Vous êtes sur la page 1sur 20

Extrait distribué par Septembre éditeur

TROUBLES

Nadia Rousseau, Ph. D.

D’APPRENTISSAGE

ET TECHNOLOGIES D’AIDE

L’accès à une vie scolaire riche et stimulante

Guide destiné aux enseignants et aux autres professionnels de l’éducation

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

TABLE DES MATIèRES

Introduction

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Chapitre 1. Les technologies d’aide : des États-Unis vers le Canada

.

. L’application scolaire des technologies d’aide Les lois et l’accès aux technologies d’aide à l’école Le Québec et l’accès aux technologies d’aide à l’école

Les États-Unis à l’avant-garde

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Chapitre 2. Les caractéristiques des technologies d’aide Les types de technologies d’aide Les niveaux de technologies d’aide

Chapitre 3. La place des technologies d’aide à l’école

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. L’apport des technologies d’aide à l’apprentissage L’adaptation et l’exploitation de certaines technologies simples Une politique relative à l’utilisation des technologies d’aide à l’école

.

La pédagogie universelle

.

Chapitre 4. Le choix d’une technologie d’aide adaptée à un élève ayant des troubles d’apprentissage L’ordre d’établissement des stratégies d’aide Deux démarches qui servent de modèles Un questionnaire de sélection

Chapitre 5. Un inventaire des technologies d’aide destinées aux élèves ayant des troubles d’apprentissage

Kurzweil 3000

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

WordQ

Français

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

SpeakQ

Hop! Écrire

Lexibook D600F

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

 

9

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

 

10

11

12

13

14

15

17

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

18

 

19

20

21

23

24

24

26

27

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

 

34

36

38

. 30 . . . . . . . . . . 32   34 36
. 30 . . . . . . . . . . 32   34 36

Extrait de la publication

Spark-Space Inspiration Hop! Étude Dragon NaturallySpeaking TextAloud Médialexie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Extrait distribué par Septembre éditeur

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Chapitre 6. La mise en œuvre des technologies d’aide à l’école Les perceptions des enseignants et des directions d’école La place des technologies d’aide en formation initiale des enseignants L’enseignant et l’élève : un « couple d’apprentissage » Les défis des enseignants Le QIAT : indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école Un processus efficace de mise en œuvre des technologies d’aide à l’école

Conclusion

. Annexe 1 – Outil pour la sélection d’une technologie d’aide Annexe 2 – Survol des technologies d’aide à la lecture Annexe 3 – Survol des technologies d’aide à la compréhension de l’expression orale Annexe 4 – Survol des technologies d’aide à l’écriture Annexe 5 – Survol des technologies d’aide à la production orale Annexe 6 – Survol des technologies d’aide à l’organisation et à la mémorisation Annexe 7 – Survol des technologies d’aide à la mathématique Annexe 8 – Autres outils technologiques Annexe 9 – Indicateurs de qualité pour l’étude des besoins technologiques

.

Annexes

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Lexique

Médiagraphie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5 40 42 44
5
40
42
44
 

46

48

.

.

.

.

50

 

53

54

55

55

55

56

56

64

66

66

.

.

.

.

67

 

68

74

77

78

79

80

81

82

83

99

.

.

.

.

114

68 74 77 78 79 80 81 82 83 99 . . . . 114 Extrait

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Depuis plusieurs années, je m’intéresse particulièrement à l’expérience scolaire des élèves ayant des troubles d’apprentissage. Ces jeunes ont partagé avec moi des histoires tantôt drôles, tantôt humiliantes, tantôt pleines d’espoir, tantôt remplies d’inquiétude. Ils m’ont maintes fois exprimé combien ils appréciaient les enseignants et les autres professionnels de l’éducation qui font preuve d’écoute, de compréhension, d’empathie et de sollicitude 1 . Ces thèmes ont déjà été abordés dans mes publications antérieures, en particulier dans la trousse de sensibilisation aux implications pédagogiques des troubles d’apprentissage 2 , Dans les bottines de Benoît. Plus récemment, Le journal de Benoît est venu s’ajouter à ce matériel, pour mieux représenter les préoccupations des adolescents. Destinée aux acteurs de l’éducation, aux parents, aux enfants et aux adolescents ayant ou non des troubles d’ap- prentissage, cette trousse vise à développer une plus grande compréhension du quotidien de ces jeunes. L’histoire de Benoît, qui est en réalité celle de tous les enfants et adolescents en troubles d’apprentissage que j’ai rencontrés depuis 12 ans, veut aussi susciter tout un questionnement chez les enseignants et les professionnels de l’éducation. Comment aider Benoît dans son travail scolaire quotidien? Comment assurer un passage plus harmonieux entre l’école primaire et l’école secondaire, entre l’école secondaire et d’autres lieux de formation des jeunes adultes? Jusqu’à quel point pouvons-nous contribuer à cette transi- tion? En d’autres mots, comment assurer le développement du plein potentiel de jeunes comme Benoît?

