Vous êtes sur la page 1sur 1

Napoléon 1er, empereur des Français

(1769 – 1821)

Il suffit de chercher à qui le comparer


dans I'histoire de l'Occident pour prendre
son contrôle sur l'Italie, il fait construire la
la mesure de la stature historique de
route du Simplon.
Napoléon. Si l'on récuse Hitler, le météore
fou, il ne reste guère que Charlemagne qui
fut couronné empereur 1000 ans avant
lui ! Comme Charlemagne, Napoléon est
un chef de guerre et un constructeur
d'empire. Comme lui il a laissé une
profonde empreinte sur les sociétés qu'il a
dominées. Vu l'évolution de la morale
internationale, une chose est certaine: ce
sabreur dont l'action sema la mort et la
désolation dans l'Europe entière n'aurait
pas, de notre temps, pu connaître les
rigueurs. du climat de l'île de Sainte-
Hélène où il est mort. II eût été pendu
haut et court au lendemain des Cent
Jours.
Dès la réussite du coup d'État du .18
brumaire (7 nov. 1799), il joue la carte de
la réconciliation de la droite et prend un Empereur dès 1804, il organise la
certain nombre de mesures conquête de l'Europe, mais commet deux
institutionnelles qui, récupérant nombre erreurs qui vont provoquer directement sa
d'acquis révolutionnaires, marqueront la chute: il sous-estime la résistance
France jusqu'à ce jour: il garantit la espagnole où les armées françaises sont
possession des biens nationalisés et piégées par la guerre de guérilla et,
vendus, réorganise la justice, les finances surtout, celle de la Russie qui lui applique
et l'administration, crée les lycées, l'ordre la fameuse tactique de la terre brûlée. De
de la Légion d'honneur, la Banque de. même, il ne parvient pas à saisir
France. Sa réforme du Code civil (Code l'importance déterminante de l'opposition
Napoléon) sera radicale. La signature d'un anglaise tout au long de son règne. Battu
concordat avec le pape (1802) annonce les à Leipzig en automne 1813, Napoléon ne
compromissions futures de l'Eglise peut résister à l'assaut des monarchies
catholique avec des régimes laïques. La européennes qui envahissent la France et
bourgeoisie révolutionnaire se trouve ainsi doit abdiquer en avril 1814: Exilé sur l'île
solidement installée au pouvoir. d'Elbe, il tente en 1815 un retour au
pouvoir qui finit dans le désastre de
Le conquérant dévoile ses ambitions Waterloo. Paradoxalement, ce fossoyeur de
dès le lendemain de son accession au la Révolution sera pendant tout le XIXe
pouvoir en relançant les campagnes siècle l'idole des républicains en lutte pour
d'Italie par une opération destinée à la liberté.
frapper durablement les esprits: à la tête
de son armée, il franchit, en mai 1800, un Gérard Delaloye
Grand-Saint-Bernard encore enneigé. Peu
après, en 1803, il impose à la Suisse un
Acte de Médiation qui tourne la page de la In « Le temps » du 4 septembre 1999
République helvétique et annonce déjà la 1001-2000, les figures du millénaire
vague restauratrice et réactionnaire qui
saisira les cantons en 1815. Pour assurer