Vous êtes sur la page 1sur 3

Le vivant

On peut relier les notions de matière et d'esprit à celle du vivant (cf. dernier chap.)
Par matière on entend communément ce dont une chose est faite (le marbre de la statue, le bois de la charpente...)
elle renvoie en fait à l'idée de réalité physique extérieure.
Elle se distingue de celle de vivant par son ……………………, la matière est de ce point de vue une espèce de masse
passive, et de l'esprit par le fait qu'on peut en avoir une intuition sensible puisqu'elle est constitutive du …………….
De ce point de vue l'esprit au contraire serait considéré comme une réalité pensante …………………..
Parce que le vivant est constitué de matière, il faudra alors comprendre les relations qui se tissent entre ces deux
réalités et s'intéresser plus particulièrement au vivant particulier qu'est l’………………….. et à la connaissance qu'il est
permis d'en avoir puisque dans ce cas la matière et l'esprit se trouvent réunis.

I) Comment définir le vivant? Qu'est-ce que la vie?


 L'étude scientifique de la vie est quelque chose de récent, il faut attendre le 19ème siècle et le savant
français Lamarck pour voir apparaître pour la première fois le terme de « biologie » (bios= vie, logos= étude
rationnelle) qui est définie dès lors comme la science des êtres vivants.
 Avant d'être constituée en science, l'étude du vivant relève à la fois de la médecine, de l'agriculture et de la
magie (on explique parfois le fonctionnement de certains vivants de façon totalement …………………………………).
 C'est surtout au médecin français Claude Bernard (1813-1878) que l'on doit l'élaboration de la biologie comme
science ………………………………… au même titre que la physique ou la chimie.

1) L'animisme comme explication de la vie


 Aristote est considéré comme le 1er penseur à avoir structuré une analyse à propos des questions: comment
définir le vivant et qu'est-ce que la vie ?
 Pour cela il s'est interrogé sur les caractères ………………………….. aux animaux et aux végétaux tout en les
comparant à ceux de la matière inerte.
 Dans Parties des animaux il explique que ce qui donne vie à un corps c'est l'âme (=esprit) par définition l'âme
(anima, en latin) c'est ce qui ……………………….. la matière.
 Puisque la matière vivante est constituée par les végétaux, les animaux et les hommes (qui sont des animaux
particuliers) alors Aristote va distinguer trois formes d'âmes:
 l'âme végétative: qui permet la nutrition, la croissance et la reproduction
 l'âme sensitive: qui engendre la motricité et permet les sensations
 l'âme intellective: que possède l'homme uniquement et qui lui permet de penser.
 De plus ce qui caractérise essentiellement le vivant selon Aristote c'est ce qu'il appelle la « génération ». Elle
fournit selon lui la preuve de la supériorité des créations de la nature par rapport aux productions de
l’ ………………, et de la ……………………... En effet, l'être authentique est celui qui possède en lui-même la capacité de
sa génération. Dans Physique Aristote affirme « un homme naît d'un homme et non un lit d'un lit ».
 A cela Aristote ajoute une précision, non seulement le vivant est habité par une âme, un esprit qui se
manifeste en lui comme un …………………….. et tout vivant doit être en mesure de reproduire un individu de son
espèce, mais en plus chaque vivant est organisé en vue d'une finalité qui lui est propre: le corps du poisson
pour nager, celui de l'oiseau pour voler. Selon Aristote « la nature ne fait rien en vain », il est ……………………..,
c'est à dire qu'il est convaincu que toutes les espèces vivantes existent dans un but précis.

2) Le mécanisme
 A la vision animiste de la vie et du vivant s'oppose directement la théorie mécaniste dont Descartes est l'un
des représentants.
 En effet selon lui l'âme est une substance totalement différente et irréductible à la matière. Dès lors les
phénomènes vitaux s'expliquent par le seul jeu des propriétés physico-chimiques qui se produit au coeur de la
matière.
 La matière vivante fonctionne de la même façon que n'importe quelle ……………………….. et ses mouvements sont
définis en fonction de la seule disposition de ses organes.
 Descartes établit la comparaison de la matière vivante à celle de l'automate, une fois leur construction
achevée le corps vivant comme l'automate ont tous deux la capacité de fonctionner par eux-mêmes.
 Le courant mécaniste réduit donc le vivant à une sorte de machinerie physico-chimique. Dès lors en fonction de
cette théorie il faut étudier le vivant d'après les mêmes méthodes que celles qui sont utilisées dans les
sciences physiques puisque le vivant serait soumis au même …………………………….. que la matière inerte.
3) Le vitalisme
 Alors que Descartes fait disparaître la vie derrière les lois mécaniques et qu'Aristote fait de l'âme le principe
de la vie de la matière, le vitalisme se propose d'expliquer la vie à partir d'une …………………., d'un principe
distinct à la fois de l'âme et de la matière.
 Le courant vitaliste s'élève fermement contre le mécanisme. L'être vivant a en soi de la matière mais la simple
matière est inerte et sans vie, il faut donc bien reconnaître l'existence d'un principe particulier et différent
de la matière. Le philosophe français (1859-1941) Bergson parlera en ce sens de « l'élan vital ».
 Si le vivant est une machine comme l'affirme les mécanistes, les vitalistes ajoutent que cette machine n'est
pas comparable aux automates puisqu'elle est ……………………. et qu'elle est donc capable de se reproduire, de
s'autoréguler (anticorps), de s'autorégénérer (cicatrisation), en bref elle est capable d'autogenèse, en effet
ce qui caractérise les êtres vivants c'est qu'ils se …………………………………. eux-mêmes. Dans Le Plus sot animal le
romancier britannique du 20ème siècle Aldous Huxley explique: « Quand mon lapin et moi mangeons de la
salade, il en fait du lapin tandis que moi j'en fais de l'Aldous Huxley. »

