Vous êtes sur la page 1sur 27

El Watan

LUTTES SOCIALES EN TUNISIE


Journée
de solidarité
LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Jeudi 6 janvier 2011 internationale P 7
N° 6142 - Vingt et unième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1 €. USA : 2,15 $. ISSN : 1111-0333 - http://www.elwatan.com

ÉMEUTES CONTRE LA CHERTÉ DE LA VIE À TRAVERS LE PAYS

Nuit agitée à Bab El Oued


PHOTO : M. SALIM

❚ Oran ❚ Chéraga (Alger) ❚ Ouargla ❚ Tipasa


Protestations Des dizaines La révolte de Après les
et mouvement de jeunes la périphérie heurts de
de panique bloquent contre la mardi, malaise
au centre marginalisation profond au sein
la route de la population
de la ville P2 P3 P4 P2

CODE DE LA ROUTE
VERS L’INSTAURATION DU PERMIS À POINTS Lire en page 7
PUBLICITÉ
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 2

L’ÉVÉNEMENT
SUITE À LA PROPAGATION DE RUMEURS SUR L’ARRIVÉE DES ÉMEUTIERS DE LA PÉRIPHÉRIE
Malaise à Tipasa
Protestation et panique es dernières émeutes qui ont éclaté en ce début

L d’année 2011 dans certaines zones situées à

au centre-ville d’Oran
n mouvement de panique pour la majorité, baissé rideau. Hamri sont sortis dans la rue. Ils étincelle de protestation était par-
l’est de la wilaya de Tipasa illustrent le malaise
profond qui caractérise l’écrasante majorité de la po-
pulation. Couper les routes à l’aide de pneus brûlés,
de grosses pierres et de troncs d’arbre, incendier les
bacs à ordures, d’une part, et d’autre part la multipli-

U s’est emparé du centre-


ville d’Oran, hier dans
l’après-midi, suite à la propagation
D’autres ont continué à travailler à
portes fermées ou à moitié, guet-
tant la moindre bruit. Les lycéens
ont investi le boulevard des Mar-
tyrs, appelé aussi boulevard de «la
faïence». La fumée provenant des
tie, la veille, du quartier des Plan-
teurs. En fait, dans la soirée de
mardi, des habitants de ce quartier
cation des agressions et des vols, y compris dans les
villes, sont des indicateurs alarmants. Le nombre de
prostituées et de délinquants ne cesse de s’accroître.
d’une information selon laquelle sont sortis plus tôt que prévu et pneus incendiés au milieu de la sont sortis dans la rue pour pro- A Tipasa, des prostituées «clandestines» n’ont pas
des émeutiers venant de la péri- quelques uns ont rejoint les rive- route était visible à plusieurs cen- tester contre la cherté de la vie et trouvé mieux pour étaler «leur marchandise» que de
phérie allaient envahir cette partie rains qui se sont amassés sur les taines de mètres, ce qui dissuadait leurs conditions d’habitat. Pour ce s’afficher à proximité du musée.
de l’agglomération qui concentre trottoirs et les places publiques. tout automobiliste d’avancer. qui est des évènements d’hier, ils Les marchés se sont transformés en enfer depuis le
le gros du trafic. Des incidents Une véritable tension a régné au Des jeunes criaient leur ras-le- ont commencé, dit-on, au quartier début de l’année en cours. Les pères de famille sont
ont été signalés à El Hamri (pneus quartier Saint Pierre, en plein bol d’une vie qu’ils qualifient Bastille où les policiers sont, se- lassés par la hausse soudaine des produits alimen-
brûlés) et à Petit Lac (avec une cœur de la ville, qui avait, lors des d’insupportable et qui va de mal lon des sources, intervenus pour taires et des légumes. En dépit des chiffres promet-
route barrée par des branchages et émeutes liées à la relégation du en pis. «On est chômeurs, mal disperser les protestataires. Dans teurs annoncés, relatifs à la baisse du taux de chô-
des pneus enflammés également) club de football MCO, enregistré logés et voilà qu’on nous ajoute d’autres quartiers de la ville, les mage dans la wilaya de Tipasa, la présence massive
mais c’est la rumeur qui a am- d’importants accrochages avec les la cherté de la vie», lançaient les policiers ont bouclé les périmè- de grappes humaines au niveau des places publiques,
plifié le phénomène, créant une forces de l’ordre. protestataires. D’autres scandaient tres occupés par les manifestants des rues et des quartiers contredit le discours offi-
véritable frayeur chez les automo- Vers 18h, les curieux étaient «halte à la cherté de la vie». Un et n’ont répondu à aucune provo- ciel. Le chômage continue à faire des ravages dans
bilistes qui ont, pour la circons- moins nombreux mais la tension citoyen nous a déclaré : «Les prix cation. Selon les services de sé- l’esprit des jeunes, y compris les universitaires.
tance, aggravé les embouteillages persistait. des produits alimentaires de base curité, «la situation a été maîtrisée, L’investissement dans la wilaya de Tipasa, créneau
déjà denses en temps normal. En flambent et on parle d’une pénurie le calme est revenu en fin d’après- créateur de richesses, demeure une utopie. Le sec-
l’espace de quelques minutes, les DES JEUNES DANS LA RUE de farine. Dans quelques jours, midi dans tous les quartiers de la teur de l’artisanat au sens le plus large continue à
voitures ont presque déserté le CONTRE LA CHERTÉ DE LA VIE on ne trouvera même pas le pain.» ville et aucune arrestation n’a été «naviguer» à vue. Les investisseurs se font désirer au
centre-ville. Les commerçants ont, Hier, vers 15h30, des jeunes d’El Selon nos sources, la première enregistrée». D. B. et R. K. niveau des zones d’activité de Koléa, Fouka, Attatba,
Khemisti, Tipasa, Hadjout, Sidi Amar et Gouraya. Il
reste au total 260 lots pour une superficie de 235 000
NUIT AGITÉE À BAB EL OUED m2 à exploiter.
L’économie locale n’arrive pas à prendre son envol,
es affrontements ont opposé dans la soirée en raison des lenteurs bureaucratiques et des réflexes
D d’hier de jeunes manifestants aux forces de
l’ordre à Bab El Oued. A l’heure où nous met-
rétrogrades. Le démantèlement volontaire des en-
treprises du secteur public et du secteur privé réalisé
tons sous presse, des centaines de jeunes en fu- durant les dernières années aura été dramatique pour
rie ont attaqué le commissariat du «5e», situé au les dizaines de milliers de familles de la wilaya de Ti-
centre-ville. Des blocs de pierre ont été lancés pasa. Le territoire de cette wilaya est devenu un mi-
en direction du commissariat. Selon des témoi- rage pour des personnes naïves, en quête de moyens,
gnages concordants, les policiers, retranchés pour subvenir à leurs besoins, notamment celles qui
à l’intérieur de l’édifice, situé dans le quartier habitent les wilayas lointaines. Il suffit de se référer à
Trois-Horloges, ont été dans l’obligation de tirer ce dernier acte enregistré dans l’après-midi du 3 jan-
des coups de sommation pour disperser la foule vier à Douaouda, localité située à l’extrémité est de
en colère. Les policiers ont aussi fait usage de la wilaya de Tipasa. Mlle Karima O., âgée de 26 ans,
bombes lacrymogènes. sans emploi, s’est suicidée, en se jetant d’un balcon
Des slogans – «Bab El Oued echouhada» – du 3e étage d’un immeuble. Elle était venue d’Oum-
ont été scandés par un groupe de jeunes de ce El-Bouaghi. M’hamed H.
PHOTO :M. SALIM

quartier. Des policiers antiémeute ont tout de


suite investi les lieux pour prêter main-forte à
leurs collègues qui avaient déjà fort à faire pour
disperser la foule agglutinée au centre-ville. Huit émeutiers
Les affrontements ont duré une bonne partie
de la nuit d’hier. Les forces de sécurité se sont Scène d’émeutes hier soir à Bab El Oued devant le juge à Djelfa
déployées aux abords de Bab El Oued, bloquant l’USMA au CRB. «Les policiers ont essuyé saccagée. Les policiers ont même facilité le
tous les accès. Plusieurs manifestants et des po- des jets de pierres des jeunes de Bab El Oued, départ des supporters provocateurs dans des Après les troubles qui ont émaillé avant-hier
liciers ont été blessés lors de ces échauffourées. excédés par le comportement injurieux de sup- bus en direction de Aïn Benian», constatent les la ville de Djelfa, à cause de la démolition des
Rappelons que des heurts avaient déjà opposé, porters du CRB qui ont proféré des insultes à résidants dont le quartier est en état de siège constructions illicites, le calme est enfin revenu
mardi soir, les habitants de Bab El Oued aux l’adresse des habitants du quartier», signalent après chaque match. Plusieurs dizaines de le lendemain. Le bilan définitif des affrontements
forces de l’ordre. des citoyens réunis sur les boulevards Mira et jeunes du quartier de Bab El Oued ont été em- entre les manifestants et la police fait état de sept
Des projectiles ont été lancés sur les policiers. Lotfi, théâtre des échauffourées. barqués après une course-poursuite engagée victimes (deux policiers ont été blessés au moment
Des voitures de police en stationnement ont Les habitants ont dénoncé le «laxisme» par les policiers. Le chef de la sûreté de wilaya où nous mettions sous presse notre article d’hier).
été prises pour cibles. Dans le quartier, on jus- des policiers après le match USMA-CRB. d’Alger s’est déplacé sur les lieux, nous assu- Selon la cellule de communication de la sûreté de
tifie l’action des jeunes par le «comportement «La police est restée de marbre devant ces re-t-on. De folles rumeurs ont circulé dans la wilaya contacté par téléphone, il est prévu, après
indigne» des supporters du CRB et l’«inaction énergumènes qui ont lancé des injures et ont capitale sur d’éventuels affrontements dans leur audition, de présenter devant le parquet
des policiers», pourtant présents en nombre à même saccagé des commerces. La vitrine d’un plusieurs quartiers d’Alger. huit personnes appréhendées durant et après les
l’occasion du match qui a opposé, avant-hier, magasin situé à proximité de la DGSN a été Nadir Iddir et H. Ouali heurts (soit hier). Aek. Zighem
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 3

L’ÉVÉNEMENT
HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS DE LARGE CONSOMMATION REPÈRES

Les émeutes font


L’inquiétude et la colère tache d’huile
gagnent du terrain Par Omar Berbiche

ait inédit dans les annales du mouvement de contes-

L
a hausse inexplicable des
prix des produits alimen-
taires de large consomma-
sont à 80 DA le kilo, l’oignon
à 45 DA et la courgette à 150
DA. La pomme de terre se sta-
F tation sociale en Algérie : des citoyens de Staouéli,
dans la wilaya d’Alger, et de Fouka, dans la wilaya
de Tipaza, ont investi, mardi, la rue pour protester contre
tion a créé un climat d’inquiétude bilise autour de 35 DA/kg dans la cherté de la vie. Cette nouvelle forme de protestation
au sein des ménages. Les pères les étals des marchés réputés être sociale a, sans doute, dérouté tout le monde : le pouvoir,
de famille à bourse moyenne ne les moins chers de la capitale. les organisations syndicales, les partis politiques, voire
savent plus quel calcul il faut Il faut signaler dans ce sens que les associations de défense des consommateurs qui n’ont
inventer pour satisfaire les be- plusieurs localités de la wilaya aucun impact sur le terrain. Depuis ces dernières années,
soins alimentaires élémentaires d’Alger sont privées de marchés le recours à l’émeute et à la rue s’est imposé dans le vécu
du foyer. La tendance inflation- de proximité. Les prix sont, de ce quotidien des citoyens face à l’absence, ou à l’inefficacité,
niste de notre économie a rendu fait, plus hauts dans les commer- du dialogue social.
obsolète le pouvoir d’achat de la ces de fruits et légumes des cités On a connu toutes sortes de manifestations possibles et
plupart des ménages. Et le résultat dépourvues de surfaces couver- imaginables : contre la hogra (les injustices), pour la reva-
est perceptible dans la déception tes. Les commerçants interrogés lorisation des salaires et des statuts de différentes corpo-
affichée par les chefs de famille incriminent des défaillances en- rations, pour le relogement, contre le climat d’insécurité,
devant les produits inabordables. registrées au niveau de la distri- contre des bavures policières, l’incurie des élus locaux…
Le climat est à la colère dans la bution, rendant plus importants et la liste est longue. Mais c’est depuis ce que certains
capitale. Des réunions syndicales les frais d’acheminement du pro- avaient injustement appelé «les émeutes de la faim» en oc-
et des tribunes de protestation se duit de la production jusqu’au tobre 1980, pour qualifier un mouvement social, qui avait
forment autour des tables dans tenant soigneusement à la main à 170 DA, tandis que le kilo de détail. Le manque de marchés néanmoins un soubassement politique, que les acteurs
chaque café, dans les bus et les son couffin vide. Des rumeurs sucre est à 120 DA. Le café va de de proximité constitue aussi un politiques de l’époque ont fini par admettre, plus tard, les
taxi. «C’est trop», ne cesse-t-on quant à une pénurie de pain, à 120 DA à 180 DA les 250 g selon élément favorisant la hausse des actions contre l’envolée des prix et la baisse constante du
pas de qualifier ces hausses des partir de la semaine prochaine, les marques. Le kilo de lentilles prix, selon les représentants des pouvoir d’achat des citoyens n’ont pas constitué à propre-
prix rendant hors de portée le su- vont bon train, en l’absence d’une en vrac coûte 150 DA, le prix du commerçants. L’inefficacité des ment parler des moments forts de la contestation sociale.
cre, l’huile et les légumes secs. réaction des responsables du sec- produit conditionné est plus cher mécanismes de régulation mis en Les appels à la grève des couffins lancés ça et là, ciblant
«Nous pleurions le fait que teur. Des boulangers n’ont pas de 10 DA. Les haricots blancs, place par le ministère du Com- parfois des produits particuliers comme la viande n’ont
l’achat de la viande soit devenue hésité à informer leurs clients de prisés en hiver, sont affichés à merce depuis quelques années pas rencontré l’écho escompté. Désarmés, résignés devant
occasionnelle pour nous. Nous cette situation. Les consomma- 170 DA/kg. Les pâtes alimen- est ainsi prouvée. Des manifesta- la saignée de leur porte-monnaie, pour ceux qui ont la
avons fini par nous habituer et teurs redoutent que ce ne soit le taires ont également enregistré tions de colère commencent à être chance d’en avoir et face au désespoir total et à l’absence
trouver des substituts à la viande, présage d’une hausse prochaine une hausse des prix : de 28 à 30 enregistrées. Dans l’après-midi de perspectives, certains n’ont trouvé d’autre «planche de
mais nous passer d’huile, de des prix du pain, stabilisé depuis DA, elles valent actuellement 35 à d’avant-hier, des échauffourées salut» que le suicide ; un phénomène qui a atteint ces der-
sucre ou de pain, cela relève des années à 10 DA. Dans la 45 DA le paquet de 500 g. avec les forces de l’ordre ont été nières années un seuil dramatique. Face à la démission des
de l’impossible», commente une plupart des échoppes situées aux La situation n’est pas plus clé- signalées à Staouéli. Les protes- pouvoirs publics qui n’arrivent pas à réguler le marché,
vieille femme sillonnant les allées alentours de la place du 1er Mai, mente pour les légumes. La to- tataires dénonçaient la hausse des otages qu’ils sont d’un modèle de développement écono-
entre les étals du marché T’nach, le litre d’huile de table est affiché mate, les carottes et les fèves prix. Fatima Arab mique où la dimension sociale n’est perçue que comme
un agrégat économique parmi tant d’autres, sans doute
pas le plus important à leurs yeux, il faudra s’attendre
QUARTIER CALMON À CHÉRAGA inévitablement dans les prochains jours à ce que ce type
de manifestations contre la vie chère fasse tache d’huile et

Des dizaines de jeunes bloquent la route gagne d’autres régions du pays.


Ces actions citoyennes ciblées autour de préoccupations
non négociables qui ont conduit, sous d’autres cieux, au
es émeutes ont éclaté hier à Calmon, première nécessité, dont les prix se sont affolés même temps, où les autorités locales n’ont pas renversement des régimes en place signent clairement
D un quartier situé entre Chéraga et Bou-
chaoui. Des jeunes sont sortis dans la rue pour
depuis plusieurs semaines.
Pouvoir d’achat dérisoire et chômage récur-
offert la moindre commodité aux citoyens. Les
vingtaines de locaux commerciaux existants
l’échec des politiques, ainsi que du syndicat dont c’est
la vocation première de défendre le pouvoir d’achat des
exprimer leur indignation contre la cherté de la rent font que des milliers de familles n’arrivent pour résorber le chômage et dynamiser la vie travailleurs. Pendant que les prix grimpent sans cesse, le
vie. Hier en fin de journée, ils ont coupé l’an- plus à subvenir à leurs besoins les plus élé- économique de cet endroit sont fermés depuis pouvoir d’achat ne fait que dégringoler, atteignant des
cienne route reliant Alger à Tipasa en utilisant mentaires. L’interventi on des éléments de la plusieurs années, privant ainsi les jeunes d’un niveaux qui font peser une sérieuse menace sur la paix et
des pneus et des barrières. A l’aide de barres Gendarmerie nationale, peu de temps après le travail décent et pour une vie meilleure. la cohésion sociales. Au nom de l’économie de marché et
de fer, ces centaines de jeunes de moins de déclenchement subit de ce mouvement, a été Ce qui est certain, c’est qu’une tension a per- en se réfugiant derrière la crise économique et financière
25 ans se sont mis à casser tout ce qui passait d’une violence inquiétante. Les gendarmes ont sisté toute la journée dans les rues d’Alger. Le mondiale, on a tout permis.
par là, véhicules des particuliers, bus et autres. tenté de rétablir l’ordre en plaçant un barrage sujet de discussion principal a été les émeutes On a livré l’économie aux prédateurs, aux barons de
Des scènes dramatiques se sont produites pour dévier la circulation, une mission diffi- provoquées par la cherté de la vie dans la wi- l’informel qui imposent leur loi sur le marché, se jouant
en ce lieu d’habitude paisible et à vocation cile dans de telles circonstances. laya de Tipasa. Entre soutien et critiques à ce des prix, y compris ceux des produits les plus stratégiques
agraire. Les automobilistes sont restés bloqués Calmon est un lieudit dépendant de la com- type de comportement, les jeunes n’hésitaient tels l’huile, le sucre, comme dans un jeu de quilles. D’un
dans la circulation pendant plusieurs heures, à mune de Chéraga. Un endroit mal entretenu pas à exprimer leur opinion et à la défendre. revers de la main, sans transition aucune, on est passé du
regarder des images qui rappellent les évène- par les autorités locales qui n’ont pas trouvé Si certains ont trouvé un moyen de débattre, Tout Etat, non pas à moins d’Etat, ce qui aurait été un
ments douloureux d’octobre 1988. Ces jeunes de solutions aux multiples problèmes posés d’autres campaient dans la rue, observant le moindre mal si la transition avait été bien assurée, mais,
sont sortis pour exprimer leur indignation et par la population sur les plans économique et mouvement. Comme si quelque chose se pré- bien plus grave, à l’éclipse totale de l’Etat dans la sphère
leur révolte contre la cherté des produits de social surtout. C’est un lieu calme et pauvre en parait… Imen Aber de distribution et de commercialisation. O. B.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 4

L’ÉVÉNEMENT
CONSOMMATION DES MÉNAGES ET STRUCTURE DES DÉPENSES

Plus de 50% des dépenses des Algériens


sont consacrées à l’alimentaire
● Le moral des ménages se dégrade, confrontés désormais à une tension inflationniste insoutenable.
ien que le débat sur la consom- avec le Maroc (47,20 kg), la Tunisie

B mation des ménages fait


défaut, l’indice de l’évolu-
tion des prix des produits de large
(82,40 kg) et l’Egypte (98,30 kg).
Quant à la consommation de lait et
dérivés, le niveau recensé par la FAO
consommation est venu effacer la en Algérie est le double par rapport
progression infime enregistrée de- au Maroc et à l’Egypte.
puis quelques semaines sur l’échelle Quant au régime alimentaire des
salariale. «La dernière enquête sta- Algériens, une autre information sta-
tistique sur la consommation et la tistique de la FAO fait ressortir une
structure de dépenses des ménages consommation très élevée de protéi-
remonte à l’an 2000», nous dit Ba- nes, de calories et de lipides par les
zizi Youcef, directeur des statistiques Algérie. Bien qu’elle soit classée 44e
sociales et des revenus au niveau sur 184 pays, l’Algérie se distingue
de l’Office national des statistiques par une moyenne de 3095 calories/
(ONS), contacté hier par nos soins. personne/jour entre 2003 et 2005.
Cette révélation est annonciatrice du Des dernières enquêtes menées par
peu d’intérêt que l’on accorde à cette l’Office national des statistiques sur
dualité salaire-dépenses. la consommation des ménages (cel-
La consommation des ménages en les de 1988 et de 2008), il est relevé
Algérie a toujours été relativement d’importantes inégalités territoriales

PHOTO : DR
plus faible comparativement aux (entre zones rurales et urbaines) et
taux recensés dans les pays voisins, d’autres écarts entre les différentes
le Maroc et la Tunisie en l’occur- strates de revenus. C’est ce que re-
rence. Depuis 1989, date de son Les dépenses alimentaires des Algériens représentent 52% de leurs dépenses globales lève l’économiste et chercheur du
plus haut niveau jamais égalé – de Cread de l’université d’Oran, Ahmed
l’ordre de 61,80% – les composantes périeur à ceux du Maroc, de Tunisie, blanches et poisson», considéré com- au Maroc, 45,20 kg/an pour les Tu- Bouyacoub, dans une étude intitulée
de cet indice n’ont cessé de reculer, d’Egypte et d’Iran, si l’on se réfère à me un indicateur de développement, nisiens et 42,57 kg/an pour les Egyp- «Répartition du revenu et catégories
atteignant le niveau le plus «médio- de précédentes statistiques de la Ban- la consommation par tête en Algérie tiens. Dans le même rapport diffusé sociales». «Dans les zones urbaines,
cre» en 2007 : 31,27%. Ce chiffre que mondiale. Mais en 2007, l’Algé- était de l’ordre de 29,54 kg/an en par la FAO en 2009, il est indiqué que par rapport aux dépenses alimen-
témoigne d’une baisse importante rie a été lamentablement déclassée 1990, tandis qu’au Maroc la propor- la consommation des légumes en Al- taires, les 10% de ménages les plus
du pouvoir d’achat des Algériens. par ces pays. tion était de 31,94 kg/an, de 34,05 kg/ gérie est évaluée à 113,07 kg/an/ha- riches du pays consomment 30% de
Ces derniers sont plus pessimistes Se basant sur d’autres statistiques an en Tunisie et de 30,14 kg/an en bitant, alors qu’au Maroc la consom- la consommation urbaine globale.
également concernant leur niveau de émanant de l’Organisation des Na- Egypte. Quinze ans plus tard, en mation de ce produit de base est de Les 10% de ménages les plus pauvres
vie, influencé directement par leur tions unies pour l’alimentation et 2005, la FAO nous apprend, dans 146,38 kg, 176,40 kg chez le Tuni- n’en consomment que 3%», explique
pouvoir d’achat et leurs habitudes l’agriculture (FAO), les dépenses l’une de ses livraisons statistiques, sien et 189,22 kg chez l’Egyptien. La M. Bouyacoub. En dépit de ces chif-
alimentaires. Au milieu des années alimentaires des Algériens représen- que cette consommation fondamen- consommation de fruits par tête en fres édifiants, le gouvernement, lui,
1980, le niveau de consommation tent 52% de leurs dépenses globales. tale a stagné en Algérie, tandis qu’el- Algérie a été de l’ordre de 63,40 kg garde le moral, contrairement aux
par tête en Algérie était bien plus su- Pour le groupe «viandes rouges, le a atteint 38,45 kg/an par habitant en 2005, plus faible en comparaison ménages. Ali Titouche

OUARGLA
LES PRIX À LA CONSOMMATION La révolte
S’EMBALLENT de la périphérie
● Les ménages assistent, impuissants, à l’inflation qui repart à la hausse depuis es derniers mouvements de pro- candidature au poste. Entre-temps, les
ces deux dernières années. L testation déclenchés à Ouargla
ont touché la périphérie dont la
appels à une enquête administrative
et judiciaire semblent avoir été enten-
a hausse des prix à la consom- tomate a augmenté de 12% entre nesol a augmenté de 7%. Pour l’an- population s’est révoltée contre la dus. Le mouvement de protestation
L mation qui inquiète fortement les
ménages, ces jours-ci, est appelée à
2008 et 2010, et la farine de 3% avec
42 DA en 2008, 44 DA en 2009 et 45
née 2010, l’indice de consommation
évalué par l’ONS pour le mois de
marginalisation et le retard de la prise
en charge de ses problèmes qui datent
déclenché en début de semaine par
la population de Bour El Haïcha a été
durer. Des prix libres, à l’exception DA en 2010. novembre, en comparaison avec la de plusieurs années. désamorcé par l’arrestation des sept
de ceux subventionnés, le pain et le Des prix moyens qui sont parfois même période de 2009, fait ressortir A Bour El Haïcha comme à El Hdeb, auteurs présumés de l’incendie du vé-
lait, et dont le coût d’achat en nette nettement plus hauts selon les mar- une croissance des prix à la consom- des gens paisibles sombrant dans hicule de service de Sonelgaz attaqué
progression sur les marchés mon- ges que s’octroient les commerçants mation autour 3,4%. La variation de l’anonymat et la négligence de leurs deux jours plus tôt.
diaux se répercute actuellement sur de gros et de détail. Pour les légumes l’ensemble des produits sur les onze droits basiques réclament leur part Les jeunes hommes en question ont
le panier des ménages. L’inflation secs, les lentilles ont pris 9%, les premiers mois de 2010 et par rapport de développement et ne veulent plus été appréhendés et auditionnés par les
repart donc à la hausse et la tension haricots 2% et les pois chiches 8%. à la même période 2009, s’est éta- passer pour des laissés-pour-compte. gendarmes dans le cadre de l’enquête
monte au sein des consommateurs L’étal des légumes frais a également blie à 4,02%. Les hausses les plus Oubliées par leurs communes de ouverte à cet effet. Déférés à la jus-
victimes par ailleurs de la spécu- connu une hausse importante en prononcées ont été enregistrées par rattachement, ces deux petites loca- tice de Ouargla, ils ont été placés en
lation, tous azimuts, constatée sur trois ans. Ainsi les prix de l’oignon le sucre et produits sucrés (30,13%), lités qui ne figurent pas sur la carte détention provisoire. Bloquée quatre
beaucoup de produits, sous couvert et de l’ail ont nettement progressé, les poissons frais (26,66%), les des projets à réalisation immédiate, jours durant, la route reliant la daïra
de la hausse des prix à la consomma- avec 27% de hausse pour l’oignon et fruits frais (22,18%), les boissons Bour El Haïcha et El Hdeb veulent de N’gouça à celle de Ouargla a été
tion. Selon les chiffres du ministère 122 % pour l’ail ! non alcoolisées (17,02) et la viande que leurs problèmes de base soient rouverte à la circulation. Par ailleurs,
du Commerce, les prix moyens à La salade verte a augmenté de 12% bovine (10,42%). traités en priorité par les autorités les troubles enregistrés à El Hdeb
la consommation relevés au niveau à la même période alors que les ha- Durant cette même période de 2010, de la wilaya pour la simple et bonne dans la commune de Rouissat ont fini
national ont connu, entre 2008 et ricots verts ont connu une hausse de tous les «produits de consomma- raison que leurs habitants ont attendu par se calmer peu après. Connue pour
2010, une hausse importante pour 3%. Pour les fruits, les oranges ont tion du panier», représentatifs de trop longtemps. Le calme est, certes, ses illustres sites touristiques sous-
la majorité des produits de large augmenté de 19% et les abricots de la consommation des ménages, ont revenu depuis hier, mais la colère exploités, dont la station thermale dé-
consommation. 71%. Pour certaines de ces hausses, enregistré des hausses, les plus im- ne saurait être tue plus longtemps. labrée et la fameuse Gara Krima qui
Ainsi, le sucre a augmenté la cause est à chercher du côté du portantes étant celles du groupe ali- Les appels au calme des autorités ne surplombe la vallée de Ouargla, la lo-
de 34% passant en moyenne de marché international. Ainsi, pour mentation-boissons non alcoolisées servent à rien et les déclarations de calité d’El Hdeb souffre de multiples
57 DA le kilo, en 2008, à 67 DA en les sucres, il faut compter avec une avec 4,51%, les meubles et articles bonne volonté des chefs de daïra et problèmes, notamment de route, de
2009 puis à 90 DA en 2010. Actuel- hausse de 27% du prix d’achat du d’ameublement avec 3,54%, les pro- d’APC sont reçues froidement. La transport et d’éclairage public. Mais
lement, il se vend 130 DA. L’huile sucre roux, entre 2008 et 2010, alors duits santé-hygiène corporelle avec seule bonne nouvelle pour ces jeunes la protestation d’El Hdeb inclut sur-
alimentaire a enregistré, en trois ans, que pour le sucre cristallisé, une 2,79%, l’habillement-chaussures est la remise en question, par le nou- tout le problème du chômage que
une hausse de 9%, selon le départe- progression de 42% a été constatée avec 2,68%, les transports et com- veau wali, de la compétence de l’ac- les élus de la commune de Rouissat
ment du commerce, et elle continue à l’import. Les huiles alimentaires munication avec 2,38% et logement tuel directeur de l’agence de l’emploi, ont promis d’aplanir et assurer plus
actuellement à progresser avec plus brutes ont progressé également de et charges avec 1,92%. qui a reçu le soutien moral et officiel d’équité dans la répartition des offres.
de 50 DA le litre. Le concentré de 16% alors que l’huile brute de tour- Zhor Hadjam du président de l’APW lors de sa Houria Alioua
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 5

L’ACTUALITÉ
RACHID GRIM. Politologue STAOUÉLI
Tension au
«Comme en octobre 1988, quartier Brija
nous ne sommes pas loin L es jeunes du quartier Brija à
Staouéli ont bloqué la route qui
mène vers Zéralda et Sidi Fredj.
Les protestataires, vite pris à partie

de la révolte de la faim»
Propos recueillis essayées depuis ont eu très peu de part du gouvernement sur l’avenir
par les gendarmes, protestent contre
l’absence de commodités dans ce
quartier délaissé de la commune,
mais surtout pour dénoncer la hausse
Par Nadjia Bouaricha des prix. «Les jeunes ont voulu,
résultat sur l’essentiel : l’élévation du est-elleun facteur déclencheur de la
dans un premier temps, saccager la
niveau de vie des citoyens. Toutes les protestation sociale ?
Un début d’année est synonyme station-service. Ils ont fini par être
statistiques officielles avancées ici et C’est une lapalissade que de dire que
d’espoir en des jours meilleurs, or des arrêtés par les gendarmes. S’en-
là ne convainquent personne. Les chif- le gouvernement manque de vision sur
émeutes éclatent ici et là en Algérie, suivront, durant une bonne partie
fres, même s’ils renferment une part l’avenir. Faites le compte du nombre de
tantôt pour dénoncer la crise du de l’après-midi, des affrontements»,
de vérité, restent virtuels. Tandis que le projets de stratégie industrielle mis sur
logement, tantôt la cherté de la vie. ont constaté des riverains. Selon des
vécu, lui, est bien réel. Et le vécu c’est la place publique depuis moins de cinq
Comment analysez-vous ces émeutes sources à l’APC, ces jeunes ont été
avant tout la sensation, très largement ans. Et faites le compte de ce qui a été
qui interviennent en cette période ? «rejoints par d’autres individus venus
partagée, que tout se délite, tout va à réalisé ! Le solde n’est pas à l’honneur
En fait, le début de l’année n’est que de l’extérieur».
vau-l’eau. Que la misère se développe d’un pays qui possède autant d’atouts.
la suite logique de la fin de l’année Les jeunes appartiennent à la partie
à grande vitesse chez le peuple, tout Et ce ne sont pas les rodomontades de
dernière et même des autres années. basse du quartier Brija, dont le nom-
comme l’extrême richesse chez la mi- certains de nos ministres – et de beau-
PHOTO : DR

