Vous êtes sur la page 1sur 7

Introduction à l’agriculture biologique

La source Division du climat, de l’énergie et des régimes


fonciers (NRC) de la FAO, IFOAM - Fédération
Internationale des Mouvements d’Agriculture
Biologique
Les mots clés Agriculture biologique, durabilité, biodiversité, rotation
culturale, fertilité du sol, conservation des sols,
certification
Le pays où la pratique a été Globale
utilisé en premier
Le numéro d’identification 8556
L‘année de publication 2015
Les Objectifs de développement Pas de pauvreté, mesures relatives à la luttre contre les
changements climatiques, et vie terrestre

Le résumé
L’agriculture biologique est un système en considérant les principes d’interactions
intégré de gestion de la production entre les différents éléments et en utilisant
qui favorise et améliore la santé des les écosystèmes naturels comme modèles
agro‑écosystèmes, y compris la biodiversité, (Encadré 1).
les cycles biologiques et l’activité biologique Encadré 1. Utilisation de l’écosystème naturel comme
des sols. Elle met l’accent sur l’utilisation modèle.
d’intrants naturels (minéraux et produits
dérivés de plantes) et la renonciation aux
engrais synthétiques et aux pesticides. © FAO/TECA

La description
1. La définition de l’agriculture biologique
1.1 L’utilisation de l’écosystème naturel
comme modèle De nombreuses techniques en agriculture
L’agriculture biologique respecte les biologique sont aussi utilisées pour d’autres
principes et la logique d’un organisme approches agricoles durables (par exemple
vivant, dans lequel tous les éléments (les les cultures intercalaires (ou cultures
sols, les végétaux, les animaux d’élevage, dérobées), les rotations de cultures, le
les insectes, l’agriculteur et les conditions paillage, l’intégration des systèmes culture/
locales) sont étroitement liés les uns aux élevage).
autres.
Cependant, l’utilisation
Cette forme d’agriculture prend forme
en suivant, si possible, des méthodes
agronomiques, biologiques et mécaniques,
d’intrants naturels (non de
synthèse), l’amélioration de TECA
la structure et de la fertilité TECHNOLOGIES
and PRACTICES
for SMALL
1/7
AGRICULTURAL
PRODUCERS
La Production Agricole

des sols ainsi que l’utilisation d’un plan 1.3 Les principes de l’agriculture biologique
de rotation des cultures, représentent les En outre, la Fédération internationale
trois règles de base qui font de l’agriculture des mouvements de l’agriculture
biologique un système unique de gestion biologique (IFOAM), une organisation non
d’exploitation. gouvernementale (ONG) qui promeut le
1.2 Plusieurs objectifs de production développement de l’agriculture biologique à
Selon les Directives concernant la l’échelle internationale, a établi des normes
production, la transformation, l’étiquetage qui ont été largement adoptées par la
et la commercialisation des aliments communauté des bio-agriculteurs pour les
issus de l’agriculture biologique du Codex modes de production et de transformation
Alimentarius [FAO et OMS, 2007], un reconnus «biologiques».
système de production biologique est conçu Selon l’IFOAM, les pratiques de l’agriculture
pour biologique sont fondées sur des principes.
• augmenter la diversité biologique dans • Le principe de santé
l’ensemble du système; Le rôle de l’agriculture biologique,
• accroître l’activité biologique des sols; que ce soit lors de la production, de la
• maintenir la fertilité des sols à long terme; transformation, de la distribution, ou
• recycler les déchets d’origine végétale de la consommation, est de soutenir et
et animale, afin de restituer les d’accroître la santé des écosystèmes et
éléments nutritifs à la terre, réduisant des organismes, du plus petit (dans le sol)
ainsi l’utilisation de ressources non au plus grand (être humain). Dans cette
renouvelables; perspective, il convient d’éviter l’utilisation
• utiliser au maximum les ressources de fertilisants, pesticides, produits
renouvelables dans les systèmes agricoles vétérinaires et additifs alimentaires qui
organisés localement; peuvent avoir des effets défavorables sur la
• promouvoir le bon usage des sols, de santé.
l’eau et de l’air tout en réduisant le plus • Le principe d’écologie
possible les formes de pollution créées L’agriculture biologique doit prendre
par les pratiques culturales; racine dans les systèmes et les cycles
• manipuler les produits agricoles, en étant écologiques du vivant, et donc travailler
attentif aux méthodes de transformation, avec ces écosystèmes et leurs cycles, les
afin de maintenir l’intégrité biologique et imiter et les aider à se maintenir. La gestion
les qualités essentielles du produit à tous biologique doit s’adapter aux conditions, à
les stades; et l’écologie, à la culture et à l’échelle locales.
• être installé sur une exploitation existante Les intrants doivent être réduits grâce à
ayant traversé une période de conversion, leur réutilisation ou leur recyclage et grâce
dont la durée est déterminée par des à une gestion efficiente des matériaux
facteurs spécifiques du site, comme par et de l’énergie, de façon à maintenir et à
exemple l’historique des terres et les améliorer la qualité de l’environnement et à
types de cultures et d’élevage mis en préserver les ressources.
place.

