Vous êtes sur la page 1sur 2

Qu’est-ce que le cancer ?

Le terme « cancer » désigne des maladies qui produisent des cellules anormales dans notre
organisme. La quasi-totalité des organes de notre corps peuvent être atteints par un cancer.
On distingue deux types de cancer : les cancers des organes à proprement dits (ce sont des
tumeurs qui se développent à l’intérieur ou à l’extérieur des organes) ou les cancers du sang
(leucémies et lymphomes).

Le cancer en quelques chiffres


Les cancers : premières « maladies » redoutées par les adhérents Intériale (68% des agents de la
Fonction Publique, Baromètre Santé 2016 TNS Sofrès – Intériale)
Chiffres des cancers en France en 2015
– 385 000 nouveaux cas de cancers estimés en 2015 en France métropolitaine
– 149 500 décès par cancers estimés en 2015
– 3 millions de personnes ont survécu à un cancer en 2015.
– Un cancer sur deux est guérit.
(Source : Les cancers en France en 2016, INCa)
Les experts estiment à 40% la part de cancers qui pourraient être évités en modifiant notre mode
de vie (alimentation, activité physique, protection face aux UV…)
Les cancers les plus fréquents sont le cancer de la prostate chez l’homme et le cancer du sein
chez la femme. Puis viennent le cancer colorectal et le cancer du poumon chez la femme et chez
l’homme.

Symptômes du cancer
Les symptômes sont différents selon le type de cancer, certains signes inhabituels persistants ou
répétés peuvent alerter :

 apparition d’une « boule » anormale qui grossit (au niveau d’un organe) que l’on sent à la
palpation de celui-ci ;
 troubles du transit,
 difficultés à uriner (surtout pour les hommes),
 toux persistance (particulièrement pour les fumeurs),
 perte importante de poids sans raison valable,
 présence de sang dans les selles,
 nausées, vomissements,
 forte fatigue sans raison apparente.

Le diagnostic d’un cancer


Les cancers sont détectés soit lors de dépistages
organisés (cancer du sein : mammographie, cancer
colorectal : test de détection de sang dans les selles), de
dépistages individuels (cancer du col de l’utérus, cancer
de la prostate…) ou encore en cas de suspicion de cancer
par des examens de type radiographie, scanner, IRM
(Imagerie par Résonnance Magnétique), échographie,
PET-Scan (Tomographie d’Emission par Positons) ou
encore des bilans sanguins ou endoscopie (technique d’imagerie à l’aide d’une caméra
miniaturisée qui permet d’explorer et visualiser certaines parties du corps en passant par les voies
naturelles ou une petite incision). Le diagnostic « visuel » et/ou « sanguin » est complété en cas
de suspicion par une biopsie, c’est-à-dire l’analyse d’un prélèvement de cellules/tissus suspects.

. Le traitement d’un cancer


 Les traitements sont également variables selon le type de cancer. Les plus courants sont la
chirurgie (ablation de la tumeur), la radiothérapie externe, la curiethérapie (ou radiothérapie
interne), l’hormonothérapie et la chimiothérapie (thérapie à l’aide de médicaments).
Les choix thérapeutiques sont personnalisés pour cibler l’affection et limiter les séquelles et
le patient est libre de participer activement au choix de son traitement.
 Le traitement d’un cancer peut affecter et affaiblir énormément le patient, il est important
d’avoir un soutien de ses proches d’un point de vue psychologique.
Pendant le traitement, il est également recommandé de poursuivre ou maintenir une activité
physique si cela est possible.
Demandez conseil à votre médecin, il peut vous prescrire de l’activité physique adaptée à
votre pathologie
 Parmi les effets secondaires des traitements des cancers, des troubles de l’alimentation
peuvent apparaître : perte d’appétit, modification du goût et des envies, apparition de
dégoûts.
En cas de perte d’appétit, préférez manger plusieurs fois en petites quantités dans une
journée que de vous forcer à maintenir les repas traditionnels.

La prévention des cancers


40% sont évitables, il est possible d’agir sur des facteurs de risque tels que :

 Le tabac ;
 L’alcool ;
 Le surpoids et l’obésité (alimentation et exercice) ;
 L’exposition aux UV ;
 L’exposition à des virus/bactéries ;
 Le contact avec des produits chimiques (amiante, benzène, poussières…) ;
 L’exposition à des polluants (présents dans l’air, la terre, l’eau, ou dans notre alimentation) ;
 L’exposition à des rayonnements (d’origine naturelle : Radon, ou artificielle comme rayons
X) ;