L’émeute populaire est devenue chez bre d’habitants avoisine les 10 000.
norité dirigeante. coup de nos hauts fonctionnaires qui
nous la seule manière pour le peuple – La commune dispose d’une ving-
Que traduit ce recours systémati- reprennent servilement la voix de leurs
ou du moins pour la catégorie du peuple taine de quartiers abandonnés où les
que à la rue ? maîtres – qui vont changer la donne
la plus démunie – de s’exprimer et sur- commodités font défaut. «Avec la
Il traduit avant tout une désespérance, fondamentale qui est que le pays est en
tout d’être entendu. Cette catégorie de régression. Comment expliquez un décennie du terrorisme, des exten-
une absence d’espoir pour l’avenir. Il panne de bonne gouvernance. L’obser-
la population ne fait pas de différence tel décalage ? sions anarchiques ont été réalisées
suffit de poser la question au premier vateur averti aura remarqué, ces tout
entre un début d’année – qui devrait C’est la traduction d’une stratégie sans plan préalable. Les jeunes du
quidam venu sur la couleur de son ave- derniers mois, le forcing des ministres
être synonyme d’espoir en des jours de développement aux antipodes des quartier ne disposent d’aucune com-
nir. Il vous répondra automatiquement : – à commencer par le Premier d’entre
meilleurs – et le reste de l’année – et besoins vitaux d’une population. A un modité, rien n’est mis à leur disposi-
noir ! Et il s’agit d’une réponse sincère. eux – pour faire croire que tout va bien
même des années. Tout, pour elle, est de moment, le pays était en situation de tion», relève l’élu. N. I.
Le citoyen lambda ne s’embarrasse pas et que les lendemains seront encore
la même couleur : noire ! cessation de paiement. Pour redresser la de grandes théories économiques ni de meilleurs. Cela ressemble étrangement
Pour le peuple, tout va en s’aggravant.
Et les émeutes de ce début d’année ne
barre, l’Algérie est passée sous les four-
ches caudines du FMI et de la Banque
stratégies mises en œuvre par les pou-
voirs publics pour un avenir meilleur
à de l’autosuggestion. Parce qu’en fait,
il n’y a qu’eux qui semblent y croire. AÏN DEFLA
constituent pas une exception, sauf mondiale. Nous en connaissons tous les que, de toutes les façons, il ne verra pas. La population, quant à elle, ronge son
en ce qui concerne peut-être la cause
immédiate des révoltes de ces derniers
résultats sur le niveau de vie de la popu-
lation. L’Algérie ne pouvait pas éviter le
Ce qui lui importe, c’est ce qu’il peut
acheter au marché aujourd’hui pour
frein, supporte stoïquement sa misère
grandissante, jusqu’au jour où – dans sa
Grève des
jours. Nous ne sommes pas loin de
reparler, comme en octobre 1988, de
rééchelonnement de la dette, concédé
par les puissances créancières contre
nourrir au mieux ses enfants. Le paradis
qu’on lui promet pour les années qui
totalité – elle demandera des comptes.
Permettez-moi de conclure par une
enseignants
les réformes structurelles exigées par
«révolte de la faim». Et cela est très
grave. L’année qui commence n’a fait
que poursuivre – et accélérer pour beau-
les institutions financières mondiales.
Seulement, nos gouvernants ont non
viennent, il n’en veut pas. De toutes les
façons, il n’y croit pas. Parce que par
toute petite suggestion, qui pourra
peut-être redonner un peu d’espoir à universitaires
ailleurs, il voit la richesse insolente de la population la plus démunie : que les
coup d’entre eux – la valse des prix des
produits de base. On parle même de
risque de pénurie de pain. Et cela est
seulement été «les très bons élèves du
FMI», mais ils ont même fait montre
d’un zèle excessif sur la voie de la dé-
ceux qui ont le pouvoir ; il voit les scan-
dales quasi quotidiens de corruption et
la gabegie de ces mêmes milieux ; il
autorités cassent le mythe de l’obliga-
tion de suivre strictement les règles de
l’économie libérale et de la vérité des
Lventestaireleurenseignants du centre universi-
de Khemis Miliana poursui-
grève entamée lundi dernier,
parfaitement inadmissible. Le fait que régulation et de l’ouverture du pays aux voit les milliards de dollars de réserves prix. Le pays dispose d’assez d’argent a-t-on appris de source sûre. Le boy-
l’on parle de risque de pénurie de pain produits du monde entier. Le résultat, de change, annoncés fièrement par les pour amortir, au moins pendant quelque cott des cours par les enseignants a
– dont le prix est soutenu et la disponi- on le connaît : à part le secteur pétrolier dirigeants du pays, partir en fumée dans temps, l’impact sur la population algé- débuté lundi dernier au niveau du
bilité théoriquement assurée – est sym- qui a continué sa croissance naturelle des projets, certes utiles, mais dont le rienne de l’augmentation des prix des département des sciences juridiques
bolique de la situation de déliquescence – parce que mamelle sans laquelle les coût de revient est multiplié par deux ou produits agricoles de base sur le marché et administratives pour englober, hier,
de l’économie du pays. Tout augmente régimes qui se sont succédé n’auraient trois pour assouvir la soif de dirigeants mondial. Le temps pour que toutes les tous les départements.
et commence à disparaître des étals. pas pu tenir et surtout parce que c’était prédateurs. Tout cela ne peut mener stratégies de développement élaborées A l’origine de la colère des concer-
Vraies ou fausses pénuries, qu’importe. et c’est encore une chasse gardée des qu’à la rue. D’autant qu’il n’y a abso- dans les laboratoires du gouvernement nés, la non-perception des deux der-
Le petit peuple ne voit qu’une chose : Américains – tous les autres pans de lument aucune autre possibilité pour le donnent leurs fruits. A ce moment-là, niers mois de salaire, ont indiqué des
lui qui ne peut consommer que du pain, l’économie nationale se sont écroulés. peuple de s’exprimer. libre à elles de revenir au mythe du tout- sources émanant de cette structure.
du lait, de l’huile, du sucre, etc. voit ou Toutes les stratégies de développement L’absence de vision claire de la libéral. N. B. Aziza L.
bien les prix de ces produits prendre
l’ascenseur pour remplir les poches de
spéculateurs et de charognards sans ver-
gogne, ou bien ces produits disparaître
des étals, au grand désespoir des plus
démunis. Toutes les explications que les
autorités peuvent fournir – y compris
celles qui réellement tiennent la route,
comme l’augmentation des prix des
produits de base agricoles sur le marché
mondial –ne convainquent personne.
Il y va de la survie physique de tout un
pan de la population qui ne vit que de
ces produits de base. Comment donc les
convaincre que l’Etat ne peut rien pour
protéger le tout petit pouvoir d’achat
que leur a laissé la crise économique
qui sévit depuis maintenant plus de
25 ans ? L’Algérie est riche, leur a-t-on
toujours répété ; mais de cette richesse,
ils ne voient rien. Ou plutôt, ils la voient
entre les mains de la minorité dirigean-
te qui l’étale fièrement, sans aucune
honte, comme un butin très facilement
conquis. Pour la majeure partie du peu-
ple, par contre, chaque jour qui passe
ajoute son lot de misère à sa vie. D’où
les réactions de plus en plus violentes
de la rue. Et à mon avis, cela ne fait que
commencer.
La généreuse manne pétrolière n’a
pas été suivie d’une amélioration
de la qualité de la vie des Algériens.
Le pouvoir d’achat est en constante
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 6

L’ACTUALITÉ
MÉCONTENTS DE LA NOUVELLE ORGANISATION SÉCURITÉ SOCIALE
Le projet de loi à l’APN
Les dockers du port Le projet de loi portant modification et
complétant la loi sur la sécurité sociale
fait l’objet de discussions depuis, hier, au

d’Alger en grève
sein de la commission de la santé, des
affaires sociales et du travail à l’APN. Cette
nouvelle mouture apporte des amendements
à la loi sur la sécurité sociale 83-11 du
2 juillet 1983 relative aux assurances
● Le débrayage de quelque 900 dockers, entamé il y a deux jours, perturbe fortement le trafic sociales. Un nouveau texte qui vient apporter
un statut légal à toutes les réformes
des marchandises au port d’Alger. engagées par le ministère du Travail, de
l’Emploi et de la Sécurité sociale au courant
es dockers du port d’Alger sont risque de se poursuivre durant
L en grève depuis deux jours. Ils
comptent poursuivre leur mou-
les prochains jours si la direction
de l’EPAL continue à ignorer les
de ces dernières années. Il s’agit, entre
autres, de l’introduction de la carte Chifa dans
les soins de santé, les conventionnements
vement de protestation jusqu’à la revendications des dockers. Parmi avec les officines et les médecins privés.
pleine satisfaction de leurs reven- les mesures contestées, il y a l’or- Il est question aussi de la révision des
dications. «Nous sommes en grève ganisation en shifts. Autrement dit, honoraires à payer aux médecins par les
depuis mardi et nous poursuivrons le réaménagement effectué dans le malades. Un tarif de référence dans le cadre
notre action jusqu’au bout», fulmi- travail en équipe qui ne semble pas du conventionnement sera ainsi fixé, avons-
ne Samir Hedjadji, un gréviste qui arranger les dockers. Par exemple, nous appris. Des dispositifs qui s’inscrivent,
dit se soulever contre les nouvelles les heures supplémentaires tra- selon le ministère du Travail, de l’Emploi et
mesures de compensation et d’or- vaillées les vendredis et les jours de la Sécurité sociale, dans le cadre de la
ganisation qualifiées d’«injustes». fériés seront plutôt compensées par réforme engagée dans le secteur. Laquelle
«Vous savez, derrière ces mesures une journée de repos. doit être menée dans un cadre légal à travers
se cache une réelle volonté de Aussi, il y a le problème des l’amendement et la modification de la loi
nous mettre dehors. Déjà, ils ont contrats de travail. Parmi les gré- 83-11. Cette nouvelle mouture est soumise à
commencé par réduire le nombre vistes, il y a 360 manutentionnaires étude avec des experts et des spécialistes au
de dockers par bateau. Avant, nous journaliers et 160 qui ont un contrat sein de la commission santé. La carte Chifa,
avec des centaines de milliers de puces, a
PHOTO : B. SOUHIL
étions 12 à travailler sur un ba- de travail d’une année renouvela-
teau. Maintenant, nous ne sommes ble. Les grévistes dénoncent éga- été mise en service et le conventionnement
avec les médecins privés qui ne font pas
que 10…», dénonce-t-il. lement un plan de réduction des
pour le moment l’unanimité restent les
La grève a paralysé une bonne par- effectifs décidé par la direction en points importants de ces discussions. Ce
tie du port. Le trafic de marchan- 2010. Ce plan vise à réduire essen- nouveau dispositif est un moyen, selon le
dises a connu, hier, une forte per- Le port d’Alger «vidé» de ses dokers tiellement les équipes de manuten- ministère du Travail, de maîtriser les coûts
turbation. L’activité au niveau des tion afin d’améliorer le rendement de la santé et donc les dépenses de la Caisse
môles 3, 4, 5 et 7 était totalement à lui, il est en effet impensable de entre la direction et les grévistes. des travailleurs. nationale des assurances sociales (CNAS). Un
l’arrêt. En revanche, au niveau des revenir sur un accord passé entre le Le directeur général adjoint de En janvier 2010, quelque dispositif qui avait besoin d’un réel forcing
quais 1 et 2, le service est assuré syndicat et la direction de l’EPAL. l’EPAL, Abdelaziz Ghettas, a in- 620 ouvriers manutentionnaires face aux réticences affichées par les employés
normalement. Mais les grévistes ne veulent rien diqué à l’APS que, dans la matinée journaliers avaient observé une eux-mêmes, les malades et les médecins. De
Selon les grévistes, quelque entendre. d’hier, 4 navires étaient en opé- grève de plusieurs jours pour pro- nombreuses campagnes de sensibilisation à
900 dockers ont observé la grève. Pour eux, cet accord est nul et non ration. Il a souligné que la direc- tester contre leur situation pré- propos de ce dispositif qui servira à la prise
Du côté du syndicat, on parle d’une avenu du moment qu’il a été passé tion générale de l’entreprise s’était caire. D’autres débrayages ont été en charge de tous les soins de santé, que ce
centaine de grévistes. à leur insu. Face à la détermination réunie mardi après-midi avec le observés durant la même année soit en mode de remboursement ou pour le
Il faut préciser que le syndicat des grévistes, le secrétaire général conseil syndical pour examiner sans que les autorités concernées système du tiers payant, ont été menées.
d’entreprise n’adhère nullement du syndicat d’entreprise, Halim la situation, précisant que le syn- daignent répondre favorablement A noter que le nombre des bénéficiaires de
à la démarche des grévistes, qu’il Boukezoula, a décidé d’agir pour dicat est «en contact permanent» aux revendications des dockers, cette carte est de 15 millions et elle sera
qualifie d’acte isolé et inattendu désamorcer la situation en s’em- avec les grévistes pour mettre fin qui continuent à sombrer dans leur généralisée en 2012 à tous les assurés sociaux
et qu’il refuse d’approuver. Pour ployant à trouver un arrangement à ce mouvement. Le débrayage misère quotidienne. M. A. O. et ayants droit. Djamila Kourta

LES ORGANISATIONS DES VICTIMES DU TERRORISME


CONTESTENT SAÏDA BENHABYLES
Rabha Tounsi et son groupe empêchent
le Forum d’El Moudjahid
e forum que le quotidien El Mou- membres de l’autre aile des familles terrorisme et elle veut instrumentali- meilleur hommage. Une mère de avant qu’une troisième ne s’interpose
L djahid a l’habitude d’organiser
chaque semaine n’a pas été tenu hier.
des victimes du terrorisme, celle de
Mme Flici, un groupe d’une dizaine de
ser la détresse des familles pour faire
de la politique.» «Nous lui dénions ce
victime du terrorisme ne sait même
pas comment elle s’est retrouvée au
pour les séparer. A quelques mètres,
un quinquagénaire en colère s’en
Il devait accueillir un point de presse femmes a empêché tout simplement droit, elle veut faire du business sur milieu de cette débandade. «On nous prend à quelqu’un qui lui conteste le
animé par Guillaume Denoix de Saint le déroulement de la rencontre initiée notre dos», soutiennent les quelques a appelés hier pour nous demander de statut de victime du terrorisme.
Marc, président de l’Association fran- par Saïda Benhabyles, présidente du familles présentes dans la salle, visi- descendre à dar ch’raâ (palais de jus- C’est un spectacle désolant que le
çaise des victimes du terrorisme, Mouvement féminin de solidarité blement très remontées contre Saïda tice) sans nous dire pourquoi», racon- forum d’El Moudjahid a eu à offrir
invité par le Collectif Algérie de la avec la femme rurale. Sous le regard Benhabyles. Cette dernière était même te-t-elle avant d’ajouter avec beaucoup hier. Les organisateurs des débats ont
Fédération internationale des associa- médusé de l’invité de cette dernière, prête à changer l’intitulé de la confé- de dépit : «Je pensais que c’était pour eu du mal à faire évacuer la salle. Les
tions des victimes du terrorisme. La Guillaume Denoix de Saint Marc, et rence, mais c’était sans compter sur la le logement que nous revendiquons contestataires exigeaient du modéra-
rencontre d’El Moudjahid avait pour de la mère des frères Mohamed de détermination de Rabha Tounsi et son depuis maintenant 15 ans.» «Ma fille teur du forum de faire sortir d’abord
objectif avoué le soutien des frères Relizane, mis en examen en France groupe d’empêcher la tenue du forum. assassinée par le terrorisme m’a lais- Saïda Benhabyles et son invité. Ce
Mohamed, deux victimes du terro- et à qui les autorités consulaires fran- Les échanges verbaux entre les deux sé ses enfants, je souffre», se plaint- qui fut fait. Avec beaucoup de peine.
risme et patriotes mis en examen en çaises refusent de délivrer un visa parties ont failli même déboucher elle. D’autres mères et veuves de vic- Ce qui s’est passé hier au forum d’El
France depuis 7 ans. pour rendre visite à ses enfants, Rabha sur un pugilat général. Des échanges times de terrorisme ne savaient pas où Moudjahid a étalé tout le problème de
Mais les représentantes des associa- Tounsi criera à gorge déployée que violents et vulgaires qui n’honorent donner de la tête. Par moments, elles la représentativité des familles des vic-
tions nationales des familles victimes «Benhabyles n’a rien à voir avec les en rien la mémoire des victimes du s’accusaient mutuellement avant d’en times du terrorisme, mais aussi toute
du terrorisme en ont voulu autre- familles victimes du terrorisme». Ses terrorisme, qui méritent en tout cas arriver aux mains comme ces deux la détresse dans laquelle elles vivent.
ment. Mené par Rabha Tounsi et des arguments : «Elle n’est pas victime du une meilleure représentativité et un vieilles femmes qui se sont accrochées Saïd Rabia
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 7

L’ACTUALITÉ

AMAR TOU REJETTE L’IDÉE DE LA RÉVISION PLAN NATIONAL


DU NOUVEAU CODE DE LA ROUTE DES ÉNERGIES
RENOUVELABLES
«Le décret exécutif relatif Les objectifs
au permis à points est prêt» multipliés par dix
e nouveau programme des énergies renouvelables, présenté au
● Le ministre du secteur ne donne pas beaucoup de précisions sur les nouvelles dispositions.
’application du permis à liards de dinars. En 2010, elles
L gouvernement mardi et qui doit être avalisé par le Conseil des
ministres, multiplie par dix les ambitions de l’Algérie quand
aux capacités de production d’électricité provenant principalement

L points en Algérie sera ef-


fective. Le ministère des
Transports semble déterminé
s’élèvent à 79,25 milliards de
dinars», dit-il.
LES CRITIQUES
le solaire et l’éolien. Si le programme arrêté au milieu des années
2000 par la société mixte Neal, filiale de Sonatrach et Sonelgaz,
portait sur environ 250 MW provenant du solaire et 36 MW prove-
nant de l’éolien, soit 286 MW au total, le nouveau programme porte
à parachever l’application des
dispositions du nouveau code DES DÉPUTÉS sur des capacités de 2500 à 3000 MW d’ici 20 ans.
de la route. «Le décret exécutif Malgré l’opposition du minis- Selon les premiers éléments d’information recueillis, le programme
relatif au permis à points est fin tre, la demande de révision du s’articule sur des projets concernant surtout le solaire. La majorité

PHOTO : MALIKA TAGHLIT / ARCHIVES


prêt. Ce projet sera soumis pro- nouveau code de la route ne des projets devrait permettre de produire de l’électricité à partir du
chainement au gouvernement s’estompe pas. Le président de solaire en n’excluant aucune solution. C’est ce qui explique le nom-
pour enrichissement et adop- l’APN, Abdelaziz Ziari, dans bre important de projets qui est d’une soixantaine. On passe ainsi de
tion», a déclaré le ministre des une déclaration lue en son nom 8 projets à 60. Les solutions seront plurielles et seront choisies en
Transports, Amar Tou, dans son à l’ouverture des travaux de fonction des résultats. Aucune n’est exclue puisqu’actuellement, les
intervention à l’ouverture des cette journée, plaide pour la installations réalisées un peu partout dans le monde sont générale-
travaux de la journée parlemen- révision du texte actuel : «Bien ment des concentrateurs solaires, des tours solaires et du photovol-
taire sur la sécurité routière, or- que le cadre juridique actuel taïque. La formule des concentrateurs solaires peut combiner aussi
ganisée hier à l’APN. Toutefois, relatif à la sécurité routière le gaz avec la méthode hybride choisie pour la centrale de Hassi
il ne donne pas plus de préci- ait contribué dans une large R’mel, qui va entrer en production bientôt. Le nombre de projets
sions concernant l’application Largement critiqué, le nouveau code de la route ne changera pas mesure à réduire les pertes se justifie par le fait que chacune des solutions offre une capacité
de cette nouvelle disposition. vies humaines. Le code de la baisse des pertes humaines de- en vies humaines causées par précise. Ainsi, généralement et selon les expériences existantes, une
Sommes-nous préparés pour route vient juste d’être mis en puis l’entrée en vigueur du les accidents de la route, son tour solaire peut avoir une capacité de 12 MW environ. Pour l’éo-
cela ? Comment appliquer le application. Il est comme un code actuel. Selon lui, le nom- actualisation et sa révision de lien, la moyenne d’une ferme éolienne se situe autour de 10 MW,
permis à points quand on sait nouveau-né qui doit grandir. Ce bre de décès dus aux accidents temps à autre sont nécessai- même s’il est possible d’aller jusqu’à 150 MW. En fait, tout dépen-
que l’Algérie ne dispose pas texte nécessite d’être d’abord de la route a baissé de 22,31% res.» Selon lui, l’objectif de dra de l’objectif fixé et des besoins exprimés dans la région concer-
encore d’un fichier national du appliqué pendant un certain en 2010, passant de 4607 morts cette révision est de permettre née. Pour le solaire, des projets de centrales de concentrateurs d’une
permis de conduire ? Ces ques- temps avant d’être évalué. Et en 2009 à 3 541 victimes en une «adaptation aux évolutions puissance de 100 MW sont menés dans plusieurs pays. L’installa-
tions restent sans réponses pour à long terme, on pourra parler 2010. «Le nombre de victimes a et d’éviter les inconvénients et tion est «pure», elle n’est pas combinée au gaz naturel et elle intègre
le moment. En faisant cette an- de sa révision. Les lobbies ne baissé de 1066», explique-t-il. les complications révélées par le stockage. Pour les régions concernées, les Hauts-Plateaux seront
nonce, le premier responsable pourront pas nous faire chan- Même constat pour les blessés. l’application de ce cadre juridi- privilégiés grâce aux nouvelles villes qui devraient y voir le jour
du secteur s’est permis quel- ger d’avis», martèle-t-il. Les statistiques officielles sou- que sur le terrain». avec le programme d’occupation de l’espace et l’objectif de faire
ques mises au point concernant Ainsi, Amar Tou dément les lignent une réduction du nom- Certains députés relèvent l’exis- baisser la pression qui existe sur le nord du pays. Même la nouvelle
le nouveau code de la route dernières informations évo- bre de blessés en 2010 (15 002) tence d’autres causes de l’héca- ville de Hassi Messaoud est concernée. Ainsi, elle sera solaire et
en application depuis février quant une éventuelle suppres- par rapport à 2009 (64 148). tombe sur nos routes. En plus elle n’est pas la seule. Les aspects les plus importants demeurent le
2010.Largement critiqué par sion de la disposition du code Le nombre d’accidents a égale- du facteur humain, le député du financement et les capacités de réalisation. Le problème du finan-
les chauffeurs et les spécialis- de la route portant sur le retrait ment baissé de 22,23%, passant FNA Hadj Merzoug M’barek, cement qui a bloqué pendant longtemps, dans le monde, la filière
tes, ce code ne changera pas. du permis de conduire, jugée de 40 814 en 2009 à 31 740 en cite l’état des routes, l’absence des énergies renouvelables, commence à trouver des solutions avec
Amar Tou ne veut plus entendre abusive par les conducteurs. 2010. De ce fait, précise-t-il, les de plans de circulation dans les l’implication des Etats, vu l’importance de la sécurité énergétique et
parler d’une éventuelle révision Afin de défendre ce texte, le dégâts matériels ont diminué. grandes villes et les limites des le coût de plus en plus élevé des énergies fossiles. Le plan national
de ce texte. «Le chantage est ministre s’appuie sur les sta- «En 2009, les pertes matériel- barrages fixes. devrait revenir, selon un calcul sommaire, entre 10 et 15 milliards de
inacceptable quand il s’agit de tistiques. Il note d’emblée la les étaient estimées à 100 mil- Madjid Makedhi dollars. Tout dépendra des capacités qui doivent être installées et des
choix technologiques qui seront faits. Lies Sahar

POUR TENTER DE BRISER L’ENFERMEMENT DU RÉGIME DE BEN ALI

Journée de solidarité internationale


avec les luttes sociales en Tunisie
e jeune Tunisien Mohamed Bouazizi, qui s’était montré la Tunisie sous un autre visage. Celui de la l’après-Sidi Bouzid. Il y a une situation psychologi- aujourd’hui dans plusieurs capitales. Paris, Lille,
L immolé le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, à
l’origine du déclenchement de la révolte sociale, est
misère, de l’injustice et de l’exclusion. La Tunisie
des belles plages et de «l’essor économique» dont
que et politique nouvelle. Le pays se prépare à un
tsunami qui emportera tout sur son passage», a jugé
Genève, Bruxelles, Berlin, Naples, Montréal, Qué-
bec, Beyrouth et Rabat abriteront des manifestations
décédé avant-hier. Le décès, annoncé depuis Paris se targue le pouvoir de Ben Ali est partie en fumée. M. Chebbi. de solidarité avec la Tunisie en lutte. Alger n’est pas
par la présidente de la Fédération internationale Près de 5000 personnes ont marché derrière le cor- Le bras de fer violent entre les manifestants et le en reste : c’est le Snapap qui organise une rencontre
des droits de l’homme (FIDH), Souhayr Belhassen, tège funèbre en scandant des mots d’ordre hostiles pouvoir risque ainsi de perdurer. Les forces de syndicale de solidarité à partir du 10h. Hacen Ouali
a été confirmé, hier, par le ministre tunisien de la au pouvoir : «Nous te pleurons ce jour, nous ferons l’ordre excellent dans la provocation et l’intimida-
Santé. pleurer ceux qui ont causé ta perte.» La police a tion des militants politiques et des manifestants. Société privée
La présidente de la FIDH, de nationalité tunisienne, empêché les manifestants d’approcher du siège du Hier, la police tunisienne a carrément empêché les
a exigé, par la même occasion, l’ouverture d’une en- gouvernorat où le jeune s’était immolé, le 17 dé- journalistes d’accéder à la conférence de presse que Sise à Birkhadem
quête pour situer les causes de la révolte sociale. «Il cembre 2010. devait organiser le Parti démocrate progressiste.

CHERCHE
faut une enquête ou une commission nationale pour Le président Ben Ali semble échouer dans sa tenta- «Nous devions donner une conférence de presse
déterminer les causes et les solutions à cette pro- tive d’absorber la colère des Tunisiens. La tension sur les évènements que traverse le pays au siège
testation sociale qui a pris des formes tragiques», est loin de s’estomper. Des manifestations ont été de notre parti à Tunis, mais la police a tout sim-
a-t-elle déclaré à l’AFP. La ville de Sidi Bouzid a signalées, hier, près de Gabès et dans la région fron- plement empêché les journalistes de se rendre à la
renoué avec la colère, hier, juste après l’inhuma- talière avec l’Algérie. conférence et nous étions contraints de l’annuler»,
1- Architecte
tion du jeune Mohamed Bouazizi, qui est devenu Contacté par nos soins, Ahmed Nejib Chebbi, res- nous a indiqué M. Chebbi. Pour cette figure de 2- Métreur vérificateur
le symbole d’une révolte sociale et politique qui a ponsable des relations extérieures du Parti démocra- l’opposition tunisienne, «le mouvement de colère
te progressiste (opposition) dont il est le fondateur, a des Tunisiens est spontané et aucune force politique 3- Ingénieur d'Etat en
www.algeriatenders.com déclaré que «la tension est de mise, certaines villes n’est en mesure d’encadrer ou de lui ouvrir une informatique (Soft & Hard)
Le premier site Internet dédié de l’ouest du pays ont connu des manifestations. Les perspective politique» car selon lui, «les partis
répliques de la colère des habitants de Sidi Bouzid politiques sont laminés et ont subi une répression
aux appels d’offres algériens Profil : Diplôme dans le domaine
- Classés, triés par secteur d’activité
se répandent à travers beaucoup de régions du féroce depuis plus de deux décennies, qui rend pra- Expérience exigée
- Mise à jour permanente et quotidienne pays et c’est parti pour longtemps. Les causes de la tiquement impossible de diriger une révolte sociale, Disponible dans l'immédiat
- Plus de 200 000 appels d’offres insérés depuis 6 ans révolte sont encore là et ce ne sont pas les mesures même si nos militants sont présents dans toutes les
Démonstration gratuite sur demande annoncées par le gouvernement qui vont ramener le manifestations», a-t-il analysé. Et pour tenter de
Envoyer CV par email :
autres prestations disponibles, nous consulter calme. La corruption qui gangrène tout le système briser l’enfermement dans lequel le régime de Ben contact.recrutement59@yahoo.fr
politique et la brutalité avec laquelle le peuple est Ali voudrait maintenir les manifestants, une journée
Tél. : 021 28 41 13/18 - Fax : 021 28 41 15
Publicité

traité par le pouvoir pousseront vers la poursuite de internationale de solidarité pour «soutenir les luttes Il ne sera répondu qu'aux candidats remplissant
E-mail : contact@algeriatenders.com les conditions précitées.
la révolte». «Désormais, en Tunisie, il y a l’avant et sociales et la démocratie en Tunisie» sera organisée
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 8

ALGER INFO
ESPACES CULTURELS À AÏN TAYA AÏN NAÂDJA
UN ENQUÊTEUR
La salle de théâtre DE POLICE
SE DONNE LA MORT
toujours à l’abandon U n enquêteur de police s’est donné la mort à l’intérieur
du domicile de ses beaux-parents à Aïn Naâdja (Al-
ger), à cause de problèmes familiaux, a indiqué hieri la
● La salle de théâtre de Aïn Taya va être restaurée, mais servira, selon les responsables locaux, direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
«Le 3 janvier 2011 vers 11h45, le corps sans vie d’un en-
d’extension pour le siège de l’APC. quêteur de police, relevant de la division centre de la po-
lice judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger, en position
ans la ville de Aïn

D Taya, il existe une


salle de théâtre mi-
toyenne au siège de l’APC,
de repos, marié et père de deux enfants, a été découvert
au niveau du domicile de ses beaux-parents, sis à la cité
Aïn Naâdja (Alger), allongé sur son lit, portant une bles-
sure balistique au niveau de la tête », a précisé la même
mais qui n’est pas pour source. Les services de police avisés se sont déplacés sur
autant entretenue. Ce pe- les lieux pour procéder aux constatations d’usage, a-t-on
tit théâtre, fermé depuis ajouté, soulignant, qu’informé des faits, le procureur de
longtemps, est aujourd’hui la République s’est déplacé également sur les lieux et a or-
complètement abandonné. donné l’ouverture d’une enquête. «L’enquête menée par la
Hérité de l’ère coloniale, il police judiciaire de la sûreté de daïra de Bir Mourad Raïs
abritait après l’indépendance ponctuée par des investigations approfondies sur le plan
et bien après toutes sortes de professionnel et sur le plan social ont permis de conclure
représentations artistiques, qu’il s’agit d’un suicide dû à des problèmes familiaux», a
principalement théâtrales et souligné la DGSN. APS

PHOTO : MALIKA TAGHLIT (ARCHIVES)


lyriques ; le théâtre de Aïn
Taya est aujourd’hui dans
un piteux état. La struc-
ture a gardé toutefois des
ornements sur sa devanture,
TRANSPORT FERROVIAIRE
la singularisant des autres
édifices publics de la ville. LIAISON
Des enjolivures de masques
tragi-comiques embellissent
ainsi la façade de la bâtisse et
DIRECTE
renseignent de surcroît sur la
nature culturelle de l’édifice.
Le théâtre a fermé ses portes il y a bien longtemps ENTRE
On est assurément devant
un théâtre, quoique ses murs
nitivement fermé en 1987.
Depuis, le théâtre est réduit
de la ville, et nous avons pour
cela introduit officiellement
Aïn Taya manque cruelle-
ment de structures dédiées ALGER ET
soient complètement lézar-
dés et sa toiture entièrement
à exister comme simple bâ-
tisse vétuste, dépourvue de
une demande auprès des ser-
vices de la wilaya», assure
aux activités artistiques.
Hormis un centre culturel BATNA
effondrée. De l’entrebâille- toute âme. Maintenant que la M. Rekas, président d’APC. dont la superficie exiguë ne
u nouveau au sein
ment de la porte principale,
on peut entrevoir la scène et
les rangées de sièges, sur les-
structure est réduite à vivre
au rythme des jérémiades
d’un passé nostalgique qui
Une grande partie des habi-
tants de la commune quant
à eux désavouent cette dé-
saurait à elle seule contenir
toutes les activités récréati-
ves, et une maison de jeunes
D de la Société na-
tionale des transports
quels des monticules de tuiles a nanti la scène culturelle marche qui consiste à dévier qui se trouve dans un état ferroviaires. La liaison ferroviaire Batna-Alger, assurée
brisées et de chevrons abîmés locale de festivités éclecti- cette structure didactique de de vétusté avancée, la com- actuellement avec une correspondance à Bordj Bou Ar-
viennent écorcher davantage ques, les autorités locales ont sa vocation initiale. «Nous mune se trouve dépourvue réridj, sera effectuée par train autorail direct à compter
l’éclat du lieu. Avant que décidé paradoxalement de ré- avons connu le théâtre en de structures pouvant réel- du 10 janvier, a indiqué mardi la Société nationale des
son état ne se détériore de la cupérer le théâtre pour qu’il de meilleures conjonctures. lement contenir les élans transports ferroviaires (SNTF). L’autorail assurera cette
sorte, le théâtre de Aïn Taya a serve d’extension au siège de Nous souhaitons que les pou- créatifs de la jeunesse locale. desserte moyennant «un aménagement horaire», précise
été tantôt sous la tutelle de la l’APC. «Le théâtre qui dé- voirs publics le prennent en- Une prise en charge dans ce un communiqué de la SNTF. Pour toute information com-
direction de la culture, tantôt pend depuis 1987 de la com- fin en charge en le restaurant domaine, par les pouvoirs plémentaire, les voyageurs sont invités à se rapprocher des
sous celle de la collectivité mune va servir d’extension afin qu’il reprenne ses activi- publics, serait souhaitable en gares et des services de la SNTF. Cette nouvelle ligne de
locale. Il fut en 1985 cédé par au siège de l’APC qui connaît tés culturelles de naguère», commençant d’abord par ré- transports vient à point nommé pour alléger les usagers très
la Cinémathèque algérienne un éparpillement de ses ser- dira un habitant de la ville. habiliter les structures exis- nombreux à faire les déplacements entre la ville et la capi-
à la commune, qui l’a défi- vices dans différentes parties Notons que la commune de tantes. K. Saci tale des Aurès, Batna. (APS)

SUR LE VIF INSOUCIANCE


24 HEURES
EUCALYPTUS : ON réalisés dans le cadre du préavis. Des habitants, qui se
GRELOTTE À GUEROUAOU programme présidentiel des sont débarrassés de leurs
100 locaux par commune, n’a jerricanes depuis bien
En raison de l’absence d’un
pas été affichée, accusent longtemps, ont été obligés
réseau de gaz de ville, des
certains postulants à ces d’acheter des bouteilles
dizaines de familles vivent
locaux. «Le flou qui entoure d’eau minérale.
dans des conditions des plus
cette opération nous Aucun dispositif de
pénibles, ces jours-ci au site
pénalise, puisque les «citernage» n’a été prévu par
précaire de Haouch
demandes rejetées ne la société dans ce quartier
Guerouaou, dans la
peuvent être suivies de populaire.
commune des Eucalyptus.
recours dans les délais», Les habitants espèrent que la
Ces malheureux habitants précisent certains postulants situation s’arrangera dans
arrivent difficilement à se dont une grande partie l’avenir : des placards dans la
protéger contre le froid attend ces locaux pour la presse nationale ou affichés
glacial de cet hiver assez concrétisation de leur projet dans les halls des
rude. Alors, dans cette dans le cadre de l’Ansej. Les immeubles, comme le fait la
région, le gaz est devenu un responsables locaux sont SDA, sont indispensables
rêve difficile à avoir. L’achat accusés de «vouloir pour tenir au courant les
de poêles électriques n’est maintenir le flou par rapport résidants qui apprécient,
pas à la portée de toutes les au dossier des 100 locaux». toutefois, les travaux
familles, dont les chefs sont Contacté en vue d’avoir plus engagés par la Seaal.
en majorité chômeurs, car ils d’éléments d’informations
PHOTO : M. SALIM

sont cédés à pas moins de sur la question, le P/APC de HORAIRES DES PRIERES
2000 DA. Beaucoup de ces Hydra était injoignable.
familles se rabattent sur les Fedjr 06h29
branches d’arbres pour se BELOUIZDAD : UNE Dohr 12h53
réchauffer aufeu de bois. COUPURE D’EAU Asser 15h28
HYDRA : LES DÉPLAISANTE Maghreb 17h49
Du pain livré dans une brouette. Cela démontre toute l’étendue de BÉNÉFICIAIRES DES Les habitants du quartier de Icha 19h13
Belouizdad se plaignent de la
l’inconscience des citoyens qui achètent sans se soucier des problèmes 19 LOCAUX INCONNUS
décision de Seaal de couper
d’hygiène. La liste des bénéficiaires des l’alimentation en eau
19 locaux communaux, potable, lundi dernier, sans
El Watan - jeudi 6 janvier 2011 - 8

