Vous êtes sur la page 1sur 143

Chapitre I : INTRODUCTION

1- Présentation de L’ouvrage…………………………………………………….. 01
2- Caractéristiques des matériaux ………………………………………………. 03

Chapitre II : Pré dimensionnement

1-Pré dimensionnement……………………………………………………..……..11
2- Evaluation des charges………………………………………………………......19
3- Descente des charges……………………………………………………………..23

Chapitre III : Etude des éléments secondaires

1-Etude de l’acrotère……………………………………………………………….27
2- Etude de l’escalier………………………………………………………………..33
3- Etude des planchers……………………………………………………………...50

Chapitre IV : Étude sous charges verticales

1- Définitions ……………………………………………….…………………82
2- calcul des charges verticales ………………………………………………82

Chapitre V : Etude sismique

1-Classification des ouvrages selon leur importance …………………………….88


2- Modélisation des masses ………………………………………………………..91
3- Calcul des masses ……………………………………………………………….93

Chapitre VI : Ferraillage des éléments porteurs

1-Ferraillage des poutres …………………………………………………………102


2-Ferraillage des poteaux …………………………………………………………109
3- Ferraillage des voiles……………………………………………………………116

Chapitre VII : Infrastructure

1- Généralités……………………………………………………………………....123
2- Semelle isolée……………………………………………………………………123
3- Semelle filante…………………………………………………………………...129
Chapitre I
INTRODUCTION

INTRODUCTION

Lors des calculs d’un ouvrage, l’ingénieur doit tenir compte de ce qui suit :

§ Avec une probabilité acceptable, la construction reste apte à l’utilisation pour laquelle elle a
été prévue, compte tenu de la durée de vie envisagée et du coût.

§ Avec des degrés appropriés de fiabilité, elle peut résister à toutes les actions et autres
influences susceptibles de s’exercer aussi bien pendant l’exécution que durant son
exploitation avec le coût d’entretien elle présente une durabilité convenable. Pour
satisfaire ces exigences, il convient de :

Ø Faire une bonne conception.


Ø Un dimensionnement rigoureux.
Ø Choisir les matériaux convenables.
Ø Et compléter avec quelques détails constructifs.

PRESENTATION DE L’OUVRAGE :
I-DESCRIPTION STRUCTURALE :
Notre étude consiste au calcul et dimensionnement d’un bâtiment a usage
d’habitation formé d’un RDC plus 5 étages implanté dans la ville de Constantine, cette ville
est classée par le règlement parasismique algérien RPA 99 modifié 2003 comme une zone de
moyenne sismicité (Zone II a).
L’ouvrage est composé d’une structure en béton armé avec une ossature d’un système
contreventement mixte selon RPA 99.
Le système de contreventement est la partie de la structure qui doit reprendre les forces
horizontales dues aux actions climatiques ou sismiques.
Le système contreventement mixte : assuré par des voiles et des portiques avec
Justification d’interaction portique voiles ; les voiles de contreventement doivent prendre
Au plus 20% des sollicitations dues aux charges verticales, les charges horizontales sont reprises
conjointement par les voiles et les portiques proportionnellement à leurs rigidités.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 1


Chapitre I
INTRODUCTION

Les niveaux de l’ouvrage à usage identique qui est d’habitation, chaque niveau contient
deux appartements (F3, F4), son permettre bas posée sur un voile périphérique.
-Caractéristiques géométriques :
Elles sont représentées dans le tableau suivant :

Dimension de l’ouvrage en (m)


- longueur totale 19,70
- largeur totale 13,49
- hauteur totale compris l’acrotère 18,90
- hauteur étage courant 3,06
- hauteur de RDC 3,06
- hauteur de vide sanitaire 1,61
-Plancher :
Ø Plancher en corps creux (étage+terrasse).
Ø Plancher bas RDC dalle pleine.
- Escalier :
Ø La communication entre les différents étages est assurée au moyen d’un seul type
d’escalier.
Ø Escalier a paillasses adjacentes en béton armé coulé sur place.
-Acrotère :
Ø coulé sur place.
-Maçonnerie :
Ø Les murs extérieurs sont à double parois de 30cm d’épaisseur (Mur de 15cm +
une lame de 5cm et une cloison de 10cm), pour les murs intérieurs une cloison simple
de 10cm d’épaisseur.

-Système de coffrage :

Ø Le système de coffrage est un coffrage traditionnel.

-Revêtement :
Le revêtement est constitué de :
Ø enduit en ciment pour les faces extérieures des murs de façades.
Ø enduit de plâtre pour les murs et les plafonds.
Ø carrelage pour les planchers et les escaliers.
Ø céramique dans la salle d’eau.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 2


Chapitre I
INTRODUCTION

-Caractéristiques des matériaux :


Le calcul des ouvrages en béton armé est effectué à partir d’hypothèses des études qui
tiennent compte en particulier des caractéristiques : physiques, chimiques et mécaniques des
matériaux (béton, acier).
Les caractéristiques des matériaux concernent :
Ø les résistances caractéristiques à la compression et à la traction.
Ø Les déformations (allongement et raccourcissement).
Ø Les diagrammes déformations –contraintes.
-Béton : CBA .93 (A.2.1)
Le béton utilisé pour la réalisation de cet ouvrage est un béton courant pour obtenir au
moment de la mise en œuvre une consistance convenable et après durcissement des qualités
requises.
-Composition d’un mètre cube de béton :
400 kg de sable.
800 kg de gravier.
350 kg de ciment.
175 L d’eau.
a)La résistance caractéristique du béton à la compression : « fcj »
CBA.93 (A.2.1.1.1)
Dans les cas courants, un béton est défini par la valeur de sa résistance caractéristique à la
compression à l’âge de 28 jours. Pour j<28jours, la résistance de béton est :
j f c28 £ 40 MPA.
f cj = f c 28 Pour
4.76 + 0,83 j
j
fcj = fc28
1,4+0,95j Pour fc28 f 40 MPA.

Dans notre cas on prend Fc28=25MPA.


b) Résistance à la traction :

La résistance caractéristique à la traction du béton à j jours notée ftj est


conventionnellement définie par la relation : f tj =0,6+0,06 f cj .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 3


Chapitre I
INTRODUCTION

c) Déformation longitudinal du béton (art a2.1.2) :


Module de déformation longitudinale instantanée

Eij = 11000 ( fcj )1 / 3

Module de déformation longitudinal différée


Evj = 3700 ( fcj )1/ 3
d) Coefficient de poisson (Art A2.1.3) :
Déformatio nTransvers ale
u=
déformatio nLongitudinale

Le coefficient de poisson du béton est pris « 0.2 » pour le calcul des déformations. Et a « 0 »
(zéro) pour le calcul des sollicitations .pour le calcul des éléments bidimensionnels.
u = 0.2 Dans le cas d’ELS (béton non fissuré)
u =0 Dans le cas d’ELU
Diagrammes déformation – contraintes de béton : On distingue (figure)

Le diagramme (parabole –rectangle)


Le diagramme rectangulaire simplifié qui sera étudié et utilisé dans nos calculs en raison de:
Sa simplicité d'emploi;
Sa concordance satisfaisante, en flexion simple, avec le diagramme (parabole rectangle)

0,85. f cj
f bu f bu =
3,5 0 00 q .g b

3
yu
7 0,8y

4
yu
7

Diagramme
rectangulaire
Diagramme
Diagramme parabole –
des rectangle
Diagramme
déformations des
contraintes

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 4


Chapitre I
INTRODUCTION

Le coefficient (γb) tient du béton ainsi que d'éventuels défauts, il prend les valeurs suivantes :

g b = 1× 5
g b = 1.15
gb =1

Le coefficient (θ) et 0.85 ont objet de tenir compte ce que la résistance de béton est une
fonction décroissante de la durée de l’application de la charge, le coefficient (θ) prend les
valeurs suivants :
θ = 1 lorsque la durée probable sous combinaison d'action considérée est supérieure à 24h
θ = 0.9 lorsque cette durée comprise entre 1h et 24h
θ=0.85 lorsque cette Durée est inférieure à 1h
Donc: la contrainte de béton en compression est:
0,85. f c 28
f bu = 14,166 Mpa ; Dans notre cas : f bu =
q .g d

s bc
Notation
q = 1 Durée>24h
0.85 f c 28 q = 0.9 1h<durée<24h
q .g b q = 1.5 Durée<1h
g b = 1.5 Combinaisons courantes
;: g b = 1.15 Combinaisons accidentelles

e bc

0 2‰ 3.5‰

Contrainte limite de cisaillement :


La contrainte de cisaillement à L'ELU est donné par :
Vu
tu = [MPa]
b0 .d
La contrainte admissible de cisaillement est fixée par:

ì f ü
Fissuration peu préjudiciable t u = min í0.20 c 28 ;5MPaý
î gb þ

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 5


Chapitre I
INTRODUCTION
Fissuration préjudiciable et très préjudiciable
ì f ü
t u = min í0.15 c 28 ;4MPaý
î gb þ

t u = 3.33[MPa] f . p. p
Dans notre cas :
t u = 2.5[MPa]F.PetF .T .P

Acier: C.B.A 93 [A.2.2]


Les aciers utilisés pour le ferraillage des éléments de la structure sont de deux types :
- les ronds lisses de nuance FeE215 pour les armatures transversales.
- les barres hautes adhérences de muance FeE400 pour les armatures longitudinales.
Module d'élasticité longitudinale:

Est pré égal : E s = 2 ´ 10 5 [MPa]

Diagramme déformation –contrainte réel de l'acier :


Lorsqu'on applique un effort de traction F sur une éprouvette de section S d'acier
F
naturel et de longueur L ; l'éprouvette qui est soumise à la contrainte s s =
S
S'allonge et sa longueur initiale, L devient : L+ ΔL :
DL
es =
L
e s : Allongement relatif en [%]
s s = f (e s ) A partir des résultats expérimentaux en trace la courbe

Rupture
R
s S . max M

A B
fe

0
fe e t e R
e S

Es

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 6


Chapitre I
INTRODUCTION
Commentaire :

- La droite OA : la loi de HOOK est applicable : s s = Es .e s

-Au point A: s s = f e qui s'appelle la limite élastique.

-Entre A et B la charge est constante F = f e .S

- Si l'on augmente s s La courbe représentative s'incurve en un point M de cette courbe. Si F


supprimé on a toujours dans le domaine élastique.
Si l'on continue à augmenter s s au-delà de M, on arrive au point R qui représente la

Contrainte maximale à s s max Laquelle l'acier est susceptible de résister, au-delà de R


L’éprouvette continue à s'allonger même sous des charges décroissantes et la rupture se
produit rapidement.
Diagramme déformation contrainte conventionnelle de l'acier : C.B.A93 (A.2.2.2)

sS

f fe
- e
-10‰ ES
e S
10‰
fe
ES
Diagramme déformation contrainte de calcul de l'acier:

Le digramme de calcul des aciers : en effectue une affinité parallèlement à l'origine dans
1
le rapport
gS
Le coefficient de sécurité prend les valeurs suivantes :
Pour les combinaisons accidentelles. g s = 1

Pour les autres combinaisons. g s = 1.15

Les Contraintes limites:


Etat limite ultime :
On adopte un diagramme contrainte déformation
Fe ì Barre..lisse : s s = 186 .96[MPa]ü
ss = í ý
l s î Barre..H . A : s s = 347 .83[MPa]þ

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 7


Chapitre I
INTRODUCTION
Combinaisons courantes g s = 1.15

Combinaisons accidentelles. g s = 1

Etat limite de service :


ì2 ü
Fissuration préjudiciable : s s = inf í f e ,110 hf tj ý ; Dans notre cas : s s = 261.63[MPa]
î3 þ

Avec : Coefficient de fissuration :h


Pour rond lisse. h =1
Pour acier HA. h = 1 .6

Propriétés de béton armé:


Masse volumique de béton armé:
La masse volumique de béton armé prend en général la valeur suivante:
g ba = 2500 kg / m 3
L'adhérence :
Le béton et l'acier présentent la propriété de l'adhérence c'est-à-dire adhérer entre eux
lorsque les armatures sont convenablement enrobée dans le béton, cette propriété permis la
transmission des efforts entre l'acier et le béton
Les règlements utilisés dans le calcul :

On doit respecter dans notre étude les règlements agrée par l'état et qui sont :
Règlement parasismique Algérien (RPA99).
Les règles de conception et de calcul des structures en béton armé (CBA93)
Charges et surcharges d'exploitation (D.T.R-B.C-22)
Béton armé aux états limites (B.A.E.L .91 modifié 99)
Digramme de déformation limite de la section :
(Règle des trois pivots (CBA93) A.4 .3.3)
-Une section de béton soumise à des sollicitations normales se déforme suivant l’hypothèse de
NAVIER
- les positions limites que peut prendre la droite de déformation sont déterminées à partir
des diagrammes déformation- contrainte du béton et de l'acier étudiés précédemment.
-la déformation de la section est représentée par une droite, passant par l'un des points A;B ou
C, à l'intérieur ou à la frontière des domaines repérés (1) ,(2) ,(3) sur la figure :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 8


Chapitre I
INTRODUCTION

-Pivot A: traction simple, flexion simple ou composée avec état limite ultime atteint dans
l'acier
- Pivot B: flexion simple ou composé avec état limite atteint dans le béton
-pivot C : compression simple ou flexion composée.
Définition des états- limites : C.B.A.93 (Ar.1.2)

Un état limite est un état au-delà duquel la structure ou un élément de la structure est
mise hors service c'est-à-dire ne répond aux fonctions pour lesquelles il a été conçue.
On distingue deux catégories d'états limites.

Etat –limites ultime de résistance : C. B.A.93 (A.4.3.1)

Ils correspondent à la limite:


-soit de l'équilibre statique (basculement)
-soit de la résistance statique (rupture)
-soit de la stabilité de forme (flambement)
Qui conduisent à la ruine de l'ouvrage.
Hypothèse de calcul –E..L.U: C.B.A93 (A.4.3.2)

Les hypothèses de calcul sont énumérées ci-dessous:


-conservation de sections planes avant et après déformations (théorie de NAVIER-Bernoulli)
-la résistance de béton à la traction est négligeable;
-pas de glissement relatif entre l'acier et le béton;
-les déformations des sections sont limitées;
-raccourcissement ultime de béton;
En flexion e ba = 3.5 ‰
En compression e bu = 2 ‰
allongement ultime d'acier est limite à 10‰.
les diagrammes linéaires de déformation passent obligatoirement par l'un des pivots A,B ou C

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 9


Chapitre I
INTRODUCTION

Etat-limite de service: C.B.A.93 (A.4.5)

Ce sont des états au-delà desquels ne sont plus satisfaire les conditions normales
d'exploitation et de durabilité de l'ouvrage ou de ses éléments
Les vérifications à effectuer portent généralement sur:
-un état limite de compression de béton.C.B.A93 (A .4.3.2)
-un état limite d'ouverture des fissures C.B.A (A.4.5.3)

Hypothèse de calcul : C.B.A (A.4.5.3)

Les hypothèses de calcul sont énumérées ci-dessous:


- les sections droites reste planes après déformation (théorie de Navier –Bernoulli);
-le béton à une résistance de traction supposé nulle ;
-il n'y a pas de glissement relatif béton –acier ;
- les contraintes de compression pour le béton et de traction pour l'acier supposé
proportionnel à leur déformation élastique (loi de HOOK) ; il est fait abstraction du retrait et
de fluage.
Etat limite de service vis de la durabilité de la structure :
Les vérifications à effectuer porte sur :
-Un état limite de compression de béton .C.B.A93 (A-4-5-2)
-Un état limite d’ouverture des fissures. C.B.A93 (A-4-5-3)

Etat limite d’ouverture des fissures : C.B.A93 (A-4-5-3)


Les fissures de longueur importante risquent d'avoir des conséquences indésirable sur
l'ouvrage en cite par exemple :
- l'étanchéité des parois ;
- la corrosion des armatures.
Etat limite de compression de béton : C.B.A.93 (A-4-5-2)

La contrainte de compression du béton est limitée à 0,6ƒcj, dans notre cas cette contrainte
égale à 15 MPa.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 10


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Pré dimensionnement

Le but de Pré dimensionnement des éléments :


Le pré dimensionnement a pour but le choix et la vérification des dimensions des différents
éléments données dans le plan d’architecture. Pour cela, nos calculs seront basés sur les règles
suivant: RPA99 V2003 et BAEL91.
1- Les poutres:

Les poutres sont prés dimensionnés d’après, le règlement BAEL 91et les prescriptions

proposées par l’R.P.A

1-1. Poutres Principales :


Lmax = 5,05m = 505cm.

h = ( 1 , 1 ).Lmax Þ L £ h £ L
12 10 12 10

Þ 42,08 £ h £ 50,5

h = 50cm.

h £ b £ h Þ 50 £ 50 . Donc : 16,66 £ b £ 25.


3 2 3 2
b = 30cm.

Vérification suivant RPA 99 :


b ³ 20cm ® b = 30cm.......................................vérifié .
h ³ 30cm ® h = 50cm.......................................vérifié .
h £ 4 ® 1,66 p 4.............................................vérifié .
b
Les poutres principales auront la section (h×b)= (50×30) cm2.

1-2.les poutres secondaires :


Lmax = 3,90m = 390cm.

h.( L ,L
).L Þ L £ h £ L
1210 max 12 10
390 £ 390 Þ 32,5 £ h £ 39.
12 10
donc : h = 40cm.
h £ b £ h Þ 13,33 £ b £ 20
3 2
On adopte : b=30cm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 11


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

-vérification suivant RPA 99 :


soit : b = 30cm f 20cm...................................vérifier .
soit : h = 40cm f 30cm....................................vérifier .
soit : h = 1,33 p 4..........................................vérifier .
b
Donc la section des poutres secondaires (h×b)= (40×30) cm2.
2- les Poteaux :
Ils sont dimensionnés par :
· la condition de non flambement
· les conditions du R.P.A.99
· la Descente des charges
On prend une section de (30´30) cm2
Condition de non flambement :

Lf Lf Lf Lf
l= = = = 12
i I b×h 3 h
A
12bh

L f : : Longueur de flambement L f = 0,7.L0 .

l = élancement
L0 = longueur libre du poteau L0 = 3,06 m
Pour les charges appliquées après 28 jours la condition de flambement est donnée par :
l ≤ 50 donc :

0,7.3,06. 12
l £ 50 Û £ 50 Û h ³ 14, 84 cm < 30 cm
h

Condition du R.P.A.99 : art 7.4.1 (R.P.A 99)


Min(b, h) ³ 25cm ® min( 30,30) f 25cm.
h
Min(b, h) ³ e ® 30 f 306 = 15,3cm.
20 20
1 p b p 4 ® 0,25 p 1 p 4.
4 h
Donc les poteaux auront la section (b×h)= (30x30) cm2.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 12


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

3- Les planchers :
3-1 - corps creux :
Ils sont dimensionnés à partir de la condition de limitation de la flèche
Art B6.8.4.2.4 (BAEL 91)
ht
³ 1 Û h ³ L max .
Lmax 22,5 22,5

ht : : Hauteur totale (corps creux + dalle de compression)

Lmax : La plus grande portée de la poutre entre nu d'appuis Lmax = 390 cm.

D’ou : ht ³ 390 Û ht ³ 17,33cm.


22,5

· ht ³
Mt
.
Lmax 20.M 0

· M0: le moment isostatique


· Mt: le moment max en travée
· Mt= 0,85 ´ M0
· ht ³ Lmax ´ 0,85 20 Þ ht ³ 16,57cm.

On prend ht = 20cm Þ (16 + 4)cm.


Dans ces conditions la dalle de compression aura l’épaisseur minimale de 4cm
L’épaisseur du corps creux est 16cm.

Dalle de compression

16

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 13


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

b1 10 b1

De la distance entre les 02 faces voisines de 02 nervures successives

ht = 16 + 4 = 20 cm
· b0 = (1/3 ¸1/2) ht
b0 = (20/3¸20/2)
b0 = (6, 67 ¸10) cm ; on prend: b0 = 10 cm
· Ln = 55 + b0 = 55 + 10 Ln = 65 cm
ì1
ï 10
· b1 £ min í De la portée de la travée et de la distance entre les 02 faces voisines
ïî 1 2

de deux nervures

Donc :
b1 ≤ min (390/10 ; 55/2)
b1≤ min (39 ; 27,5) cm ; b1 = 27,5cm
· b = 2b1 + b0
b = 2. 27,5 + 10
b = 65cm.
Alors la largeur total de la table de compression pour une nervure : b=65 cm.

3-2- Dalle pleine :


Le pré dimensionnement des dalles est fait en tenant compte des quatres conditions, les plus
pénalisantes, qui sont :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 14


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Condition de flèche :
Lmax L
£ H1 £ max .
50 40
Lx. max = 390cm. Û 7,8 £ H1 £ 9,75cm.

Condition de résistance :
Lx 3,90
= = 0,77 f 0,4.
L y 5,05

Donc la dalle travaille dans deux sens


Lx. max L
£ H 2 £ x. max Û 8,66 £ H 2 £ 9,75
45 40
Condition de déformabilité :
H3 Mt
³
Lx 20.M 0
M t = a .M 0

Pour le panneau de rive : a = 0,85 Þ H 3 = 16,57cm.

a = 0,75 Þ H 3 = 14,62cm. Pour le panneau intermédiaire :

Condition de résistance au feu :


Pour 1 heure de coupe feu : H4=7 cm.
Pour 2 heures de coupe feu : H4=11 cm.
Pour 3 heures de coupe feu : H4=14cm.
Choix final : la hauteur de la dalle qui satisfait toutes les conditions est :
H=Max (H1, H2, H3, H4), ce qui donne : H=17 cm.