2/7
• Le principe d’équité Encadré 2. Aperçu de la production issue de l’agriculture
biologique en 2003: Superficie (mio ha = millions d’hectares)
Ce principe souligne que ceux qui sont sous certification « biologique » sur les différents
engagés dans l’agriculture biologique continents.
doivent entretenir et cultiver leurs relations
humaines d’une manière qui permet
d’assurer l’équité à tous les niveaux et pour
tous les acteurs - producteurs, salariés
agricoles, transformateurs, distributeurs,
commerçants et consommateurs.

© SOEL Statistic. 2003


Ce principe précise également que les
animaux doivent être élevés dans les
conditions de vie qui soient conformes à
leur physiologie, à leurs comportements
naturels et à leur bien-être. Les ressources
naturelles et environnementales qui
2. Pourquoi l’agriculture biologique?
sont utilisées pour la production et la
consommation doivent être gérées de L’objectif de l’agriculture biologique est de
manières socialement et écologiquement contribuer à promouvoir la durabilité. Dans
justes et en considération des besoins le contexte agricole, la durabilité se réfère à
des générations futures. L’équité exige la bonne gestion des ressources agricoles qui
que les systèmes de production, de permet de satisfaire les besoins humains tout
distribution et d’échange soient ouverts, en maintenant ou en améliorant la qualité
équitables et prennent en compte les coûts de l’environnement et en conservant les
environnementaux et sociaux réels. ressources naturelles pour les générations
futures. En agriculture biologique, la
• Le principe de précaution durabilité doit donc être considérée de
En vertu de ce principe, la précaution et manière holistique (dans son ensemble),
la responsabilité sont les points clé des en prenant en compte les dimensions
prises de décisions concernant la gestion, écologiques, économiques et sociales
le développement et l’investissement en (Encadré 3).
l’agriculture biologique. La science est
nécessaire car elle permet de s’assurer 2.1 Une agriculture ÉCOLOGIQUEMENT
que l’agriculture biologique est saine, durable
écologique et sans risque. Cependant, les Les techniques de l’agriculture biologique
connaissances scientifiques, à elles seules, sont écologiquement durable dans le sens
ne sont pas suffisantes pour résoudre tous où elles contribuent à plusieur facteurs.
les problèmes. Il faut donc envisager des • L’amélioration de la structure et de la
solutions valables à partir des expériences fertilité des sols grâce à l’utilisation des
pratiques, des savoirs traditionnels et rotations de cultures, d’amendements
autochtones mais aussi prévenir les grands organiques, de paillis/mulch, de
risques en adoptant des technologies couvertures du sol et à l’intégration de
appropriées et en rejetant celles qui sont légumineuses fourragères (ajout d’azote
imprévisibles, telles que le génie génétique. au cycle de la fertilité des sols).

