Vous êtes sur la page 1sur 40

MOOC : Réseaux d’accès optiques FTTH

Semaine 6 : Règles et techniques de mise en œuvre


Leçon 1 : Ordre de travail (partie 1)
Voyons maintenant l'OT d'Orange, l'ordre de travail, indispensable aux techniciens, pour
accorder son client FTTH en suivant les règles d'ingénierie. À noter que cet OT est ensuite
retranscrit dans les différentes applications de nos partenaires tels que Gesica ou
PRAXEDO afin qu'ils puissent la recevoir sur leurs tablettes et leurs smartphones.
L’OT Mono
L'intervention.

Les éléments à prendre en compte sont le rendez-vous client et l'activité/produit qui précise
l'intervention à réaliser. Ici, une installation ICL/FTH, c'est-à-dire installation classique longue
en FTTH.
Les renseignements clients.

} Adresses

L'indicateur de complexité doit indiquer à la CA (Conduite d'activité) si c'est une intervention


à faire en binôme et/ou sur un temps d'intervention plus important.

Ici, nous retrouvons le numéro fictif du client permettant de l'identifier dans le (SI) Orange et
si le dossier technique amiante, DTA, nous renseigne sur sa présence.
La commande
L'offre commerciale du client est ici. Pour les FTTH, Orange propose trois offres :
Zen Fibre, Play Fibre et Jet Fibre.

Reference:G8R2_O50000002240 Libellé: Install Fibre Livebox Cout:0.0


L'offre concernant l'installation fibre est ici , elle complète l'offre commerciale, c'est
l'ICL/FTH du bloc intervention mentionné ici avec son libellé écrit de façon littérale

L'intervention suite

}
. Nous retrouvons maintenant l'identifiant de connexion internet,
le maintien du numéro, c'est-à-dire la portabilité ainsi que le type de portabilité
qu'Orange doit mettre en œuvre. Pour le technicien, c'est juste une information précisant à
quel opérateur le client était abonné.
Ici, client Orange restant chez Orange, la portabilité sera rapide. Cette information peut
être importante car il peut y avoir un délai de 24 à 48 heures lorsque le client vient d'un autre
opérateur.
Nous avons ensuite le numéro d'appel du client
et le matériel que doit amener le technicien.
L'indication concernant le contexte internet nous précise si le client veut conserver son
ancienne adresse mail ou s'il accepte une nouvelle adresse comme dans le cas présent.
FTTH
Dans le bloc FTTH et dans les suivants vont être décrites les caractéristiques de l'accès
FTTH à mettre en œuvre

Pour commencer, les infos concernant l'immeuble.


Il est important de connaître l'opérateur qui a câblé l'immeuble. Ici, FT… c'est aujourd'hui
Orange.
Puis, le type d'ingénierie à mettre en œuvre, ici, ingénierie mono-fibre,
et enfin les contacts permettant d'entrer dans l'immeuble.
L'ONT
Viennent ensuite les infos de l'ONT.

C'est-à-dire sa marque et le mot de passe qu'il va falloir lui programmer pour qu'il
puisse être reconnu et fonctionner.
Cet ONT est raccordé sur une PTO, prise terminale optique (PTO), sur laquelle devra
obligatoirement être collée une étiquette nous indiquant la référence de l'installation
permettant à l'opérateur d'immeuble de retrouver les constitutions techniques de l'accès. Les
premières lettres identifient l'opérateur d'immeuble. Exemple : FI pour Orange, CTP pour
SFR, et A pour Free.

