Vous êtes sur la page 1sur 9

LE SECTEUR DU TEXTILE EN BULGARIE

15/12/2010
SOMMAIRE

Introduction

I) La Bulgarie : cadre de l’étude

A) Données économiques

B) Atouts et faiblesses de l’économie bulgare

C) Le commerce extérieur

D) Les marchés de la consommation

II) Le secteur du textile bulgare

A) Eléments clés

B) Atouts et faiblesses du marché

C) Caractéristiques de l’offre et de la demande

Conclusion

Bibliographie
Introduction

La Bulgarie, pays de l’Europe de l’Est est aujourd’hui considéré comme un pays émergent de
part sa croissance continue.

Les principaux facteurs de la croissance nationale comprennent un secteur privé prospère et la


croissance des investissements étrangers.

La Bulgarie est très développée dans l’industrie manufacturière en particulier dans le secteur
textile. En effet, ce secteur représente 4% de l’industrie manufacturière bulgare, 8,9% de la
valeur ajoutée et a l’une des plus fortes proportions d’emplois à savoir 22,4%.

Mais comment a évolué le secteur textile en Bulgarie ?

Et pourquoi est-il si porteur de nos jours ?

I) La Bulgarie : cadre de l’étude

A) Données économiques

Après plusieurs années de forte croissance (supérieure à 6% depuis 2004), la Bulgarie a été
durement touchée par la crise : la récession pour 2009 s’est élevée à 6% du PIB au moins, et
le taux de chômage a fortement augmenter, passant de 6% à 9% environ en 2010. Dans ce
contexte économique très dégradé, le gouvernement, sous la direction du ministre des
finances, ancien expert de la Banque mondiale, a engagé une politique d’austérité (réduction
de 15% des dépenses publiques d’ici la fin de l’année) afin de tendre vers l’équilibre
budgétaire (contre un excédent de 3% en 2008).

Les objectifs de la Bulgarie aujourd’hui sont de conserver un système financier stable,


maintenir une rigueur budgétaire et avoir un rythme de croissance soutenu.

B) Atouts et faiblesses de l’économie bulgare


C) Le commerce extérieur

Depuis son entrée dans l'Union Européenne, la Bulgarie connaît une croissance importante de
ses échanges commerciaux (+ 23%), malgré un déséquilibre important : 4,4 milliards d'EUR
de déficit.

Les principaux clients de la Bulgarie sont l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, la Roumanie et la


Turquie. Les exportations bulgares se dirigent principalement vers l'Italie, la Turquie, la
Belgique, la Grèce et la France. La Bulgarie exporte majoritairement des biens de
consommation, des biens intermédiaires, des biens d’équipement et des produits énergétiques.
En ce qui concerne les échanges du pays avec la France, cette dernière exporte en Bulgarie
surtout des produits industriels et des équipements mécaniques mais très peu de produits
pétroliers ou agricoles.

Le pays importe principalement des produits alimentaires, du carburant, de l'énergie et des


biens d'équipement en provenance d'Allemagne, d'Italie, de Russie, de Grèce, de France et
d'Autriche. Cependant, la hausse du prix de l'énergie a fait de la Russie le premier fournisseur
de la Bulgarie, devant l'Allemagne et l'Italie. La Bulgarie importe de France surtout des
produits industriels et équipements mécaniques.

D) Les marchés de la consommation

II) Le secteur du textile bulgare

A) Eléments clés

Le secteur de l'industrie de l'habillement et du textile en Bulgarie est l’un des plus importants
en matière d'emploi. Actuellement, la Bulgarie est l’économie la plus résistante du marché
européen concernant la production de vêtements.

Les exportations bulgares dans le secteur du textile ont augmenté par rapport aux années
précédentes. Et ceci grâce à la demande des pays de l’UE, qui représente 86% de ces
exportations.

L'industrie du vêtement crée une grande valeur ajoutée, car elle représente une large part de la
valeur ajoutée manufacturière totale : 4 pour cent (contre 1,2 pour l'UE). Cela est dû au
positionnement de la production bulgare dans un créneau de production spécifique : le
traitement à façon.
On a observé en quelques années une croissance spectaculaire du secteur textile bulgare de
+152%, contre une baisse de 21% pour l’U.E. Cette croissance est en partie tirée par les
investissements étrangers. La Bulgarie est aussi le premier (au sein de la zone Europe de
l’Est) fournisseur des Etats-Unis en textile.

Le poste textile représentait 12,7% des exportes de la Bulgarie en 2007, grâce notamment à
ses meilleurs clients et investisseurs : l’Italie, la Grèce et l’Allemagne.

D’autre part, nous avons constaté que les matières premières utilisées pour la fabrication
proviennent à environ 91% de pays proches de la Bulgarie (U.E, Turquie) ou de la Bulgarie
elle-même. La conclusion que l’on peut en tirer est que les coûts d’approvisionnement en sont
réduits et que la Bulgarie est donc davantage compétitive.

