Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre 4.

Les nouvelles générations de la téléphonie


mobile
4.1 Introduction
Durant les dernières années, la téléphonique cellulaire a subi une évolution rapide
d’une génération à une autre.

Elle a pour but d’offrir un service de meilleure qualité aux abonnés et d’apporter des
bénéfices très significatifs en termes de débits, de capacité (le nombre d’utilisateurs)
et de services (voix, vidéo haute définition, Internet haut débit…).

Le 3G ouvre les portes de l’Internet et les nouveaux services multimédias disponibles


à un réseau mobile cellulaire; le 4G a juste commencé à se répandre sur nos smart-
phones et tablettes, mais il est déjà question de prochaine génération, le 5G, la
technologie qui nous permettra de développer les services numériques qui étaient
impensables jusqu'à présent.

4.2 La troisième génération de systèmes cellulaires (3G)


Cette technologie permet des services de communication plus rapides (la voix,
l’internet, les services multimédias) à tout moment et de n’importe quel lieu.

L’UIT (l’union internationale de télécommunication) à l’occasion de son assemblée


des radiocommunications d’Istanbul mai 2000, a adopté un ensemble de systèmes
comportant plusieurs interfaces plus ou moins compatibles entre elles. Cet ensemble
est appelé IMT-2000 (International Mobile Telecommunications-2000) qui couvre
(05) cinq méthodes différentes d’accès radioélectrique.

Il existe plusieurs technologies 3G dans le monde. Chacune d’elles suivent les


recommandations IMT2000. Suivant les continents, la norme utilisée est différentes :

Europe : UMTS (Universal Mobile Telecommunications System)

Amérique : CDMA-2000

Japon et Corée : W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access)

Chine : TD-SCDMA

4.2.1 Le système UMTS

Le système mobile universel de télécommunications UMTS est un système de


troisième génération (3G) développé par UIT dans la famille IMT2000 . L’ETSI
(European Telecommunication Standards Institute) est l’organisme de normalisation
de l’interface radio UTRAN (UMTS Terrestrial Radio Acces Network) de l’UMTS,

1
dont les travaux sont repris par la 3GPP (Third Generation Group Project Partnerchip)
(en 1998, le 3 GPP regroupe le Japon, l’Europe, les USA, la Corée et la Chine).

L'objectif principal de l’UMTS est d'intégrer tous les réseaux de 2G du monde entier
en un seul réseau, d’améliorer la vitesse de transmission (haut débit pour les données,
Internet), d’augmenter le nombre d’abonnés par unité de surface, de développer une
meilleure couverture radio, d’améliorer la convergence des téléphones fixes et
mobiles avec une bande de fréquence de fonctionnement est 1900MHz-2000MHz.

Tableau 4.1 Les principales caractéristiques de la norme UMTS

Fréquence Mode Duplexage Modulation Débit Largeur des


d'accès binaire canaux
(kbit/s) (kHz)
1920-1980
WCDMA FDD
2110-2170 (bande QPSK 144 5
appariée)

TDD
1850-1910 384 10
TDCDMA
1930-1990 (bande non- 2048 20
appariée)

La répartition par code à large bande W-CDMA (Wideband-CDMA), acceptable pour


la division duplex dans les bandes dites “appariées” (2×60 MHz), est fréquentielle
(FDD : Frequency Division Duplex). L’écart duplex vaut 190 MHz.

La répartition par code et dans le temps TD-CDMA (Time Division-CDMA) valable


pour la division duplex dans les bandes dites “non appariées (2×60 MHz), est
temporelle (TDD : Time Division Duplex)

4.2.2 Hiérarchie des cellules de l’UMTS

l’UMTS est divisé en plusieurs cellules de tailles variables. Chacune d’entre elles est
présente en fonction de la densité de population à servir et de la vitesse de mobilité.
L’accès par satellite est une extension.

2
Fig.4.1 Les différentes cellules d’un terminal UMTS

Une pico-cellule permet des débits de l’ordre de 2 Mbits/s lors d’un déplacement de
l’ordre de 10 km/h (marche à pied, déplacement en intérieur, etc.).