Plusieurs collaborations avec différents milieux scolaires du Québec et de l’Ontario m’ont permis de constater l’effet boule de neige que produit la sensibilisation aux troubles d’ap- prentissage sur la relation maître élève et sur la mise en place d’un éventail plus grand de stratégies pédagogiques. En effet, les enseignants et les professionnels de l’éducation qui utilisent la trousse Dans les bottines de Benoît et qui misent sur le développement de la connaissance de soi du jeune 3 se disent désormais sensibilisés à la souffrance des élèves ayant des troubles d’apprentissage, au courage qu’il faut à ces derniers pour venir à l’école et à la peur du jugement qui les habite. Ces mêmes intervenants sont aussi bouleversés de constater le stress que vivent ces jeunes : l’impression qu’ils ont d’être choisis les derniers dans les travaux d’équipe, d’avoir les notes les moins bonnes et de ne jamais être à la hauteur, par exemple. Ces prises de conscience contribuent au désir d’être plus attentifs aux forces de ces élèves et de valoriser leurs réussites, si petites soient-elles, notamment auprès des autres acteurs scolaires. De plus, les enseignants et les professionnels de

1. La pédagogie de la sollicitude se caractérise par l’établissement d’une relation authentique entre l’enseignant et le jeune, relation empreinte d’attention à fois soucieuse et affectueuse. On trouve une définition plus complète de ce concept dans mon ouvrage Pour une pédagogie de la sollicitude, publié chez Septembre éditeur, en 2004.

2. Le trouble d’apprentissage se caractérise par une sous-performance académique et un écart important entre les aptitudes et la réussite académique. La définition des « troubles d’apprentissage » de l’Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA) rend compte de la complexité de ce problème (voir le lexique en page 99).

3. Ce concept est expliqué dans l’ouvrage de S. McMurchie, Mieux se connaître pour mieux apprendre : un programme d’intervention qui favorise l’éveil aux troubles d’apprentissage, l’estime de soi et les stratégies d’organisation chez les élèves de 6 à 17 ans, traduit et adapté par N. Rousseau et S. Bélanger, et publié chez Guérin en 2002. Précisons que les stratégies de connaissance de soi présentées dans ce livre ont fait l’objet de nombreuses recherches en contexte scolaire. Ces recherches ont démontré que l’apport positif de telles stratégies contribue au sentiment de bien-être des élèves ayant des troubles d’apprentissage.

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

l’éducation se disent plus conscients du cheminement des jeunes. Ce regard nouveau sur ces derniers nourrit leur désir d’élargir leur arsenal de stratégies pédagogiques pour mieux les accompagner dans leur réussite scolaire.

Les enseignants et les professionnels de l’éducation ont constaté l’apport de la connaissance de soi des jeunes et de leurs difficultés propres sur leur sentiment de « pouvoir agir ». Ils ont également saisi l’importance de comprendre les impacts des troubles d’apprentissage pour leurs propres pratiques pédagogiques. Lorsqu’on comprend que les troubles d’ap- prentissage sont réels et non le fruit de la démotivation ou du manque d’effort des jeunes (bien que les échecs répétés puissent entraîner ces deux comportements) et qu’ils nuisent au développement de leur plein potentiel, affectif, scolaire et social, une multitude de stratégies pédagogiques s’offrent à nous. Les stratégies compensatoires, notamment les technologies d’aide, s’avèrent prometteuses, tant pour les jeunes ayant des troubles d’ap- prentissage que pour les intervenants du milieu scolaire.