4-Les escaliers:
4-1-Définition et terminologies:
Un escalier sert à relier un étage à un autre, il se compose d’un certain nombre de marches.
On appelle :
Emmarchement : la longueur utile de marche.
Giron‹g› : la largeur de la marche prise sur la ligne de foulée.
Hauteur ‹H› : La hauteur d’une marche (de nez a nez)
Mur d’échiffre : le mur qui limite les escaliers, il peut servir d’appui à la paillasse.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 15


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Paillasse : le plafond qui monte sous les marches


La Cage : le volume circoncit à l’escalier.
Jour : espace laissé au milieu de projection horizontal de l’escalier, peut être nul.
Collet : le bord limitant l’escalier du coté jour (largeur de la marche).
Ligne de foulée : courbe décrite par une personne gravissant l’escalier (tracée a 0.5m du
jour)
Echappé : hauteur libre verticale au dessus de l’arrête au nez d’une marche (2m au
minimum).
Volée : une suite ininterrompue de marche d’un palier a une autre.
Palier : la partie horizontale entre deux volées (longueur minimal =3marches).
Garde-corps : La protection du volée des paliers du coté du vide (Bais, Métal…).

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 16


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges
390 cm

120cm 30cm 120 cm

145 cm

520 cm
240 cm

135 cm

-Schéma plan -
4-2Prédimensionnement:

D’après la formule de ″BLONDEL″ : 59≤ 2h+g ≤ 66cm


Comme h : la hauteur de la contremarche : 14 ≤ h ≤ 20cm
g : la largeur de la marche : 25≤g≤32cm
On prendra h=17cm g=30cm
Soit : 2h+g=64cm

Donc 60 ≤ 2h+g=64 ≤ 66cm. C.V

Nombre des contremarches :

H 306
n= = = 18
h 17

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 17


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

· Nombre des contremarches par foulée


· Soit 9contremarches par foulée et 8 marches par foulée
n 18
= =9
2 2
Epaisseur de la paillasse:
H 153
tga = = = 0,637 Þ a = 32,510.
L 240
H H
sin a = Þ Linc =
Linc sin a
Linc = 284 ,916 cm. Þ Linc = 2,85m.
L = 2,40 + 1,45 + 1,35 Þ L = 5,2m. On a:

L L 520 520
£e£ Û £e£
30 20 30 20
17,33 £ e £ 26cm.

Epaisseur de la paillasse : e =18cm

Et pour l’épaisseur de palier : e’=18cm

30 cm

17 cm 32,510

145 cm 240 cm 135 cm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 18


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Evaluation des charges :


1- Plancher terrasse à corps creux:
1-1. Charges permanentes:

Eléments e "m" g kN/m3 G "kN /m2"


Gravillon 0,05 15 0,75
Etanchéité multicouche 0,01 10 0,1
Isolation thermique en liège 0,04 4 0,160
Forme de pente en mortier 0,1 22 2,2
Poids propre de la dalle 0,04 25 01
Poids de nervure 25 0,615
corps creux 0,16 0,950
enduit de plâtre 0,02 14 0,280
G. Total = 6,050 kN/m2

1-2. La surcharge d'exploitation : la terrasse est inaccessible sauf pour entretien donc :
Q = 1,00 kN/m2.
2- Plancher étage courant:
2-1. Charges permanentes:

Eléments e "m" g kN/m3 G "kN /m2"


Revêtement en carrelage 0,02 22 0,44
Mortier de ciment 0,02 20 0,4
Lit de sable 0,02 15 0,3
Poids propre de la dalle 0,04 25 1,00
Poids de nervure 25 0,615
corps creux 0,16 0,950
enduit de plâtre 0,02 14 0,280
Cloisons 0,08 0,750

G. Total = 4,730 kN/m2

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 19


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

2-2. Surcharge d'exploitation : pour les bâtiments à usage d'habitation


Q = 1,5 kN/m2.
3- Mur extérieur :
Les murs extérieurs sont constitués de deux parois de brique creuse avec un vide
de5centimètre pour l'isolation phonique et thermique.

Eléments e "m" g kN/m3 G "kN/m2"


Enduit de ciment 0,02 20 0,4
Brique creuse 0,15 14 2,1
vide 0,05
Brique creuse 0,10 14 1,400
Plâtre 0,015 14 0,210
G. Tot = 4,11 kN/m2

4-Escaliers:
4-1- La paillasse:
Charge permanente:

Eléments e "m" g k N/m3 G "k N/m2"


Poids propre de la paillasse 0,18 25 5,34
cos 32,51
Poids propre des marches 0,17 22 1,870
2
Poids propre de carrelage 0,02 22 0,440
Mortier de pose 0,02 20 0,40
L'enduit de ciment 0,01 20 0,2
garde corps métallique 0,100

G. Tot = 8,35 k N/m2

La surcharge d'exploitation: Q = 2,5 k N

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 20


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

4-2.Palier :

Charge permanente:

Eléments e "m" g kN/m3 G "kN/m2"

1- Poids propre de la paillasse 0,18 25 4,5

2- Poids propre de carrelage 0,02 22 0,44

3- L'enduit de ciment 0,01 20 0,20

4- Mortier de pose 0,02 20 0,40

G. Total = 5,54 kN/m2

La surcharge d'exploitation: Q = 2,5 kN/m2

5- Acrotère :
Calcul des charges permanentes dues au poids propre de l'acrotère :

G = G1+G2 = N
G1=S×γ
γ=25 kn/m3
0,06
S=( 0,6×0,1+0,04×0,1+ ×0,1)
2

=0,06+0,004+0,003 ; Donc la surface: S=0,067m2


G1 = 0,067×25 Þ G1=1,670 kn/ml
Revêtement:
G2=p2×γ×e ; p2=0,6+0,1×x+0,04+0,1+0,5 / x= 12 cm

P2=1,46 m

G2 = p2×e×γ / γ= 20 KN/ m3

G2=1,46×0, 02×20=0, 584 KN /ml

G total = (1,670+0, 584) = 2, 26 kN/ml.

La surcharge Q = 1 k N/ml.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 21


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

6- Balcons:
Les composantes Epaisseur (m) Poids volumique Le poids
(KN/m3) surfacique

Dalle pleine 0,14 25 3,5


Mortier de pose 0,02 20 0,40
Carrelage 0,02 22 0,44
Enduit de ciment 0,02 20 0,40
G balcon= 4,74 kN/m2

La surcharge Q balcon =3,5 kN/m2

7- La dalle pleine :

Les composantes Epaisseur Poids volumique Le poids


(m) (KN/m3) surfacique
carrelage 0,02 22 0,44
Mortier de pose 0,02 20 0,4
Lit de sable 0,02 15 0,3
Cloisons 0,08 - 0,75
dalle pleine 0,17 25 4,25
G= 6,14 kN/m2

La surcharge : Q =1,5 KN/m2

Charges d'exploitation:

Nature du local Q (kN/m2)


Plancher terrasse inaccessible 1,00
Plancher étage. 1,50
Escaliers. 2,50
Balcons et séchoirs. 3,50
Acrotère 1,00 (Horizontale)

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 22


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Descente des charges :


Dégression des charges en fonctions du nombre d étage :

Condition : bâtiment d'habitation a étage (n>5) en générale on à n=7 donc la


condition est vérifié.
Dans ce cas les charges sont identiques :

Q1 = Q2 = Q3 = ..... = Q = 1.5 KN
m2

Q0
Q1 å 0 = Q0 = 1 KN m 2
Q2 å 1 = Q0 + Q = 2,5 KN m 2
Q3 å 2 = Q0 + 1,98Q = 3,85 KN m 2
Q4 å 3 = Q0 + 2,7Q = 5,05 KN m 2
Q5 å 4 = Q0 + 3,4Q = 6,1 KN m 2
Q6 é3 + 5 ù
å 5 = Q0 + ê
ë 2
Q ú = 7 KN m 2
û
é3 + 6 ù
å 6 = Q0 + ê
ë 2
Q ú = 7,75 KN m 2
û

En à : 0.3m
SG = 3,9(1,8 + 2,525)

S G = 16,8675 m 2
1.8

S Q = (3,9 + 0.3)(1,8 + 2,525 + 0,3)


0.3m
S Q = (4,2).(4,625)

S Q = 19,425 m 2 2.525

1.95 1.95

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 23


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

Section Eléments G (KN) Q (KN )


1-1 -Plancher 6.05×16.8765=102.102 kN 1x19.425 =
terrasse 0.5×0.3×25×4.325=16.218KN 19.425 KN
-poutre principale : 0.4×0.3×25×3.9=11.7KN
-poutre secondaire :
2-2 Venant 1-1 130.02KN 19.425 KN
Poteaux : 0.4×0.3×3.06×25=9.18KN
3-3 Venant 2-2 139.2KN 2.5 x 19.425 =
- p étage courant : 4.73×16.8675=79.783KN 48.56 KN
-poutre p : 16.218KN
-poutre s : 11.7KN
4-4 Venant 3-3 246.901KN 48.56 KN
Poteaux : 9.18
5-5 Venant 4-4 256.081KN 3.85x 19.425 =
- p .courant 79.783 74.78 KN
-p. p 16.218KN
-p .S 11.7KN
6-6 Venant 5-5 363.782KN 74.78 KN
Poteaux 9.18
7-7 Venant 6-6 372.962KN 5.05 x 19.425 =
-p. Courant 79.783 98.09 KN
-p .p 16.218
-p. Secondaire 11.7
8-8 Venant 7-7 480.663KN 98.09 KN
Poteaux 9.18
9-9 Venant 8-8 489.843 6.1 x 19.425 =
-p. courant 79.783 118.49 KN
-p.p. 16.218
-p.s 11.7
10-10 Venant 9-9 597.544 KN 118.49 KN
Poteaux 9.18
11-11 Venant 10-10 606.724 KN 7 x 19.425
-p.p.x 79.783 =135.97 KN
-p.p 16.218
-p.s 11.7
12-12 Venant 11-11 714.425 135.97 KN
Poteaux 9.18
13-13 Venant 12-12 723.605 7.75 x 19.425 =
p. dalle plaine 6.14×16.8675=103.56 150.543 KN
-p.p 16.218
-p.s 11.7
14-14 Venant 13-13 855.083 150.543 KN
Poteaux 0.4×0.3×25×2.31=6.93 KN
15-15 Venant 14-14 862.013 KN 150.543 KN
Longrine 0.3×0.3×25×8.225=18.506
G totale =880,519 KN Qtotale=150.543 kn

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 24


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

On à G totale =880,519 KN Q total = 150,543 KN

Nu = 1,35G + 1,5Q = 1,35(880,519) + 1,5(150,543)

Nu = 1414,515 KN
æ f f ö f c 28 = 25Mpa , Q = 1
N u¢ = a çç b r . c 28 + A. e ÷÷
è 0.90.g b gs ø f e = 400 g b = 1.5
g S = 1.15
b r = (40 - 2)(30 - 2cm) = (38)(28)

b r = 1064 cm 2 = 106400 mm2 .


12 .l f
l f = 0,7l o / l=
a

12 .0,7.3,06
Donc : l = = 24,73 < 50
0.3
0,85 0,85
a= = Donc :
é æ 24 .73 ö
2
ù b
ê1 + 0,2.ç ÷ ú
êë è 35 ø úû
2
æ7ö
b = 1 + 0,2ç ÷ Soit
è 35 ø
0.85
a= Þ a = 0,77
é æ 24.73 ö ù
2

ê 1 + 0, 2.ç ÷ ú
êë è 35 ø úû

On devise α sur 1,1 si plus de la moitié des charger est appliquée a J<90 jours.

a 0,77
= Þ a = 0,70
1,1 1,1

æ 25 400 ö
N u¢ = 0,7ç106400 . + A. ÷
è 0,9.1.1,5 1,15 ø

A=min (0,2٪ b.h ; 0,8٪ b.h) en zone II on à 0.8

Amin = 960mm2

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 25


Chapitre II
-Pré dimensionnement et descente des charges

æ 25 400 ö
N u¢ = 0.7ç106400 . + 960 . ÷
è 0.9.1.1,5 1,15 ø
=0,7(1970370,37+333913,0435)

N u¢ = 1612998,389 N

N u¢ = 1612 ,998 KN

Donc 1414,515<1612,998 vérifié


Donc Les poteaux (30 ´ 40 )cm sont suffisants
2

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 26


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Acrotère

Introduction
L’acrotère est un élément complémentaire de la structure, on peut le simuler comme
une console encastrée à l’extrémité du plancher terrasse, il a pour objectif l’étanchéité et
notamment la protection des personnes accédant à la terrasse.
Elle est soumise à son poids propre G qui donne un effort normal N et une surcharge
Q (1kn/m) due à des poussées d’exploitation humaine ;celle ci donne des efforts horizontales
créant un moment M au niveau de l’encastrement .
Normalement, l’acrotère doit être calculée sous l’action du séisme et du vent, mais ce
calcul nous donne généralement des sollicitations très faibles vue sa petite taille, donc on a
préférer faire un petit calcul sous ces charges, puis on procède à une vérification à l’effort
tranchant. .
Étude de l’acrotère :
Le calcul s’effectuer sur une bande de 1m
Calcul des charges permanentes :
G = G1+G2 = NG
Dues au poids propre de l'acrotère :

G1 = æç 0,6.0,1 + (0,1 + 0,04 ). 0,1 ö÷ ´ 25 = 1,675 KN / ml


è 2ø
Pour un revêtement de 2 cm on a :

X = 0,12 + 0,06 2 = 12cm = 0,12m

G2 = (0,6 + 0,1 + 0,04 + 0,1 + 0,5 + 0,12 ).0,02.20 = 0,584 KN / ml

G = 1,675 + 0,584 = 2,26 KN / ml

NG=2,26 KN/m2

Q
0.1m
0.60m
E
0.1m

G 0.1m
ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 27
Chapitre III
Etude des éléments secondaires

D’après le RPA99 l’élément secondaire doit être calculé sous l’action des forces
horizontales données par la formule : FP = 4 A CP WP
Avec
A : coefficient d’accélération obtenu suivant la zone et le groupe d’usage donc : A=0,15
(Groupe d’usage 2, zone 2a d’après RPA tableau 4.1)
CP : facteur de forces horizontales varie entre 0,3 et 0,8 donc Cp=0,8 (tableau6.1)
WP : poids propre de l’acrotère WP=NG x 1m = 2.26 KN/ml

Þ FP = 4 x 0, 15 x 0, 8 x 2, 26 = 1, 08 KN/ml
Þ FP=1, 08 KN/ml
Sollicitation et combinaison :
Sous l’action de surcharge :
NG : effort de compression du au poids propre : G =2,26 KN/ml
MG : moment créé par NG : MG = NG ×L =0 (L=0)
NQ : effort du à la surcharge : Q = 1 KN/ml
MQ : moment créé par NQ : MQ=Q×L= 1×0,6 = 0,6 KN .m

Sous l’action sismique


0, 6 Þ
M FP =FP . d =1,08 x M FP = 0,32 KN.m
2
Combinaison :
E.L.U : NU =1,35NG + 1,5 NQ =1,35(2,26) + 1,5(0) NU = 3,05 KN
MU =1,35MG + 1,5MQ =1, 35(0) + 1,5(0,6) MU = 0,9 KN .m

E.L.S : NS = NG + NQ =2,26 + 0 NS = 2,26 KN


MS =MG + MQ =0 + 0,6 MS = 0,6 KN .m

Détermination de l’excentricité:
0,9
E.L.U: e = MU = = 0,29 m
NU 3,05
0,6
E.L.S: e = MS = = 0,26 m
NS 2,26
0,10
Centre de gravité du béton : e0 = h = = 0,017 m
6 6
ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 28
Chapitre III
Etude des éléments secondaires

e =0,29 m > eo =0,017 m donc l’effort normal étant un effort de compression et le point de
son application a une excentricité par apport au Centre de gravité de la section, celle-ci est
partiellement comprimée, donc on va la calculer comme une section soumise à une flexion
simple sous l’effet d’un moment fictif M a calculé par rapport aux armatures tendues.

Ferraillage :
D’après le B.A.E.L91 le moment fictif appliqué au centre de gravité des aciers tendus :

( )
M a = M U + NU d - h
2
Avec : b=1 m h
h=0,10 m hauteur utile
c=0, 02 m enrobage b
d= h-c =0,10 –0,02 = 0,08 m
æ 0,1 ö
M a = 0,9 + 3,05.ç 0,08 - ÷ = 1 KN/ml
è 2 ø
On applique la formule de la flexion simple

Ma
m bu = Avec Ma=1 KN.m
b.d 2 . f bu
b=1,00m
d=0,10-0,02=0,08 m
f c 28
f bu = 0,85 = 0,85 25 =14,16 =14,20 ´ 103 KN/m2
q .g b 1.1,5

1
mbu = =0,011
1´ 0,08 ´14,2 ´10 3
2

mdu = 0,011 < ml = 0,289


On à pas besoin d’armatures comprimées (A’=0).
µbu=0, 011 > 0,275méthode exact
[ ] [
a = 1,25 1 - 1 - 2m bu = 1,25 1 - 1 - 2 ´ 0,011 = 0,014 ] Þ a = 0,014

Z b = d (1 - 0,4a ) = 0,08(1 - 0,4 ´ 0,014 ) = 0,08 Þ Zb =0,08cm


Armatures fictives :
Ma 1
Au = = = 0,000036 Þ Au= 0,36 cm2
Z b ´ f ed 0,08 ´ 348 ´ 1000

mbu = 0,011 < 0,03 vérifier Amin

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 29


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Condition de non fragilité :

ft28
Amin =0,23 b´d / ft28=0,6+0,06fc28= 2,1 MPa
fe

2,1
Amin =0,23 ´1,00´0,08=0,000097 Þ Amin= 0,97 cm2
400

On adopte : A adopte =max (A, Amin)=0,97 cm2 2 F 8(1,01cm2)

L’espacement:

St =20 cm

St £ min (3 h ,33 cm) tel que: h=10cm Þ St =20 cm

St £ min (30, 33 cm) =30cm

Alors On prend : 4 F 8(2,01 cm2)

4T8 60cm

1,00m
Armature de répartition:
1,13
Art = A = =0,28 Þ Art= 0,28 cm2 2 F 6 (0,56 cm2)
4 4

Escapement:

St =55 cm
St £ min (20, 25 cm) tel que: h=10cm St =20 cm
St £ min (20, 25 cm) =20cm

Alors On prend : 4 F 6 (1,13 cm2)

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 30


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

4Ф6

0,05

0,15
0,6
0,15
0,15

0,10

1m

Vérification a l’effort tranchant:


Contrainte tangente conventionnelle (BEAL91 page 155).

t u = Vu Avec : Vu : effort tranchant ultime en calcule à L’E.L.U


b´d
Vu= Q+Fp =1+1,08=2,08 KN/ml
b = 1,00m
d = 0,10-0,02=0,08m
2,08
tu = = 26 Þ t u =26 KN/m2
1,00 ´ 0,08
Pour une fissuration préjudiciable :

t =min ìí0,10fc28 =0,310MPa


´25=2,50MPa Þ t =2,50Mpa
î

tu =0,026 MPa < t =2,50MPa, la armature transversales ne sont pas nécessaires


Vérification à L’E.L.S :

Ms =0,6 KN.m , Nu =2,26 KN

Dans le cas ou la fissuration est préjudiciable, et d’après le B.A.E.L91 ; on doit vérifier la

contrainte des armatures tendues :

ì 2 fe
ï 3
s s =Miní ì 240 (MPa) Avec h : coefficient de fissuration
ïMaxí110 h´ ftj (MPa)
î î

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 31


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

1 : ronds lisse
h= 1,60 : haute adhérence

ì 2´400 =266 ,67


ï 3
Þ s s =Miní ì 240
ïMaxí110 1,60´2,10 =201 ,63
î î

Þ s s =240 MPa
0,6
m = M2 s = = 0,0039
bd s s 0,1 ´ 0,08 ´ 240 ´ 10 3
2

m =0,0039 < 0,275 A’=0 méthode exacte

[ ] [ ]
a = 1,25 1 - 1 - 2m = 1,25 1 - 1 - 2 ´ 0,0039 = 0,0049
Z b = d (1 - 0,4a ) = 0,08(1 - 0,4 ´ 0,0049 ) = 0,08cm

M Ms 0,6 ´ 10 3
A= s
Þ ss = = = 66,73MPa
Zb´s s Zb ´ A 8 ´ 1,13

s s = 66,73 < s s =240 MPa Vérifier

Schéma de ferraillage :

4Ф6

2Ф8

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 32


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Etude de l’escalier :

1. Sollicitation de calcul :

Ø E.L.U :
1-1-Paillasse :

qu=1,35Gpaillasse+1,5QB
qu=1,35(8,35)+1,5 (2,5)
qu paillasse= 15,02 k n/ml

1-2-palier :

qu=1,35Gpalier+1,5QB
qu=1,35(5,54)+1,5(2,5)
qu=11,23 k n /ml

Ø E.L.S :
1-1- Paillasse :
q s=G paillasse +QB
q s=8,35+2,5
q s=10,85 k n /ml

1-2-palier :
q s=G palier +QB
q s= 5,54+2,5
q s = 8,04 k n /ml

2-Calcul statique de la paillasse et de palier :

Ø E.L.U :
· La charge équivalente :

15,02(2,4) + 11,23(2,8)
q equi = Þ q equi =12,98kn/ml
2,4 + 1,45 + 1,35

Ø E.L.S :

10,85(2,4) + 8,04(2,8)
qequi = Þ qèqui s = 9,33 k n/ml
2,4 + 1,45 + 1,35

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 33


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Ø Calcul a E L U :
Moment isostatique:
ql 2 12,98(5,2) 2
M0 = =
8 8

M0=43,87 k n/ml

Moment sur appuis :

Ma =0,2M0 Þ Ma=0,2.43, 87 Þ Ma= 8,77 k n/ml

Mb=0,2M0 Þ Mb=0, 2.43,87 Þ Mb =8, 77 k n/ml

Calcule des Moment en travée :

Q 2,5
a= = Þ a = 0,11
G + Q 19,43 + 2,5

0,2 + 0,2
Mt + M ≥ Max {1,05 M0 ; (1+0,3α) M0}
2 0

1,2 + 0,2
Mt + M0 / (1+0,3. a ) M0 = 1,033 M0
2

Mt ≥ 0,85 M0

Þ Max

Mt ≥ 0,62 M0

Donc on obtient : Mt = 0,85 M0 Þ Mt = 37,3k n/ml

:
- Diagramme des moments -

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 34


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Calcule de l effort tranchant :

1
- D’ après le BAEL 91 on a : a = L. ; et b = L – a
Me + Mt
1+
Mw + Mt

1
a=5,20. Þ a = 2,6 m
8,77 + 37,3
1+
8,77 + 37,3

b = 5,20 – 2,6 Þ b = 2,6 m ; donc :

8,77 + 37,3
Vw = 2. M w + M t Vw= 2.
a 2,6
Û
Me + Mt 8,77 + 37,3
Ve = - 2 Ve= - 2.
b 2,6

Vw = 35,44 k N.
Donc :
Ve = -35,44 K N.