3/7
• La prévention de l’érosion et du intégrées fournissent de la nourriture, des
compactage des sols grâce à la protection revenus supplémentaires, du carburant et
du sol par des cultures mixtes et/ou du bois.
intercalaires. Figure 3. Les trois dimensions de la durabilité.
• La promotion de la diversité biologique
grâce à l’utilisation de moyens de lutte
naturelle (lutte biologique, emploi de
plantes à propriétés antiparasitaires,
etc.). La lutte naturelle est préférable à

© FAO/TECA
l’utilisation de pesticides de synthèse,
qui ont l’effet pervers lorsqu’ils sont
mal utilisés, de tuer les organismes
bénéfiques (ex. les parasites naturels des 2.2 Une agriculture SOCIALEMENT durable
ravageurs, les abeilles, les vers de terre, La durabilité concerne également le respect
etc.), de provoquer le développement de de l’équité au sein et entre les différentes
résistances aux ravageurs, et souvent de générations. En ce sens, l’agriculture
polluer l’eau et la terre. biologique contribue au bien-être social
• La réalisation de rotations de cultures, en réduisant les pertes de terres arables,
qui encouragent une diversité de cultures la contamination de l’eau, l’altération de
vivrières, fourragères et d’espèces la biodiversité, les émissions de gaz à effet
sous-exploitées pour leurs qualités de serre (GES), le gâchis alimentaire et
nutritionnelles ou leurs propriétés l’empoisonnement par les pesticides.
médicinales. La rotation des cultures, en
plus d’améliorer la production agricole L’agriculture biologique s’enracine
globale, peut aider à la conservation dans les connaissances et les cultures
sur le lieu de l’exploitation (in situ) des traditionnelles. Ces méthodes de culture
ressources génétiques végétales. visent à s’adapter à l’environnement local
• Au recyclage des nutriments en utilisant en répondant aux seules contraintes
des résidus de cultures (pailles, chaumes et opportunités biophysiques et socio-
et autres parties non comestibles), soit économiques. En utilisant les ressources et
directement comme compost et mulch les connaissances locales, et en mettant en
ou indirectement comme litière pour le relation les agriculteurs, les consommateurs
bétail. et les marchés, alors les conditions
• L’utilisation des énergies renouvelables, économiques et le développement du
par l’intégration de l’élevage, de milieu rural peuvent être améliorés.
l’arboriculture (culture d’arbres) et de Enfin, l’agriculture biologique encourage
l’agroforesterie (par exemple association la diversification et la gestion adaptative
de cultures céréalières et de vergers) dans afin d’augmenter la productivité agricole,
le système d’exploitation. Cela permet de réduire la vulnérabilité face aux aléas
d’augmenter les revenus (par exemple climatiques, et d’améliorer par conséquent
vente de viande, œufs, produits laitiers, la sécurité alimentaire, que ce soit grâce à la
etc.) et de mettre à profit la traction nourriture supplémentaire (ou de meilleure
animale. L’arboriculture et l’agroforesterie qualité) produite par les agriculteurs ou