Cet ouvrage a donc pour objectif de démystifier la place des technologies d’aide au sein des stratégies compensatoires. Il vise également à faire mieux comprendre la contribution de ces outils à la réussite scolaire des jeunes ayant des troubles d’apprentissage et à la perception qu’ils développent d’eux-mêmes. Il démontre finalement l’efficacité et la convi- vialité de certaines de ces technologies d’aide en fonction des besoins établis d’un jeune.

Le premier chapitre présente les moments clés de l’implantation des technologies d’aide en contexte scolaire. Le deuxième chapitre vise à initier le lecteur au langage associé aux technologies d’aide. Le troisième chapitre aborde plus spécifiquement la place des tech- nologies d’aide à l’école. Le quatrième chapitre traite du processus décisionnel entourant le choix d’une technologie d’aide, dans le but de répondre aux besoins spécifiques d’un élève ayant des troubles d’apprentissage. Le cinquième chapitre présente un répertoire de plusieurs technologies d’aide destinées aux élèves ayant des troubles d’apprentissage et offre des informations détaillées sur les qualités et les limites de chacune. Enfin, le sixième chapitre suggère des pistes pour une mise en œuvre efficace des technologies d’aide à l’école. Un lexique est fourni, à la fin de ce livre, pour permettre au lecteur de mieux comprendre certains concepts clés et favoriser l’acquisition d’un langage commun à tous les intervenants, en matière de troubles d’apprentissage et de technologies d’aide.

d’un langage commun à tous les intervenants, en matière de troubles d’apprentissage et de technologies d’aide.

Extrait de la publication

7

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur LES TECHNOLOGIES D’AIDE : DES ÉTATS-UNIS vERS LE CANADA L’instauration des

LES TECHNOLOGIES

D’AIDE : DES ÉTATS-UNIS vERS LE CANADA

L’instauration des technologies d’aide destinées aux élèves ayant des troubles d’apprentissage dans les écoles canadiennes n’est pas sans lien avec l’influence des États-unis. En effet, nous devons à nos voisins les premières initiatives d’exploitation des technologies d’aide en contexte scolaire et la création de regroupements dont la mission consiste à mettre ces ressources à la disposition des personnes ayant des besoins particuliers. d’abord préoccupés par les besoins des personnes handicapées, les praticiens américains ont peu à peu fait appel aux technologies d’aide pour répondre aux besoins des personnes ayant des troubles d’apprentissage.

d’aide pour répondre aux besoins des personnes ayant des troubles d’apprentissage. Extrait de la publication
d’aide pour répondre aux besoins des personnes ayant des troubles d’apprentissage. Extrait de la publication

Extrait de la publication

10 C h A p I T r E 1
10
C
h
A
p
I
T
r
E
1

Extrait distribué par Septembre éditeur

LES ÉTATS-UNIS

à L’AvANT-GARDE

Les technologies d’aide sont exploitées auprès des personnes handicapées depuis plus de 40 ans, aux États-Unis. Des chercheurs et diverses autorités étatsuniennes ont conclu que ces techno- logies peuvent améliorer la qualité de l’éducation tout comme la qualité de vie de ces personnes. En contexte d’éducation, les enseignants spécialisés et les autres professionnels de l’éducation ont été les premiers à exploiter les technologies d’aide en milieu scolaire pour mieux répondre aux besoins quotidiens des personnes handicapées dont ils avaient la responsabilité. Avant-gardiste dans l’ensemble des services destinés à cette clientèle, le gouvernement fédéral des États-Unis s’est doté dès 1964 de deux centres de distribution, les Special Education Instructional Material Centers (SEIMC), facilitant ainsi l’accès de ces technologies aux enseignants, qui pouvaient y suivre une formation, s’informer et y emprunter des ressources variées.

