Vous êtes sur la page 1sur 51

BOUGHRARA amira 1

Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Remerciement
Avant tous, nous remercions Dieu le tout puissant qui nous a aidé et donné la
volonté et le courage d’entamer et de terminer ce rapport

Ce travail ne serait pas aussi riche et n’aurait pas pu avoir le jour sans l’aide et
l’encadrement de Monsieur CHAOUACHI Mohamed, Ingénieur Chef projet de
l’unité chargée de la construction du Barrage Réservoir Saida, qui m’a
accueilli durant le mois de mon stage d’étude dans une ambiance agréable
et professionnelle, que j’adresse mon profond respect et mes vifs
remerciements pour sa patience et son aide, malgré
ses engagements et ses grandes responsabilités.

Un grand merci au Monsieur xxxxx Karim ingénieur génie civil au bureau


concept engineering and management pour ces encouragement son
assistance et son aide durant toute la période de mon stage

Je tiens à remercier l’équipe de travail pour leur respect, leur coopération, il


mes permis d’intégrer facilement à leur équipe.

Enfin je saisie cette occasion à remercier d’avance les membres du jury qui
ont accepté de porter un regard constructif sur ce travail.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 2
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Sommaire
Liste des figures ......................................................................................................................... 4
Liste des tableaux ....................................................................................................................... 5
Introduction générale.................................................................................................................. 6
CHAPITRE : 1 ........................................................................................................................... 7
Généralités sur les barrages en terre ........................................................................................... 7
I. Introduction ..................................................................................................................... 8
II. Barrage en terre : ......................................................................................................... 8
III. Types des barrages en terre : ...................................................................................... 9
IV. Pathologie des barrages en terre : .............................................................................. 10
1. Types de rupture des barrages :.............................................................................. 10
2. Causes de rupture des barrages : ............................................................................ 11
V. Conclusion : ............................................................................................................... 11
CHAPITRE : 2 ......................................................................................................................... 12
DESCRIPTION GENERALE DU BARRAGE RESERVOIR ................................................ 12
DE SAIDA ............................................................................................................................... 12
I. Introduction : ................................................................................................................. 13
II. Localisation du barrage de SAIDA : ......................................................................... 13
III. Objectif de projet : ..................................................................................................... 15
IV. Caractéristique générale de barrage de SAIDA : ...................................................... 15
V. Profil type du corps du barrage : ............................................................................... 16
VI. Conclusion : ............................................................................................................... 17
CHAPITRE : 3 ......................................................................................................................... 18
ETUDE DE STABILITE DES TALUS ................................................................................... 18
I. Introduction : ................................................................................................................. 19
II. Méthode utilisée: ....................................................................................................... 19
III. Vérification de la stabilité des talus :......................................................................... 19
IV. Caractéristique mécanique des matériaux de construction : ...................................... 21
V. Vérification du talus à la fin de la construction ......................................................... 22
1. Cas du talus aval : .................................................................................................. 23

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 3
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

2. Cas du talus amont : ............................................................................................... 24


VI. Vérification de la stabilité de la digue en service (retenue pleine) : ........................ 25
VII. Vérification de la stabilité de la digue à la vidange rapide : ...................................... 27
VIII. Conclusion : ........................................................................................................... 29
CHAPITRE : 4 ......................................................................................................................... 30
ETUDE DE PERCOLATION .................................................................................................. 30
I. Introduction : ................................................................................................................. 31
II. Terminologie : ........................................................................................................... 31
1. Ligne de saturation : ............................................................................................... 31
2. Débit de fuite : ....................................................................................................... 31
3. Pression interstitielle : ............................................................................................ 31
4. Perméabilité : ......................................................................................................... 32
III. Méthode utilisé : ........................................................................................................ 32
IV. Perméabilité des matériaux :...................................................................................... 32
V. Résultat fournis par le logiciel : ................................................................................. 33
VI. Influence de la perméabilité sur la stabilité : ............................................................. 40
VII. Relation entre la perméabilité et le débit de fuite : .................................................... 44
VIII. Conclusion : ........................................................................................................... 49
Conclusion générale ................................................................................................................. 50
Référence bibliographique : ............................................................ Erreur ! Signet non défini.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 4
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Liste des figures


----« CHAPITRE I »----
Figure 1: Barrage en terre homogène ........................................................................................ 9
Figure 2: Barrage à noyau étanche ............................................................................................. 9
Figure 3: Barrage à masque amont ........................................................................................... 10
----« CHAPITRE II »----
Figure 4: Localisation du barrage de Saïda (Image de satellite - Google Earth) ..................... 13
Figure 5: Schéma du system général de transfert des eaux du nord tunisienne. ...................... 14
Figure 6: Profil type du corps du barrage de Saida .................................................................. 16
----« CHAPITRE III »----
Figure 7: Courbe intrinsèque du modèle de Mohr-Coulomb. .................................................. 20
Figure 8: Etude de stabilité cas de fin de construction, talus aval........................................... 23
Figure 9: Etude de stabilité cas de fin de construction, talus amont ....................................... 24
Figure 10:Etude de stabilité cas de retenue normale talus aval .............................................. 26
Figure 11:Etude de stabilité cas de vidange rapide talus amont .............................................. 28
Figure 12:Trace de la ligne de saturation dans le cas d’un barrage homogène ........................ 31
----« CHAPITRE IV »----
Figure 13: Résultat graphique de la modélisation des charges hydrauliques sans organe de
perméabilité .............................................................................................................................. 34
Figure 14:Résultat graphique de la modélisation des charges des pressions interstitielles sans
organe de perméabilité ............................................................................................................. 35
Figure 15: Résultat graphique de la modélisation des Charges hydrauliques avec organe de
perméabilité .............................................................................................................................. 36
Figure 16: Résultat graphique de la modélisation des charges des pressions interstitielles avec
organe de perméabilité ............................................................................................................. 37
Figure 17: Coefficient de sécurité pour k = m/s ...................................................................... 40
Figure 18: Coefficient de sécurité pour k = . − m/s ..................................................... 41
Figure 19: Figure : Coefficient de sécurité pour k = . − m/s ....................................... 42
Figure 20: Variation du coefficient de sécurité en fonction de la perméabilité de noyau ........ 43
Figure 21: Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = − m/s .. 44
igure 22: Figure : Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k= −
m/s ............................................................................................................................................ 45
Figure 23: Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = − m/s .. 46
Figure 24: Figure : Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = −
m/s ............................................................................................................................................ 47
Figure 25:variation de débit de fuite en fonction de perméabilité ........................................... 48