4/7
grâce au revenu additionnel des produits nécessaires à l’achat d’intrants de synthèse,
qu’ils vendent. ou à la mise en place de l’irrigation, ou
2.3 Une agriculture ÉCONOMIQUEMENT encore à la gestion de la trésorerie qui
durable implique à la fois le travail familial et celui
des salariés. Cependant, les coûts totaux
Dans de nombreux cas, l’agriculture sont, au final, légèrement inférieurs à ceux
biologique génère 30 pour cent d’emplois d’un système conventionnel, étant donné
supplémentaires dans les zones rurales que les coûts fixes (terrains, bâtiments
et les rendements biologiques sont plus et machines) augmentent en raison des
élevés par unité de main-d’œuvre. En nouveaux investissements nécessaires
utilisant les ressources locales de manière pendant la période de conversion (par
plus efficiente, l’agriculture biologique exemple nouveaux vergers, construction
facilite l’accès aux marchés pour les petits de bâtiments d’élevage, etc.), ou dus à
exploitants et favorise donc la génération l’obtention de la certification AB.
de revenus. Une partie de la production
alimentaire peut ainsi être relocalisées sur 2.4 Les opportunités de marché
les marchés des zones plus marginalisées. La demande de produits issus de
Généralement, les rendements en l’agriculture biologiques crée de nouvelles
agriculture biologique sont 20 pour cent possibilités d’exportation. Ces produits
moins importants que pour les systèmes bénéficient de primes et sont exportés à
intensifs des pays économiquement des prix souvent 20 pour cent plus élevés
développés, mais ils peuvent être jusqu’à que pour les mêmes produits fabriqués en
180 pour cent plus élevés par rapport aux exploitations agricoles non biologiques.
systèmes très extensifs des zones arides Lorsque les circonstances sont favorables,
ou semi-arides. Dans les régions humides les rendements du marché de l’agriculture
vouées à la production de riz, par exemple, biologique peuvent potentiellement
les rendements des rizières en agriculture contribuer à la sécurité alimentaire locale
biologique sont équivalents à ceux en en augmentant les revenus des familles
agriculture conventionnelle. Mais bien d’agriculteurs biologiques.
que la productivité de la culture principale Entrer dans ce marché lucratif «biologique»
soit réduite au profit des plantes vivaces, est assez complexe. Les agriculteurs
le modèle agroforestier rizicole produit en doivent embaucher un organisme de
effet des denrées supplémentaires. certification en Agriculture Biologique
Les coûts d’exploitation (semences, («AB») afin d’inspecter et confirmer
loyers, réparations et main-d’œuvre) chaque année que leur ferme et les
sont nettement inférieurs en système entreprises en aval (qui s’occupent de la
biologique par rapport à la production transformation du produit par exemple)
conventionnelle, allant d’une réduction de respectent les normes AB établies par
50 à 60 pour cent pour les céréales et les les divers partenaires commerciaux. Au
légumineuses, de 20 à 25 pour cent pour cours de la période de conversion en
les vaches laitières et de 10 à 20 pour cent «bio», qui dure deux à trois ans selon
pour les produits de l’horticulture. Cela les législations, les produits agricoles ne
s’explique par les faibles investissements sont pas encore considérés comme «issus

5/7
de l’agriculture biologique», et donc les de Garantie (SPG) sont reconnus comme
agriculteurs ne peuvent pas les vendre aux substitut à la troisième partie de la
prix avantageux. Ceci s’explique par le fait certification AB.
que les consommateurs souhaitent voir Plus récemment, l’agriculture biologique
sur le marché des produits bio, exempts de est devenue une efficace solution à
tout résidu de synthèse. Toutefois, selon l’amélioration de la sécurité alimentaire des
les normes du Codex Alimentarius [FAO et foyers, ou à la réduction des coûts liés à
OMS, 2007] concernant les produits issus l’achat d’intrants. Avec la crise économique,
de l’agriculture biologique, les produits issus ce phénomène est également observé
de systèmes en cours de transition depuis dans les pays développés. Les produits sont
au moins un an, mais moins que les deux utilisés par les agriculteurs et leur famille
à trois ans requis, pourraient être vendus pour leur propre consommation, ou alors ils
avec la mention « issus d’un système en sont vendus sur le marché sans distinction
conversion à l’agriculture biologique ». de prix puisqu’ils ne sont pas certifiés AB
Par contre très peu de marchés ont été dans la plupart des cas.
développés pour ce genre de produits.
L’appât économique n’est pas la seule
Alors que la plupart des pays en motivation des agriculteurs biologiques.
développement ont historiquement ciblé Les objectifs sont également d’optimiser
les marchés internationaux d’exportation les interactions entre les sols, les animaux
en Union Européenne et en Amérique du et les cultures, de préserver le recyclage
Nord, les opportunités de débouchés pour des nutriments et les flux d’énergie et
les aliments issus de l’agriculture biologique d’améliorer la biodiversité naturelle, tout
sur les marchés nationaux (ou intérieurs) en préservant la santé des agriculteurs,
connaissent un considérable essor dans de leur famille et des consommateurs afin
le monde entier. À la reconnaissance de de contribuer au concept de l’agriculture
l’émergence de ces marchés locaux et durable dans son ensemble.
«bio», qui profitent à la dynamique des
Encadré 4. Définition de quelques systèmes agricoles :
producteurs, des systèmes alternatifs à la tentative de distinguer certains termes couramment utilisés
certification ont vu le jour. Dans les pays (les flèches indiquent le passage d’un type d’agriculture à un
développés, les consommateurs et les autre).
producteurs biologiques ont construit des
réseaux directs pour la livraison à domicile
de produits biologiques non certifiés
(par exemple l’Agriculture Soutenue par
la Communauté - ASC). Aux États‑Unis
d’Amérique (USA), les agriculteurs
© FAO/TECA