RÉGION EST
CRIMINALITÉ À SOUK AHRAS CNAC DE GUELMA
Le président du CSV
Les services de sécurité démissionne
e président du conseil de suivi de validation (CSV) des

s’attaquent à la délinquance L dossiers des projets auprès de la Caisse nationale de chô-


mage (CNAC) de la wilaya de Guelma, Oumeddour Mo-
hamed, a démissionné il y a quelques jours de son poste. Les
raisons de sa démission, comme il est stipulé dans sa corres-
pondance au directeur de la CNAC de Guelma, dont une copie
● Il est tout aussi important de mobiliser ces mêmes moyens de lutte contre d’autres auteurs nous a été remise, est le résultat de l’ingérence dans l’exercice
des ses fonctions d’hommes politiques, cités nommément, en
de crimes et délits, liés au détournement de deniers publics et aux circuits de la corruption. l’occurrence l’un des vice-présidents de l’APN, et un autre du
Sénat, pour «usage d’influence pour la validation de dossiers».
epuis environ un mois, les habitants

D des quartiers de la périphérie de Souk


Ahras, voire ceux du centre-ville,
constatent le déploiement d’un important
Des documents prouvant la véracité de ces déclarations nous
ont également été remis. Karim Dadci

dispositif de sécurité et des rondes perma-


nentes dépendant des services de la sûreté de
BATNA
la wilaya. L’objectif, a-t-on appris avant-hier
auprès de plusieurs sources sécuritaires, est
Sept locaux ravagés
de prévenir et de réprimer tout acte pouvant
porter atteinte à l’intégrité des citoyens et
par les flammes
à leurs biens. Des descentes organisées par n incendie s’est déclaré, hier, à 13h 15, dans un pavillon
lesdits services dans les quartiers «chauds» U mitoyen de souk El Asser, situé dans le quartier du Camp,

PHOTO:ARCHIVES / EL WATAN
et les fiefs de la petite criminalité «ont donné en plein centre-ville. Selon les propriétaires des locaux sinis-
des résultats probants», estiment nos sour- trés, le feu aurait été provoqué, à partir du rez-de-chaussée,
ces. Pour port d’arme blanche, regroupement par un court-circuit. Alertés par des citoyens, les services de la
nocturne sans raison valable, agression, ten- Protection civile ont mobilisé 35 agents et 9 véhicules. Selon le
tative de vol par effraction, consommation de chargé de communication du même corps, le sinistre s’est dé-
boissons alcoolisées dans les lieux publics, claré au rez-de-chaussée comprenant 25 locaux, dont 7 ont été
et autres délits, plusieurs marginaux et autres complètement ravagés. A. N.
délinquants récidivistes ont été interpellés
par les services de la police judiciaire. La Le trafic et la consommation de drogue prennent une ampleur inquiétante
dernière personne arrêtée est «un abonné» ETAT DES ROUTES
du parquet qui a menacé un policier chargé de malfaiteurs, spécialisés dans la vente de l’arrachée, des agressions à l’arme blanche,
d’élucider une affaire de vente de drogue tout stupéfiants dans les daïras de Bir Bouhouch voire des batailles rangées qui prennent des À MILA
près de son domicile. De son côté, la Gen- et Souk Ahras. Pris en flagrant délit, les deux heures. Ça commence à changer, et c’est tant
darmerie nationale a récemment renforcé groupes, composés l’un de quatre individus mieux.» Un docteur d’Etat, et enseignant Les transporteurs
ses sorties inopinées extra et intra-muros. et l’autre de deux, ont été appréhendés sur universitaire, y voit autre chose. «Il est im-
Trois individus impliqués dans une agression ordre du magistrat instructeur. Des avis portant de lutter contre la délinquance et de d’agrégats mis à l’index
perpétrée contre un usager de la route dans différents ont été donnés par les citoyens conjuguer les efforts de tous pour préserver
a surcharge de cargaison de tous types d’agrégats, et le
la localité de Aïn Seynour (commune de
Mechroha) ont été arrêtés le premier jour
du nouvel an. Présentés devant le parquet
questionnés à ce sujet. Ammi Mohamed,
commerçant de son état, a déclaré ceci: «Les
récentes sorties en renfort des services de
l’intégrité physique et morale des citoyens. Il
est aussi important de mobiliser ces mêmes
moyens de lutte contre d’autres auteurs de
L transit infernal de camions de gros tonnage sur les axes
routiers longeant les carrières sont les causes essentielles de la
de Souk Ahras, deux d’entre eux ont été sécurité ont rassuré l’ensemble de la po- crimes et délits liés au détournement de détérioration de la chaussée», a révélé un exploitant au niveau
écroués. Le même corps de sécurité a pro- pulation. Il y a seulement quelques mois de deniers publics et aux circuits de la corrup- des carrières de Djebel Grouz, dans le versant nord. En effet,
cédé à l’arrestation de deux autres groupes cela, nous assistions chaque jour à des vols à tion», a-t-il déclaré. A. Djafri plusieurs pans de la route sont défoncés, a-t-on noté, pour ne
parler que de la RN100 (dans la partie nord de Chelghoum
Laïd), empruntée, il y a peu de temps, par une extraordinaire
APW DE BORDJ BOU ARRÉRIDJ flottille de «mastodontes» activant pour le compte du consor-
tium japonais Cojaal. Le constat concerne aussi beaucoup
Un préavis de six mois pour redynamiser d’autres itinéraires situés à proximité des carrières, dont la den-
sité est impressionnante. En effet, on comptabilise 32 unités de
production d’agrégats implantées à Djebel Grouz, 5 à Aïn Tine,
le secteur de la santé 12 à Oued Athmania et 15 à Oued Seguène. Les délabrements
partiels relevés sur certaines parties (restaurées ou en l’état) des
a 4e session ordinaire de l’APW de Bordj Bou Arréridj a clôturé, par l’Etat, qui a alloué des sommes énormes dans ce sens. «Ce ne
L avant-hier, l’étude du dossier du secteur de la santé. Un préavis de
6 mois a été donné aux responsables du secteur pour redynamiser la
sont pas les fonds qui manquent, il y a des budgets non consommés
ou faiblement exploités», dira le président de l’APW, Bachir Ouchè-
CW 115, 152, 17, de la RN5A, de la RN79, en sont l’illustra-
tion parfaite. Les transporteurs d’agrégats sont de même poin-
tés du doigt, s’agissant de la surcharge de ces matériaux, d’où
santé à Bordj Bou Arréridj. «Tout le monde est responsable; je veux ne. Juste après son installation, le wali, Azzedine Mecheri, s’est leur déversement en cours de trajet. Aux dires de quelques ri-
voir des changements d’ici 6 mois», a déclaré le wali. «Il y a des cho- penché sur ce secteur, qu’il a d’ailleurs qualifié de «comateux». Il a verains, cette imprudence est, parfois, source d’accidents de la
ses qu’on peut régler en un ou deux mois», a-t-il ajouté. S’il y a bien donné des instructions pour que les services de santé se rapprochent circulation. Exploitant des camions et bennes ne répondant pas
un secteur dans cette wilaya qui doit être pris en charge, c’est bien des populations, plus particulièrement des plus défavorisées et pour aux normes et dépourvus de bâches, les transporteurs dictent
celui de la santé. La wilaya compte, dans le secteur public, 4 EHS l’acquisition d’équipements neufs, notamment pour les centres de leur propre loi en toute impunité. M. Boumelih
pour une capacité de 848 lits, 6 EPSP, 42 polycliniques et 140 salles santé de l’intérieur de la wilaya. Autre mesure pour sauver le secteur,
de soins, dont 14 sont fermées. l’ouverture de centres spécialisés comme l’hôpital Mère et enfant,
Concernant les moyens humains, le secteur public enregistre 3 113 ou encore le centre d’orthopédie et de traumatologie. CHELGHOUM LAÏD
employés dont 1 817 médecins et paramédicaux. Pour le privé, il y Sur un autre registre, on constate depuis un certain temps déjà que le
a 5 cliniques, 341 cabinets dont 85 spécialisés, 2 cabinets d’ortho- secteur de la santé est miné par des guéguerres qui n’en finissent pas, Peines de 5 et 3 ans contre
phonistes, 12 salles de rééducation fonctionnelle , 14 salles de soins avec des menaces de grèves récurrentes. «Il y a lieu de diagnostiquer
généraux, 23 opticiens, 2 laboratoires de prothèse dentaire et 4 autres tous les maux dont souffre ce secteur vital et de prescrire une ordon- deux dealers
d’analyses médicales. Le nombre de praticiens privés est de 341, nance pour le sauver, quitte à ce que ce soit un remède de titans »,
dont 85 spécialistes, 143 généralistes et 113 dentistes. Pour les phar- dira un élu FFS, qui demande à ce qu’une enquête approfondie soit eux individus répondant aux initiales A. A. et H. A., âgés
macies et officines, l’on a dénombré, en 2010, 147 dont 62 au chef-
lieu de wilaya. En dépit de tout cela, le secteur est toujours à la traîne
effectuée, reprochant à l’assemblée d’omettre l’ancienne gestion.
Pour le wali, l’urgence est «de soigner le malade». Mais «celui qui a
D respectivement de 38 et 40 ans, arrêtés par les éléments de
la gendarmerie nationale le 14 décembre dernier en possession
à cause d’une gestion catastrophique. Ses plus hauts responsables ne fait quelque chose devra payer, car des enquêtes sont ouvertes dans d’une quantité de kif traité estimée à 560 g, ont été condamnés,
semblent pas suivre les instructions formulées, à plusieurs reprises, plusieurs secteurs de la santé», a-t-il ajouté. A. B. hier, par le tribunal de Chelghoum Laïd à une peine d’empri-
sonnement ferme de 5 et 3 ans. A noter que le représentant du
ministère public a requis à leur encontre 20 ans de prison et une
DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN À SKIKDA amende individuelle de 5 MDA (millions). Le troisième préve-
nu, T. H., contre lequel le procureur de la République a requis
La Cnas s’implique une peine de 15 ans de prison ferme assortie d’un million de
dinars, a été innocenté. M. B.
a caisse nationale des assurances sociales Hocine Lahoual. Ce guichet, doté d’un un délai de quatre jours.»
L (Cnas) de Skikda vient de lancer l’opéra-
tion de dépistage précoce du cancer du sein.
personnel adéquat, est mis à la disposition
des femmes assurées et de leurs ayants
Toujours concernant cette campagne, notre
interlocuteur précise ceci: «En collaboration FÉLICITATIONS
A cet effet, Hacène Nouara, son direc- droit âgées de 40 ans et plus; elles peuvent avec l’association Rusicade des malades
teur, qui a tenu à apporter des précisions, s’adresser à ce guichet à n’importe quel mo- cancéreux de la wilaya, nous avons organisé Notre collègue Baïbeche Hayette convolera en justes noces
déclare ceci: «Juste après l’ouverture du ment pour être orientées et prises en charge. 3 journées d’information et de sensibilisa- aujourd’hui, 6 janvier. En cette heureuse occasion, l’ensem-
centre d’imagerie régional de Jijel, nous Une fois les formalités administratives tion, tenues respectivement à Skikda, Tama- ble du personnel d’El Watan, bureau de Skikda, lui présente
avons procédé au lancement de l’opération accomplies, nous prenons contact avec le lous et Azzaba. ses sincères félicitations et souhaite au nouveau couple
de dépistage en mettant en place un guichet centre de Jijel pour fixer des rendez-vous; Cette action a connu un engouement consi- beaucoup de bonheur et…plein, plein d’enfants. Mabrouk.
spécialisé au niveau du centre de paiement les bulletins sont remis aux concernées dans dérable.» K. O.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 8

RÉGION OUEST
NOUVELLES «TLEMCEN, CAPITALE DE LA CULTURE RELIZANE
DE NAÂMA
ISLAMIQUE» Des UDS en manque
■ 235 TÊTES OVINES
RÉCUPÉRÉES
Dans la bande frontalière de Le CCF au cœur de médecins
la commune de Kasdir, une uatre sur les vingt-sept unités de dépistage scolaire (UDS),
brigade de la gendarmerie
relevant de la GGF a
récupéré deux troupeaux
représentant un effectif de l’évènement Q établies sur le territoire de la wilaya, demeurent encore
fermées. Le reste souffre d’un déficit en médecins», ap-
prend-on. En effet, «les services en question enregistrent un
manque de six médecins généralistes, sept psychologues, cinq
global de 235 têtes ovines. dentistes et pas moins de neuf paramédicaux», précise une
Selon des sources ● Le CCF participe avec des conférences autour de cette source proche de la direction de l’Éducation. Créées, soit pour
autorisées, le cheptel était assurer un dépistage précoce soit pour accompagner les élèves
conduit vers le Maroc. thématique en partenariat avec l’université Abou Bekr Belkaïd.
scolarisés, ces unités, semble-t-il, ne répondent guère à ces as-
Cependant, à la faveur de la pirations, notamment dans les zones reculées. L’absence d’un
nuit, les contrebandiers ont médecin, d’un dentiste ou l’inexistence d’une chaise ne peut que
e Centre Culturel Fran-
pris la fuite.
Il s’agit, en fait, d’agnelles
de race, âgées de près de
six mois qui était destinées
L çais entame la nouvelle
année sous le thème du
rire. «Le rire ou le sourire
peser de tout son poids sur la santé des scolarisés, notamment
ceux ignorant les abécédaires de l’hygiène.
En plus des carences, l’on nous souligne que Zemmoura, La-
hlef, Ramka et Oued S’lam, des localités couvrant une grande
nous permet, en effet, de bri-
à la reproduction. D. S. partie rurale de la wilaya, ne sont pas encore dotées de ces uni-
ser le cours ordinaire des
choses et introduit dans no- tés. Il est ainsi aisé d’imaginer la forte possibilité d’existence de
tre quotidien de la surprise, maladies. L’on se rappelle, d’ailleurs, que, ces dernières années,
■ ARRESTATION DE TROIS de l’ouverture, de la rencon- plusieurs cas de gale ont été signalés dans les environs de Oued
MALFAITEURS tre. Nous sommes bien, là, S’lam. Issac B.
Les éléments de la police au cœur de nos missions»,
judiciaire de Mecheria ont explique le chargé des pro-
arrêté une bande de
cambrioleurs composée de
grammes au niveau du cen-
tre. Et le bal sera donné
BÉCHAR
trois individus âgés entre
20 et 25 ans. Surpris en
–retenez vos tripes ! - avec
un explosif one man show de La palmeraie
flagrant délit, ces malfrats, Kamel Zouaoui, un humo-
spécialisés dans le vol par
effraction de maisons et
riste au talent avéré qui cam- de Mougheul en péril
pe des rôles de personnages
es habitants de la commune frontalière de Mougheul ont ma-
commerces, ont été
présentés au parquet et
mythiques, comme celui de
Djoha Jeeha, ce penseur de L nifesté, lors de la visite d’inspection effectuée par les respon-
sables locaux, leur colère quant à l’assèchement de la principale
incarcérés, en attendant l’Islam du 13ème siècle. Fou
leur jugement. D. S. et innocent pour les uns, source qui irriguait la palmeraie et des parcelles agricoles. Il ne
élevé et sage pour les autres, reste aujourd’hui de la dizaine de puits taris autour de l’agglo-
ses histoires ont traversé les mération que le forage 2 dont le débit faible est de 25 litres/se-
siècles et se transmettent conde. Celui-ci alimente, en eau potable, la localité de Mougheul
■ LA MAISON DE LA et, depuis un an et demi, la ville de Béchar distante de 45 km.
PRESSE VOIT LE JOUR de génération en génération
tout autour de la Méditer- L’explication fournie par des techniciens est que le volume de la
PHOTO : BERRIAH

La corporation de la presse nappe phréatique de la région a sensiblement baissé. Ces derniers


écrite de la wilaya de Naâma ranée et bien au-delà. Mais
cette année 2011 est mar- demeurent sceptiques et ne sont pas convaincus par les explica-
vient, enfin, d’être dotée de tions des experts hydrogéologiques fournies sur l’importance du
sa maison. Ce lieu commun quée par l’évènement d’en-
vergure «Tlemcen, capitale volume d’eau de la nappe phréatique de Mougheul.
pour le regroupement des Dans une déclaration, le directeur de l’hydraulique de la wilaya a
journalistes et de la culture islamique». Et
le CCF y participe avec des tenu, quant à lui, à rassurer cette population. «Une forte précipita-
correspondants locaux tion, selon lui, pourrait régénérer les puits et verdoyer la palme-
permettra, assurément, de conférences en partenariat Le Centre culturel français de Tlemcen
avec l’université Abou Bekr raie en déclin». M. Nadjah
renforcer les relations de
travail et d’échanges Belkaïd, avec des conféren-
d’informations. Cette ces et des concerts autour de marie la musique Jazz avec vissante chanteuse Kamila
initiative a été cette thématique. À ce sujet,
le 22 janvier à l’hôtel Agadir,
les mélodies algériennes».
Duoud, un duo de musiciens
Nour, Nadjib Gamoura à la
basse, Sid Ali Allouache au
MASCARA
favorablement accueillie
par les correspondants
locaux. D. S.
les Tlemcéniens auront le
privilège d’écouter Duoud,
(Smadj et Mehdi Haddad)
jouant avec maestria le oûd
piano et Nazima Benkaci
à la batterie, il nous entraî- Revalorisation des zones
un groupe qui fusionne des
«sonorités orientales avec
(luth) cherchent à sortir ce
noble instrument de son ré-
nera… dans l’andalou Jazz
dans un concert de deux d’activités
un répertoire plus kitch, plus pertoire traditionnel. Quant heures… Un riche patri-
SIDI BEL ABBÈS a wilaya de Mascara veut attirer les investisseurs algériens et
Saisie
métal et aussi l’orchestre All
Jazz de Kelil Guechoud qui
à l’artiste Guechoud et son
groupe, composé de la ra-
moine musical algérie.
Chahreddine B. L étrangers. Qualifiée d’importante, l’initiative, qui vise à faire
sortir l’ex-capitale de l’État algérien de son isolement, doit être
de 128 kg mise en œuvre dans des conditions de transparence. D’abord, les
investisseurs vont-ils répondre favorablement à l’appel du wali de
de viande CHLEF Mascara, Ouled Salah Zitouni ? Celui-ci, lors d’une réunion qui a
eu lieu le mois de décembre dernier avec une centaine d’investis-
blanche seurs et hommes d’affaires, n’a pas hésité à confirmer sa disponi-

Les services de sûreté de


Sidi Bel Abbès viennent de
Dégel des relations entre bilité à accorder toutes les
facilités afin d’encoura-
ger l’investissement dans Une importante conférence
confisquer une quantité de
128 kilogrammes de viande
blanche que s’apprêtait à dis-
l’APW et la wilaya ? tous les créneaux à savoir, est au menu de l’agenda
notamment, le tourisme, des pouvoirs publics afin
l’industrie et les mines, d’encourager l’investissement
et l’agriculture. Selon le
tribuer un fournisseur aux dans tous les créneaux
es relations conflictuelles entre l’APW et compte l’Assemblée, que le wali a accepté de chargé de communication
différents restaurants. Selon
la cellule de communication
de la sûreté de la wilaya, la
L la wilaya ont fait l’objet, récemment, d’une
réunion-marathon, tenue au siège de l’As-
tenir cette réunion avec l’objectif de désamorcer
la crise et de réchauffer les relations après tant
de la wilaya, Noureddine à savoir, notamment, le
Miri, «une importante tourisme, l’industrie et les
procédure de saisie est consé- semblée populaire en présence du wali de d’années de frictions et d’incompréhension au conférence sur l’investis- mines, et l’agriculture.
cutive au défaut de moyens Chlef. Selon nos informations, les élus en ont détriment de l’intérêt général. En clair, les élus sement est au menu de
de conservation dont souffre profité pour vider leurs sacs et dénoncer le peu veulent être partie prenante du programme quin- l’agenda des pouvoirs
le véhicule de transports sur de considération que leur accordaient certains quennal (2010/2014) et de toutes les questions publics afin d’attirer les
lequel a été trouvée la mar- directeurs de l’exécutif. On a, par exemple, concernant le développement de leur wilaya. pionniers». Aussi, ajoute notre interlocuteur, les responsables du
chandise. soulevé le cas de ce responsable qui a, en pleine Dans sa réponse, le wali de Chlef aurait fait part secteur foncier et autres présidents des Assemblées communales
La viande de saisie a été session de l’APW, indiqué qu’il n’accepterait de la disponibilité de tout son exécutif à travailler sont appelés à aplanir tous les problèmes qui freinent l’investis-
analysée par le laboratoire pas de missions de contrôle de l’APW dans son de concert avec les élus de l’APW, estimant que sement à Mascara et, ce, par l’exploitation de terrains et autres
du bureau de prévention et secteur sans son aval ! Ce n’est un secret pour la wilaya a besoin de toutes les bonnes volontés infrastructures à l’abandon devant servir d’assiettes pour des pro-
d’hygiène de la commune de personne, les rapports entre les élus de l’APW et pour affronter les grands défis d’ordre économi- jets d’entreprises économiques. «Des instructions ont été données
Sidi Bel Abbès qui a révélé les membres de l’exécutif de la wilaya n’étaient que et social. En tout cas, les élus avec lesquels pour le développement des zones industrielles et les zones d’acti-
toutefois qu’elle ne présentait pas au beau fixe. Les représentants du peuple se nous nous sommes entretenus sont satisfaits des vités implantées à Mascara, Sig, Mohammadia, Oggaz et Tighen-
aucun risque pour la consom- plaignaient, souvent, de leur marginalisation et engagements du wali quant à la prise en charge nif par leur raccordement au réseau de distribution de gaz naturel
mation. La marchandise a été de la place peu enviable qu’ils occupent dans le de leurs préoccupations et au rapprochement et celui de l’eau potable (AEP). Des opérations d’aménagement
remise au centre de l’enfance développement local. C’est suite, apprend-on, entre les deux importantes institutions de la wi- et de réhabilitation ont également été inscrites», a précisée notre
assistée. M. H. à une pétition signée par 39 élus, sur les 43 que laya. A.Yechkour source. A. Souag
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 9

RÉGION CENTRE

SECTEUR DE L’AGRICULTURE À MÉDÉA BLIDA


Prolifération
Le foncier agricole inquiétante
en déperdition de la mendicité
e phénomène de la mendicité a pris des proportions dra-

● Pas moins de sept sites considérés comme des terres très fertiles ont été défalqués au profit
de l’urbanisme au niveau de la wilaya de Médéa.
L matiques dans la région de Blida. Les mendiants élisent
domicile dans les principales artères de la ville, devant
les mosquées et les magasins, ou d’autres endroits fréquentés
quotidiennement par les citoyens.
a menace du béton armé La mosquée El Badr à Bab Sebt, au cœur de la ville des Ro-

L plane sur des centaines


d’hectares de terres à
haut potentiel agricole dans
ses, en est un bon exemple.
Dans différentes rues des villes de la wilaya, l’on rencontre
plusieurs catégories de mendiants, notamment des femmes
accompagnées d’enfants en bas âge.
la wilaya de Médéa. Du côté
de la Direction des services La plupart de ces, vrais ou faux, mendiants exhibent souvent
agricoles (DSA), le constat des certificats médicaux abîmés pour attendrir les passants.
est plutôt amer. L’extension Certains parmi ces derniers n’hésitent pas à glisser la main
des Plans directeurs d’amé- dans la poche dans l’espoir de contribuer à soulager la souf-
nagement urbain (PDAU), france de ces mendiants, dont la plupart disparaissent à la
la création de nouveaux pô- tombée de la nuit pour revenir le lendemain aux endroits ha-
les urbains ou la réalisation bituels qui deviennent, par la force des choses, leurs chasses
des projets de logements ou gardées. Ce qui pousse plusieurs Blidéens à penser que ce
d’équipements publics se font sont de prétendus pauvres qui appartiennent à un réseau de
souvent au détriment du fon- mendicité. D’autres croient plutôt qu’ils viennent des alen-
cier agricole. Selon des infor- tours immédiats des villes et des habitats précaires qui les en-
mations recueillies auprès de tourent. «La quémande est devenue un art et non une honte.
la DSA, depuis la promulga- Des jeunes bien portant et assez bien vêtus chassent leurs
tion des procédures qui gèrent proies dans les parkings.
les modalités de transfert des Leurs méthodes consistent à repérer dans les aires de station-
terres agricoles vers l’urba- nement, les propriétaires de véhicules récents qu’ils accostent
nisme, pas moins de sept sites avec un discours religieux attendrissant et une histoire émou-
considérés comme très ferti- vante pour enfin leur demander de l’aide comme l’achat de
les ont été défalqués au profit médicaments coûteux, dont ils fixent aléatoirement le prix»,
de l’urbanisme au niveau de nous dit un automobiliste.
la wilaya de Médéa. A titre Néanmoins, même si la mendicité est devenue une profession
d’exemple, 36 ha à El Omaria pour certains, il ne faut pas nier l’existence d’une catégorie
est relevé du côté de la com- Tamezguida, a pris quelque «La défalcation des terres
et 76 ha de terres agricoles de vrais nécessiteux victimes de la pauvreté et de fléaux so-
mune d’El Omaria où des 10 ha de terres agricoles sans agricoles obéit principale-
à Béni Slimane ont été «dé- ciaux. Hocine Mallek
particuliers ont esté en justice qu’il soit fonctionnel dans ment à deux procédures. En
tournés» au profit du béton. la commune pour le choix liti- les normes requises en raison premier lieu, s’il s’agit d’un
Dans 80% des cas de défal- gieux d’une assiette foncière des glissements répétés de projet d’envergure nationale
cation, la DSA a donné des choisie pour abriter un projet terrain. D’autres sites consti- ou régionale, c’est un comité ÉDUCATION
avis défavorables. Ce constat d’un pôle urbain. tuant des surfaces agricoles interministériel qui devra
est nettement confirmé par Le projet en question devait très fertiles, apprend-on, sont trancher. Pour le deuxième
les observations du nouveau
wali, Brahim Merad, lors de
occuper une assiette foncière
située sur des terres nourriciè-
toujours menacés par la pous-
sée démesurée des périmè-
cas, il s’agit du comité tech-
nique de wilaya, dont nous
L’UNPEF lance
sa dernière sortie à travers les
communes de la wilaya, où
des décisions fermes d’annu-
res d’un rendement agricole
appréciable. Elles mettaient
à l’abri du besoin plusieurs
tres urbains. L’exemple des
centaines d’hectares de ver-
gers arboricoles d’excellente
faisons partie, qui se réunit
pour décider de la défalcation
d’une terre à vocation agrico-
un préavis de grève
arce que les portes du dialogue sont fermées depuis une
lation de divers projets et de
restitution des assiettes fon-
familles qui y tiraient leur
subsistance.
A Derague (15 km à l’ouest
qualité, situés entre la com-
mune de Médéa et d’Ouzera,
illustre, on ne peut mieux,
le au profit d’un autre secteur.
Malheureusement, nous as-
sistions, dernièrement, à une
P année, nous comptons organiser un mouvement de pro-
testation lundi prochain. Cette grève qui ne durera qu’une
cières au secteur de l’agricul-
ture ont été signifiées in situ. du centre ville de Médéa), cette situation anachronique urbanisation effrénée et chao- journée est une manière d’inciter la direction de l’éducation
Au niveau de la commune un projet de construction de que vit le secteur de l’agri- tique sur des terrains dont la à nous recevoir et à prendre en charge nos préoccupations»,
de Sidi Naâmane (50 km à logements sociaux a été trans- culture dans cette wilaya. Si vocation n’est toujours pas c’est ce qu’a déclaré M. Hamr Errass, président du bureau de
l’est du chef-lieu de wilaya), féré par décision du wali sur à travers les diverses sorties définie par le cadastre. Plu- l’UNPEF dans la wilaya de Blida, lors d’une conférence de
il s’agit de l’annulation du une autre assiette foncière à du nouveau wali, quelque 40 sieurs assiettes foncières agri- presse, organisée avant-hier.
projet du pôle urbain, du vocation non agricole. ha de terres ont été restitués coles sont perdues de facto», M.Hamr Erras a expliqué que cela fait plus d’une année
même nom, qui devait s’étaler Rappelons par la même occa- au secteur de l’agriculture, explique, en conclusion, que les représentants du syndicat essayent de décrocher
sur une assiette foncière de sion que le projet de construc- il reste beaucoup de dossiers Benaoui Mustapha, directeur une audience avec Mme Dardek, directrice de l’éducation au
20 ha amputée au secteur de tion du centre d’enfouisse- très épineux sur le foncier des services agricoles de la niveau de la wilaya de Blida, mais sans aucune suite favora-
l’agriculture à l’époque de ment technique (CET), réalisé agricole à assainir, tel celui wilaya de Médéa. ble. «Nous avons beau envoyer des demandes mais sans que
l’ex-wali. Le même constat au niveau de la commune de des expropriations. M. Abdelli / A. Teta les responsables de cette direction daignent nous répondre.
Pourtant, en janvier 2010, nous avons tenu une réunion
LES PETITES BOURSES MISES À MAL avec Mme la directrice de l’éducation et nous nous sommes
entendus sur plusieurs points, dont l’organisation de ren-
contres périodiques à la fin de chaque trimestre. Tout cela

Les prix flambent encore n’a pas dépassé le stade de l’intention», a-t-il ajouté, tout
en affirmant que ces rencontres sont fort indispensables, vu
les immenses problèmes dans lesquels continue à sombrer le
● A Médéa, comme dans les autres wilayas du pays, la vie devient de plus en plus dure secteur. Il citera en ce sens les retards enregistrés dans le rè-
glement des différentes indemnités, telles que les allocations
pour les ménages. familiales. Pis encore, de graves perturbations caractérisent
’année 2011 s’annonce difficile pour les commerçants détaillants affirment leur procurer une alimentation la moins
L les ménages à Médéa. En effet, dès le
début de cette nouvelle année, une flam-
avoir été surpris par les nouveaux prix
pratiqués par les grossistes de la ville de
chère possible», s’exclame un citoyen. A
Médéa, comme dans les autres wilayas
le système des rémunérations. Selon le même intervenant,
plusieurs employés n’ont toujours pas reçu leurs payes des
deux derniers mois.
bée des prix des produits de première Médéa. «Les prix varient au gré des mar- du pays, la vie devient de plus en plus «Lors de l’unique réunion que nous avons pu avoir en jan-
nécessité a été enregistrée chez tous les chands de gros. Aucun document faisant dure pour les ménages. Cette inflation vier dernier, la directrice de l’éducation nous a formellement
détaillants de la ville. Le prix du sucre est état d’une augmentation officielle des subite des prix des produits de première promis que tous les employés recevront leurs indemnités au
passé de 100 à 120 DA le kilo. prix n’a été transmis aux détaillants», nécessité n’a laissé personne indifférent. plus tard en février 2010. Depuis cette date, rien n’a été fait
Le litre d’huile est vendu à 160DA, alors soutient un commerçant. Un autre dé- Pour la plupart des chefs de famille, faire de concret et un grand mutisme a caractérisé cette direc-
qu’il ne faisait que 140 DA avant le taillant fustigera les services concernés le marché et surtout remplir son couffin
tion», affirmera-t-il.
début de l’année. Des pères de famille, qui, selon ses dires, laissent le marché sont devenus un vrai calvaire. «Il est
rencontrés dans les marchés,déclarent soumis à la loi de l’anarchie. temps de penser à appliquer de vraies Il conclura en indiquant que ce mouvement de grève sera, en
trouver d’énormes difficultés pour faire «Le citoyen est l’unique victime. Encore lois régissant les prix. Cela à l’instar de cas d’échec, poursuivi par d’autres mouvements similaires
leurs emplettes, notamment les fruits plus les fonctionnaires, dont les salaires ce qui se fait dans le monde où les prix qui se prolongeront dans la durée. Rappelons que L’UNPEF
et légumes. Ils s’indignent devant cette ne dépassent pas le SMIG. Personnel- obéissent aux fluctuations de l’offre et de compte près de 30% des travailleurs de l’éducation (ensei-
nouvelle montée des prix de ces pro- lement, je ne peux offrir à mes enfants la demande», conclut un commerçant. gnants et corps communs) dans les rangs de ses adhérents.
duits indispensables au quotidien. Même des produits de luxe. Je pense surtout à A.T. Asma Bersali
El Watan - jeudi 6 janvier 2011 - 9

CONSTANTINE INFO
SURCHARGE DANS LES ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES NON-VOYANT ET SANS-TOIT
LA GALÈRE DE DJAMEL BELAÏD
1 600 détenus recensés à la V ivant dans des conditions difficiles depuis des mois, Djamel Be-
laïd, non- voyant et sans-toit, attend toujours un geste de la part des
autorités de la wilaya pour trouver un épilogue à son calvaire. «Après

maison d’arrêt de Boussouf


plusieurs démarches auprès des autorités de l’APC et de la daïra d’El
Khroub, j’ai été invité à me présenter au cabinet du wali en date du 21
novembre 2010, en vertu d’une convocation portant référence 193 du 2
novembre 2010, mais lorsque je suis arrivé sur les lieux, on m’a refoulé
sans me donner d’autres explications», affirme Djamel Belaïd qui
● La structure, ouverte en 2002, n’a pas cessé de connaître d’importants mouvements réitère son appel au wali de Constantine pour avoir droit à un logement
décent pour sa famille. Cette dernière a été chassée d’une cave de la
de transfert depuis les pénitenciers des autres wilayas. maison d’un particulier, louée à 3000 DA le mois, durant une année,
e directeur de l’établissement pé- à la cité du 8 Mai 45 (Beauséjour), dans la ville d’El Khroub. «Je suis

L nitentiaire de Boussouf a reconnu


l’existence d’une surcharge dans
le nombre des détenus lors d’une visite
non-voyant et je me retrouve aujourd’hui dans une situation précaire et
sans toit, bien que j’aie déposé une demande de logement en 1999; ma
femme, diabétique, et mon enfant de 12 mois sont hébergés chez des pa-
rents, et moi je continue d’errer encore, jusqu’à quand notre souffrance
effectuée, hier, par une délégation de
sénateurs, venus à Constantine dans le devra-t-elle durer ? » s’interroge-t-il. S. A.
cadre d’une inspection sur les droits de
l’homme. «L’établissement, réalisé en
1995 pour les personnes condamnées à DES BULLETINS SCOLAIRES
des peines de longue durée, a été ouvert
en 2002 avec une capacité théorique ÉGARÉS
de 1 000 détenus; ayant une capacité
os enfants ont repris le chemin de l’école depuis près d’une semai-
maximum de 1 300 pensionnaires, il se
retrouve actuellement avec 1 600 pri- N ne, mais nous n’avons toujours pas reçu leurs bulletins de notes
sanctionnant le 1er trimestre», déplorent les parents d’élèves du lycée
sonniers», a-t-il déclaré. Selon le procu-
reur général près la cour de Constantine, Hihi El Mekki. Ces derniers se demandent où sont bien passés ces
Madjid Abderrahim, «cette surcharge bulletins scolaires que l’administration du lycée prétend avoir envoyés