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 5
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Liste des tableaux


----« CHAPITRE I »----
Tableau 1: différent type de rupture des barrages .................................................................... 10
Tableau 2: Cause de rupture de barrage ................................................................................... 11

----« CHAPITRE II »----


Tableau 3: Caractéristique du barrage de SAIDA .................................................................... 15

----« CHAPITRE III »----


Tableau 4: Caractéristiques mécaniques des matériaux du corps du barrage .......................... 21
Tableau 5: Caractéristiques mécaniques des matériaux de la fondation .................................. 22
Tableau 6: résultat de la stabilité de la digue en cas de fin de construction............................. 25
Tableau 7:résultat de la stabilité de la digue en cas de retenue normal ................................... 27
Tableau 8: résultat de la stabilité de la digue en cas de vidange rapide ................................... 29
Tableau 9:tableau récapitulatif des résultats de valeur de Fs ................................................... 29

----« CHAPITRE IV »----


Tableau 10: Caractéristique hydraulique des matériaux du corps de barrage .......................... 32
Tableau 11:Valeur de coefficient de sécurité correspondant à la perméabilité........................ 43
Tableau 12:débits de fuites en fonction de perméabilité .......................................................... 48

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 6
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Introduction générale
La réalisation des barrages en terre a connu une grande évolution poussée par l’accroissement
de la demande d’alimenter la population en eau, le projet du barrage SAIDA rentre dans le
cadre du système de mobilisation des eaux du nord Tunisien il a pour objet de régulariser les
ressources d’eau (excédents d’eau des barrages du extrême nord) pour répondre aux besoins
croissants de l’eau.

La sécurité des barrages constitue le souci permanent des ingénieurs chargés de leur
conception, pour de raison d’éviter les ruptures catastrophiques.

Les barrages en remblai posent le problème de stabilité et en particulier le glissement des talus
qui provoquant généralement des dégâts d’autant plus catastrophiques dans les grands
barrages. Notre rapport traite la stabilité du barrage SAIDA qui se trouve à 12 km à l’ouest de
Tunis et à 2,5 km au sud de la localité de Saïda Ce barrage rentre dans la catégorie des grands
barrages.

L’objectif de notre travail est d’exploiter l’outil numérique pour étudier la stabilité du barrage
SAIDA liés aux différents cas critiques affectant l’ouvrage pendant sa durée de vie. L’outil
exploité est le logiciel Rocscience Slide 6.0.

Le plan de travail se divise en quatre chapitres :

 Le premier chapitre fait le point sur des généralités des barrages en remblai
 Le deuxième chapitre présent une description générale sur le barrage de SAIDA
 Un troisième chapitre consacré a l’analyse de stabilité globale de la digue par la
détermination de coefficient de sécurité dans les différentes cas (fin construction, retenue
normal, vidange rapide) et l’interprétation de leurs résultats
 Le quatrième chapitre nous avons proposé une étude paramétrique, qui étudié l’influence
de la perméabilité de noyau et l’organe de perméabilité sur l’infiltration et la stabilité de
barrage SAIDA

Nous finissons ce travail par une conclusion générale dans laquelle nous exposons les
différents résultats trouvés à travers cette étude.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 7
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

CHAPITRE : 1
Généralités sur les
barrages en terre

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 8
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

I. Introduction

Le type d'ouvrage le plus répandu dans le monde entier, reste cependant les barrages en
terre ou en enrochements à noyau en terre, ces ouvrages, relativement modestes, sont surtout
situés en milieu rural, et leurs principaux objectifs sont le soutien des étiages, l’irrigation,
l’écrêtement des crues, et la fourniture d’eau potable. C’est le type d'ouvrages le plus ancien,
et le plus grand ouvrage de ce type en service reste le barrage de Nurek au Tadjikistan, de 300
m de hauteur, mis en service en 1980.

Les barrages en terre peuvent être constitués par des matériaux de caractéristiques très
diverses, à la différence des barrages en béton ou même en enrochement dont les matériaux
constitutifs restent contenus dans des fourchettes beaucoup plus étroites.