Le PB

Le PB, point de branchement, permet la liaison entre le câble de branchement (le câble du
client) et le câble de l'immeuble appelé colonne montante.
Il doit être identifié par un numéro de point technique comme tout équipement Orange.
Le commentaire d'accès

Le commentaire d'accès indique si le technicien est autorisé à passer la fibre dans les
parties communes, c'est-à-dire sur le palier de l'étage et à quelles conditions. Ici, c'est
possible à condition de poser des goulottes. Cette possibilité est à envisager lorsque les
fourreaux d'antennes ou téléphoniques du client sont bouchés.
Ne pas tenir compte du nom du câble de branchement précisé dans l'OT.
En effet, aujourd'hui, il doit être remplacé par le numéro FI, il doit être réalisé à l'aide d'une
étiquette de type Brady et collé sur la longueur du câble.
Le nom du câble de la colonne montante est fixé sur une étiquette verte accrochée au
câble.
La couleur du tube qui dessert le PB est ensuite mentionnée , ici le bleu,
ainsi que la couleur de la fibre en attente dans le PB, la verte dans cet OT. Cette fibre devra
être soudée à la fibre du câble de branchement qui, en mono, sera toujours rouge puisqu'il
n'y a qu'une seule fibre.
Leçon 1 : Ordre de travail (partie 2)
L’OT Mono
Le dernier bloc est le PM.

C'est un PMZ que l'on retrouve dans les zones moins denses et dans les poches de basse
densité des zones très denses.
Les réseaux des opérateurs se trouvent sur des réglettes côté porte de gauche
et des réglettes clientes appelées panneau de brassage sont côté porte droite.

N° Point technique

Le PMZ, avec son numéro de point technique, est normalement ici sur une étiquette qui
sera rivée.
Sur la partie gauche, donc, on dit porte de gauche, on retrouve les équipements des
opérateurs, les équipements réseau, c'est là qu'arrivent les fibres.
De l'autre côté, porte de droite, se trouvent les têtes de brassage, c’est là que les clients
vont être raccordés, de là je m’en vais au PB.
Le rôle du technicien va être de passer un cordon optique pour relier les deux, le réseau
opérateur et le client.
Pour repérer mon client sur cette réglette, il faut procéder comme pour la bataille navale,
c'est-à-dire qu’elle se trouve à l'intersection des colonnes qui sont ici représentées sous la
forme de lettres de A jusqu'à P et l'intersection de lignes de 1 allant jusqu’à 8. Par exemple,
mon client pourrait être en P4. Il faut donc repérer la colonne P, quatrième ligne, voici la
position de mon client.
Le rangement des cordons va utiliser les deux anneaux qui sont ici. Avec la règle suivante, la
partie gauche de ma réglette (la plus éloignée de l'axe) utilisera l’anneau inférieur et la partie
droite (la plus proche de l'axe) de ma réglette utilisera l’anneau supérieur.
Pour ranger le cordon dans le PM Z, on doit se référer, donc, à cette étiquette qui se trouve
dans la porte du PM Z.

Celle-ci nous précise comment ranger le cordon optique. Prenons ces deux exemples.
Première chose qu'il faut identifier, c'est où se trouvent les réglettes de mon client. La
réglette opérateur, par exemple, se trouvait dans la zone A, la réglette client se trouve dans
la zone C, alors, ma jarretière doit descendre sur le plot numéro 1, remonter de deux doigts,
passer par le plot numéro 2. Si, prenons l'exemple numéro 2, la réglette de mon client se
trouve en zone côté équipement zone B, et côté panneau de brassage zone D, alors ma
jarretière doit passer sur le plot numéro 3, monter de deux doigts, puis tourner autour du plot
numéro 4. Cette façon de faire s'appelle la règle du W.
L’OT Quadri
Pour les zones très denses, si un opérateur demande une fibre dédiée, Orange réalise un
câblage de l'immeuble en quadri-fibres. Les trois premières fibres, rouge, bleue et verte, sont
les fibres dédiées. La quatrième, la jaune, est la fibre mutualisée. Les blocs FTTH, PB et PM
sont modifiés de la façon suivante.
Pour le bloc Généralités,

le type de raccordement est quadri-fibres et la couleur de la fibre mutualisée utilisée par


Orange est le jaune. À noter que cette indication est à préciser sur la PTO à la suite du
numéro FI. Exemple : FI-0000-3803 /J.
Le PB quadri.