PHOTO: EL WATAN
est due au transfert des détenus des par voie postale au domicile des élèves le 18 décembre dernier. «Las
autres établissements souffrant de ma- d’attendre, certains parmi nous ont tenté d’en obtenir une copie auprès
ladies chroniques, pour bénéficier des des responsables de cet établissement, pour toute réponse, on leur a
soins adéquats au niveau du CHU de opposé un refus net et catégorique», affirme, d’autres part, un parent
Constantine; en plus cet établissement d’élève dudit lycée. F. R.
est le plus grand dans la wilaya, et il Un nouveau centre pour 300 pensionnaires sera réalisé à Tadjenanet
est souvent sollicité lors des mutations
entre régions». Notre interlocuteur a pacités sont désormais limitées», a pré- le dispositif du pré-emploi, qui hésitent UN NOUVEAU SECTEUR URBAIN
cisé le procureur général. Par ailleurs, à travailler dans ce types de structures
précisé à cette occasion qu’un nouveau
centre de rééducation sera réalisé du- le directeur de la maison d’arrêt de pour diverses raisons, les détenus par- POUR AÏN EL BEY
rant le premier semestre de cette année Boussouf a souligné devant la déléga- viennent à obtenir des résultas encoura-
e vieux projet de création d’un dixième secteur urbain, vient d’être
à Tadjenanet, dans la wilaya de Mila,
laquelle dépend administrativement de
tion des sénateurs, que l’établissement
assure des formations diverses au profit
geants», affirme le directeur. «J’ai eu le
Bac cinq fois et le DEUA deux fois, dont L officialisé par l’APC de Constantine. Cette dernière vient de valider
le lancement d’une étude pour l’ouverture de nouveaux secteurs. Le
la cour de Constantine. «Cette structure de 1 343 détenus, dont 121 inscrits au le dernier en droit d’affaires», assure un
d’une capacité de 300 détenus aura à Bac, 121 au BEM et 136 autres dans la détenu, qui a présenté sa thèse de DEUA plateau de Aïn El Bey, qui a connu ces dernières années une importante
alléger la tension sur les établissements formation professionnelle. «Malgré le le jour même de la visite des membres extension urbanistique, où plusieurs nouvelles cités y ont vu le jour,
de Boussouf et du Coudiat, dont les ca- manque d’ encadreurs recrutés suivant du Sénat. Ratiba B. regroupe aussi plusieurs administrations, des lotissements, ainsi que
deux importantes structures universitaires, celles Mentouri et Ahmed
Hamani, plus connue par Zerzara. Le nouveau secteur sera limité par
DJIAR EN VISITE D’INSPECTION les cités Boudjenana, 5 Juillet 1962 et les Mûriers. L’on saura qu’une
antenne administrative ouvrira au cours du premier trimestre de l’an-
150 MDA pour réhabiliter le complexe née en cours. R. B.

de Sidi M’cid ABSENCE DE BACS À ORDURES


L e ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hachemi Djiar,
en visite de trois jours à Constantine, à partir d’hier, a
familial. A Bab El Kantara, où il a visité la maison de jeunes,
Emir Abdelkader, les animateurs de cette structure n’ont pas
À LA CITÉ BAB DJEDID
affiché un satisfecit mitigé après avoir inspecté des infras- raté l’occasion d’exprimer leur ras-le-bol face à la détério- ’environnement est le problème de tout le monde; avant de combat-
tructures relevant de son secteur dans la commune-mère. Il a
d’ailleurs affiché son grand regret en se rendant au complexe
ration de leur lieu de travail. Ce dernier a pourtant bénéficié
récemment d’une opération de rénovation, mais dont les tra-
L tre l’incivisme des citoyens qui s’opposent à un environnement sain,
il est de notre devoir de mettre en place les équipements consacrés à
de Sidi M’cid qui a connu une sérieuse dégradation, et dont vaux ont, semble-t-il, été bâclés. Par ailleurs, le ministre a eu à cela, ainsi que les moyens de transport des déchets.» C’est ce qu’a dé-
les travaux de réhabilitation devraient s’élever à 150 MDA inspecter les travaux en cours pour la réalisation d’une piscine claré le directeur de l’environnement de la wilaya de Constantine, Ben
(millions), selon l’expertise réalisée par les services urbanisti- olympique au complexe Chahid Hamlaoui. Devant le retard Abdallah Sadik, lors de son passage, hier, à la radio locale. La cité Bab
ques de la wilaya. A ce propos, le ministre a donné son accord constaté et la réévaluation du projet, passé de 390 MDA à 490 Djedid, située à quelques kilomètres de l’aéroport Mohamed Boudiaf,
de principe tout en recommandant que l’opération prenne en MDA, il n’a pas manqué d’insister sur la nécessité de confier a, selon lui, grandement besoin de ce genre d’équipements. «Depuis
compte l’aspect sécuritaire du site pour en faire un espace ce genre de projets à des entreprises spécialisées. F. Raoui sa création, la cité n’en a pas bénéficié», se plaignent les habitants.
Elle croule sous les ordures; la route y menant est encombrée par les
DINANDERIE déchets éparpillés ça et là, sur lesquels les gens sont obligés de mar-
cher. Le lieux le plus proche, réservé au dépôt des ordures ménagères,

La piste iranienne pour booster se trouve à 60m de ces habitations. La plupart du temps, les citoyens ne
s’embarrassent pas trop de transporter péniblement leurs sacs-poubel-
les; ils préfèrent faire taire leurs consciences en les laissant sur place.
la profession Oum Sallama M.

a Chambre d’artisanat et des métiers un élément déterminant dans la poli- d’engouement de la part des dinandiers
L (CAM) de Constantine compte faire
appel à des professionnels d’Iran pour
tique de réorganisation de ce métier
dans la mesure où la CAM aura, ainsi,
exerçant dans l’informel pour se faire
délivrer une carte d’adhérent. Il faut
PRÉCISION
tenter de booster la profession de la l’opportunité de mieux répertorier les dire que la tentation de l’informel, qui Suite à notre article intitulé: Un élu agressé au cimetière central,
dinanderie, laquelle fait actuellement artisans exerçant dans cette profession. rassemble près de moitié des artisans nous avons reçu la précision suivante de l’APC de Constantine:
face à d’innombrables problèmes, no- Mais cette démarche suffira t-elle à de Constantine, a pignon sur rue et, au «Concernant la personne citée dans l’article, il s’agit bel et bien de
tamment celui ayant trait à la rareté et la convaincre ces derniers à rejoindre la fil des années, est devenue une tradition Laïd Ghomrani, directeur de l’entreprise communale de gestion
cherté de la matière première. Chambre d’artisanat et des métiers ? qui se transmet d’une génération à une des pompes funèbres de Constantine, sauf qu’il n’est pas membre
C’est justement dans ce contexte que Ne serait-elle pas décryptée comme une autre. De nombreuses familles constan- de l’APC.» R. C.
la CAM s’apprête à intervenir en im- sorte de soutien concomitant, autrement tinoises ont adopté, en effet, ce style
portant du cuivre d’Iran, et ce dans la dit un approvisionnement en matière de vie et écoulent leurs produits sans
perspective de normaliser le marché et, première en contrepartie d’une adhé- passer par les canaux officiels. ERRATUM
partant, stopper l’érosion que connaît sion à la CAM ? L’option de recourir à la matière premiè-
ce métier ancestral que d’aucuns iden- S’il est clair que l’initiative d’impor- re étrangère pour revitaliser le secteur Suite à notre article paru mardi 4 janvier 2011, sous le titre :
tifient comme étant le segment axial tation de la matière première prise par leur sera certainement profitable car, Locaux commerciaux de l’université Mentouri, les exploitants
du riche patrimoine de la ville du Vieux les responsables du secteur de la wilaya comme ils ont, de tout temps, eu l’art de interdits d’accès, nous rectifions la chose suivante: il s’agit des
Rocher. Sans nul doute, l’importation de Constantine trouvera des échos se débrouiller, ils sauront encore se… responsables des œuvres sociales, et non du CNES, comme il a été
de cette matière essentielle constituera favorables, on s’attend, toutefois, à peu débrouiller pour se servir. L. R. mentionné, sachant que celui-ci n’existe plus.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 9

ORAN INFO
DÉVELOPPEMENT LOCAL APC D’ORAN
1100 TRAVAILLEURS DE LA
43 milliards de centimes COMMUNE CONFIRMÉS
DANS LEURS POSTES
débloqués pour Aïn El Turck «1100 travailleurs de la commune, comprenant 655 éboueurs,
400 gardiens et 57 chauffeurs de poids lourds, seront intégrés
● Une grande partie de l’enveloppe octroyée sera utilisée pour la réhabilitation dans leurs postes respectifs par la Fonction publique et, ce, à
partir du 20 janvier 2011». C’est ce qu’a indiqué M.Mentefekh,
du réseau d’assainissement, de l’AEP, de la voirie et de l’éclairage public dans toutes secrétaire général du conseil syndical de l’APC. Une intégration
les communes dépendant de la daïra de Aïn El Turck. qui fait suite, selon notre interlocuteur, à l’adoption du plan de
gestion par la Fonction Publique gelé depuis 2003. «Un gel qui
ans le cadre du pro- a eu pour conséquence la perte de 9 000 postes d’emploi durant

D gramme de dévelop-
pement des communes
côtières de la wilaya d’Oran,
ces 7 années» a-t-il déploré. Ce même syndicaliste insiste sur la
confirmation des travailleurs concernés sans qu’il soit besoin
d’un recrutement externe. Il a tenu à préciser, en outre, que
des critères seront exigés dans le choix des postulants, à savoir
la daïra de Aïn El Turck vient
de bénéficier d’une enveloppe l’ancienneté, la qualification ainsi que la situation familiale.
de 43 milliards de centimes Une cellule de suivi a été créée en ce sens et qui comprendra un
pour la réalisation de projets membre du syndicat. Hadj Sahraoui
structurants. Selon des sour-
ces proches, cette enveloppe
financière sera consacrée à ENVIRONNEMENT
la réalisation de 32 grands
projets dans le cadre du plan «WIKAYA», UN NOUVEL

PHOTO : ABDELKRIM
communal de développement
PCD. Une grande partie de
cet argent sera utilisée pour la
ESPACE D’ÉCHANGE
réhabilitation du réseau d’as- ne Association Médicale pour la Promotion de l’environ-
sainissement, de l’AEP, de la
voirie et de l’éclairage public,
U nement «wikaya» vient d’être créée à Oran. Selon son
président, M.Ziane, cette association aspire à faire connaître les
au niveau des communes dé- préoccupations des citoyens en matière de santé publique et de la
pendant de la daïra de Aïn El Le programme inclue l’aménagement du front de mer de la cité balnéaire protection de l’environnement auprès des autorités locales et des
Turck. Il est prévu, aussi, la opérateurs économiques tout en étant un espace d’échanges et de
réalisation de gares routières, les meilleures conditions les table. Le front de mer, qui d’espaces verts et d’aires de réflexion entre des médecins et des universitaires.
de deux groupes scolaires de milliers d’estivants qui affluent sera réalisé en prolongement jeux pour les enfants. Pour le Elle envisage, dans le cadre de son programme d’action 2011,
12 classes chacun, d’un lycée, chaque année vers les plages de des travaux d’aménagement lancement des travaux, il a été d’organiser une série d’actions qui seront soutenues avec des jour-
d’un CEM, le raccordement au la corniche oranaise. D’autre de la grande placette de Aïn El procédé à la démolition de cinq nées d’études, des conférences-débats sur l’environnement et les
gaz naturel pour des habitants part et selon les mêmes sour- Turck, s’inscrit dans le cadre du kiosques désaffectés érigés sur maux sociaux. T. K.
de Bousfer et d’El Ancor. Tous ces, les travaux de réalisation programme de développement cette placette. L’opération de
ces projets visent à améliorer du front de mer, au niveau de communal PCD, pour un coût démolition a eu lieu en pré-
le cadre de vie des citoyens
et à mettre tous les moyens
la plage de St Germain dans
la commune de Aïn El turck,
de 1,5 milliard de centimes.
Nos sources indiquent que le
sence du président et des élus
de l’APC ainsi que du chef de
CIRCULATION ROUTIÈRE
voulus pour accueillir dans connaissent une avancée no- projet prévoit l’aménagement daïra. B. M. A.
488 VÉHICULES MIS EN
FOURRIÈRE EN 2010
SONELGAZ - ES-SÉNIA
ans le cadre de la lutte contre le transport clandestin, durant

144 milliards de créances impayées D l’année 2010, le service de la voie publique de la sûreté
de la wilaya d’Oran a mis en fourrière 400 véhicules, selon un
bilan présenté par le chargé de communication de la police. Des
es créances du centre d’Es-Sénia de Sidi Chami. Les services techniques de (ex-El Hassi). Durant la période allant de véhicules de transport autorisés font partie du chiffre avancé. Ces
L la Sonelgaz, détenues auprès de ses
abonnés, ont atteint 144 milliards de
la Sonelgaz adressent régulièrement des
mises en demeure aux mauvais payeurs
2009 au mois de mars 2010 pas moins
de 4.433 cas de piratage d’électricité à
derniers ont commis des infractions graves au code de la route. Par
ailleurs, le même service a enregistré le retrait de 6661 permis de
centimes au cours de l’année 2010. La pour récupérer les créances mais de nom- partir du réseau ont été détectés à travers conduire, durant l’année 2010.
majorité des créances concerne des abon- breux abonnés, en particulier les déten- 20 zones réparties sur les localités Coca, Les automobilistes passibles de cette sanction ont soit grillé un feu
nés ordinaires ou de basse tension de la teurs de petits commerces, ne répondent El Kochet à Bouamama, Sidi El Bachir, rouge, soit pas respecté les plaques de signalisation, effectué une
daïra d’Es-Senia, notamment au niveau pas. Pour récupérer ces créances, les Kouchet El Djir, Douar Belgaid, Sidi manœuvre dangereuse ou utilisé le téléphone portable en condui-
de la commune de Sidi Chahmi. Selon agents de la Sonelgaz procèdent à des El Bachir, Canstel, les Amandiers, El sant. S’agissant de l’excès de vitesse, l’infraction à l’origine du
le bilan de ce centre de distribution, qui coupures de courant électrique afin de Barki. Concernant le piratage à partir des plus grand nombre d’accidents de la circulation au niveau national,
gère 125.000 abonnés en électricité et contraindre les mauvais payeurs à hono- compteurs, les équipes de la Sonelgaz le bilan indique que le radar a enregistré 10570 cas. Par ailleurs,
44.000 en gaz, les créances des abonnés rer leurs factures. Parallèlement à cette ont recensé 791 cas et 146 plaintes contre pour stationnement dans des zones interdites, le service des sabots
de cette daïra avoisinent les 40% du taux opération de traque des mauvais payeurs, les fraudeurs ont été déposées. Outre le a concerné 11814 véhicules. D’autre part, pour défaut de port
global des créances. Les créances du la direction commerciale de la Sonelgaz préjudice financier, les branchements du casque, 1476 motocyclistes ont été sanctionnés. Le chargé de
centre de la Sonelgaz d’Es-Sénia restent lance périodiquement des opérations de illicites provoquent de graves dommages communication de la sûreté de wilaya a ajouté que 32574 contra-
élevées malgré les campagnes de recou- contrôle pour lutter contre les branche- au réseau électrique de la Sonelgaz. Une ventions ont été établies par les éléments du service de l’ordre pu-
vrement lancées durant la même année. ments illicites. Des équipes anti-fraude quarantaine de transformateurs ont été blic régulant la circulation à travers Oran, en 2010. Il a précisé que,
Ces campagnes lancées par ce centre, de Sonelgaz sillonnent les localités de ainsi détériorés. Le taux de perte d’éner- durant la même période, 2657 infractions au code de la route ont
qui couvre 24 communes de la wilaya, la wilaya réputées par ce phénomène gie à cause des branchements illicites est été enregistrés. R. K.
ont ciblé en particulier la commune de notamment à Chteïbo et Haï Bouâmama estimé à 23%. Cherifa K.

CITÉ PETIT
MISSERGHINE UNE BANDE DE
Une opération de sensibilisation CAMBRIOLEURS ARRÊTÉE
es éléments de la 19ème sûreté urbaine ont élucidé une affaire de
concernant le tri des déchets L cambriolage commise au quartier de Cité Petit, mardi dernier.
Les malfaiteurs étaient cagoulés lorsqu’ils ont investi la maison
ne opération pilote de sensibilisation des citoyens sur l’im- réservé aux déchets de cette matière. Les bacs portent les indica- qu’ils ont dévalisée. Selon les éléments de l’enquête, les membres
U portance du tri des déchets ménagers a été lancée dans la
commune de Misserghine sur initiative de l’APC. Une dizaine de
tions papier et cartons, plastique et verre. Le maire ajoute qu’il a été
convenu de consacrer des cours sur les thèmes du tri des déchets et
de cette bande, au nombre de 5, âgés entre 17 et 20 ans, ont pris
en otage la propriétaire, une femme âgée de la cinquantaine. Ils
bacs à ordures ont été installés dans trois endroits différents. Le pre- du recyclage. Les bacs déposés aux portes de la polyclinique sont l’ont ligotée et lui ont volé pour près de 70 millions de centimes de
mier aux portes de l’école primaire Bachir El Ibrahimi et du CEM destinés à la sensibilisation des femmes et ceux déposés aux portes bijoux et une importante somme d’argent. Dès que la plainte a été
Moufdi Zakaria, le second à proximité de la polyclinique et le troi- du marché à toutes les personnes qui s’y rendent. Notre interlocu- déposée, les éléments de la 19ème sûreté urbaine ont suspecté les
sième aux portes du marché. Tefarchet Allel, maire de Misserghine, teur a ajouté qu’une jeune fille a été recrutée dans le cadre du dis- jeunes du quartier ayant des antécédents judiciaires. Cette piste a
expliquera que le choix des endroits de dépôt de ces bacs n’est pas positif d’aide à l’insertion professionnelle DAIP pour sensibiliser permis d’arrêter tous les éléments de cette bande et de récupérer la
fortuit. Ceux qui sont déposés à proximité des établissements sco- les écoliers sur l’importance du tri des déchets. L’on saura que cette totalité du butin, le jour même. Les cinq mis en cause seront pré-
laires permettront d’habituer les enfants à trier les ordures en papier jeune fille disposera des déchets collectés pour les revendre aux sentés aujourd’hui au juge d’instruction près le tribunal de la cité
dans le bac portant cette indication et ceux en plastique dans le bac recycleurs. R. K. Djamel pour association de malfaiteurs et vol qualifié. R. K.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 10

KABYLIE INFO
COMMUNE DES ISSERS BOUMERDÈS
URBANISATION
Projets de développement INTENSIVE
es copropriétaires du bâtiment 38 de la cité des 1200 Loge-

en suspens Lmodification
ments à Boumerdès montent au créneau pour dénoncer la

de l’OPGI.
du plan de masse initial de leur cité par les services

Les plaignants accusent ces derniers de faire dans la spéculation


● De nombreux projets proposés par l’APC attendent leur inscription par foncière et de n’avoir pas respecté le plan initial pour la reconstruc-
les autorités compétentes. tion des blocs effondrés lors du séisme de 2003. L’OPGI s’apprête,
selon eux, à implanter le bloc 32 à l’intérieur de la cité et à quel-
lusieurs projets de ques mètres seulement du bloc 38 pour récupérer une importante

P grande utilité publique


dans la commune des
Issers (25 km à l’est du chef-
assiette de terrain qui donne sur la route. Ce qui est contraire à la
réglementation en vigueur et aux attentes des habitants de la cité
qui réclament l’aménagement du site en question en espace vert,
lieu de wilaya, Boumerdes), comme ce fut le cas avant le séisme. Les travaux de délocalisation
sont en suspens. Ces projets, du bloc concerné ont été entamés fin 2006 avant d’être repris en
indispensables pour amor- octobre dernier, au grand mépris des résidants. Ces derniers indi-
cer une dynamique de déve- quent que les travaux ont été effectués à une dizaine de mètres des
loppement au niveau de la fondations du bloc 38 ; ce qui accentue les risques d’effondrement
municipalité, buttent sur des de leurs maisons à la moindre secousse tellurique. R. Koubabi
entraves et lenteurs adminis-
tratives, indique le P/APC,
M. Chetta, qui déplore l’ab- APC DE DELLYS
sence de suite à la demande
de la commune pour l’exten-
sion de la zone industrielle,
ARCHIVES TRONQUÉES
introduite en 2008 auprès
des services concernés de la Ld’acteesDellys
citoyens nés en 1981 et au 2e trimestre de l’année 1983 à
sont confrontés à l’impossibilité d’obtenir leur extrait

PHOTO: ELWATAN
wilaya. de naissance 12S. Ce document indispensable pour la déli-
«Depuis plus de deux ans, vrance des documents d’identité biométriques leur est tout simple-
notre requête est restée lettre ment inaccessible.
morte ; une situation qui ne La raison en est que les archives pour ces périodes avaient été com-
sert pas l’intérêt de nos jeu- plètement détruites, au milieu des années 1990, par un groupe ter-
La commune des Issers veut sortir de la morosité roriste, en incendiant alors le bureau de l’état civil de la mairie. Un
nes, dont la majorité souffre
d’un chômage endémique», responsable du service de l’état civil nous dira qu’une commission
présent nous n’avons rien le chef-lieu communal, et à revêtir», ajoute le mai- mixte, présidée par un magistrat, vient d’être installée par le wali
ajoute M. Chetta, rappelant vu venir», se désole notre pas tous les quartiers, qui re. Le retard accusé par les
qu’un même sort a été ré- afin de procéder à la reconstitution des archives brûlées. Néan-
interlocuteur. est alimenté en gaz de ville. services concernés dans la moins, les citoyens reprochent aux autorités compétentes d’avoir
servé «à notre démarche Un autre engagement simi- Pis encore, cette année, on validation du Projet de proxi-
d’élargissement du cimetière «négligé leur cas durant toutes ces années». Avant le passage aux
laire, indique-t-il, est resté au ne nous a accordé que deux mité de développement rural documents biométriques, on délivrait aux citoyens touchés par ce
d’Issers-ville, actuellement stade d’annonce voilà 3 ans. projets devant profiter à Mi- intégré (PPDRI), qui prévoit
saturé». Concernant l’abat- problème des pièces d’état civil à base des livrets de famille, tout
Il consiste en l’extension du lac et au Village agricole», notamment l’aménagement en joignant une «attestation de non existence de registres pour
toir communal, touché par dispensaire de la ville et de relève notre interlocuteur qui et l’ouverture de pistes au
le tracé du dédoublement de cette période», a expliqué un agent de l’état civil.
sa dotation d’une ambulance réclame à l’OPGI de raccor- niveau des villages d’Ighou- En revanche, exceptées pour ces deux catégories, le 12S est dé-
la voie ferrée Thénia-Tizi et d’un médecin spécialiste. der au réseau Gaz naturel les mrassen et Iwanoughen,
Ouzou, le premier magis- livré dans la journée même aux citoyens nés à Dellys et résidant
La mise en service de la salle cités des 156 logements, des préoccupe également le P/ dans d’autres communes. Rencontré au siège de la mairie, un
trat de la commune consi- de soins du village Tomazo, logements évolutifs, ainsi APC des Issers, qui estime
dère comme «insuffisant» jeune résidant à Sidi Namane (Tizi Ouzou) et né en 1975 à Dellys,
à 3 km du chef-lieu, se fait, que la Coopérative Boudiaf, que sans «sans la révision nous a affirmé qu’il a pu avoir ledit document en quelques heures
le montant de un milliard elle aussi, toujours attendre. au chef-lieu communal. En du plan directeur d’amé-
de centimes accordé pour le seulement. Le responsable de l’état civil nous a expliqué dans
«Plus de 2 ans après sa matière d’alimentation en nagement urbain (PDAU), ce contexte que son service fait tout son possible, concernant les
projet de délocalisation, qui, réalisation, cette structure eau potable, le P/APC in- notre commune ne pourra
réclame M. Chetta, nécessite demandeurs résidant dans d’autres wilayas, pour leur éviter de s’y
de santé n’est pas encore dique avec amertume que jamais connaître un essor déplacer plus d’une fois. S. B.
le double. Le retard qu’ac- opérationnelle, ce qui péna- les habitants des villages de développement durable ;
cuse le projet de réalisation lise plus de 400 familles de Iwanoughen, Ighoumrassen, surtout lorsqu’on sait que le
d’un hôpital, d’une capacité
de 60 lits, au chef-lieu com-
cette localité. La direction
de wilaya de la santé et de la
Bouider, Bougaoua et Bou-
chakour, attendent l’eau po-
périmètre urbain est actuel-
lement saturé et que le futur
FIGUIER
munal, «écœure» en outre
le maire des Issers. «C’est
population a été interpellée
à ce sujet», fera remarquera
table depuis l’indépendance,
comme ils attendent aussi
barrage, implanté sur le ter-
ritoire de notre commune, en MARCHÉ SUR LA RN24
une promesse qui nous a été M. Chetta en relevant par le revêtement des routes grignotera environ 800 ha. es commerçants ambulants de fruits et légumes s’installent
faite en janvier 2009 par le
premier responsable du sec-
ailleurs le retard accusé par
sa commune en matière de
de la commune, quasiment
dégradées dans leur tota-
Faut-il noter aussi que sa
révision ne se fait qu’une fois
D quotidiennement des deux côtés de la RN24 au niveau du village
Figuier, à l’est de la commune de Boumerdès. Cette occupation «illé-
teur au niveau de la wilaya. raccordement au réseau du lité. «Pour y remédier, nous tous les 20 ans», conclut-il. gale et dangereuse», dira un élu à l’APW, a pourtant été interdite un
Malheureusement, jusqu’à gaz naturel. «Il n’y a que avons inscrit 20 km de route Yacine Omar moment. C’était du temps où l’ex-wali de Boumerdès, M. Merad, dé-
crétait sa «détermination à restaurer l’autorité de l’Etat». On avait
mobilisé les forces de l’ordre pour interdire aux commerçants de

Les villages non assainis à Afir


ne douzaine de villages de la com- recours au blocage du siège de l’APC minés sur 24 villages ; la grande partie
s’installer au bord de la route. Mais quelques jours seulement après
l’intervention de la gendarmerie, ceux-ci ont réinvesti les lieux pour
s’installer à nouveau sans être inquiétés. La détérioration de l’auto-
rité de l’Etat se mesure ici au fait qu’un espace aménagé, au bord
U mune d’Afir ne sont pas encore rac-
cordés au réseau d’assainissement. Les
semble être la seule alternative des villa-
geois pour se faire entendre et mettre fin
des enveloppes qui nous sont accordées
est consommée dans le revêtement des
de la route, pour près d’un milliard de centimes pour faire office de
marché, est actuellement à l’abandon. Preuve que la «restauration de
services de l’hydraulique y ont recensé à leurs difficultés. Il y a une semaine, des routes et le raccordement au réseau l’autorité de l’Etat» n’a jamais été autre qu’un slogan de campagne.
plus de 1200 fosses sceptiques ; ce qui dizaines de citoyens du village Bhalil ont d’assainissement», explique le P/APC «On l’utilise lorsque des élections ou des promotions dans l’échelle
présente une véritable menace pour l’en- exprimé leur colère par un sit-in devant qui impute l’absence de l’eau aux pica- des postes de responsabilité sont annoncées. Passés ces rendez-vous,
vironnement et la santé des habitants. le siège de l’APC, réclamant la rénova- ges illicites, à la vétusté du réseau et au les dossiers des problèmes de la cité et du citoyen sont rangés dans le
Interrogé, le P/APC précise que six vil- tion des caniveaux et le revêtement des manque de forages. tiroir,» commente un habitant de Boumerdès. K. O.
lages seront raccordés incessamment au pistes de leur localité. Mais les responsa- «Pour le moment, on n’a rénové que le
réseau d’assainissement. Les travaux ont bles locaux n’ont rien à leur offrir. réseau alimentant les villages d’Azrou,
été lancés au début de l’année écoulée,
mais ils sont bloqués à cause des problè-
Quinze jours auparavant, c’étaient les
habitants d’Imchouka, Ichaâvathen et
Chega et Imchouka», précise-t-il en
rappelant les contraintes auxquelles
El Watan
mes de financement. Tala Arous qui ont pris d’assaut le siège font face les services concernés pour le Recherche pour son bureau de Boumerdès des corres-
Les habitants de cette région se disent de la même institution pour se plaindre raccordement de la commune au réseau pondants pigistes pour les localités de Khemis El Khechna,
marginalisés par les autorités de la des problèmes inhérents à la dégradation de Taksabet. Il cite en exemple le projet Les Issers, Chabet El Ameur, Bordj Menaiel, Ammal, Beni
Amrane, Cap Djinet, Baghlia, Kedara et Larbatache.
wilaya. «On ne nous considèrent plus des routes, au manque de ramassage portant réalisation d’une station de re- Conditions :
comme des habitants de la wilaya. Cela scolaire et à la persistance de la pénurie foulement à Benhamza (Baghlia), et les - Maîtrise du Français
fait plus de vingt ans que nous n’avons d’eau potable. nombreux forages non encore lancés à - Résider dans la localité
pas d’eau potable. Les services de l’hy- Le P/APC indique que les enveloppes cause des problèmes de terrain. (Expérience souhaitée et téléphone indispensable)
draulique ont déboursé des centaines de financières – 36 millions de dinars 2010 Ce qui laisse déduire que la fin du stress Déposer une demande manuscrite, un CV
milliards dans les travaux de raccorde- – accordées à sa commune ne suffisent de l’eau courante dans les foyers ne et 2 articles inédits
traitant de sujets d’information de proximité au bureau de
ment au réseau AEP, mais aucun foyer plus pour satisfaire aux sollicitations pourra intervenir qu’après la mise en Boumer dès sis à : Cité des 1200 lgts, Bt 86, cage
de la région n’en est alimenté», déplore de ses administrés. «Nous avons une service de la station de dessalement de C, N° 04, Boumerdès. Tél : 024 81 72 49
Rachid, un habitant d’Imchouka. Le population de 14 000 habitants dissé- Cap Djenet. R. Koubabi
El Watan - jeudi 6 janvier 2011 - 10

SÉTIF INFO
AÉROPORT DU 8 MAI 1945 OPÉRATION «COUP-DE-
POING» DE LA POLICE
Des paradoxes à la pelle L a brigade d’investigation et de recherche de la sûreté
de wilaya maintient le cap sur la lutte antidrogue. En
effet, ladite brigade vient de réussir un autre coup de fi-
let. Cette fois-ci, c’est un repris de justice, A.T., 22 ans,
● De nombreuses défaillances caractérisent ce lieu, qui est pourtant la vitrine de la capitale qui a été arrêté et mis en détention préventive. L’opéra-
des Hauts-Plateaux. tion enclenchée grâce à des informations, suivies d’une
perquisition au domicile du suspect dans la cité Ya-
’aérogare de l’aéroport du 8 hiaoui (périphérie de Sétif), a permis de mettre la main

L Mai 1945 se trouve dans un


piteux état. En cette pério-
de hivernale, le chauffage faisant
sur 134 plaquettes de psychotropes (Rivotril 2 mg), soit
environ 938 comprimés. Près de 60 cartouches pleines
et 24 vides, pour fusil, ainsi qu’une boîte de souffre noir
d’environ 250 g, ont été également saisies. De son côté,
défaut à la structure, voyageurs
et différents agents des corps en la police judiciaire a arrêté, le 27 décembre dernier, un
exercice y grelottent. «Ce n’est jeune homme, L.A., âgé de 17 ans, en possession d’un
pas du tout évident de travailler lot de boissons alcoolisées. Ce dernier qui s’apprêtait
dans de telles conditions», se à écouler 240 bouteilles de bière, 12 bouteilles de vin
plaint un commis de l’Etat. Le blanc et 02 autres de vin rouge, au niveau de la zone
toit s’est transformé, en de nom- d’activité(ZEA), a été mis derrière les barreaux. D’autre
breux endroits, en tamis, et à la part, les éléments de la brigade de la gendarmerie natio-
moindre chute de pluie l’aéroga- nale de Sétif ont démantelé, avant-hier 4 janvier, un ré-
re est inondée. Cette situation qui seau de trafiquants de stupéfiants. Le groupe, composé
ne date pas d’hier, a été signalée de 4 personnes, écumait la cité des 1014 logements; il
à maintes reprises. Les murs de était en possession de 1 500 comprimés de Rivotril, Par-
l’enceinte ont par ailleurs besoin kidy et Sowel, d’une valeur de 1 05 000 DA, sachant que
d’un coup de pinceau. L’indis- le comprimé coûte 70 DA. Dounia B. et Leïla B.
ponibilité de chaises en quantité
suffisante indispose les usagers.
La sonorisation laisse, quant à
AÏN ROUA
elle, à désirer, tout comme les
toilettes où l’eau n’est pas tout
20 LOGEMENTS SOUS
le temps au rendez-vous. Consi-
déré pourtant comme l’un des
SCELLÉS
plus rentables du pays, l’aéroport
es habitants de la commune de Aïn Roua, située
de Sétif continue de fonction-
ner, à défaut d’un restaurant, rotations sur Alger, assurées par porte un sacré coup à l’aéroport, à 3 200 m comme exigé par le L au nord de la wilaya de Sétif, n’ont pas manqué
d’afficher leur crainte et leur mécontentement vis-à-
avec une gargote indigne d’une Air Algérie, incommode de nom- pourtant rentable», diront des président de la République lors
breux habitués. Pour l’illustra- universitaires et des opérateurs de sa dernière visite), doit non vis du retard enregistré dans l’affichage des listes des
telle infrastructure, ayant pour-
tion, le vendredi, l’aéroport fait économiques de la région, sanc- seulement rentabiliser les inves- attributaires des 20 logements sociaux achevés depuis
tant consommé de gros budgets,
relâche et en début de semaine, tionnés plus que jamais par un tel tissements consacrés mais jouer plus de 18 mois. Ayant longtemps souffert des poids de
mais pourvue seulement de deux
(dimanche), point de vol le ma- «plan de vol». pleinement son rôle en tant que la sous-location, les citoyens concernés, n’entrevoyant
boutiques (un bureau tabac et un
tin. Pis encore, cette destination Ne comprenant pas le silence tel. Il convient de souligner qu’il toujours pas le bout du tunnel, demandent l’intervention
magasin d’artisanat). La struc-
est tout simplement supprimée le radio des autorités locales et des marque aussi de bons points rapide des responsables. A ce propos, le P/APC a indi-
ture qui boucle presque dix ans
lundi. Cette manière de faire des représentants du peuple, pas du d’année en année. Pour preuve, qué qu’une commission d’attribution est en place pour
mérite mieux, d’autant plus que
programmeurs de la compagnie tout offusqués par la «chute» l’année 2010 a été ponctuée par 3 étudier les dossiers et faire profiter les plus nécessiteux
l’argent ne manque pas. L’ins-
nationale est pointée du doigt par de l’infrastructure en question, 201 mouvements commerciaux. des postulants. Abderezak M.
cription d’une autre aérogare
devient donc une urgence. Le de nombreux clients. «L’annu- nos interlocuteurs interpellent les Le trafic des voyageurs est lui
laisser-aller de ses gestionnaires
a porté un sacré coup aux lieux
lation de certains vols du matin
pénalise les gens de la région
responsables d’Air Algérie pour
rectifier le tir, car l’aéroport de-
aussi en hausse. Pour l’illustra-
tion, 201 445 passagers, dont
GUELTA ZERGA
qui tombent de jour en jour
dans la décrépitude. Comme un
ayant des affaires à régler dans
la capitale. Avec un tel procédé
vant accueillir dans les prochains
mois de gros porteurs, lesquels
169 953 du réseau international
ont transité, l’année écoulée, par
LES RIVERAINS ULCÉRÉS
malheur n’arrive jamais seul,
le trafic fait grincer des dents.
la compagnie, qui n’a pas pris en
considération le volume du trafic
auront la latitude de se poser
sur une piste de plus de 2 900
l’infrastructure, en mesure de
faire mieux.
PAR UNE DÉCHARGE
La suppression de nombreuses généré par une telle liaison, m (en attendant son extension Kamel Beniaiche PUBLIQUE
SALEH BEY L es riverains de la décharge publique à ciel ouvert de
la commune de Guelta Zerga, située à 6 Km au nord
de la ville d’El Eulma, sont totalement désemparés face
6 milliards de dinars pour la relance aux effets nocifs provenant de cette décharge. En plus
des odeurs nauséabondes, les fumées et les sachets en
plastique leur empoisonnent la vie. Ulcérés par cette
ne enveloppe de près de 6 milliards de dinars est allouée à la la Protection civile et 150 MDA dans la construction d’un centre
U daïra de Saleh Bey pour le financement de nombreux projets de
grande envergure.
culturel à Saleh Bey. De son côté, le conservateur des forêts a indiqué
qu’un montant de 770 MDA a été dégagé pour la plantation fruitière
situation qui dure depuis des années, les riverains ne
savent plus quoi faire. Certains d’entre eux ont tout
Entrant dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, les et le renouvellement des réseaux routiers. simplement abandonné leur habitation pour se réfugier
opérations retenues toucheront bon nombre de secteurs et concerne- La rénovation du centre de repos pour personnes âgées est également ailleurs, rien que pour échapper à ce calvaire, nous dit
ront, entre autres, l’amélioration urbaine du chef-lieu des communes prévue, tout comme la réalisation d’une gare routière. Le raccorde- un résidant de la cité Samaï, qui subit de plein fouet tou-
de Saleh Bey, Boutaleb et El Hama ainsi que le développement du ment en gaz naturel de près de 2 800 foyers des communes de Saleh te la saleté dégagée par la décharge. Il est à noter qu’un
tourisme à Ouled Teben et El Hama. Aussi, 70 MDA (millions) de Bey est le point fort de cet ambitieux programme devant générer des centre d’enfouissement technique (CET) est en cours
dinars ont été injectés dans la réalisation d’une unité secondaire de centaines d’emplois directs. Chaïma B. de réalisation, mais en attendant son exploitation, les
riverains continuent de subir tous les effets de ce foyer
de nuisances dont l’emplacement a été dénoncé depuis

Mésaventure d’un voyageur refoulé des années.