-Diagramme de l’effort tranchant-

Ø Calcule à ELS :
Daprée le BAEL 91 on a :
qs
= 0,72 donc les moments flic hissant et les efforts tranchant
qu
Ma = Mau .0, 72 Þ Ma = 6,31 kn .m

Mb = Mbu.0, 72 Þ Mb= 6,31 Kn.m

En travée : Mt= Mtu . 0, 72 Þ Mt = 26, 86 kn. m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 35


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

-Diagramme de l’effort tranchant-

-Diagramme des moments-

Calcul de ferraillage :
Le calcule des armatures est effectué pour une section rectangulaire soumise a la
flexion simple des dimensions :
B=120cm, h=18cm, d=16cm
Les caractéristiques des matériaux utilisés :
FeE 400, g s=1, 15, s s = 348MPa,
0,85.
Béton: ƒc28 =25MPa, s b =14,2MPa / s b= ƒc28 =14, 16 ≈14,2MPa.
gb

C : l’enrobage. ; f ; Diamètre de l’acier utilisé. h=e=18cm

16 cm
18 cm
2 cm
120 cm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 36


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Ferraillage en travée :
M t = 37,3KN.m

m = Mu = 37,3.10 3 / 14,2.120 ´ 16 2 = 0,085


s b bd 2

m = 0,085 < m1 = 0,392 Þ A¢ = 0

[
a = 1,25 1 - 1 - 2m = 0,11 ]
b = 1 - 0,4a = 0,96

Mu 3
AS = .B.d = 37,3.10 = 6,98cm 2 / m
sS 348 .0,96.16

On adopte : 5T14 Þ AS = 7,7cm 2 / m


Les armatures de répartition:
D'après l'article de B.A.8.2.42 du B.A.E.L91.

AS 7,70
Arep = = = 1,92cm 2 . Soit 5T8 Þ A = 2,51cm 2 / m
4 4

Avec un espacement : St≤ min {3h, 33cm}


Þ St = 33 cm
St ≤ min {48; 33 cm}
120
St = = 24cm , en trouve St = 24 cm.
5

Ferraillage sur appuis :


2
m = Mu = 8,77.10 = 0,020 < m L = 0,392 Þ A¢ = 0
s b .b.d 2
14,2.120 .16 2

[
a = 1,25 1 - 1 - 2m = 0,025 ]
b = 1 - 0,4a = 0,99
3
Mu
AS = = 8,77.10 = 1,59cm 2 / m
s S .B.d 348 .0,99.16
On adopte : 5T8 Þ AS = 2,51cm 2 / m
AS
Arep = = 0,63cm 2 / m Soit 4T 8 Þ AS = 2,01cm 2 / m
4
Avec un espacement : ST = 25cm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 37


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Vérification de l'effort tranchant :


La vérification et le calcul se font selon la règle de BAEL. 91, (Art : 5.1.21) la fissuration est
considérée comme peu préjudiciable.

æ 0,2 fc 28 ö
t u = min ç ,4MPa ÷ = min (3,33;4MPa) Þ t u = 3,33MPa
è db ø
Vu
tu = , Vu = Tmax = 25,52 KN
b.d
25,52
tu = = 0,013 MPa
120 .16

Donc Tu = 0,013 MPa < Tu = 2,5MPa..................................................Vérifier


Condition requise :
Vu £ 0,267 a.b. fC 28 ; a = 0,9d

Vu £ 0,267 .0,9.16.120 .25 = 1153440 N

Vu = 25,52.10 3 = 25520 N

Vu = T max = 25520 N < 1153440 N ..........................................Vérifier

Ap ³
1,15.Vu
fe
= 1,15.25,52 =0,073
400
Donc : 0,63ñ 0,073 ..........................................................................................Vérifie

Condition de non fragilité :

0,23. f t 28 .b.d
Amin = = 0,23.2,1.120 .16 Þ Amin = 2,32cm 2
fe 400

En travée : As = 7,70cm 2 ñ 2,32cm 2 ..............................................................Vérifier

En appuis : As = 2,51cm 2 ñ 2,32cm 2 ................................................................Vérifier

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 38


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Vérification a l’E.L.S :
D’après le BAEL 91 il est inutile de faire la vérification de la contrainte à L’ELS
si on a :

g -1 f c 28
a£ +
2 100

Mu 37,3
En travées : g= = Þ g = 1,4
M s 26,86

1,4 - 1 25
Donc : + = 0,45 a = 0,11 p 0,45............................c.vérifié .
2 100

8,77
Sur appuis : g =
Þ g = 1,4.
6,31
a = 0,025 p 0,45..........................................................c.vérifier .
Donc la vérification des contraintes n’est pas nécessaire.

s bc = k. y1 £ s bc

s S = 15.(d - y1 ) £ s S ® Fissuration peu préjudiciable donc pas de limitation de s S en


service.

Position de l’axe neutre :


D’après le maîtrise du BAEL91 on cette équation :

2
b0 . y1
+ n. AS . y1 - n. AS .d = 0.
2

2
b0 . y1
+ 15 A ' ( y1 - d ' ) = 15. A(d - y1 ) . On a : A ' = 0.
2

2
b0 . y1
- 15 A.d + 15. A. y1 = 0 Û 60 y1 + 115,5 y1 - 1848 = 0
2

2
La solution de cette équation est :
D = (115,5) 2 - 4.(-1848 ).(60) Þ D = 456860 ,25 Þ D = 675,91
- 115,5 + 675,91
y1 = Þ y1 = 4,67 cm .
120

Calcul de moment d’inertie :


3
b0 . y1 120 .(4,67 ) 3
I= + n. AS .(d - y1 ) =
2
+ 15.(7,7).(16 - 4,67 ) 2
3 3
I = 18900 ,51cm 4

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 39


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Vérification de la contrainte :

M ser 26,86.10 -3
k= = Þ k = 142,11MPa / m
I 18900 ,51.10 -8

s bc p s bc = 14,2MPa...............................c.vérifier .
On a : s S = 348 MPa

s S min =
2
3
{
f e ; max 240;110 h . f tj } Avec h =1,6 pour les barres f ³ 6mm.

Vérification vis-à-vis des déformations :


Les trois conditions ci –dessous sont vérifiés, et n’est pas vérifier en passe au calcule de la
flèche :
h 1
³ Þ 0,035 p 0,0625 .................................c.n.vérifier .
l 16

h Mt
³ Þ 0,035 p 0,085 ..................................c.n.vérifier .
l 10M 0

AS 4,2
p Þ 0,0040 p 0,0105 ..............................c.vérifier .
b.d 400

Donc la vérification de la flèche est nécessaire.


Calcule de la flèche :
D’après la maîtrise du BAEL91 etBAEL91.arta.2.1.11 la flèche est calculée pour cette
méthode : Df t = f gv + f pi - f ji - f gi

a) calcule I 0 :
Dans l’état non fissuré on a : b 0 = b + n. A Þ b 0 = 0,18.1,20 + 15(7,70).10 -4
Þ b 0 = 0,227 m 2

h = 15

h2 0,18 2
S xx = b0 . + n. A.d = 1,20 . + 15 .7,70 .10 - 4.0,16
2 2

= 0,0212 m3 .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 40


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

S xx 0,0212
vx = = Þ n x = 0,0934 m.
b0 0,227
h3
I xx = b0 . + n. A.d 2
3

= 0,00263 m 4

I 0 = I xx - b 0 .v x Þ I 0 = 0,000649751 m 4 = 64975 ,2cm 4


2

b)-calcule les coefficients f , li , lv :

AS 7,70
r= = = 0,0040 .
b.d 120 .16

li = 0,05. f t 28 = 0,05.2,1
(2 + 3).0,0040
Þ li = 5,25
é 3.b0 ù
ê(2 + b ).r ú
ë û

2
lv = li = 0,02. f t 28 3.b
Þ lv = 2,1.
3 (2 + 0 ).r
b

c)-calcul des moments :

[ ]
Geq = G palier (l1 + l3 ) + G paillasse .l 2 l1 + l 2 + l3

Geq = [5,54(1,45 + 1,35) + 8,35(2,4)] 5,2 Þ Geq = 6,84 kn / ml

Et Qeq = 2,5kn / ml.

j = Geq - G garde.corps = 6,84 - 0,1 = 6,74 kn / ml.

p = Geq + Qeq = 6,84 + 2,5 = 9,34 kn / ml.

g = Geq = 6,84 kn / ml.

d)-Calcule des moments résultants :

l2
M j = 0,85. j. Þ M j = 19,36 kn.m.
8

l2
M p = 0,85 . p. Þ M p = 26,83kn.m
8

l2
M g = 0,85.g . Þ M g = 19,65kn.m
8

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 41


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

e)-calcul des contraintes :

y1
a1 = Avec : {y1 = 4,67cm; d = 16cm} donc a 1 = 0,29
d

a1
b1 = 1 - Þ b1 = 0,90
3
Mj 19,36.10 3
s Sj = = Þ s Sj = 174,60 MPa
b1 . Ap .d 0,90.7,70.16

Mp 26,83.10 3
sp = = Þ s p = 241,97 MPa.
b1 . Ap .d 0,90.7,70.16
Mg 19,65.10 3
sg = = Þ s g = 177 ,22 MPa.
b1 . Ap .d 0,90.7,70.16

f) les coefficients m :

D’après le BAEL 91(cours de béton armé ; Page 65) en trouve :

{ [
m = max 0;1 - 1,75. f t 28 (4 f s + f t 28 ) .
Sj
]} , f s Sj = r.

1,75.2,1
m j = 1- = 0,25.
4.0,0040 (174 ,60) + 2,1

1,75.2,1
m p = 1- = 0,38.
4.0,0040 (241,97 ) + 2,1

1,75.2,1
mg = 1- = 0,25 .
4.0,0040 (177 ,22) + 2,1

g) calcule d’inerties fictives :

1,1.I 0 1,1.64975 ,2
If ji = = = 30907 ,12cm 4 .
(1 + li .m j ) (1 + 5,25.0,25)

1,1.I 0 1,1.64975 ,2
If pi = = = 23864 ,01cm 4 .
(1 + li .m p ) (1 + 5,25.0,38)

1,1.I 0 1,1.64975 ,2
I gi = = = 30907 ,12cm 4 .
(1 + li .m g ) (1 + 5,25.0,25)

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 42


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

1,1.I 0 1,1.64975 ,2
I gv = = = 46867 ,36cm 4 .
(1 + lv .m g ) (1 + 2,1.0,25)
On a :
Ei = 11000 .3 f c 28 = 32164 ,195 MPa.
Ev = 3700 .3 f c 28 = 10818 ,865 MPa.

E i : Modules de déformation longitudinale instantanée.


E v : Modules de déformation longitudinale différée.
Pour les flèches dues aux charges instantanées :
M j .l 2 19,36.(5,2) 2 .10 7
f ji = = Þ f ji = 0,53cm.
10.Ei .If ji 10.32164 ,195 .30907 ,12
M p .l 2 26,83.(5,2) 2 .10 7
f pi = = Þ f pi = 0,94cm.
10.Ei .If pi 10.32164 ,195 .23864 ,01

M g .l 2 19,65.(5,2) 2 .10 7
f gi = = Þ f gi = 0,53cm.
10.Ei .If gi 10.32164 ,195 .30907 ,12
Pour les flèches dues aux charges différées :
M g .l 2 19,65.(5,2) 2 .10 7
f gv = = Þ f gv = 1,05cm.
10.Ev .If gv 10.10818 ,865 .46867 ,36

Donc : Df t = f gv + f pi - f ji - f gi = 1,05 + 0,94 - 0,53 - 0,53 Þ Df t = 0,93cm.

Vérification de l’E .L .S . De déformation :


La valeur Df t ne doit pas dépasser la valeur de la flèche admissible [ f t ] :

l
[ ft ] = + 0,5cm ; Si l ³ 5m .
1000

505
[ ft ] = + 0,5cm Þ [ f t ] = 1,02cm.
1000
Donc : Df t p [ f t ]...........................................................vérifier .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 43


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

la poutre palière :

· Pré dimensionnement :

D’après les conditions de la non vérification de la flèche


h 1 l
³ Þh³
l 16 16
390
h³ Þ h ³ 24,37.
16

On aura alors raison du faite que la poutre palière travaille à la fois en flexion et en torsion :
Les dimensions sont les suivantes :
.h=40cm
.b=30cm
· Evaluation des charges :
-poids propre de la poutre palière =25x0, 40x0, 3=3kN/ml
- poids du mur : 4,11.(0,6).2.(3,06-0,4)+1,4.(0,1).3(3,06-0,4)/2=6,56kN/ml
G=9,56kN/ml
· Réaction de la paillasse et de palier :
qeu .l 13,01.2,55
ELU : Ru = = = 16,6kn.
2 2
q .l 9,36.2,55
ELS : Rse = es = = 11,93kn.
2 2
· Sollicitation du calcule :
ELU : qu = 1,35G + Ru = 1,35.9,56 + 16,6 = 29,51kn.
ELS : q s = G + Rs = 9,56 + 11,93 = 21,49 kn.

· Etude de la poutre palière à la flexion :

Ø E.L.U :
qu .l 2 29,51.(3,9) 2
Moment isostatique : M0 = = = 56,10 kn.m
8 8
Moment en travée : M t = 0,85.M 0 = 0,85.56,10 = 47,68kn.m

Moment en appuis : M a = 0,3.M 0 = 0,3.56,10 = 16,83kn.m.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 44


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Ø E.L.S :

q s .l 2 21,49.(3,9) 2
Moment isostatique : M0 = = = 40,86 kn.m
8 8
Moment en travée : M t = 0,85.M 0 = 0,85.40,86 = 34,73kn.m

Moment en appuis : M a = 0,3.M 0 = 0,3.40,86 = 12,26kn.m.

· Calcule du ferraillage :

h=40cm
d=40-2=38cm

Section M .b d. μ .α β As As As
kNm cm cm cal (min) (adopté)
cm2 cm2 cm2

Travée 47,68 30 38 0,077 0,10 0,96 3,75 1,38 3HA14


=4,62
Appui 16,83 30 38 0,027 0,034 0,99 1,28 1,38 2HA10
=1.57

0,23.b.d . f t 28 0,23.30.38.2,1
As min= = = 1,38cm 2 .
fe 400
Vérification :

Ø E.L.U :
L’influence de l’effort tranchant (Art A5.2, 211.BAEL91).
qu .l 29,51.3,9
Vu = = = 57,54kn.
2 2
Comme la fissuration est peu préjudiciable on doit avoir :
Vu 57,54.10 -3
tu = = = 0,505 MPa
b.d 0,3.0,38
f c 28
t lim = min( 0,20. ;5MPa).
gb
t lim = 3,33MPa
t u p t lim .....................................................................c.vérifier .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 45


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Vérification des Contraintes :

D’après BAEL91, il est inutile de vérifier la contrainte de compression du béton si :

g -1 f c 28 Mu yn
α= + D’où : g = a=
2 100 Ms d

Position de l’axe neutre :


byu2 + 30 As . yu - 30dAs = 0 (A'=0)

En travée :
M u 47 ,68
g = = = 1,37.
M s 34,73
2
b. y n + 30 . As . y n - 30 .d . As = 0
30. y 2 n + 30 .4,62 . y n - 30.4,62.38 = 0
y n = 11,14 cm.
y n 11,14
a= = = 0,29 .
d 38
1,37 - 1 25
+ = 0,435 .
2 100
a = 0,29 p 0,435 .....................................c.vérifier .

En appuis :
M u 16,83
g = = = 1,37.
M s 12,26
2
b. y n + 30. As . y n - 30.d . As = 0
30. y 2 n + 30.1,57. y n - 30.1,57.38 = 0
y n = 6,98cm.
y n 6,98
a= = = 0,184 .
d 38
1,37 - 1 25
+ = 0,435 .
2 100
a = 0,184 á 0,435 .....................................c.vérifier .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 46


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Conclusion :

Pas de vérification pour les contraintes dans le béton.

Condition de non vérification de la flèche :


h 1 40 1
1. ³ Þ = 0,102 ñ = 0,0625 ....................c.vérifier .
l 16 390 16
h Mt
2. ³ Þ 0,102 ñ 0,085 .................................c.vérifier .
l 10 .M 0
As 4,2 4,62
3. á Þ = 0,0040 á 0,0105 ......................c.vérifier .
b.d f e 30 .33

Conclusion :
Pas de vérification pour la flèche.

· Etude de la poutre palière à la torsion :


La torsion de la poutre palière est provoquée par le moment de flexion de la paillasse et du
palier
MT=Ma l/2 ; Ma=0,3.M0
Ma : moment d’appui de la paillasse et du palier sur la poutre palière.
3,9
D’où : M to = 13,16. Þ M to = 25,66 kn.m.
2
Calcule de la contrainte de cisaillement :

t ut = 2MWe T
40 35cm

b
30
6
25cm

D’où : e = épaisseur de la section creuse


W= crise du contour de la section creuse
b 30
e= = = 5cm.
6 6
W = (b - e)( h - e) = (30 - 5)( 40 - 5) = 875 cm 2 .
25,66.10 -3
t ut = = 3,047 MPa.
2.875 .10 - 4.5.10 - 2

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 47


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Justification du béton :
Pour notre cas : section pleine et d’après la BAEL91, on doit avoir :
2
t ut 2 + t uv 2 £ t u .
Vu 57,54.10 -3
t uv = = = 0,504 MPa.
b.d 0,3.0,38
ì f c 28
ï0,2. ì3,33MPa
t = min í gb = í = 3,33MPa.
ï5MPa î5 MPa
î
t ut 2 + t uv 2 = (3,047 ) 2 + (0,504 ) 2 = 9,53 Þ t ut 2 + t uv 2 = 3,087 MPaát lim = 3,33MPa.

Calcule des armatures longitudinales :

∑Al : sont des sections d’acier long de torsion

μ : périmètre de contour d’air Ω

St : équidistance selon ces axes

At : section d’un cours des cadres de torsion orthogonaux à l’axe de la pièce

μ = 2 [(30-5) + (40-5)]=120cm

25,66.10 -3.1,38
Al = -4
= 5,05.10 -4 m 2 .
2.875 .10 .400
Al = 5,05cm 2 .
On adopte : 4HA14=6,16cm2

Armatures transversales :

Espacement :

ì0,9.d
S t = min í Þ S t = 34,2cm.
î40cm
donc : S t = 20cm.

M t .S t .g S 25,66.10 -3.20.10 -2.1,15


At = = -4
= 8,43.10 -5 m 2 .
2.W. f e 2.875 .10 .400
At = 0,84cm 2 .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 48


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

On adopte : 2T8=1,01cm2.

Armatures totales :(flexion+torsion) :

Pour les armatures longitudinale

Flexion : Appui 2HA10

Travée 3HA14

Torsion : 4HA14

Pour les armatures transversales, on adopte : 2T8.

s bc = k . y1 = 142,11.4,67.10 -2 = 6,64 MPa

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 49


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les planchers

Un plancher d’habitation ou d’usine est une aire généralement plane, destinée à limiter
les étages et à supporter les revêtements de sols, dont les deux fonctions principales sont :
Ø une fonction de résistance mécanique : il doit supporter son poids propre et les
surcharges ;
Ø une fonction d’isolation acoustique et thermique qui peut être assurée
complémentairement par un faux plafond ou un revêtement de sol approprié ; dans
le cas des bâtiments d’habitation, les épaisseurs de dalle sont le plus souvent fixées
par des critères d’isolation et sont ainsi supérieures aux épaisseurs imposées par
les critères de résistance.

Les planchers peuvent être préfabriqués ou coulés en place : nous ’intéressons ici qu’à
l’examen du second cas.
Les planchers rencontrés dans les bâtiments de destinations diverses ou dans les constructions
industrielles se classent en quatre grandes catégories :

1. planchers avec dalle, poutres secondaires (poutrelles) et poutres principales ;


2. planchers à poutrelles parallèles rapprochées ;
3. planchers à hourdis creux (ou corps creux) ;
4. planchers champignons et planchers dalles.

Dans notre structure on a deux types de plancher :


- plancher avec dalle, poutres secondaires et poutres principales ;
- plancher en corps creux.

Pour le calcul soit en utilise la méthode forfaitaire soit la méthode de Caquot.


a) Méthode forfaitaire applicable aux planchers à charge d’exploitation modérée
b) Méthode de Caquot applicable aux planchers à charge d’exploitation relativement élevée.
Dans notre cas les planchers seront calculer par la méthode forfaitaire.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 50


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Domaine d’application :
1. la méthode s’applique aux construction courantes ou la charge d’exploitation est
au plus égale à deux fois la charge permanente ou à 5000 N/m2 : Q ≤ max {2G ;
5000N/m2} elle ne s’applique qu’aux éléments fléchis (poutres ou dalles calculées en
flexion dans un seul sens) remplissant les conditions suivantes :
2. les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes dans les
différentes travées en continuité ;
3. les portées successives sont dans rapport compris entre 0,8 et 1,25 ;
4. la fissuration est considérée comme non préjudiciable à la tenue du béton armé et
de ses revêtements.
Dans le cas ou l’une de ces trois dernières n’est pas vérifiée, on peut appliquer la
méthode de calcul des planchers charge d’exploitation relativement élevée (méthode de
Caquot).

Principe de la méthode :
Elle consiste à évaluer les valeurs maximales des moments en travée et des moments
sur appuis à des fractions fixées forfaitairement de la valeur maximale du moment M0
dans la travée dite de comparaison, c’est-à-dire dans la travée isostatique indépendante
de même portée et soumise aux mêmes charges que le travée considérée.