Une rupture de barrage est une destruction partielle ou totale d’un barrage, où il
n’assure plus sa fonction et déversé l’eau qu’il devrait contenir.
Les barrages en remblai peuvent être touchés par une rupture progressive, causée par
une augmentation de la pression interstitielle et le phénomène d'érosion externe ou
interne. Les ruptures sont assez rares mais quand elles arrivent les conséquences peuvent
être catastrophiques.

II. Barrage en terre :

Les barrages en remblais sont les barrages les plus répandus dans le monde,
représentent environ 70% des grands barrages : leur grande proportion s’explique par
leur simplicité de construction, et leur faible coût de construction.

Les barrages en remblai sont réalisés en terre ou en un mélange de terre et


d'enrochement. Généralement, les barrages à remblai sont construits dans le lieu où il y a
beaucoup de terre et de roches disponibles.

La sécurité des barrages en remblai ne dépend pas seulement d’une conception


appropriée et d’une construction adéquate, mais aussi de la surveillance du
comportement réel, non seulement, pendant la construction et pendant la mise en eau,
mais tout au long de l’exploitation des barrages.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 9
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

III. Types des barrages en terre :


Les barrages en terre ou en remblai sont construits essentiellement par le sol (meuble ou
enrochement). On définit trois (03) types de barrage en remblai :

i. Barrage homogène : Ils sont totalement construits avec un seul matériau qui est le
plus souvent argileux. Ce matériau doit présenter des caractéristiques permettent
de garantir une étanchéité suffisante et une stabilité du remblai.

Figure 1: Barrage en terre homogène

ii. Barrage à noyau : Dans le cas où la quantité des matériaux imperméables


disponibles sur site est insuffisante pour réaliser tout le corps du barrage, on opte
le plus souvent pour un ouvrage à zones avec un noyau en argile assurant
l’étanchéité. La stabilité du massif sera assurée par des zones perméables appelées
recharges.
 Barrage à noyau central : le noyau est constitué d’un sol imperméable ou
peu perméable pour assurer l’étanchéité par contre la stabilité du massif
sera assurée par des zones perméables appelées recharges.
 Barrage à noyau incliné : dans ce cas le noyau est déplacé vers l’amont.
Les surfaces potentielles de glissement traversent le noyau et la pente du
parement amont est donc plus douce pour garantir la stabilité.

Figure 2: Barrage à noyau étanche

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 10
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

iii. Barrage à masque : Les barrages en terre à masque sont des remblais perméables
avec un écran imperméable appelé masque placé sur le parement amont, Le
masque qui assure l’étanchéité peut être en béton, en produits bitumineux ou en
géomembrane.

Figure 3: Barrage à masque amont

IV. Pathologie des barrages en terre :

1. Types de rupture des barrages :


Les pathologies des barrages sont des problèmes graves qui menacent la stabilité de ces
derniers
Tableau 1: différent type de rupture des barrages

Type de rupture Description

 Ce débordement en crête peut être consécutif à une montée


incontrôlée du plan d’eau, à une mauvaise gestion des apports dans la
La submersion
retenue ou à une vague provoquée par l’arrivée d’un volume
important de matériau dans la retenue.

 Se manifeste par une migration de particules dans le corps du barrage

Erosion interne ou sa fondation. Il est provoqué par une haute vitesse des percolations
ou des filtres mal conçus

 L’érosion externe causant une détérioration du couronnement et de la


Erosion externe
surface des talus par une circulation d’eau superficielle

 Les glissements des talus sont dus à l’augmentation des sollicitations


Glissement de qui provoque en général un glissement en bloc, avec une surface de
terrain
rupture bien caractérisée

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 11
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

2. Causes de rupture des barrages :

Les causes de rupture du barrage sont résumées dans le tableau suivant :


Tableau 2: Cause de rupture de barrage

Causes de rupture Description

 Ce sont des défauts de fonctionnement des vannes ou bien d’un vice


de conception, de construction ou de matériaux. Le type de barrage,
Problème technique
les matériaux utilisés, ainsi que l’âge de l’ouvrage vont avoir une
influence sur l’apparition de ces problèmes

 Ces sont des crues exceptionnelle, d’intensité supérieure à celle


retenue pour le dimensionnement des ouvrages évacuateurs, appelée

Causes naturelles crue de projet


 Les glissements de terrains,
 Les séismes …
 Etudes préalables pas assez approfondies,
 Contrôle d’exécution insuffisant
Causes humaines
 Erreurs d’exploitation
 Défaut de surveillance et d’entretien

V. Conclusion :

Ce chapitre constitue une synthèse sur les différents types de ruptures des barrages ainsi que
les causes qui peuvent provoquer les chutes de performances.

Le phénomène de rupture dépend du type de barrages. Elle peut être progressive, par
érosion régressive, un renversement ou un glissement de terrain. Les ruptures peuvent avoir
pour origine des problèmes liés au projet (défaut de fonctionnement..) des difficultés
techniques (défaut de stabilité du barrage..), des causes naturelles (séisme, glissement de
terrain) et des conditions particulières d’exploitation (entretien insuffisants).

C’est pour cela il faut prendre en considération l’importance de ces types de difficultés pour
orienter les projets futurs et prendre au sérieux toutes les origines induisant des désordres.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 12
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

CHAPITRE : 2
DESCRIPTION GENERALE
DU BARRAGE RESERVOIR
DE SAIDA

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 13
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

I. Introduction :
Ce projet consiste à l’étude de stabilité de barrage de SAIDA c’est pour cela ce présente
chapitre va donner une description générale du barrage et de ces principales caractéristiques,
ainsi que la définition et la justification du profil type du corps du barrage et leurs éléments.

