Vous êtes sur la page 1sur 18

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Peace- work - Fatherland


Paix – Travail - Patrie
********* ********
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT MINISTRY OF HIGHER EDUCATION
SUPERIEUR ********
********* INSTITUTE OF TECHNOLOGYFOR INDUSTRY,
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DE MANAGEMENT AND ENTREPRENEURSHIP
L’INDUSTRIE, DU MANAGEMENT ET DE *********
POBox: 1285 Bafoussam/Phone : 699 70 19 09
L’ENTREPRENEURIAT Fax 33 10 18 42 /E.mail: info@intime-univ.org
********* www.intime-univ.org
BP 1285 Bafoussam/ Tel : 6 99 70 19 09
Fax 33 10 18 42 /E.mail: info@intime-
univ.org
www.intime-univ.org

Support de cours
Licence professionnelle
FRA03 : Techniques de communication
Cours dispensé par Madame Anne-Clotilde Kameni Wendeu

Doctorante en Langue et Linguistique françaises

FLSH de l’Université de Dschang

Tel : 694850249

Email : kamenianne@yahoo.fr

1
Objectif du cours

La communication étant au centre du fonctionnement de l’entreprise, l’étudiant doit être


capable d’assoir une communication efficiente, appropriée, adaptée. A cet effet il doit
maîtriser les techniques de la communication orale (les bases de la communication et de la
prise de parle). Par ailleurs ce cours doit développer chez l’apprenant les capacités d’analyse
et de synthèse. Il doit en outre permettre à l’étudiant de s’ouvrir au monde extérieur et à la
culture. Ceci dans le but de mieux préparer son insertion et son évolution dans la vie
professionnelle.

Contenu :

Chapitre1

La communication orale

• Les paramètres d’une situation de communication orale ;


• L’organisation (la structuration, l’accroche, l’interaction la chute, la durée…) ;
• Les ressources (le corps, le propos, le support audiovisuel…).

Chapitre 2

Les techniques de commandement

• La notion de chef et de leadership ;


• Les qualités d’un chef ;
• Les différentes formes de leadership ou de mode de commandement ;
• Les fonctions du chef ;
• La dynamique des groupe (la conduite de réunions, le rôle et les techniques de
l’animateur, l’évaluation des réunions, le feedback…).

Chapitre3

2
Les techniques d’expressions écrites

• Les correspondances administratives et professionnelles ;


• Les correspondances professionnelles à dominance individuelle (compte-rendu,
rapport, demandes, lettre de motivation ; CV…)
• Le style administratif.
• Rédaction d’un rapport de stage, d’un projet tutoré, d’un projet de fin d’étude.

Applications : TD

3
Communication orale: Définition

Proposition de définition

Bien communiquer à l’oral, c’est faire passer des messages à l’aide d’un langage choisi, en
utilisant une voix bien placée, en jouant de ses émotions, en utilisant intelligemment son corps
pour que son public, respecté et pris en compte, accepte le message émis et y adhère.

Présenter une communication orale c’est savoir de quoi on va parler, c’est bien se préparer et c’est
bien structuré son propos.

I- Se préparer

Se préparer c’est tout d’abord bien étudier son sujet en menant toutes les recherches possibles. De
ce fait, consulter tout les documents qui portent sur le sujet et surtout n’hésiter pas à consulter des
moteurs de recherches comme Google, encarta… Trois qualités sont attendues chez l’orateur : la
compétence, l’impartialité, la proximité. Ensuite l’orateur doit se représenter la situation de
communication en jaugeant les paramètres suivant :

- Les interlocuteurs ;
- L’espace /le temps ;
- Les contraintes sociales ;
- Les genres ;
- Les modalités.

Préparer ses notes

comme le professeur ou le conférencier, l’étudiant dispose de notes. Il est donc indispensable de


les rédiger et de les disposer de façon très aérée en y soulignant éventuellement les parties
4
importantes. Le but est de vous permettre de vous retrouver rapidement dans votre texte. Les notes
ainsi préparées, l’orateur ne doit pas lire en permanence. Il n’est pas bon de dérouler un discours
continu sans regarder son auditoire. Le texte destiné à être écouté ne se présente pas de la même
façon qu’un texte destiné à être lu.