4) Conception actuelle du vivant


 La querelle entre vitaliste et mécaniste est en grande partie aujourd'hui obsolète. En effet, la théorie
darwinienne de l'évolution1, combinée à la génétique2 moderne ont véritablement modifié la connaissance du
vivant.
 A partir de ce moment le vivant individuel n'est plus que l'expression d'un ensemble de gènes portés par une
macromolécule d'ADN contenant le code qui définit les caractères généraux de l'espèce dont il fait partie
ainsi que les siens propres.
 Le vivant semble donc bien gouverné par les lois de la physicochimie qui se traduisent par une ………………………..
des espèces et une ……………….. pour la vie

 Dès lors va se poser le problème de l’……………………………… sur le vivant et plus particulièrement sur l'être humain.

II) L'expérimentation sur la matière vivante: un problème épistémologique et éthique


1) Le point de vue épistémologique
 La question de l'expérimentation peut poser problème lorsqu'elle s'applique à l'homme.
 L'expérimentation n'est pas une simple ………………………………, le scientifique va y a avoir recours dans le but de
vérifier une …………………………. Elle est donc nécessaire pour comprendre comment fonctionne le vivant, mais elle
est aussi synonyme de risque puisqu'il faut l'appliquer sur de la matière vivante qui est associée à un esprit,
une conscience individuelle lorsqu'il s'agit du vivant particulier qu'est l'homme.
 Ce qui pose question ici c'est que l'homme passe du statut de sujet à celui d’……………………...
 Seulement est-ce que la biologie aurait pu atteindre le niveau de connaissance qu'elle possède actuellement si
elle n'avait pas appliqué la méthode expérimentale sur le vivant?
C'est bien grâce aux expériences que les scientifiques sont parvenus à établir (et cela dès le 19ème) des
découvertes fondamentales:
 la …………………… comme constituante commune à tous les êtres vivants (1839 par le naturaliste
allemand Schwann)
 certains caractères génétiques sont transmis de façon ……………………….. (1856, par le botaniste
autrichien Mendel)
 les espèces évoluent et se ……………………… (1859 par le naturaliste anglais Darwin).
 La biologie est tenue d'appréhender le vivant de façon expérimentale afin d'en posséder la connaissance, de
laquelle on peut attendre des applications ……………………….
 En effet, n'est-ce pas dans le but de maîtriser et de remédier aux dysfonctionnements du vivant que l'on peut
reconnaître la nécessité d'une certaine forme de manipulation et d'instrumentalisation du vivant particulier
qu'est l'homme?
2) L'aspect éthique
 Même si l'expérimentation est une étape incontournable au développement de la connaissance du vivant,
lorsque celle-ci s'applique à l'homme ce qu'il y a de gênant c'est qu'il est touché dans son corps, modifié dans

1
Elle établit la façon dont les espèces évoluent, selon Darwin ne survivent que celles qui ont un avantage correspondant à une
adaptation aux conditions naturelles, c'est ce que l'on appelle la sélection naturelle. Elle se définit par la persistance du plus
apte, la conservation des différences, les variations individuelles favorables et l'élimination des variations nuisibles.
2
On l'assimile à la science de l'hérédité: les caractères de l'espèce sont contenus dans un ensemble de gènes qui se
transmettent d'individu à individu. Cet ensemble peut évoluer et ainsi conduire à l'apparition de nouvelles espèces.
sa vie psychologique voire atteint dans sa ……………………………….
 En effet, les progrès techniques permettent aux scientifiques non seulement de mieux connaître le vivant mais
aussi d’ …………… directement sur les mécanismes fondamentaux de la vie.
 Or il ne faut pas oublier qu'une des caractéristiques essentielles du vivant consiste à évoluer, et qu'à force de
manipulations et de modifications ………………………………. de son milieu naturel (mais aussi de lui-même) l'homme
pourrait mener le vivant (et donc lui-même) à sa ……………… si celui-ci ne parvient plus à s'adapter à toutes les
expériences que l'homme lui fait subir.
 Parce que l'homme a des obligations et des devoirs envers la planète et les générations futures, il se doit
d'orienter ses recherches sur le vivant par rapport à ce que le philosophe allemand du 20ème siècle Hans
Jonas appelle « une éthique de la responsabilité ». L'homme ne peut pas et ne doit pas faire n'importe quoi,
n'importe comment, en ce qui concerne le vivant, puisqu'il y va de son propre ……………………..

active déterminisme inertie transforment


agir devenir irrationnelle vivante
anime évolution lutte
art expérimentale machine
artificielles expérimentation médicales
cellule finaliste moteur
communs force objet
construisent héréditaire observation
corps homme perte
descendance hypothèse technique

Vous aimerez peut-être aussi