Application de la méthode :

· a le rapport des charges d’exploitation à la somme des charges permanentes et


QB
d’exploitation, en valeurs non pondérées : =a ;
QB + G
· M0 la valeur maximale du moment fléchissant dans la travée de comparaison ; dans
une travée de portée L (entre nus des appuis) supportant une charge uniformément
répartie p, ce moment vaut :
L2
Mo = P .
8

· Mw et Me les valeurs absolues des moment sur appuis de gauche (w) et droite (e)
dans la travée considérée ;
· Mt le moment maximal en travée dans travée considérée.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 51


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les valeurs de Mt, Mw et Me doivent vérifier les conditions suivantes :

1. Mt +
(Mw + Me) ³ Max{(1 + 0,3a )M ;1,05 M }
0
2

2. Mt ³
(1 + 0.3a ) M Dans une travée intermédiaire
0
2

Mt ³
(1,2 + 0.3a ) M Dans une travée de rive.
0
2
3. la valeur absolue de chaque moment sur appui intermédiaire doit être
au moins égale à :
0,6 M0 pour une poutre à deux travées,
0,5 M0 pour les appuis voisins des appuis de rive d’une poutre à plus de deux travées,
0,4 M0 pour les autres appuis intermédiaires d’une poutre à plus de trois travées.

Dans la pratique, on calcule dans chaque travée le moment isostatique équivalent M0 ;


on détermine pour chaque appui le coefficient (0,4-0,5-0,6) à appliquer selon sa position,
puis le moment sur appui en multipliant par ce coefficient le plus grand des deux
moments M0 dans les travées encadrant cet appui ; enfin, on calcule le moment en travée
Mt par application des conditions 1 et 2 ci-dessus.

La condition 3 peut être représentée par les schémas ci-dessous selon le nombre de travées :

0,2M0 0,6 M0 0,2M0

0,5 M0 0,5 M0

0,5 M0 0,4 M0 0,5 M0

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 52


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les types de nervures :


Dans notre cas on a 3 types de nervures pour le plancher terrasse et plancher étage courant.

*Pour la terrasse :

Type (1) : 3,10 m 3,90 3,90 3,90 3,10

Type (2) : 3,90 m 3,90 3,90

Type (3) : 3,60 m 3 ,60

Pour l’étage courant :

Type (1) : 3,10 m 3,90 3,90 3,90 3,10

Type (2) : 3,10 m 3,90

Type (3) : 3,90 m

Vérification de la méthode forfaitaire :


Pour la terrasse :
1. Q≤ Max (2G ; 5) KN/m2
1,00≤ Max (2. 6,05 ; 5)
1,00≤ Max (12,1 ; 5)=12,1 KN/m2 ……….OK
2. les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes dans les différentes
travées en continuités …………………..OK
Li
3. 0,8 £ £ 1,25 …………………………OK
Li + 1
4. la fissuration est considérée comme non préjudiciable ……OK

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 53


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Pour l’étage courant :


1. Q≤ Max (2G ; 5) KN/m2
1,50≤ Max (2. 4,73 ; 5)
1,50≤ Max (9,46 ; 5)=9,46 KN/m2 ………………………..OK
2. les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes dans les différentes
travées en continuités ………………OK
Li
3. 0,8 £ £ 1,25 …………………….OK
Li + 1
4. la fissuration est considérée comme non préjudiciable ……..OK
Etude du plancher terrasse :

G =6,05 KN/m2
Q =1,00 KN/m2
Combinaison de charge :

E.L.U : qu= 1,35G + 1,5Q


= 1,35 (6,05) + 1,50 (1,00)
= 9,67KN/m2

E.L.S : qs= G + Q
= 6,05 + 1,00
= 7,05KN/m2

Les charges revenant à la poutrelle sont :

E.L.U : qu= 9,67 . 0,65 = 6,28KN/ml

E.L.S : qs= 7,05 . 0,65 = 4,58KN/ml

Détermination des coéffitions :

QB 1+0,3 a 1 + 0,3a 1,2 + 0,3a


=a
QB + G 2 2

Terrasse 0,142 1,043 0,521 0,621

Remarque : pour l’étude des nervures du plancher terrasse nous faisons la moitié de chaque
nervure puisque il y’a la symétrie.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 54


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Étude de la Nervure (1) :


Moment sur appuis:

Appuis A:
2
Le 3,12
M A = 0,2M 0u = 0,2.( pu . ) = 0,2.(6,28. ) = 0,2(7,54 ) = 1,51KN .m
8 8

L2e 3,9 2
M e = Pu . = 6,28. = 11,94 KN .m
8 8
0,5M e = 0,5.11,94 = 5,97 KN.m
Appuis B: On prend Mmax =5,97KN.m
2 2
Lw 3,1
M w = Pu . = 6,28. = 7,54 KN .m
8 8
0,5M w = 3,77 KN.m

L2e 3,9 2
M e = Pu . = 6,28. = 11,94 KN .m
8 8
0,4M e = 4,78 KN.m
Appuis C: On prend Mmax = 4,78KN.m
2 2
Lw 3,9
M w = Pu . = 6,28 . = 11,94 KN .m
8 8
0,4M w = 4,78KN.m

Moment sur les travées:

Mt +
(Mw + Me) ³ Max{(1 + 0,3a )M 0;1,05M } ³ Max{1,043 M ;1,05M }
0 0 0
2

Mt ³
(1 + 0.3a ) M Dans une travée intermédiaire.
0
2

Mt ³
(1,2 + 0.3a ) M Dans une travée de rive.
0
2
Mt ³ 0,521M 0 Dans une travée intermédiaire.

Mt ³ 0,621M 0 Dans une travée de rive

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 55


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Pour la travée AB:

1,51 + 5,97
Mt AB + ³ 1,05.7,54 Þ Mt AB = 4,18 KN .m
2

Mt AB = 0,621M 0 = 0,621.7,54 = 4,68KN.m

Mt AB = Max(4,18;4,68) = 4,68 KN .m

Pour la travée BC:

5,97 + 4,78
Mt BC + ³ 1,05.11,94 Þ Mt BC = 7,16 KN .m
2

Mt BC = 0,521M 0 = 0,521.11,94 = 6,22 KN.m

Mt BC = Max(7,16;6,22) = 7,16 KN.m

Pour la travée CD:

4,78 + 4,78
MtCD + ³ 1,05.11,94 Þ Mt CD = 7,76 KN .m
2

MtCD = 0,521M 0 = 0,521.11,94 = 6,22 KN.m

Mt BC = Max(7,76;6,22 ) = 7,76 KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 56


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB

1
D’ après le BAEL 91 Modifié 99 on a : a= L. ; et b = L – a
Me + Mt
1+
Mw + Mt
1
a =3,1. Þ a = 1,34 m
5,97 + 4,68
1+
1,51 + 4,68

b = 3,1 – 1,34 Þ b = 1,76 m ; donc

1,51 + 4,68
Vw = 2. M w + M t Vw= 2.
a 1,34
Û
Me + Mt 5,97 + 4,68
Ve = - 2 Ve= - 2.
b 1,76

Vw = 9,24KN
Donc :

Ve = -12,10KN

Pour la travée BC:

1
a =3,9. Þ a=2m
4,78 + 7,16
1+
5,97 + 7,16

b = 3,9 – 2 Þ b = 1,9 m ;

5,97 + 7,16
Vw= 2. Vw = 13,13KN
2
Donc :

4,78 + 7,16
Ve= - 2. Ve= -12,57KN
1,9

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 57


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Pour la travée CD:

1
a =3,9. Þ a = 1,95 m
4,78 + 7,76
1+
4,78 + 7,76
b = 3,9 – 1,95 Þ b = 1,95 m ;

4,78 + 7,76
Vw= 2. Vw = 12,86KN
1,95
Donc :

4,78 + 7,76
Ve= - 2. Ve= -12,86KN
1,95

Nervure (2) :

Moment sur appuis:

Appuis A:
2
Le 3,9 2
M A = 0,2M 0u = 0,2.( Pu . ) = 0,2.(6,28. ) = 0,2(11,94 ) = 2,39 KN .m
8 8
L2 3,9 2
M e = Pu . e = 6,28. = 11,94 KN .m
8 8
0,5M e = 0,5.11,94 = 5,97 KN.m
Appuis B: On prend Mmax =5,97KN.m
2 2
Lw 3,9
M w = Pu . = 6,28 . = 11,94 KN .m
8 8
0,5M w = 5,97 KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 58


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment sur les travées:

Pour la travée AB:

2,39 + 5,97
Mt AB + ³ 1,05.11,94 Þ Mt AB = 8,36 KN .m
2

Mt AB = 0,621M 0 = 0,621.11,94 = 7,41KN.m

Mt AB = Max(8,36;7,41) = 8,36 KN .m

Pour la travée BC:

5,97 + 5,97
Mt BC + ³ 1,05.11,94 Þ Mt BC = 6,57 KN .m
2

Mt BC = 0,521M 0 = 0,521.11,94 = 6,22 KN.m

Mt BC = Max(6,57;6,22) = 6,57 KN.m

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB:


1
a =3,9. Þ a = 1,81 m
5,97 + 8,36
1+
2,39 + 8,36
b = 3,9 – 1,81 Þ b = 2,09 m ;

2,39 + 8,36
Vw= 2. Vw = 11,88KN
1,81
Donc :

5,97 + 8,36
Ve= - 2. Ve= -13,71KN
2,09

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 59


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Pour la travée BC:


1
a =3,9. Þ a = 1,95 m
5,97 + 6,57
1+
5,97 + 6,57
b = 3,9 – 1,95 Þ b = 1,95 m ;

5,97 + 6,57
Vw= 2. Vw = 12,86KN
1,95
Donc :

5,97 + 6,57
Ve= - 2. Ve= -12,86KN
1,95

Nervure (3) :
Moment sur appuis:

Appuis A:
L2 e 3,6 2
M A = 0,2 M 0u = 0,2.( Pu . ) = 0,2.(6,28. ) = 0,2(10,17 ) = 2,03 KN .m
8 8
L2e 3,6 2
M e = Pu . = 6,28. = 10,17 KN .m
8 8
0,6M e = 0,6.10,17 = 6,10 KN.m
Appuis B: On prend Mmax =6,10KN.m
2 2
Lw 3,6
M w = Pu . = 6,28 . = 10,17 KN .m
8 8
0,6M w = 6,10 KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 60


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment sur les travées:

Pour la travée AB:

2,03 + 6,10
Mt AB + ³ 1,05.10,17 Þ Mt AB = 6,61KN .m
2

Mt AB = 0,621M 0 = 0,621.10,17 = 6,31KN.m

Mt AB = Max(6,61;6,31) = 6,61KN .m

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB:

1
a =3,6. Þ a = 1,63 m
6,10 + 6,61
1+
2,03 + 6,61

b = 3,6 – 1,63 Þ b = 1,97 m ;

2,03 + 6,61
Vw= 2. Vw = 10,60KN
1,63
Donc :

6,10 + 6,61
Ve= - 2. Ve= -12,90KN
1,97

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 61


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Calcul du ferraillage à l’E.L.U :

Pour faire le ferraillage du plancher terrasse nous choisissons les sollicitations max (MetV)
dans les trois types de nervure :

Le moment max sur appuis : MA= max (5,97-5,97-6,10) = 6,10 KN.

Le moment max sur travées : MT= max (7,76-8,36-6,61) = 8,36 KN.m

L’éffort tranchant max : V = max (13,13-13,71-12,90) = 13,71 KN

Etude du plancher étage courant :

G =4,73 KN/m2
Q =1,50 KN/m2
Combinaison de charge

E.L.U : qu= 1,35G + 1,5Q


= 1,35 (4,73) + 1,50 (1,50)
= 8,63KN/m2
E.L.S : qs= G + Q
= 4,73 + 1,50
= 6,23KN/m2

Les charges revenant à la poutrelle sont

E.L.U : qu= 8,63. 0,65 = 5,61KN/ml

E.L.S : qs= 6,23 . 0,65 = 4,05KN/ml

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 62


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Détermination des cœfficients

QB 1+0,3 a 1 + 0,3a 1,2 + 0,3a


=a
QB + G 2 2

P.E.C 0,24 1,072 0,536 0,63

Remarque : pour l’étude des nervures du plancher étage courant nous faisons la moitié de
chaque nervure puisque il y’a la symétrie.
Nervure (1) :

Moment sur appuis:

Appuis A:

2
Le 3,12
M A = 0,2M 0u = 0,2.( Pu . ) = 0,2.(5,61. ) = 0,2(6,74 ) = 1,35 KN .m
8 8

L2e 3,9 2
M e = Pu . = 5,61. = 10,67 KN .m
8 8
0,5M e = 0,5.10,67 = 5,33KN.m
Appuis B: On prend Mmax =5,33KN.m
2 2
Lw 3,1
M w = Pu . = 5,61. = 6,74 KN .m
8 8
0,5M w = 3,37 KN.m

L2e 3,9 2
M e = Pu . = 5,61. = 10,67 KN .m
8 8
0,4M e = 4,27 KN.m
Appuis C: On prend Mmax = 4,27KN.m
2 2
Lw 3,9
M w = Pu . = 5,61. = 10,67 KN .m
8 8
0,4M w = 4,27 KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 63


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment sur les travées:

Mt +
(Mw + Me) ³ Max{(1 + 0,3a )M 0;1,05M } ³ Max{1,072 M ;1,05M }
0 0 0
2

Mt ³
(1 + 0.3a ) M Dans une travée intermédiaire.
0
2

Mt ³
(1,2 + 0.3a ) M Dans une travée de rive.
0
2
Mt ³ 0,536 M 0 Dans une travée intermédiaire.

Mt ³ 0,63M 0 Dans une travée de rive.


Pour la travée AB:
1,35 + 5,33
Mt AB + ³ 1,072 .6,74 Þ Mt AB = 4,85 KN .m
2

Mt AB = 0,636 M 0 = 0,636.6,74 = 4,29 KN.m

Mt AB = Max(4,85;4,29 ) = 4,85 KN .m

Pour la travée BC:


5,33 + 4,27
Mt BC + ³ 1,072 .10,67 Þ Mt BC = 6,61KN .m
2

Mt BC = 0,536 M 0 = 0,536.10,67 = 5,72 KN.m

Mt BC = Max(6,61;5,72) = 6,61KN.m

Pour la travée CD:


4,27 + 4,27
MtCD + ³ 1,072 .10,67 Þ Mt CD = 7,15 KN .m
2

MtCD = 0,536 M 0 = 0,536.10,67 = 5,72 KN.m

Mt BC = Max(7,15;6,5,72) = 7,15KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 64


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB


1
D’ après le BAEL 91 Modifié 99 on a : a= L. ; et b = L – a
Me + Mt
1+
Mw + Mt
1
a =3,1. Þ a = 1,36 m
5,33 + 4,85
1+
1,35 + 4,85

b = 3,1 – 1,36 Þ b = 1,74 m ; donc

1,35 + 4,85
Vw = 2. M w + M t Vw= 2.
a 1,36
Û
Me + Mt 5,33 + 4,85
Ve = - 2 Ve= - 2.
b 1,74

Vw = 9,12KN

Donc :
Ve = -11,70KN

Pour la travée BC:

1
a =3,9. Þ a = 1,99 m
4,27 + 6,61
1+
5,33 + 6,61

b = 3,9 – 1,99 Þ b = 1,91 m ;

5,33 + 6,61
Vw= 2. Vw = 12KN
1,99
Donc :

4,27 + 6,61
Ve= - 2. Ve= -11,40KN
1,91
Pour la travée CD:
1
a =3,9. Þ a = 1,95 m
4,27 + 7,15
1+
4,27 + 7,15
b = 3,9 – 1,95 Þ b = 1,95 m ;

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 65


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

4,27 + 7,15
Vw= 2. Vw = 11,71KN
1,95
Donc :

4,27 + 7,15
Ve= - 2. Ve= -11,71KN
1,95

Nervure (2) :
'
Moment sur appuis:

Appuis A :
2
Le 3,12
M A = 0,2M 0u = 0,2.( Pu . ) = 0,2.(5,61. ) = 0,2(6,74 ) = 1,35 KN .m
8 8

L2e 3,9 2
M e = Pu . = 5,61. = 10,67 KN .m
8 8
0,6M e = 0,6.10,67 = 6,40 KN.m
Appuis B: On prend Mmax =6,40KN.m
2 2
Lw 3,1
M w = Pu . = 5,61. = 6,74 KN .m
8 8
0,6M w = 4,04 KN.m
Appuis C:

M C = 0,2M 0u = 0,2(10,67 ) = 2,13KN.m

Moment sur les travées:

Pour la travée AB:

1,35 + 6,40
Mt AB + ³ 1,072 .6,74 Þ Mt AB = 4,52 KN .m
2
Mt AB = 0,636 M 0 = 0,636.6,74 = 4,29 KN.m

Mt AB = Max(4,52;4,29 ) = 4,52 KN .m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 66


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Pour la travée BC:


6,40 + 2,13
Mt BC + ³ 1,072 .10,67 Þ Mt BC = 7,15 KN .m
2
Mt BC = 0,636 M 0 = 0,636.10,67 = 6,79 KN.m

Mt BC = Max(7,15;6,79) = 7,15KN.m

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB:


1
a =3,1. Þ a = 1,31 m
6,40 + 4,52
1+
1,35 + 4,52
b = 3,1 – 1,31 Þ b = 1,79 m ;

1,35 + 4,52
Vw= 2. Vw = 8,96KN
1,31
Donc :

6,40 + 4,52
Ve= - 2. Ve= -12,20KN
1,79
Pour la travée BC:

1
a =3,9. Þ a = 2,13 m
2,13 + 7,15
1+
6,40 + 7,15

b = 3,9 – 2,13 Þ b = 1,77 m ;

6,40 + 7,15
Vw= 2. Vw = 12,72KN
2,13
Donc :

2,13 + 7,15
Ve= - 2. Ve= -10,48KN
1,77

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 67


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Nervure (3)

Moment sur appuis:

Appuis A:
L2 e 3,9 2
M A = 0,2 M 0u = 0,2.( Pu . ) = 0,2.(5,61 . ) = 0,2(10,67 ) = 2,13 KN .m
8 8
Appuis B:

MB = MA = 2,13KN.m

Moment sur les travées:

Pour la travée AB:

2,13 + 2,13
Mt AB + ³ 1,072 .10,67 Þ Mt AB = 9,28 KN .m
2
Mt AB = 0,636 M 0 = 0,636.10,67 = 6,79 KN.m
Mt AB = Max(9,28;6,79 ) = 9,28 KN .m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 68


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les efforts tranchants:

Pour la travée de rive AB:

1
a =3,9. Þ a = 1,95 m
2,13 + 9,28
1+
2,13 + 9,28

b = 3,9 – 1,95 Þ b = 1,95 m ;

2,13 + 9,28
Vw= 2. Vw = 11,70KN
1,95
Donc :

2,13 + 9,28
Ve= - 2.
1,95
Ve= -11,70KN

Calcul du ferraillage à l’E.L.U :

Pour faire le ferraillage du plancher étage courant nous choisissons les sollicitations max
(MetV) dans les trois types de nervure.
Le moment max sur appuis : MA= max (5,33-6,40-2,13) = 6,40 KN.
Le moment max sur travées : MT= max (7,15-7,15-9,28) = 9,28 KN.m
L’effort tranchant max : V = max (12-12,72-11,70) = 12,72 KN
Remarque : on remarque que les sollicitations obtenues du plancher étage courant sont un peu
plus que du plancher terrasse sauf l’effort tranchant, donc en faire un seul calcul de ferraillage
qui celle du plancher étage courant.

Calcul du moment de la table:


M tab = bh0 .s BC Z b
h 0,04
Z b = d - 0 = 0,18 - = 0,16 m
2 2
M tab = 0,65.0,04.14,2.0,16.10 3 = 59,07 KN .m
M tab = 59,07ñ M max = 9,28KN.m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 69


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Þ l’axe neutre tombe dans la table de compression donc la setion en T sera calculée comme
une section rectangulaire (b.h) en travée et (b0.h) sur appui

M fe
m= ; s bc = 14,2MPa , ss = = 348 MPa
bd 2 .s bc gs
(
a = 1,25 1 - 1 - 2.m ), Z = d (1- 0.4a )
f t 28 * M
Amin = 0,23bd ; f t 28 = 2,1MPa A=
fe Zs s

Section M d b m a Z Acal Amin Aadopté


(KN.m) (cm) (cm) (cm) (cm²) (cm²) (cm²)
Appuis 6,40 18 10 0,14 0,19 17 1,08 0,22 1,13
1HA12
Travées 9,28 18 65 0,031 0,039 18 1,48 1,41 2,26
2HA

La vérification de la flèche:
Le calcul de la flèche n'est pas nécessaire si les conditions sont vérifiées (d'après
BAEL 91).
h Mt 0,2 9,28
³ Û = 0,05 > = 0,04 .........Ok
L 15 M 0 3,9 15(10,67 )
h 1 0,2
³ Û = 0,05 > 0,044 .........Ok
L 22,5 3,9

A 3,6 1,48.10 -4
£ Û = 0,0082 < 0,009 ..........Ok
b0 d fe 0,10.0,18

Vérification de l'état limite de service:


D'après BAEL 91, on doit vérifier que si la condition :
a max £
(g - 1) + 0,01 fc Et vérifier, alors de la contrainte de compression de béton sera
28
2
inutile.
M q
g = u = u
M ser q ser
6,28
g = (terrasse ) = = 1,37
4,58
5,61
g = (E.courant ) = = 1,38
4,05
Etage terrasse: amax = 0,03
g -1 1,37 - 1
+ 0,01 fc 28 = + 0,01.25 = 0,435 > a max ..........Ok .
2 2
L'étage courant: amax = 0,023

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 70


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

g -1 1,38 - 1
+ 0,01 fc 28 = + 0,01.25 = 0,44 > a max ..........Ok .
2 2
g -1
De 1 et 2, on constate que a < + 0,01 fc 28
2
Donc, la vérification de la contrainte de compression de béton est inutile.