II. Localisation du barrage de SAIDA :


Le Barrage réservoir de SAIDA est situé au Nord de la Tunisie dans la vallée Djebel Aïn El
Krima à 12 km à l’ouest de Tunis et a 2,5 km au sud de la localité de Saïda. Le barrage se
trouve sur l’oued El Melah qui fait partie intégrant du bassin versant de l’oued Medjerda..

Le barrage de Saïda fait partie du système général de mobilisation des eaux du Nord de la
Tunisie, le système général de transfert d’eau du nord est présenté dans la figure X.

Figure 4: Localisation du barrage de Saïda (Image de satellite - Google Earth)

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 14
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Figure 5: Schéma du system général de transfert des eaux du nord tunisienne.


DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 15
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

III. Objectif de projet :


L’objectif principal du barrage de Saïda est la régularisation saisonnière des ressources
(excédents d’eau des barrages du extrême nord - Side El Barrak, Sejnane et Joumine) afin
de garantir la fourniture d’eau conformément aux demandes de la consommation. Le barrage
sera rempli essentiellement pendant l’hiver et déstocké pendant les mois d’été, lorsque la
consommation d’eau est le plus important.

IV. Caractéristique générale de barrage de SAIDA :


Les caractéristiques du barrage de Saïda selon l’Avant-Projet Détaillé sont présentées dans le
Tableau suivant :
Tableau 3: Caractéristique du barrage de SAIDA
Caractéristique principale de la retenue
Cote de retenue normale (RN) 100.5
Cote des plus hautes eaux (PHE) 101.8
Capacité totale de la retenue 45 hm³
Volume régularisé annuellement 41 hm³
Caractéristique principale de barrage
Type Digue en terre

Hauteur maximale au-dessus du terrain naturel 48 m

Longueur en crête 1100 m


Largeur en crête 8m
Largeur maximale au niveau du terrain
327.5 m
naturel
Pente du parement amont Variable de 3/1 à 4/1
Pente du parement aval 3/1
Cote de la crête du barrage 103.5
Volume du corps du barrage 4 200 000 m³
Ouvrage
Tour en rive gauche et chambres
Prise d’eau et vidange de fond
de vannes en aval

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 16
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

V. Profil type du corps du barrage :


 En présente ci-joint la figure illustre la coupe type du corps du barrage dont les éléments sont décrits par la suite :

Figure 6: Profil type du corps du barrage de Saida

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 17
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

La figure X nous montre la coupe type du corps du barrage de SAIDA ,c’est un barrage en
terre homogène constitué par deux digues d’enceinte (rive gauche et droite) et un tour de prise
d’eau , l’ouvrage dans sa partie amont est constitué de deux pentes de 1:3 à la cote 80 où on
trouve ne risberme stabilisatrice de 25 m de largeur. En ce qui concerne le talus aval, son
inclinaison est de 1:3 et 1:2,5, respectivement, au-dessus et au-dessous de la risberme.

Le profil type du barrage a une largeur du couronnement de 8 m et une hauteur maximale au-
dessus du lit de l’oued de 51 m à la cote 104.5m. Le niveau de la retenue normale (NRN) est à
la cote de 100.5.

 Le noyau central 1 constitué par des matériaux argileux est symétrique avec les
talus amont et aval incliné à 1:0,75. Il est à noter ici que le talus amont est protégé par
une zone filtrante 2 de 2 m de largeur alors que le talus aval est protégé par une
zone filtrante de 3 m de largeur qui se prolongent sous-horizontalement sous le massif
stabilisateur aval jusqu’au pied en enrochement. 6

 Les parements amont et aval du barrage sont protégés par enrochement de protection
(Rip-rap) 7 Contre l’action érosive de l’ondulation des eaux de la retenue en amont
et contre l’action érosive des précipitations-écoulements intenses en aval.

 Les zones intérieures des recharges amont et aval 4 sont constituées par des
matériaux fins, notamment, par des argiles, des argiles-sableuses ou par des sable-
argileux.

VI. Conclusion :

Ce projet admet une grande importance pour l’extrême nord .pour cela ce chapitre à donné un
aperçus générale sur le caractéristique géométrique de notre barrage, ainsi que une
description gobale du profil type du corps du barrage de Saida.

L’étape suivante consiste à vérifié la stabilité du barrage dans les différentes situations de
barrage.
BOUGHRARA amira 18
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

CHAPITRE : 3
ETUDE DE STABILITE
DES TALUS
BOUGHRARA amira 19
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

I. Introduction :
Pour les barrages en terre, comme pour tous les ouvrages, L’étude de stabilité revêt une
étape primordiale, pour s’assurer de la fonction primaire de l’ouvrage qui est de protéger le
barrage contre le glissement des talus.

L’objectif de ce chapitre est la vérification de la stabilité de la digue de barrage SAIDA ainsi


que l’interprétation des résultats obtenus.

II. Méthode utilisée:


Les principales méthodes d’analyses de la stabilité des talus et de la fondation de la digue
testées sont les suivantes la méthode de Fellinuis, la méthode de Bishop et la méthode des
éléments finis. Dans cette étude, le logiciel Rocscience est construit sur la base de la méthode
des éléments finis en se basent sur la méthode de bishop simplifié qui traite les problèmes de
géotechnique, facile à l’employer, il est destiner aux ingénieurs pour trouver les solutions
sûres et accessibles dans la roche et le sol.

