Vous êtes sur la page 1sur 5

Université A.

MIRA, Béjaïa Année universitaire 2007-2008


Faculté des Sciences & Sciences de l’Ingénieur
Département de Génie–Civil, 5ème Année.
Module : Méthode des Eléments Finis

EPREUVE DE MOYENNE DUREE


(DUREE : 02H00)

On considère le portique de la figure 1 constitué d’une poutre de longueur 5 supportée par deux poteaux
de hauteur 3 encastrés à leurs bases. Tous les éléments sont de section 40 40 en béton de
module d’élasticité 32000 .
La poutre est chargée en son centre (nœud 2) par une force de composante verticale 240 et de
composante horizontale 86 . L’une agit dans le plan du portique et l’autre dans le plan
perpendiculaire au plan du portique.
La détermination du déplacement vertical du nœud 2 est un problème bidimensionnel alors que celui du
déplacement horizontal est tridimensionnel. Les deux peuvent être réduits en exploitant la symétrie et en
modélisant l’effet des poteaux par des ressorts.
Questions : (1 pt)
1) Commenter la numérotation des nœuds et écrire la table des connectivités des éléments
2) Quels degrés de liberté (DDLs) faut-il bloquer au nœud 2 pour prendre en compte la symétrie

I) Problème plan : (15.5 pts)


On considère uniquement la moitié du portique sous l’effet de tel que montré sur la figure 2 (poteau 1-3 et
poutre 1-2 dans le plan )
1) Calculer la matrice élémentaire combinant le comportement flexionnel et axial de la poutre 1-2
2) Ecrire la matrice de rotation de l’élément 1-3 et calculer sa matrice élémentaire
3) Assembler les deux matrices et écrire la matrice globale
4) Appliquer les conditions aux limites (encastrement et symétrie) et écrire la matrice réduite
5) Ecrire le vecteur force et le système matriciel réduit d’équilibre global
6) Réduire d’avantage ce système d’équations en négligeant les déformations axiales des éléments.
7) Résoudre et donner la valeur du déplacement du nœud 2 et celle de la rotation du nœud 1
8) Expliquer comment ce problème peut être réduit à un problème de flexion de la poutre 1-2 équipée à
l’extrémité 1 d’un ressort de rotation de rigidité (Fig.3). Donner l’expression et la valeur de .
9) Compléter le programme MATLAB proposé pour résoudre ce problème.

II) Problème tridimensionnel : (3.5 pts)


On considère maintenant la moitié du portique sous l’effet de (poteau 1-3 et poutre 1-2 sont dans le plan
mais le chargement est dans le plan ).
1) Expliquer comment ce problème peut lui aussi être ramener à un problème de flexion dans le plan de
la poutre 1-2 équipée à l’extrémité 1 d’un ressort de rigidité et d’un ressort de rigidité représentant
la torsion et la flexion du poteau 1-3 (Fig.4).
2) En écrivant le système d’équilibre élémentaire du poteau, montrer que 3 / .
3) Si ⁄ , avec 12800 est le module de cisaillement du béton et 0.0036 est la constante de
torsion de la section du poteau, écrire la matrice élémentaire de la flexion de la poutre 1-2 dans le plan
avec les deux ressorts.

Question bonus (2 pts)


Réduire d’avantage les deux problèmes en deux systèmes à 1DDL chacun avec assemblage de ressorts.
Indice : faire attention à la condition de symétrie
Bon Courage
A. Seghir

Dans une épreuve comportant un questionnaire où les questions aussi bien que
les réponses seraient laissées en blanc, le créateur obtiendrait la meilleure note
1/2 
 
Nom et Prénom : ...............................

Programme MATLAB
 
L = 2.5; H = 3.0; a = 0.4; % demi-longeur de la poutre, hauteur des poteaux
et largeur de section
Fz = -240000/2; % Force appliquée
I = a^4/12; A = a^2; E = 3.2E10; % Caractéristiques de la section
K = zeros(.....); % initialisation de la matrice globale

% Assemblage de la matrice de la poutre


ddl=[..., ..., ..., ..., ..., ... ]; % DDLs de la poutre
K(ddl,ddl) = K(ddl,ddl) + KFrame(E,I,A,.... );
c = 0; s = -1; % cos(90) et sin(90)
R = kron([1 0;0 1],[c s 0; -s c 0; 0 0 1]) % matrice de rotation pour poteau