Encrage des barres:


Les barres rectilignes de diamètre f et limite d'élasticité Fe sont encrés sur une
Fe
longueur Ls dite longueur de scellement Ls = f
4t s
La condition d'adhérence supposée constante est égale à sa valeur limite ultime (Article
A.6.2.2). tout d'abord, on prévoie enrobage normal où les barres sont de haute adhérence.
Fe
La longueur de scellement droite Ls à pour valeur Ls = f , où: Ls = 40f.
4ts
Donc: Ls = 40 . 12 = 48 cm sur appuis.
Ls = 40 . 12 = 48 cm en travée.

Vérification de la contrainte tangentielle:


Vu = Tmax = 13,71KN
V 13,71
ts = u = = 0,76 Mpa
b0 d 100 .180
État limite du béton armé: pour une fissuration non préjudiciable

æ 0,2 fc 28 ö
t u £ min çç ,5MPa ÷÷ BAEL 91
è gb ø
t u £ min (3,33MPa,5MPa)
Donc, τu= 0,76< τu=3,33MPa……………………….Ok

Armature transversale et espacement:


éh bù
ft £ min ê , f max, ú
ë 35 10 û

é 200 650 ù
ft £ min ê ,12, = 5,71mm
ë 35 10 úû
Donc, on adopte un cadre de diamètre f = 6mm.
At = 2f6 = 0,565 cm2.
St £ min (0,9d, 40 cm) = min (16,2, 40 cm).

on adopte St = 15cm.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 71


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Justification de l'effort tranchant au voisinage des appuis:


Appuis de rive: on doit vérifier :

Vu £ 0,267bafc28 , avec : a = 0,9d = 16,2cm

Vu = 13,71KN < 0,267 .100 .162 .25 = 108,135 KN ..............Ok

L’étude de la dalle pleine :

G = 6,14 KN / m 2
Q = 1,5 KN / m 2

l x = 3,90
l y = 5,05
Le panneau est contenus pour quatre cotée :

lx
a= = 0,77
ly
On à : 0,4 £ a £ 0,77 (le panneaux et travaille dans le deux sens)

Calcule les moments :


Mox Et Mo y .

Mo x = m x .q.l 2 x
Mo y = m y .Uo x
qu = 1,35G + 1,5Q = 1,35(6,14) + 1,5(1,5)
= 8,29+2,25

qu = 10,54 KN / m 2

a = 0,77 Þ m x = 0,0596
m y = 0,5440
Mox = m x .q.l x = 0,0596 .10,54.(3,9) 2
2

Mo x = 9,55 KN / m 2
Mo y = m y .Mo x ; Mo y = 5,19 KN / m 2

Moment dans le panneau de dalle contenus :


La bande de 1m dans le sens l x :

Mt x = 0,75 Mo x = 0,75.9,55 Þ Mt x = 7,16 KNm


Ma1x = 0,5Mo x = 0,5.9,55 Þ
Ma x = 4,77 KNm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 72


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

La bande de 1 m dans le sens Ly ;

Mt y = 0,85Mo y = 0,85.5,19 = 4,41Kn.m

Ma1 y = 0,5Mox = 0,5.9,55 = 4,77 Kn.m

Ma2 y = 0,3Mo x = 2,86 Kn.m

Calcule la dalle plaine en forme triangulaire :


y
Suivant les tableaux de Barrasse :
L’état limite ultime :
m =0
a
g = = 0,47
b
x
M x. max = 0,0176 b = 3,9m
M y . max = 0,0084
M yv. min = -0,0197
M zv . min = -0,0355
q=0,35G+1,5Q=1,35(6,14) +1,5(1,5)
=8,289+2,25
q=10,539KN/m
Le coefficient : E = 2.10 5.Mpa

Donc : qa 2 Þ M x. max = qa 2 .0,0176

= 10,539.(1,89) 2 .0,0176
M x. max = 0,621KNm

M y. max = 10,539 .(1,83) 2 .0,0084 Þ M y. max = 0,296 Kn.m


M y.r . min = 10,539 .(1,83) 2 .(-0,0197 ) Þ M yv. min = -0,695 Kn.m
M z .r min = 10,539 .(1,83) 2 .(-0,0355 ) Þ M zv . min = -1,253 Kn.m
Donc :

Moments sur appuis :

M zv . min = -1,253 KN .m
M yv min = -0,695 KN .m

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 73


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moments sur travées :

M x. max = 0,621Kn.m
M y. max = 0,296 Kn.m

Le moment max en travées et : M travées = 0,621KN.m

Le moment max en appuis et : M app = 1,253 KN .m

Mu
On a : m = ;s bc = 14,2Mpa.
bd 2 .s bc

0,621 .10 3
m= m = 0,0015 Donc a < 0,24
100 .(17 ) 2 .14,2
N’est pas trouves les moments a l’états limite de service
1,253 .10 3
En appuis : m= = 0,0030 < 0,24
bd 2 .a
Donc en trouver les moments max en travées et en appuis pour les type des panneaux et
trouver le ferraillage.

Calcul le ferraillage :

M u = 7,16 KNm.
Pour une bonde de 1 m de largeur (b) et 0,17 m de hauteur donc :
Mt 7,16.10 3
m= =
bd 2 .s bc 100 .(15) 2 .14,2
m = 0,022 < 0,289 Þ A¢ = 0
N’est pas les armatures de comprissions
a = 1,25(1 - 1 - 2m ) = 1,25(1 - 1 - 2.0,022 )

a = 0,028

Z=d (1-0,4α) Þ Z=0,15(1-0,4.0, 028) Þ Z=0,15

Mu 7,16.10 3
Þ AS = 1,37 cm
2
AS = =
Z .s S 15.348

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 74


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment ( KN .m) Section A u (cm 2 )


En Sens Lx 7,16 1,37
Travées Sens L y 4,41 0,844
En appuis Appuis de rive 2,86 0,551
Appuis intermédiaires 4,77 0,914

Contrôle de non fragilité :

Sens L y : Ay. min = 8 0 0 h = 0,8.10 -3.b.h = 0,8.10.0,17


=8.0, 17

Pour FeE400 : Ay. min = 1,36cm 2

3-a
Sens ( l x ) : la condition : Ax. min = . Ay min
2
lx
Pour a= = 0,77
ly

3 - 0,77
Ax. min = .1,36 Þ Ax. min = 1,52cm
2

2
Suivant ( l x ) ; AS = 1,37 < Ax. min

Donc : Aadoptés = 1,52cm 2

Donc on adoptées les armateurs suivants l x et l y pour une même section est

Aadop = 1,52cm 2

Donc : 4f8 = 2,01cm 2

La fissuration est peu préjudiciable.


Espacement minimal :
ì 3h ì51cm
St x £ min í 0 Þ St x £ í St £ 33cm
î33cm î33cm
100
St x = = 25cm
4
ì 4h ì68cm
St y £ min í 0 £ min í St y £ 45cm
î45cm î45cm
100
St y = = 25 cm
4

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 75


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Les chapeaux (armatures sur appuis) :


Appuis de rive=4 f 8 donc :St=25 cm
Appuis intermédiaires = 4 f 8 donc St=25cm
Vérification de l’effort tranchant :
D’après les règles B.A.E.L 91 on a :
Une charge total q uniformément répartir sur la surface de la plaque ou le panneau :
Au milieu de grand coté :( qu répartie).

qu .l x 1 10.54.3,9 1
Vu x = . = . = 14,84 KN
2 a 2 0,77
1+ 1+
2 2
Au milieu de petite coté :
q .l 10,54.3,9
Vu = u x = = 13,70 Kn.
3 3
Vérification : pour une bande de 1 m
Vu 14,84
tu = = = 98,93 KN m 2 = 0,099 » 0,1
b.d 1.0,15
0,07 f c 28
t lim = = 1,166 Mpa
gb
Donc t u < t lim ...............c vérifier.
Donc touts les panneaux et vérifier puisque cette panneaux est plus sol licité et de grande
dimension suivant l x et l y

Arrêt des barres :(disposition des barres)

En travée sens lx on alterne =2HA8 filantes

2HA8 arrêtées a 0,1´3,9=0,39m=39cm

En travées sens Ly = alterne =2HA8 filantes

2HA8 arrêtées à 0,1 ×3,9=39cm

Sur appuis (les chapeaux)

ì lS
ï1
L1 = max í M
.(0,3 + a )l x
ïî 4 M0

l 1 = 78cm , l 2 = 39cm ,

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 76


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Schéma exécution :

Calcul des dalles consoles :


La console 1 :
1. Evaluation des charges :
· Charge permanente :
G mur qu
Poids propre : G = 4.74 KN/m2
Poids de mur : G mur = (2,1+1,4).0, 6.1.00 = 2,1 KN

· Charge d’exploitation :
QB =1,5 KN/m2
En conduisant le calcul pour une bande de 1 m de largeur.

2. Combinaison de charge :
E.L.U = qu = 1.35G + 1.5 Q =8,65 KN/m.l
E.L.S = qs = G + QB = 6,24 KN/m.l
3. Moment fléchissant :
ELS :
qu .l 2 8,65.(0,60) 2
Mu = + Gm .l = + 2,1.0,60
2 2
M u = 2,82 kn.m.
ELS :
q S .l 2 6,24.(0,60) 2
MS = + Gm .l = + 2,1.0,60
2 2
M S = 2,38kn.m.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 77


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

4. Effort tranchant :

Vu = qu .l + Gm
Vu = 8,65.0,60 + 2,1
Vu = 7,29 kn.

5. Calcul des armatures :


lx
a= Lx=0,14m
ly
0,60
a= Þ a = 0,14 p 0,40.
4,3 Ly=4,3m
Donc la dalle travail dans un seul sens l x

La hauteur h0 = 14cm; d = 12cm.

On a :
M u = 2,82 kn.m.
2,82.10 3
m=
100 .(12) 2 .14,2
m = 0,014 p m l = 0,289 Þ A ' = 0.
a = 1,25(1 - 1 - 2.m ) = 1,25.(1 - 1 - 2.0,014 )
a = 0,018
Z = d (1 - 0,4.a ) = 0,12(1 - 0,4.0,018 ).
Z = 0,12 m.
Mu 2,82.10 3
AS = =
Z .s S 12.348
A S = 0,67 cm 2 .
0,23.b.d . f t 28 0,23.100 .12.2,1
A min = =
fe 400
A min = 1,45cm 2 .

A s p A min , Donc A adoptées : 4HA10 = 3,14cm 2 .

v Les résultats sur le tableau suivant :

M b d μ Z As cal Amin As adopté


(KN.m) (m) (m) (cm2) (cm2) (cm2)
Appui 2,82 1 0.12 0,014 0,12 0,67 1,45 4HA10=
console 3.14

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 78


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Armateur de répartition :

AS 3,14
Ar = =
4 4
Ar = 0,80 cm 2

On adopte : 4HA8 = 2,01cm 2 .


Espacements :
S t £ {3h,33h}
S t = 25cm.
Vérification de L’Effort tranchant :
Vu = 7,29 kn.
Vu 7,29.10 -3
tu = =
b.d 1.0,12
t u = 0,061MPa.

On a la fissuration est peu préjudiciable


ì f ü
t u £ t u ' = min í0,15 c 28 ,4MPaý.
î gb þ
t u = min [2,5;4MPa].
'

t u = 0,061MPa p t ' u = 2,5MPa............................c.véririer .

Etat limite de service :

D’après le BAEL91 il est inutile de faire la vérification de la contrainte à L’ELS


Si on a :
g - 1 f c 28
a£ +
2 100
M u 2,82
g = = g - 1 f c 28 1,18 - 1 25
En appuis : M s 2,38 donc : + = +
2 100 2 100
g = 1,18
= 0,34

a = 0,018 p 0,42.....................c.vérifier .

Donc il n’est pas nécessaire de procéder à la vérification de contrainte à L’ ELS.

La console 2 et le balcon :
Pour calculer cette console ci-dessous on a utilisé logiciel SAP 2000 qui donne les résultats
suivants :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 79


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment Mmax

Moment Mmin

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 80


Chapitre III
Etude des éléments secondaires

Moment Mmax

Moment Mmin :

En remarque que les sollicitations sont inférieures para ports aux sollicitations de la console 1
donc :
La section d’armature reste la même
Sur appuis : AS=3,14cm2 ; 4HA10
En travée : AS = 2,01 cm2 ; 4HA8

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 81


Chapitre IV
Etude des charges verticales

Étude sous charges verticales

L’étude sous charges verticale c’est l’opération qui consiste à calculer pour chaque
élément porteur de la construction la charge qu’il supporte au niveau de chaque étage
jusqu’a la base
Ø Les charge verticales visées dans ce chapitre sont celle dues aux charge permanente et
exploitation.
Ø Les poutres doivent être conçues pour résister à leur poids propre, ainsi qu’aux
éléments qu’il effectuant directement.
Ø Pour les plancher en corps creux, sont les poutres principales et les voiles qui
reprenant les charges transmises par ceux-ci, ces charges sont uniformément réparties
sur une largeur égale à la moitié du panneau considéré.

Calcul des charges verticales :


Pour l’insertion des tableaux nous faisons la moitié des valeurs du plan puisque se
dernier a une symétrie.
Pour la terrasse :

Sens transversale (porteur) :


Charges permanentes et exploitation (G+Q) :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 82


Chapitre IV
Etude des charges verticales

Portiques Travées G+Q Elément Unité Total


(kn/ml) (kn/ml)

(A) (1-2) G Plancher Terrasse :


6,05. 1,55 =9,38 11,64
Acrotère : =2,26
Q P.T: 1 . 1,55 =1,55 1,55

(2-3) G PT: 9,38 11,64


Acrotère : 2,26
Q P.T: 1,55 1,55

(3-4) G PT: 9,38 11,64


Acrotère 2,26
Q P.T: 1,55 1,55

(B) (1-2) G P.T: 6, 05. 3,5 =21,17 21,17

Q P.T : 1. 3,5 =3,5 3,5

(2-3) G P.T 21,17 21,17


Q P.T 3,5 3,5

(C) (1-2) G P.T : 6,05. 3,9 =23,59 23,59

Q P.T : 1. 3,9 =3,9 3,9

(2-4) G P.T 23,59 23,59

Q P.T 3,9 3,9

Incliné (4-5) G P.T: 1,78. 6,05 / 2,67 =4,03 6,29


Ac : =2,26
Q P.T : 1,78. 1 / 2,67 =0,66 0,66

(5-6) G P.T : 3,57. 6,05 / 2,67 =8,09 8,09

Q P.T : 3,57. 1 / 2,67 =1,34 1,34

(6-7) G P.T 8,09 8,09

Q P.T 1,34 1,34

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 83


Chapitre IV
Etude des charges verticales

Sens longitudinal :
Charges permanentes et exploitation (G+Q) :

Portiques Travées G+Q Elément Unité Total


(kn/ml) (kn/ml)

(1) (A-B) G Plancher Terrasse :


6,05. 0,32 =1,94 4,2
Acrotère : =2,26

Q P.T : 1. 0,32 =0,32 0,32

(B-C) G Console : =4,85 9,05


P.T : =1,94
Acr : =2,26
Q Console =0,69 1,01
P.T =0,32

(C-D) G P.T =1,94 4,2


Acrotère =2,26

Q P.T =0,32 0,32

(2) (A-B) G P.T : 6,05 . 0,65 =3,94 3,94

Q P.T : 1 . 0,65 =0,65 0,65

(B-C) G P.T 3,94 3,94

Q P.T 0,65 0,65

(C-D) G P.T 3,94 3,94

Q P.T 0,65 0,65

(3) (A-B) G P.T 3,94 3,94

Q P.T 0,65 0,65

(4) (A-B) G P.T =1,94 4,2


Acrotère =2,26

Q P.T 0,32 0,32

(B-C) G P.T 3,94 3,94

Q P.T 0,65 0,65

(C-D) G P.T 3,94 3,94

Q P.T 0,65 0,65


(5) (5-7) G P.T =1,94 4,2
Acrotère =2,26
Q P.T 0,32 0,32

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 84


Chapitre IV
Etude des charges verticales

Pour l’étage courant :


Sens transversal (porteur) :
Charges permanentes et exploitation (G+Q) :

Portiques Travées G+Q Elément Unité Total


(kn/ml) (kn/ml)

(A) (1-2) G Plancher E.C :


4,73. 1,55 =7,33 7,33

Q P.E.C : 1,5. 1,55 =2,32 2,32

(2-3) G PEC =7,33 7,33

Q PEC =2,32 2,32

(3-4) G PEC =7,33 7,33

Q PEC =2,32 2,32

(B) (1-2) G P.E.C : 4,73. 3,5 =16,55 16,55

Q P.E.C : 1,5. 3,5 =5,25 5,25

(2-3) G P.E.C =16,55 16,55


Q P.E.C =5,25 5,25

(3-4) G P.E.C =16,55 16,55

Q P.E.C =5,25 5,25

(C) (1-2) G P.E.C : 4,73. 1,95 =9,22 9.22

Q P.E.C : 1,5. 1,95 =2,92 2.92

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 85


Chapitre IV
Etude des charges verticales

(2-4) G P.E.C : 4,73. 3,9 =18,45 18,45


Q P.E.C : 1,5. 3,9 =5,85 5,85

Incliné (4-5) G P.E.C : 4,73. 1,78 / 2,67 3,15 13,67


Mur éxt : 4,11. 2,56 10,52
Q P.E.C : 1,78. 1,5 / 2,67 1 1

(5-6) G P.E.C : 3,15 16.78


Mur éxt : 10,52
Balcon : 4,74. 1,05 / 1,6 3,11

Q P.E.C : 1 3,3
Balcon : 3,5. 1,05 / 1,6 2,3
(6-7) G P.E.C : 3,15 8,09
Mur éxt ouvert :
3,08. 2,56 7,88
Balcon : 3,11
Q P.E.C : 1 3,3
Balcon : 2,3

Sens longitudinale :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 86


Chapitre IV
Etude des charges verticales

Charges permanentes et exploitation (G+Q

Portiques Travées G+Q Elément Unité Total


(kn/ml) (kn/ml)

(1) (A-B) G P.E.C : 4,73. 0,32 1,51 1,51

Q P.E.C : 1,5. 0,32 =0,48 0,48

(B-C) G Console 6,06 7,57


P.E.C : 1,51
Q Console 2,42 2,9
P.E.C 0,48
Poutre G PP 25,88 25,88
palière
Q PP 8,62 8,62

(2) (A-B) G P.E.C : 4,73. 0,65 =3,07 3,07

Q P.E.C : 1,5. 0,65 =0,97 0,97

(B-C) G P.E.C =3,07 3,07


Q P.E.C =0,97 0,97

(C-D) G PP 25,09 27,273

Q PP 9,35 11,135

(3) (A-B) G P.E.C =3,07 3,07

Q P.E.C =0,97 0,97

(4) (A-B) G P.E.C 1,51 1,51


Q P.E.C 0,48 0,48
(B-C) G P.E.C =3,07 3,07

Q P.E.C =0,97 0,97

(C-D) G P.E.C =3,07 3,07

Q P.E.C =0,97 0,97

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 87


Chapitre V
Etude sismique

Etude sismique

La force sismique totale V, appliqués à la base de la structure, doit être calculée


successivement dans deux directions horizontales orthogonales selon la formule :

A.D.Q
V = .W
R
-Détermination les coefficients et les facteurs :

Les values sent obtenus après les classifications du projet d’après le tableau par RPA99
Modifier 2003.

-Classification des ouvrages selon leur importance :

Le niveau minimal de protection sismique accordé à un ouvrage dépend de sa destination


et son importance vis à vis des objectifs de protection fixées par la collectivité.
D’après RPA le type de la structure et classées dans le groupe 2 définir : ouvrages courants ou
d’importance moyenne, donc on a la zone II A avec un groupe d’usage 2.
En fonction des propriétés mécanique des sols qui les constituent.
Catégories et critères de classification d’après RPA99, le site et classés en catégorie S3 (site
meuble).
Evaluation du coefficient :
A : coefficient d’accélération de zone, donné par le RPA tableau 4.1 suivant la zone sismique
et le groupe d’usage du bâtiment : groupe 2, zone II A ® A=0,15
D : facteur d’amplification dynamique moyen, fonction de la catégorie de site, du facteur de
correction d’amortissement (h ) et de la période fondamentale de la structure (T ) .

ì2,5.h ...........................................0 £ T £ T .
ï 2

ïï T
2

í2,5.h ( 2 T 1) 3 .............................T2 £ T £ 3.0s.


ï 2 5
ï T2 ) 3 .(3.0 ) 3 ..............T ³ 3.0s.
ïî 2,5.h (
3.0 T

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 88


Chapitre V
Etude sismique

T2 : période caractéristique, associée à la catégorie du site et donnée par le tableau 4.7 dans
L’RPA 99.
h : Facteur de correction d’amortissement donné par la formule :

h = 7 (2 + x ) ³ 0.7

x : Percentage d’amortissement.

Suivant RPA tableau (4.2) le valeur de ξ (٪) et remplissage dense avec un system de portique

En béton armé: ξ=7٪ donc:


h = 7 (2 + 7) = 0,882

T : la période fondamentale de la structure


3
T = CT .h 4

hn: la hauteur mesurée en mètres

hn = 20,09m. Þ T = 0,05.(19,97) = 0,47


4

CT: coefficient fonction du système de contreventement du type de remplissage et donnée par


le tableau (4.6), RPA → 3 et 4 : portique auto stable en béton armé ou en acier avec
remplissage en maçonnerie et contreventement assuré partiellement ou totalement par des
voiles en béton armé
Donc : CT= 0,050
On peut également utiliser aussi la formule suivante :

T = 0,09.hn / D

D: dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcule.

D=19,70 Þ T = 0,09.19,97 Þ T = 0,405 .


19,70

D=13, 49 Þ T = 0,09.19,97 Þ T = 0,49 .


13,49

T1 et T2 : périodes caractéristiques associées à la catégorie de site (tableau 4.7).