Slide est le seul logiciel de stabilité des pentes avec l’analyse des eaux souterraines « les
infiltration » par la méthode des éléments finis.

Pour juger si un talus naturel ou artificiel est stable ou non il est nécessaire d’introduire la
notion du coefficient de sécurité qui est une grandeur adimensionnelle.
Le coefficient de sécurité ( ) est par définition donné par l’expression suivante :

∑ é
=

> 1 ; Il n’y pas une rupture.


< 1 ; Il y a une rupture.
= ; Il y a un équilibre limite

L’analyse de stabilité consiste alors à rechercher la surface de rupture la plus défavorable,


c'est-à-dire, dont le coefficient de sécurité est le plus faible.

III. Vérification de la stabilité des talus :


C’est un travail à la base de toute vérification numérique des talus, quelque soit la méthode à
employer. Elle consiste au maillage minutieux des frontières de chaque couche de sol, tout en
BOUGHRARA amira 20
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

évitant la juxtaposition des différentes couches de sol. Puis entrer les caractéristiques
mécaniques (φi,Ci,γi) de la couche i concernée.

Les matériaux utilisés pour la construction de barrage sont définis par des paramètres
mécaniques tels que : La cohésion Ci ′, L’angle de frottement φi’(°) Ces paramètres sont
obtenus par l’essai de cisaillement. Qui est basé sur la détermination de la droite
d’intrinsèque dans le plan de Mohr :

τ = σn tan φ + C

Où σ n et sont respectivement les contraintes normales et de cisaillement.

Figure 7: Courbe intrinsèque du modèle de Mohr-Coulomb.

Dans cette étude le logiciel Rocscience a été employé pour les trois cas suivant :
La fin de construction
Le fonctionnement normal
La vidange rapide

Pour l’évaluation des résultats obtenus pour l’analyse de stabilité globale en situation
statique on a adopté les facteurs de sécurité minimums indiqués ci-dessous :

 Phase de construction (talus aval et talus amont) : mín=1,4


 Retenue normal (talus aval) : mín=1,5
 Vidange rapide (talus amont) : mín=1,3

Le profil choisi correspond à la section transversale de la digue au point kilométrique


PK0+900.Ce choix représente la section la plus haute de l’ouvrage, C’est en effet dans les
parties de ce profil que le risque d’instabilité est présent.
BOUGHRARA amira 21
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

IV. Caractéristique mécanique des matériaux de construction :


Les valeurs admises pour les caractéristiques mécaniques des différents matériaux du
corps du barrage sont résumées au tableau 4. Les paramètres de calculs ont été
définis en considérant les résultats des essais en laboratoire et des essais “in situ”.

Tableau 4: Caractéristiques mécaniques des matériaux du corps du barrage

Paramètre mécanique

Poids Cohésion Angle de


Matériaux de construction volumique effective frottement
(kN/m³) (kPa) effectif (°)

Noyau argileux
18 10 22

Matériaux de filtres 17 0 35

Matériaux de drain 18 0 35

Matériaux argileux de la
recharge aval, zone
18 5 25
intérieure

Matériaux d’enrochement
de la
recharge amont, zone 21 0 45
extérieure

Pied aval en enrochement


21 0 45

Rip-rap
22 0 45

En ce qui concerne les matériaux de la fondation du barrage, les caractéristiques


mécaniques sont résumés au tableau 5 et ont été basées sur les résultats des
essais “in situ” et des essais en laboratoire, ayant aussi été considérés des valeurs
fournies par la littérature spécialisée

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 22
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Tableau 5: Caractéristiques mécaniques des matériaux de la fondation

Paramètre mécanique

Poids Cohésion Angle de


Matériaux de construction volumique effective frottement
(kN/m³) (kPa) effectif (°)

Fondation 1 : dépôt de
18 10 16
couverture

Fondation 2 : matériaux
20 0 24
sableux

Fondation 3 : matériaux
19 30 22
argileux

V. Vérification du talus à la fin de la construction


Dans ce cas, le barrage ne retient pas de l’eau et n’est soumis qu’à son poids propre (poids des
remblais, rip rap, filtre ….) ce qui risquera de perturber sa stabilité vue sa hauteur et sa
longueur qui sont assez importante. Pour ce cas le dimensionnement souvent pour les deux
talus amont et aval.

o Ainsi les résultats obtenus par le logiciel Rocscience, sont alors illustré dans les
figures suivantes :

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 23
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

1. Cas du talus aval :

Figure 8: Etude de stabilité cas de fin de construction, talus aval

 Dans ce cas, le coefficient de sécurité (FS) est FS=1.697 > Fs min

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 24
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

2. Cas du talus amont :

Figure 9: Etude de stabilité cas de fin de construction, talus amont

 Dans ce cas, le coefficient de sécurité (FS) est FS=1.802 > Fs min

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 25
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Tableau 6: résultat de la stabilité de la digue en cas de fin de construction

Coefficient de sécurité Fs

Fs min 1.4

Fin construction talus aval 1.697

Fin construction talus amont 1.802

 D’après les Valeurs du coefficient de sécurité dans le tableau 6 notre barrage avant la
mise en eau (fin construction) est stable dans le deux talus amont et aval.