Une micro-cellule permet des débits de l’ordre de 384 kbits/s lors d’un déplacement
de l’ordre de 120 km/h (véhicule, transports en commun, etc.).

Une macro-cellule permet des débits de l’ordre de 144 kbits/s lors d’un déplacement
de l’ordre de 500 km/h (Train à Grande Vitesse, etc.).

4.2.3 L’architecture de l’UMTS

Le réseau UMTS est composé d’un réseau d’accès radio terrestre UTRAN et d’un
réseau cœur.

Fig.4.2 L’architecture de l’UMTS

a)- Le réseau d’accès radio terrestre UTRAN: il contient des stations de base
(Node B) associées à un contrôleur RNC (Radio Network Controller) qui sont
équivalent de la BTS et le BSC dans le réseau GSM, respectivement.

3
 La Node B: elle effectue les procédures de la couche physique : la
modulation, étalement de spectre, Contrôle de puissance en boucle interne,
adaptation de débit, supporte les modes UTRA/FDD et UTRA/TDD.

 Le RNC : il Contrôle l’utilisation et l’intégrité des ressources Radio


(admission, charge,..), gestion de la mobilité (handover), point d’accès pour le
mobile vers le réseau cœur, allocation des codes d’étalement, contrôle de
puissance en boucle externe. Il existe deux types de RNC: Le Serving RNC
(contrôle et exécute le handover) et le Drift RNC (le routage des données).

 L’interface Iur: c’est une interface entre deux RNC. Elle permet en effet au
Serving RNC de demander au Drift RNC d’ajouter ou de supprimer un lien
radio. L’interface Iub, reliant le RNC au Node B, est comparable à l’interface
Abis en GSM, l’interface Iu relie l’UTRAN au réseau cœur

Le réseau cœur : il se décompose en deux parties

1. Le domaine circuit (CS:Circuit Switched) permettra d’administrer les services


temps réels destinés aux conversations téléphoniques.
2. Le domaine paquet (PS :Packet Switched), il permet de gérer les services non
on temps réels dédiés à la navigation sur l’internet.

Fig.4.3 Le réseau cœur

4.2.3 Principes du technique W-CDMA dans réseau UMTS

L'interface radio de l'UMTS se base sur le W-CDMA (Wideband Code Division


Multiple Access). Cependant, le W-CDMA se base sur une technique de CDMA
(Code Division Multiple Access).

L’accès multiple par répartition de Codes est une technique de multiplexage plus
récente que la TDMA et la FDMA. Le CDMA est utilisé dans de nombreux systèmes
de communication. Il permet d’avoir plusieurs utilisateurs sur une même onde

4
porteuse. C'est-à-dire, les utilisateurs partagent le même espace fréquentiel et
transmettent sur les mêmes intervalles temporels. Il s’agit, dans ce cas, d’affecter à
chaque émetteur un code, aussi appelé signature ou séquence de code, qui lui permet
de transmettre des informations en évitant d’interférer avec les messages provenant
des autres utilisateurs. La Figure 4.4 schématise la répartition des utilisateurs sur la
bande de fréquence et dans le temps en fonction de la distribution des séquences de
codes. Les transmissions sont numérisées, dites à étalement de spectre.

Fig.4.4. Technique d’accès multiple CDMA

Le W-CDMA réalise un étalement de spectre selon la méthode de répartition par


séquence directe (Direct Sequence). Pour cela, chaque bit de l’utilisateur à transmettre
est multiplié (OU exclusif) par un code pseudo aléatoire PN (Pseudo random Noise
code) propre à cet utilisateur.

La séquence du code (constituée de N éléments appelés "chips") est unique pour cet
utilisateur en question, et constitue la clé de codage. Cette dernière est conservée si le
symbole de donnée est égal à 1, sinon elle est inversée. La longueur L du code est
appelée facteur d’étalement SF (Spreading Factor).

