Vous êtes sur la page 1sur 14

Compte rendu

Elaboré par : Brini Houssem


Eddine
Classe : 3éme électromécanique

Correction TD N : 2

Exercice 1 :
y(0) = 0 𝑒𝑡 𝑦̇(0) = 0
a) 𝑦̈+ 3𝑦̇+ 3𝑦 = 4
𝑦̈+ 3𝑦̇+ 3𝑦 = 0
S². e St +3. e St +2. e St =0
e St ¿+3S+2)=0
S2 +3 S +2=0
Δ=b 2−4 ac
=3² -12
= -3
Donc Δ<0
𝑦 H (t)=Ae−St cos(ω D t +φ ¿
ω D =√ ( ω 20 )−δ ²
3

= 3−( )²
2

=0.86 ⋍ 1
−3
t
𝑦 H (t)=Ae 2 cos(0.86 t +φ ¿ (1)
A0
𝑦 P(t)¿ ω2 (2)
0

4
=3

Donc y(t)= (1) + (2)


−3 4
= Ae 2
t
cos(0 . 86 t +φ ¿+ 3

4
𝑦 (0) =0 ==> A.cos. φ 3 =0

3 −3 −3
𝑦̇ (0)=0 ==> - 4 Ae 2
t
cos(0 . 86 t +φ ¿−A e 2 t sin ( 0 .86 t +φ ) =0

4
==> A.cos. φ 3 =0 (1)

3
==> - 4 A.cos.φ− A . sin .φ (2)

sinφ 3
(2) ==> tg φ= cosφ = - 2 ==> φ = -56,3°
−4
(1) ==> A= 3 = -2,4
cosφ

4 −3
𝑦(t) = 3 – 2 ,4e 2 t cos (0 , 86−56 ,3 ° )

b) 𝑦̈+ 3𝑦̇+ 3𝑦 = 5𝑐𝑜𝑠(2𝑡)


La solution homogène de l’équation (b) et la même que l’équation (a)
et la solution particulière est égal à :
𝑦P(t) = 𝑦0 cos (Ω t+φ ¿
Avec
A0
𝑦0 = ( ω2 −Ω ² )+ 4 δ ² Ω ² = 0,82
√ 0
3
2. 2 .
φ = - arc tg¿) = -arc tg( 2) φ= -
3−4
3.2
arc tg ( 3−4 ) = 80,53°

Et la solution général est :


−3
𝑦(t) = A1.e 2 t cos ¿+φ )+0,82 cos (2t+80,53)

𝑦(0) = 0 ==> A1.cos . φ+ 0,82.cos .80,53=0 (1)


−3
𝑦̇(0) = 0 ==> 2 A1.cos.φ+(−0 , 82 .2 sin ( 2 t+80 , 53 ) ) = 0 (2)
3
(2) ==> - 2 A1.cosφ = A1.sin. φ+1,61
sin . φ 3
cos . φ =- 2 -1,61 ==> tgφ = -3,11
φ= -72,17°
(1) ==> A1 cos φ = -0,82cos(80,53)
−0,82 cos(80,53)
A1 = cos(−72,17)
= -0,44
Donc
−3
𝑦(t)= -0,44.e 2 t cos (0,82-72,17)+0,82cos(2t+80,53)
c) 𝑦̈+ 4𝑦̇+ 3𝑦 = 6
L’équation homogène est : 𝑦̈+ 4𝑦̇+ 3𝑦 = 0
L’équation d’une variable de second ordre est :
S²+4S+3=0
On calcule le déterminant Δ=4²-4*3
= 4 ==> Δ>0
𝑦 H (t)=A1. e−S 1 t +A2 . e−S 2 t
−4−√ 4
S1 = 2
= -3
−4 + √ 4
S2 = 2
= -1

𝑦 H (t)=A1 . e−3 t +A2 . e−t

A0 6
𝑦 P(t)= ω2 = 3 =2
0

𝑦 (t)= A1. e−3 t +A2. e−t+2


On introduit les conditions initiales pour trouver les constantes
d’intégration
𝑦(0) = 0 ==> A1+A2+2 = 0 (1)
𝑦̇(0) =0 ==> -3.A1 – A2 = 0 (2)
(1)==> A1 = - A2-2
(2)==> A2 = - 3(- A2-2) - A2 = 0
3.A2+6 – A2 = 0
==> 2. A2 = - 6
A2 = - 3
A1 = 3-2 = 1
Donc
𝑦 (t)= 1. e +3. e +2
−3 t −t
D) 𝑦̈+ 4𝑦̇+ 3𝑦 = 3𝑐𝑜𝑠(5𝑡)
La solution homogène de l’équation (d) est la même que l’équation (c)
et la solution particulière est égal à :
𝑦 P(t)= 𝑦0 cos(Ωt+φ )
𝑦𝑝(𝑡) = 𝑦0𝑐𝑜𝑠(3𝑡 +𝜑)
A0
Avec : 𝑦0 = √( ω −Ω ² )+ 4 δ ² Ω ²
2
0