VI. Vérification de la stabilité de la digue en service (retenue pleine) :


Dans ce cas, le barrage hors mis son poids propre est soumis à des différents efforts tels que
la poussée de la retenue ou les forces des sous pression. Il est à noter ici que dans la partie
amont de digue, la ligne de saturation coupe le barrage en deux zone saturé et non saturé. Pour
ce cas le dimensionnement sera pour le talus aval.

o Ainsi Les résultats obtenus par le logiciel sont résumé dans la figure ci-dessous :

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 26
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Cas de retenue normale :

Figure 10:Etude de stabilité cas de retenue normale talus aval

 D’après cette figure, on remarque que le coefficient de sécurité (FS) du barrage est égale à FS=1.611 >Fs min
DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 27
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Tableau 7:résultat de la stabilité de la digue en cas de retenue normal

Coefficient de sécurité

Fs min 1.5

Etat normale (retenue pleine) talus aval 1.611

 D’après les Valeurs du coefficient de sécurité dans le tableau 7 notre barrage stable à
l’état normal en service retenue pleine ; Aucun risque n’est à observer lors de sa mise
en eau.

VII. Vérification de la stabilité de la digue à la vidange rapide :


Dans ce cas, le barrage est remplir jusqu'à à la cote 70.5 m, Il est fort de constater ici que la
ligne de saturation reste invariable à cause de la grande capacité de rétention d’eau d’argile
constituant le corps du barrage, les pressions interstitielles induites par la retenue
ne se sont pas encore dissipées et déstabilisent le remblai vers l’aval. Ce cas est souvent
dimensionnant pour le talus amont.

o Ainsi les résultats obtenus par le logiciel sont résumé dans la figure suivant :

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 28
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

o cas de vidange rapide

Figure 11: Etude de stabilité cas de vidange rapide talus amont

 Dans ce cas, le coefficient de sécurité (FS) est FS=1.496 > Fs min

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 29
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Tableau 8: résultat de la stabilité de la digue en cas de vidange rapide

Coefficient de sécurité

Fs min 1.3

Vidange rapide 1.496

 D’après les Valeurs du coefficient de sécurité dans le tableau 8 notre barrage stable à
la vidange rapide.

 Récapitulation des résultats :

Les coefficients de sécurité obtenue sont résumés dans le tableau ci-dessous :

Tableau 9:tableau récapitulatif des résultats de valeur de Fs

Situation analysé Fs min Coefficient sécurité

Fin de construction (Talus Amont) 1.4 1.802

Fin de construction (Talus Aval) 1.4 1.697

Retenue normal 1.5 1.611

Vidange rapide 1.3 1.496

VIII. Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons évalué le coefficient de sécurité de chaque talus dans les cas de
la fin construction, retenue pleine et la vidange rapide en utilisant le logiciel Rocscience
Slide 6.0.

D’après les résultats obtenus on peut conclure que les valeurs des coefficients de sécurité
sont conformes à la norme. Ce qui garanti la stabilité des talus.

L’étape suivante consiste à étudie et vérifier l’effet de la perméabilité du noyau sur la stabilité
du corps du barrage.

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 30
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

CHAPITRE : 4
ETUDE DE PERCOLATION

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 31
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

I. Introduction :
L’eau s’écoule dans les sols de fondation des barrages sous l’effet d’un gradient hydraulique.
Cet écoulement peut menace la stabilité de l’ouvrage hydraulique, qui peut subir le
phénomène d’érosion interne ou bien externe. Cette situation peut compromettre (engendre) la
stabilité du sol et entrainer le risque des ruptures des barrages.

Dans ce sens, dans ce chapitre on va étudier la perméabilité du noyau dans le but de trouver
l’effet de cette dernière sur la stabilité global de la digue. Ainsi que l’effet de la variation de
débit de fuite sur la perméabilité de noyau. De même nous avons réalisé l’analyse de
l’efficacité de l’organe de perméabilité de la fondation.

L’étude a porté sur la situation de retenue normale, à la cote 100,50, sans et avec une solution de
traitement à la section la plus défavorable.

II. Terminologie :
1. Ligne de saturation : appelée ligne phréatique elle représente la limite entre la partie
sèche et la partie saturée d’eau du barrage. La bonne connaissance de cette ligne est
capitale pour pouvoir effectuer les calculs de stabilité de la digue.

Figure 12: Trace de la ligne de saturation dans le cas d’un barrage homogène

2. Débit de fuite : Le débit de fuite dû aux infiltrations, qui peut s’obtenir à partir
du réseau de lignes de courant, orthogonales aux équipotentielles. Ces lignes de
courant représentent la trajectoire de l’eau à travers le barrage.
3. Pression interstitielle : représente la pression existant en un point du sol saturé, cette
pression doit être minimisée pour des raisons de stabilité. En effet, si cette pression est
trop élevée, cela signifie qu’il y a beaucoup d’eau, il y a alors un risque de présence du
phénomène de renards. Ce qui nécessite un bon drainage du corps de barrage,

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 32
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

notamment dans la partie amant qui en générale la plus soumise à de forts gradients
hydrauliques.

4. Perméabilité : La perméabilité du sol indique la propriété qu'a le sol de transmettre


l'eau et l'air, elle est étroitement dépendante de la texture et de la structure du sol.

III. Méthode utilisé :


L'analyse de l'eau souterraine en Slide est une analyse par éléments finis qui consiste à
calculer les contraintes et les déformations à l'aide d'une modélisation en éléments finis. Cette
méthode est la plus adéquate à la résolution de situations avec des zones de différentes perméabilités et
en milieux anisotropes.