S3→ T1=0,15 et T2=0,5, on obtient :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 89


Chapitre V
Etude sismique

La condition 0 £ T £ T2 Þ 0 £ 0,4 £ 0,5.........................................c.vérifier

D = 2,5.n Þ D = 2,5.0,882 = 2,205 .


Détermination de Q :
Q: facteur de qualité, en fonction de :
Ø la redondance de la géométrie des éléments qui la constituent.
Ø la régularité en plan et en élévation
Ø la quantité du contrôle de la construction.
6
La valeur de Q est déterminée par la formule : Q = 1 + å Pq .
1

Pq : La pénalité à retenir selon le critère de qualité q « est satisfait ou non »

Les critères de qualité “ q “ à vérifier sont :


1- conditions minimales sur les files de contreventement ……………non observé.
2- Redondance en plan………………………………………………...observé.
3- régularité en plan …………………………………………………... non observé.

2,45
= 1,02 f 0,25 .....................c.n.v.
2,40

2,40
= 0,98 f 0,25....................c.n.v. Þ La régularité en plan non observé
2,45

19,70
= 1,46 Þ 0,25 £ 1,46 £ 4.......c.v.
13,49

4- La régularité en élévation ………………………………………………..observé.

5- contrôle de la qualité des matériaux et contrôle de la qualité de l’exécution est ….non


observé
La valeur de pénalités Q et égale :
Q = 1 + (0,05 + 0 + 0,05 + 0 + 0,05 + 0,10) Þ Q = 1,25
Poids total de la structure W :

W : la somme des poids W i calculer à chaque niveau (i) :

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 90


Chapitre V
Etude sismique

n
W = å Wi Avec : Wi = WGi + bWQi
i =1

WGi : Poids du aux charges permanents et à celles des équipements fixés éventuels
solidaires de la structure.
WQi : Charges d’exploitation

b : Coefficient de pondération, fonction de la nature et le type d’ouvrage.


Dans ce cas de structure la valeur du coefficient de pondération b et trouver par le tableau
(4.5)
Pour bâtiment d’habitation b = 0,20.

-Modélisation des masses :


Le poids de chaque élément :

Elément Section (cm2) Poids (kn)


Poteaux 1er type : (30×40) cm2 (0,3.0,4.25.3,06.18).1/2=82,62 kn
Poteaux 2eme type : (30×30) cm2 (0,3.0,3.25.3,06.4).1/2=13,77 kn 112,87
Poteaux 3eme type : - (0,171.25.3,06.1).1/2= 6,54 kn kn
Poteaux 4eme type : - (0,13.25.3,06.2).1/2= 9,94 kn
Raidisseur : (15×15) cm2 (0,15.0, 15.25.3,06.2)=1,72 kn 1,72 kn
Poutre (30×50) cm2 (0,3.0, 5. (5,05+2,4+0,9).25.2)=62,62
transeversale : kn 252,21
(30×50) cm2 (0,3.0, 5. (5,05+3,3).25.2)=62,62 kn kn
(30×50) cm2 (0,3.0,5(5,05+3,6).25.2)=64,87 kn
Poutre incliner : (30×50) cm2 (0,3.0, 5.2, 76.25.6)=62,1 kn
Poutre (30×40) cm2 0,3.0, 4(3,1+3,9.3+3,10).25.3=161,1
longitudinale : 201,3 kn
(30×40) cm2 0,3.0, 4.3, 1.25.2=18,6 kn
(30×40) cm2 0,3.0, 4.3, 6.25.2=21,6 kn

La surface total de plancher terrasse :


· Pour le panneau : [3,10(9,85-4.0, 3)]=26,815 m2
Deux type donc : 26,815.2=53,63 m2.
· Pour le panneau : [3,9(9,85-3.0, 3)].2=69,81 m2.
· Pour le panneau : [3,9(9,85-0,3.3)]=34,905 m2.
· Les triangles: 3,9.1, 83/2=3,57 m2 ×3=10,71 m2.
: 3, 9.1, 95/2=3, 8 m2 ×2= 7, 6 m2.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 91


Chapitre V
Etude sismique

-les consoles:

0,59.0,66
(1): 1, 86.0, 66=1, 23 m2 - = 1,03m 2 .
2
(2): 2, 04.0, 66=1,346 m2
1,27.0,52
(3) : = 0,330 m 2 .
2
S1=1+2+3= 2,71 m2 les deux consoles : S=5,42m2.
· La surface de L’acrotère: 60,89 m, et le poids : 60,89.1,675=101,99 kn
· la surface de plancher étage courant : c’est le même résultat de plancher terrasse sauf les
deux panneaux triangulaire on remplaçant avec des balcons la surface est :
Sbalcon=2,11 m2 ×2=4,22 m2.
· Les voiles : 109,42 kn
· Les murs extérieurs : 211,55 kn

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 92


Chapitre V
Etude sismique

-calcul des masses :

Niveau Elément Poids (kn) Totale


-plancher terrasse : 6,05.176, 655=1068,76 kn
-console : 5,42.4, 74=25,69 kn
-acrotère : 101,99 kn
-les poteaux : 112,87 kn
-raidisseur : 1,72 kn
- les murs extérieurs : 4,11(3,06-0,5)/2. [0,9.2+2,78.4+2,78.0, 75.2
=89,91 kn
(N6) 2,01(3,06-0,5)/2. [5,05.2+2,4.2] =38,33 kn 2085,51 kn
4,11.3,06/2.(2,04).0,75.2+4,11.3,06/2[0,6.2+0,66.2]
=35,09 kn
2,71.3,06/2[1,85.2+0,9.2]=22,80 kn
4,11.2,66/2.(3,10.2).0,75=25,42 kn
-les voiles : 0,15.25.2,56/2[(5,05+2,4).2]=71,52 kn
0,15.25.2,66/2.(1,9.4)=37,90 kn
-poutre transeversale 252,21 kn
-poutre longitudinale 201,3 kn
-plancher étage : 4,73.173, 275 = 819,59 kn
-console : (5,42+7,69).4, 74 = 63,14 kn
-les poteaux : 112,87.2=225,74 kn
-raidisseur : 1,72.2=3,44 kn
- les murs extérieurs : 211.55.2= 423,1 kn
-les voiles : 109,42.2= 218,84 kn 2269 kn
(N5) -poutre transeversale 252,21 kn
-poutre longitudinale 201,3 kn
-les escaliers :
Paillasse : 7,75.2, 88=22,32 kn
Palier 1 : 4,94.3, 91=19,31 kn

-balcon : 4,22.4, 74 =20 kn


-plancher étage : 4,73.173, 275 = 819,59 kn
-console : (5,42+7,69).4, 74 = 63,14 kn
-les poteaux : 112,87.2=225,74 kn
-raidisseur : 1,72.2=3,44 kn
- les murs extérieurs : 211.55.2= 423,1 kn
(N4) -les voiles : 109,42.2= 218,84 kn 2309,65 kn
-poutre transeversale 252,21 kn
-poutre longitudinale 201,3 kn
-les escaliers :
deux Paillasse : 44,64 kn
Palier 1 et 2 (19,31+18,34)= 37,65 kn
-balcon : 20 kn
(N3) // // 2309,65 kn
(N2) // // 2309,65 kn
(N1) // // 2309,65 kn

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 93


Chapitre V
Etude sismique

On a les masses dans les niveaux 4, 3,2et 1 sans le même donc :


m4 = m3 = m2 = m1 . m6 = 2085,51 kn

Donc le poids total de la structure : m5= 2269 kn


w = å wi .
m4= 2309,65 kn
w = 2085 ,51 + 2269 + (2309 ,65 ´ 4)
w = 13593 ,11kn
m3= 2309,65 kn
Calcule de l’effort tranchant

A.D.Q 0,15.2,205 .1,25 m2= 2309,65 kn


v= .W = .13593 ,11 Þ v = 1123 ,98kn.
R 5
m1= 2309,65 kn

La masse d’une structure doit concentrer à un certain nombre des nœuds, la modélisation
des masses de notre structure pourra être représentée par la concentration des masses élément
vertical et horizontal au niveau de chaque plancher.
Chaque nœud possède au maximum 06 degré de libertés c.à.d. 06 mouvements possibles, 03
de translation et 03 de rotations, mais pour ces structures un modèle simplifié a 02 degré de
libertés de translation et de rotation par nœud.
A partir de la modélisation de la structure en modèle mathématique et définir les masses dans
chaque niveau, et les rigidités de leurs éléments.
Après on donne ces données au logiciel ETABS version 9.5
· Présentation du logiciel ETABS :
ETABS : est un programme structural basé sur la méthode des éléments finis autonome pour
l'analyse et la conception des structures civils. Il offre une interface utilisateur intuitive,
pourtant puissante avec beaucoup d'outils pour faciliter la construction rapide et précise des
modèles, avec les techniques analytiques sophistiquées requises pour faire les projets les plus
complexes.

· Analyse et conception structurales :


Les étapes générales suivantes sont exigées pour analyser et concevoir une structure en
utilisant ETABS :
§ Créez ou modifiez un modèle qui définit numériquement la géométrie, les propriétés, le
chargement, et les paramètres d'analyse pour la structure.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 94


Chapitre V
Etude sismique

§ Exécutez une analyse du modèle.


§ Passez en revue les résultats de l'analyse.
§ Vérifiez et optimisez la conception de la structure.

Résultats trouvées par logiciel ETABS :


· Action sismique à la base dans les deux sens :
Ø Vx = 1638,64 KN
Ø Vy = 1620,31KN
· Centre de masse et centre de torsion :
Story Diaphragme XCM YCM XCR YCR
STORY1 D1 9,697 7,183 9,7 5,472
STORY2 D2 9,697 7,183 9,7 5,178
STORY3 D3 9,697 7,183 9,7 5,254
STORY4 D4 9,697 7,183 9,7 5,516
STORY5 D5 9,697 7,424 9,7 5,824
STORY6 D6 9,696 7,101 9,7 6,097

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 95


Chapitre V
Etude sismique

· Les modes propres:


L’analyse dynamique de la structure nous a permis d’obtenir les résultats suivants:
· Une période fondamentale Tdyn= 0,4215 s.
· RPA99/version 2003 préconise (Art 4.2.4.4), qu’il faut que la valeur de Tdyn, ne dépasse
pas la valeur Te estimée par les méthodes empiriques appropriées de plus de 30%.
On a : 1,3×Te = 0.47 × 1.3 = 0.611 > Tdyn= 0.4215 ( la condition est donc vérifiée).
· Le premier et le deuxième mode sont des translations suivant les axes (x) et (y)
successivement.
· Le troisième mode c’est un mode de torsion.
· Les 9 premiers modes sont nécessaires pour que la masse modale atteigne les 90% (selon
le RPA99version 2003).

mode période UX UY SUM UX SUM UY


1 0,421506 73,1821 0 73,1821 0
2 0,206565 0 76,1189 73,1821 76,1189
3 0,144869 0,0085 0 73,1906 76,1189
4 0,110053 18,6577 0 91,8483 76,1189
5 0,06015 0 17,9608 91,8483 94,0797
6 0,055422 4,891 0 96,7393 94,0797
7 0,043359 0,0352 0 96,7745 94,0797
8 0,040469 0 0 96,7745 94,0797
9 0,040152 1,1905 0 97,965 94,0797
10 0,039315 0,0795 0 98,0445 94,0797
11 0,039289 0 0 98,0445 94,0797
12 0,0381 0,0581 0 98,1026 94,0797

· Déplacements et Efforts tranchant de chaque diaphragme:

Story Diaphragme UX UY VX VY
STORY6 D6 0,0078 0,002 454,32 457,95
STORY5 D5 0,0063 0,0016 765,28 785,85
STORY4 D4 0,0048 0,0013 995,08 1010,19
STORY3 D3 0,0033 0,0009 1167,65 1186,54
STORY2 D2 0,0018 0,0005 1289,78 1334,33
STORY1 D1 0,0007 0,0002 1355,26 1419,87

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 96


Chapitre V
Etude sismique

- Vérification selon RPA99/Version 2003:


- Vérification de l'effort tranchant à la base:
0,8V statique (KN) V dynamique (KN)
Suivant X 899,184 1638,64 Condition vérifiée
Suivant Y 899,184 1620,31 Condition vérifiée

-Vérification des déplacements:


Les déplacements horizontaux de chaque niveau dus aux efforts horizontaux sont aux niveaux
des planchers.
D’après le RPA 99/ V 2003 le déplacement horizontal a chaque niveau ²K² de la structure
est calculé comme suit : d k = R ´ d ek avec
d ek : Déplacement due aux forces sismiques Fi
R : Coefficient de comportement (R= 5)
Le déplacement relatif au niveau ²K² par rapport au niveau ²K-1² est égal à : Dk = d k - d k -1

Les déplacements relatifs latéraux d’un étage par rapport aux étages qui lui sont adjacent, ne
doivent pas dépasser1% de la hauteur de l’étage.

Sens x-x Sens y-y


Niveau δek (m) δk (m) Δk (m) δek (m) δk (m) Δk (m) D k (m )
1 0,0007 0,0035 0,0035 0,0002 0,001 0,001 0,0306
2 0,0018 0,009 0,0055 0,0005 0,0025 0,0015 0,0306
3 0,0033 0,0165 0,0075 0,0009 0,0045 0,002 0,0306
4 0,0048 0,024 0,0075 0,0013 0,0065 0,002 0,0306
5 0,0063 0,0315 0,0075 0,0016 0,008 0,0015 0,0306
6 0,0078 0,039 0,0075 0,002 0,01 0,002 0,0306

Donc tous les déplacements relatifs sont inférieurs aux déplacements admissibles imposés par
le « R.P.A.99 /version 2003 » et qui est de l'ordre de 1% de la hauteur d’étage.
-Calcul de l'excentricité:
· Excentricité théorique:
ex = X m - X T , e y = Ym - YT

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 97


Chapitre V
Etude sismique

· Excentricité accidentelle: RPA99/V2003 Article (4.2.7)


eacc = 0,05 l

Diaphragme Excentricité théorique Excentricité acc Excentricité Excentricité


ex ey Sens x Sens y ex ey
1 0,003 1,711 0,985 0,674 0,985 1,711
2 0,003 2,005 0,985 0,674 0,985 2,005
3 0,003 1,929 0,985 0,674 0,985 1,929
4 0,003 1,667 0,985 0,674 0,985 1,667
5 0,003 1,6 0,985 0,674 0,985 1,6
6 0,004 1,004 0,985 0,674 0,985 1,004
- Vérification de l'effet P - D :
Les effets de 20 ordre (ou effet P - D ) peuvent être négligés dans le cas des
bâtiments si la condition suivante est satisfaite à tous les niveaux:
q = Pk D k / Vk hk £ 0,1

Pk: poids total de la structure et des charges d'exploitations associées au dessus


de niveau (k).

Pk = å (Wgi + b Wqi )
n

i =k

Vk: effort tranchant d'étage au niveau k


D k : Déplacement relatif du niveau (k) par rapport au niveau (k-1)

hk: hauteur de l'étage k


Ø Sens longitudinal:
Niveau Pk D kx Vk x hk q
1 2361,63 0,0035 1355,26 3,06 0,001993
2 2361,63 0,0055 1289,78 3,06 0,003291
3 2361,63 0,0075 1167,65 3,06 0,004957
4 2361,63 0,0075 995,08 3,06 0,005816
5 2320,98 0,0075 765,28 3,06 0,007433
6 2120,841 0,0075 454,32 3,06 0,011441

Ø Sens transversal:

Niveau Pk Dk y Vk y hk q
1 2361,63 0,001 1419,87 3,06 0,000543
2 2361,63 0,0015 1334,33 3,06 0,000867
3 2361,63 0,002 1186,54 3,06 0,0013
4 2361,63 0,002 1010,19 3,06 0,001527
5 2320,98 0,0015 785,85 3,06 0,001447
6 2120,841 0,002 457,95 3,06 0,003026

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 98


Chapitre V
Etude sismique

Donc q p 0,1 dans tous les niveaux, donc l'effet P - D est négligé.

Les sollicitations par les déférentes combinaisons correspondantes aux poutres ,


poteaux et les voiles :

Poutre principale

Niveaux Solicitations ELU G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2 ELS


Ma 77,426 83,032 60,403 64,879 42,25 56,398
Terrasse Mt 77,468 57,682 57,093 41,172 39,932 56,572
V 104,5 93,54 77,15 75,32 53,75 -
Ma 87,415 93,545 67,15 72,517 46,123 63,598
5,4,3,2,1 Mt 58,589 45,381 42,664 38,622 27,304 42,445
V 99,19 108,34 77,46 89,54 57,9 -

Poutre secondaire

Niveaux Solicitations ELU G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2 ELS


Ma 43,921 52,821 34,339 42,734 24,253 32,022
Terrasse Mt 17,391 19,62 13,416 16,11 9,465 12,729
V 46,54 43,21 35,17 33,45 25,41 -
Ma 66,821 63,563 48,499 49,172 29,865 48,25
5,4,3,2,1 Mt 55,304 39,763 39,815 33,369 23,203 39,763
V 111,81 84,95 80,42 60,81 47,7 -

Solicitation Poteau section (40×30)cm2

ELU G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2 ELS


Mmax 52,589 39,291 40,151 28,092 27,992 38,331
Ncor 160,37 94,78 115,45 57,11 82,33 117,45
Nmax 1651,03 1210,04 1199,86 781,82 771,64 1196,76
Mcor 7,726 11,718 5,577 9,303 3,162 5,541
Nmin 23,64 291,75 33,51 352,29 53,91 16,6
Mcorr 22,499 3,936 16,01 3,658 4,206 16,314

Solicitation Poteau section (30×30)cm2

ELU G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2 ELS


Mmax 16,422 17,783 12,762 13,899 8,521 11,907
Ncor 70,4 48,68 49,42 66,41 35,89 51,71
Nmax 564,87 462,06 424,87 408,88 299,45 411,48
Mcor 2,2 4,127 0,417 4,128 0,675 1,595
Nmin 2,39 109,76 2,14 161,82 20,45 1,63
Mcorr 1,637 1,549 1,907 1,528 1,242 1,187

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 99


Chapitre V
Etude sismique

Element Solicitation G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2


M (kn.m) 701,488 2273,76 687,513 2259,785
Voile:(P10) N ( kn) 2943,72 1684,29 2481,54 1222,11
V(kn) 146,45 604,71 145,29 603,55
Trumeaux M (kn.m) 261,455 71,385 260,237 52,41
P1et P2 N ( kn) 408,21 697,18 300,65 589,64
V(kn) 219,96 102,25 211,15 80,69
Trumeaux M (kn.m) 25,468 115,97 388,99 105,94
P3 et P4 N ( kn) 329,95 837,55 458,66 714,70
V(kn) 33,11 89,63 263,05 68,30
Trumeaux M (kn.m) 67,46 15,57 63,03 11,62
P7 et P8 N ( kn) 496,11 272,95 439,70 216,54
V(kn) 108,69 64,55 97,71 46,19
Trumeaux M (kn.m) 104,10 11,01 103,65 11,15
P7et P8 N ( kn) 411,55 234,43 358,35 181,22
V(kn) 93,53 59,40 85,09 44,20

Element Solicitation G+Q+E1 G+Q+E2 0,8G+E1 0,8G+E2


Linteaux M (kn.m) 114,83 62,63 104,40 47,38
S1et S2 N ( kn) 37,84 42,95 29,30 34,41
V(kn) 190,39 104,51 172,87 79,14
Linteaux M (kn.m) 188,46 93,75 177,21 68,55
S3 et S4 N ( kn) 31,33 41,73 23,83 34,23
V(kn) 278,01 140,55 256,59 103,98

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 100


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ferraillage des poutres et des poteaux

Introduction :
Les poutres seront ferraillées en flexion simple. Le ferraillage est obtenu a l’état limite ultime
« ELU »sous l’effet des sollicitations les plus défavorables suivant les deux sens et pour les
deux situations suivantes :
gb gs Fc28 Fbu Fe(MPa) ss (MPa)
(MPa) (MPa)
Situation durable 1.5 1.15 25 14.2 400 348
Situation accidentelle 1.15 1 25 18.48 400 400

Recommandation du RPA 99/version 2003 :


- Le pourcentage total minimum des aciers longitudinaux sur toute la longueur de la poutre est
de 0.5% en toute section.
- Le pourcentage total maximum des aciers longitudinaux est de :
4% en zone courante.
6 % en zone recouvrement.
- Les poutres supportant de faibles charges verticales et sollicitées principalement par les
forces latérales sismiques doivent avoir des armatures symétriques avec une section en travée
au moins égale à la moitie de la section sur appui.
La longueur minimale de recouvrement est de :
40 Ф en zone IIa
- Les armatures longitudinales supérieures et inférieures doivent être coudées à 90°.
Dans notre cas, nous allons ferrailler les poutres les plus sollicitées .Le ferraillage sera fait
pour une situation accidentelle (le cas la plus défavorable).
- Les poutres seront ferraillées en travée pour une situation durable et en appui pour une
situation accidentelle.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 101


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Les poutres principales :

1,35G+1,5Q
2
Niveau Section [cm ] N° de poutre Mmax[kN.m]
RDC-terrasse Poutre principale (30x50)cm2 En B26 77,468
travée

G+Q+E1
Niveau Section [cm2] N° de poutre Mmax[kN.m]
RDC-terrasse Poutre principale En B5 93,545
(30x50)cm2 appui

0.8G+E1
Niveau Section [cm2] N° de poutre Mmax[kN.m]
RDC-terrasse Poutre principale En B5 72.517
(30x50)cm2 appui

-En travée (ELU) :


Mt 77,468 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,45) 2 .14,2
m bu = 0,089 á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,089 á0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a ) d h=50cm
Z b = 0,429 .
As
Mt 77,468 .10 -3
A= = Þ A = 5,18cm 2 .
Z b . f cd 0,429 .348
b=30cm

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 102


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Sur appuis (G+Q+E1):

Ma=72.517 kn.m pour le cas accidentelle on a g b = 1,15, f cd = 400MPa.

