Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

I.1 Introduction
Différentes moyens permettant dans certaines mesures de dissuader les malfaiteurs occasionnels
de s’intéresser à une habitation déserte ou un véhicule en stationnement .La conception d’un
détecteur efficace repose en partie sur les types de détections qu’on veut traiter dans ce chapitre,
ainsi que le capteur téléphonique.

I.2 Détecteur
Tout dispositif ou substance qui indique la présence d'un phénomène ou u n corps est
appelé « Détecteur ».

I.2.1 Définition
Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en
présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a été spécifiquement conçu. Des fonctions
supplémentaires peuvent apporter des précisions qualitatives ou quantitatives sur la nature du
phénomène observé [1].

I.2.2 Caractéristiques physiques d’un détecteur


 Résistance
 Signalisation
 Continuité de la protection
 Fiabilité
 Robustesse
 Simplicité

I.3 Types de détecteurs


Les détecteurs se classent en plusieurs principales catégories :

I.3.1 Détecteurs périphériques


Comme leurs noms l’indiquent, les détecteurs périphériques sont habituellement disposés sur le
pourtour du local ou du véhicule à protéger .Ils forment une sorte de ceinture de protection.

La plupart du temps, chaque porte extérieure ou fenêtre est équipée d’un contacte relié à la
centrale d’alarme par un câblage électrique. On peut donc relier tous ces contacts entre eux au
moyen d’un seul fil électrique formant ainsi une ceinture autour du véhicule ou autres, deux cas
sont à considérer :

 Premier cas : contacts montés en série


Les détecteurs (contacts) sont disposés en série, dans ce cas la détection se produit lorsque
l’un des contacts , , , , en série est ouvert, la détection est communiquée à la
centrale.

1
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

 Deuxième cas : contacts montés en parallèle


La détection est produite lorsque l’un des contacts , , , , en parallèle se ferme, le
signal est transmis à la centrale.

Les deux contacts sont représentés par la Figure I.1

S1 S2 S4

S3 Centrale
S2
S1

Centrale
S3 S4 figureI.1.2 : Contacts montés en parallèles

FigureI.1.1 : contacts montés en séries

FigureI.1 : Détecteurs périphériques

I.3.2 Détecteurs à base des contacts magnétiques


Un détecteur d’ouverture magnétique est constitué de deux lames placées en face d’un aimant
(Figure I.2). Lorsque L’aimant est placé devant l’interrupteur, les deux lames constituées d’un
matériau magnétique se rapprochent pour réduire la réluctance du circuit magnétique. Ces
contacts sont généralement de type normalement ouvert c’est-à-dire qu’ils ne se ferment que
lorsque l’alarme est en service [2]

2
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

Feuille conductrice
magnétique

Vide

Tube de verre

Figure1.2 : Détecteur à base de contact magnétique

o Avantage :
-Bonne fiabilité
o Inconvénients :
- Cout élevé des contacts magnétiques.
- Nécessité d’un câblage.
- Nécessité d’un perçage de la tôle des portières.

I.3.3 Détecteurs périmétriques


(Ou détecteur d'ouverture, ponctuel ou I.L.S), sont appelés aussi les détecteurs d'ouverture
destinés à protéger l'ouverture de vos portes et fenêtres, détectent toutes tentatives d'intrusions
alors que le cambrioleur est encore sur le pas de la porte. D’une grande fiabilité, économique et
simple à poser, leur sélection s'effectue en fonction du support sur lequel ils seront installés et du
type de pose (encastrée ou saillie).

Ils se composent de 2 éléments. Le premier, à installer sur la partie mobile (l'ouvrant) est
un aimant, l'autre à installer sur le châssis (chambranle) de la porte ou de la fenêtre contient
un Interrupteur à Lame Souple (I.L.S), enfermé dans une ampoule de verre avec des bornes de
raccordement par vis ou des sorties sur fils à souder ou à raccorder sur une boîte de
raccordement. Lorsque l'aimant est proche de l'I.L.S se dernier reste fermé et s'ouvre lorsque
l'aimant s'éloigne.

FigureI.3 : détecteur périmétrique


Figure I.3 : Détecteur périmétrique

3
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

Ces détecteurs permettent d'avoir une protection périmétrique (idéal pour mettre en mode
PARTIEL votre système la nuit).