4.3 La norme LTE


La norme LTE (Long Term Evolution of 3G) a été normalisée par le 3GPP à partir de
la release 8, en réalité cette norme dite 3.99G. Pour les opérateurs, cette norme
implique de changer le cœur des réseaux, cette modification a été réalisé dans la 4G.

L’objectif majeur du LTE est d’améliorer le support des services de données via une
capacité accrue, une augmentation des débits, une continuité de la compétitivité du
système 3G vis-à- vis des technologies concurrentes WiMAX (Worldwide
Interoperability for Microwave Access), une réduction de la latence, une réduction de
la complexité, une souplesse d'utilisation des bandes de fréquences existantes et
nouvelles, une consommation raisonnable de l’énergie du terminal.

La norme LTE utilise la technologie OFDMA (Orthogonal Frequency Division


Multiple Access) dans le sens descendant, le SC-FDMA (Single Carrier - Frequency
Division Multiple Access) dans le sens montant, les modulations QPSK, 16 QAM, 64
QAM, les duplex FDD et TDD

5
4.3.1 Architecture du réseau LTE

Le LTE/EPS (Evolved Packet System) est constitué d’un nouveau réseau d’accès
appelé LTE et d’un nouveau réseau cœur appelé SAE (System Architecture
Evolution).

Les réseaux LTE sont des réseaux cellulaires constitués de milliers de cellules radio
qui utilisent les mêmes fréquences hertziennes, y compris dans les cellules radio
mitoyennes, grâce aux codages radio OFDMA (de la base vers le terminal : (liaison
descendante - downlink)) et SC-FDMA (du terminal vers la base : liaison montante -
uplink).

Ceci permet d’affecter à chaque cellule une largeur spectrale plus importante qu'en
3G, variant de 3 à 20 MHz et donc d'avoir une bande passante plus importante et plus
de débit dans chaque cellule.

Le réseau est constitué de deux parties : une partie radio (EUTRAN) et un cœur de
réseau « EPC » (Evolved Packet Core).

4.3.1 réseau EUTRAN d'accès radio

Le réseau EUTRAN (Evolved Universal Terrestrial Radio Access Network) est


un réseau cellulaire qui assure la connexion via des ondes radio UHF entre les
terminaux mobiles et le cœur de réseau de l'opérateur mobile.

Un EUTRAN est constitué d’antennes radio, de stations de base « eNode B », ainsi


que des liaisons en fibre optique, cuivre ou portées par un faisceau hertzien (réseau de
backhaul) raccordant ces équipements entre eux et avec le cœur de réseau . reux types
de trafics (voix et données) en mode paquet en utilisant exclusivement les
protocoles IP.

Fig.4.5 Architecture d’un réseau LTE.

L'EUTRAN permet la connexion entre le user equipment (l’équipement de


l'utilisateur : téléphone mobile ou smartphone) et le cœur de réseau (EPC : « Evolved
Packet Core ») de l’opérateur mobile.

6
4.3.2 Le cœur de réseau EPC

À la différence des réseaux 2G et 3G où l’on distinguait les domaines de commutation


de circuit (CS, Circuit Switched) et de commutation de paquet (PS, Packet Switched)
dans le réseau coeur, ce nouveau réseau quant à lui ne possède qu’un domaine paquet
appelé EPC. Le cœur de réseau appelé « EPC » (Evolved Packet Core) utilise des
technologies « full IP », c'est-à-dire basées sur les protocoles Internet pour la
signalisation, le transport de la voix et des données. Ce cœur de réseau permet
l’interconnexion via des routeurs avec les eNodeB distants, les réseaux des autres
opérateurs mobiles, les réseaux de téléphonie fixe et le réseau Internet..

