Vous êtes sur la page 1sur 1

Cas Baltimo

L'entreprise Baltimo fabrique des câ bles électriques et ce secteur est en perte


de vitesse. L’entreprise a donc décidé de mettre en place un programme de
modernisation et d'investissement dont la conséquence est la suppression
d'emplois.
- Récapitulatif des effectifs au 31/12/2012 :
Au 31 décembre 2012 la composition de l'entreprise se structure ainsi :
215 salariés dont 45 cadres, 68 TAM, 145 EOQ et 257 EONQ

La répartition des ages se fait ainsi :


Plus de 40 ans : 82% des cadres, 63,2% des ATM, 48,9% des EOQ et 37,3% des
EONQ

Effectifs Cadres TAM EOQ EONQ Total


31.12.2013 45 68 145 257 515
Retraite -‐8 -‐10 -‐15 -‐28 -‐61
prévue
Nombre de -‐3 -‐4 -‐8 -‐21 -‐36
démission
s totales
Promotion +10 +15 +55 -‐55 -‐
-‐10 -‐15
Total 44 59 162 153 418
Besoins 43 72 98 192 405
théoriques
Écart +1 -‐13 +64 -‐39 13

On constate que le plan de promotion pourrait à terme conduire à un déséquilibre des


effectifs au vu des besoins théoriques en particulier dans les EOQ (en surplus) et
les EONQ (en sous nombre).

L'objectif de l'entreprise étant d'éviter tout licenciement, un plan de requalification


devrait être pensé, ou plus simplement une meilleure gestion des promotions.

Les mesures correctives appliquées devraient porter sur une diminution des
promotions des emplois non qualifiés.

L’entreprise étant dans un secteur d’activité difficile, il lui serait difficile de former
de façon adéquate l’ensemble de son personnel afin de leur assurer une bonne
adaptation à leurs nouvelles missions.
Le comité d’entreprise peut être mis à contribution afin de favoriser une démarche
participative.
Un réajustement de la politique de promotion interne peut être effectué, avec une
diminution du nombre de promotions des EONQ vers les EOQ et une augmentation
relative vers les TAM.