Préparer le matériel

Les sièges, les tables ainsi que les outils doivent être en parfait état et bien disposé à l’avance.
Repérer les passages à lire ou à montrer, et marquez-les par les signets.

II- Structurer son discours

Un contrat de communication est établi dès l’ouverture : l’orateur annonce à quel titre il
s’exprime, de quoi il va traiter et comment. Il engage alors le sujet par une accroche destinée à
capter l’attention de son auditoire. Le développement de son propos doit se faire de manière
structurée. Il est toujours agréable de suivre un exposé dont les parties sont bien rangées, où on
traite d’un seul thème et où on annonce quand on change de « tiroir ».

III- Clôturer

Reprendre l’essentiel. C’est-à-dire rassembler en quelques mots ce qui est important à retenir.
L’orateur maintenir la relation en usant de formules de courtoisies.

IV- Exploiter ses ressources

Le corps à travers le regard qui doit être mobile ; les gestes qui doivent souligner le propos et
interpeller l’auditoire. La voix est aussi est élément capital dans la transmission d’un message.
Elle doit par conséquent être forte et bien portante. L’orateur doit prononcer distinctement les
mots tout en évitant de parler trop vite et en ménageant de temps de pause. La respiration doit être
bien maîtrisée et bien contrôler pour un bon débit oratoire.

Le support audiovisuel a la capacité d’accroître l’efficacité d’une communication orale. Du plus


simple au plus sophistiqué, vous pouvez vous servir d’une large panoplie d’auxiliaires.

La présence physique de l’orateur est tout aussi importante. Il doit être élégant et digne. Il doit
rester souriant et éviter toute sorte d’extravagance. La prise de stupéfiants pour vaincre la timidité
n’est pas indispensable.

5
En bref Communiquer, c’est aller au-delà, c’est mettre en commun. C’est partager. La notion
d’intérêt disparaît au profit de la notion du respect de l’autre. L’information est proposée par
l’émetteur et reçue par le récepteur qui l’accepte (ou non). L’individu devient plus important que
l’information : voilà un vaste programme.

6
Les techniques de commandement
I- Comment définir le chef ?

Le chef peut se définir par sa fonction. C’est donc l’organe qui centralise qui reçoit les
impressions, qui les soupèse, qui décide et qui veille à ce que les décisions soient exécutées. La
notion de chef se confond avec celle de leadership qui renvoie à l’ensemble des communications
interpersonnelles par lequel le leader influence le comportement de ses collaborateurs. Autrement
dit, c’est la capacité à mener des personnes ou des organisations vers l’atteinte d’objectifs. Le
chef possède plusieurs qualités :

- Fournir l’inspiration ;
- Motiver ;
- Avoir la capacité d’anticiper ;
- Posséder les habilités analytiques et de diagnostic ;…

II- Les différentes formes de leadership ou de mode de commandement.

Selon Kurt Lewin on distingue trois formes de leadership :

- Le leadership autoritaire ;
- Le leadership démocratique ;
- Le leadership participatif (laisser-faire).

III- Les fonctions du chef

1- Le chef : organe de commandement


2- Le chef : un juge ;
3- Le chef : un animateur ;
4- Le chef : un éducateur.

7
Conclusion.

Diriger c’est avoir une vision claire des objectifs à atteindre et croire au but que l’on s’est fixé.
C’est savoir organiser le travail. Savoir apprécier ses limites personnelles et faire appel à de bons
collaborateurs. Savoir décider, prendre des décisions, l’expliciter, la mettre à la portée des sous-
ordres. C’est savoir aussi contrôler l’exécution des sanctions, être à l’écoute de ses collaborateurs
et avoir le contact avec ces derniers

Le privilège d’être chef n’est pas celui d’avoir des privilèges, c’est celui de pouvoir faire jaillir
toutes les forces vives d’un groupe pour les placer au service d’une même cause.