BAZER SAKHRA
L. Bourdim

d’un poste frontalier tunisien DÉMOLITION DE


D ésirant passer quelques jours de repos
dans une station thermale en Tunisie,
refouler le citoyen algérien, un entrepreneur
de fonction. Pour ne pas laisser de traces, les
ché hier de nos bureaux pour rendre public
ce fait qui n’est pas un cas isolé. «Il m’est im-
14 CONSTRUCTIONS
Abdelhamid Chalabi, un Sétifien de 61 ans,
ne s’est à aucun moment douté qu’il allait
policiers tunisiens qui n’ont pas omis de sou-
mettre le voyageur à un interrogatoire mus-
possible d’oublier de sitôt ma mésaventure
à la frontière tunisienne, où la police de ce
ILLICITES
être, non seulement refoulé, mais humilié par clé, entrecoupé de moqueries et de propos pays, qui n’a rien d’ami ni de frère, a touché es démolitions des constructions illicites, qui pul-
la police des frontières tunisiennes en faction
au poste de Layoune(côté tunisien). Ainsi,
blessants, n’ont pas voulu notifier ce refus
d’entrée. Touché dans son amour propre, le
à l’amour-propre d’un honorable citoyen
algérien. Des heures durant, les policiers tu-
L lulent dans de nombreuses localités de la wilaya se
poursuivent toujours. A cet égard, 14 habitations situées
ce «touriste» se présente le 30 décembre malheureux voyageur rebrousse chemin aux nisiens m’ont traité comme un malfrat alors à Bazer Sakhra, plus particulièrement aux lieux-dits
2010, aux environs de 21 heures, au poste environs de minuit. que j’étais en règle. Ce n’est ni un tort ni un Ouled Bedrouh et Nouasser, ont été détruites avant-hier
précité, mais sa barbe intrigue les Tunisiens Avant de regagner le domicile familial, il a crime que de voyager avec une barbe visible matin. Cette opération n’a pas été, évidemment, du goût
qui sont, le moins qu’on puisse dire, aba- tenu à informer le chef du poste de la police sur mon passeport», dira, non sans une cer- des occupants, insatisfaits d’une telle décision, mais la
sourdis de constater qu’il voyage avec un des frontières algériennes. Celui-ci dresse un taine amertume, Abdelhamid qui demande, forte présence des agents de la sécurité a dissuadé les
passeport contenant une photo avec barbe. procès-verbal. Choqué par cet inattendu dé- non seulement réparation, mais une interven- mécontents. L’on apprend, par ailleurs, que l’opération
Ce «signe particulier» était suffisant pour sagrément, l’infortuné citoyen s’est rappro- tion de l’Etat algérien. K. B. touchera prochainement d’autres régions. L. B.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 10

TIARET INFO
COMMERCE OUED LILI
LES CARRIÈRES FONT
L’informel gagne du terrain TOUJOURS PEUR !
es habitants des douars de «Kbouba» relevant de la com-
● Le marché formel risque d’être absorbé par l’informel devenu tentaculaire. L mune de «Oued Lili» au nord de Tiaret vivent un cauchemar
qui n’est pas prêt de se terminer depuis que les exploitants des
carrières d’agrégats aux alentours continuent d’user d’explo-
sifs. Une situation inquiétante qui a généré «des fissures dans
nos habitations» et cause des désagréments sur la santé et le
bien-être des citoyens. «Nos enfants sont traumatisés par ces
déflagrations répétitives. Elles hantent nos esprits et perturbent
nos métabolismes». C’est par ces propos que les habitants de
cette région du nord de la wilaya, où pullulent les carrières
d’agrégats, ont tenu à alerter les autorités locales et à leur tête
le wali pour le prier d’intervenir afin que ce calvaire cesse.
Contacté, M.Malti, directeur des mines, a fait savoir que «ses
services avaient préconisé, à l’intention des exploitants, l’em-
ploi de méthodes mécaniques» et que, pour enrayer les craintes
suscitées par les riverains, il y a demande d’expertises par des
bureaux d’études agréés. C’est sur la base de conclusions sur
l’intensité et les dégâts présumés par ces vibrations que l’on
prendra une décision finale. A. F.

PROTECTION CIVILE
VULGARISER LE

PHOTO : DR
SECOURISME DE MASSE
Le nombre de commerçants affiliés au registre du commerce à Tiaret est de 30.672

e marché informel en 14.722 détaillants, 8316 dans sont souvent contrefaits. Il dans la problématique a fait,

L Algérie continue de pré-


occuper pour ce qu’il
génère de dégâts sur l’écono-
les services, 5558 dans l’in-
dustrie, 1544 grossistes et
120 importateurs, n’est pas
y a en plus de la fraude et
l’évasion fiscale, l’absence
de registre de commerce, les
par le biais de son président,
des suggestions. Le direc-
teur du commerce M.Moussa
mie nationale. Certains trou- épargné. Bien plus, l’infor- facturations pour la traçabi- Lounis, avant la clôture de
vent qu’il tire sa quintessence mel semble gagner du ter- lité de ces produits. cette journée riche et instruc-
du marché formel qui l’ali- rain et il devient difficile de La DCP (Direction du com- tive du reste, a tenu à préci-

PHOTO : DR
mente et participe paradoxa- le circonscrire. Les chiffres, merce et des prix), qui a sou- ser que «son administration
lement à la création de postes évoqués en marge de la jour- tenu l’initiative, évoque «Une s’emploie à réglementer cer-
d’emplois. D’autres trouvent née d’information organisée batterie de textes dont celui taines activités implantées
que ce phénomène a son par la Chambre de commerce destiné à réhabiliter l’in- en milieu urbain et être à
pendant politique et que les et d’industrie «CCI-Sersou», formel en l’inscrivant dans l’écoute des préoccupations
pouvoirs publics n’ont pas la sont loin de corroborer la l’ordre légal des choses». Il y des commerçants». ous avons remarqué qu’il y a un intérêt grandissant des
volonté de le combattre pour
des raisons liées à la paix so-
réalité du terrain à voir pous-
ser comme des champignons,
a, dira M.Belahcène «simpli-
fication des procédures».
Dépité, d’ailleurs, par la
fermeture de commerces,
N gens de tout âge pour la formation que nous venons de
dispenser» et «c’est pour rendre la formation plus qualitative et
ciale. Certaines voix refusent ici et là, des marchés dits Au-delà de ces aspects, l’ora- ce responsable dit «ne pas à même de toucher le maximum de personnes que nous sommes
même d’emprunter à la lexi- informels. teur évoque «l’impossibilité comprendre pourquoi les dé- en train de réfléchir à des voies et moyens plus appropriés pour
cologie qui parle de guerre et de couvrir, avec 40 inspec- taillants imposés au forfait en améliorer notre approche». Ce sont, là, les propos du com-
de lutte contre l’informel. Le ÉVASION FISCALE teurs, une région qui s’étale sont venus à baisser rideau mandant Ahcène Saadi à «El Watan», en marge d’un séminaire
marché formel risque d’être À vrai dire, dira d’emblée sur 20.000 km2» et informe alors que l’enquête avait régional des cadres de la protection civile de l’ouest algérien,
donc absorbé par l’informel, M. Ahmed Djebara, expert que «40% des intoxications concerné des produits bien tenu à l’hôtel Tagdempt.
qui reste d’ailleurs son pen- «Il y a aujourd’hui des diffi- proviennent du circuit de l’in- définis : les cosmétiques et la Un séminaire, le premier du genre qui touchera trois autres
dant naturel, tellement il est cultés dans le contrôle et les formel». Il y a ceux, à l’exem- pièce de rechange». Un autre régions, à savoir Jijel, Aïn Defla et Ghardaïa pour «parler de
devenu tentaculaire. Il y a dangers encourus par les ple du président de l’associa- thème associé à l’informel formation adaptée», tout en «se rapprochant des citoyens dans
risque également sur la mise consommateurs». tion des consommateurs, qui a fait dire au directeur d’un le cadre de la proximité que nous privilégions dans nos rap-
à niveau de la production na- Une situation induite, se- croient que «le phénomène bureau d’études local, l’UR- ports. «Ce n’est pas par hasard, dira notre interlocuteur, que
tionale et sur le recouvrement lon le conférencier, par «le est induit par l’exode rural» BATIA, que «l’urbanisme nous avons choisi comme thème de campagne un secouriste par
des impôts car l’informel y chômage et subséquemment et «inapplication du décret commercial doit être appré- famille». Pour les moins de dix-huit ans, la formation aura lieu
échappe aujourd’hui. Tiaret, la dissolution de 70% du interministériel portant créa- hendé et prédéfini puisqu’il en collaboration avec le ministère de l’Éducation. «Inculquer
qui compte quelque 30.672 potentiel industriel de la ré- tion d’une commission natio- est inscrit en tant qu’élément les mesures pratiques d’urgences à tenir en cas d’accidents do-
commerçants dûment affiliés gion». Avec des prix inci- nale mort-née». L’UGCAA, d’une stratégie globale dans mestiques ou de circulation. Cela reste, entre autres, des notions
au registre du commerce dont tatifs, les produits proposés partenaire incontournable la cité». A. Fawzi à apprendre pour acquérir le geste qui sauve», a tenu à conclure
le colonel Mahmoudi. A. F.

FONCIER INDUSTRIEL
Courrier de la semaine
Les investisseurs ne sont pas «J’ai été lésé, monsieur
enthousiasmés par la formule proposée le recteur !»
a loi, portant accès au foncier indus- d’intervenants dans le circuit» et «les po- Le 24 octobre dernier, je fus informé que mon dossier de
L triel, pour les potentiels investisseurs,
ne semble pas obtenir l’adhésion de tout
Les statistiques, que les
responsables de l’ANDI-Tiaret
tentiels investisseurs ne s’astreignent pas,
avant le lancement des projets, à l’élabo-
candidature au poste d’enseignant, dans le génie
mécanique option conversion d’énergie, a été refusé par la
le monde. Les propos proviennent de avaient avancées, font état d’un ration d’études exhaustives». commission de sélection pour une cause liée à l’option
personnes venues assister aux débats clô- malaise profond qu’il ne faudrait D’autres voix se sont jointes, unanimes, concernant l’annonce d’un avis de recrutement de maîtres-
turant la journée d’information animée pas occulter. pour «dénoncer les dérives d’une loi qui assistants «classe B» à l’université Abderahmane Ibn-
par les responsables de l’ANDI, (Agence ne favorise pas les vrais investisseurs Khaldoun de Tiaret. Mon étonnement fut grand quand, à
nationale de développement de l’indus- mais qui ne profite qu’aux spéculateurs». l’affichage des résultats, après examens subis du 4 au 7
trie), appuyés par des responsables locaux occulter. Les arguments soutenus lors Depuis 2006, 1169 projets ont été avali- novembre 2010, les mêmes candidats, qui ne remplissaient
et la Chambre de commerce et d’industrie des débats font d’ailleurs ressortir, pour sés par l’ANDI à Tiaret, Tissemsilt et pas les critères édictés, ont été (choisis ?). Je me demande si
«CCI-Sersou». Au-delà des statistiques, les uns, «les mauvaises interprétations et Relizane dont 402 dans le domaine de je ne suis pas le dindon d’une farce à moins qu’on veuille
que les responsables de l’ANDI-Tiaret, lectures de textes» et pour d’autres «l’ab- la construction, 512 dans les transports, bien éclairer ma lanterne. Mon courroux est d’autant plus
qui englobe les wilayas de Tissemsilt sence de viabilisation et de commodités 105 pour l’industrie et 8 pour la santé. grand que même la demande d’audience auprès de l’ex-
et Relizane, avaient avancées subsiste minimales». Plus explicite, M.Benahmed 13462 postes d’emplois auraient été cr recteur me fut refusée.
un malaise profond qu’il ne faudrait pas Baghdad fait savoir qu’il y a «beaucoup éés. A. F. Chaïb Khaled, 1, rue Beladjine Djillali Tiaret.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 12

I N T E R N AT I O N A L E
EN BREF LES MISSIONS DE MÉDIATION DE L’UA
MAROC ET DE LA CÉDÉAO ÉCHOUENT EN CÔTE D'IVOIRE
❆ Les 27 personnes arrêtées
récemment et soupçonnées de
«terrorisme» font partie d'un «réseau
très dangereux» qui a des liens avec
AQMI et avec «des groupes installés
Laurent Gbagbo
en Europe», a annoncé hier le minis-
tre marocain de l'Intérieur. Parmi ces
27 personnes, arrêtées dans le sud
du Maroc, 4 l'ont été «à Ahfir et
Figuig», près de la frontière algéro-
ne veut rien lâcher
● Depuis Abidjan , l'un des émissaires de l'UA a écarté tout partage du pouvoir entre Gbagbo et Ouattara.
marocaine, a indiqué le ministre
a Côte d'Ivoire est déchirée, depuis général au camp Ouattara. Mais le blocus
marocain de l'Intérieur Taïb
Cherkaoui, au cours d'une conféren-
ce de presse à Rabat. M. Cherkaoui
n'a pas précisé l'identité des préve-
L le 28 novembre dernier, entre deux
chefs d'Etat. Et cela risque de conti-
nuer encore pour un temps. Pour le camp
n'était toujours pas levé hier à la mi-journée
autour de l'hôtel, où vit reclus Alassane
Ouattara, en dépit des promesses de Laurent
Ouattara, la seule issue possible est le départ Gbagbo. A 10h30 GMT, une forte présence
nus ainsi que la date de leur arresta-
dans les plus brefs délais du président sor- militaire et policière empêchait toujours
tion, «pour permettre la poursuite de
tant, accusé de vouloir «gagner du temps» tous les véhicules d'accéder au complexe.
l'enquête, car d'autres complicités ne et d’«endormir la conscience des gens». «Monsieur, n'essayez pas de passer. Faites
sont pas exclues». «Ce réseau a des Malgré d’intenses pressions occidentales et demi-tour avec votre voiture, on ne discute
liens avec Al Qaîda au Maghreb isla- africaines, le président sortant ne veut faire pas», a dit à un journaliste de Reuters un
mique (AQMI) et a des relations avec aucune concession à son rival politique. soldat, fusil-mitrailleur AK-47 en bandou-
des groupes terroristes installés Bien au contraire, M. Gbagbo – loin de lière. Seuls des hélicoptères de l'ONU et
notamment en Europe», a-t-il affirmé. paraître inquiet –- affirme que pour rien au des camions d'approvisionnement ont accès
Selon des experts, les combattants monde il ne lâchera pas son fauteuil de pré- à l'hôtel depuis la mi-décembre. Sous pro-
d'AQMI sont basés aux confins de sident. Conséquence : toutes les missions de tection de 800 Casques bleus et d'éléments
l'Algérie, du Mali et de la Mauritanie. médiation envoyées à Abidjan par l’Union de l'ex-rébellion des Forces Nouvelles (FN)
«Trente-trois kalashnikovs, 3 pisto- africaine (UA) ou la Cédéao ont lamentable- alliée à M. Ouattara, l'hôtel est soumis à
lets mitrailleurs, 4 lance-roquettes et ment échoué. un blocus routier depuis le 16 décembre,
une importante quantité de muni- L’un des quatre émissaires, le Premier quand une marche du camp Ouattara sur
tions ont été saisis », lors de cette ministre kényan, Raila Odinga, qui s’est la télévision d'Etat, avait été réprimée dans
opération, près d'Amgala, à 220 km déplacé lundi à Abidjan au nom de l’UA, a le sang, faisant de 11 à 30 morts, selon les
de Laâyoune, chef-lieu du Sahara écarté, pour sa part, tout partage du pouvoir sources, dont plusieurs policiers, selon le
occidental, a précisé le ministre. entre MM. Gbagbo et Ouattara. Mais, esti- camp Gbagbo.
mant qu'il ne fallait pas laisser de «vide», il L'Onuci, accusée de soutenir militairement
a souhaité qu'une nouvelle mission revienne le camp Ouattara et dont M. Gbagbo a exigé
INDE «dès que possible» en Côte d'Ivoire. Ce le départ, a réclamé, en outre, hier, «l’arrêt
n’est pas tout : Raila Odinga a fait savoir immédiat» de la campagne médiatique me-
❆ La violence des rebelles maoïs-
tes en Inde a fait un nombre
record de victimes en 2010 avec 1169
que le président sortant ivoirien bénéficiera
d'une «amnistie» s'il quitte le pouvoir paci-
fiquement. «Il y aura une amnistie pour lui
née contre elle par le biais de la télévision
d'Etat RTI, qui «doit avoir été planifiée au
plus niveau du camp du président Gbagbo».
morts, selon les chiffres du gouver- dans le sens où il ne sera pas poursuivi ou La situation est également très tendue
nement dévoilés par le ministre de persécuté», a déclaré M. Odinga à la presse dans les rues d’Abidjan. Selon l’envoyé
l'Intérieur. P. Chidambaram a déclaré à Addis-Abeba, à son retour d'une mission spécial de l’AFP sur place, le ministère de
à la presse que 713 civils avaient été de deux jours à Abidjan. Pour l’heure, l'Intérieur de M. Gbagbo a confirmé mardi
tués dans des violences attribuées Laurent Gbagbo est menacé d’être renversé qu’un militant a été tué à la suite d'un raid de
aux maoïstes l'an dernier, contre militairement par la Communauté écono- policiers et gendarmes au siège de la coali-
591 l'année précédente. 285 policiers mique des Etats d'Afrique de l’Ouest s’il ne tion pro-Ouattara à Abidjan. L'absence de
et 171 membres présumés de la «gué- cède pas de lui-même le pouvoir à Alassane solution rapide fait redouter une reprise des
rilla rouge» ont aussi été tués. Ouattara, reconnu comme le président ivoi- violences. La crise et la peur d'affrontements
La pire attaque attribuée à la rébel- rien «légitime» par l’Occident. Une menace dans le pays a déjà poussé les Ivoiriens à le
réitérée au lendemain de la mission des mé- quitter chaque jour plus nombreux: Selon

PHOTO : H. LYÈS
lion s'est produite en avril 2010 avec
le massacre de 76 policiers dans diateurs de la Cédéao et de l'UA, qui avaient le Haut commissariat de l'ONU pour les
l'Etat du Chhattisgarh. Cet Etat de cependant annoncé que M. Gbagbo s’était réfugiés (HCR), quelque 22.000 d'entre eux
l'est du pays a payé le plus lourd tri- engagé à lever «immédiatement» le blocus ont fui au Liberia, en majorité des femmes
du Golf hôtel d'Abidjan, qui sert de quartier et des enfants. Zine Cherfaoui
but avec 306 meurtres au cours de
l'année, dont plus de la moitié
concernant des membres des forces
de sécurité.
IL ÉTAIT PARTISAN D'UNE MODIFICATION
En comparaison, 458 personnes sont
mortes au Cachemire indien, où sévit
DE LA LOI SUR LE BLASPHÈME
une insurrection séparatiste depuis
plus de 20 ans.
Meurtre de Taseer, symbole
MALI
de l'islamisation qui gagne le Pakistan
❆ Le Mali mise sur la 11e édition
du Festival au désert, qui débu-
te aujourd’hui à Tombouctou en pré- L e meurtre de sang-froid du gouverneur du Pen-
djab, une des figures politiques modérées les
que les extrémistes n'ont pas besoin de faire partie
des talibans, avec barbe et turban. Ils sont présents
politiques pakistanais à s'être prononcé, à l'unisson
des organisations de défense des droits de l'homme,
sence de «nombreux touristes», pour plus en vue au Pakistan, est un rude coup porté au partout et sous toutes les apparences», écrivait en faveur d'une modification de la loi qui prévoit
montrer que la sécurité est «maîtri- camp libéral et montre la forte progression des idées mercredi le quotidien en anglais The News. Le pays jusqu'à la peine de mort pour les coupables de blas-
sée» dans cette partie nord du pays islamistes dans toutes les couches de la société, sou- a peu à peu glissé dans l'islamisation au cours des phème.
menacée par Al Qaîda, a indiqué hier lignent les analystes. dernières décennies, favorisée par son soutien aux Mais face à la levée de boucliers des cercles re-
à l'AFP une source officielle. Sur des photos prises juste après qu'il ait, selon la moudjahidine afghans combattant au nom de l'Islam ligieux, forts de manifestations et d'une grève
«Nous serons à ce festival avec quel- police, criblé de balles le corps de Salman Taseer, l’«infidèle» envahisseur soviétique. générale à succès fin décembre, le PPP, pourtant
ques milliers de personnes dont de mardi, à la sortie d'un café chic d'Islamabad, un Après la chute des talibans en Afghanistan, les zo- de tradition séculière, a indiqué qu'aucune réforme
très nombreux touristes pour montrer rictus déforme le visage barbu de Malik Mumtaz nes tribales pakistanaises frontalières du nord-ouest n'était à l'ordre du jour. Hier, Jang, le plus important
Hussain Qadri, qui s'était arrangé pour assurer ce sont devenues le repaire des rebelles islamistes et quotidien du pays en ourdou, a publié en première
que les problèmes de sécurité sont
jour-là la protection de sa victime. Après avoir crié de leurs alliés d'Al Qaîda et une partie de la toute- page un appel lancé par 500 responsables religieux
maîtrisés dans le nord du Mali. Les
«Allahou Akbar» et vidé son chargeur sur M. Taseer, puissante armée pakistanaise est accusée de soutenir invitant la population à ne pas pleurer la mort
touristes viendront de partout, même il s'est rendu en avouant avoir tué le gouverneur, car les extrémistes. Le taux d'alphabétisation y est d'à de M. Taseer.
d'Australie», a indiqué à l'AFP Ndiaye celui-ci était partisan d'une modification de la loi sur peine 50% en moyenne. Aussi l'absence d'éducation Dès mardi soir, plusieurs milliers d'utilisateurs du
Bah, ministre de l'Artisanat et du le blasphème, défendue par les conservateurs, selon gratuite universelle pousse-t-elle les enfants les plus réseau social en ligne facebook s'étaient déjà félici-
Tourisme. Spectacle, musique et la police. pauvres à étudier dans des milliers d'écoles cora- tés de cet assassinat, symbole aux yeux des analys-
course de chameaux sont au pro- Accusé de meurtre, violence et terrorisme, le po- niques (madrassas) aux discours extrémistes. «Le tes, que le courant islamiste a gagné les populations
gramme de cette manifestation qui licier sera déféré aujourd’hui devant un tribunal virus a infecté toute la société. Ni le système éducatif les plus éduquées. Cet assassinat «est un grave
durera jusqu'à samedi, selon la com- antiterroriste, ont précisé ses avocats. Qu'il ait agi ni les politiciens ne sont capables d'élaborer un anti- revers pour les forces démocratiques au Pakistan»,
mission d'organisation. «Nous avons seul ou non, le fait qu'un membre d'une unité d'élite dote», déplore Zafarullah Khan, directeur du Centre souligne le militant libéral et avocat à la Cour su-
plusieurs centaines de touristes du gouvernement puisse partager l'idéologie des d'études indépendant pour l'éducation civique. prême, Anees Jillani, car il a «instillé la peur au sein
européens qui ont fait des réserva- extrémistes religieux montre à quel point celle-ci a Membre du Parti du peuple pakistanais (PPP) au de la population, et même au sein des médias, ce qui
tions fermes.» gagné en profondeur la société. «Ce meurtre prouve pouvoir, Salman Taseer était l'un des rares hommes est une évolution très grave». AFP
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 13

I N T E R N AT I O N A L E
ZIYAD CLOT. Ancien négociateur palestinien

«L’Etat palestinien est devenu


un projet mort-né»
Ziyad Clot, jeune avocat franco-pa- ou musulman. Ce vaste et périlleux projet est face à leur responsabilité en ce qui concerne le
loin de faire l’unanimité au niveau des directions problème des réfugiés palestiniens, car ils per-
lestinien, a publié aux éditions politiques des parties prenantes au conflit (Israël, çoivent la reconnaissance du drame palestinien
Max-Milo, un livre au titre sonnant OLP, Hamas, Etats-Unis, UE), car le «processus (la Nakba) comme une négation de leur histoire
comme un constat cinglant que de paix» agit encore en trompe-l’œil. propre, puisqu’ils conçoivent les événements de
Des Etats d’Amérique latine ont décidé 1947-1948 comme leur «guerre d’indépendan-
n’apprécieraient pas les «Palestino- de reconnaître «l’Etat palestinien indépen- ce». Aujourd’hui, leur stratégie consiste à tenter
optimistes». dant».Cette nouvelle donne permettra-t-elle d’imposer un règlement du problème des réfu-
Il n’y aura pas d’Etat Palestinien d’infléchir votre position sur l’impossibilité giés par la partie palestinienne avec le soutien de
de mettre en place un Etat palestinien viable ? la communauté internationale et des Etats arabes.
retrace son expérience de La question n’est pas de savoir si la commu- Pour ce qui est de l’Autorité palestinienne, son
conseiller juridique de l’OLP à nauté internationale est prête à accueillir un quotidien kafkaïen la conduit inéluctablement
Ramallah. L’auteur, dont la famille Etat palestinien. Le Brésil, l’Argentine, la à perdre de vue le sort des réfugiés résidant no-
Bolivie et l’Equateur, qui ont effectivement tamment au Liban, en Syrie et en Jordanie. Le
maternelle est originaire de récemment annoncé qu’ils reconnaissaient, ou quotidien de l’Autorité, c’est tenter d’administrer
Palestine, a vécu de l’intérieur qu’ils sont prêts à reconnaître l’Etat palesti- des territoires dont elle n’a pas véritablement le
le dernier épisode du processus nien dans les frontières de 1967, ne font que contrôle, l’occupation, la colonisation, les check
s’ajouter à près de cent Etats qui ont franchi points, etc. La question du droit au retour, les
de paix (Annapolis 2007). PHOTO : D. R.
ce pas depuis la déclaration d’Alger de 1988. droits des réfugiés -qui restent pourtant au centre
Le problème est ailleurs : l’objectif de l’Etat du problème israélo-arabe et de l’identité palesti-
Propos recueillis par
palestinien est devenu hors d’atteinte, au vu de nienne- sont donc peu à peu perdus de vue par la
Nadir Iddir
l’évolution de la situation sur le terrain. La colo- direction de Ramallah. Et les Israéliens, soutenus
nisation israélienne (plus de 500 000 colons dé- par les Etats-Unis, pressent l’OLP pour qu’elle se
Votre soutenez dans votre livre que les
comme possible capitale de l’Etat palesti- sormais en Cisjordanie incluant Jérusalem-Est) a montre toujours plus conciliante sur cette ques-
négociations, reportées en raison surtout
nien, etc.). Bien plus, le «processus de paix» mangé le territoire sur lequel le petit Etat devait tion en agitant la carotte de l’Etat…
de l’intransigeance de la partie israélienne,
est devenu une entreprise criminelle censée se construire. La Cisjordanie est durablement sé- Le personnel politique palestinien n’est-
ne conduiront jamais à la création à terme
justifier le blocus et les privations subies par parée de la bande de Gaza en raison de la lutte fra- il pas pour quelque chose dans le désastre
d’un Etat palestinien. Pourquoi ce constat
Gaza et qui masque mal la poursuite de la co- tricide que se livrent le Fatah et le Hamas appuyés que vit son peuple ? L’arrivée de nouveaux
pessimiste de la part de celui qui a par-
lonisation de la Cisjordanie et les nombreuses par des alliances concurrentes (Israël, Etats-Unis, acteurs peut-elle constituer une solution ?
ticipé de l’intérieur à ces pourparlers ?
discriminations subies par les Palestiniens. UE d’un côté, Iran et Syrie de l’autre). Et le rap- Certainement. Le choix de la négociation à tout
Ce que certains appellent encore «le processus de
Vous êtes favorable à une solution qui ne port de force entre Israël et les Palestiniens, ex- prix de l’OLP a, depuis longtemps, montré ses
paix», héritier des Accords d’Oslo, est devenu
fait toujours pas l’unanimité : un Etat uni- traordinairement divisés et affaiblis, est tel qu’il limites. L’Autorité de Ramallah souffre aussi
au fil des années une entreprise de contrôle
que binational où pourraient vivre à l’inté- est utopique de penser que ceux-ci seraient en d’une trop grande collusion avec Israël et les
de la partie palestinienne, qui a, avant tout,
rieur des mêmes frontières les Palestiniens mesure d’obtenir d’Israël quelque chose qui res- Etats-Unis. Le Hamas, de son côté, porte égale-
vocation à assurer la sécurité d’Israël et la
et les Israéliens. Pourquoi un tel choix ? semble à un Etat viable, souverain et indépendant ment une responsabilité lourde dans la guerre de
pérennité de ses intérêts. Il faut ajouter à cela
C’est une analyse pragmatique de la situation qui en Cisjordanie et dans la bande Gaza, avec Jéru- Gaza, même si elle n’a pas été déclenchée par lui.
que depuis les élections palestiniennes de 2006
m’amène à ce constat : les communautés pales- salem-Est comme capitale, en complément d’un Ceci dit, après la Nakba, 45 ans d’occupation,
et le refus d’accepter le Hamas au sein d’un
tiniennes et israéliennes sont trop imbriquées en règlement juste du sort des réfugiés palestiniens. et une politique de liquidation des dirigeants
gouvernement national palestinien, «le proces-
Israël et dans les territoires palestiniens pour être Je persiste donc à penser que l’Etat palestinien palestiniens menée de manière continue par
sus de paix» est venu cristalliser le schisme au
séparées. Aussi, une fois constaté l’impossibilité est devenu un projet mort-né. Ceci dit, j’espère Israël, les Palestiniens ont aussi les leaders
sein du mouvement national palestinien (Hamas/
de la création de l’Etat palestinien, l’Etat bina- très sincèrement me tromper : la réalisation de politiques qu’on a bien voulu leur laisser…
Fatah). Aujourd’hui, il faut bien reconnaître
tional redevient le seul horizon humainement la solution des deux Etats reste sans doute la Pour ce qui est des nouveaux acteurs, il est
que les Palestiniens ne sont plus en position de
acceptable en vue d’une résolution durable et plus à même de contenter les parties prenantes difficile d’identifier qui que ce soit de crédible,
négocier grand-chose, d’autant plus que l’Auto-
pacifique du confit israélo-palestinien : le statu à ce conflit et à prévenir de nouvelles effusions d’autant qu’une bonne partie des leaders palesti-
rité palestinienne connaît une grave crise de lé-
quo est inacceptable (c’est bien un apartheid que de sang. niens sont en prison.
gitimité et ne rend plus de comptes à son peuple.
subissent les Palestiniens) et il faut prévenir le Vous vous êtes occupé d’une ques- Cependant, il y a fort à parier que deux
Il n’y a donc plus rien à espérer des négocia-
risque de voir le gouvernement israélien recou- tion cruciale, celle des réfugiés. Les Israé- mouvements de fond vont continuer à aller en
tions telles qu’elles sont encore agencées, bien
rir à de nouvelles expulsions des Palestiniens liens trouvent que cette exigence conduit croissant : au niveau régional, l’islamisme politi-
au contraire : elles sont devenues un spectacle,
d’Israël ou des territoires dans le futur. Reste toujours à l’impasse, alors que l’Autori- que a le vent en poupe ; au niveau international,
une farce, un jeu de rôles qui s’auto entretient,
donc l’Etat binational, la cohabitation en terre té palestinienne n’en fait pas, semble-t-il, les mouvements de solidarité avec le peuple
alors que l’objet des négociations disparaît à
sainte, où chaque citoyen bénéficierait de droits une priorité. Pourquoi cette situation ? palestinien gagnent en influence. N. I.
vue d’œil (le territoire palestinien, Jérusalem
et d’obligations égales qu’il soit juif, chrétien Les Israéliens n’arrivent toujours pas à faire

