Vous êtes sur la page 1sur 3

LES AVANTAGES DES ERP

Les avantages d'un ERP sont très nombreux. Même si l'investissement est important, le PGI
représente en effet un réel gain de temps et d'argent pour l'entreprise

1- L’optimisation des processus de gestion (flux économiques et financiers),


2- L’intégrité et unicité du Système d'information : La cohérence et homogénéité des
informations (un seul fichier articles, un seul fichier clients, etc.) qui permet de respecter des
normes, Le partage du même système d’information facilitant la communication interne ou
la mobilité ; Le partage du même système d’information facilitant la communication interne
ou la mobilité,
3- La globalisation de la formation (même logique, même ergonomie),
4- Une aide à la productivité,
5- Un contrôle centralisé de l’entreprise,
6- Une aide à prise la décision rapide.
7- L’optimisation des processus de gestion (flux économiques et financiers),
8- L’intégrité et unicité du Système d'information,
9- ,
10- La globalisation de la formation (même logique, même ergonomie),
11- Une aide à la productivité,
12- Un contrôle centralisé de l’entreprise,
13- Une aide à prise la décision rapide.

LES INCONVENIENTS

1- - Risques organisationnels : le progiciel et l'organisation de l'entreprise doivent cohabiter.


Des difficultés d'appropriation par le personnel de l'entreprise liées aux changements. La
bonne connaissance et la remise en cause des processus de l’entreprise,
2- - Risques de mise en œuvre : les employés et utilisateurs doivent être formés à cet outil. Des
difficultés d'appropriation par le personnel de l'entreprise liées aux changements
3- - Risques fonctionnels : il est possible que les fonctions offertes par le progiciel par rapport
aux fonctions attendues par l’entreprise ne soient pas en accord. Tout ERP a moins un talon
d'achille : les modules sont de valeur inégale.
4- - Risques techniques : la mise en place d’un ERP est un projet qui réorganise et bouleverse le
SI.
5- - Risques économiques du fait de l'investissement financier. Un ERP nécessite des coûts
élevés de mise en place. de 5 000 à 12 000 € par utilisateur (matériel + licence + intégration +
formation + maintenance),
Les échecs de dépoilements d'ERP sont nombreux : Seul 1/3 des projets ERP sont des
réussites. (Source Standish Group)
Les ERP sont ils fait pour toutes les entreprises ? NON. Celà dépend de votre histoire de l'entreprise.
 
Progiciel Prioritairement
Phase Objectif
Recommandé
Structurer le
Forte Croissance (+10%) CRM
développement
Faible Croissance (de 0 à
Optimiser l'existant ERP
10%)
 
L'ERP Décroissance Bien analyser la situation BI
est
idéal
pour gérer des organisations éclatés tel qu'un groupe. Pour de plus petite organisation, le ROI (retour
sur investissement) est plus faible que celui d'un progiciel spécialisé.
 

ROI des ERP

Les objectifs premiers ne sont pas financiers. Avant d'analyser le retour, il faudrait déjà connaître les
objectifs d'un projet ERP. Peerstone Research constate qu'ils ne sont pas financiers puisque près des
trois quarts (71% pour être précis) des entreprises interrogées déclarent vouloir accroître leur vision
sur leur activité avec un ERP. C'est en dernier lieu que des préoccupations comme la réduction de
personnel ou la révision complète des processus métiers est mentionnée ;

Les spécialistes coûtent chers. On le savait depuis l'apparition des ERP, l'étude de Peerstone le
confirme : la main d'oeuvre représente les deux tiers du coût d'implantation d'un ERP et elle n'est
pas bon marché

On trouve donc ici confirmation de tendances connues. Mais l'étude de Peerstone Research va plus
loin : elle analyse en détail les causes d'échec des projets d'ERP. La première d'entre elles réside dans
le manque d'implication de la direction : 26% des entreprises interrogées considèrent ce facteur
comme critique dans la conduite du projet. Ensuite, ce sont les fournisseurs qui sont incriminés :
dans 21% des cas, on considère qu'ils ont survendu les capacités de leur produit. Un produit dont le
code n'est pas toujours au point puisque 19% des entreprises interrogées estiment que des bugs
dans le logiciel sont à l'origine de l'échec des projets ERP. Dans 20% des cas, c'est le coût mal
contrôlé des services associés qui a fait capoter le projet.

En revanche, des bénéfices clairement mesurables en termes qualitatifs et de performance


opérationnelle sont attendus. La logistique, la performance industrielle, la relation client ainsi que la
finesse du pilotage et la réactivité interne y figurent en tête de liste.

Les bénéfices attendus, qu'une majorité (65%) des entreprises interrogées déclarent mesurer, même
partiellement, vont du pilotage de l'entreprise aux ressources humaines, en passant pas le
commercial. Si l'on prend les indicateurs quantitatifs mesurés, le respect du délai de livraison du
client et le délai de traitement d'une commande client arrivent en tête (42 et 39 % des 31 réponses,
choix multiples possibles). Suivent le temps de clôture mensuel (39%) et la productivité des salariés
(35%).

En savoir plus

ERP

Si l'on se penche sur les bénéfices qualitatifs, les indicateurs clés concernent la durée de traitement
d'une commande, la durée des prises de décisions opérationnelles et la satisfaction des clients
(respectivement 32, 26 et 23% des réponses multiples). On constate tout de suite que ces indicateurs
qualitatifs n'en sont pas vraiment, ce qui témoigne de la difficulté à décliner les bénéfices attendus
en indicateurs de ce type. On voit par ailleurs que les indicateurs sont très variés, chaque entreprise
ayant sa propre façon d'évaluer la réalisation d'un objectif par plusieurs indicateurs différents.