IV- La conduite de réunions.


I- les différents types de réunions :

- L’assemblée ;
- La réunion ;
- La réunion-discussion.

II- L’organisation matérielle de la réunion


- Avant la réunion (organiser la salle, envoyer les convocations, élaborer un projet d’ordre
du jour) ;
- Pendant la réunion (le respect de l’horaire prévu, l’ambiance, la durée, la disposition
spatiale, le nombre) ;
- Après la réunion. La rédaction du compte rendu de réunion avec feedback. Trois formes
de compte-rendu sont possibles : le compte rendu sténographique des échanges ou procès
verbal de séance – le compte- rendu de la dynamique de groupe – le compte rendu de
synthèse.
NB le compte-rendu est la suite la plus élémentaire et la plus naturellement attendue. Ne
pas le rédiger, c’est faillir au rôle de responsable de la réunion et décevoir les membres du
groupe.

8
III- La conduite de la réunion.

- L’ouverture ;
- Le déroulement de la discussion ;
- Le rôle et les techniques de l’animateur ;
- L’évaluation des réunions.

Evaluer la réunion c’est se poser trois questions :

• Que s’est-il passé ?


• Les objectifs sont-ils atteints ?
• Quel est le degré de satisfaction ou d’insatisfaction des participants ?

9
Les techniques d’expressions écrites

I- La correspondance administrative et professionnelle : essai de


définition.

C’est un moyen de communication écrit utilisé dans une administration pour acheminer et recevoir
des informations. On distingue : le compte rendu le procès verbal… (confère cours BTS 1 &2).

II- Les correspondances professionnelles à dominance individuelle

- Le compte-rendu de réunion ou d’activité ;


- Le rapport de réunion ou d’activité ;
- La demande (d’emploi, de stage…) ;
- La lettre de motivation ;
- Le CV.

III- Les règles et le style administratif

- Le vocabulaire administratif ;
- L’application des bons usages ;
- Le ton ;
- Le respect de la voie hiérarchique ;
- La neutralité et l’objectivité ;
- la clarté et la concision ;
- La courtoisie et la politesse…

10
Compte rendu
Compte rendu professionnel

Le compte rendu peut également être utilisé dans un contexte professionnel, la plupart du temps
pour faire la synthèse d'une réunion. Les comptes rendus successifs suivent souvent un même
modèle1.

Les « mentions obligatoires » sont portées en tête du document :

• l'identification
• la date
• l'objet.

Puis le sujet est détaillé de manière adaptée au sujet traité, par exemple un compte rendu de
réunion reprendra l'ordre du jour, les informations échangées, les décisions prises et actions
confiées à chacun, puis la date de la réunion suivante.

Dans tous les cas, le compte rendu ne fournit aucune proposition de solution : il doit toujours
rester neutre et factuel (contrairement au rapport).

Au-delà de cette définition originelle, le terme « compte rendu » tend aussi à prendre une
signification moins stricte pour des usages professionnels spécifiques (compte rendu d'activité,
d'avancement, de mission, d'essai, etc.), se rapprochant de celle du terme « rapport ».

Sa structure et son contenu dépendent alors du contexte et de l'objectif, et il peut aller au-delà
d'une simple relation des faits, en mentionnant par exemple des commentaires, analyses, questions
ou décisions. Mais dans tous les cas il est censé respecter un cadre précis, agréé entre le rédacteur
et le destinataire, qui définit par exemple la structure, la typologie des informations et les
conventions de codification.

Quelles sont les domaines d’usage du compte rendu ?

Le terme compte rendu (CR) est utilisé lorsqu’il s’agit de rapporter les éléments importants d’une
réunion, d’une conférence de presse, d’une manifestation. D’autres définitions du compte rendu
signalent que ce document est réalisé au profit de ses lecteurs : il s’agit de rendre compte d’un

11
texte premier au moyen d’un second texte synthétique, afin de le critiquer, l’évaluer, l’expliquer.
La définition du compte rendu signale également sa dimension testimoniale : le compte rendu est
un document qui rapporte des faits avec objectivité.