Ma 72.517 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,45) 2 .18,48
f c 28 0,85.25
f bu = 0,85. = = 18,48 MPa.
q .g b 1,15
m bu = 0,064 á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,064 á 0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0,435 .
Ma 72.517 .10 -3
A= = Þ A = 4.16cm 2 .
Z b . f cd 0,435 .400

Sur appuis (0.8G+E1):

Ma=93,545kn.m pour le cas accidentelle on a g b = 1,15, f cd = 400MPa.

Ma 93,545 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30 .(0,45) 2 .18,48
f c 28 0,85 .25
f bu = 0,85 . = = 18,48 MPa.
q .g b 1,15
m bu = 0,083á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,083á 0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0,430 .
Ma 93,545 .10 -3
A= = Þ A = 5,43cm 2 .
Z b . f cd 0,430 .400

Les poutres secondaires :

1,35G+1,5Q

Niveau Section [cm2] N° de poutre Mmax[kN.m]


RDC-terrasse Poutre En B37 55,304
secondaire(30x40)cm2 travée

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 103


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

G+Q+E1

Niveau Section [cm2] N° de poutre Mmax[kN.m]


RDC-terrasse Poutre secondaire En B46 63,563
(30x40)cm2 appui

0.8G+E1

Niveau Section [cm2] N° de poutre Mmax[kN.m]


RDC-terrasse Poutre secondaire En B36 49.172
(30x40)cm2 appui

-En travée :
Mt 55,304 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,36) 2 .14,2
m bu = 0,1á m lu = 0,289 Þ A ' = 0 d h=40cm
donc : m bu = 0,1á0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
As
Z b = 0,340
Mt 55,304 .10 -3
A= = Þ A = 4,67 cm 2 .
Z b . f cd 0,340 .348 b=30cm

Sur appuis (G+Q+E1):

Ma=63,563kn.m pour le cas accidentelle on a g b = 1,15, f cd = 400MPa.

Ma 63,563 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,36) 2 .18,48
m bu = 0,088 á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,088 á0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0,343
Mt 63,563 .10 -3
A= = Þ A = 4,63cm 2 .
Z b . f cd 0,343 .400

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 104


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Sur appuis (0.8G+E1):

Ma=49.172 kn.m pour le cas accidentelle on a g b = 1,15, f cd = 400MPa.


Ma 49.172 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,36) 2 .18,48
m bu = 0,068 á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,068 á0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0,347
Mt 49.172 .10 -3
A= = Þ A = 3.54cm 2 .
Z b . f cd 0,347 .400

section Position M μ Z(m) A cal ARPA As Choix


[kN.m] [cm2] [cm2] adopté des
barres
Poutre Travée 77,468 0,089 0,430 5,18 7,5 7,70 5HA14
principale
Appui 93,545 0,083 0,430 5,43 7,5 7,70 5HA14
Poutre Travée 55,304 0,1 0,340 4,67 6 6,16 4HA14
secondaire
Appui 63,563 0,088 0,343 4,63 6 6,16 4HA14

Ø Vérification pour les poutres principales :


-Pourcentage minimal d’après le RPA99V2003 (7.5.2.1) :
Amin = 0.5% (b x h) = 7.5 cm²
-Pourcentage maximal d’après le RPA99V2003 :

- 4 % b h en zone courante (As max = 60 cm²) ………………..condition vérifiée.


- 6 % b h en zone de recouvrement (As max = 90 cm²) ……...condition vérifiée.
-Condition de non fragilité :
0.23bdft28
Amin > = 1,63 cm²
fe
As > Amin………………….condition vérifiée.
-Armatures transversales :
ü D’après le BAEL 91 :
ft ≤ Min (h/35 ; b/10 ; f 1) cm = Min (50/35 ; 30/10 ; 1.4)

On prend : f t = 8 mm .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 105


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

ü D’après le RPA99V2003 :
La quantité d’armatures transversales minimales est de :
At ≥ 0.3% St b
§ Pour la zone nodale

St ≤ Min (h/4 ; 12 f 1 )
St ≤ Min (50/4 ; 12(1.4) ) = 10 cm
Donc on adoptera un espacement de St = 10 cm.
§ Pour la zone courante
St ≤ h/2 = 50/2 = 25 cm
Donc on adoptera un espacement de St = 20 cm.
Ça nous donne : St = 10 cm → zone nodale : At ≥ 0.3% (10) (30) = 0.9 cm2.
St = 20 cm → zone courante : At ≥ 0.3% (20) (30) = 1.8cm2.
On adopte 4T8 = 2,01 cm2 avec un espacement dans :
- zone nodale St=10cm d
σ bc
hors zone nodal St=20cm
-Vérification de l’effort tranchant : TU NS
L’effort tranchant doit satisfaire la condition suivante :
Vu ≤ 0,267 ´ a ´ b ´ fc28. c a 2
b = 0,30 m;
fc28 = 25 MPa;
a = b-c– 2 cm ; et /( c=3 cm ).
Donc :
a = 25cm Figure 6.5 Vérification de l’effort
a doit vérifier la condition suivante: tranchant
3.75Vu
≤ a ≤ 0,9.d
bf c28
5,41 ≤ 25 ≤ 42,3cm → La condition est vérifiée.
Alors on a : 0,267. a. b. fc28 = 0,500MN > Vu = 0,108 MN……………..CV

Vérification de la contrainte de cisaillement :

Pour les poutres principales : Vmax = 108,34 KN


V
t u = u. max £ t u = 3,33MPa.
b.d
t u = 0,80MPaá3,33MPa.....................OK

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 106


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Vérification des contraintes


Moment service M ser 63,598 KN.m
Position de l’axe neutre by² y = 15,15cm
- 15 AS (d - y ) = 0
2
Moment d’inertie by 3 137685.75 cm4
I= + 15 AS (d - y )
2

3
Coefficient K = M ser I 46.19 MN/m3
Contrainte dans le béton s b = K .y 7 MPa
Contrainte dans l’acier s S = 15K (d - y) 206.81 MPa
Vérification de contrainte dans le béton s b £ s b = 0.6 f c 28 7 < 15 vérifiée
Vérification de contrainte dans l’acier s S £ s S = ( f e / gs ) 206.81 < 348
vérifiée

Vérification de la flèche

h / L > 1 / 16 0.099 0.0625 Vérifiée


h / L > Mt / 10M0 0.099 0.082 Vérifiée
As / b0 d < 4.2 / fe 0.0057 0.0105 Vérifiée

Ø Vérification pour les poutres secondaires :


-Pourcentage minimal d’après le RPA99V2003 (7.5.2.1) :
Amin = 0.5% (b x h) = 7.5 cm²………………..condition vérifiée.
-Pourcentage maximal d’après le RPA99V2003 :

- 4 % b h en zone courante (As max = 48 cm²) ………………..condition vérifiée.


- 6 % b h en zone de recouvrement (As max = 72 cm²) ……...condition vérifiée.
-Condition de non fragilité :
0.23bdft28
Amin > = 1,30 cm²
fe
As > Amin………………….condition vérifiée.
-Armatures transversales :
ü D’après le BAEL 91 :
ft ≤ Min (h/35 ; b/10 ; f 1) cm = Min (40/35 ; 30/10 ; 1.4)
On prend : f t = 6 mm.
ü D’après le RPA99V2003 :
La quantité d’armatures transversales minimales est de :
At ≥ 0.3% St b

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 107


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

§ Pour la zone nodale


St ≤ Min (h/4 ; 12 f l )
St ≤ Min (40/4 ; 12(1.4) ) = 10 cm
Donc on adoptera un espacement de St = 10 cm.
§ Pour la zone courante
St ≤ h/2 = 40/2 = 20 cm
Donc on adoptera un espacement de St = 15 cm.
Ça nous donne : St = 10 cm → zone nodale : At ≥ 0.3% (10) (30) = 0.9 cm2.
St = 15 cm → zone courante : At ≥ 0.3% (15) (30) = 1.35cm2.
On adopte 4T8 = 2,01 cm2 avec un espacement dans :
- zone nodale St=10cm
hors zone nodal St=15cm
Vérification de la contrainte de cisaillement :

Pour les poutres secondaires : Vmax = 111,81KN


V
t u = u. max £ t u = 3,33MPa.
b.d
t u = 1,03MPaá3,33MPa.....................OK

Vérification des contraintes


Moment service M ser 48,25 KN.m
Position de l’axe neutre by² y = 12,12cm
- 15 AS (d - y ) = 0
2
Moment d’inertie by 3 70495.107 cm4
I= + 15 AS (d - y )
2

3
Coefficient K = M ser I 68.44MN/m3
Contrainte dans le béton s b = K .y 8,29 MPa
Contrainte dans l’acier s S = 15K (d - y) 245.15 MPa
Vérification de contrainte dans le béton s b £ s b = 0.6 f c 28 8,29 < 15 vérifiée
Vérification de contrainte dans l’acier s S £ s S = ( f e / gs ) 245,15 < 348
vérifiée

Vérification de la flèche

h / L > 1 / 16 0.102 0.0625 Vérifiée


h / L > Mt / 10M0 0.102 0.087 Vérifiée
As / b0 d < 4.2 / fe 0.0057 0.0105 Vérifiée

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 108


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ferraillage des poteaux :

Introduction :
Les poteaux sont calculés en flexion composée. Chaque poteau est soumis un effort
(N) et à deux moments fléchissant (Mx-x , My-y).
Les armatures sont obtenues a l’etat limite ultime (E.L.U) sous l’effet des sollicitations
les plus défavorables suivant les deux sens pour les cas suivants :
gb gs fc28 fbu fe (MPa) ss (MPa)
(MPa) (MPa)
Situation 1,5 1,15 25 14,2 400 348
durable
Situation 1,15 1 25 18,48 400 400
accidentelle

Combinaisons des charges


En fonction du type de sollicitation, nous distinguons les différentes combinaisons
suivantes :
Selon BAEL 91 :
E.L.U : Situation durable : 1,35 G +1,5 Q …………………... (1)
Selon le R.P.A 99 :
Situation accidentelle (article 5.2 page 40)
G+Q+E………………………..(2)
0.8G+E………………………..(3)
La combinaison (2) comprend la totalite de la charge d’exploitation ainsi que la
charge sismique. Du fait que cette charge (exploitation) est tout à fait improbable, une
grande partie de celle-ci (de 40% a 60%) peut effectivement representer l’effet des
accélérations verticales des séismes.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 109


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Recommandation du RPA99/version 2003 :


D’après le RPA99/version 2003 (article 7.4.2 page 48), les armatures longitudinales
doivent être à haute adhérence droites et sans crochet. Leur pourcentage en zone
sismique
IIa est limité par :
F Amax = As/bh < 3% en zone courante.
F Amax = As/bh < 6% en zone recouvrement.
F Amin = As > 0,8 %bh (zone IIa).
F Le diamètre minimal est de 12 mm.
F La longueur minimale de recouvrement est de 40 ΦL.
F La distance maximale entre les barres dans une surface de poteau est de 25 cm.
F Les jonctions par recouvrement doivent être faites si possible, à l’extérieur des
zones nodales (zone critiques)

Calcul de ferraillage poteau 30x40 :


Soit un poteau de dimensions : 30x40
c = c¢ = 3 cm ; Section = 30x40 cm2 ; acier Fe E400.
emax = 0.358 m
N = 160, 37 KN
M = 83.111KN.m

f = 14,2 MPa
bu

A = (0,337h - 0,81c’) b. h. fbu.


A = 188.292 KN.m
B = N u (d - c' ) - Mua

M ua = 52.589MN.m
B = 0.3331KN.m
B < A Þ SPC

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 110


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ma 83.111 .10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,36) 2 .14,2
m bu = 0,150 á m lu = 0,289 Þ A ' = 0
donc : m bu = 0,150 á0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0,330
Mt 83.111 .10 -3
A= = Þ A = 7.23cm 2 .
Z b . f cd 0,330 .348

Le ferraillage minimum donné par le RPA. Amin = 0,8% bh = 9,6 cm2


Donc : on prend la plus grande valeur:
As = 9,6 cm2 = 6 HA 16 + 2HA 14 = 15,14 cm2

- Vérification du poteau (30x 40) :


v Etat –limite ultime de résistance :
§ Influence de l’effort tranchant :

La contrainte tangentielle est égale a :


ü Selon B.A.E.L91M99
Vmax 10.53.10 -3
t bu = = = 0,097 Mpa
· b.d 0,30.0,36
t bu = 0,097 MPA. £ 3,33Mpa... .....................CV

ü Selon le RPA99
lf
L’élancement : lg = = 5.355ñ5
h

t bu = r d . f c 28 = 0,075 .25 = 1,875


t bu = 1,875 MPA

Donc : t bu át bu ..............................cv

ü Section minimale des armatures transversales:

Si l g ≥ 5 on a :

At
= 0,33% At min = 0,0033.t.b1
tb1

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 111


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

D’où
At min = 0,0033x16x30 = 1,58cm2

r a .VU .t 2.5 ´ 10.53 ´ 10 3 ´ 160


At = = =26.32 mm2
h1 . fe 400 .400

At = 0,26 cm2
At min = 0.26 cm2 < 1,58 cm2
Donc: At min = 1,58 cm2
Soit : At adoptee = 2.01cm2 = 4 T 8
Ø Section maximale
Amax =4 %b. h
Amax =0.04 x 30x40
Amax =48 cm² > Atotale .
Ø Espacement des armatures transversales
§ En zone nodale
Fl min =1.4 cm
St £ min (10 Fl min ; 15 cm) = (14 cm ; 15 cm)
Soit : St = 10 cm en zone nodale.
§ En zone courante
St £ 15. Fl min =21 cm soit : St=15 cm en zone courante.

Ø Longueur de recouvrement
lr =40.F
lr = 40 x 1.6
Donc: lr =64 cm
v Etat limite de service :

Il faut vérifier que la condition de contrainte dans le béton :

Ns 1196 ,76 ´10 -3


sb = [ sb =
(b.h) + 15 As (0.3 ´ 0.4) + (15 ´15,14)

σb = 8,38 MPa < 15 MPa……………………………CV


N .B : pour le cas de la fissuration peu préjudiciable, le règlement B.A.E.L91 ne prévoit pas
de vérification pour la contrainte des aciers ).

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 112


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Calcul de ferraillage poteau 30x30 :


Soit un poteau de dimensions : 30x30
c = c¢ = 3 cm ; Section = 30x30 cm2 ; acier Fe E400.
emax = 0.399 m
N = 48.69 KN
M= 25.27KN.m

f = 14,2 MPa
bu

A = (0,337h - 0,81c’) b. h. fbu.


A = 98.150 KN.m
B = N u (d - c' ) - Mua

M ua = 17.784MN.m
B = -6.0984KN.m
B < A Þ SPC

Ma 25.27.10 -3
m bu = =
b.d 2 . f bu 0,30.(0,27 ) 2 .14,2
m bu = 0,0.81á m lu = 0,289 Þ A' = 0
donc : m bu = 0,0.081á 0,275 Þ Z b = d (1 - 0,4.a )
Z b = 0.258
Mt 25.27 ´ 10 -3
A= = Þ A = 2.81cm 2 .
Z b . f cd 0,258 ´ 348

Le RPA99/version 2003 exige une section minimale : Asmin = 0,8%bh= 7,2 cm2
Donc : on prend la plus grande valeur des deux :
As = 7,2 cm2 on adopte 8HA12 = 9,05 cm2
- Vérification du poteau (30x 30) :
v Etat –limite ultime de résistance :
§ Influence de l’effort tranchant :

La contrainte tangentielle est égale a :


ü Selon B.A.E.L91M99

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 113


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Vmax 11.93.10 -3
t bu = = = 0,14
Ø b.d 0,30.0,27
t bu = 0,14 MPA. £ 3,33Mpa... .....................CV

ü Selon le RPA99

lf
L’élancement : l =. = 7.14ñ 5
h

t bu = r d . f c 28 = 0,075 .25 = 1,875


t bu = 1,875

Donc : t bu át bu ..............................cv
ü Section minimale des armatures transversales:

l g ≥ 5 on a :
At
= 0,33% At min = 0,0033.t.b1
tb1
D’où
At min = 0,0033x12x30 = 1,18 cm2
r a .VU .t
At = = 29.82 mm2
h1 . fe
At = 0,298 cm2
At min = 0. 298 cm2 < 1,18 cm2
Donc: At min = 1,18 cm2
Ø Section maximale
Amax =4 %b. h
Amax =0.04 x 30x30
Amax =36 cm² > Atotale .
Ø Espacement des armatures transversales
§ En zone nodale
Fl min =1.2cm
St £ min (10 Fl min ; 15 cm) = (12 cm ; 15 cm)
Soit : St = 10 cm en zone nodale.
§ En zone courante
St £ 15. Fl min =18 cm soit : St=10 cm en zone courante.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 114


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ø Longueur de recouvrement
lr =40.F
lr = 40 x 1.2
Donc: lr = 48 cm
v Etat limite de service :

Il faut vérifier que la condition de contrainte dans le béton :

Ns 411,48 x10 -3
sb = [ sb =
(b.h) + 15 As (0.3x0.3) + (15 x9,05)

σb = 3,97MPa < 15 MPa……………………………CV


N .B : pour le cas de la fissuration peu préjudiciable, le règlement B.A.E.L91 ne prévoit pas
de vérification pour la contrainte des aciers ).

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 115


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ferraillage des voiles

Introduction :
Le ferraillage des voiles s’effectuera selon le règlement BAEL91 et les vérifications selon le
règlement parasismique Algérien RPA 99/version 2003.
Sous l’action des forces horizontales (séisme, vents) ainsi que les forces due aux charges
verticales, le voile est sollicité à la flexion composée avec effort tranchant.
Les sollicitations engendrées dans le voile sont :
_ Moment fléchissant et effort tranchant provoqués par l’action du séisme.
_ Effort normal du à la combinaison des charges permanentes, d’exploitations et la charge
sismique.
Le ferraillage des voiles comprendra essentiellement :
_ Des aciers verticaux
_ Des aciers horizontaux.
- Aciers verticaux :
La disposition du ferraillage vertical se fera de telle sorte qu’il reprendra les contraintes de
flexion composée en tenant compte des prescriptions imposées par le
RPA99/version 2003 :
_ L’effort de traction engendré dans une partie du voile doit être reprise en totalité par les
armatures dont le pourcentage minimal est de 0.20% de la section horizontale du béton tendu.
_ Les barres verticales des zones extrêmes devraient être ligaturées avec des cadres
horizontaux dont l’espacement ne doit pas être supérieur à l’épaisseur du voile.
_ Si des efforts importants de compression agissent sur l’extrémité, les barres verticales
doivent respecter les conditions imposées aux poteaux.
_ Les barres verticales du dernier niveau doivent être munies de crochets à la partie
supérieure. Toutes les autres barres n’ont pas de crochets (jonction par recouvrement).
_ A chaque extrémité du voile l’espacement des barres doit être réduit de moitié sur
(1/10) du largeur du voile, cet espacement doit être au plus égal à 15cm.
- Aciers horizontaux :
_ Les aciers horizontaux seront disposés perpendiculairement aux faces du voile.
_ Elles doivent être munies de crochets à (90°) ayant une longueur de 10Φ.
_ Dans le cas où il existe des talons de rigidité, les barres horizontales devront être ancrées
sans crochets si les dimensions des talons permettrent la réalisation d'un ancrage droit.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 116


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Règles communes :
L’espacement des barres horizontales et verticales doit être inférieur à la plus petite des deux
valeurs suivantes :
S ҆1.5e e : Epaisseur du voile.
S ҆30 cm
Les deux nappes d’armatures doivent être reliées avec au moins quatre épingles au mètre
carré. Dans chaque nappe, les barres horizontales doivent être disposées vers l’extérieur.
Le diamètre Ǟt des épingles est :
− Ǟt = 6 mm lorsque Ǟv ҅20 mm.
− Ǟt = 8 mm lorsque Ǟv >20 mm.
Le diamètre des barres verticales et horizontales du voile (à l’exception des zones d’about) ne
devrait pas dépasser 1/10 de l’épaisseur du voile.
Les longueurs de recouvrement doivent être égales à :
− 40Ǟpour les barres situées dans les zones ou le reversement du signe des efforts est
possible.
− 20Ǟpour les barres situées dans les zones comprimées sous l’action de toutes les
combinaisons possibles des charges.
Voile P9 et P10 :

D’après tout les combinaisons utilisés on a la combinaison : 0,8G+E2, dans ce cas les
valeurs des sollicitations (M, N, V) est max.
On a :
ìM = 2259 ,785 kn.m.
ï
í N = 1222 ,11Kn.
ïV = 603,55 Kn. e=0,15m
î
N M
s 1, 2 = ± .y L=8,2m
S I
S : La surface de voile
I : Le moment d’inertie
y : Position de centre de gravité S=8,2.0, 15=1,23m2.

e.L3 0,15.(8,2) 3
I= = = 6,89 m 4 . Suivant la grande inertie.
12 12

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 117


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Calcul des contraintes :


1222 ,11 2259 ,785
s2 = +( .4,1)
1,23 6,89
s 2 = 2338 ,30 Kn m 2 .

1222 ,11 2259 ,785


s1 = -( .4,1)
1,23 6,89
s 1 = -351,13 Kn m 2 .

Calcul de ferraillage :
On a la contrainte de compression et de traction donc la section partiellement tendue.
En utilisant la formule de ‘NAVIER-BERNOULLI’ on évalue la longueur de la zone tendue
à partir des triangles semblables.
Ft
L
Lt = Tel que :
s
1+ 2
s1
351,13
Lt : la longueur de traction.
L : la longueur de voile.
s 1 : La contrainte de traction.
s 2 : La contrainte de compression. a=1,07m

2338,30
8,2
a= Þ a = 1,07 m.
2338 ,30
1+
351,13
L’effort de traction de la zone tendue est donné par :
s 1 .e.a 351,13.0,15.1,07
Ft = = Þ Ft = 28,17 Kn.
2 2
Ft
La section des armatures tendues est calculée comme suite : AS = .
fe
28,17.10
AS = Þ A S = 0,7cm 2 .
400
La section des armatures minimales : A S = 0,2 0 0 .e.Lt = 0,002 .15.107 = 3,21cm 2 .