On retrouve :
le nom du PB, c'est-à-dire le numéro de PT.
Le numéro FI que l’on doit retrouver positionné sur le câble de branchement à la place du
numéro de branchement
et celui de la colonne montante.
La différence se trouve ensuite dans le fait que ce sont des tubes qui sont en attente. Il me
faut donc identifier le tube par sa couleur et son tiret. C’est lui qui contient les quatre fibres,
les trois fibres dédiées et la fibre mutualisée utilisée par Orange qu'il me faudra souder aux
quatre fibres du câble de branchement.
Dans l'exemple, le tube rouge Tiret 1 est répété quatre fois. En effet, il contient la fibre rouge,
la fibre bleue, la fibre verte et la fibre jaune. Si l’exemple peut paraître compliqué, la mise en
œuvre est simple. Le technicien doit juste repérer le tube, celui qui contiendra les quatre
couleurs à souder sur les quatre couleurs des fibres du câble de branchement.
Pour illustrer ce que l’on vient de dire, voici un PB 3 M.

On voit ici au fond du PB, donc, les modules qui sont en attente et qui vont nous servir pour
le raccordement.
Voici un échantillon de tubes que l'on peut retrouver, notamment ici, dans un 144 fibres. On
va avoir donc des tubes qui vont avoir un tiret, comme celui-ci, qui est répété tous les deux
centimètres, deux centimètres et demi. On va avoir des tubes avec deux tirets, comme celui-
ci que vous voyez là, et on va avoir des tubes avec trois tirets.
Sur l’OT, le nombre de tirets est donc représenté. Et bien sûr, chaque tube contient nos
quatre fibres, la rouge, bleue, verte et jaune.

Les PMI
Pour les PMI, de Zone Très Dense, plusieurs PM existent.

Ceux dont le réseau opérateur est représenté par des pigtails en attente dans le PM qu’il
faudra identifier par leur numéro.
À noter que le numéro, aujourd'hui, est représenté par un simple chiffre. L’exemple indiqué
est représentatif de la première génération de PMI.
Une fois le pigtail identifié, on mesure la puissance optique reçue et l’on vient la connecter
sur le panneau de brassage , la tête cliente, où se trouve la fibre de la colonne
montante sur laquelle la fibre du client est soudée(PB).
Existent ensuite les PM qui possèdent une réglette opérateur à la place du pigtail et donc, un
numéro de connecteur.

Le panneau de brassage n'a pas changé, il représente la réglette client.

Voici un PMI de première génération qui contient quatre blocs.

Panneau de brassage

Pigtails
Étiquette

Le bloc rouge va contenir toutes les fibres rouges, le bleu, toutes les fibres bleues, le vert,
évidemment, les fibres vertes, et le bloc jaune, les fibres jaunes, donc les fibres mutualisées
utilisées par Orange. Et voici les fameux pigtails qui représentent les fibres des opérateurs et
qui sont ici représentés par leur numéro. C’est le numéro que l'on a vu tout à l'heure sur l’OT.
Une fois que l’on a identifié son pigtail, il faut le raccorder ici sur le panneau de brassage. La
position qui se trouve sur l'OT se trouve donc sur ce panneau de brassage. Si vous avez du
mal à vous repérer, vous avez une étiquette qui se trouve ici et qui doit pouvoir vous aider.
Voilà la nouvelle génération de PMI,

On va retrouver son bloc client, c'est-à-dire le panneau de brassage,


où se retrouvent les fibres jaunes et puis, vous avez ici le bloc opérateur.
La différence, c’est que le réseau opérateur ne se retrouve plus sur les pigtails, mais sur
une tête. Il faudra donc passer une jarretière entre le numéro de connecteur qui se trouve ici,
que vous avez sur votre OT et puis le panneau de brassage où se trouve mon client.
Leçon 2 : Raccordement client
Pour le Raccordement client, je vous propose d'abord de le voir dans son contexte et puis
ensuite au travers d'un PB et des règles d'ingénierie, nous verrons comment nous effectuons
son branchement.
Introduction
L’installation que doit faire le technicien est l'installation terminale cliente. Afin de la remettre
dans son contexte, rappelons-nous la chronologie des événements.