3
𝑦0 =
√( 3−5 ² ) + 4 . 22 . 5 ² = 0.15
φ = - arc tg¿)
2. 2 .5
φ = - arc tg ( 3−25 ) = 42,27°
On a 𝑦H (t)= A1 . e−3 t +A2. e−t
Donc 𝑦 (t)= 𝑦H (t)+ 𝑦 P(t)
= A1 . e−3 t +A2. e−t+0,15.cos(5t+42,27)
On introduit les conditions initiales pour trouver les
constantes d’intégration
𝑦(0) = 0 ==> A1+A2+0,15.cos(42,27) = 0 (1)
𝑦̇(0) =0 ==> -3.A1 – A2 +(- 0,15)5.sin(5t+42,27)= 0 (2)
A1= -0,13
A2 = 0,06
Donc :
𝑦 (t)= −0,13. e +0,06. e +0,15.cos(5t+42,27)
−3 t −t

e) 𝑦̈+ 2𝑦̇+ 2𝑦 = 6
L’équation homogène est : 𝑦̈+ 2𝑦̇+ 2𝑦 = 0
L’équation d’une variable de second ordre est :
S²+2S+2=0
On calcule le déterminant Δ=2²-4*2
= - 4 ==> Δ<0
On a 𝑦 H (t)=Ae−St cos(ω D t +φ ¿
Donc ω D=√ (ω 20 )−δ ²
=√ 2−1
=1
𝑦 H (t)=Ae−St cos(t +φ ¿

La solution particulière de l’équation (e) est donnée par :


A0 6
𝑦 P (t)= 2
ω0
= 2 =3

Et la solution générale :
𝑦 (t)=Ae−t cos(t +φ ¿+3
Pour déterminer les constantes d’intégration on utilise les
conditions initiales :
𝑦(0) = 0 ==> A.cos.φ+ 3 = 0 (1)
𝑦̇(0) =0 ==> - A cos.φ - A.sin.φ = 0 (2)
sin . φ
cos . φ
= 1 ==> tgφ = 1

Donc φ=45 °
A.cosφ = -3
−3
A=
cos . φ
= -5,7

Et la solution générale est égale à :

π
𝑦 (t)=-5,7e cos(t + 4 ¿
−t

f) 4𝑦̈ + 16𝑦̇ + 16𝑦 = 8𝑐𝑜𝑠(3𝑡)


La solution homogène de l’équation (f) est la même que l’équation (e)
et la solution particulière est égal à :
𝑦 P(t)= 𝑦0 .cos(Ωt+φ )
𝑦P(𝑡) = 𝑦0. 𝑐𝑜𝑠 (8𝑡 +𝜑)
A0
Avec : 𝑦0 = √( ω −Ω ² )+ 4 δ ² Ω ²
2
0

16
𝑦0 =
√( 8−3 ² )+ 4 . 22 . 3 ² = 1,33
φ = - arc tg¿)
φ=¿ 56,63°

Exercice 2  :
Partie 1 :
On donne : m=700g ; k1=k2=0.1N/m. Soit k=k1+k2.
1) Pour la figure 1 :
Méthode de Lagrange :
d ∂L ∂L
¿ ¿− =0
dt ∂ x ̇ ∂x

L= Ec + Ep
Avec :
1 1
Ec= 2 𝑚𝑥̇2 ; Ep= 2 k x 2
1 1
Donc L= 2 𝑚𝑥̇2 - 2 k x

On utilise l’équation de Lagrange :


∂L d ∂L
∂x ̇
= 𝑚𝑥̇==> (
dt ∂ x ̇
)= 𝑚𝑥̇
∂L
x
∂ x =- k

L’équation différentielle de mouvement est comme suite :

𝑚𝑥̈+ 𝑘𝑥 = 0

k
En divisant par m ==> 𝑥̈+ m 𝑥=0 et on pose ω ο=√ k /m

Alors voilà l’équation différentielle de la vibration :

𝑥̈+ω ο ²𝑥=0

*Pour la figure 2 :


Méthode de Lagrange :
d ∂L ∂L
¿ ¿− =0
dt ∂ x ̇ ∂x

L= Ec + Ep
Avec :
1 1 +1 1
Ec= 2 𝑚𝑥̇2 ; Ep= 2 k1 x 2 2 k 2 x 2 = kéq.x²
2
1 1
Donc L= 2 𝑚𝑥̇2 - 2 kéq.x²
∂L d ∂L
= m𝑥̇ ==> ( )= m𝑥̇
∂x ̇ dt ∂ x ̇
∂L
∂x
= -(K1+K2) χ

Equation du mouvement :
( k ,+k 2 ) ==> ẍ ω ο ² 𝑥=0
ẍ +
m

2)La pulsation propre :