B) Atouts et faiblesses du marché

A première vue, le secteur du textile semble prospère en tous points. Mais regardons de plus
près ses atouts et faiblesses pour essayer de comprendre si le secteur est vraiment porteur ;

 Atouts

Comme nous avons pu le voir précédemment, le secteur bulgare du textile profite d’un effet
d’expérience grâce à son savoir-faire historique. On trouve donc sur ce marché de la main
d’œuvre très qualifiée, avantage auquel s’ajoute le coût faible de la main d’œuvre. D’autre
part, la provenance des matières premières profite à la compétitivité des sociétés bulgares.

On a aussi pu observer une part prépondérante de PME, lesquelles impliquent de la souplesse


dans les opérations de fabrication, une réactivité accrue aux changements dans les besoins des
clients, ainsi que des livraisons rapide. En un mot, la flexibilité est au rendez-vous.

 Faiblesses

Il a été observé récemment un manque de main d’œuvre estimé à environ 30000 travailleurs.
En effet, la reprise de croissance dans la demande extérieure pour les 12 prochains mois
implique l’augmentation des effectifs.
D’autre part il ne faut pas l’oublier, la concurrence asiatique peut se révéler être une menace
pour la Bulgarie. Mais il faut garder en tête qu’ils ne se positionnent pas vraiment de la même
façon : le textile chinois par exemple est réputé peu cher, mais la qualité s’en suit,
contrairement au textile bulgare.

Pour finir, l’entrée de la Bulgarie dans l’U.E a forcé les entreprises à adhérer à certaines
normes. Malheureusement, un certain nombre de fabricants n’avaient pas les moyens de
mettre en place des outils de production plus modernes, et se sont vus contraints de fermer
boutique.

Clairement, les atouts sont bien présents, et les faiblesses proviennent du succès du secteur.
Le textile en Bulgarie et donc bel et bien porteur.

C) Caractéristiques de l’offre et la demande

1) L’offre

Données générales :

On compte en Bulgarie 5 400 entreprises (90% PME – TPE) dont 4700 pour la production et
la vente de vêtements en 2009. Le secteur du textile emploie 160.000 personnes ce qui
représente 5% de la masse salariale de la Bulgarie et 19,3% des employés de l’industrie
manufacturière. Le salaire des employés a cru de 17% au cours du premier semestre de 2007,
pour atteindre 450 levas (225 euros), et même 800 à 900 levas dans les entreprises les plus
performantes. Il faut savoir que 72% de la production concerne des produits de moyenne
gamme et 24% des produits hauts de gamme. Concernant les producteurs, 80% d’entre eux
disposent de leurs propres outils de production et 50% ont leur propre magasin.

La plupart des entreprises textiles bulgares travaillent pour des entrepreneurs étrangers. En
effet, des grandes marques telles que Hugo Boss, Tommy Hilfiger...font produire une partie
de la production en Bulgarie dans la mesure où ce pays dispose de bonnes matières premières
importés de Turquie et de Biélorussie et donc produit du textile de qualité.

On distingue également 5 grandes régions textiles en Bulgarie. D’abord Sofia, qui est le plus
grand centre d’industrie textile de Bulgarie. On trouve dans cette ville, aussi bien des
fabriques de cotonnades, de lainages, de soieries qu’un grand combinat de prêt-à-porter. Sofia
est aussi le principal centre de la boutonnerie. De plus, Sofia étant la capitale, elle est le lieu
privilégié pour les contacts avec les partenaires étrangers. On trouve ensuite la Stara Planina,
considérée comme la montagne textile. Les deux plus importants centres textiles de Bulgarie
après Sofia, se situe à gabrovo et Sliven, deux villes commerçantes et artisanales. Elles
travaillent la laine, le coton et les textiles chimiques. Aussi, la Bulgarie du Nord est très
connue pour le textile notamment les villes de Tarnovo et Vratsa. En effet, c’est dans ces
villes qu’on trouve une forte main d’œuvre, des réseaux de communication importants et des
matières premières locales. Enfin, les montagnes du Sud sont très connues pour la culture du
lin et la vallée de la Maritsa où l’agriculture produit de la soie naturelle et du coton.

Concurrence :

- Par les pays asiatiques notamment la Chine

Le premier producteur mondial dans la quasi-totalité des activités de la filière textile-


habillement. Avantages compétitifs basés sur l'abondance d'une main d'œuvre qualifiée et
motivée, des coûts salariaux faibles et des infrastructures efficaces. Les exportations devraient
augmenter de 4% en 2010.

- Par les pays du Maghreb notamment Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Turquie.

Ces 4 pays exportent jusque-là près de 90% de leur production vers l’Europe. L’Espagne,
premier client de l’habillement marocain depuis 2005. Le Maroc aura réalisé en 2006 un
chiffre d’affaires de 10,4 milliards de DH avec l’Espagne.

