Vous êtes sur la page 1sur 1

Pr.

ASSALIH HICHAM

Cas pratique 1

Ma société, avait confié la tenue de sa comptabilité depuis 1999 à un expert comptable qui avait
délégué un collaborateur, ce collaborateur venait au siège de la société une journée par mois pour
comptabiliser les opérations, préparer les chèques pour les fournisseurs et préparer les déclarations
sociales et fiscales sous le contrôle de l’expert comptable.

En janvier2002 le collaborateur MP ayant annoncé sa démission du cabinet, le cabinet a envoyé une


autre collaboratrice, qui s’est révélée très rapidement non performante, j’ai alors proposé, avec
l’accord de l’expert comptable d’embaucher a temps partiel Mr pierre, le cabinet continuant a
assurer la supervision de la comptabilité et a contrôlerez déclarations.

En avril 2006 j’ai décidé de me séparer de cet expert comptable. Toutefois j’ai étai surpris qu’il
m’indique dans sa lettre en réponse qu’il prenait acte de notre séparation mais il me signalait qu’il ne
l’avait assuré que jusqu’au 1 décembre 2004. J’ai ainsi appris incidemment qu’il n’avait supervisé les
comptes 2004 ni 2005.

J’ai alors pris contact avec un nouvel expert comptable qui a demandé a MP de lui fournir certains
documents, ce qu’il n’a fait qu’avec beaucoup de réticence. Quelque jours plus tard, ce nouvel expert
comptable, m’a indiqué qu’il pensait qu’il y’avait un problème dans la comptabilité.

J’ai interrogé MP qui a très rapidement avoué qu’il avait emprunté environ 60000€, mais les
vérification effectuées tendraient a démontrer que les détournement qui avait débutée en 2000 a
une époque ou il était encore collaborateur de l’expert comptable, seraient supérieurs a 700000€.

MP a expliqué le mécanisme de détournement : sur les souches des chéquiers, il inscrivait les
destinataires théoriques ( trésor public , URSSAF …) Mais détachait les chèques pour les établir a son
ordre en imitant ma signature .quand le chéquiers arrivé vers la fin, il arrachait soigneusement les
derniers chèques ainsi que les souches , et traitait les chéquiers comme terminé , c’est-à-dire qu’il le
rangeait dans un classeur qui se trouvait tantôt chez lui, tantôt au siège de la société, car il disait qu’il
amenait du travail chez lui pour préparer les bilans.

Il était pratiquement impossible de se rendre compte du détournement car MP laissait suffisamment


d’argent sur le compte de la société pour ne pas la mettre dans l’embarras. De plus, c’est pon argent
qui déposait lui-même en banque les chèques destinés à la société, je n’avais donc pas une vision
globale des sommes qui était remise sur le compte de la société. Enfin je travaille beaucoup et j’ai dû
m’occuper de mon père qui était très gravement malade.