Vous êtes sur la page 1sur 3

I.

La vérification de la comptabilité :

1. La procédure normale : dans le cadre de cette procédure il


faut respecter quelques constats :

a) Adresse d’un avis de vérification 15 jours avant le


démarrage de vérification.
b) Respect de la durée limite de vérification (6 mois ou 12
mois suivant le CAHT).
c) Notification des redressements, 2 cas :
 L’II ne rectifie pas les impositions initiales : avise
le contribuable par une LRAC.
 L’II rectifie les impositions initiales : dans ce cas
l’IV est tenue de :
 Notifier au contribuable avec LRAC ou remise
en main propre, les motifs, la nature, les
redressements éventuels.
 Il l’invite de lui faire parvenir soit l’acceptation
soit les observations dans un délai de 30 jours
de la date de réception de la notification.
 Il informe le redevable qu’à défaut de réponse
dans les délais, l’imposition est établie et ne
peut être contesté que par réclamation.
d) La réponse de contribuable : suite à l’envoi de la
première notification au contribuable 2 cas de figure
peuvent se présenter :
 Le contribuable ne répond pas, dans ce cas le
contribuable est imposé sur les bases notifiées.
 le contribuable répond avec acceptation totale
ou partielle : dans ce cas une 2 ième lettre est notifie
au redevable dans un délai de 60 jours avec
émission d’imposition sur la bases des
redressements acceptés.

e) Les effets des notifications :


 1ière Notification :
 2ième Notification :

f) La Nullité de la procédure :
g) La procédure accélérée :
h) Cas de mise en œuvre de la procédure accélérée :

i) Particularité de la procédure accélérée :

Partie II : les contentieux fiscaux :


I. La procédure administrative :

Il est impossible de saisir le tribunal avant d’adresser une réclamation


au DG de la DGI toutefois cette réclamation ne peut en aucune cas
faire obstacle au recouvrement des sommes exigibles avec possibilité
de restitution totale ou partielle des dettes sommes après décision ou
jugement.

Cette réclamation doit être faite dans un délai de 6 mois après


paiement spontané de la taxe contesté soit 6 mois de la date de mise
en recouvrement de l’état de produit, rôle ou ordre des recettes.

Cette réclamation se faite sous forme d’une lettre dont elle est
mentionné l’impôt contesté ainsi que les arguments qui justifient la
requête de redevable.

Suite au dépôt de la réclamation le DG de la DGI est tenue de


répondre dans un délai de 6 mois, la réponse peut soit favorable
c'est-à-dire que le DG de la DGI à admis la requête de contribuable,
dans ce cas un ordre de restitution ou un titre de dégrèvement est
établi en faveur de contribuable.

En cas de réponse refusant ou de non réponse de la DGI, cette


dernière est appelée à notifiée au contribuable les motifs de refus de
la requête.

I. La procédure judiciaire :

Le contribuable peut saisir le tribunal dans les cas ci-après :

 Réponse de la DGI non fondée (non satisfait pour le redevable)


est ce dans un délai d’un mois suivant la date de notification de
la décision de la DGI.
 En cas de silence de la DGI est ce également dans un mois
suivant l’expiration du délai donné à l’AF pour répondre à la
réclamation de contribuable.

Vous aimerez peut-être aussi