L’APPLICATION SCOLAIRE

DES TECHNOLOGIES D’AIDE

Alors que les technologies d’aide étaient à l’usage quasi exclusif des personnes handicapées, aux États-Unis, dans les années 1960 et 1970, leur utilisation s’étend aujourd’hui à l’ensemble des élèves qui font face à des défis variés. Voici quelques-unes de ces applications :

Enseignement multimédia et assistance informatique pour les élèves ayant des troubles d’ap- prentissage;

Production synthétisée de la parole pour les élèves muets;

Équipements d’aide pour les élèves ayant des troubles de la communication et d’apprentis- sage;

Transposition de textes écrits en enregistrement audio pour les élèves ayant un handicap visuel ou des troubles de lecture;

Appareils permettant de grossir les textes pour les élèves ayant des troubles de la vue;

Systèmes de reconnaissance de la voix permettant aux élèves limités dans leur capacité d’écrire de transposer leurs paroles en textes écrits;

Systèmes de télécommunications permettant aux élèves ayant un handicap de communiquer par Internet.

de télécommunications permettant aux élèves ayant un handicap de communiquer par Internet. Extrait de la publication
de télécommunications permettant aux élèves ayant un handicap de communiquer par Internet. Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

11
11

LES LOIS ET L’ACCèS

AUx TECHNOLOGIES D’AIDE à L’ÉCOLE

Aux États-Unis, une série de lois facilite l’accès des élèves aux technologies d’aide et leur utilisation à l’école. Le Canada ne possède pas de telles lois. Cependant, la Loi canadienne sur les droits de la personne et la Loi sur l’équité en matière d’emploi visent toutes deux à assurer le respect des principes de non-discrimination et d’égalité des chances dans tous les domaines de compétence fédérale. Il en va de même pour la Charte canadienne des droits et libertés. De plus, tout étudiant ayant une incapacité permanente comme la surdité, la cécité ou une déficience physique ou d’apprentissage a droit à l’une des deux subventions suivantes 1 ou encore, peut bénéficier d’une allocation spécifique :

Subvention canadienne visant les mesures d’adaptation pour les étudiants ayant une inca- pacité permanente

Cette subvention prévoit le versement d’un montant maximal de 8000 $ pour aider les étudiants à assumer des frais spéciaux liés aux études en raison d’une incapacité. Ces frais peuvent comprendre des enseignants-tuteurs, des interprètes pour le langage par signes, des services d’accompagnement pédagogique, le transport adapté (pour se rendre et pour revenir de l’école seulement), une évaluation de l’incapacité (près de 75 % du montant), un appareil de prise de notes, des appareils de lecture et des machines à écrire le braille. Malheureusement, seuls les étudiants de niveau postsecondaire ou les personnes sur le marché du travail peuvent en faire la demande.

seuls les étudiants de niveau postsecondaire ou les personnes sur le marché du travail peuvent en
seuls les étudiants de niveau postsecondaire ou les personnes sur le marché du travail peuvent en
seuls les étudiants de niveau postsecondaire ou les personnes sur le marché du travail peuvent en

Subvention canadienne d’accès pour étudiants ayant une incapacité permanente

Cette subvention est accordée aux étudiants ayant une incapacité permanente et qui ont des besoins financiers manifestes. Elle couvre les frais d’hébergement, de scolarité, les livres et certaines autres dépenses nécessaires aux études, jusqu’à concurrence de 2000 $ par année. Une fois de plus, cette subvention n’est disponible que pour les étudiants inscrits à temps partiel ou à temps plein dans une institution postsecondaire.

programme d’allocation pour les besoins particuliers – Aide financière aux études

Cette allocation du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport permet l’achat d’une tech- nologie d’aide pour compenser les limites occasionnées par une déficience ou un handicap. Les élèves ayant des troubles d’apprentissage peuvent se prévaloir de cette allocation sous certaines conditions. Cette allocation est accessible aux élèves du préscolaire, du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle, de l’éducation des adultes, du collégial et de l’université. Le montant maximal accordé est de 2000 $.