Kit PTO

En premier, le PMZ est mis en service, puis c’est le tour du câblage de l’immeuble. Des
délais d'attente, 3 mois pour le PMZ, +1 pour le câblage de l’immeuble sont ensuite
obligatoires afin de permettre aux opérateurs tiers d'être présents. Vient ensuite le
raccordement du client.
Le rôle du technicien est de poser un kit PTO FTTH, appelé "câble de branchement", au lieu
souhaité par le client en privilégiant le passage en fourreau, antenne ou téléphone, à partir
de la gaine technique immeuble ; par exemple, l'utilisation du fourreau d'antenne afin de
privilégier l'optimisation TV. En effet, dans ce cas l’ONT, la box et le décodeur sont reliés par
des cordons (Ethernet).
Une fois le câble de branchement posé, il faut souder la fibre du client à une fibre du PB puis
se déplacer au PMZ pour relier l'installation à la fibre de l'opérateur.
Voici une des dernières générations de kit PTO, toujours la même chose à une des
extrémités on retrouve la PTO, et l’avantage de ce kit c’est qu’à l'autre extrémité, nous
retrouvons une aiguille qui va faciliter le passage du câble dans un fourreau. Ce kit PTO
existe en mono et en quadri-fibre

Câblage PB
Voici le PB 3M, qui permet de raccorder en mono 12 clients.

Tubes
Cassettes

Pour l'ouvrir, on fait comme ça. Il est composé de 4 cassettes qui sont ici. Ce PB est
alimenté par des tubes ou micromodules. On peut avoir un tube module 12 ou 2 tubes
module 6, comme ici.
Dans le PB 3M, la première cassette, celle du fond va contenir les fibres en attente du
premier micromodule dont la couleur doit être renseignée. Ici, nous voyons que nous avons
des attentes du micromodule ou tube rouge.

Le raccordement client, quant à lui, se fait dans la cassette directement supérieure. Il faut
donc récupérer la fibre de mon client en attente sur la première cassette et la faire passer
sur la deuxième pour y être accordée.

Ce principe est identique pour les cassettes 3 et 4. Les attentes du deuxième tube, le bleu,
sont sur la troisième cassette et le raccordement se fait sur la quatrième.
Le raccordement maintenant du PB avec un micromodule de 12 fibres.
Nous pouvons voir ici qu’il est alimenté par un seul tube ou micromodule de 12 fibres.

Séparation
des fibres

Les 12 fibres sont séparées en 2 groupes de 6. Les 6 premières fibres sont en attente sur la
première cassette et le raccordement se fait sur la cassette directement supérieure, c’est-à-
dire, ici.

Première
cassette

Les 6 dernières fibres sont en attente sur la troisième cassette avec un raccordement sur la
quatrième.
Le Raccordement client arrive par le bas.

Collier
RILSAN

Il est fixé avec un RILSAN (collier blanc) et on vient monter dans la cassette.
Une fois dans la cassette on doit être " détubé ", donc avec des fibres nues qui tournent dans
ce sens et qui se terminent ici.

Sens de
rotation

Smoov

Premier Client

Attention, cela détermine la position du SMOOV (manchon thermo rétractable qui protège la
soudure). S’il n'est pas dans le bon sens, vous ne pourrez pas lover ou ranger votre fibre. La
position du premier client est toujours à l'extérieur de la cassette. Voici la première position,
puis la deuxième, troisième position et l’on progresse ainsi jusqu’à la zone de lovage, donc,
vers l'intérieur de la cassette.
Pour le repérage, il suffit de mettre sur le câble de branchement une étiquette BRADY, sur
laquelle est inscrit le numéro FI de mon client.
Leçon 3 : FTTH en aérien (raccordement)
Pour le FFTH en aérien, je vous propose d'abord de revenir sur les règles de raccordement
de mon client sur un PB qui se trouve sur un poteau et nous verrons ensuite, pour ce qui
concerne ces poteaux, toutes les règles de sécurité que nous impose Orange.