Donc : max (0,7cm2 ; 3,21cm2) Þ A S = 3,21cm 2 .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 118


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Acier de couture :

V
AVj = 1,1. / V = 1,4.Vcalculer
fe
AVj = 23,23cm 2
Lt 1,07
AVj = 23,2. = 23,2.
L 8.2
AVj = 3,03cm .2

A S = 3,21 + 3,03 Þ A S = 6,24cm 2 .

Pour la longueur de traction en a A S = 3,12cm 2 . (pour une nappe) on adopte

6HA10=4,71cm2
Pour la longueur de 8,2m on a 49HA10=39cm2.
AS
Les armatures de répartition : A ré = = 0,78cm 2 on adoptée 5HA8=2,51cm2.
4
Pour la hauteur de voile on a 15HA8=7,53cm2.
ìS t £ 22,5cm.
L’espacement : S t £ 1,5.a Û í on adopte S t = 20 cm
îS t £ 30 cm.
Vérification de la contrainte de cisaillement :
V
t b £ 0,2. f c 28 Avec : tb = .
b0 .d

t b = 0,2.25 = 5MPa = 5000 Kn m 2 .


603,55
tb = = 1461,02 Kn m 2 .
0,15.0,9.3,06

1461,02á5000 Kn m 2 . Donc pas de risque de cisaillement.

Trumeaux I s1 Lt s2
Ft AFt Amin AVj AS .calcu Aadoptée
m4 KN/m 2
KN/m m KN
2
cm2 cm
2
cm2 cm2 cm2
P1=P2 0,0512 2384,36 5786,11 0,46 82,26 2,05 1,38 2,43 2,25 3,93=5T10
P5=P6 0,0512 3412,77 7436,35 1,09 279 6,97 3,27 5,32 6,15 7,07=7T10
P7=P8 0,0027 9427,44 18753,44 0,20 141,41 3,53 0,6 1,22 2,4 3,93=5T10

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 119


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

Ferraillage des linteaux :

Pour les linteaux S1et S2 :


La combinaison G+Q+E1 donne les résultats des sollicitations max.
M = 187 ,609 KNm ìh = 1,46 m
ï
N = 28,46 KN La dimension des linteaux : íl = 1,20 m
V = 277 ,47 KN ïb = e = 0,15m
î
D’après L’RPA99 on a :
0,06. f c 28 = 1,5

V 1,4VU CAL
tb = .= = 1,97 MPA
b0 .d b0 .d

1,97 > 1,5 MPA donc : t b > 0,06. f c 28


Dans ce cas, il y a lieu de disposer les ferraillages longitudinaux (supérieurs et
inférieurs), transversaux et en zone courante (armatures de peau) suivant les minimums
réglementaires.
Les efforts (M, N) sont repris suivant des bielles diagonales (de compression et de traction)
suivant l’axe moyen des armatures diagonales AD à disposer obligatoirement.
Le calcul de ces aciers suivant la formule :
V h - 2.d
AD = ; Avec tga = .
2. f e . sin a l

V = Vcalcul (Sans majoration)

Ø Ferraillage minimal :

a)-Armatures longitudinales :

( A1 ; A1 ) ³ 0,0015 .b.h. Þ ( A1 ; A1 ) ³ 3,28cm 2 .


' '

b)-Armatures transversales :

0,025. f c 28 = 0,625

t b = 1,97 MPA
Donc d’après L’RPA on a
At ñ0,0025 .b.st ..........................25 0 0 .

At ñ 0,0025 x15 x 20 = 0,75cm 2 .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 120


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

c)-Armatures diagonales :
Pour t b > 0,06. f c 28 Þ AD ³ 0,0015 bh = 3,28cm 2

d)-Armatures de peau :
A c ³ 0,002 .b.h = 4,38cm 2 .
Espacement des armatures transversales :
h
St £ ; Avec h : la hauteur de la section
4
St £ 36,5cm Þ St = 20cm.

Pour les linteaux S3et S4 :


La combinaison G+Q+E1 donne les résultats des sollicitations max.
M = 117 ,445 KNm ìh = 0,73m
ï
N = 36,03KN La dimension des linteaux : íl = 1,20 m
V = 194,71KN ïb = e = 0,15m
î

D’après L’RPA99 on a :
0,06. f c 28 = 1,5

V 1,4VU CAL
tb = .= = 2,76 MPA
b0 .d b0 .d

2,76 > 1,5 MPA donc : t b > 0,06. f c 28

Ø Ferraillage minimal :

a)-Armatures longitudinales :

( A1 ; A1 ) ³ 0,0015 .b.h. Þ ( A1 ; A1 ) ³ 1,64cm 2 .


' '

b)-Armatures transversales :

0,025. f c 28 = 0,625

t b = 2,76MPA
Donc d’après L’RPA on a
At ñ0,0025 .b.st ..........................25 0 0 .

At ñ 0,0025 x15 x 20 = 0,75cm 2 .

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 121


-chapitre VI
Ferraillage des éléments porteurs

c)-Armatures diagonales :
Pour t b > 0,06. f c 28 Þ AD ³ 0,0015 bh = 1,64cm 2

d)-Armatures de peau :
A c ³ 0,002 .b.h = 2,19cm 2 .
Espacement des armatures transversales :
h
St £ ; Avec h : la hauteur de la section
4
St £ 18,25cm Þ St = 20cm.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 122


Chapitre VII
Infrastructure

Les fondations

Généralités :
Les fondations d'une construction sont constituées par les parties de l'ouvrage qui sont en
contact avec le sol auquel elles transmettent les charges de la superstructure, elles constituent
donc une partie essentielle de l'ouvrage puisque de leur bonne conception et réalisation
découle la bonne tenue l'ensemble.

Les éléments de fondation transmettent les charges au sol, soit directement (cas des
fondations superficielles), soit par l'intermédiaire d'autres organes (cas des fondations
profondes).

Les massifs de fondation doivent être en équilibre sous l'action :

· Des sollicitations dues à la superstructure, qui sont :


- Des forces verticales ascendantes ou descendantes (charges permanentes, surcharges).
· Des forces horizontales (vent, séisme).
· Des moments de flexion ou de torsion.
- Des réactions dues au sol qui sont :
· Des forces verticales ascendantes ou descendantes.
· Des forces obliques (adhérence, remblais, etc…).
Catégories de fondation :

· Les fondations profondes (sur pieux) : D / B ³ 10 .


· Les fondations superficielles D / B < 4 (semelles isolées, filantes, radier).
Remarque :

Dans notre projet les fondations a adoptées sont des semelles isolées sous poteaux et
semelles filantes sous murs.

Selon le R.P.A99 version 2003 et BAEL l'étude des fondations se fait


sous les sollicitations les plus défavorables .

Les fondations superficielles sont dimensionnées selon les combinaisons d’actions :

· G + Q± E
· 0,8 G ± E
· G+Q

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 123


Chapitre VII
Infrastructure

- semelle sous poteau central

d ht
h

b B

Dimensionnement de semelle :

Pré dimensionnement : (ELS)

M ser 5,541
e ser = = = 0,00463 m
N ser 1196 ,76

eser áeu Þ le calcul est fait à l’ELS

Mu 6,96
eu = = = 0,00468 m
Ns 1703 ,7

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 124


Chapitre VII
Infrastructure

0,3
A =a :A= B = 0,75 B
B b 0,4

Tant que B est inférieur à 3,4m, donc que eñ B 6

2 N ser æB ö 2 ´ 1196 .76


£ 1,33.s ser : 3 ´ 0,75 B ´ ç - 0,0046 ÷ ³ soit B ³ 2,52
æB
3 Aç - e ÷
ö è2 ø 1,33 ´ 250
è2 ø

On choisit B = 2,8m et A = 2,1m

2,8 - 0,4
= 0,6m £ d £ 2,1 - 0,3 = 1,8m
4

Donc : d = 0,6m et h = 0,65m

Combinaison M(KN.m) N(KN) e(m) A(m)ado B(m) Ht(m)ado


G+Q 5,541 1196,76 0,0046 2,1 2,8 0,65
G+Q±E 40,151 115,45 0,347 1 1,5 0,6
0,8G±E 28,092 57,11 0,491 1 1,5 0,6

On adopte A=2,1 m B=2,8 m

Vérification des contraintes :

Combinaison M(KN.m) N(KN) e(m) σ1(Mpa) σ2(Mpa) 1,33.σs σ1;σ2 ≤


(Mpa) 1,33σs
G+Q 5,541 1196,76 0,0046 0.205 0.201 0.33 c.v
G+Q±E 40,151 115,45 0,347 0.184 0.176 0.33 c.v
0,8G±E 28,092 57,11 0,491 0,17 0,15 0.33 c.v

Vérification de la condition de résistance:

combinaison σ1(Mpa) σ2(Mpa) σmoy(Mpa) σmoy ≤ Type de


1,33.σs diagramme
1,35G+1,5Q 0.205 0.201 0,204 c.v Trapezoidal
G+Q±E 0.184 0.176 0.182 c.v Trapezoidal
0,8G±E 0,17 0,15 0.165 c.v Trapezoidal

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 125


Chapitre VII
Infrastructure

Vérification des conditions d’application la méthode de BIELLE :

Comb max e a/6 A/6(m) ht (A-a)/4 e ≤a/6 e ≤ A/6 ht ≥(A-a)/4.


(m) (m) (m) (m)
1,35G+1,5Q 0.0046 0,05 0.35 0.65 0,45 c.v c.v c.v

Ferraillage de la semelle du poteau centrale en ELU :


On utilise dans ce cas la méthode des bielles en considérant que tous se passe comme
si la semelle recevait une contrainte uniforme égale à s 3 on remplace la charge réelle
4

æ 3e ö
¢ -u = N tot -u ç1 + ÷
N tot -u par une charge fictive N tot
è Bø

æ 3(0,0043 ) ö
N tu¢ = 1779 ,95ç1 + ÷ = 1788 ,15 KN
è 2,8 ø

B -b fe 400
A = N tu¢ . / sS = = = 348 MPa
8ds S dS 1,15

A = 1788 ,15.
(2,8 - 0,4)10 = 25,69cm 2
8 ´ 0,60 ´ 348

On adopte 14f16 = 28,15 cm2

B
Pour les armatures de répartition : Ar = A. = 7,03cm 2 ; on adopte 8HA12 = 9,05cm2
4

st= 18cm

d ht
h

8 HA 12 14 HA 16

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 126


Chapitre VII
Infrastructure

Vérification de besoin des crochets :


Pour déterminer la longueur des barres et leurs modes d'ancrage de scellement :

f æ Fe ö
LS = çç ÷÷ / t S = 0,6j S2 . ftj
4 è tS ø

js = 1,5 a haute adhérence f : diamètre des barres.

B
Si < LS : toutes les barres doivent être prolongées jusqu'à l'extrémité de la semelle
4
et comporter des ancrages courbes.

B B
Si < LS < : toutes les barres doivent être prolongées jusqu'aux extrémités de la
8 4
semelle mais ne peuvent pas des crochets.

B
Si LS < : les barres ne comportent pas de crochets et on peut arrêter une barre sur
8
deux à 0,71B, ou alterner des barres de 0,86B.

t S = 0,6(1,5)2 .2,1 = 2,84 MPa

æ 1,6 öæ 400 ö
LS = ç ÷ç ÷ = 56,34cm
è 4 øè 2,84 ø

B B B
= 0,7m , = 0,35 alors LS > donc toutes les barres doivent être prolongées
4 8 4

Jusqu’aux extrémités de la semelle mais ne peuvent pas des crochets.

Vérification de cisaillement du béton :

Nu Nu
t= = < [t ]
surfacefis sure 2hT (a + b )

La fissuration préjudiciable :

[t ] = min éê0,15 ftj d ù


;4MPaú = 2,5MPa
ë b û

1651,025 .10 -3
t= = 1,81MPa < [t ] = 2,5MPa.........................Vérfier
2 ´ 0,65(0,3 + 0,4)

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 127


Chapitre VII
Infrastructure

Vérification de la stabilité : (0,8G±E)


N =781,82KN

Mx = 23,265KN.m My = 28,092KN.m

ex =  = 0.029 m


ey =  = 0.035 m

L/6 =2,8/6 = 0, 46 m

emax = 0.029m < L/6 .................................. condition vérifiée

Vérification de poinçonnement:

Des armatures de poinçonnement ne sont pas nécessaire si :

Pu ≤ (0.045 Uc h0 fC28) / γb

Pu : charge de calcul à l’E.L.U.

h0 : épaisseur totale de la dalle.

Uc : périmètre du rectangle d’impact : Uc = 2(a' + b') ;Uc = 2[(a+h0) + (b+h0)] = 4,6 m

Donc Pu = 1651,03 < 2760KN……………………. Condition vérifiée.

E.L.S

Dimensionnement de semelle :

Com M(KN.m) N(KN) e(m) A(m)adop B(m) ht (m)adop Ht(m)adop


G+Q 5,541 1196,76 0,0046 2,1 2,8 0,65 c.v
Vérification des contraintes :

com M(KN.m) N(KN) e(m) σ1(Mpa) σ2(Mpa) 1,33.σs (Mpa) σ1 ,2 ≤1,33σs


G+Q 5,541 1196,76 0,0046 0.205 0.201 0.33 c.v

Vérification la condition de résistance:

com σ1(Mpa) σ2(Mpa) σmoy(Mpa) σmoy ≤ 1,33.σs Diagramme


G+Q 0.205 0.201 0.204 c.v Trapezoidal

Toutes les conditions de la méthode des bielles sont vérifiée

La méthode de BIELLE est applicable.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 128


Chapitre VII
Infrastructure

Calcul le ferraillage de la semelle :

As = [Ns.(A-a)] /(8 . d σs)

As = 17,19 cm2 On adopte 9HA16 = 18,10cm² st= 18cm

2-Semelle filante :

Combinaison M(KN.m) N(KN) e(m)


G+Q 10,391 1503,46 0,0069
G+Q±E 31,424 2861,91 0,0133
0,8G±E 32,422 2437,79 0,0109

La sollicitation maximum qui donne une excentricité max, est donnée par la
combinaison G+Q+E

Le dimensionnement de la semelle est fait en ELS (G+Q)

Largeur de la semelle :

N 3.M
sf = + 2 £ 250 Kn m 2 .
AB A .B

1505 ,27 3.9,832


= + £ 250 . Þ B ³ 0,62 m. Donc B = 1,5m.
9,65.B (9,65) 2 .B

La hauteur de la semelle :

B-b
h³ Þ h ³ 0,33. h = 0,4m.
4

åN i = 1505,27 Kn.

åM i = 9,832 Kn.m.

åN e i i = - N1e1 + N 2 .e2 + N 3 e3 + N 4 .e4 + N voile

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 129


Chapitre VII
Infrastructure

= -400,79 (4,82) + 335,89 (0,63) + 419,07 (4) + 163,70 (4,82) + 184,01


= 929 ,12 Kn.m

M total = 919,28Kn.m.

Les contraintes :

N 6.M 1505 ,27 6.(919,28)


s1 = + = +
A.B B. A 2 9,65.1,5 (9,65) 2 .1,5

s 1 = 143,48 Kn m 2 p s sol = 250 Kn m 2 ...................vérifié

N 6.M
s2 = - 2
Þ s 2 = 64,52 Kn m 2 p 250 Kn m 2 ..........................vérifié
A.B B. A

Donc on a L = 9,65m. ; B = 1,5m. et h = 0,40 m.

On remarque que la combinaison qui donnera une excentricité max est G+Q+E.

Calcul la semelle àG+Q+E :

åN i = 888,42 + 564,29 + 780,39 + 264,90 + 363,91 = 2861,91Kn.

å M = 9,564 + 4,541 + 11,512 + 4,704 + 1,103 = 31,424 Kn.m.


i

å N .e = -888,42(4,82) + 564,29(0,63) + 780,39(4) + 264,90(4,82) + 363,91


i i

= 835,60 Kn.m.

2861,91 6.(835,60)
s1 = + = 233,6á1,5.s sol .
9,65.1,5 (9,65) 2 .1,5
s 2 = 233,6á1,5.s sol

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 130


Chapitre VII
Infrastructure

Excentricité :

M 835,60
e= = Þ e = 0,30 m.
N 2861,91

B
On a eñ
6

Donc d’après le BAEL 91 les armatures sont calculées comme suit :

pu ( B - b) 3006 ,66.(1,5 - 0,15)


As = = / d = h - 0,05 = 0,35m.
8.d .s s 8.0,35.400
A s = 3,62cm 2 .

Sur une bande de 1m on a A s = 3,3cm 2 . en adopte 5HA12=5,65cm2.

Les armatures de répartition : en adopte 7HA10=5,50cm2.

7HA10

A=1,00m

5HA12
B=1,5m

Calcul de tassement :
Dans notre cas le sol est considéré comme un sol non tassé donc : pas de vérification de
tassement.

ETUDE D’UN BATIMENT D’HABITATION STRUCTURE MIXTE R+5 131


Conclusion

Nous avons présenté dans ce mémoire une étude technique d’un bâtiment à usage
d’habitation ,implanté dans une zone de moyenne séismicité, dont nous avons utilisé l’un des
meilleurs logiciels, les plus connues et les plus puissants dans le monde de l’informatique.
Notre objectif a travers cette étude était ; non seulement d’appliqué et de mettre toutes nos
connaissances et techniques apprises durant notre cycle de formation, mes aussi d’acquérir
une minimale expérience concernant le processus à suivre pour mener des telles études.
De ce modeste travail nous avons conclue qu’une étude technique passe au minimum par trois
étapes :
Ø Connaitre l’ouvrage (le problème) et ces caractéristiques (dimensions, lieu
d’implantation…)
Ø Décomposer (fictivement) l’ouvrage en divers éléments.
Ø Attribuer à chacun d’entres eux des dimensions satisfaisantes et économiques.
Ø Choisir une technique adéquate pour la résolution (obtention des sollicitations à
l’intérieure de l’élément).
Ø Accéder à l’étape finale qui est le ferraillage, pour combler lacune de l’élément.
BIBLIOGRAPHIE

- Document technique et réglementaire :


CBA93
RPA99 modifié 2003

- Cours de béton armé BAEL 91 « Jean-Pierre Mougin »


- Béton armé BAEL 91 modifié 99 et DTU associés « Jean-Pierre Mougin »
- Précis de calcul béton armé (application) « H.Renaud et J.Lamirant »
- Pratique de BAEL 91 « Jean Perchat et Jean Roux »

- Logiciels : ETABS version 9


SAP2000 version 14
‫ﻣﻠﺨﺺ‬

‫ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﺸﺮﻭﻉ ﻳﺘﻜﻮﻥ ﺃﺳﺎﺳﺎ ﻣﻦ ﺩﺭﺍﺳﺔ ﺩﻳﻨﺎﻣﻴﻜﻴﺔ ﻟﺒﻨﺎﻳﺔ ﻣﻘﺎﻭﻣﺔ ﻟﻠﺰﻻﺯﻝ ﺑﻮﺍﺳﻄﺔ ﺍﻟﺠﺪﺭﺍﻥ ﺍﻟﻤﺸﻜﻠﺔ ﻣﻦ ﺍﻟﺨﺮﺳﺎﻧﺔ‬
-‫ﺍ‬2-‫ ﻭ ﺍﻟﻮﺍﻗﻌﺔ ﻓﻲ ﻗﺴﻨﻄﻴﻨﺔ ﺍﻟﻤﺼﻨﻔﺔ ﺿﻤﻦ ﺍﻟﻤﻨﻄﻘﺔ ﺍﻟﺰﻟﺰﺍﻟﻴﺔ ﺭﻗﻢ‬.‫ ﺗﺘﺄﻟﻒ ﻣﻦ ﻃﺎﺑﻖ ﺃﺭﺿﻲ ﻭ ﺧﻤﺴﺔ ﻃﻮﺍﺑﻖ ﺳﻜﻨﻴﺔ‬،‫ﺍﻟﻤﺴﻠﺤﺔ‬
‫ ﻣﻦ ﺃﺟﻞ ﺫﺍﻟﻚ ﻛﺎﻧﺖ ﺍﻟﺪﺭﺍﺳﺔ ﺍﻟﻤﻄﺒﻘﺔ ﻋﻠﻰ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺒﻨﺎﻳﺔ ﻫﻲ ﻭﻓﻘﺎ‬- RPA99/version2003 ‫ﻟﻠﻤﻌﺎﻳﻴﺮ ﺍﻟﻤﻘﺎﻭﻣﺔ‬
‫ﻟﻠﺰﻻﺯﻝ ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮﻳﺔ‬
‫ﺃﻣﺎ ﺑﺨﺼﻮﺹ ﺍﻟﻘﻴﺎﺱ ﻭ ﺍﻟﺘﺴﻠﻴﺢ ﻟﻤﺨﺘﻠﻒ ﺍﻟﻌﻨﺎﺻﺮ ﺍﻷﺳﺎﺳﻴﺔ ﺍﻟﻤﺸﻜﻠﺔ ﻟﻠﺒﻨﺎﻳﺔ ﻓﻘﺪ ﺍﺳﺘﻌﻤﻠﻨﺎ ﺍﻟﻘﻮﺍﻧﻴﻦ ﺍﻟﻤﻌﻤﻮﻝ ﺑﻬﺎ‬
.‫ﻓﻲ ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮ‬

RESUME

Ce projet consiste principalement en l’étude dynamique d’une structure (R+5)


contreventée par portiques et voiles à usage d’habitation.
La structure est implantée à wilaya de Constantine, zone de moyenne sismicité (zone
2-a). L’étude est conforme aux Règles Parasismiques Algériennes 99 modifiées en 2003
Le dimensionnement ainsi que le ferraillage des éléments ont été fait conformément
aux règles de conception et de calcul des structures en béton armé (CBA93), en appliquant le
BAEL91.

SUMMARY
This project consists mainly in dynamic analysis of a structure (R+5) for purpose
offices usage d’habitation,.
The structure is located in Constantine which is characterized by a moyen seismic
activity (zone .2-a). The study is carried out regarding the Algerian seismic code (RPA99
modified in 2003).
The structural elements dimension and their reinforcement were carried out according
to the Algerian reinforced concrete code (CBA93) and the limits states of reinforced concrete
(BAEL91).