1. Tous les détails se trouvent sur le site Ressources humaines et Développement des compétences Canada : Subventions pour les étudiants ayant une incapacité permanente, (www.rhdsc.gc.ca/fr/apprentissage/subventions_etudes/subvention2.shtml).

incapacité permanente, (www.rhdsc.gc.ca/fr/apprentissage/subventions_etudes/subvention2.shtml). Extrait de la publication

Extrait de la publication

12 C h A p I T r E 1
12
C
h
A
p
I
T
r
E
1

Extrait distribué par Septembre éditeur

LE QUÉBEC ET L’ACCèS

AUx TECHNOLOGIES D’AIDE à L’ÉCOLE

Bien que le Québec ne dispose pas de regroupements comparables à ceux qu’on retrouve aux États-Unis pour faciliter l’accès des personnes ayant un handicap ou une déficience aux techno- logies d’aide, on sent naître une préoccupation pour l’utilisation de ces technologies à l’école. Le Service québécois du livre adapté (SQLA), par exemple, élargit depuis peu ses services aux personnes ayant des troubles d’apprentissage. Le Réseau pour le développement des compé- tences par l’intégration des technologies (RÉCIT) (www.recit.qc.ca) aborde pour sa part de plus en plus la question des technologies d’aide pour les élèves ayant des troubles d’apprentissage. Finalement, grâce à un partenariat entre la Chaire de recherche Normand-Maurice de l’Université du Québec à Trois-Rivières et le Collège de l’Horizon, à Trois-Rivières, on a procédé récemment à la création d’un laboratoire de technologies d’aide, destiné à la formation initiale et continue des enseignants en Mauricie. Ces initiatives démontrent l’intérêt grandissant pour les technologies d’aide pour soutenir la réussite scolaire des élèves ayant des troubles d’apprentissage. La création d’un regroupement national en matière de technologie d’aide en contexte scolaire contribuerait sans aucun doute à l’émergence de pratiques efficaces, en plus de faire connaître l’ensemble des initiatives locales visant l’exploitation de ces technologies.

connaître l’ensemble des initiatives locales visant l’exploitation de ces technologies. Extrait de la publication
connaître l’ensemble des initiatives locales visant l’exploitation de ces technologies. Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur LES CARACTÉRISTIQUES DES TECHNOLOGIES D’AIDE Les technologies d’aide

LES CARACTÉRISTIQUES

DES TECHNOLOGIES D’AIDE

Les technologies d’aide permettent à un élève de pallier un trouble ou un handicap afin de réaliser une tâche donnée. Certaines technologies d’aide répondant à des besoins courants sont disponibles sous forme de matériels ou de logiciels. Il est toutefois possible d’obtenir des techno- logies faites sur mesure pour satisfaire les besoins particuliers d’un élève. Les technologies d’aide assistent l’individu dans les tâches associées à l’apprentissage et dans le développement de comportements autonomes et de compétences.

Il ne faut pas confondre technologies d’aide et technologies de l’informa- tion. Les technologies de l’information sont certes utiles en éducation; elles rendent accessible une somme importante d’informations à l’utili- sateur. Cependant, contrairement aux technologies d’aide, elles ne compensent pas une limite cognitive ou physique découlant d’un trouble ou d’un handicap.

ne compensent pas une limite cognitive ou physique découlant d’un trouble ou d’un handicap. Extrait de
ne compensent pas une limite cognitive ou physique découlant d’un trouble ou d’un handicap. Extrait de

Extrait de la publication

14 C h A p I T r E 2
14
C
h
A
p
I
T
r
E
2

Extrait distribué par Septembre éditeur

LES TyPES

DE TECHNOLOGIES D’AIDE

L’appareil de technologie d’aide désigne un élément, une pièce d’équipement ou un produit informatique acquis dans un commerce, modifié ou fait sur mesure, dans le but d’augmenter, de maintenir ou d’améliorer les capacités d’une personne ayant un handicap l’empêchant de fonc- tionner selon son plein potentiel 1 .

Le service de technologie d’aide assiste la personne ayant un handicap dans le choix, l’achat ou l’utilisation d’un appareil de technologie d’aide 2 .

L’aide technologique à l’apprentissage constitue « une assistance technologique utilisée par l’élève handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, en vue de faciliter ou de réaliser une tâche qu’il ne peut accomplir ou [qu’il peut] difficilement accomplir sans le support de cette aide 3 ». Cette aide doit répondre à un besoin précis, être utile et, dans certains cas, indispensable à la réalisation d’une tâche pédagogique ou au développement d’une compétence. Elle doit compenser une incapacité ou supporter une difficulté marquée de l’élève tout en favorisant son autonomie et son implication active dans les tâches liées à la planification, l’organisation, la création, la production et la communication de l’information.