Raccordement client sur PB(s)


En règle générale, la fibre doit être séparée du cuivre. Une exception existe pour les poteaux
orange que nous verrons lorsque nous aborderons les règles d'ingénierie.

La fibre arrive chez le client par le point de pénétration. Le câble utilisé est le 1083 ou le
L1084. Ce sont des câbles double-gaine, une gaine noire renforcée pour l'aérien qui contient
un câble plus petit, le L1081, prévu pour l'intérieur et destiné à desservir le logement du
client.

Le technicien, après avoir fait pénétrer son câble dans le logement, a deux solutions. Il
enlève la gaine noire du câble pour faire courir le câble blanc jusqu'à la PTO, ou il pose une
DTIO et repart avec un déport de 20 ou 40 m. À noter qu'en cas de dérangement, la pause
d'un BTI, Boîtier de Transition Intérieure, est possible, mais uniquement en (SAV).
Les différents accès au poteau
Avant toute intervention, il est important que le technicien ait ces habitations : l'habilitation
électrique H0 B0 et, s'il doit manipuler une nacelle, il lui faut le (CACES). À noter que pour
Orange, lors d'une intervention en binôme, les deux personnes doivent avoir le (CACES),
alors que pour nos partenaires, le (CACES) n'est obligatoire que pour l'un des deux.
Il existe plusieurs moyens pour travailler en hauteur. Le premier, celui privilégié par Orange,
c'est la nacelle.

Ensuite viennent les échelles. Il existe deux types d'échelles, l'échelle XE avec des
stabilisateurs, où on peut travailler en toute sécurité, et l'échelle 3 plans.

Par rapport à ces moyens et par rapport au poteau que nous utilisons, Orange donne des
prescriptions. Pour les poteaux métal et béton, l'échelle XE et la nacelle sont
recommandées.
Pour les poteaux bois, seule la nacelle est autorisée.
Revenons quelques instants sur les poteaux bois. S'ils sont inaccessibles à la nacelle, il
faudra les signaler et on essaiera de les déplacer. Si leur déplacement est impossible, alors
ils seront remplacés par des poteaux composites.
Avant toute intervention, pensez à votre environnement de travail. Pensez à sécuriser et
signaler votre chantier. N'oubliez pas vos équipements de protection individuelle : casque,
lunettes, gants, gilets, chaussures
et avant toute ascension, vérifiez le marquage sur les poteaux pour s'assurer qu'il est
autorisé à l'ascension.
Le marquage des poteaux Orange se fait grâce à des étiquettes. Les premières étiquettes
vont préciser ce que le poteau supporte.

Par exemple, une étiquette noire nous dit qu'il y a la présence d'un PC ; une étiquette verte
nous précise que ce sont des artères vidéo ou FTTH qui sont supportées ; une étiquette
rouge, présence d'un multiplexeur d'abonné. Attention, ça veut dire aussi qu'il y a de la
tension sur ces câbles.
Vient ensuite l'étiquette bleue, où on doit faire un contrôle avant de pouvoir ascensionner le
poteau. Le reste des étiquettes, c'est-à-dire les étiquettes orange, jaunes et sans étiquette,
nous ne devons pas faire d'ascension sur les poteaux, même avec des nacelles. L'étiquette
orange nous précise que c'est un appui à recaler ; l'étiquette jaune, c'est un appui
dangereux ; et sans étiquette, comme il n'y a pas d'information, je ne fais pas d'ascension
sur le poteau.
Pour les poteaux Enedis, le marquage se fait à l'aide d'un bandeau vert situé à 20 cm de la
nappe la plus basse. Ce bandeau vert est obligatoire et signifie qu'un calcul de charge a été
fait. S'il n'est pas présent sur le poteau, l'installation s'arrête. Le raccordement du client ne se
fera pas.
Leçon 4 : FTTH en aérien (règles)
Pour finaliser l’aérien, je vous propose maintenant de voir les règles d'ingénierie concernant
les poteaux Orange, mais aussi les appuis communs que nous avons avec Enedis.
IPS
Avant toute intervention sur poteaux Enedis, il est à rappeler que le technicien doit avoir sur
lui l’IPS — l’Instruction Permanente de Sécurité — signée, et que toute intervention doit avoir
été au préalablement signalée auprès de l'opérateur Enedis.
Règles d’ingénierie ENEDIS
Voici maintenant les règles d'ingénierie de raccordements sur les poteaux Enedis.