L’EPC d’un opérateur LTE est principalement constitué de passerelles de


services, Serving Gateways (SGW) qui transportent le trafic de données (plan
utilisateur) et concentrent le trafic de plusieurs eNodeB, de MMEs qui gèrent la
signalisation (plan de contrôle) et donnent l’accès aux bases de données (HSS / HLR)
contenant les identifiants et les droits des abonnés. Un (ou plusieurs) PGW servent de
passerelles vers le réseau Internet ; le PGW a aussi pour rôle d’attribuer les adresses
IP aux terminaux LTE

a)-Un Serving Gateway ou SGW est un équipement d'un réseau mobile 4G LTE qui
participe à l’acheminement des données. Il constitue une passerelle régionale reliée
au PGW . Il collecte les données à envoyer vers le PGW, données provenant des
terminaux via les stations de base . Il participe aussi à la transmission des données en
sens opposé, depuis le PGW vers les terminaux.

b)-Packet Data Network Gateway ou Packet Gateway ou PGW est un équipement


d'un réseau 4G qui participe à l’acheminement des données

c)-Mobility Management Entity (MME) est dans un réseau 4G, l'équipement qui
gère la signalisation (plan de contrôle) entre les terminaux (UE) et le cœur de
réseau LTE. Il est chargé de dialoguer avec le HSS de manière à consulter et stocker
les profils et les données de sécurité des terminaux situés dans une grande région
donnée. Ces données sont ensuite utilisées dans son dialogue avec les stations de
base notamment pour faire du contrôle d'accès et gérer la connexion, les droits d'accès
et la sécurité des abonnés.

d)-Home Subscriber Server (HSS) Avec la technologie LTE, le HLR est réutilisé et
renommé HSS. Le HSS est donc un HLR évolué qui est utilisé simultanément par les
réseaux 2G, 3G, LTE/SAE et IMS appartenant au même opérateur. Il supporte les
protocoles MAP (2G/3G) et DIAMETER (3.9G/4G).

e)-PDN Gateway (PGW) Le PDN GW est l’entité qui termine le réseau mobile EPS
et assure l’interface aux réseaux externes IPv4 ou IPv6. Elle permet aussi l’allocation
de l’adresse IP de l’UE. L'UE peut disposer d'une connectivité avec plus d'un PGW
pour l’accès à des PDNs multiples. Il permet aussi le marquage des paquets dans les
sens montant et descendant permettant d’appliquer la QOS. Enfin il permet la taxation

7
des flux de service montants et descendants (e.g. sur la base des règles de taxation
fournies par le PCRF ou sur la base de l’inspection de paquets définie par des
politiques locales).

f)-Policy and Charging Rules Function (PCRF) La PCRF est le nom générique de
l'entité au sein de la LTE/EPC qui détient les règles de taxation permettent au
PDNGW de différencier les flux de données de service et de les taxer de façon
appropriée. Par exemple, si l’usager fait transiter sur son default bearer des flux WAP
et des flux de streaming, il sera possible au PDN GW de distinguer ces deux flux et de
taxer le flux WAP sur la base du volume alors que le flux de streaming sera taxé sur la
base de la durée.
Tableau.4.2 Les différentes génération de téléphonie mobile

Génération Acronyme Description Intitulé Débit en bits/s


(théorique )

3.1G Radiocom Évolution de High Speed Analogique


Évolution de Packet
l'UMTS Access
2G GSM Évolution de High Speed 9,05 kbps
l'UMTS Packet
Access +
2.5G GPRS Évolution de Long Term 171,2 kbps
l‘HSPA Evolution
2.75G EDGE Évolution de Long Term 384 kbps
l‘HSPA Evolution
Advanced
3G UMTS Universal Mobile 1.9Mbps
Telecommunications
System

3.53.5G ou 3G+ HSPA Évolution de High Speed 14.4Mb14ps


G ou 3G+ Évolution de Packet
l'UMTS Access
3.75G ou 3G++ HSPA+ Évolution de High Speed 21 Mbps
l'UMTS Packet
Access +
4G LTE Évolution de Long Term 150 Mbps
l‘HSPA Evolution
4G+ LTE Évolution de Long Term 1Gbps
Advanced l‘HSPA Evolution
Advanced