IV. Perméabilité des matériaux :


Les coefficients de perméabilité des matériaux utilisés dans les calculs sont définis dans le
tableau ci-dessous :

Tableau 10: Caractéristique hydraulique des matériaux du corps de barrage

Matériaux de construction Perméabilité k en (m/s)


Noyau argileux
.

Matériaux de filtres
Matériaux de drain
Matériaux argileux de la recharge aval, zone intérieure
.
Matériaux d’enrochement de la
recharge amont, zone extérieure

Pied aval en enrochement

Rip-rap

Fondation 1 : dépôt de couverture

Fondation 2 : matériaux sableux

Fondation 3 : matériaux argileux

DG-BGTH| ESIM
BOUGHRARA amira 33
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

V. Résultat fournis par le logiciel :


Deux analyses ont été réalisées, une sans considérer le traitement de la fondation et une autre
en considérant le traitement de la fondation par l’intermédiaire d’une paroi moulée de béton.

Les figure suivants montre la répartition des charges hydrauliques et les pressions interstitielle
à travers le corps du barrage et la fondation selon la direction préférentielle amont aval, sans
et avec solution de traitement.

DG-BGTH| ESIM
34
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Sans organe de perméabilité :


 Charge hydraulique

Figure 13: Résultat graphique de la modélisation des Charges hydrauliques sans organe de perméabilité

DG-BGTH| ESIM
35
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Pression interstitielle :

Figure 14:Résultat graphique de la modélisation des charges des pressions interstitielles sans organe de perméabilité

DG-BGTH| ESIM
36
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Avec organe de perméabilité :


 Charge hydraulique

Figure 15: Résultat graphique de la modélisation des Charges hydrauliques avec organe de perméabilité

DG-BGTH| ESIM
37
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Pression interstitielle

Figure 16: Résultat graphique de la modélisation des charges des pressions interstitielles avec organe de perméabilité

DG-BGTH| ESIM
38
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Interprétation des résultats :


Cas sans organe de perméabilité :

Les figures 13 et 14 nous montre la variation de charge hydraulique et la pression interstitielle


toute au long de corps du barrage. On constate que la partie amont du barrage à des valeurs
des charges hydraulique et la pression interstitielle très forte puisque la zone est considère
saturé.

Vue la nature géotechnique et hydraulique des matériaux de recharge externe et interne du


corps du barrage, la charge hydraulique atteint le 100m équivalente à une pression de 10 bar a
travers le corps du barrage.

La charge hydraulique diminue progressivement au niveau de partie aval du barrage passant


par le filtre amont du noyau pour atteindre 80m ou 9 bars ce qui montre un
comportement hydraulique satisfaisant pour la dissipation des pressions interstitielles
entre les différents compartiments du barrage.

Concernant la ligne de saturation, on remarque que le rabattement de la ligner se


fait d’une façon très vite passant par le filtre en amont puis en aval du noyau dont la pression
atteint environ 8 bar. Puis il rejoint le cordon drainant transversal pour s'écouler vers l'aval à
travers le talus aval de la recharge.

La pression au niveau de la recharge aval du barrage enregistre une valeur de pression de 6


bars à cause de ça faible perméabilité.

La fondation du barrage est composée par des argiles compact très imperméable (10 m/
s) avec des lames et des lentilles de sables fin grossier de forte perméabilité 10 m/s.

La charge hydraulique à la fondation du barrage est d’environ 8.4 bars sous la recharge amont
Cette charge diminue rapidement pour atteindre 8 bar même avant d'atteindre le noyau pour se
dissiper vers l'aval jusqu'à 6.6 bar. Ce comportement hydraulique est de même satisfaisant.

En conclusion, la dissipation de la pression interstitielle a travers le corps du barrage


est satisfaisant moyennement qu'on dispose d'autres matériaux plus imperméable.

DG-BGTH| ESIM
39
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Cas avec organe de perméabilité :

La présence des couches et des lentilles de sables peut causer un problème de percolation
amont aval d’ou la nécessité d'un traitement d'étanchéité de la fondation. La solution de
traitement adopté, est une paroi moulée projeté.

Dans ce chapitre, on va vérifier la fiabilité de cette solution et son effet sur la percolation
interne dans la fondation du barrage. Concernant la ligne de saturation, on remarque que le
rabattement de la ligner se fait d’une façon plus rapide pour le cas avec paroi, vers l’amont
par rapport au cas sans paroi, ce rabattement se traduit par le court parcours de la ligne de
charge entre l’intersection avec le parement amont et le niveau d’eau de la retenue vers le
pied aval.

L'effet du traitement est très visible avec des pressions de 9 bars sous la recharge amont. La
zone à forte pression est délimitée par la paroi moulée qui engendre une zone de pression 5
bar en aval. Le comportement de la ligne de saturation est normal avec une amélioration de la
vitesse de dissipation. De même pour le raisonnement de pression interstitielle, la paroi
moulée produit une zone à des valeurs de pressions négatives au niveau de la recharge aval du
barrage et des valeurs faibles au niveau de la fondation.

Les pressions interstitielles pour la variante avec paroi , sont plus ou moins modérées par
rapport à celle sans paroi, tel que recharge plus ou moins perméables. Les deux notions
gradient hydraulique et Taux d’infiltration, sont fondamentaux dans le processus d'érosion
interne. Elles interviennent à tous les stades d'arrachement des grains ou de transport.