• Première chose, seuls les appuis bois ou béton Basse tension seront utilisés pour le
développement du FTTH.
• Les câbles optiques doivent être positionnés dans une nappe différenciée et dédiée à
l'optique.
• L’ensemble des équipements PB, PC, câbles seront localisés sur une seule face de
l’appui.
• La nappe de câble à fibre optique est généralement positionnée au-dessus de la
nappe cuivre.
• Chaque appui comprend maximum 3 traverses séparées de 20 cm minimum.
• En nappe, c'est-à-dire entre 2 appuis, on doit trouver au maximum 4 câbles de
branchement.
• Hors nappe, un appui ne peut supporter plus de 6 branchements par traverse.
• Les loves sont interdits.

• Les équipements tels que les PB, et •


même les traverses, doivent respecter
sur un poteau Enedis, les
emplacements qui leur sont réservés.
• Pour les PB, ils doivent être situés entre
2,00 m et 4,50 m.
• Pour les traverses, elles sont au nombre
de 2 (2 pour orange, la troisième étant
celle de Numéricâble), vous avez la
traverse cuivre et, 20 cm au-dessus,
doit se trouver la traverse fibre. Mais il
faut prendre en compte aussi l'énergie
transportée par Enedis. Si cette énergie
contient des conducteurs nus, alors la
dernière traverse, c’est-à-dire la
traverse fibre, devra être à 1 m des
conducteurs nus. Si c'est des
conducteurs isolés, elle devra être à 50
cm des conducteurs isolés. Et s’il y a de
l'éclairage public, contrainte
supplémentaire, on doit être à 20 cm de
• l'éclairage public.
• Pour la traversée de route, il nous faudra respecter les hauteurs minimum requises
pour la pose de câbles, notamment celles mentionnées dans le Code de la voirie
routière.

• Pour le voisinage (électrique) basse tension, la distance de sécurité entre un poteau


Orange et Enedis doit être de 1 m pour des fils nus et de 30 cm pour fils isolés.

• Et enfin, les boucles de transition souterrain/souterrain sont interdites.


Voyons maintenant les règles d'ingénierie de raccordements pour les poteaux Orange.

• La nappe de câble FTTH sera séparée de la nappe cuivre.


• La nappe FTTH sera toujours au-dessus de nappe cuivre, minimum 10 cm,
maximum 15 cm. Lorsqu’il n’y a pas de place en tête d'appui, c’est-à-dire en haut du
poteau, une rehausse devra être installée.

• Un appui pourra être le support d'un seul PB.


• Un appui ne pourra pas supporter plus de 3 boîtiers tous réseaux confondus.
• Un PB est limité à 8 branchements aériens. Vis-à-vis des consignes d'ingénierie, on
implantera les PB de manière à limiter le nombre de branchements, c’est-à-dire de
câbles clients, à 3 maximum entre 2 appuis.
• Les PB ne sont pas autorisés sur les potelets.
• La hauteur d'implantation des PB doit être dans la plage de 2 m à 4 m, avec une
recommandation entre 2 m et 2,50 m.
Cas particuliers
Cas particuliers, uniquement pour les poteaux Orange, ça ne concerne que les appuis
exclusivement dédiés à la desserte interne, c'est-à-dire que les poteaux ne doivent avoir
aucun PB au PC installé. Dans ce cas-là, la pose du câble fibre est acceptée au même
niveau que le cuivre, dans la limite de la place disponible, évidemment, sur la traverse.

Autre cas particulier concernant les potelets d’extrémité de réseau : on est autorisé à passer
(la nappe) cuivre dès lors que l'on arrive en aérien et que l'on ne repart pas en aérien,
typiquement un câble optique qui aboutit sur PB ou qui repart en façade.