ISRAËL : LIEBERMAN SE POSITIONNE


EN FUTUR CHEF DE LA DROITE
e chef du parti ultranationaliste, Israël Bei- décennie», a-t-il affirmé à l’AFP, estimant que les internationales de l’université hébraïque de Jéru-
L teinou, et controversé ministre israélien des
Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, se pose
accords d’autonomie d’Oslo (1993) menaient à
l’impasse. Profondément pessimiste, il joue du
salem multiplie les incidents diplomatiques pour
un film anti-israélien à la télévision turque, un arti-
en futur chef de la droite tout en se disant pour sentiment d’insularité de ses compatriotes qui se cle jugé antisémite d’un journal suédois, ou quand
l’heure fidèle à la majorité de Benjamin Neta- disent souvent «entourés d’un océan d’hostilité» le gouvernement norvégien commémore Knut
nyahu. Qualifiant de «correctes» ses relations et stigmatise «l’extrémisme» des représentants de Hamsun (1859-1952), prix Nobel de littérature
avec le Premier ministre, M. Lieberman a estimé la minorité arabe d’Israël (20% de la population). et pro-nazi. Coutumier des outrances verbales, et
dans un entretien avec l’AFP que «la coalition Né en Moldavie et immigré en Israël à l’âge de 5 jugé «raciste» et «anti-arabe» en raison de son
actuelle est la meilleure solution, la meilleure ans, il trouve beaucoup de sympathisants au sein programme politique, M. Lieberman est considéré
possibilité». Mais, stimulé par des sondages du million de Juifs venus de l’ex-URSS depuis comme «persona non grata» en Egypte et en Jor-
encourageants, il a reconnu s’être «fixé pour ob- 1989, mais son audience déborde désormais le danie, seuls pays arabes en paix avec Israël.
jectif d’obtenir de 21 à 26 sièges» aux prochaines vote communautaire. Ecarté du processus de paix avec les Palestiniens
législatives, laissant entendre que sa formation Collier de barbe poivre et sel, regard pénétrant, le pour ces mêmes raisons, ainsi que du dossier
(15 élus) va mordre sur l’électorat de ses rivaux verbe lent à l’accent russe râpeux, M. Lieberman crucial des relations avec Washington, domaine
de droite, notamment le Likoud (27 députés) de reproche aux pays occidentaux leur «hypocrisie», réservé de M. Netanyahu, M. Lieberman s’est
M. Netanyahu. Depuis près de deux ans à la tête leur «lâcheté», voire leur «double langage». Pour rabattu sur l’Afrique et l’Amérique latine, où il
de la diplomatie, M. Lieberman, 52 ans, semble lui, le conflit israélo-arabe est «marginal» et s’ins- a effectué des périples en 2009. Une activité mal
profiter de chaque tribune pour promouvoir ses crit dans le cadre global du «choc des civilisations récompensée, à en juger par la vague de recon-
ambitions sur la scène politique intérieure. En sep- entre l’Occident et l’Islam radical». «Aujourd’hui, naissance de l’Etat palestinien sur les frontières de
tembre, devant l’ONU, il n’hésite pas à exprimer il y a 57 Etats islamiques englobant 1,5 milliard 1967 en Amérique latine.
sa vision personnelle d’un règlement du conflit d’habitants et contrôlant environ 70% de l’énergie Russophone, M. Lieberman se flatte des relations
PHOTO : D. R.

israélo-palestinien par «un accord intérimaire à mondiale, alors qu’Israël compte 7,5 millions privilégiées nouées en Europe de l’Est, mais joue
long terme» et «un échange de territoires avec d’habitants», d’où les «pressions exercées sur de malchance : une grève du personnel de son mi-
leur population», s’attirant le désaveu de M. lui», estime-t-il. nistère a conduit le président russe Dmitri Medve-
Netanyahu. «Nous devons reporter la solution Visiblement plus doué pour les joutes verbales que dev à reporter une visite «historique» prévue entre
politique (avec les Palestiniens) à au moins une pour les salons feutrés, ce diplômé en relations le 16 et le 19 janvier. AFP Avigdor Lieberman
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 14

C U LT U R E

COLETTE NAUFAL. Directrice du Festival du film de Beyrouth vu à la télé

«Pour réussir, il faut Une affaire


de conviction
raconter une belle histoire»
● Colette Naufal, est directrice du Festival international du film de Beyrouth (BIFF), a été membre
Par A. Merad

lors, avec la nouvelle année qui commence, la


du jury longs métrages du 4e Festival international du film arabe d’Oran (Fifao), qui s’est déroulé
du 16 au 23 décembre 2010. Elle revient, ici, sur l’état actuel du cinéma dans la région arabe.
A télé algérienne va-t-elle changer de ton ou de
tonalité, disons de stratégie de communication
– en supposant qu’elle en avait une ? Va-t-elle avoir
davantage de liberté pour traiter plus objectivement
Propos recueillis par Nous sommes déjà à la qua- les sujets sensibles de la vie quotidienne des algériens,
Fayçal Métaoui torzième année. Il y a eu des va-t-elle se montrer plus créative, voire plus imagina-
années où nous n’avons pas tive dans ses programmes de divertissement ? Va-t-elle
Pourquoi a-t-on toujours pu organiser le festival. La être plus offensive sur le plan professionnel et moins
l’impression que le court mé- prochaine édition se déroulera démagogique sur le plan politique ? Si on demandait
trage est délaissé au profit du en octobre 2011. Cette année, aux téléspectateurs algériens de formuler des vœux
long métrage lors des festivals nous ouvrons la section des pour leur petit écran en cette année 2011, ces questions,
et des grandes manifestations enfants. Nous avons également parmi d’autres, leur viendraient sûrement à l’esprit.
culturelles ? une section culinaire. Il y a une Rarement satisfait du produit télévisuel local, le public
Je m’intéresse beaucoup section du film arabe, courts algérien ne souhaite, en fait, pas une autre télé dont le
aux courts métrages pour sé- métrages, longs métrages et contenu ne correspondrait pas aux valeurs culturelles
lectionner certains à notre fes- documentaires. Nous avons et sociales de la société dans laquelle il vit, mais sim-
tival. Aujourd’hui, de plus en une section internationale. plement une révision radicale du système de pensée
plus de festivals donnent de Nous faisons également un d’abord, de production et d’administration ensuite qui,
la place aux courts métrages. PHOTO : D. R. focus sur un réalisateur ou sur à force de fonctionner sur des normes éculées, rend
Ce changement remonte déjà un pays. Nous avons beaucoup la télé actuelle complètement obsolète, inopérante et
à quinze ans. Il y a toujours de difficultés pour trouver des fatalement improductive. Les Algériens, qui ne nour-
une section réservée au court financements. En Algérie, au rissent ni complexe particulier ni rejet systématique
métrage. A mon avis chaque Colette Naufal Maroc, en Tunisie, en Egypte, de leur petit écran, sont majoritairement conscients
cinéaste devra commencer par en Syrie, au Qatar, aux Emi- que dans un pays où le contrôle de l’audiovisuel est
Peut-on tout dire dans le d’Oran, évoque la guerre déterminant, les possibilités d’évolution et d’expres-
le court métrage. C’est là qu’on rats, en Jordanie, les gouver-
cinéma arabe aujourd’hui ? d’une certaine manière… sion sont pratiquement nulles, pour prétendre à une
apprend. Après, on peut aller nements apportent leur soutien
On peut dire des choses Le film est bien (il a décro- télévision nationale capable de se forger une autonomie
vers le long métrage. Ce n’est aux festivals. Ce n’est pas le
dans le septième art mais cela ché le prix du meilleur réalisa- d’action toute relative, indispensable néanmoins pour
pas facile de faire des longs cas au Liban. Lorsque nous
dépend du degré de liberté dans teur au Fifao, ndlr). Sincère- acquérir un statut médiatique respectable. Ils sont, en
métrages. Il faut avoir une cer- avons commencé, il y avait
les pays… Il y a beaucoup de ment, je n’aime plus les films revanche, aussi nombreux à penser que même à l’inté-
taine expérience. beaucoup de festivals dans le
sujets sociaux, moins pour les qui reviennent sur la guerre. rieur d’un régime politique rigide et intransigeant qui
Existe-t-il une réelle relève monde arabe. Aujou’hui, il y a
questions politiques. Il y a des A un moment, il était difficile manie toutefois assez habilement la carte de l’ouver-
dans le cinéma arabe ? une dizaine. C’est tant mieux.
limites. C’est pour cela qu’il d’évoquer la présence syrienne ture démocratique quand ça l’arrange, les espaces
Je visionne beaucoup de Et quels sont les noms
faut avoir plus d’imagination au Liban dans le cinéma. Mais, pour assurer une mission de service public digne de
films pour préparer le festi- qui émergent dans le cinéma
pour raconter de belles histoi- nous avons dépassé ce stade. ce nom ne constituent pas une vue de l’esprit et ne
val. Il y a beaucoup de jeunes libanais d’aujourd’hui ?
res. Pas forcément fantaisie. Le public libanais est un grand demandent qu’à être conquis, non pas en attendant que
cinéastes qui ont de l’avenir. Il y a d’abord, Nadine La-
Peut-on parler d’une nou- cinéphile. Auparavant, le mar- les instructions viennent d’en haut, mais bien avec une
Il y a par exemple les Saou- baki qui a réalisé Caramel (qui
velle tendance dans le cinéma ché de Beyrouth était le plus réelle détermination de s’affranchir des idées reçues et
diens Ahd Kamel et Abdallal raconte le quotidien de cinq
libanais ? fort en matière de cinéma avant bousculer les tabous surfaits, instrumentalisés comme
El Eyaf, qui participent avec Libanaises avec notamment la
Il n’y a pas une grande le développement du septième des garde-fous sacrés. Il suffit d’en avoir la conviction
des courts métrages au festi- présence des actrices Yasmine
industrie cinématographique art dans les pays du Golfe. pour sortir du carcan de la pensée unique et entrer
val d’Oran, le Tunisien Malik Elmasri, Sihame Haddad et
au Liban. Parfois le nombre Malheureusement, l’Etat liba- dans l’ère de la réflexion multiple, de la découverte,du
Amara et le Jordanien Amjad Joanna Mkarzel, ndlr).
de films qui sortent par an ne nais ne finance pas le cinéma. contact vrai avec la société qui a plus que jamais besoin
Al Rasheed. Ces jeunes, qui Elle finalise actuellement
dépasse pas les trois. Donc, N’oubliez pas que nous avons d’une entreprise télévisuelle dynamique et performante
ont du talent, ont de l’avenir. son second long métrage. Il y
difficile de parler de tendance passé plus de vingt ans à gérer pour se développer. Certes, rares sont les chaînes de
La relève est assurée beaucoup a également Ziad Doueiri qui a
dans ce cinéma. Mais, on peut la guerre et l’après-guerre. télévision dans le monde qui peuvent se prévaloir d’une
plus qu’avant. deux films qui ont eu un succès
dire qu’on est sorti des thè- Nous avons des problèmes po- neutralité totale vis-à-vis du système politique de leur
Quelles sont aujourd’hui, (West Beyrouth et Lila dit ça,
mes liés à la guerre. On ra- litiques encore. pays respectif. Les spécialistes disent toujours que la
les thématiques dominantes ndlr).
conte aujourd’hui des histoires Il y a d’autres priorités… liberté des médias, de manière générale, est relative.
dans le cinéma arabe ? On Ces deux cinéastes ont
comme il en existe ailleurs. Oui. Nous ne sommes pas Mais les exemples de télés qui s’assument dans leur
a parfois l’impression que réussi au niveau internatio-
Cela dit, il y a encore des gens tout à fait à l’aise. Le Liban propre vision éditoriale sont également légion. Celui du
le noir et la tristesse domi- nal. Ziad Doueiri travaille sur
«bloqués» dans le souvenir de n’est pas un pays tranquille où groupe France Télévisions, s’il ne constitue pas une ré-
nent… deux scénarios actuellement
la guerre. Au dernier festival de l’on peut penser à l’écologie et férence en la matière, nous enseigne tout de même que
Aujourd’hui, dans le ciné- alors que Nadine Labaki a déjà
Beyrouth, j’ai passé trois films au cinéma. le service public peut être assuré convenablement par le
ma arabe, il y a de l’humour et vendu son film avant la fin
et des courts métrages libanais. En quoi le Festival du film petit écran s’il repose sur l’objectivité et le profession-
de la finesse. Ce n’est pas seu- du tournage. Pour réussir, il
Aucune de ces fictions n’évo- de Beyrouth est-il difficile nalisme si chers à notre ministre de la Communication.
lement la tristesse. Il y a quand me semble qu’il faut avoir du
quait la guerre. par rapport aux autres ? Deux notions qui manquent cruellement au travail de
même de belles histoires. Et, talent et pouvoir raconter une
Pourtant le dernier film C’est un petit festival in- notre télévision et qui font que si on ne les maîtrise pas,
il n’y a plus de thématiques belle histoire. Une histoire qui
de Bahij Hojeij, Que vienne ternational où il y a une com- aucun progrès ne sera permis. A. M.
dominantes. captive le public. F. M.
la pluie, présent au festival pétition entre les films arabes.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 15

C U LT U R E

IL Y A 100 ANS LE RACHIDI (1911-1914) BLOC-NOTES


■ Centre des loisirs scientifiques- Didouche

Le journal «indigénophile» Mourad à Alger


Salon du collectionneur le samedi 8 janvier,
à partir de 15h

■ Salle El Mougar
● Il y a 100 ans, jour pour jour, soit le 6 janvier 1911, sortait de la l’imprimerie Gattard, rue de Lyonne Programme enfant
(actuellement rue Didouche Mourad) à Jijel, le premier numéro du journal indigène Le Rachidi. Alem Essaghir spectacle éducatif et
divertissant, le vendredi 7 janvier à 10h, suivi
de Arnouba avec des danses, jeux de magie

L
a voie droite (Le Rachidi) est tions ne furent plus dignes et plus légitimes.»
l’œuvre d’un groupe de cinq per- C’était un journal particulièrement sévère pour et contes
sonnes, ayant 34 ans de moyenne les délégués indigènes au sein des délégations
d’âge, note M. Sekfali, appuyé par ■ Programme cinéma
financières. Il est, par ailleurs, reproché à l’ad-
quelques «indigénophiles». Les ministration coloniale de privilégier les illettrés Jusqu’au 14 janvier 2011, projection du film
liens politiques et familiaux ont fortunés, ayant des liens maraboutiques, aux Quantum of Solace de Mars Forster, à raison
contribué à consolider le groupe composé de indigènes qui ont suivi des cours du cycle se- de trois séances par jour : 14h, 17h et 20h
trois intellectuels, Abdelaziz Abdelaziz, Badri condaire ou supérieur. Les critiques envers les
Ferhat et Fergani Boudjemaâ, dit Bachir, et de ■ Vente dédicace
concitoyens sont légion. Ainsi, dans l’édition du
deux commerçants, Benkhellaf Abderahmane, Librairie du Tiers-Monde
29 décembre 1911, celles-ci s’attaquent au pré-
dit Ahcène, et Hadjamar Mohamed, dit Hamou. Youcef Tounsi dédicacera son ouvrage
sident de la section arabe des délégations et ses
Ce dernier est considéré comme le plus illustre. Impasse de la régence, le jeudi 6 janvier, à
semblables, qui sont traités «d’assoiffés de déco-
Il a été un proche de l’Emir Khaled, et a même partir de 14h30
ration, d’agenouillés, couverts de décorations et
dirigé l’Ikdam-Rachidi après la fusion des deux Azzeddine Mihoubi dédicacera son livre
de vêtements superbes», qui ne se doutent pas
titres. Avec ce noyau, on retrouvera aussi les Confessions d’Assekrem, le samedi le 8
que «lorsqu’on les voit passer, l’épithète vendu janvier, à partir de 14h30
trois instituteurs, les frères Kiniouar, Mohamed monte de toutes les bouches». Commentant la
et Ferhat et Bouguessa Kacem. Se présentant nomination au poste de cadi, à Guelma, de Se-
comme un organe indépendant d’union franco- ■ Librairie générale d’El Biar
hili Taïeb, l’organe de Jijel note dans l’édition du Abdelkader Ferchiche dédicadera son
musulmane et des intérêts djidjelliens dans sa 8 mai 1914, que «ce notable agenouillé, délégué
période allant du 6 janvier 1911 au 26 janvier ouvrage Le roman noir d’Ali, paru aux
financier, chevalier de la Légion d’honneur, est éditions Alpha, le samedi 8 janvier, à partir
1912, il s’intitulera, depuis cette dernière date arrivé par ses intrigues à décrocher un poste
et jusqu’à son dernier numéro (13 novembre de 14h30
convoité». Le Rachidi ne s’empêchait pas ainsi
1914), Organe des intérêts indigènes et d’union de ridiculiser les suppôts du colonialisme, à
franco-musulmane. Paraissant le vendredi, le ■ Librairie Multi-Livres de Tizi Ouzou
l’instar de ce bachagha et grand officier de la Lé- L’auteur Youcef Merahi dédicacera ses deux
PHOTO : D. R.

journal est tiré sur quatre pages. L’étude des gion d’honneur, membre de la Chambre d’agri-
thèmes développés dans Le Rachidi, faite par livres Tahar Djaout, premiers pas
culture et de Commerce de Constantine, traité, journalistiques, paru aux éditions Alpha et
Abderahim Sekfali, montre la prédominance dans l’édition du 17 mai 1912, de «vieux turban
des questions liées à l’enseignement des indi- L’ombre assassine la lumière, paru aux
Hadj Amar Hamou, l’un des fondateur du Rachidi
qui ne cherche qu’à servir ses intérêts person- éditions Casbah, le samedi 8 janvier, à partir
gènes et aux réformes politiques. Dénonçant la nels et à obtenir des décorations». Qualifié
désorganisation de l’enseignement des indigè- conscription ont été publiées sans compensa- de 13h30.
d’incapable, «qui n’occupe même pas son siège
nes, les chroniqueurs du Rachidi s’en prennent tion. Quelques mois après la parution du décret dans les assemblées où il est élu», le journal lui
au gouverneur général et au délégué financier, du 3 février 1912, établissant une conscription ■ Galerie Mohamed Racim, avenue Pasteur
dénie le titre d’élu de Constantine, en lui préci- à Alger
en déclarant que «jamais peut-être depuis l’oc- avec un service de 3 ans pour les musulmans, Le sant : «Seul votre or vous donne un titre que vous
cupation française, les actes arbitraires, les Rachidi a mené, en mai de la même année, une Vernissage d’une exposition de peinture
ne méritez pas». Gilbert Meynier révèlera dans intitulée «Mémoire au fil du temps», le jeudi
injustices les plus criantes ne se sont multipliés campagne sur le thème «Pas de service militaire son livre, qu’une bonne partie des rédacteurs
avec autant de cynisme dans l’administration sans compensation», ou encore «Egalité avec 6 janvier, à partir de 15h
du Rachidi «sont d’ailleurs des Européens de
académique depuis l’arrivée à Alger de M. nos frères français». Dans son édition du 28 juin la ligue des droits de l’homme». Le Rachidi du
Ardaillon, jamais l’enseignement – celui des 1912, Le Rachidi, sous la plume de Numéa Léal, ■ Centre culturel français d’Alger
29 décembre 1911 décrira Dominique Luciani, Concert de jazz de Géraldine Laurent Time
indigènes – n’a traversé une crise interne aussi prévient : «Pour que la conscription militaire en directeur des Affaires indigènes comme un «en-
grave que celle qu’il subit actuellement». La Algérie nous donne pleine et entière satisfaction, Out Trio, le 6 janvier, à partir, de 19h.
nemi implacable et vindicatif», en réponse à la
question de la conscription a aussi constitué un il faut que nous fassions quelque chose pour les fermeté des délégués européens. Naturellement,
thème contre lequel des articles hostiles ont été indigènes. Ceux-ci veulent être traités avec plus ■ Théâtre régional de Béjaïa et du groupe
en cette période, la presse indigène, écrira Zohir Art et Lettre
publiés dans Le Rachidi. Des pétitions contre la d’humanité, plus de justice. Jamais revendica-
Ihaddaden, a voulu jouer le jeu de la légalité en L’écrivain Hamid Grine sera l’invité du
faisant l’intermédiaire entre le gouvernement Théâtre régional de Béjaïa et du groupe Art et
TV. D’ZAÏR SHOW, DE RETOUR français et les masses algériennes. Il remarquera
aussi que la période durant laquelle Le Rachidi
Lettre, le 8 janvier, à 14h , pour une balade
littéraire.
D’zaïr Show est enfin de retour, demain à 21h sur Canal Algérie et ce, après une parenthèse a existé, une certaine tolérance avait caractérisé
de plus de deux mois d’absence : une mise au rencart forcée et incompréhensible. L’émission l’administration coloniale vis-à-vis de la presse ■ L’anthropologue et sociologue, Mohamed
de divertissement avec aux manettes le présentateur vedette, Sofiane Dani, toujours fidèle indigène qui avait pris son élan et se développait Brahim Salhi, animera un café littéraire le 15
au poste de commande - alors que d’autres shows ne cessent de changer d’animateurs -, normalement. janvier à 10h, au Théâtre régional de Béjaïa.
étrennera son premier numéro de la nouvelle saison (la troisième), avec comme guest-star, le Fodil S.
comédien hilarant, Salah Ougrout (Nass M’lah City, Djemaï Family)… Au compteur de D’zaïr Bibliographie : ■ Rencontre littéraire
Show plus de 180 invités de divers horizons. - Le Rachidi : journal de Jijel, bastion du L’écrivain romancier Amin Zaoui rencontrera,
Lors de cette troisième saison, D’zaïr Show essayera, comme d’habitude, de jouer la carte du mouvement Jeune Algérien, Abderahim Sekfali cet après midi, jeudi 6 janvier, à 16h 30 au
divertissement et de la décontraction dans des interviews proposées et des gags préparés (Revue d’histoire Maghrébine, mai 1999) ; Centre culturel français de Annaba, ses
par le staff de l’émission. Et cela, dans un cadre agréable et chaleureux du grand home sweet - Un Parlement colonial : les délégations lecteurs ainsi que la presse pour parler de
home, où les invités sont reçus par Sofiane Dani et qui promet des fous rires avec Salah financières algériennes – Jacques Bouveresse ; son parcours littéraire et présenter son
Ougrout. Cependant, pourquoi D’zaïr Show ne bénéficie t-elle pas d’une diffusion sur la - L’Algérie révélée – Gilbert Meynier dernier roman La chambre de la vierge
chaîne terrestre ? Mais, It’s showtime (c’est le moment du spectacle). D’zaïr Show émission, - L’histoire de la presse algérienne, des origi- impure. La rencontre sera suivie d’une
émission de divertissement sur Canal Algérie, vendredi 6 janvier à 21h. nes à 1930 – Zohir Ihaddaden séance dédicace.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 18

I D É E S - D É B AT

Mohammed Arkoun et l’islamologie


Par Mohammed Hocine Benkheira trième sourate du Coran (kalâla), remarquons ce qui se dit du doute, supérieur du point de vue du rapport de forces.
en essayant de retrouver des conflit sunnisme-chiisme. Pour
n guise de préambule, je me dois de remercier M. termes analogues dans les autres les sunnites, le chiisme est une «L’ISLAMOLOGIE APPLIQUÉE» ET SES LIMITES

E Belhouchet, directeur du quotidien El Watan, et


M. Hachemaoui, concepteur de ces rencontres,
qui m’ont fait l’honneur de m’inviter à parler, ce jour
langues sémitiques (akkadien.
hébreu, syriaque, araméen). La
philologie est un peu aux tex-
hérésie, invention d’extrémis-
tes. Ce n’est qu’au XXe siècle,
qu’en raison de l’œcuménisme
Dans ses nombreuses conférences dans le monde mu-
sulman, devant un jeune public souvent enthousiaste,
Mohammed Arkoun a toujours défendu l’usage de
à Alger, de Mohammed Arkoun, de son œuvre et de tes ce que la géologie est aux dominant de part et d’autre, les la critique historique et philologique dans l’étude de
sa contribution à l’islamologie. Je dois ajouter que terrains : face à ce qui se présente oulémas sunnites d’Al Azhar l’Islam savant. Certains sans doute se sont engagés
c’est une excellente initiative qu’ils ont prise : outre la sous la forme d’un bloc, une ont accepté d’enseigner le droit sur cette voie sous son influence. Mais Mohammed
discussion académique, il y a la dimension rituelle de unité cohérente, elle oppose le des chiites duodécimains sous Arkoun estimait que l’islamologie classique, même si
cette rencontre qu’on ne peut négliger. processus historique, fait d’aléas l’appellation fiqhja’farî, en ré- elle conserve une utilité indéniable, notamment pour
Une société existe par des rites. Sans doute y a-t-il et parfois de manipulations, qui, férence au Vle imam chiite. l’édition scientitique des textes, souffrait d’un han-
des rites propres ou typiques de l’Etat moderne en pareil à un cours d’eau, draine Mais il n’a jamais été ques- dicap majeur, qu’il appelle «historicisme». En effet,
tant qu’Etat national, comme la fabrication de héros les différents éléments qui vont tion pour eux d’enseigner la une fois que l’on a établi les faits et écarté du revers de
nationaux. Dans l’Algérie indépendante, seuls ont pris constituer au final le texte unique théologie duodécimaine, ni de la main tout ce qui relevait de la légende et du mythe,
cette figure éminente ceux qui ont participé au combat qui va être le point de départ faire connaître la tradition des comme le fait tout historien positiviste qui ne veut s’en
contre la France coloniale. Cette période, très proche et d’une tradition. C’est ce qui res- imams. Du côté chiite, les cho- tenir qu’au fait, on oublie que la légende et le mythe
très courte («huit ans sur deux mille ans», pour repren- sort très bien des études menées ses sont à peine différentes. sont également des faits qui demandent à être compris
dre une formule de Kateb Yacine), écrase de son poids sur la Bible. Certes, les chiites ont fait preuve de moins de réticence et expliqués. Car, soulignait-il avec raison, c’est le fait
l’histoire de l’Algérie et la déforme : on a souvent le à connaître la production intellectuelle sunnite qui leur légendaire qui est reçu comme la vérité par le fidèle
sentiment que seule importe l’écriture de l’histoire de LA MÉTHODE HISTORIQUE a servi souvent de modèle. C’est ainsi que l’œuvre de qui a de l’impact aujourd’hui, non le fait nu établi par
la guerre d’indépendance, ou bien que seuls comptent Quant à la méthode historique, qui est indissociable Muhy al-dîn b. ‘Arabî, le maître de notre Emir Abdel- l’islamologue. C’est afin d’échapper à ce travers que
les combattants. Une grande partie de la recherche his- de l’approche philologique, elle est fondée sur un kader, le plus grand soufi sunnite, est connue et même Mohammed Arkoun a formulé le projet d’étudier
torique est dévolue à cette période, ainsi qu’à celle du scepticisme méthodique qui vérifie l’authenticité de étudiée avec attention dans le monde chiite. Khumayni le Coran et le langage coranique. C’est ainsi qu’il
mouvement national qui l’a préparée. A partir de cette chaque fait, que ce soit pour l’histoire politique ou avait consacré un mémoire académique aux Fusûs écrivit : «Les Récits coraniques, le Hadith, la Sira
vision, on a été conduits à exalter de manière exagérée pour l’histoire religieuse. De ce point de vue, la al-hikam, son œuvre la plus difficile. Pour autant, les sont toujours décrits par l’islamologie classique
tout un épisode guerrier — y compris ses acteurs — de méthode historique a conduit à l’effondrement des chiites continuent à enseigner leur propre version de comme des fondations discursives rationnelles, alors
l’histoire de l’Algérie. «romans nationaux» construits surtout au XIXe siècle l’histoire de l’Islam : selon eux, ‘Ali a été trahi par les qu’elles doivent beaucoup à l’activité de l’imaginaire
Même un critique comme Kateb Yacine a écrit une qui voulaient voir dans la France ou l’Allemagne des Compagnons les plus puissants comme ‘Umar et Abû travaillant les mythes d’origine, de fondation» (Pour
pièce de théâtre qu’il a intitulée La guerre de deux entités suprahistoriques, ayant existé depuis toujours. Bakr. C’est pour cela que Mohammed Arkoun, à juste une critique de la raison islamique, Paris, 1984, p. 11).
mille ans, où il envisage l’histoire de l’Algérie comme Cependant, la méthode historique ne vise ni à démon- titre, considérait que seul le recours à la méthode his- On voit dès cette fonnulation apparaître deux termes
une guerre permanente. Les opposants, des plus mo- trer la supériorité d’un «roman national» sur un autre torique et l’approche philologique pouvait conduire à importants : «imaginaire» et «mythe». Cela demande
dérés aux plus extrémistes, font de même. Le héros ni à proposer de nouveaux mythes pour remplacer une issue afin d’échapper à ce duel spéculaire. Il a écrit un petit commentaire. Le terme «mythe», qui vient
national prend ainsi, dans la majeure partie des cas, ceux qui sont devenus obsolètes. Son but est seulement à ce sujet : «Les uns et les autres substituent, depuis des de la Grèce antique, a été totalement retravaillé par
la figure de l’homme d’armes, du moudjahid ou du d’établir la vérité historique : un fait a-t-il eu lieu ? siècles, une conviction religieuse héritée de la tradi- plusieurs auteurs modernes, en particulier Georges
martyr de la cause nationale, comme en témoigne Où ? Quand ? Qui y a pris part ? Ainsi, le personnage tion, à l’utilisation rigoureuse de la critique historique» Dumézil, Claude Lévi-Strauss, J.P. Vernant, M.
la toponymie des rues et des places publiques, de de Jeanne d’Arc, passé au crible de la méthode histo- (L’Islam, morale et politique, Paris, 1986, p.142). Détienne, qui ont tous appartenu à la Ve section de
même que la statuaire. Cette toponymie nous dévoile rique, est dépouillé de sa dimension légendaire. Mais On comprend par conséquent la réserve légitime de l’EPHE, un lieu entièrement dévolu à l’étude des sys-
non ce qu’est l’Algérie, mais la conscience qu’en ont aussi le personnage de Napoléon ou de Lénine. L’his- Mohammed Arkoun à l’endroit de la critique «idéolo- tèmes religieux du monde. Or, 1’usage que commence
ses dirigeants, sans discontinuer, depuis l’indépen- toire, quand elle est écrite par les acteurs, est toujours gique» de l’islamologie, y compris par Edward Saïd. par faire Mohammed Arkoun du mot «mythe» est as-
dance. Derrière chaque nom propre mis en avant, suspecte, même dans les domaines les plus anodins. Dans cette perspective, on reproche souvent à l’islamo- sez éloigné de ces auteurs. Dans un article qui date de
combien de noms sont mis de côté, oubliés, voire tus Les acteurs ont une fâcheuse tendance à l’oubli, voire à logie d’être au service de la domination occidentale sur 1968, il déclare : «Il suffit de mentionner le nom de Cl.
délibérément ? Le temps est venu sans doute de «dé- enjoliver certains détails, surtout quand ils les concer- le monde islamique. Ce type de critique est totalement Lévi-Strauss pour évoquer les vastes horizons ouverts
militariser» le panthéon national. La politique n’est nent. L’historien ne peut s’en sortir qu’en confrontant irrecevable, car elle relève du procès d’intention. On à la réflexion sur l’homme par l’anthropologie struc-
pas réductible à la guerre, il est même dangereux de les témoignages des acteurs de tous les camps, et peut y répondre simplement : en quoi l’étude des dé- turale. Nous nous garderons bien, toutefois, d’aller
l’y réduire. C’est pour cela qu’il est devenu urgent surtout en croisant le discours des acteurs avec les in- bats théologiques au IXe siècle de l’ère commune peut- nous égarer dans un domaine où il est très malaisé de
d’ouvrir le panthéon national à d’autres héros, par formations que procurent d’autres sources (surtout les elle servir une telle domination ? Il serait plus juste de cheminer avec assurance. Pour définir la conscience
exemple les gens de la culture, y compris quand ils ont archives). Prenons l’exemple des camps de travail en dire que l’hostilité suscitée par l’islamologie vient de mythique et l’usage que nous voulons en faire, nous
été des opposants ou des critiques comme Mohammed URSS. Quand on lisait, il y a quelques décennies, les ce que celle-ci déconstruit le «roman fabuleux» que les nous adresserons plutôt à un autre guide compétent,
Arkoun. Les héros d’une nation ne sont pas faits tout historiens soviétiques, ces camps n’existaient pas. Il a oulémas ont édifié au cours des siècles passés. Quand mais plus accessible : Mircea Eliade» (Essais sur la
d’une pièce ; ils sont complexes comme l’est toute per- fallu attendre les premiers témoignages de personnes l’islamologie réhabilite al-Hallâj, qui a été mis à mort pensée islamique, 1973, p. 245). Dans ce passage,
sonnalité humaine, comme l’est également le contexte qui s’en sont échappés ou en ont été libérés (à partir au Xe siècle pour hérésie, elle oblige les musulmans à Mohamed Arkoun semble considérer que Lévi Strauss
dans lequel ils ont évolué. Il n’y a que dans les contes de 1957), pour que le fait prenne de la consistance. se reposer la question de cette condamnation, surtout et Eliade ont la même conception du mythe ; or il n’en
de fées que les héros sont transparents. Est-il besoin Pourtant, certains ont continué à nier leur existence, à une époque dominée par l’islâh, par principe hostile est rien. Pour Lévi Strauss, on ne peut rendre compte
de préciser que l’histoire d’un pays n’est pas un conte soutenant qu’il s’agissait de propagande états-unienne. au soufisme. Quand elle étudie la théologie chiite, le d’un mythe que si l’on tient compte de la totalité cultu-
de fées ? Puis, enfin, il y a eu l’effondrement de l’URSS et hanbalisme ou l’ash’arisme, elle apporte de nombreux relle dont il n’est qu’un fragment.
l’ouverture des archives officielles. Pour les périodes éléments pour contester ce «roman fabuleux» que les Il a montré cela de manière magistrale, dès 1958,
L’ISLAMOLOGIE CLASSIQUE les plus anciennes, comme l’Antiquité, il n’existe gé- prédicateurs continuent partout de répéter. C’est pour dans La geste d’Asdiwal», l’analyse d’un mythe amé-
L’islamologie classique, ainsi que l’appelait néralement pas d’archives, sauf pour ce qui concerne cette raison que l’islamologie a rencontré pendant rindien. Une autre démonstration brillante de cette
Mohammed Arkoun, et qui est souvent décriée en la collecte des impôts dans certaines régions. Dans ce longtemps l’hostilité. approche a été faite par Détienne à propos du mythe
Algérie et dans les pays musulmans, injustement du cas, on recourt aux sources littéraires, et, depuis plus Toutefois, il faut indiquer que les tenants de la criti- d’Adonis. Pour Eliade, en cela proche du psychana-
reste, étudie principalement les textes de la tradition d’un siècle, à l’archéologie, sans oublier les sciences que «idéologique» de l’islamologie qui la mettent en lyste suisse C. G. Jung (ils se fréquentaient dans les
islamique savante comme le Coran et le commentaire dites «auxiliaires» comme l’épigraphie (science des relation avec la domination occidentale ne sont pas rencontres de la revue Eranos), les mythes avaient
coranique, le hadith, la sîra, le droit islamique, (fiqh), écritures) ou la numismatique (science des monnaies). entièrement dans l’erreur : en effet, si elle n’est pas un une signification univoque, hors de tout contexte.
les chroniques historiques, le soufisme, la théologie Par exemple, la Bible affirme que les Hébreux ont été moyen de domination, elle en constitue par contre une L’approche de M. Eliade a eu de nombreux adeptes,
(kalâm) et la philosophie. Pour ce faire, elle recourt emmenés en captivité en Egypte et qu’ils ont quitté ce expression indéniable. Prenons un exemple frappant. parmi lesquels Gilbert Durand. C’est à ce dernier que
principalement à la méthode historique et à la critique pays en traversant la mer Rouge et le désert du Sinaï, Il existe de nombreux départements universitaires en Mohammed Arkoun emprunte le terme «imaginaire»
philologique, qui ont fait leurs preuves dans l’étude avant d’arriver en Palestine. Les archéologues ont pris Israël dédiés aux études arabes et islamiques, dans les- et non au psychanalyste Jacques Lacan (qui distinguait
non seulement de l’Ancien et du Nouveau Testament, au mot ce récit et ont voulu le vérifier. On ne trouve quels de nombreux chercheurs s’activent (il y a parmi trois registres : Réel, Symbolique. Imaginaire). A
mais également dans l’étude des cultures classiques aucune trace d’une présence d’Hébreux dans l’Egypte eux des savants palestiniens), y compris pour étudier la partir des années 1980, sans doute après la révolution
en général (Platon, Aristote, Homère, etc.) L’étude des antique, de surcroît réduits à l’esclavage, à l’époque où poésie classique ou l’histoire de la grammaire arabe. iranienne, Mohammed Arkoun va de plus en plus re-
textes anciens, avant la diffusion de l’imprimerie et ils étaient censés l’avoir été, ni du reste de leur passage Il y a même une revue — Jerusalem Studies in Arabie courir au terme «imaginaire», entendu au sens de lieu
des droits d’auteur, pose des problèmes considérables, dans le Sinaï. Tous les savants sérieux tiennent mainte- and Islam — spécialement consacrée à ces domaines de toutes les illusions et les tromperies. Pour lui, qui
que le profane est loin d’imaginer. Dans la mesure nant pour établi, grâce à l’archéologie, que jamais les qui a une réputation bien établie. En comparaison, y faisait profession de foi antipositiviste, l’imaginaire,
où la reproduction du livre imposait de recourir aux Hébreux n’ont été emmenés en captivité en Egypte et a-t-il dans les universités arabes, bien plus nombreu- surtout quand il est «social», est aliénant. Posant la
services d’un copiste, celui-ci avait la possibilité qu’il n’y a donc jamais eu de sortie d’Egypte comme ses, des départements consacrés aux études hébraïques question du «mythique», Mohammed Arkoun aboutit
d’ajouter des phrases, voire des passages entiers. C’est l’affirme la Bible. Il s’agit d’un récit légendaire. Ainsi, et juives ? A Al Azhar, et, je crois aussi au Maroc, on à une conception positiviste : derrière le mythe, siège
ce que l’on appelle une interpolation. Le philologue la méthode historique permet, grâce à un examen enseigne l’hébreu. Mais nulle part, il n’existe une «ma- la déraison. Quant à «l’imaginaire social», catégorie
doit s’efforcer de dater le texte qu’il étudie, ensuite de rigoureux de la littérature léguée par les gens du passé, jallat al-dirâsât al-yahûdiyya ou al-’ibriyya». Pourtant, récurrente dans les écrits de Mohammed Arkoun de-
repérer ces interpolations, s’il y a lieu. Le problème d’établir les faits indubitables, et surtout d’écarter ceux dans une perspective de confrontation politico-mili- puis les années 1980, il pointe l’irruption de «la foule»
des textes philosophiques ou littéraires et celui des qui sont trop ouvertement faux ou trop incertains. Elle taire, la raison commande de connaître son ennemi. sur la scène politique.
textes religieux ne sont pas les mêmes. Grâce à cette permet aussi de corriger les exagérations des auteurs On peut dire la même chose des études sur la France en On peut donc conclure en soulignant que la tentative
approche, on a pu arriver, par exemple, à la conclusion anciens. Algérie et au Maghreb. de Mohammed Arkoun de fonder «une islamologie
que derrière l’apparente unité du texte biblique on On étudie le français comme outil linguistique et déjà appliquée», qu’il appelait de ses vœux, donc une isla-
pouvait reconstituer au moins deux ensembles textuels PAR-DELÀ LE PROCÈS IDÉOLOGIQUE DE moins la littérature française, à laquelle on a souvent mologie débarrassée des présupposés métaphysiques
différents, l’un dans lequel Dieu est appelé Iahvé, un L’ISLAMOLOGIE substitué «la littérature maghrébine d’expression fran- qu’elle colportait depuis ses origines, a échoué parce
autre dans lequel il est appelé Elohim (à rapprocher du Mohammed Arkoun, qui connaissait bien les sociétés çaise». Mais on n’étudie guère la civilisation française. que lui-même a refusé de faire le saut en posant la
nom arabe Allah). La lecture philologique reconstitue musulmanes, savait que la méthode historique et l’ap- Combien d’étudiants en français peuvent expliquer ce question du concept de «religion». Il n’existe pas dans
souvent les liens de filiation entre les textes, y com- proche philologique n’y étaient pas pratiquées, que ce qu’est le «jansénisme» ou le « gallicanisme» ? Il est son œuvre une définition de ce qu’il faut entendre par
pris de langues différentes. Elle peut recourir aussi à soit dans le domaine de l’histoire nationale ou dans le vrai que les choses ne sont pas meilleures concernant «religion», et encore moins sur ce qui spécifie l’Islam
la comparaison entre langues appartenant à la même domaine de l’histoire religieuse. Dans les écoles, et les autres langues et cultures. En ce sens, mais seule- comme religion parmi d’autres.
aire linguistique, afin d’éclairer la signification d’un même dans les universités, en guise d’histoire de la ci- ment en ce sens, on peut dire que celui qui vous prend M. H-B.
mot : un chercheur a ainsi essayé de comprendre un vilisation islamique, on enseignait la version élaborée pour objet d’étude, et par conséquent vous connaît (*) Ecole pratique des hautes études (EPHE),
mot obscur qui n’apparaît que deux fois dans la qua- par les oulémas il y a plusieurs siècles. Par exemple, mieux que vous ne le connaissez, est, sans aucun e
V section, Paris
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 19