L’aide technologique à l’enseignement est « une assistance technologique utilisée par l’intervenant dans le cadre des activités pédagogiques normales de la classe, pour répondre à un besoin précis d’un ou de plusieurs élèves en adaptation scolaire 4 ». Cet outil répond de façon appropriée à l’ensemble de la classe et de façon plus précise aux besoins spécifiques de l’élève ou des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Il doit favoriser le développement de certaines compétences ou répondre à certains besoins d’apprentissage des élèves ciblés qu’il serait difficile ou impossible d’atteindre autrement. Cette aide doit également favoriser l’auto- nomie et l’implication des élèves « dans les tâches reliées à la planification, l’organisation, la création, la production et la communication de l’information 5

L’aide technologique à la rééducation consiste en « une assistance technologique utilisée par un spécialiste – orthopédagogue ou orthophoniste –, dans le cadre de ses activités de rééducation en rencontre individuelle avec un élève ou en sous-groupe avec un nombre restreint d’élèves hors du contexte de la classe 6 .» Cet outil d’enseignement et d’évaluation doit favoriser le renfor- cement ou la rééducation de notions ou de compétences liées à l’apprentissage et à la communication.

1. Traduction libre de la définition fournie dans le Individuals with Disabilities Education Act (IDEA), des États-Unis.

2. Idem.

3. Selon le Service national du RÉCIT en adaptation scolaire, à la rubrique Présentation des aides technologiques, [www.recitadaptscol.qc.ca/ spip.php?article41] (Consulté le 11 février 2010).

4. Idem.

5. Idem.

6. Idem.

spip.php?article41] (Consulté le 11 février 2010). 4. Idem . 5. Idem . 6. Idem . Extrait
spip.php?article41] (Consulté le 11 février 2010). 4. Idem . 5. Idem . 6. Idem . Extrait

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

15
15

On distingue donc trois catégories d’aides technologiques pour les élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage.

TYPOLOGIE DES AIDES TECHNOLOGIQUES APPROPRIÉES AUX BESOINS PÉDAGOGIQUES EN ADAPTATION SCOLAIRE Aide à
TYPOLOGIE DES AIDES
TECHNOLOGIQUES APPROPRIÉES
AUX BESOINS PÉDAGOGIQUES
EN ADAPTATION SCOLAIRE
Aide à l’apprentissage
Aide à l’enseignement
Aide à la rééducation

Titulaire de classe Orthopédagogue en classe Enseignant itinérant

Orthophoniste

Orthopédagogue

Élève handicapé Élève en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage
Élève handicapé
Élève en difficulté
d’adaptation
ou d’apprentissage

LES NIVEAUx

DE TECHNOLOGIES D’AIDE

ou d’apprentissage LES NIVEAUx DE TECHNOLOGIES D’AIDE Il existe quatre niveaux de technologies d’aide : «

Il existe quatre niveaux de technologies d’aide : « no-tech », « low-tech », « medium-tech » et « high- tech ». Le choix d’un niveau de même que d’une stratégie compensatoire appropriée résulte de l’analyse et de l’évaluation des besoins de l’élève pour assurer sa réussite scolaire.

La stratégie associée au niveau de technologie d’aide no-tech, comme son nom l’indique, ne nécessite pas d’appareil ni d’équipement particulier. Elle réfère plutôt à des procédures d’en- seignement systématiques ou à toute autre forme d’intervention dispensée par un personnel spécialisé.

La stratégie associée à une technologie low-tech consiste en l’utilisation d’une forme rudimentaire de technologies d’aide. Elle comprend, entre autres, le clavier ou la souris adap- tés en fonction d’une incapacité physique ou motrice, le bureau adapté, etc.

La stratégie associée à une technologie medium-tech consiste en l’utilisation d’appareils électroniques et mécaniques un peu plus complexes. Il peut s’agir d’un fauteuil roulant ou d’un lecteur CD, par exemple.