% Assemblage de la matrice du poteau


ddl=[..., ..., ..., ..., ..., ... ]; % DDLs du poteau
K(ddl,ddl) = K(ddl,ddl) + .... * KFrame(E,I,A,...) * ......;

ddl=[..., ... , ..., ... , ...]; % DDLs à bloquer


K(... , ... ) = []; K( ... , ... ) = []; % Application des CAL
F = [... , ..., ... , ...]'; % Vecteur force
U = ... \ ... % Résolution
%--------------------------------------------------------------------
function Ke = KFrame(E,I,A,L) % fonction de la matrice élémentaire
%--------------------------------------------------------------------
Ka = E*A/L*[1 -1; -1 1]; % comportement axial
Kf = E*I/L^3*[ 12 6*L -12 6*L % comportement flexionnel
6*L 4*L^2 -6*L 2*L^2
-12 -6*L 12 -6*L
6*L 2*L^2 -6*L 4*L^2];
Ke = zeros(...);
Ke([... ...], [ ... ... ]) = Ka;
Ke([... ... ... ...],[ ... ... ... ...]) = Kf;  

%----------------------------- Fin du programme ----------------------------------

Fig. 3

Fig. 2
Fig. 1
Fig. 4
2/2 
 
 
 
Solution
Partie I
1) Poutre 1-2 : 2.5

2048 0 0 2048 0 0
52.429 65.536 0 52.429 65.536
109.23 0 65.536 54.613 /
2048 0 0
52.429 65.536
109.23

2) Matrice de Rotation du poteau 1-3

0 1 0 0 0 0
1 0 0 0 0 0
0 0 1 0 0 0
0 0 0 0 1 0
0 0 0 1 0 0
0 0 0 0 0 1

Matrice élémentaire dans le repère local lié au poteau :

1706.7 0 0 1706.7 0 0
30.341 45.511 0 30.341 45.511
91.022 0 45.511 45.511 /
1706.7 0 0
30.341 45.511
91.022

Matrice élémentaire du poteau dans le repère globale :

30.431 0 45.511 30.341 0 45.511


1706.7 0 0 1706.7 0
91.022 45.511 0 45.511 /
30.341 0 45.511
1706.7 0
91.022

3) Assemblage des deux matrices :

2078.3 0 45.511 2048 0 0 30.41 0 45.511


1759.1 65.536 0 52.429 65.536 0 1706.7 0
200.25 0 65.536 54.613 45.511 0 45.511
2048 0 0 0 0 0
52.429 65.536 0 0 0 /
109.23 0 0 0
30.341 0 45.511
1706.7 0
91.022

4) Application des conditions aux limites :


Encastrement : 0 et 0 correspondent aux DDLs : 7, 8 et 9
Symétrie : 0 et 0, correspondent aux DDLs : 4 et 6
3/2 
 
En tout il faut bloquer les DDLs 4, 6, 7, 8 et 9.
La matrice devient :

2078.3 0 45.511 0
0 1759.1 65.536 52.429 /
45.511 65.536 200.25 65.536
0 52.429 65.536 52.429

5) Vecteur force : La seule composante non nulle du vecteur force est appliquée au nœud 2 et correspond

au DDL 5 : 0 0 0 120
Le système d’équation réduit est :

2078.3 0 45.511 0 0
0 1759.1 65.536 52.429 0
10 10
45.511 65.536 200.25 65.536 0
0 52.429 65.536 52.429 120

6) Si les déformations axiales des éléments sont négligées, les translations du nœud 1 sont nulles : 0.
Le système se réduit d’avantage en un système de 2 2
200.25 65.536 0
10
65.536 52.429 120

7) Résolution :
1.27
0.0038
8) La rotation de la section du poteau sous l’effet d’un moment provoqué par la force entraîne la flexion du
poteau. La réaction à cette flexion peut être modélisée par un ressort de rotation de rigidité égale à la rigidité
flexionnelle sous un chargement d’un moment. La matrice de la poutre s’écrie dans le repère local au poteau
comme suit :
12 6 12 6 0
3 4 6 3 0
12 6 0
4
est la longueur de l’élément. L’encastrement élimine deux lignes et deux colonnes :
3 12 6 0
6 4
ce qui donne : , et le système se réduit à :
3

Soit :

3
68.267 /

4/2 
 
Partie II
1) Lorsque la poutre fléchie dans le plan , le poteau subit une torsion (rotation d’axe de la section) et une
flèche (flexion) dans le plan .
2) La rigidité à la flexion se déduit à partir de l’équation d’équilibre élémentaire du poteau soumis à une force à
une extrémité libre de rotation et encastré à l’autre :
12 6 12 6 0 0
3 4 6 3 0 0
12 6
4 0
La solution pour donne : et l’équation pour se réduit à :
3

D’où la rigidité 3 /

3) La rigidité à la torsion est :

15.36

La rigidité à la flexion :
3
75.85 /

L’équation d’équilibre de la poutre s’obtient avec assemblage de l’équation du nœud 1 (ressorts) et celle de
l’élément poutre :
3 3 3 3 3
12 6 12 6
3 3 3 0
4 6 3 0
1
3 3
12 6 2
0
3
4

La condition de symétrie 0, réduit le système en :


60.014 65.536 52.429 0
10 109.23 65.536 0 10
52.429 43
La solution est :
5.67
0.0019
8.95

5/2