Vous êtes sur la page 1sur 2

REPUBLIQUE GABONAISE 2008 – MATHEMATIQUES

OFFICE NATIONAL DU BACCALAUREAT Série : F et MI


Durée : 4 heures
Coefficient : 5

EXERCICE 1 (4 points)
Soit les nombres complexes Z 1 et Z 2 tels que : Z 1 = 1 + i 3 ; Z 2 = 1 − i .
1. Déterminer le module et un argument de chacun des nombres complexes Z 1 et Z 2
2. a) En déduire la forme exponentielle du nombre complexe Z défini par :
1+ i 3
Z = .
1− i
 7   7 
b) Donner alors les valeurs exactes de cos   et sin  .
 12   12 
3. a) Déterminer les entiers naturels n tels que Z n soit réel.
b) Calculer Z n pour le plus petit entier naturel n tel que Z n soit réel.

EXERCICE 2 (4 points)
 n 
On donne la suite (V n ) définie pour tout entier naturel n non nul par : V n = ln  .
1+ n 
1. Calculer V1 et V 2 .
2. a) Démontrer que la suite (V n ) est croissante.
n 1
b) En remarquant que =1−, montrer que la suite (V n ) est majorée.
1+ n 1+ n
c) En déduire que la suite (V n ) est convergente et calculer sa limite.
3. On pose : S n = V1 + V 2 + ................ + V n .
a) Exprimer S n en fonction de n .
b) Calculer lim S n .
n → +

EXERCICE 3 (4 points)
Aux journées portes ouvertes, le proviseur d’un lycée organise une loterie au stand de
menuiserie. Il met en vente vingt billets dont deux billets gagnants ; l’un pour un lot
de 10 000 Fcfa et l’autre pour un lot de 6 000 Fcfa.
Un élève achète trois billets à raison de 1000 Fcfa le billet. Tous les billets ont la même
probabilité d’être achetés.
1. Calculer la probabilité de chacun des évènements suivants :
A : « Il gagne les deux lots » ;
B : « Il gagne le lot de 10 000 Fcfa seulement » ;
C : « Il gagne le lot de 6 000 Fcfa seulement » ;
D : « Il ne gagne rien ».
2. Soit X la variable aléatoire associée au gain algébrique de l’élève.
a) Déterminer les valeurs possibles de X.
b) Donner la loi de probabilité de X.
c) Calculer l’espérance mathématique et la variance de X.
d) Le jeu est-il favorable à l’élève ? Justifier votre réponse.

PROBLEME : (8 points)

Partie A :
On considère la fonction g définie sur IR par g ( x ) = 2 (e x − 1)
1. Résoudre l’équation g ( x ) = 0 .
2. En déduire le signe de g ( x ) .

Partie B :
On considère la fonction f définie sur IR par f ( x ) = 2 e x − 2 x − 3 et (C ) sa courbe
( )
représentative dans le plan muni d’un repère orthonormé O ; i , j (unité graphique 1 cm)
1. a) Etudier la limite de f ( x ) quand x tend vers −  , puis quand x tend vers +  .
b) En déduire que la droite ( D ) d’équation y = −2 x − 3 est asymptote à (C ) en −  .
c) Etudier la position de (C ) et de ( D ) en −  .
2. a) Calculer f ' ( x ) où f ' désigne la fonction dérivée de f .
b) Comparer f ' ( x ) et g ( x ) , puis étudier le sens de variation de f .
c) Dresser le tableau des variations de f .
3. Déterminer une équation de la tangente (T ) à (C ) en son point d’abscisse 1.
4. Montrer que l’équation f ( x ) = 0 admet deux solutions  et  (   ) telles que :
− 1,19    −1,21 et 0,85    0,87 .
( )
5. Tracer (C ) , ( D ) et (T ) dans le repère O ; i , j .
6. calculer l’aire du domaine délimité par la courbe (C ) , la droite ( D ) et les droites
d’équations x = −2 et x = 0 .