I.3.4 Détecteurs volumétriques


(Ou détecteurs de mouvement, infrarouges, bi-technologies/bi-volumétriques/double
technologies ou radars). Ils ont pour principal avantage d'être toujours actifs et susceptibles de
déclencher une nouvelle alarme à chaque détection. On distingue les détecteurs
dit infrarouge (détection de chaleur) et les modèles doubles technologies (chaleur + mouvement).
Ils devront être placés dans les endroits de passages obligés (couloir, hall d'entrée, cage d'escalier,
pièce principale,..) généralement dans l'angle de murs.

Modèle infrarouge: Disposant de plusieurs faisceaux de détection (invisibles) réparties sur


plusieurs plans, qui balaient une certaine distance (environ 12m/90°), la détection se fait dès
qu'un corps humain coupe au moins deux faisceaux. Compensé en température ils seront faire la
différence entre la chaleur d'un corps humain quel que soit la température ambiante.

Modèle double technologie ou bi-volumétrique/bi-technologie: Dispose en plus d'une partie


détection de mouvement (hyperfréquence). Il intègre donc deux détecteurs en un seul détecteur.
Seules les deux détections simultanées déclencheront une alarme [3].

Autrement dit, le système utilisant une détection volumétrique, détectant le changement d’un
volume dû à l’ouverture d’une portière ou à un bris de verre de même un choc sur les vitres .Dans
ce cas l’automobile volumétrique est indispensable car l’intrusion peut se faire en brisant les vitres
ou en découpant le joint de pare-brise .Cependant, il existe d’autres types de détecteurs
volumétriques, chacun avec ses inconvénients et ses avantages.

a. Détecteur à ultrasons :

Ce système de détection est plus utilisé dans le domaine de l’automobile, il se comporte d’un
émetteur et d’un récepteur à ultrason (Figure I.4).Les signaux ultrasoniques émis sont reçues
par le récepteur après plusieurs réflexion à l’intérieur de l’habitacle (car comme le son, les
ultrasons se réfléchissent sur un obstacle non absorbant suivant les lois de réflexion d’un rayon
lumineux).

Toute coupure aussi brève qu’elle soit entre l’émetteur et le récepteur est détectée et signalée
à la centrale.

Génération Traitement
des signaux Centrale
des signaux
sinusoïdaux
40KHZ

4
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

Figure1.4 : Schéma synoptique d’un détecteur à ultra-sons

o Avantage :
-Bon fiabilité.
-Fixation facile à l’intérieure de l’habitacle.
o Inconvénients :
-Coût élevé des émetteurs récepteurs à ultrason.

b. Barrière optoélectronique à infrarouge :

La barrière optoélectronique à infrarouge est composée d’un émetteur et d’un récepteur reliés
par un faisceau infrarouge (Figure I.5).La disposition des émetteurs et des récepteurs doit être de
telle sorte que l’accès éventuel d’un intrus déclenchera l’alarme à l’intérieur du véhicule.

Lentille

Récepteur Récepteur Centrale

Figure1.5 : Schéma synoptique d’une barrière à infrarouge

o Avantage :

-La barrière peut assurer à la fois une détection périphérique et volumétrique.

o Inconvénient :

-Moyen de fixation [4].

I.3.5 Détecteurs de sécurité incendie


Ils détectent la fumée, donc la présence d’un feu ou la présence de gaz dans la pièce.

5
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

I.3.6 Détecteurs de mouvement


Les détecteurs de mouvements sont à placer à l’intérieur ou à l’extérieur, ils doivent être fixés en
hauteur sur un mur. La distance de détection dépend de l’angle de positionnement du détecteur
.Et bien entendu ils sont à installer dans tous les lieux de passages obligés. Il est préférable de les
placer loin de toute source de chaleur, pour ne pas fausser le signal.

I.3.7 Détecteurs de chocs


Ils détectent un choc comme un bris de glace, une cloison que l’on défonce. Ils se placent le plus
souvent sur les grandes baies vitrées, sur le rebord de la fenêtre, ils peuvent aussi placées sur des
portes qui pourraient être facturées [5].

D’autre façon ce détecteur consiste à détecter tous mouvement de choc, il peut également avoir
une fonction de détection d’ouverture à l’aide d’un capteur téléphonique.

I.4 Capteurs

I.4.1 définition
C’est un dispositif qui transforme une grandeur physique en une grandeur exploitable .Souvent de
nature électrique, le choix de l’énergie électrique vient du fait qu’un signal électrique se prête
facilement à de nombreuses transformations difficiles à réaliser avec d’autres types de signaux.