I D É E S - D É B AT

Ferhat Abbas : l’humaniste 1re partie


Ferhat Abbas en compagnie de Abdelhafid Boussouf
(à droite) et Lakhdar Bentobal (à gauche)


Réunion des ministres du GPRA au Caire

PHOTOS : D. R.

Par Larbi Mehdi (*) fins personnelles, ou celui de ses enfants pour se personnel qui avantagent volontairement les affai- reçues et appropriées comme moyen pour détruire
placer au dessus des autres. Il avait compris qu’en le res personnelles aux affaires publiques. B. Stora complètement la vieille société, et construire, par la
e profite de ce papier pour rendre hommage, non

J seulement à notre défunt nationaliste Ferhat Ab-


bas qui nous a laissé un livre comme testament,
mais aussi à toutes les personnes qui ont préféré
faisant, la famille ne peut pas trouver sérénité, quié-
tude et grandeur. Il savait certainement que l’histoire
rebondira un jour pour cracher les mensonges, c’est
pourquoi il a écrit Les hommes passent, la vérité
et Z. Daoued nous ont bien décrit ses attitudes et
son engagement politique. Ils ont écrit : «Il opère
sans cesse par le jeu de proximité et de distance
avec la France, par éloignement et parenté. Il est
suite, une Algérie nouvelle. Par ailleurs, bien que les
factions du mouvement national ne fussent pas tout
à fait d’accord sur la manière de procéder pour avoir
la liberté, Ferhat Abbas fut la première personne
laisser leur vie, souvent dans des conditions abomi- historique demeure.(2) si proche… et si loin des Français… Les principes qui a réussi à les rassembler autour d’un manifeste
nables, afin que nous vivions libres et heureux. Par conséquent, ce comportement loyal vis-à-vis et les batailles de Ferhat Abbas étaient essentielle- entraînant, par la suite, l’organisation du premier
Aujourd’hui, puisqu’il s’agit d’un livre qui contient des Algérien(nes) ne peut avoir un sens que chez ment pour la légalité citoyenne… Il a démontré aux congrès musulman.
un rêve d’une personnalité historique dont le nom, des hommes d’Etat qui ont gagné les cœurs et ont siens (Algériens) comme aux Français ce que l’on Ce dernier visait la suppression des lois et institu-
comme celui des autres d’ailleurs, s’est familiarisé suscité chez les personnes le souci de commémorer voulait absolument ignorer jusque-là : il existe des tions d’exception, le rattachement pur et simple de
et gravé depuis longtemps dans les esprits nationaux et de glorifier leur honnêteté et leur bravoure à cha- possibilités de compromis, voire d’alliance entre l’Algérie à la France, le collège électoral unique et
et internationaux, il serait désagréable de notre part que fois que leurs noms étaient cités. Ces hommes République et Islam, et séparation des principes de la représentation des musulmans au Parlement. Tou-
de ne pas profiter de cette occasion pour avoir l’hon- d’Etat loyaux deviennent, cependant, des légendes, 1789 amenés par la colonisation des actes de colo- tefois, la citoyenneté française devait être cumulée
neur de le lire, afin de produire un modeste com- et les enfants de la patrie retiendront à jamais leurs nisateur lui-même… Une démarche du communau- avec le maintien du statut personnel musulman, le
mentaire après avoir creusé et fouiné dans le sens valeurs et leur vaillance. Ils seront racontés dans tarisme religieux a heurté les mœurs, la conscience culte musulman devait être géré librement avec le
des mots qu’il contient. Effectivement, Demain, des histoires et seront définis comme étant des morale de ceux pour qui l’Islam est synonyme, produit des biens «habous».(4)
se lèvera le jour(1), un livre écrit par Ferhat Abbas emblèmes de la nation. De ce fait, Ferhat Abbas a essentiellement, de patrie».(3) Néanmoins, ces factions militaient pratiquement
quelques années avant sa mort, est destiné à toutes et bien gagné le combat. Effectivement, le fait d’être Toutefois, le combat de Ferhat Abbas et son militan- toutes pour la même cause et avec les mêmes armes.
tous les Algériens. Le livre en question contient un partisan de la l’égalité et de la justice sociale nous tisme ont montré aux Français de la métropole et, A. Djeghloul a écrit à leur sujet : «D’une manière,
projet politique basé essentiellement sur la légalité. suffira et adoucira notre douleur et notre marasme. spécialement, les nobles, comme le Baron d’Alexis certes différenciée, les intellectuels posent leurs can-
Il représente, donc, un rêve que Ferhat Abbas vou- La «Légalité», un concept politique lourd, chargé de de Tocqueville, que l’Algérie des indigènes peut didatures à un partage de pouvoir, à occuper en tout
lait partager de son vivant avec les Algérien(ne)s. sens et d’histoire a bien été utilisé par notre défunt produire des hommes civilisés et compétents à cas une position d’intermédiaire entre la société al-
Demain, se lèvera le jour, un titre... Un rêve… que martyr comme titre principal de son premier journal condition de les mettre dans un système politique gérienne et l’Etat colonial dont ils critiquent, certes,
Ferhat Abbas a réalisé dans son livre et a souhaité le en 1948. Ferhat Abbas était un Algérien musulman égalitaire. Il s’est mis face aux colons, tête à tête, les excès, mais qu’ils ne remettent pas en cause dans
voir se concrétiser… un jour… dans la réalité, afin et humaniste. Il a aimé les Algérien(nes) parce qu’il pour montrer à ces exploiteurs véreux et suceurs de son essence. Cela est vrai, des intellectuels francisés
que la joie déborde des visages et envahisse en fin avait senti qu’il faisait partie d’eux. Ce grand mon- sang des (khemas) que le temps n’est plus le leur, et qui ne cesseront, jusqu’à la fin des années trente,
de compte les pupilles. sieur, que Dieu lui réserve une grande place au Para- ne peuvent, désormais, décider seuls pour l’avenir de réclamer le droit à entrer dans la cité française.
De ce fait, un livre… un rêve… nous fait penser dis avec les personnes qu’il aime, a accompli un acte politique de l’Algérie. Il a montré aux ennemis, aux Cela est aussi vrai des Ouléma. Dans l’éditorial du
qu’il fut un temps l’Algérie avait eu des hom- prophétique parce que, évidemment, Il n’y a que les adversaires et aux amis qu’il était un grand homme numéro 1 d’El Muntaqid, daté du 2 juillet 1925, Ben
mes politiques qui, malgré leurs différences, ont prophètes et les grands hommes qui ont laissé un politique et un humble humaniste par le simple fait Badis déclarait : ‘‘Le peuple algérien est un peuple
pensé à construire un Etat de droit, afin que nous, livre… un rêve… à leur peuple et à leur nation…! qu’il souhaitait construire une Algérie avec toutes faible et insuffisamment évolué. Il éprouve la néces-
Algérien(ne)s, puissions combattre ensemble tou- Bâtir une Algérie républicaine et égalitaire, bâtir une les composantes qui existaient sur son territoire, y sité vitale d’être sous l’aile protectrice d’une nation
tes les formes de l’injustice. Pour dire l’essentiel, nouvelle croyance politique qui se place au-dessus compris les Européens. Ils étaient pour lui une réali- forte, juste et civilisée qui lui permette de progresser
le martyr Ferhat Abbas nous a légué un testament de toutes les croyances qui pouvaient et peuvent té sociale qui fait partie de l’Algérie. Sa pensée était dans la voie de la civilisation et du développement.
inestimable. «Un livre» qui nous pousse aujourd’hui exister encore, pour pouvoir construire un discours de trouver les moyens pour vivre ensemble dans un De telles qualités, il les trouve en la France, à
et nous oblige, malgré nous, à nous aimer. Aimons- serein et moderne sur l’Algérie, afin de l’asseoir, espace public commun. Il réclamait la réforme des laquelle il se sent attaché par les liens d’intérêt et
nous pour qu’on puisse construire un lien fort, et en fin de compte, parmi les grandes nations, au droits civils et politiques et un statut social pour les d’amitié. Notre action consiste à favoriser la com-
avoir une confiance mutuelle semblable à celle de sommet, comme une belle reine qui s’élève au-des- musulmans, similaire à celui des Européens vivant préhension entre les peuples algérien et français ; à
nos martyrs. Cet amour sera le leitmotiv qui nous sus des autres. Ferhat Abbas voulait que l’Algérie en Algérie. Il ne s’intéressait guère aux liens fami- expliquer au gouvernement les aspirations du peu-
rassemble pour bâtir un avenir à nos enfants et ar- soit comme une belle femme bien protégée par ses liaux ni aux appartenances régionales ou religieu- ple algérien ; à plaider pour les droits de celui-ci, en
rière-petits-enfants. Il faut dire que ce monsieur était enfants qui la chatouillent pour qu’elle puisse garder ses. Il était, tout simplement, un homme politique toute sincérité et franchise’’».(5)
unique parce qu’il a éprouvé pour nous, gracieuse- le sourire éternellement. Le contenu du livre est remarquablement moderne. Sa philosophie de la (Suite demain)
ment, un sentiment affectif. Mis à part le travail, il saisissant, c’est bien ce que souhaitait Ferhat Abbas. vie n’était pas différente de celle des philosophes L. M.
n’attendait rien de nous. Il voulait simplement nous Il désirait porter l’Algérie au sommet. Il souhaitait des Lumières. Il était contre la violence, contre la (*)Université d’Oran
voir vivre heureux. Ce monsieur était notre premier rassembler les Algérien(nes) autour d’un projet guerre. Il ne voulait pas entraîner les autochtones
Président. N’était-il pas un ange ? Devons-nous politique pour construire la société. Les différences dans une guerre archère et meurtrière. Il militait NOTES DE RENVOI :
pleurer sa disparition aujourd’hui ? naturelles et culturelles ne sont pas un obstacle, au grâce aux idées reçues de l’école. Il se projetait dans
Non, chérissons-le d’abord et pensons à lui comme contraire ce sont elles qui font la force de l’Algérie. des débats politiques contre le monde occidental. 1- Ferhat Abbas, 2010, Demain se lèvera le jour.
il l’a fait pour nous de son vivant. Que son nom Une Algérie pour tous les Algérien(nes) était son Il utilisait leurs armes, à savoir les idées politiques, Ouvrage inédit, publié à titre posthume, préfacé
soit gravé à tout jamais dans nos mémoires, et tra- rêve et son but. Il a passé toute sa vie pour voir, produit de la révolution française, pour se défendre. par Leïla Benameur Benmansour, Alger-Livres
vaillons ensemble pour qu’on puisse le sacraliser enfin, une Algérie forte et prospère. Nous, nous ne Il militait pour les droits de l’homme et le droit des Editions.
dans celles de nos enfants et arrière-petits-enfants. faisons que relater ce que contient le testament ! En égalités et des libertés. 2- Ferhat Abbas, 2010, Ibid, p.91.
En effet, le contenu du livre montre que Ferhat effet, ce sont bien ces grandes idées politiques qui En revanche, le durcissement de certains dirigeants 3- Benjamin Stora, Zakya. Daoued, 1995. Ferhat
Abbas avait plus vécu pour l’Algérie que pour sa ont torturé et tourmenté la vie du défunt Président français comme le maréchal Pétain et le gouverne- Abbas, Une autre Algérie, Casbah Algérie.
famille et ses proches. Il savait pertinemment que de notre gouvernement provisoire (GPRA) d’avant ment de Vichy par exemple, ainsi que l’orgueil du 4- Charles Robert Agéron, 1974, Histoire de
l’intérêt de sa famille était fondamentalement lié 1962. Il a passé toute sa vie à combattre les idées groupe militaro-politique qui s’est constitué autour l’Algérie contemporaine, PUF, Paris,
à celui des Algérien(nes). Il était convaincu que sa mélancoliques et obscures des Etats tyrans, que ce de François Mitterrand nous ont non seulement fait pp.89, 90.
famille ne pouvait se distinguer préalablement par soit dans le temps du colonialisme ou dans celui perdre ces repères et ces jalons, mais, pis encore, 5- Abdelkader Djeghloul, 1988. Ouvrage collectif,
quoi que ce soit aux autres. Elle n’a point le droit d’après-l’indépendance politique. Il était contre nous ont entraînés dans une guerre qui nous a fait Lettrés, intellectuels et militants en Algérie :
d’utiliser l’héritage de son histoire familiale à des le développement du culte du zaîm et le pouvoir perdre et les hommes et les idées politico-sociales 1880-1950. OPU, Alger, p, 15, 16.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 23

JEUX - DÉTENTE
HORIZONTALEMENT : 1.Qui reposent sur un accord du Quinze sur 15 N° 2781 Mots Croisés N°2781
plus grand nombre 2.Mises au parfum. Points opposés. Rappel
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Par M. IRATNI
flatteur 3.Mettre bas. Rendra plus pur 4.Fin de verbe.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Réfection 5.Prénom français. Face d’une feuille Baie 6. 1
I
Myriapodes. Sans effets. Réfléchi. Symbole chimique 7.Sur la 2
rose des vents. Occasionne. Autre moi 8.Début d'aération. II
3 III
Voies sanguines. Phase lunaire 9.Enchâssée. Assimilé
10.Conviendra. Préfixe de nouveauté. Fleuve noir. Tellement 4 IV
11.Chef d’œuvre. Petits cahiers. Catégoriques 12.Eau à venir. 5 V
Ville de Roumanie. Chose latine 13.Inconnu à l'état civil. VI
6
Chance populaire. Attachera 14.Reine d'Egypte 15.Met en VII
pièces. Vieux fers. 7
VIII
VERTICALEMENT : 1.Issues d'un commun accord 2. 8 IX
Chère. Rassembler 3.Fleuve africain. Fuse dans l'arène.
9 X
Précède le capital. Lame (phon.) 4.Hirondelle de mer. A moult
faces. Démonstratif. Langue 5.Pays d'Europe. Possessif. Est 10 HORIZONTALEMENT
en cellule 6.Issu. Strontium. Sonderions 7.Situées au Nord 8. I- Jeux de mots. II- Tailloirs - Sans quoi. III- Vigueur. IV-
11 Fin de verbe - Bien des ans. V- Boisson énivrante - Preneurs
Vont avec les coutumes. Puissance de pénétration. Avant les de son. VI- Champignon. VII- Facilité des tracés - Prescrire
12 d'une manière absolue. VIII- Soudé - Le temps du short.
lettres. Métal symbolique 9.Berna. Note. Pas superflu 10.
IX- Attestations servant de recommandations. X- Crochet
Hôpitaux pour les lépreux. Vieille colère 11.Vanta. Habilles 13 de boucherie - Petites presses.
12.Ancien média. Ville d'Allemagne. S'esclaffe 13.Femme de 14
lettres américaine. Muse de l'Elégie 14.Usure lente. Petite VERTICALEMENT
15 1- Personne laide. 2- Autochtones. 3- On y fait des expé-
patronne. Lever (phon.) 15.Faire le fanfaron. Ne prend pas. riences - Renforce une affirmation - Résineux. 4- Outil
d'écolier - En fin de soirée. 5- Actionnés - Canard.
SOL. QUINZE SUR 15 PRECEDENT : HORIZONTALEMENT : VERTICALEMENT : 1.PICHENETTES. ICI 2.ROUILLE. RC. PLAN 3. 6- Animal - Nommée 7- Foncera - Chiffre. 8- Chambre
1.PREMATUREMENT 2.IONIE. RATATINEE 3.CU. ROT. ALERTES 4. EN. NU. RARES. NE 4.MI. PRECISIONS 5.AERONS. PETS. DE 6.OUI. haute - Réservoir de pulsions. 9- Mauvais cheval - Ratit le.
HINDOUISME. KO 5.ELU. NICHE. HALL 6.NL. PS. AURA. NAOS 7. FO. EOLE 7.URTICAIRE. RESTE 8.RA. SHUNT. SIG. ET 9.ETAMERA. 10- Trime - Fiable - Six, sans cœur.
EE. FINASSAI 8.REPORT. SO. TIN 9.TRACE. LANGUES 10.ECRITE. LAC 10.MALE. ASSAILLIRA 11.ETE. SONDE. TIC 12.NIRVANA.
IDEE 11.ESSORILLER. LE 12.PSI. LEGAL. MAI 13.IL. ODES. GERMERA 13.TNT. LAITUE. ARE 14.EEKLO. IE. LIN 15.PESO. SOLUTION N° 2780
CITERNE 14.CANNE. TE. RIRE 15.INES. RETRACA. AU. SENSEE. ECU. HORIZONTALEMENT
I- FLACCIDITE. I- LABRADOR. III- APEURE -
ROI. IV- VITE - EGIDE. V- EDILE - ETE. VI- SAR
Biffe Tout N° 2781 ACRE - ALITE - APPETIT - ARROSOIR - - NONE. VII-CIE - PERCE.
BANDEROLE - BRASSERIE - CLAVICULE - VIII- ERUCTER - RU. IX- NENNI - ETAT.
T T N E M E C N I R G A E O E RÈGLE DU JEU X- SECS - ACE.
COMMERAGE - DESTIN - DORE - ECURIE -
E N P E N D E R I E A I L L L Biffer tous les mots de la VERTICALEMENT
ESCOMPTE - FINANCE - FONDERIE - GELULE
I M A N I T S E D P E R C I U liste que vous retrouverez 1- FLAVESCENT. 2- LAPIDAIRE. 3- ABETIR -
dans la grille, en utilisant - GRINCEMENT - IOTA - IRREEL - LIMAILLE -
R A E V I O T A E B R R A T C UNS. 4- CRUEL - ACNE. 5- CAR - EN - TIC.
tous les sens possibles. Les LITURGIE - MALINGRE - MATURITE - 6- IDEE - OPE. 7- DO - GENERE. 8- IRRITER -
E L L P L I S T F E O E T U I lettres qui n'auront pas été NEUTRALITE - NORIA - OBSTACLE - TA. 9- ODE - CRAC. 10- EPIE - MEUTE.
S I U L L O I E T I D E S R V cochées serviront à former OUTRANCE - PENDERIE - PLAT - RACE -
S N L A O R S I B N N L B G A le mot défini ci dessous. RENTIER - SERMENT - SOLVANT Fléchés Express N° 2781
A G E T A C L A E F E A O I L
différence alliée discipline câble
R R G I O A N T O R R M N E C DÉFINITION de niveau morale marin faim
B E R M R D I N E R L E R C A trop ornement pressante
désuet, hors d’usage tolérant
E O P T E R D I O E C A R E E pour plafond énervement réfléchi
(8 lettres)
N T U R U E T S E C U R I E S
E E O T R N O E C N A R T U O Solution Biffe Tout
N L A I E I T L I M A I L L E précédent :
E M E R R E G A R E M M O C E perfidie
FIGURATION
ruban
En vous aidant de la définition du mot encadré, com-
Tout Codé N° 2781
plétez la grille, puis reportez les lettres correspon-
d’étoffe

Définition dant aux bons numéros dans les cases ci-dessous et éclat de
du mot encadré vous découvrirez le nom d’un personnage célèbre. rire

Vêtement de dessus, sans manches. sied nœud parfois


ferroviaire pronom
1 2 3 4 5 1 3 6 4 7 8 9 10 lire à haute disque
voix petit bugle sacré
10 9 11 12 4 13 9 10 8 10 8
bidasse
10 8 4 9 11 9 10 3 4 3 8 9 en folie

9 11 9 13 14 1 6 9 15 8 mit haut dignitaire


musulman
changement fleuve
2 14 13 1 5 9 15 9 2 9 11 d’Irlande
de quartier

3 2 3 11 14 8 16 9 3 10 10 temps des vient avant


G glaces elle
4 9 15 9 17 9 11 11 4 10
L fait venir
15 5 14 10 9 9 3 1 17 9 11 à lui
arrivé

9 5 11 4 10 8 10 4 2 9 11 1 copulative
chevalier
ambigu couvert
2 8 4 3 9 9 10 11 16 1 18 affaibli
de poils
sans effets
3 9 3 9 11 9 10 10 9 2 13 9 dans le membre de
vent la famille
ancienne
18 14 15 4 2 4 13
pièce d’or égouttoir

10 9 2 1 personnel
pluriel
SOL. TOUT CODÉ PRÉCÉDENT : CANADAIR - LAURA SMET
SOLUTION FLÉCHÉS EXPRESS PRÉCÉDENTS : bateau sortie des
à voies urnes
HORIZONTALEMENT : CONCORDER / NUISANCE / STI / SPA / ISSUS / AL / UNIE / NIA /
EBRASE / ENLEVE / FA / TENES / ET / RASA / ABRI / DAME / SENE / ETON / SISE / ERS
VERTICALEMENT : CONTINENTALES / NUISIBLES / NI / ICI / SERENADES / OSSU / AVE /
DRAPS / SESAME / DNA / NE / BETE / SEC / AI / FER / OR / RECLAMATIONS. Jeux proposés par gym C Magazine
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 25

L’ÉPOQUE
ON VOUS LE DIT TOURNAGE DE FILMS ET DOCUMENTAIRES CINÉMATOGRAPHIQUES La filette et la
supernova
L’OPGI fait dans la bureaucratie
Plusieurs locataires de
l’OPGI ont été étonnés
d’apprendre qu’il fallait
Taghit, le futur Hollywood
● Une dizaine de longs et courts-métrages et autres documentaires ont été
Une petite Canadienne,
âgée de dix ans,
astronome amateur
comme son père, a
compléter leur dossier découvert une supernova,
pour l’achat de leur tournés depuis 2008 à travers les sites naturels de cette région devenant ainsi la
appartement par l’ensemble à vocation touristique. plus jeune personne
des quittances de loyer. à réaliser une telle
Cette obligation, qui n’a trouvaille. La fillette,
jamais été rendue publique qui vit à Fredericton,
de manière claire, met travaillait avec son
plusieurs citoyens dans père et examinait sur
l’embarras dans la mesure un écran d’ordinateur
où il va leur falloir présenter, pour certains, pas moins des images de galaxies
de 180 quittances dont la première remonte à une lointaines captées par
quinzaine d’années. En matière de bureaucratie, on un téléscope. Elle a
ne fait pas mieux ! Sinon, comment expliquer cette rapporté la découverte
obligation alors que les services de l’OPGI détiennent d’une supernova d’une
des registres qui peuvent attester du paiement des magnitude de 17 dans
mensualités ? Aujourd’hui, plusieurs citoyens ne la galaxie UGC 3378, à
savent plus comment faire face à cette difficulté, 240 millions d’années-
surtout lorsqu’on sait que les services de l’OPGI sont lumière de la Terre,
dépassés en matière de communication. dans la constellation
de la Girafe, indique la
Des enseignants en colère société savante. Une
supernova est une