K 1+ K 2
ω ο=
√ m
= 0,53 rad/s

3)
ẍ ω ο ² 𝑥=0 ==> équation caractéristique : S²+ω ο ² = 0
Δ=b 2−4 ac = - 4ω ο ²<0
ẍ ( t )=S 2 . e st

𝑥̇(t) = S.e st
x ( t )=e st

Condition initial :
x ( 0 )=0

𝑥̇(0) = 0
𝑦H(𝑡) = A.e 0.cos(ω οt +φ ¿
x ( t )=¿ 𝑦H(𝑡)= A.e 0.cos(ω οt +φ ¿
D’aprés les conditions initiales on a :
x ( t=0 )=¿A.cos(ω ο .0 +φ ¿ = A.cos. φ= x 0
𝑥̇(t=0)= - A.ω ο .sin ( ω ο .0+φ ) =−A . ω ο . sin. φ= ẋ 0
x 2 . ω ο . ˙x 0 ²
==>A=
√ ωο
ẋ 0 Kéq
φ=−arc tg
x0 . ω ο
Avec : ω ο=
√ m

cos.φ ² +sin.φ ² = 1

x − ẋ 0
( A0 )² + ( A .ω )² = 1 x 0 ² . ω0 ²+ ẋ 0 ²

A².ω 0 ² = x 0 ².ω 0 ² + ẋ 0²
0

A= ω0 ²

ẋ 0

tgφ= cosφ =
sinφ − A . ω0
x0 =-
ẋ0
x0 . ω0
φ=− Arctg ¿ )
A
*Pour la figure 3:

Méthode de Lagrange :
d ∂L ∂L
¿ ¿− =0
dt ∂ x ̇ ∂x

L= Ec + Ep
Avec :
1 1 1 1
Ec= 2 𝑚𝑥̇2 ; Ep= 2 kéq.x² ==>Kéq = +
k1 k2
1 1
Donc L= 2 𝑚𝑥̇2 + 2 kéq.x²
∂L d ∂L
= m𝑥̇ ==> ( )= m𝑥̇
∂x ̇ dt ∂ x ̇

∂L k1
∂x
=- 2
χ

Equation différentielle :
k1
m ẍ + 2 . x ==> ẍ ω ο ² 𝑥=0

Kéq K1
ω ο=
√ m
=

2. m
= 0,26rad/s
3)
ẍ ω ο ² 𝑥=0 ==> équation caractéristique : S²+ω ο ² = 0
Δ=b 2−4 ac = - 4ω ο ²<0
ẍ ( t )=S 2 . e st

𝑥̇(t) = S.e st
x ( t )=e st

Condition initial :
x ( 0 )=0

𝑥̇(0) = 0
𝑦H(𝑡) = A.e 0.cos(ω οt +φ ¿
x ( t )=¿ 𝑦H(𝑡)= A.e 0.cos(ω οt +φ ¿
D’aprés les conditions initiales on a :
x ( t=0 )=¿A.cos(ω ο .0 +φ ¿ = A.cos. φ= x 0
𝑥̇(t=0)= - A.ω ο .sin ( ω ο .0+φ ) =−A . ω ο . sin. φ= ẋ 0
x 2 . ω ο . ˙x 0 ²
==>A=
√ ωο
ẋ 0 Kéq
φ=−arc tg
x0 . ω ο
Avec : ω ο=
√ m

cos.φ ² +sin.φ ² = 1

x − ẋ 0
( A0 )² + ( A .ω )² = 1 x 0 ² . ω0 ²+ ẋ 0 ²

A².ω 0 ² = x 0 ².ω 0 ² + ẋ 0²
0

A= ω0 ²
ẋ 0
sinφ
tgφ= cosφ =
− A . ω0
x0 =-
ẋ0
x0 . ω0
φ=− Arctg ¿ )
A

Partie 2:

1) L’équation différentielle du régime vibratoire du système


proposé par la méthode de Lagrange :
1
D= 2
α . ẋ ²

Méthode de Lagrange :
d ∂L ∂L ∂D
¿ ¿− + =0
dt ∂ q̇ ∂ q ∂ q̇
L=Ec−Ep

1 1
Ec = 2 m ẋ ² ; Ep = 2 kéqx² = kx²
1
L= 2 m ẋ ² - kx²

On utilise l’équation de Lagrange :


d ∂L ∂L ∂D
¿ ¿− + =0
dt ∂ ẋ ∂ x ∂ ẋ

m ẍ +2 k x +α ẋ=0

α 2k
ẍ +
m
ẋ +
m =0
α
ẍ +δ ẋ + ω 20 x=0 avec : 2δ = m

L’équation différentielle de mouvement est comme suite :


2
ẍ +δ ẋ +ω 0 x=0
2) La pulsation propre :

2k 2k
ω 20=
m
==> ω❑0 =
√ m