La stratégie associée à une technologie high-tech repose sur l’utilisation de technologies avancées et sophistiquées, telles que l’ordinateur et les outils multimédias interactifs.

avancées et sophistiquées, telles que l’ordinateur et les outils multimédias interactifs. Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur UN INVENTAIRE DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES

UN INVENTAIRE

DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE

DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE Extrait de la publication
DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE Extrait de la publication
DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE Extrait de la publication
DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE Extrait de la publication
DES TECHNOLOGIES D’AIDE DESTINÉES AUx ÉLèvES AyANT DES TROUbLES D’APPRENTISSAGE Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Extrait distribué par Septembre éditeur Extrait de la publication

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

29
29

Les fiches descriptives qui suivent sont une sélection des technologies d’aide les plus intéres- santes ou dont l’utilisation est répandue en milieu scolaire. D’une part, ces technologies d’aide ont démontré leur pertinence pour la situation scolaire d’élèves ayant des troubles d’apprentis- sage; d’autre part, elles sont disponibles en français. Enfin, des jeunes de 12 à 14 ans de même que d’autres utilisateurs ont expérimenté les technologies d’aide présentées dans les fiches suivantes, ce qui nous a permis de déterminer leur facilité d’utilisation. Il est à noter que toutes sont des stratégies d’aide « high-tech ».

Les annexes 2 à 8 présentent de façon plus succincte plusieurs technologies d’aide destinées aux élèves ayant des troubles d’apprentissage. Ces technologies ont fait l’objet de recherches ou de rapports anecdotiques. Elles s’articulent autour de sept tâches distinctes posant des défis à certains élèves : la lecture, la compréhension de l’expression orale, l’écriture, la production orale, l’organisation et la mémorisation, la mathématique et les autres communications.

Pour mieux comprendre les fiches descriptives suivantes, voici la signification des pictogrammes utilisés.

FACILITÉ D’UTILISATION Très facile Facile, courte période d’appropriation Moyennement facile, plus longue
FACILITÉ D’UTILISATION
Très facile
Facile, courte période d’appropriation
Moyennement facile, plus longue période d’appropriation
CLIENTèLE VISÉE
Primaire
Secondaire
Postsecondaire
TâCHE COMPENSÉE
Lecture
Écriture
Compréhension
Organisation
Mathématique
orale
et mémorisation
Lecture Écriture Compréhension Organisation Mathématique orale et mémorisation Extrait de la publication

Extrait de la publication

Kurzw EIL

Kurzw EIL

30 3000 3000
30
3000
3000

Extrait distribué par Septembre éditeur

uTILISATION CLIENTèLE vISÉE TâChE COmpENSÉE
uTILISATION
CLIENTèLE vISÉE
TâChE COmpENSÉE

UTILITÉ

APPORTS SPÉCIfIQUES POUR L’ÉLèvE

Le logiciel permet la manipulation de textes sans avoir à les retranscrire. Il est possible de numériser des docu- ments qui peuvent être sauvegardés et réutilisés.

Il permet d’améliorer la fluidité, la vitesse et la compréhension de la lecture, grâce à une variété de fonctions dont la lecture active, l’encerclement de passages dans le texte, les annotations, les signets, les notes vocales, etc.

Il donne la possibilité à l’élève de choisir le débit de lecture, de même que le type de lecture (par mot, par phrase ou par ligne).

Il est muni d’un vérificateur d’ortho- graphe audio.

Il comporte un dictionnaire Larousse et une liste de synonymes faciles d’accès.

Cette technologie permet de travailler efficacement, que ce soit à l’école ou au travail.

Ce logiciel est d’abord un outil de lecture, bien qu’il puisse aider à l’écriture et à l’étude, tout en favorisant l’autonomie dans l’apprentissage.

APPORTS GÉNÉRAUx

Le logiciel donne accès à tous les types de documents (ex. : pdf, .doc, .rtf), incluant les pages web.

Il lit à voix haute le texte qui lui est présenté.

Il comporte une fonction de prédiction

de mots, aidant ainsi l’élève à écrire ou

à modifier des textes.

La barre d’outils permet d’accéder

à la voix et au dictionnaire du logiciel partout dans windows.

d’outils permet d’accéder à la voix et au dictionnaire du logiciel partout dans windows. Extrait de
d’outils permet d’accéder à la voix et au dictionnaire du logiciel partout dans windows. Extrait de

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur

Kurzweil

3000

APPORTS SPÉCIfIQUES POUR L’ENSEIGNANT

L’enseignant peut contrôler les fonctionnalités utilisées par l’élève.