Quelles différences entre un compte-rendu, un


rapport et une note de synthèse?
Au cours de sa vie étudiante et professionnelle, il peut être demandé d’établir un compte rendu,

un rapport ou mémoire et une note de synthèse. Mais comment les distinguer ?

Le compte-rendu : informatif et factuel

Il a pour but d’informer et de résumer des faits, d’un échange de propos ou des conclusions
d’une réunion, cela à l’attention des personnes qui n’y ont pas assisté, de laisser une trace de ces
faits, ou encore de faciliter le travail de ceux dont la tâche dépend de ces faits.

Il est en fonction de leur objet : compte rendu de réunion, de visite, d’entretien, de lecture, procès
verbal. Le compte rendu sert à témoigner, voire à attester lorsqu’il s’agit d’un procès verbal. Il est
constitué d’une seule partie, découpée en thèmes.

Le rapport : entre réflexion et parti pris

Le rapport, après avoir exposé les faits, apporte ensuite une analyse et propose des solutions.
C’est en cela qu’il se distingue du compte rendu : il prend parti alors que ce dernier est neutre. Le
rapport s’appuie sur des éléments que le rédacteur va collecter, rechercher ou expérimenter lui-
même, alors que la note de synthèse s’appuie sur des éléments qui lui sont communiqués par le
commanditaire.

- Le rapport d’activités est un outil de communication particulier qui retrace les événements
marquants de la vie d’une entreprise sur une période donnée. On y retrouve des données chiffrées

12
sur les performances financières et commerciales comme le chiffre d’affaires. Son objectif est de
préserver, d’améliorer son image auprès de ces publics.

- Le rapport compilation s’appuie sur des recherches approfondies dans un domaine précis. Il
dresse l’état des connaissances en relation avec le sujet choisi.

- Le rapport d’investigation se traduit par l’apport d’informations nouvelles à l’attention du


destinataire : nouveaux marchés, nouvelles méthodes… Le rédacteur a dû procéder à une enquête.
Il met en œuvre des qualités d’analyse et de synthèse et livre ensuite le fruit de ses réflexions.

- Le mémoire est un rapport dont le rédacteur a pris l’initiative de choisir le sujet. Le rapport est
constitué de plusieurs parties correspondant chacune à un type de réflexion différent, on trouve
souvent trois parties : description, analyse et propositions.

La note de synthèse : l'analyse d'un dossier

Elle part de plusieurs textes et documents dont dispose le rédacteur. Il s’agit de construire une
réflexion structurée à partir des éléments importants que l’on a pu en tirer. Comme le rapport et
contrairement au compte rendu, la note de synthèse amène son rédacteur à formuler un avis sur
le sujet traité.

Le rapport, demandé aux concours et examens est en fait une note de synthèse. À travers cet
exercice, il est demandé au candidat de démontrer ses capacités de rédaction, de réflexion,
d’analyse et de synthèse. On lui fournit des documents qui serviront de base à son travail : articles
de presse, graphiques,… Il devra en tirer les données les plus pertinentes, en fonction de la
question posée et du destinataire supposé. Il devra structurer son propos puis apporter un
jugement, lequel devra découler des éléments du dossier et non de ses convictions personnelles.

LA LETTRE DE MOTIVATION

La lettre de motivation est l'outil complémentaire de votre CV, il apporte des preuves, des
13
éléments plus objectifs et moins formatés, notamment en termes d'intérêt, de personnalité et de
motivation. Pour autant réaliser une bonne lettre de motivation est un exercice difficile. Cette
dernière doit prendre en compte différents éléments et respecter des règles de base que vous
pourrez observer en consultant tous ces modèles mis à votre disposition.

5 CONSEILS POUR BIEN REDIGER


SA LETTRE DE MOTIVATION

Comment rédiger sa lettre de motivation ?