PHOTO : D. R.
à Tiaret puissante augmentation
de la luminosité d’une
grande étoile, due à
En signe de solidarité avec un de leurs collègues
l’explosion de celle-ci.
agressé mardi par un ancien élève, les enseignants
Elle donne l’impression
du lycée de Hamadia, relevant de la daïra de Mahdia, e cinéaste suisse d’origi- des figurants locaux pour camper place des décors et la fabrication
60 km à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tiaret, les
enseignants ont boudé hier matin les cours et ont
observé un sit-in devant l’établissement. On ne sait
L ne algérienne, Mohamed
Soudani, avait choisi cette lo-
calité pour le tournage de son long-
des rôles secondaires de cette œu-
vre cinématographique. Djeha, le
retour, est un autre feuilleton qui a
des différents accessoires nécessai-
res à ce documentaire historique.
Des centaines d’emplois tempo-
d’annoncer l’apparition
d’une nouvelle étoile,
mais en fait c’est dû
plutôt à sa disparition
pas pour l’heure les raisons qui ont motivé l’acte métrage Taxiphone El Mektoub, choisi la région de Taghit comme raires pour des figurants, artisans, violente. Il s’agit d’un
mais des sources locales font savoir que l’agresseur, coproduit par l’ENTV, Amka- décor naturel. Cette série, réalisée administratifs et techniciens sont événement relativement
employé actuellement dans l’établissement, est Films et Maghreb-Films. La beauté par Amar Mohcine et diffusée par créés à l’occasion de chacun de ces rare : la dernière
un ancien élève de l’enseignant agressé. Un acte des sites naturels de la région et la l’ENTV, avait réuni plusieurs noms tournages, a signalé le président supernova observée dans
barbare, condamnable, le nième du genre qui disponibilité des infrastructures de célèbres de la comédie algérienne. de l’APC de Taghit, qui a émis le notre galaxie remonte
intervient dans un secteur laminé dans ses tréfonds base ont été pour beaucoup dans le Même cas pour le documentaire- souhait de la création d’une cité du à plusieurs siècles, a
mais qui semble être le fruit d’un laxisme ambiant si choix de Taghit pour le tournage de fiction L’Epopée de la résistance cinéma dans sa commune. Dans ce précisé la Société royale
l’on se fie aux affaires du genre étouffées. La victime, ce film, avait déclaré en octobre populaire au Sud-Ouest, où le même contexte, le wali de Béchar, d’astronomie. Mais il est
avant de déposer plainte au niveau de la sûreté 2008 le cinéaste, lors du premier réalisateur Larbi Lakehal a fait en donnant dimanche dernier le possible de l’enregistrer
de daïra de Mahdia, s’est vu délivrer un certificat tour de manivelle de cette œuvre appel, lui aussi, à des acteurs et premier tour de manivelle du tour- avec un télescope
d’incapacité de 15 jours. qui a été, par la suite, primée par figurants locaux pour la réalisation nage d’un documentaire-fiction relativement modeste.
plusieurs manifestations et festi- de cette œuvre primée en 2008 à sur la vie et l’œuvre de Cheikh Ab-
143 milliards de fraude fiscale vals de cinéma.
Djinn, un court-métrage de
Manama (Bahreïn). Le cinéaste a
aussi réalisé L’Histoire des mines
delkrim El Maghili El Tilimsani,
s’est dit disposé pour la concré- Des oiseaux
à Chlef Yasmine Chouikh, a été également algériennes à travers les régions tisation de ce projet souhaité par
morts de peur
tourné intégralement à Taghit, où de Taghit et Kenadza, ce qui a né- plusieurs comédiens nationaux, à
La fraude fiscale a prospéré dans la wilaya de Chlef et la réalisatrice et son équipe techni- cessité la mobilisation, en plus des l’instar de Abdenour Challouch,
que ont préféré les décors naturels figurants et acteurs locaux, d’une présent actuellement à Taghit pour La pluie d’oiseaux morts
tend à prendre des proportions alarmantes. qui a surpris le 1er janvier
Pour l’exercice écoulé, le préjudice causé au Trésor de cette localité et ont fait appel à trentaine d’artisans pour la mise en les besoins de ce film.
les habitants de la petite
s’élève à 143 milliards de centimes, selon les services ville de Beebe dans l’Etat
de la direction du commerce de la wilaya. COMPÉTENCES EN LEADERSHIP américain de l’Arkansas
Il s’agit de marchandises livrées sans factures et pour est certainement due à la
lesquelles les services en question ont engagé des
actions en justice.
Cette pratique est devenue, malheureusement,
chose courante dans la wilaya.
Programme pour jeunes frayeur. La mystérieuse
pluie d’oiseaux avait
commencé le soir de
Le grand perdant est sans doute le fisc qui a du mal à
recouvrer toutes ses recettes en raison justement de
ce genre de trafic et de la prolifération du commerce
Algériens aux USA la Saint-Sylvestre.
Plus de 5000 volatiles
ont été dénombrés,
gisant dans les rues de
informel. e programme du Middle East Partnership Ini- en Algérie (1re, 2e, 3e et 4e années universitaires sans
Lintensif
tiative (MEPI) pour jeunes leaders, est un stage compter le tronc commun), avoir entre 18 et 24 ans le
Beebe. La plupart des
oiseaux étaient des
PPDA accusé de plagiat de cinq semaines aux Etats-Unis pour les
étudiants universitaires. Les participants auront l’oc-
1er juin 2011, avoir une bonne maîtrise de la langue
anglaise et un brillant cursus, être responsable, indé-
carouges à épaulettes,
reconnaissables à leurs
casion de développer leurs compétences en leadership pendant, ouvert d’esprit, tolérant et avoir un esprit taches rouges à la base
L’écrivain et ancien présentateur du JT de TF1 devra
et en traitement de problèmes de groupe et pourront curieux. Ou encore être à l’aise avec la vie dans un des ailes. «Nous sommes
bientôt publier une biographie d’Ernest Hemingway,
explorer l’histoire et la culture des Etats-Unis afin campus universitaire et la vie en communauté et apte maintenant presque sûrs
baptisée Hemingway, la vie jusqu’à l’excès. L’Express
d’élargir leurs connaissances et leurs compétences à s’adapter aux différences sociales et culturelles exis- que c’est un traumatisme
affirme que PPDA «a plagié une biographie signée
en leadership. Le programme se déroulera du 22 juin tant entre les Etats-Unis et l’Algérie. qui a causé leur mort», a
Peter Griffin» parue en 1987 sous le titre Along with
au 26 juillet 2011, soit une période de cinq semaines, Les finalistes seront invités à une interview début déclaré un responsable
Youth : Hemingway, the Early Years. «Les “emprunts”
et comportera une résidence académique de quatre février 2011. des services vétérinaires.
opérés par le journaliste écrivain sont manifestes,
semaines au sein d’une université américaine, une Formulaire à télécharger sur : Les carouges à épaulettes
massifs et comme portés par un étonnant sentiment
semaine de tour d’études dans la région où se trouve http//algiers.usembassy.gov/academic_echanges. ont une mauvaise
d’impunité», écrit Jérôme Dupuis, affirmant que
l’université d’accueil et se terminera à Washington html et à faire parvenir avant 16h30 le 23 janvier vision nocturne et ont
«près de 100 pages» du livre de Poivre d’Arvor «sont
DC. Les participants auront l’occasion d’assister à une 2011. sans doute été tués en
directement inspirées de l’ouvrage de Griffin, sans
conférence des Alumni qui aura lieu au Moyen-Orient Le document peut être transmis par email à HYPER- heurtant les maisons
qu’aucun guillemet le signale». L’hebdomadaire a
ou en Afrique du Nord début 2012. Le programme est LINK «mailto:Amarouchez@state.gov» Amarou- et les arbres dans
mis en ligne trois photographies comparatives des
totalement pris en charge, y compris le transport inter- chez@state.gov et aussi être faxé au 021 60 73 35. leur frayeur. L’Etat de
deux ouvrages pour étayer son propos : à gauche, les
national, le transport aux Etats-Unis, l’hébergement, Pour plus d’informations, prendre contact avec la l’Arkansas a cependant
extraits de la biographie de Griffin ; à droite, ceux de
la nourriture et autres frais. Pour y participer, il faut Section des affaires publiques, tél. 0770 08 2000, décidé de mener une
Patrick Poivre d’Arvor.
être citoyen algérien, vivre et poursuivre des études poste 4096. enquête.
Site web : http://www.elwatan.com E-mail :
El Watan - Le Quotidien Indépendant admin@elwatan.com PAO/Photogravure : El Watan
Publicité - Abonnement : El Watan 1, rue Bachir Attar -
Yahia, Hydra. Tél : 021 56 32 77 - Tél/Fax : 021 56 10 75
Impression : ALDP - Imprimerie Centre ; SIMPREC- Imprime- Les manuscrits, photographies ou tout autre
Édité par la SPA “El Watan Presse”
au capital social de 61 008 000 DA. Directeur de la Place du 1er Mai - Alger. rie Est ; ENIMPOR - Imprimerie Ouest. document et illustration adressés ou remis
publication : Omar Belhouchet Tél : 021 67 23 54 - 021 67 17 62 - Fax : 021 67 19 88. Diffusion : Centre : Aldp Tél/Fax : 021 30 89 09 - Est : à la rédaction ne seront pas rendus et ne
Direction - Rédaction - Administration Maison de la Presse : R.C : N° 02B18857 Alger. Société de distribution El Khabar. feront l’objet
Tahar Djaout - 1, rue Bachir Attar 16 016 Alger - Place du 1er Compte CPA N° 00.400 103 400 099001178 - Tél : 031 66 43 67 - Fax : 031 66 49 35 - Ouest : SPA El Watan d’aucune réclamation.
Mai Tél : 021 68 21 83 - 021 68 21 84 - 021 68 21 85 - Compte devises : CPA N° 00.400 103 457 050349084 Diffusion, 38, Bd Benzerdjeb (Oran) Reproduction interdite de tous articles
Fax : 021 68 21 87 - 021 68 21 88 ACOM : Agence de communication : 102 Logts, tour de Sidi Tél : 041 41 23 62 - Fax : 041 40 91 66 sauf accord de la rédaction.
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011- 26

SPORTS

AFFAIRE ES SOUK AHRAS VOLLEY-BALL :


TUNISIE CHAMPIONNAT
Benzarti
sélectionneur Le MJS saisit ARABE (DAMES)
Le GSP
la fédération et le NCB au
aisant suite aux doléances for- rendez-vous
F mulées par l’Entente sportive
de Souk Ahras quant au refus
des responsables de la ligue régionale
A
près avoir fait l’impasse (décision inter-
ne de l’association du GSP ) durant deux
saisons sportives sur la compétition ara-
de Annaba d’appliquer une décision
de justice favorable à l’accession de be, les volleyeuses du GS Pétroliers, lauréates du
PHOTOS : D. R.

l’ESSA en interrégions et devant doublé la saison passée (coupe et championnat),


le mutisme observé par la FAF, une vont renouer cette année avec la compétition in-
correspondance officielle émanant ternationale, en participant au 13e championnat
du ministère de la Jeunesse et des arabe des clubs (dames) prévu du 27 janvier au 6
L’ex-entraîneur de Sports a été adressée, en date du février 2011 à Alexandrie (Egypte).
l’Espérance sportive de 29/12/2010, au premier responsable Vingt clubs seront présents à cette manifestation,
Tunis, Faouzi Benzarti (EST), de ladite fédération, en l’occurrence dont deux représentants algériens, à savoir le GS

PHOTOS : M. SALIM
Mohamed Raouraoua. «Nous vous Pétroliers et le NC Béjaïa. Les deux formations
a été nommé nouveau
saurions gré de bien vouloir nous ont d’ailleurs confirmé officiellement leur par-
sélectionneur national, en
informer des suites que vous comp- ticipation. Ce rendez-vous sera aussi l’occasion
remplacement du Français pour le nouveau staff technique national, Ahmed
Bertrand marchand, limogé tez réserver à ce dossier», lit-on au
quatrième paragraphe de la corres- Boukacem et Kamel Trabelsi, de voir à l œuvre
en décembre dernier pour les joueuses de l’équipe nationale féminine, qui
mauvais résultats, a
pondance précitée. A rappeler que le Un dossier litigieux sur le bureau de Raouraoua
TAS (Tribunal arbitral des sports), forment ces deux clubs. N.M
annoncé, mardi, la par personnalités politiques inter- pouvons que demander l’application
saisi au sujet d’une infraction relative
Fédération tunisienne de
football. Mohamed Hédi
à la participation d’un joueur venant
de l’étranger, avait rejeté le 25 oc-
posées, à collaborer pour ne point
déballer tout le linge sale sur la place
d’une décision de justice. S’il y a des
gens qui veulent nous avoir à l’usure, MONDIAL
DE HANDBALL
Fouchali, porte-parole de la tobre 2009 la décision de maintenir publique, refusera tout compromis. ça ne peut que compliquer davan-
FTF, a déclaré lors d’un point l’ESSA en régionale I et ordonné la Il engage, d’abord, un bras de fer, tage la situation et priver des joueurs
de presse tenu mardi soir au défalcation des points de la victoire contre la ligue régionale de Annaba, performants de hisser le sport au
siège de la Fédération à
Tunis, que Faouzi Benzarti
suite aux réserves formulées à l’issue
de la rencontre qui avait opposé, le
restée à l’abri des critiques à cause
d’un alibi convaincant : c’est au
rang qui lui est dû.
Nous continuerons à revendiquer
La liste des
sera assisté de Sami Trabelsi, 27/02/2010, l’équipe de Souk Ahras niveau de la FAF que l’accession ou un droit bafoué par des milieux ten-
l’ex-adjoint de Marchand et
Férid Ben Belgacem, actuel
au CRB Héliopolis. Il a été signalé
sur la feuille de match, la présence de
le maintien de l’ESSA en Régionale
I, se décide.
dancieux et autres nostalgiques des
clubs ’’vaches à traire’’.» Il ciblera
16 Algériens
entraîneur de l’EGS Gafsa. Telle a été la déclaration d’un res- spécialement dans ses propos un élu
Le nouveau coach national a
indiqué de son côté, qu’ «il
Imed Brahmia, un joueur qui évoluait
dans un club du championnat libyen.
Depuis la prononciation du verdict
ponsable de la ligue de Annaba, joint
hier par téléphone. Ali Rouaïnia, le
local déchu de l’association. «Le re-
cours au TAS de Lausanne (Suisse),
aujourd’hui
ne ménagera aucun effort par le TAS, aucune suite n’a été don- président de l’association ESSA, n’ y instance suprême spécialisée dans le a liste des 16 joueurs algériens qui doivent
avec l’ensemble du cadre
technique pour relever les
née à cette affaire par les instances
sportives compétentes, notamment
est pas allé avec le dos de la cuillère
pour nous déclarer ceci : «Le TAS a
règlement des litiges sportifs inter-
nationaux, est notre ultime recours»,
L prendre part au Championnat du monde de
handball, prévu en Suède du 13 au 30 janvier,
prochains défis qui attendent la FAF. Le staff du club ESSA, invité tranché dans cette affaire et nous ne a-t-il conclu. A. Djafri sera connue, aujourd’hui, à l’issue du dernier
la sélection nationale, et en match préparatoire du sept algérien face à
premier lieu la qualification à l’équipe de Hongrie B.
la phase finale de la Coupe
d’Afrique des nations de
ORGANISATION DES CHAMPIONNATS DE LIGUES La Fédération internationale de handball (IHF)
a dévoilé, jeudi dernier, les présélections des 24
pays devant prendre part au Championnat du
2012», rappelant qu’il a
répondu à l’appel du devoir
national, lorsqu’il a été
sollicité pour diriger l’équipe
Les réserves de Blatter monde 2011 messieurs, dont celle de l’Algérie
constituée de 21 joueurs.
Lors de leur stage, qui se déroule en Hongrie, les
oseph Blatter, président de la FIFA, estime que «les cause du calendrier international, poursuit-il. Bref, c’est
nationale pendant une courte
période en 1994 et en 2010.
J championnats des ligues sont trop longs car il y a trop
d’équipes, trop de matches», ce qui a pour répercussion
une question qui mérite discussion.» Interrogé sur le pro-
jet d’une «task force football 2014», qui aurait pour but
coéquipiers de Abderazak Hammad ont disputé
6 matches amicaux. Les hommes de Salah Bou-
Outre l’EST, Faouzi Benzarti a chekriou se sont imposés à deux reprises (Tuni-
«un conflit d’intérêts entre les équipes nationales et les «de faire le bilan sur l’organisation du jeu et des compé- sie et Bahreïn) et ont concédé quatre défaites,
entraîné plusieurs clubs clubs», selon des propos diffusés hier sur le site Internet titions», Blatter donne «quelques exemples». «On donne
tunisiens, notamment, l’US deux contre la Slovaquie, une contre la Tunisie
de la FIFA. «Selon moi, et Michel Platini (président de trois points par victoire, un point pour un nul. On peut se et une dernière, mardi soir, contre la sélection
Monastir, l’Etoile Sportive du l’UEFA) est d’accord, les championnats des ligues sont poser la question de savoir si c’est une bonne chose, on
Sahel, le Club Africain, le CS de la Hongrie A (35-30). L’équipe nationale
trop longs car il y a trop d’équipes, trop de matches, peut en discuter», s’interroge le dirigeant, ajoutant : «La rentrera aujourd’hui à Alger pour un regroupe-
Sfaxien et le Stade Tunisien explique M. Blatter. Un championnat de 20 équipes, cela prolongation, est-ce le seul moyen en cas de nul ? Et s’il y
ainsi que des clubs aux ment, avant de s’envoler pour la Suède au début
fait 38 matches, plus les coupes nationales, coupes de la a une prolongation, comment terminer le match ? Est-ce de la semaine prochaine. Au Mondial suédois,
Emirats arabes unis et dirigé ligue, etc. Il y a un conflit d’intérêts entre les équipes na- que le but en or est une option à réétudier ? Certains l’ont
également la sélection l’Algérie évoluera dans le groupe C aux côtés
tionales et les clubs sur ce sujet.» «Certains se plaignent aimé, pas d’autres. Il y a beaucoup d’aspects des compé- de la Croatie, du Danemark, de la Serbie, de la
libyenne de football. (APS que les joueurs soient fatigués ou blessés. Ce n’est pas à titions qui peuvent être discutés». AFP Roumanie et de l’Australie. (APS)
El Watan - Jeudi 6 janvier 2011 - 27

SPORTS
SUITE À DES DIVERGENCES AVEC ALI HADDAD ES SÉTIF
Hadj Mansour
■ Ligue 1 (14e j) :

Vendredi à 18h
Saïd Allik se retire nouvel entraineur
USM Alger-ASO
WAT-CABBA
ES Sétif-USM Annaba
de l’USM Alger
e charismati-
L
e palestinien Hadj Mansour, est le nouvel entraineur
de l’ESS, qui succède à l’italien Solinas. Hadj Man-
sour a été présenter hier soir aux joueurs avant qu’il
dirige sa première séance d’entrainement. côté recrute-
Samedi à 14h30
JSMB-CRB
USMH-MCO
L que président
de l’USMA,
dans un communiqué
ment, le Franco-Algérien, Sofiane Zaaboub, un latéral
gauche ayant évolué dans un club anglais de 3e division
vient de parapher un contrat de 18 mois avec l’entente
qui s’est par ailleurs attaché, les services de Mohamed
MCS-ASK adressé à notre ré-
Benhamou, l’ex-gardien du MCA et MCO. Lounis Lan-
USMB-MCA daction, annonce sa
seur, le libéro du sociétaire du FC Libourne(CFA2) devra
décision de quitter
JSK-MCEE quant à lui subir des tests. Le Franco-Sénégalais Demba
définitivement la for-
Touré, devant renforcer l’attaque ententiste est attendu
mation qu’il préside
■ Classement Pts J depuis plus de 18 ans.
aujourd’hui à Sétif. Evoluant comme libéro, le Came-
1 . ASO 27 13 rounais Mobitang (ex-joueur d’UR Namur 3e division
En effet, démission-
2 . ESS 25 13 Belge) qui vient de réussir ses tests sera probablement le
naire du conseil d’ad-
3 . MCS 21 12 deuxième étranger des noir et blanc. KamelBeniaiche
ministration de la
- . MCO 21 13 SSPA-USMA, il y a
- . JSMB
- . CRB
21
21
13
13
quelques semaines,
suite à des divergen-
PARADOU AC
7 . USMH
- . JSK
19
19
12
13
ces avec l’actionnaire
majoritaire et PDG de Braham-Chaouch

PHOTO : SAMI K.
9 . MCEE 17 13 la SSPA, Ali Haddad,
10 .USMAl
11. MCA
16
13
13
11
le désormais ex-pré-
sident de l’USMA,
première recrue
12. USMAn 13 13 qui est resté au sein de a formation du Paradou AC a enregistré mardi soir
--. USM Blida
14. WAT
13
12
13
13
la section football du Allik quitte l’USMA après 18 ans à sa tête
club en tant que sim-
L sa première recrue hivernale, en la personne du che-
vronné attaquant Braham-Chaouch. Ce dernier, qui quitte
-- . ASK 12 13 ple dirigeant, vient de définitif de Saïd Allik des affaires la formation de l’USMA et la le MCO après un bras de fer avec la direction oranaise,
16. CABBA 10 13 décider de se retirer définitive- de la formation de Soustara, fait crise dans laquelle semble em- s’est engagé pour une durée d’une année et demie avec ce
ment de toute activité ayant trait à suite notamment à son désaccord bourbée l’équipe, notamment en pensionnaire de la Ligue 2.
la formation algéroise. avec le président du conseil d’ad- raison des résultats peu probants
■ Ligue 2 (14e j)
«Avec une profonde tristesse, je ministration de la SSPA-USMA enregistrés cette saison, parallèle-
Vendredi à 15h
confirme définitivement, ce jour, qui l’avait poussé, dans un pre- ment au passage au professionna- BALLON D’OR 2010
ma démission de toutes les fonc- mier temps, à se retirer après lisme et à la guerre de tranchées
CRT - PAC
MSPB - JSMS
USMBA - NAHD
tions au sein de la SSPA-USMA, avoir refusé le poste de directeur
le club prestigieux auquel j’ai général de l’USMA, préférant se
au sein de la famille usmiste et à
cette affaire des supporters qui se Qui succédera
consacré 18 ans de ma vie», lit-on convertir en simple dirigeant de la sont déplacés le week-end dernier
RCK - USB
ABM - CAB (huis clos)
dans le communiqué que nous a formation qu’il a présidée depuis
fait parvenir Saïd Allik. Cette dé- 1993. Néanmoins, avec les diffé-
à Saïda qui avait donné lieu à des
incidents regrettables, Saïd Allik,
à Messi ?
SAM - ESM mission, qui officialise le retrait rents évènements qui ont secoué que certains n’ont pas hésité à année 2010 s’est achevée sans que le lauréat du Ballon
ASMO - MOC accuser d’être l’instigateur de ces L d’or ne soit connu. C’est une première, dans la mesure
CSC - OM
JS KABYLIE «troubles», a donc préféré se re-
tirer définitivement, comme il le
où depuis plus de 50 ans le vainqueur était connu avant la
fin de l’année. Ce «retard» a une raison. L’été dernier, en
■ Classement Pts J Akato Komlan n’existe sur aucun site précise dans le communiqué : «En
désaccord avec certaines person-
pleine Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, le ma-
gazine français, France Football, propriétaire du Ballon
1. CSC 26 13
2. CAB 22 13 A la recherche du CV du Togolais mis à l’essai par la JSK, nous nes qui gravitent autour de la SS- d’or et la FIFA ont signé un accord de partenariat pour
3. MSPB 21 13 n’avons trouvé aucune trace de ce dernier sur aucun site traitant des PA-USMA, j’ai tenu à dégager ma choisir ensemble le meilleur joueur du monde de l’année.
-. RCK 21 13 footballeurs togolais dont il est originaire ni béninois où il semble responsabilité avec le souhait que Le nom de l’heureux élu sera dévoilé le 10 janvier pro-
-. ASMO 21 13 être adopté puisqu’il s’est présenté avec un passeport du Bénin. En mon bilan à la tête de l’USMA, chain au Palais des congrès de Zurich. L’enveloppe, qui
6 .USB 20 13 effet, Akato Komlan Nestor ne figure ni dans l’effectif des sélections que j’estime en toute modestie po- contiendra le nom du vainqueur, sera décachetée à 19h
togolaises ou béninoises des U19 et des U20, ni dans l’effectif sitif, ne soit altéré.» A noter enfin 54’ 35’’, indique France Football. Qui succédera à Lion-
- . NAHD 20 13
2010/2011, ni dans celui de 2009/2010 de la formation béninoise de que la rencontre CRB – USMA, nel Messi Ballon d’or 2009 ? Sur la liste des 23 joueurs
- . USMBA 20 13 disputée mardi soir, a connu des
9. O.M 19 13 Mogas 90 dont il dit qu’il est joueur. Alors celui-ci serait-il venu avec nominés par la rédaction de France Football et la FIFA, 3
une autre identité ? On ne le sait pas trop. Une chose est certaine incidents regrettables avec des joueurs ont récolté le plus grand nombre de voix. Il s’agit
10. MOC 18 13 affrontements entre supporters
la direction du club a aussi effectué ses propres recherches pour du trio barcelonais (par ordre alphabétique) Inista, Messi,
11. ESM 17 13 des deux galeries et le service
tenter de glaner le maximum d’informations sur ce joueur sans pour Xavi. France Football a dévoilé ce résultat le 6 décembre
12. SAM 14 13 d’ordre. On déplore des blessés dernier à l’issue du dépouillement des bulletins de votes
--. JSMS 14 13 autant y parvenir. Toutefois au niveau de cette direction, la CAF et la
FIFA seront saisies pour plus de renseignements au cas où il serait des deux côtés. du grand jury mondial formé de journalistes, sélection-
14. ABM 12 13 T. A. S. neurs et capitaines de sélections de tous les continents. Le
retenu par le coach Belhout. M. R.
--. PAC 12 13 lauréat 2010 entrera dans l’histoire à la faveur de l’unifi-
16. CRT 8 13 cation de la distinction attribuée par France Football et
ALAIN MICHEL, ENTRAÎNEUR DU MCA la FIFA. Le premier Ballon d’or a été décerné en 1956 à
■ Division nationale l’Anglais Stanley Matthews. Y. O.
amateurs (11e journée):

◗ Groupe Centre-Ouest :
«Le Mouloudia est EN OLYMPIQUE
Vendredi (15h)
CRBAT - ZAST constamment piégé» Les espoirs
IRBM - JSMC
USR - USMMH L e Doyen ne sait plus gagner. Face à la JSMB,
les protégés d’Alain Michel se sont battus mais
pas pourquoi. Cela aurait été logique d’être sanc-
tionné dans une compétition internationale cela
en stage
JSS - RCBOR ils ont fait montre d’un manque flagrant de métier se comprend, mais que voulez-vous, tout cela fait a sélection nationale olympique, effectuera du 8 au 11
IST - WAM
OMA -RCR
en attaque. L’entraîneur explique : «Béjaïa est une
équipe du haut du tableau et contre cet adversaire,
partie de notre chemin de croix. On met toujours des
pièges en plus pour le Mouloudia par rapport aux
L janvier 2011, au Centre national technique de football
de la FAF à Sidi Moussa, un stage de préparation en vue
Exempt: WAB ce sont toujours des matches serrés. On pouvait autres. On a le piège du terrain, le piège du huis clos. des éliminatoires des Jeux olympiques de Londres 2012.
gagner sur des coups tordus ou se faire avoir par Et le match à huis clos, c’est toujours une tragédie, Pour ce stage, le sélectionneur national Azzedine Aït
◗ Groupe Centre-Est des actions classiques. En vérité, nous n’avons c’est toujours une catastrophe.» Djoudi a convoqué 25 joueurs :
pas les moyens de faire ce qui a été fait. Avec notre Pour la suite, Alain Michel n’est pas inquiet : «Same- Sayah Saïd, Meklouche Mouaouya, Mazouzi Sid Ahmed,
Vendredi (15h) effectif du moment, ce sont des résultats conformes di, contre l’USMB, nous irons chercher les 3 points Benaldjia Mehdi (USMA), Ali Guechi Abdelaziz (US-
Hamra - WRMS à la logique (2 nuls successifs) du fait du rapport de car nous serons face à une équipe en quête de réha- MAn), Bitam Abderrezak (MSPB), Megueni Mokhtar
E.Collo - ESG force avec les équipes (ESS et JSMB) que nous avons bilitation et donc ce sera plus facile d’affronter ce (MCS), Ziti Mohamed Khoutir (JSK), Boulanceur Rafik
USMK -MOB rencontrées. Nous sommes, il est vrai, en situation genre d’adversaire obligé de se découvrir, contraire- (JSMB), Bekhiter Mokhtar (USMB), Belaïli Mohamed
AB Saâda -USMAB limitée en termes d’effectif.» Pour lui, cette cascade ment à une équipe qui se défend en masse et qu’il est Youcef et Aouadj Sid Ahmed (MCO), Mesfar Oussama
NARBR -MCM de résultats négatifs n’est pas imputable uniquement difficile de déloger, quand bien même nous n’avons (ASK), Dahmane Hamza et Anane Merouane (CRB),
NCM -JSD aux joueurs et à leurs qualités techniques, mais aussi pas dans notre magasin des joueurs de la trempe de Benlamri Djamel Eddine, Derrardja Walid, Khelili So-
à d’autres facteurs exogènes : «Contre Béjaïa, c’est ceux de Béjaïa.» fiane (NAHD), Benmalek Boualem (ESS), Boudebouda
déjà du gâchis. Le fait d’avoir été sanctionnés après Pour lui, les matches restants «seront des batailles Brahim, Daoud Farid et Amroune Mohamed (MCA),
Samedi (14h30)
un match international puis dans un championnat différentes» «Nous sommes prêts pour le combat», Limane Houssam, Kabla Salim Ryad et Touahri Amine
USM Sétif - AS Aïn M’lila national, c’est sympathique mais je ne comprends conclut le technicien français. A. Riad (USMH).
ALGER 10°
18° ORAN 11°
19° CONSTANTINE 19°
3° OUARGLA 20°

El Watan
Retrouvez lles prévisions complètes sur www.elwatan.com
t

LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Jeudi 6 janvier 2011


COMMENTAIRE

Crise et protesta
Par Djaffar Tamani
es nouvelles annonçant l’achat d’équipements

L antiémeute pour les services de sécurité ont toujours


laissé les Algériens perplexes. Le discours officiel
prêchait plutôt une amélioration significative de la
situation sur tous les fronts, sécuritaire, social et politique.
L’Etat annonçait le meilleur mais se préparait au pire. En
matière de contestation sociale, le pays démarre l’année sur
les chapeaux de roues. Des émeutes ont éclaté ces derniers
jours en plusieurs endroits, dénonçant la hausse brutale des
prix des produits de large consommation. Des citoyens de
certains quartiers ont investi la rue sans attendre, n’ayant pas
d’autre recours pour crier leur détresse devant l’aggravation
ininterrompue de leurs conditions de vie. La population,
dans son ensemble, reste sonnée devant les nouvelles
alarmantes provenant du marché. Entre la pénurie et la
cherté, les produits de base deviennent des produits de luxe,
faisant monter la paupérisation de plusieurs crans.
EN BREF… L’intervention des services de sécurité pour rétablir le calme
n’est pas, bien évidemment, la meilleure réponse à opposer
■ WIKILEAKS notes reproduites ■ TÉLÉPHONIE 2010 s’être associé avec un à l’expression d’un profond malaise social. Le meilleur
Israël a délibérément par le journal Aftenposten, Qatar Telecom rachète consortium tunisien conduit système policier ne peut mettre durablement sous l’éteignoir
poussé l’économie dans que «des responsables la totalité de Tunisiana par Princess Holding pour la colère des citoyens en proie à l’iniquité sociale, comme
israéliens ont confirmé à Qatar Telecom (QTel) a acquérir ces parts restantes cela vient d’être démontré dans un pays voisin. En lieu et
la bande de Ghaza «au de multiples occasions leur dans Tunisiana, deuxième
annoncé hier avoir ra- place d’un aveu d’échec de toutes les politiques suivies ces
bord du gouffre» intention de maintenir l’éco- opérateur de Tunisie avec 5,7 dernières années, les gouvernants de notre pays se perdent
Le site internet d’informa- cheté les parts restantes de
nomie de Ghaza au bord du millions d’abonnés. Princess dans la recherche de boucs émissaires, les spéculateurs, qui
tion WikiLeaks a révélé, l’opérateur téléphonique
gouffre», et ce, dans le cadre Holding est un groupe dirigé seraient à eux seuls responsables de la dérégulation du
selon l’APS, dans des notes Tunisiana, détenues par le
de leur embargo. Les forces par Sakher El Materi, gendre marché et de la dégradation du pouvoir d’achat. Une attitude
diplomatiques obtenues et d’occupation israéliennes groupe égyptien Orascom, du président tunisien Zine
pour 1,2 milliard de dollars. fort peu crédible après les nombreux scandales liés à la
publiées hier par le journal imposent un strict blocus à El Abdine Ben Ali. Il est actif corruption ayant éclaté ces derniers mois, révélant que
norvégien Aftenposten, la bande de Ghaza depuis «L’acquisition des parts dans la banque, le tourisme, l’intérêt de la collectivité n’a pas toujours prévalu dans la
qu’Israël a délibérément juin 2006 et refusent de lever restantes a eu lieu pour 1,2 l’immobilier, les médias, gestion des deniers publics.
poussé «au bord du gouffre» cet embargo, malgré moult milliard de dollars», a dé- l’agriculture et la vente L’Etat se vante de dormir sur un matelas de devises de 150
l’économie dans la bande de appels internationaux dans claré l’opérateur qatari dans automobile. milliards de dollars de réserves de change, en oubliant de
Ghaza, terriroire palestinien ce sens. Des commandos un communiqué, ajoutant QTel est le groupe le plus dire qu’il a été incapable de le transformer en richesses et en
occupé sous blocus israélien israéliens avaient, en outre, que la transaction avait été important du Moyen-Orient bien-être en faveur de la majorité de la population. Nous
depuis près de quatre ans. pris d’assaut en mai 2010 une réalisée à travers le groupe et d’Afrique du Nord ; il est demeurons la lanterne rouge des classements mondiaux
WikiLeaks, spécialisé dans flottille internationale d’aide Wataniya Telecom, détenu présent dans 17 pays et a relatifs au niveau de vie, bien loin derrière nos voisins, et
la publication de documents humanitaire destinée à la à 52,5% par QTel. Qtel avait plus de 68 millions nous sommes décrits comme un «peuple malheureux» dans
secrets, a affirmé dans ces bande de Ghaza. annoncé en novembre d’abonnés. les notes diplomatiques confidentielles qui ont rejailli
récemment sur Internet. Pendant ce temps, les responsables
IL EST ACTUELLEMENT DANS LES EAUX TERRIORIALES SOMALIENNES algériens se gargarisent de statistiques auxquelles ils sont les
seuls à croire, comme ce taux de chômage miraculeux de
LE VRAQUIER ALGÉRIEN PIRATÉ LOCALISÉ 10%, de même niveau que les pays de la zone euro, cette
partie du monde vers laquelle ne cessent de se diriger les
e vraquier algériens MV Blida, arrai- et la sécurité routière, organisée hier à parce que les pirates n’ont pas encore
L sonné et détourné samedi dernier par
des pirates somaliens est localisé. Selon
Alger. «Nous savons où le navire est, à
tout moment, car nous avons au niveau
coupé le système de communication qui
est à bord du navire», ajoute-t-il. C’est
barques des harraga.

le ministre des Transports, Amar Tou, le


navire se trouve actuellement dans les
du ministère le système COSS (un dispo-
sitif de veille pour la sûreté et la sécurité
la première information officielle depuis
le détournement du navire. Auparavant,
MALI
eaux territoriales somaliennes. «Nous
n’avons pas de contacts avec les auteurs
des navires) qui nous permet de situer le
bateau», explique encore Amar Tou. Se-
le ministère des Affaires étrangères avait
juste confirmé, dans un communiqué
Explosion devant l’ambassade de France
■ Un homme a jeté un explosif devant l’ambassade de France
de l’acte de piraterie, pace qu’ils ne com- lon lui, ce système permet d’obtenir tou- rendu public dimanche dernier, l’acte de à Bamako hier en début de soirée, blessant deux personnes
muniquent pas», affirme-t-il dans une tes les informations sur le navire et son piraterie ayant visé le vraquier MV Blida de nationalité malienne, avant d’être arrêté, a appris l’AFP de
déclaration à la presse, en marge d’une inscription parce qu’il est enregistré à et les 27 membres de son équipage, dont source sécuritaire dans la capitale malienne. «Un homme a
journée parlementaire sur la prévention travers le monde. «Nous pouvons le faire 17 marins algériens. M. M. jeté un explosif devant l’ambassade de France. Deux Ma-
liens sont blessés. L’homme a été arrêté, il est interrogé», a
simplement déclaré cette source au correspondant de l’AFP. Un
CONDAMNATION DE MOHAMED BABA NEDJAR important dispositif de sécurité a été déployé aux abords de
l’ambassade.
UN COMITÉ DE SOUTIEN POUR UN PROCÈS ÉQUITABLE
Un comité pour un procès équitable de en grève de la faim depuis 18 jours à la suprême a refusé la cassation». Les quel-
la Ligue nationale de défense des droits prison de Babar (Khenchela) où il purge ques dizaines de Mozabites, parents et
de l’homme (ligue de Ghardaïa) a tenu sa peine. «Il est très affaibli et a des membres du comité de soutien au jeune
hier un sit-in à proximité de la maison difficultés à parler et à marcher», témoi- Mohamed Baba Nedjar, revendiquent NUMÉRO SPÉCIAL
de la presse Tahar Djaout (Alger) pour gne-t-il. Une lettre de Mohamed Baba «un procès équitable». La manifesta-
demander de rejuger Mohamed Baba Nedjar, envoyée aux ONG, a été remise à tion s’est déroulée dans le calme, les Politique, sécurité,
Nedjar, un militant des droits de l’hom- la presse. Il demande à «être sauver de policiers n’ont pas eu à intervenir. Sa économie, social,
me, condamné initialement à la peine cette injustice dont je souffre depuis mon défense s’étonne et dénonce la légèreté culture : tout ce qui
capitale en 2006, puis à la perpétuité en incarcération arbitraire en 2005 pour avec laquelle l’affaire a été instruite.
appel en 2009 pour «homicide volontaire homicide volontaire avec préméditation Elle ne comprend pas pourquoi police et vous attend (ou pas)
avec préméditation». sur une personne que je ne connais pas, justice se sont acharnées sur une seule en 2011
Son frère Abdelaziz, présent sur les ni de près ni de loin, laissant en liberté personne alors que la victime a parlé de
lieux, a affirmé que le mis en cause est les véritables coupables. Même la Cour deux agresseurs. K. B.
PUBLICITÉ