Le logiciel peut servir aux situations d’apprentissage et d’évaluation si les contenus sont numérisés.

31
31

COûT

Environ 400 $ en anglais et 1000 $ en français

INSTALLATION

facile sur pC ou mac

LIMITES

Il faut du temps à l’élève pour s’appro- prier le logiciel et maîtriser ses nombreuses fonctions.

• Il faut du temps à l’élève pour s’appro- prier le logiciel et maîtriser ses nombreuses

une formation est essentielle pour l’enseignant qui doit maîtriser l’ensemble des fonctionnalités du logiciel pour supporter l’élève.

 
pour l’enseignant qui doit maîtriser l’ensemble des fonctionnalités du logiciel pour supporter l’élève.  
 
 

pOur pLuS d’INfOrmATIONS Ou pOur COmmANdEr :

The Aroga Marketing Group Inc. 6955, boul. Taschereau, bureau 207 Brossard (Québec) J4z 1A7 Tél.: 450 462-3444 Tél. sans frais : 1 800 871-2521 Téléc.: 450 462-6845 Courriel : ventes@aroga.com

Microcomputer Science Centre Inc. #26-5155 Spectrum way mississauga (Ontario) L4w 5A1 Tél. sans frais : 800 290-6563 Téléc.: 905 629-2321 Courriel : sales@microscience.on.ca

dÉmONSTrATION EN LIgNE :

www.kurzweiledu.com/k3000demo

Extrait de la publication

Extrait distribué par Septembre éditeur NaDia RoUssEaU détient un doctorat en psychopédagogie et une maîtrise

Extrait distribué par Septembre éditeur

NaDia RoUssEaU détient un doctorat en psychopédagogie et une maîtrise en éducation spécialisée de l’Université de l’alberta. Professeure en adaptation scolaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières depuis 1998, elle a débuté sa carrière universitaire à l’Université de l’alberta dans les domaines de la supervision de stages et de la pédagogie de l’inclusion scolaire. Titulaire de la Chaire de recherche Normand-Maurice et collaboratrice au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRiREs), ses recherches portent sur l’expérience scolaire et la connaissance de soi des jeunes ayant des troubles d’apprentissage, sur la pédagogie inclusive, de même que sur les facteurs-clés favorisant la qualification et l’obtention d’un premier diplôme chez les jeunes ayant des difficultés scolaires importantes.

Ce guide a pour objectif de démystifier les technologies d’aide et de mieux faire comprendre leur impact sur la réussite scolaire des jeunes ayant des troubles d’apprentissage. Exploitées

efficacement, ces technologies contribuent en effet au développement du plein potentiel des enfants et adolescents ayant des troubles d’apprentissage. Le guide est destiné aux directions d’école, aux ensei- gnants, aux futurs maîtres et aux professionnels de l’éducation qui interviennent auprès de tels jeunes ainsi qu’aux parents désireux d’aider leur enfant. L’auteure s’appuie sur les plus récents résultats de recherche pour informer le lecteur sur :

Les caractéristiques des technologies d’aide

La place des technologies d’aide à l’école

Le choix d’une technologie d’aide selon les particularités du trouble d’apprentissage

La mise en œuvre des technologies d’aide à l’école

La terminologie associée aux troubles d’apprentissage et aux technologies d’aide

Cet ouvrage contient des outils éprouvés pour soutenir l’équipe-école dans le choix et l’utilisation d’une technologie d’aide :

Un inventaire des technologies d’aide disponibles, incluant 11 fiches détaillées

Un questionnaire de sélection d’une technologie d’aide tenant compte des forces et des limites de l’élève ayant des troubles d’apprentissage

Des échelles d’autoévaluation pour une mise en œuvre efficace des technologies d’aide à l’école

Des indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école

l’école • Des indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école Extrait de la publication
l’école • Des indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école Extrait de la publication
l’école • Des indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école Extrait de la publication

Extrait de la publication

l’école • Des indicateurs de qualité des services d’aide technologique à l’école Extrait de la publication