Vous êtes sur la page 1sur 3

FICHES MODES D'ÉTABLISSEMENT

DÉMARRAGE
D’UNE ENTREPRISE AGRICOLE

DESCRIPTION DU MODE D’ÉTABLISSEMENT


La relève qui démarre une entreprise agricole créera une nouvelle entité juridique en achetant des biens agricoles
(bâtiments, terres, etc.) existants et/ou en planifiant la construction de nouveaux biens immeubles de cette nature.

CARACTÉRISTIQUES DISTINCTIVES
Organisationnelles
• La création d’une nouvelle entreprise agricole nécessite la recherche d’immobilisations satisfaisantes.
• La recherche et la contribution d’un mentor peuvent être appropriées.
• Le réseautage avec différentes personnes-ressources et des agriculteurs du secteur s’avère très important.
• Une période d’exploitation à temps partiel, afin d’aller chercher un revenu d’appoint à l’extérieur de l’entreprise, peut être nécessaire.
Légales et fiscales
• L’identification d’une structure juridique appropriée à l’entreprise est à prévoir.
• Il faut envisager de passer des contrats légaux et de prendre des assurances pour éviter les mauvaises surprises
(testament, convention entre actionnaires, mandat d’inaptitude, contrat de vente, assurances vie et invalidité).
Financières
• L’aspect financier doit être considéré et être l’objet d’une planification tôt dans la mise en œuvre du projet (épargne personnelle).
• Plusieurs stratégies de financement sont possibles
(emprunt, subvention, épargne personnelle, capital de risque, financement par le vendeur, etc.).
• Le nouvel exploitant assument entièrement les risques.
• Une importante mise de fonds est nécessaire.
• Le niveau de capitalisation est élevé.
Technico-économiques
• Le revenu net familial est peu élevé à court et à moyen terme.
• Une planification budgétaire de transition doit être effectuée, en vue d’atteindre une vitesse de croisière.
• Un investissement dans des actifs productifs est à privilégier.
Mise en marché
• Il est nécessaire de constituer un réseau de mise en marché
pour les productions où elle n’est pas organisée.

À noter ...
que la création d’une nouvelle entreprise agricole ne donne pas au nouvel
agriculteur la possibilité de bénéficier d’une transmission du savoir et de
l’expérience. Nouer des relations avec les différentes personnes-ressources du
secteur et les agriculteurs des environs est donc très important pour la réalisation
du projet de même que pour l’acquisition d’une expérience dans la production
choisie, entre autres par la réalisation de stage.
LES ÉLÉMENTS-CLÉS DU DÉMARRAGE D’UNE NOUVELLE ENTREPRISE AGRICOLE
et les personnes-ressources pouvant vous aider
RÉFLÉCHIR ET DÉFINIR SON PROJET
1 Déterminer le type de production
Conseiller en relève du MAPAQ ( ( 1 888 222-MAPA)

Obtenir des données technico-économiques sur la production choisie en rencontrant des producteurs
et/ou des experts ou encore en consultant des ouvrages de référence.
Élaborer différents scénarios de démarrage et préparer des budgets prévisionnels.
Accumuler tôt du capital.
Acquérir de l’expérience dans la production choisie.
Déterminer les ressources disponibles en matière d’encadrement et de soutien.
Trouver des actifs à acquérir et un lieu où installer son entreprise.
Prédéterminer des moyens de financement.
PLANIFIER LE DÉMARRAGE DE LA NOUVELLE ENTREPRISE
2 Élaborer un plan d’affaires.
CLD, conseiller en production, conseiller en gestion

Faire un plan de marketing pour les produits à mettre en marché (s’il y a lieu).
S’informer sur la réglementation en vigueur (environnement, Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles, etc.).
Établir un échéancier pour la réalisation de son projet.
Rechercher les aides financières disponibles et faire les demandes appropriées.
Se constituer un réseau de relations (UPA, MAPAQ, La Financière agricole du Québec, producteurs agricoles, etc.).
Devenir membre d’un réseau de pairs.
Évaluer l’incidence du projet sur sa vie personnelle et familiale (horaire, finances réduites, double emploi, etc.).
DÉMARRER LES ACTIVITÉS
3 Conseiller en financement, notaire
Concrétiser les éléments du plan d’affaires (acquisition d’un lot, achat d’un troupeau, etc.).
Réaliser le montage financier.
Signer les contrats légaux nécessaires.
Souscrire à des assurances vie et invalidité (pour tous les partenaires de l’entreprise).
Satisfaire à chaque élément de l’échéancier de démarrage.
Enregistrer son entreprise au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.
TENIR LE CAP
4 Conseiller en gestion, conseiller technique et conseiller en relève du MAPAQ
Maintenir la vision et poursuivre les objectifs de développement de l’entreprise.
Identifier les forces et les faiblesses de la nouvelle entreprise agricole de manière à rectifier le tir et à tenir le cap.
Maîtriser les activités quotidiennes.
Réviser le plan d’affaires au besoin.
Actualiser ses connaissances et ses compétences au moyen d’une formation continue
(colloques, ateliers, sessions de formation, etc.).