Dernier cas particulier : appuis déjà rehaussés pour un ou des branchements en cuivre,
typiquement le cas de traversée d’une route où l'opérateur a soit vérifié la solidité
d'installation, soit consolidé le dispositif pour la pose exclusive de câble de branchement
optique.
Leçon 5 : Mise en service des ONT et nouveau dispositif d'analyse des essais (new
DAE)
Voyons maintenant la mise en service de l'ONT à l'aide du smartphone du technicien, puis la
mise en service du module SFP à l'aide d'une tablette et quelques informations concernant
la clôture de votre intervention.
Connecter l’ONT
Pour configurer l'ONT, on va simplement se servir du switch de la box. Celle-ci n'a pas
besoin d'être configurée, on ne se sert que du switch. On vient connecter l'ONT sur le switch
de la box, le LAN va s'allumer et voilà. Maintenant, nous allons utiliser notre smartphone et le
Wi-Fi de la box pour entrer en configuration dans l'ONT.

WIFI /
SWITCH

192.168.4.25
4

192.168.4.1

Pour ça, il faut d'abord être relié en Wi-Fi.


Mon téléphone, vous le voyez ici, est relié sur la Livebox.

Appui long
Ensuite, je vais gérer les Paramètres réseau et je vais dans les Options avancées afin
de modifier les Paramètres IP.

C'est-à-dire que je vais non plus utiliser le DHCP , je vais passer en mode statique et

entrer une adresse IP correspondant au réseau de l'ONT.

Pour ça, l'adresse IP que je vais rentrer est la 192. 168. 4. 10. Il ne reste plus qu'à
enregistrer. C'est fini : mon smartphone est dans le même réseau que mon ONT.
Il suffit donc maintenant de lancer un navigateur ; de taper l'adresse 192. 168. 4. 254, qui est
l'adresse de l'ONT ; de rentrer l'identifiant et le mot de passe, c'est "root" pour l'identifiant,
"admin" pour le mot de passe ; et me voilà dans le menu de l'ONT.

root
admin

Il faut maintenant que j'aille dans l'ONT Authentification. Une fois que je suis dans l'ONT
Authentification, je n'ai plus qu'à rentrer le Password. Voilà, je rentre un password, dix
chiffres. Et je conclus en validant sur la touche Apply.

Mon ONT est maintenant configuré, il ne reste plus qu'à le brancher sur le port de la box.
Voici le module SFP, que l'on va ranger donc dans la box, dans la cage prévue à cet effet.
On n'oublie pas au préalable de le nettoyer et on verrouille, en tirant la petite étiquette du
module SFP.

On vient ensuite brancher le cordon optique, là aussi, on l'a au préalablement nettoyé.


Il ne reste plus qu'à allumer la box. La Livebox est maintenant en service, je vais donc
prendre ma tablette, me connecter en Wi-Fi ; pour cela, j'utilise le mode WPS.
Une fois connecté, il ne me reste plus qu'à lancer un navigateur, taper l'adresse magique
192. 168. 1. 1/sav-sfp,

et me voilà dans la page de configuration du module SFP. Il ne me reste plus qu'à rentrer le
mot de passe et enregistrer . Ça y est, le module SFP est configuré.
En conclusion, rappelons-nous les différentes étapes à mettre en œuvre pour la mise en
service du modèle SFP :

• d'abord, on éteint la LiveBox ;


• ensuite, on insère le module SFP dans sa cage prévue à cet effet ;
• on lui raccorde la fibre ;
• puis on rallume la box ;
• on connecte son terminal à cette dernière ;
• et puis on tape l'adresse magique 192. 168. 1. 1/sav-sfp.
Apparaît alors la page dans laquelle on va pouvoir rentrer le Slid où le mot de passe
permettant la configuration du module SFP
Clôture de l’intervention
À la fin de votre intervention, vous allez la clôturer. Le new DAE va alors se mettre en place.
Le new DAE : Nouveau Dispositif d'Analyse des Essais.

