Vous êtes sur la page 1sur 2

ORGANISATION DU SPORT AU MAROC

L’organisation du sport au Maroc s’appuie principalement sur l’association sportive considérée comme une des
structures déterminantes dans le développement socio-éducatif. En effet, le Royaume du Maroc s’est doté d’une
législation sportive favorisant la constitution de Fédérations Sportives Nationales, dans le respect des principes
fondamentaux de la démocratie et permettant la participation active de l’ensemble des composantes de la société
civile.

Pour permettre un développement harmonieux et équilibré des activités sportives, des mesures
d’accompagnement ont été prises par les pouvoirs publics, dont notamment :

 La réalisation d’un vaste réseau d’infrastructures sportives de qualité à travers les différentes régions du
Maroc ;
 La formation d’un encadrement sportif qualifié et de qualité, • La mobilisation de ressources financières
importantes au profit des associations, des ligues régionales et des Fédérations Sportives Nationales, pour
contribuer au financement des programmes nationaux et internationaux,
 La mise en place d'un cadre réglementaire à l’effet d’une meilleure organisation du mouvement sportif,
d’une plus grande transparence des activités, et d’une optimisation des moyens et ressources mis en place.
Par ailleurs, au sommet de la hiérarchie du mouvement sportif national, le Comité National Olympique marocain,
a pour principale mission, de participer activement à la définition des grands axes de la politique sportive
nationale, de représenter le sport national auprès du Comité International Olympique (CIO) et de veiller en
coordination avec les pouvoirs publics et les Fédérations Sportives Nationales à la préparation et à la
participation de l’élite sportive nationale, aux jeux olympiques et aux différentes manifestations sportives
continentales et régionales.

Le pays compte actuellement en plus du Comité nationale olympique, 45 fédérations Sportives Nationales, 150
ligues sportives régionales et 7000 Clubs affiliés aux différentes Fédérations. Le nombre des licenciés est évalué
à 310 000.

A ce paysage sportif, s’ajoute l’action menée dans le cadre du sport scolaire, et universitaire. Ainsi
l’enseignement de l’éducation physique est obligatoire dans les établissements scolaires et reflète ainsi l’attention
particulière accordée par les pouvoirs publics à la promotion et à la généralisation de la pratique sportive au sein
des établissements primaires, secondaires et universitaires. Dans cette perspective d’importants moyens
humains et matériels sont mobilisés en faveur de ce secteur pour accroître ses rendements sportifs.

Grâce à la sollicitude Royale et à l’intérêt particulier que sa MAJESTE accorde au développement du sport, le
sport national a enregistré de manière constante un progrès régulier et continu tant au niveau de l’infrastructure
sportive (qu’au niveau des performances sportives)

A titre d’exemple, il y’a lieu de citer les succès remportés par les pionniers du sport Marocain en l’occurence
MM.Abdeslam RADI et BENAISSA Elghazi en Athlétisme, Mohamed EL GOURCH et Mustapha NEJJARI en
cyclisme, Larbi BENBAREK, Abdelkader LAKHMIRI en Football.

Cette génération de sportifs exceptionnels qu’a connue le Maroc, a permis au Royaume d’asseoir sa place dans
la hiérarchie mondiale du sport et d’affirmer sa suprématie aux plans Arabe, Maghrébin et Africain.

Suivant l’exemple de leurs aînés, said AOUITA, Nawal EL MOUTAWAKEL, Nezha BIDOUANE, Hicham
ELGUERROUJ, Khalid SAKKAH, Salah HISSOU en Athlétisme, les coéquipiers de Ahmed FARAS, Baddou
ZAKI, Abdelmajid DOLMI et BASIR en football, de Hicham ARAZI, Karim ALAMI et Bahia MOUHTASSINE en
tennis, khalid RAHILOU, Kamal MERJOUANE et frères ACHIK en Boxe,Khalid KANDILI et Nadia SAYAD en Full
Contact, ont , par leurs exploits sportifs confirmé la place privilégiée qu’occupe notre pays sur l’échiquier sportif
mondial. C’est ainsi qu’en 1997 le Maroc a été classé à la 6° place en Athlétisme et au 15ème rang mondial en
Football avec une double qualification pour la coupe d’Afrique des Nations en 1998 et pour le Mondial en France
de 1998.

Il est à souligner par ailleurs, que le sport féminin au Maroc, considéré, à juste titre, comme un facteur important
d’émancipation et d’insertion socio-éducative, bénéficie d’une attention particulière de la part des pouvoirs
publics, qui militent sans relâche en faveur de son intégration harmonieuse au sport national. Les résultats
obtenus par la femme Marocaine au plan international témoignent de la dynamique engagée en direction du
développement du sport féminin.
Ces résultats et réalisations n’auraient pu être atteints s’ils n’étaient accompagnés d’une véritable politique de
développement, inspirée des orientations de SA MAJESTE LE ROI privilégiant la décentralisation et la
déconcentration en impliquant les collectivités locales et les départements ministériels concernés dans l’effort de
modernisation des structures de développement de la pratique du sport et par là même favorisent l’émergence et
l’épanouissement d’une élite sportive compétitive.

Il faut également rappeler que le Maroc a organisé plusieurs compétitions sportives de grande envergure et a
montré beaucoup de rigueur et de savoir faire en matière d’organisation et d’accueil.

Vous aimerez peut-être aussi