En contact d’une paroi imperméable, aucun débit ne la traverse, la composante de la vitesse


de décharge selon la normale à la surface imperméable est nulle, le gradient hydraulique
transversal est nul.

DG-BGTH| ESIM
40
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

VI. Influence de la perméabilité sur la stabilité :


 Les figures 17-18-19 montrent l’impact inverse de différentes valeurs de perméabilité sur la stabilité du talus aval.

Figure 17: Coefficient de sécurité pour k = . m/s


DG-BGTH| ESIM
41
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Figure 18: Coefficient de sécurité pour k = . m/s


DG-BGTH| ESIM
42
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Figure 19: Figure : Coefficient de sécurité pour k = . m/s


DG-BGTH| ESIM
43
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Variation du coefficient de sécurité en fonction de la perméabilité de noyau :

Le tableau suivant représenter les différentes valeurs du coefficient de sécurité en fonction


de la perméabilité de noyau.

Tableau 11:Valeur de coefficient de sécurité correspondant à la perméabilité

Perméabilité K en (m/s) Coefficient de sécurité Fs


. 1.611

. 1.611

. 1.500

. 1.400

. 1.397

. 1.383

. 1.30

Variation du coefficient de sécurité en fonction de la perméabilité de


noyau
1,8
1,6
Coefficient de sécurité Fs

1,4
1,2
1
0,8
0,6 Fs
0,4
0,2
0
1,00E-09 1,00E-08 1,00E-07 1,00E-06 1,00E-05 5,00E-05 1,00E-04
Perméabilité K (m/s)

Figure 20: Variation du coefficient de sécurité en fonction de la perméabilité de noyau

(D'après la de Bishop simplifiée)

 Interprétation de résultat :

On constate d’après le graphique que les coefficients de sécurité augmentent


proportionnellement avec l’augmentation de l’imperméabilité, alors, dans le cas d’une
perméabilité élevée la sécurité du barrage devient faible.
DG-BGTH| ESIM
44
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

VII. Relation entre la perméabilité et le débit de fuite :


 Les figures suivantes montrent l’effet de la perméabilité sur le débit de fuite du barrage

Figure 21: Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = m/s

DG-BGTH| ESIM
45
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

igure 22: Figure : Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k m/s

DG-BGTH| ESIM
46
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Figure 23: Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = m/s

DG-BGTH| ESIM
47
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Figure 24: Figure : Lignes de saturation et le débit de fuite à travers le noyau, pour k = m/s

DG-BGTH| ESIM
48
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

 Variation du débit de fuite en fonction de la perméabilité du noyau

Le tableau suivant représente les différentes valeurs de débit de fuite en fonction de la perméabilité

Tableau 12:débits de fuites en fonction de perméabilité

Perméabilité k (m/s) Débit de fuite ( / )


3.15.
3.17
3.36
5.03
1.6
. 3.11
3.57
. 4.74
4.57
. 5.06

6,00E-04

5,00E-04
Débit de fuite m³/s

4,00E-04

3,00E-04

2,00E-04

1,00E-04

0,00E+00
-1,00E-03 0,00E+00 1,00E-03 2,00E-03 3,00E-03 4,00E-03 5,00E-03 6,00E-03
Perméabilité k (m/s)

Figure 25:variation de débit de fuite en fonction de perméabilité

 Interprétation de résultat :
On constate d’après le graphique que le débit de fuite augmente proportionnellement avec
l’augmentation de la perméabilité, alors, dans le cas d’une perméabilité élevée le débit de
fuite du barrage est donc très élevé.
DG-BGTH| ESIM
49
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

VIII. Conclusion :

Dans ce chapitre une étude de l’influence de la perméabilité du noyau sur le coefficient de


sécurité et le débit de fuite du barrage à était réaliser, en analysent l’efficacité de l’organe de
perméabilité de la fondation. De ce faite il convient de constaté que plus le noyau est
perméable plus le débit de fuite est important et le coefficient de sécurité de barrage devient
faible.

DG-BGTH| ESIM
50
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

Conclusion générale
Les risques de rupture d’un barrage en remblai peuvent être dû à l’érosion des sols fins
constituants le noyau, à l’érosion des couches de fondation, aux problèmes de stabilité
résultant de fortes pressions interstitielles, aux écoulements internes avec des gradients élevés,
au submersion du barrage, ou aussi aux effets d'un séisme.

L’étude de la stabilité des talus d'un barrage est la partie essentielle de conception des
barrages en terre.

Dans cette partie d’étude nous avons évalué le coefficient de sécurité de chaque talus dans
différents cas en utilisant le logiciel Rocscience Slide 6.0.

 D'après l’étude de stabilité du barrage de SAIDA on peut conclure que :

Les valeurs des coefficients de sécurité obtenues dans notre cas sont supérieures aux
normes, ce qui satisfaisant et confirme la stabilité des talus

L’étude de percolation a été faite dans l'intérêt de montrer l'effet de la perméabilité du noyau
sur le débit de fuite et le coefficient de sécurité. Elle a montré que lorsque la perméabilité
du noyau est élevée le débit de fuite devient plus important et le coefficient de sécurité de
barrage devient faible.

DG-BGTH| ESIM
51
Etude de stabilité de barrage de SAIDA

DG-BGTH| ESIM