commercialisant de petites quantités de


produits biologiques sont officiellement
exempts de la certification.
3. Les lectures complémentaires
De plus en plus, dans les pays en
développement (par exemple Inde, Brésil, • IFOAM. 2003. Training Manual for Organic
îles du Pacifique), les Systèmes Participatifs Agriculture in the Tropics. Edited by Frank

6/7
Eyhorn, Marlene Heeb, Gilles Weidmann, p Toutes ces techniques relatives à l’agriculture
24-46. biologique ont été compilées par Ilka Gomez
• FAO. 1999. Organic Agriculture. Fifteen grâce à la collaboration de l’IFOAM, du FiBL,
Session of the Committee on Agriculture. de l’IRR et de Nadia Scialabba (Division des
• FAO and WHO.2007. Codex Alimentarius: Ressources Naturelles, NRC/ FAO).
organically produced food. Third edition. 5. Les objectifs atteints par le projet
• FAO. 2015. Training Manual for Organic 5.1 Favorable aux femmes
Agriculture. Les méthodes agronomiques, biologiques
4. Les technologies associées/relatives et mécaniques sont accessibles, en utilisant
Ce chapitre fait partie d’un guide de l’écosystème naturel comme modèle.
formation à l’agriculture biologique. D’autres 5.2 L’efficacité d’utilisation des ressources
chapitres sur les sujets suivants sont L’agriculture biologique améliore la
disponibles sur TECA. santé des agro-écosystèmes, y compris
• Introduction à l’agriculture biologique. la biodiversité, les cycles biologiques et
• Éléments à considérer pour la conversion à l’activité biologique des sols. Si l’accent
l’agriculture biologique. est mis sur l’utilisation d’intrants naturels
• La conversion étape par étape à (minéraux et produits dérivés de plantes).
l’agriculture biologique. 5.3 La technologie favorable aux
• Le paillage (ou mulching) en agriculture populations pauvres
biologique.
• La gestion de l’eau en agriculture L’agriculture biologique utilise les ressources
biologique. et les connaissances locales et met donc en
• La gestion et la planification des cultures relation les agriculteurs, les consommateurs
en agriculture biologique. et leurs marchés. Les conditions
• La gestion des éléments nutritifs en économiques et le développement rural
agriculture biologique. peuvent être améliorés. Il met l’accent sur
• La gestion des ravageurs et des maladies la diversification et la gestion adaptative
en agriculture biologique. pour augmenter la productivité de la ferme.
• La gestion des mauvaises herbes en Elle diminue également la vulnérabilité
agriculture biologique. aux aléas climatiques et améliore donc
• La préparation et le travail du sol en la sécurité alimentaire grâce à une
agriculture biologique. augmentation de la production alimentaire
• La conservation et multiplication des ou des revenus des produits vendus.
cultures en agriculture biologique.
• L’élevage en agriculture biologique

TECA
TECHNOLOGIES
and PRACTICES
for SMALL
7/7
AGRICULTURAL
PRODUCERS