CONDITIONS DE SUCCÈS
se est, sans aucun
dé ma rra ge d’u ne nouvelle entrepri
n de succès du n les définir et de
La principale conditio el de réf léc hir à ses objectifs, de bie
n. Il est esse nti . Il faut surtout
doute, la planificatio r à att ein dre les résultats désirés
d’action pour arr ive tions nécessaires à
dresser un bon plan uv er le fin an ce ment ou les subven n Quels sont les défis du démarrage
pour réussir à tro tifs, avoir un bon pla
maîtriser son projet ge fin an cie r. Do nc , se fixer des objec ma rra ge d’une nouvelle entreprise agricole ?
n du monta s du dé
la mise en applicatio étapes incontournable
bli r un pla n d’a ffa ires constituent des rso nn es -re ssources Savoir respecter les échéances préalablement déterminées
d’épargne et éta ive r, de s sp éc ial istes et des pe •
prise. Pour y arr être intéressant
d’une nouvelle entre prê ter ma in- for te. Il peut également • Maintenir les activités de la ferme viables à court, à moyen
ponibles po ur voir maximiser et à long terme
compétentes sont dis ur ex pé rim en té. En somme, il faut sa
ec un produ cte • Savoir gérer son temps de façon optimale
de créer des liens av
les co nseils des autres. • Ne pas oublier de se donner le temps…
l’expérience et
UN EXEMPLE CONCRET
Gagnante de l’édition 2005 du concours Place aux jeunes,
Rhéa Loranger exploite, depuis 2004, une entreprise de pigeon-
neaux à chair avec l’aide de son conjoint, Nicolas Turcotte.

Afin de concrétiser son rêve de devenir agricultrice, Rhéa


prend la décision de faire des études techniques en Gestion
et exploitation d'entreprise agricole au cégep de Lévis-
Lauzon. Au cours de ses études, à la recherche d’une idée
originale, Rhéa s’intéresse au pigeonneau à chair, à la suite
du visionnement d’un reportage de l’émission La Semaine
verte. Elle communique avec le producteur du reportage,
Carol Lebel, qui lui transmet sa passion pour cette production Rhéa Loranger, productrice de pigeonneaux à chair, Élevage des Pigeonneaux
avicole bien particulière. C’est alors le début d’une grande Turlo SENC, Sainte-Marie en Beauce
aventure pour Rhéa qui rachète un an plus tard le troupeau
qu’elle installe dans un poulailler loué. réinvestissement qu’elle doit bientôt faire afin d’assurer
le renouvellement de ses géniteurs. C’est pour Rhéa une
Le développement d’un réseau de mise en marché constitue source de bien des maux de tête!...
une étape importante pour Rhéa qui a à cœur la satisfaction
de sa clientèle. Son réseau est aujourd’hui principalement Avec un peu de recul, Rhéa ne regrette rien du processus
composé de restaurants haut de gamme. de démarrage de son entreprise. Si c’était à refaire, elle se
lancerait dans l’aventure exactement de la même manière.
Un des bons coups de Rhéa est d’effectuer un stage à Sa détermination a été et demeure, selon elle, sa meilleure
l’étranger afin d’amasser de l’information technique sur sa alliée. Puisqu’elle considère que « ça prend des projets pour
production, puisqu’il n’y en avait pas au Québec. En outre, vivre ! », elle et son conjoint projettent d’acheter bientôt un
elle a la chance de préparer son projet dans le cadre de emplacement bien à eux, de doubler le troupeau afin de
son programme d’études, entourée de ses professeurs pouvoir vivre de son exploitation et d’ajouter un atelier de
qui l’encouragent. Et quelle a été l’étape la plus difficile ? transformation de ses produits à l’entreprise.
Trouver du financement pour lancer son projet et planifier le

POUR EN SAVOIR PLUS


Vous pouvez consulter les sites Internet suivants :
Entreprises Canada, Service gouvernementaux pour entrepreneurs : www.rcsec.org
Info entrepreneurs : http://infoentrepreneurs.org
Registraire des entreprises : www.req.gouv.qc.ca
Gouvernement du Québec, Services aux entreprises : www.entreprises.gouv.qc.ca
Société d'aide au développement des collectivités (SADC) : www2.reseau-sadc.qc.ca
Lancement et démarrage d’une entreprise : www.lancement-e.com
Association des centres locaux de développement du Québec (CLD) : www.acldq.qc.ca
AgriRéseau : www.agrireseau.qc.ca

06-0169Web
Date de publication : août 2006
Crédit photo : Laetitia Deconinck