Il va lancer un DELC Intervention, puis va analyser les résultats. Suivant l'analyse qui sera
faite, soit vous serez autorisé à clôturer votre intervention, soit vous serez refusé à clôturer
votre intervention, ou alors vous serez autorisé à clôturer votre intervention, mais avec
justification.
Leçon 6 : PLP (Prend la Prise) sans rendez-vous
Le PLP, que l'on appelle aussi Prend la place ou Prend la prise, concerne des clients qui
emménagent dans des logements dans lesquels le FTTH est déjà présent. Voyons donc
ensemble toutes les actions que doit mener le technicien pour le mettre en service.
Nouveau client déjà Fibré
Pour un PLP Prend la place ou Prend la prise, il faut vérifier certaines choses. D'abord, y a-t-
il l'existence d'une PTO chez mon client ? Si oui, il est éligible à l'auto-installation. Mais
encore faut-il que ce client la choisisse. S'il l'a choisie, alors le PLP sera mis en place. On va
avoir deux types de PLP : le PLP complet qui ne va pas nécessiter de brassage au PM.
C’est le cas où le prédécesseur de mon client était déjà chez Orange. Dans ce cas-là, pas
de brassage au PM.
Le client reçoit un SMS qui va l'avertir qu'il peut brancher ces équipements . Une fois
les équipements branchés, deux solutions : ça fonctionne, le client est heureux, ou alors, ça
ne fonctionne pas, il appelle l'assistance technique.

L'assistance technique va vérifier deux choses : la présence de l'ONT, ou pas. Si l'ONT n'est
pas OK, à ce moment-là, le technicien intervient. L'activité sera PLP FTH.
Si l'ONT est OK, ça veut dire que toute la route optique est correcte, le problème se situe au
niveau de l'installation de la box. C'est alors Orange Prestation, notre prestataire qui
s'occupera de notre client.
Maintenant, voyons le deuxième cas où le PLP est dit "partiel".
Le prédécesseur de mon client était chez un opérateur tiers, il faut donc aller au PMZ pour
faire du brassage.

Déplacement d'un technicien, le code d'activité sera F03 FTH.


Deux cas possibles : le brassage est possible, donc, pas de problème, le client recevra son
SMS et ensuite pourra brancher ces équipements 
ou, alors, le brassage n'a pas été possible dans le PM pour des causes qui peuvent être
l'impossibilité d'accès au PM ou la position de mon client est déjà occupée. Dans ce cas-là, il
doit prévenir son Pilote de Production Client, le PPC (Pilote de Production Client), parce qu'il
aura besoin de se déplacer, de faire une intervention chez le client, qui s'appelle F10 FTTH.
Nouveau client déjà fibrés, quelques cas

Pour le PLP, nous pouvons être amenés à intervenir sur le PMZ.


Trois cas sont alors possibles.
Le premier : vous avez la position opérateur, qui est occupée. Que dois-je faire ?

Position
occupée

Je débranche le cordon optique et à l'aide de mon téléphone ou de ma tablette, je vais


lancer un test DELC.
Si celui-ci me remonte une alarme, je viens de couper un client. Il me faut donc alors le
rebrancher et demander une mutation.

Deuxième cas possible : ce coup-ci je me trouve côté panneaux de brassage, c'est-à-dire


côté client, la position, qu'on m'a donnée, est occupée.

Position
occupée

Donc même principe que tout à l'heure, je débranche. Avec mon téléphone, je lance un test
DELC. Si j'ai une alarme, je viens de couper un client. Donc, je le rebranche. Il faudra dans
ce cas-là que je reprenne rendez-vous chez le client afin d'y installer un stylo optique et de
regarder où arrive mon client sur le panneau de brassage.
Troisième cas possible : je suis toujours sur le panneau de brassage et je m'aperçois que la
position de mon client est occupée par une jarretière d'un opérateur tiers.

Position occupée par


un opérateur tiers

Dans ce cas-là, je le débranche. Aucun test n'est à effectuer, puisque mon client est
maintenant chez Orange. Je me contente simplement de faire le raccordement.

Cordon Orange