Grandeur d’influence (Perturbation)

Grandeur physique à mesurer Capteur Signal électrique

(Mesurande) de mesure (Sortie)

Figure1.6 : Schéma d’un capteur

I.4.2 Types de capteurs


 Capteurs à distance.
 Capteurs CCD.
 Capteurs acoustiques.
 Capteurs téléphoniques [6].
 Capteurs de niveau d’un liquide, d’une poudre.
 Capteurs de pression d’un gaz, d’un liquide.
 Capteurs d’images (caméra,…).
 Capteurs IR.

6
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

 Capteurs de température.
 Capteurs de vitesse.
 Capteurs de luminosité…etc *7+.

I.4.3 Capteur téléphonique


C’est un noyau en fer doux, entouré d’un bobinage, se trouve directement en face d’une roue
dentée en rotation, dont il est séparé par un mince entrefer .Le noyau en fer doux, appelé tige
polaire, en contact avec un aimant permanent conduit le champ magnétique jusqu’à la roue
dentée qui module ce champ magnétique lorsqu’elle est en rotation. Une dent située
directement en face de capteur concentre le champ magnétique et renforce ainsi le flux
magnétique.

Le capteur électromagnétique est alors le siège des forces électromagnétiques induites dont le
potentiel de crête est fonction de l’importance de choc *8+ .

Figure1.7 : Capteur électromagnétique

Le capteur soustrait les deux signaux opposés, ce qui amplifie la tension du signal et le rend moins
sensible aux parasites [8].

I.5 Détecteur de choc

7
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

I.5.1 Définition
Ce capteur de choc (à détection "électronique") propose deux niveaux de sensibilité
sélectionnables pour lesquels vous disposez également d'un "sous-réglable" de sensibilité par
potentiomètre. Ces différents ajustements vous permettrez d'affiner au maximum la détection
afin d'éliminer les fausses alarmes [9].

I.5.3 Principe de détecteur de choc


L’ensemble est monté dans un boitier fixé, par exemple, à l’intérieur d’une voiture. Ainsi, après
avoir laissé le véhicule en stationnement, au retour tout choc éventuel occasionné par un véhicule
encadrant lors d’une manœuvre un peu brutale se trouve mémorisé et visualisé par LED de
signalisation, l’importance du choc entre dans une hiérarchie de gravité matérialisée par quatre
niveaux.

A la manière de l’échelle de Richter, pour les tremblements de terre [10].

I.5.4 Différentes types d’un détecteur de choc


a. Détecteur de choc à pendule pesant

Une masse cylindrique est soudée sur une tige formant ainsi un pendule pesant (Figure I.8).Si un
mouvement de choc s produit sur le boitier le pendule se décolle, un bref instant ouvrant ainsi le
circuit .La rupture de ce contact est signalée à la centrale.

Masse cylindrique

Contact

Tige métallique

Figure1.8 : Détecteur de choc à pendule pesant

b. Détecteur de choc à base de ressort

Ce détecteur est composé d’une sphère conductrice maintenue par quatre ressorts. A l’intérieur
de chaque, on trouve une tige qui est solidaire au boitier du détecteur (Figure I.9) .Lors d’un choc
la sphère percute l’une des tiges conductrices formant un contact durant un bref instant. Au repos
le détecteur de choc forme un circuit normalement ouvert (NO).

Sphère conductrice
Ressort

8
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

Tige métallique

Figure1.9: Détecteur de choc à base de ressort

c. Détecteur de choc aux ampoules de mercure

Les contacts de mercure sont formés de deux tiges métalliques et une goutte de mercure,
contenue à l’intérieur d’une petite ampoule (Figure I.10).Suivant la position de la goutte de
mercure, ces contacts peuvent être fermés ou ouverts. Cependant, l’utilisation d’un seul contact
pour établir un moyen de détection et peu pratique. Pour remédier à ce problème, on utilise
quatre ampoules au mercure reliées à une centrale, capable de mémoriser la position initiale et de
détecter un éventuel changement [11].

Centrale

Figure1.10: Détecteur de choc aux ampoules de mercure

I.6 Conclusion
Ce chapitre contient des notions générales qui nous amènent à comprendre mieux notre
travail et le fonctionnement de l’appareil à travers des définitions qu’on va les servir dans

9
Chapitre I : Notions fondamentales sur les détecteurs

notre étude ,on passera à l’étude des blocs du schéma électrique et leur simulation avec le
logiciel « PROTEUS»

10