Vous êtes sur la page 1sur 2

Intérêt de la blockchain

Avant de plonger dans la description de la technologie, intéressons-nous aux


propriétés de la blockchain et aux cas d’usage nouveaux qu’elle permet
d’engendrer.

Découvrez le Groupe Thématique Confiance Numérique, Sécurité &


Défense du Pôle Systematic Paris-Region

Propriétés de la blockchain

Désintermédiation. C’est la propriété la plus connue, à savoir la suppression


du tiers de confiance remplacé par la technologie. En réalité, il serait plus
exact de dire que la place des tiers de confiance va être déplacée et évoluer,
sans toutefois disparaitre (cf. la notion d’oracles, voir § Technologies et outils
de la blockchain). Un exemple concret de désintermédiation est l’application
blockchain la plus connue: le Bitcoin. Il s’agit d’une monnaie électronique qui
fonctionne sans passer par les intermédiaires traditionnels que sont les
banques. Ainsi, les échanges se font directement de pair-à-pair entre les
participants, et c’est le réseau qui valide les transactions grâce à un
mécanisme de consensus.

Résilience. La blockchain est partagée et répliquée sur tous les nœuds du


réseau. Grâce à cette démultiplication de l’information, le système apparait
résilient contre certaines pannes : ainsi si un nœud du réseau devient
défaillant, les autres nœuds restent disponibles et le service continue à être
rendu. A l’inverse, dans une architecture centralisée, si le nœud central tombe
en panne, l’ensemble du système s’écroule.

Transparence. Le contenu de la blockchain est validé par des membres du


réseau grâce à un mécanisme de consensus, ce qui impose une certaine
transparence dans le système. Cette transparence n’est toutefois pas
complétement incompatible avec la notion de confidentialité.

Immuabilité. La blockchain est une structure de données dans laquelle on


peut rajouter des informations, sans pouvoir en soustraire : une fois qu’une
transaction est inscrite dans la blockchain, elle ne peut en principe être retirée.
C’est l’utilisation d’outils cryptographiques, associée au consensus, qui
garantissent cette propriété d’immuabilité.

Automatisation. Sans être une propriété fondamentale de la blockchain, elle


est particulièrement mise en avant dans les nouvelles générations
d’implémentations (cf. les smart contracts d’Ethereum, voir § Technologies et
outils de la blockchain). Ainsi, les transactions peuvent être automatiquement
déclenchées lorsque des conditions prédéfinies sont remplies, sans
intervention humaine et sans possibilité d’empêcher leur exécution.

De nouveaux cas d’usage

Le lecteur est invité à se référer à l’article de Gilles Deleuze et Sara Tucci pour
une cartographie des usages potentiels de la blockchain. Par ailleurs, deux
autres articles détaillent des cas d’usage concrets : celui de
l’autoconsommation collective (article de Karl Axel Strang et Caroline Plaza),
où l’on voit effectivement bien comment la désintermédiation, la transparence
et l’immuabilité permettent ce nouveau mécanisme d’échanges d’énergie, et
celui de la gestion de l’énergie (article de Thierry Chambon) où ces mêmes
propriétés sont aussi mises à profit.

Vous aimerez peut-être aussi