Pour bien rédiger une lettre de motivation il ne s’agit pas de réciter son CV mais bien de mettre en
avant ses qualités et d’attirer l’attention du lecteur. L’accroche est également primordiale, les
recruteurs passent en revue de nombreuses candidatures, votre capacité à vous démarquer pourra
faire la différence.

Quelle accroche pour sa lettre de motivation ?

Évitez les phrases banales du type « Cher monsieur… je vous écris pour postuler au poste
de…».
Mettez tout en œuvre pour retenir l’attention du recruteur dès les premières lignes et ainsi
lui donner envie d’aller consulter votre CV. Pour cela rentrez rapidement dans le vif du sujet en
étant concret avec un style direct.

Comment mettre en page sa lettre de motivation ?

Plusieurs règles élémentaires sont à respecter pour la mise en page de sa lettre de motivation.
Premièrement, ne pas utiliser de police farfelue, Verdana ou Century Gothic conviennent très bien.
Contentez-vous ensuite de trois paragraphes, chacun répondant à une question. Enfin privilégiez
un format pdf.

Que doit contenir une lettre de motivation ?

Là aussi plusieurs règles sont à respecter quant au contenu de votre lettre. Hormis la mise en page
de la lettre et les formules de politesse c’est surtout au niveau des 3 paragraphes qu’une logique

14
doit s’installer. Premièrement montrez que l’entreprise pour laquelle vous postulez vous intéresse.
Ensuite expliquez au recruteur ce que vous pouvez apporter à la société. Enfin proposez un
entretien avec la formule de politesse adéquate.

Quelle formule de politesse dois-je utiliser ?

Ne pas confondre lettre de motivation et e-mail ou courrier. Les formules de politesses sont
différentes ! Tout d’abord commencez votre lettre par « Monsieur » ou « Madame » (et non
« Cher Monsieur », « Chère Madame »). Puis, pour conclure votre lettre évitez les formules
familières du type « Cdt » ou encore « En espérant une réponse rapide de votre part » qui pourra
sembler maladroite.

15
MODÈLE DE LETTRE DE MOTIVATION

16
Nom de l’entreprise

Prénom – Nom
 À l’attention de
Adresse
 Madame/Monsieur (Nom) 

ou du Service des
Code postal – Ville

Ressources Humaines

Téléphone

ou du Directeur du Magasin

Mail
Adresse

Code postal – Ville

Objet : Candidature pour un emploi de vendeur/vendeuse

Madame, Monsieur – Titre,

Si vous candidatez de manière spontanée : En recherche active d’un emploi de vendeur/vendeuse à


temps complet/partiel, je souhaite par la présente vous adresser ma candidature.

Si vous candidatez suite à une offre d’emploi : En réponse à votre annonce du (Date) dernier, pour
un poste de vendeur/vendeuse à temps complet/partiel, je souhaite par la présente vous adresser
ma candidature.

Ce poste serait en effet l’opportunité de découvrir le secteur de la vente, mais également


l’occasion de me constituer une première expérience professionnelle au sein de votre enseigne que
je fréquente par ailleurs régulièrement. De plus, flexible au niveau des horaires, dynamique et
attentif(ve), je possède également un très bon sens du relationnel et une facilité à apprendre
rapidement. Je suis passionné€ par la vente et la relation directe avec les clients, que ce soit pour
répondre à leurs demandes de renseignements ou pour les orienter dans leurs démarches d’achat.
Motivé(e) et volontaire je n’appréhende aucune tâche, que ce soit la commande, la réception, le
classement et le tri, la mise en rayon, ou encore la communication avec le client. Je vous joins à
cette offre mon CV et me tiens à votre disposition pour tout entretien qui me permettra de vous
exposer plus en détail mes motivations.

Espérant que ma candidature retiendra votre attention, et vous remerciant de l’intérêt que vous
porterez à son étude, veuillez agréer, Madame, Monsieur – Titre, l’expression de mes salutations
distinguées.

Prénom - NOM
Signature

17
18