2) La demande

Consommation :

La consommation d’habillement de l’ensemble des pays d’Europe de l’Est a très fortement


augmenté, ces dernières années. Les commandes dans le secteur ont augmenté de 18-22%
pour les mois d’octobre et novembre 2010. Les achats de vêtements représentent 4% du
panier de la ménagère bulgare. En effet, les bulgares ont un budget de 78 euros par an pour
l’habillement. Puis, 47% des consommateurs bulgares déclarent préférer les produits locaux,
qui offrent le meilleur rapport qualité/prix.

Demande segmentée :

La demande est tout d’abord segmentée par le sexe. En effet, les femmes, qui s’intéressent
plus à la mode que les hommes, dépensent plus en matière d’habillement.
Cela se voit dans les statistiques puisque le marché du textile pour femme a augmenté de 68%
alors que pour homme seulement 29%.

De plus, on constate une segmentation de la demande concernant les types de vêtements. Les
vêtements en coton sont davantage appréciés par la population bulgare contrairement à la
laine qui ne fait pas l’unanimité. Ainsi, les vêtements les plus achetés sont les tee-shirts en
coton et les pantalons et shorts en coton pour femmes. Les moins achetés sont les peignoirs de
bain pour hommes ou encore les pulls en laine.

Demande des pays étrangers : les exportations

En 2007 (dernières données disponibles), les exportations bulgares de produits textiles ont
atteint 1,9 Md €, la destination étant pour l’essentiel les pays de l’UE (92% des exportations).
Les principaux clients de la Bulgarie sont : l’Allemagne (environ 1/3 des exportations vers
l’UE), la Grèce, l’Italie et la France. La Bulgarie occupe aujourd’hui le 7ème rang mondial
pour l’exportation des chemisiers, le 9ème en ce qui concerne les costumes en laine et le
20ème pour les pantalons féminins. La Bulgarie est numéro 1 en Europe de l'Est dans les
exportations de textiles vers les États-Unis. Cependant, pour l’hiver 2010, les exportations
bulgares devraient diminuer de 15 à 20 %. La pénurie de travailleurs est en cause. En effet, de
nombreuses entreprises seront amenées à licencier des travailleurs afin d'optimiser leurs
dépenses pendant que d’autres employés s’exilent dans l’Union européenne à la recherche de
meilleurs conditions de travail et de meilleurs salaires.

Conclusion

Avec son entrée dans l'Union européenne en 2007, la Bulgarie est devenue un lieu
d'investissements très attractif pour les entreprises internationales du textile.

Travailler avec des partenaires bulgares est très bénéfique pour les entreprises étrangères,
compte tenu des économies réalisées tout en conservant un certain degré de qualité.

Le site internet Bulgarian Textile fournit des informations complètes et un soutien aux
entreprises étrangères désireuses d'investir dans le secteur du textile bulgare ou qui cherchent
à construire une joint-venture avec des producteurs de la mode bulgare. Bulgarian Textile est
le répertoire exhaustif du secteur du textile bulgare sur le web. Ce portail sert de pont entre la
communauté textile étrangère et les entreprises textiles bulgares.

Les coûts salariaux jouent un rôle important dans la compétitivité des fabricants de textiles et
d'habillement, en particulier compte tenu de la vive concurrence des fabricants asiatiques.
Dans cet esprit, le fait que les producteurs bulgares peuvent rivaliser avec les producteurs
chinois en termes de coûts salariaux leur donne un avantage important dans un marché de plus
en plus concurrentiel.

La Bulgarie est une solution de retour rapide sur investissement pour les entreprises
européennes. En effet les sociétés de textile bulgares sont en plein développement de leurs
capacités de production, et leur expertise leur permet d’être très réactives.
Ces capacités combinées avec l’emplacement stratégique de la Bulgarie rendent les
opportunités de succès d’autant plus élevées.

BIBLIOGRAPHIE

 S’implanter en Bulgarie (rédaction UBIFRANCE)

 L’essentiel d’un marché : Bulgarie (Mission Economique de Sofia)

 Bgfashion.net
 Bulgaria's textile industry set to recover - industry official -
http://sofiaecho.com/2009/09/17/786349_bulgarias-textile-industry-set-to-recover-
industry-official

 Clothing and Textile Industry in Bulgaria in 2008 http://www.bgtextiles.org/?cid=58

 http://beauty.bgfashion.net/article/4508/42/bulgarian-textile-apparel-industry-present-
future-and-opportunities

 http://www.textilesintelligence.com/til/press.cfm?prid=373

 http://www.bulfraimmo.com/article-23366214.html

 http://www.bia-bg.com/textile+and+apparel-economic+sectors-news/1/MlW-
gRW7I5WnIlWHUtKbcJSvY5efIJeDMxerIlKvUdavQZeXUtaHkZKTkxKTcFW7c5i
7gFiT

 http://www.investbulgaria.com/textileSector.htm