Vous êtes sur la page 1sur 40

ÉLÉMENTS D’HYDROLOGIE

EC: 241-b
UE:241

Dr. Elhadji Ousmane NDIAYE


Géographe-Hydrologue
Département de Géographie
UCAD
PLAN DU COURS
Chapitre 1. Introduction & le cycle hydrologique (cycle de l’eau)
Chapitre 2. Le bassin versant
Chapitre 3. Les précipitations
Chapitre 4. Hydrométrie
Chapitre 5. L’eau & le sol
Chapitre 6. Les régimes hydrologiques
Chapitre 1. Introduction & le
Cycle hydrologique (cycle de l’eau)
1. Introduction à l’hydrologie
2. Définition de l’hydrologie
3. Importance de l’hydrologie
4. Définition du cycle hydrologique
5. L’eau et ses changements d’état
6. Mécanismes du cycle hydrologique
dans le réservoir atmosphérique,
océanique et continental
7. La répartition de l’eau dans les
compartiments continentaux
1. Introduction à l’hydrologie

• L’eau est essentielle au maintien de la vie sous


toutes ses formes.
• Elle est un élément majeur du patrimoine
naturel,
• Une composante essentielle du cycle de vie,
• Elle contribue à la stabilité de notre planète
1. Introduction à l’hydrologie

Cerveau : 75 %

Sang : 83 %
Muscle : 76 %
Os : 22 %
1. Introduction à l’hydrologie

• 95 % d'eau dans une feuille de salade,


• 78 % dans une pomme de terre,
• 75 % dans un œuf,
• 60 % dans un bifteck.
• L'eau et l'homme :
• le corps d'un enfant à sa naissance contient 75
% d'eau.
• Celui de l'adulte en contient encore 65 %.
1. Introduction à l’hydrologie
• Terre : seule planète connue avec de l’eau à l’état
liquide. Ceci est dû à :
– Conditions particulières de pression et de
température.
– Sans l’eau liquide, il n’y aurait pas de vie.
– Grande quantité de cette eau inutilisable :
• océans : 97,2 % (eau saumâtre);
• calottes polaires et glaciers : 2,15 % (eau
solide);
• continents : 0,65% (surface et souterraine).
– Distribution de l’eau utilisable est très inégale.
1. Introduction à l’hydrologie
2. Définition de l’hydrologie
• La science qui décrit et prédit l'occurrence de la
circulation et de la distribution de l'eau de la terre.
• Il a deux principaux objectifs :
– Cycle hydrologique global : transfert de l'eau
entre le continent, l'océan et l'atmosphère
– Phase terrestre du cycle hydrologique :
mouvement de l'eau sur et sous la surface de la
terre, les interactions physiques et chimiques
avec les matériaux terrestres accompagnant ce
mouvement et les processus biologiques dont la
conduite affectent ce mouvement.
2. Définition de l’hydrologie
• Son but : décrire et, si possible, expliquer :

– les variations spatio-temporelles du contenu en eau


des trois réservoirs :
• Continental
• Océanique
• Atmosphérique.

– les mouvements (flux) intéressant la surface


terrestre et les processus physiques, chimiques et
biologiques qui les accompagnent.
2. Définition de l’hydrologie
• L'hydrologie au sens large regroupe :
– la climatologie pour la partie aérienne du
cycle de l'eau :
• Précipitations,
• Evaporation (physique et biologique, transferts, etc)
vers l'atmosphère
– l'hydrologie de surface au sens strict, pour
les écoulements à la surface des continents :
• Crue
• Ecoulement de base
2. Définition de l’hydrologie
– l'hydrodynamique des milieux non saturés
pour les échanges entre les eaux de surface
et les eaux souterraines (infiltration, retour à
l'atmosphère à partir des nappes, etc.) ;

– l'hydrodynamique souterraine (sensu stricto)


pour les écoulements en milieux saturés.
2. Définition de l’hydrologie
• L'hydrologie de surface est la science qui traite
essentiellement des problèmes qualitatifs et
quantitatifs des écoulements d’eau à la surface
des continents.
• Ces problèmes se ramènent à :
• Prévision : associer à une date une certaine
grandeur),
• Prédétermination : associer à une grandeur
une certaine probabilité) de débits ou de
volume en un point.
2. Définition de l’hydrologie

Hydrologie : une géoscience


3. Importance de l’hydrologie
2030 : demandes globales d'eau douce
dépassera les disponibilités (conséquences
potentiellement désastreuses)

2025 : augmentation de 40% des demandes


globales d’eau et des besoins et davantage pour
les villes et 20% pour les besoins agricoles
3. Importance de l’hydrologie
• Pollution de l'eau : menace sérieuse à
l'approvisionnement en eau du monde

• En2002 : 3,16 milliards de personnes (82%) en


Asie-Pacifique ont eu accès à une eau de qualité
améliorée contre 74% en 1990

• Lesniveaux d'eau courants dans le lac Victoria


sont au-dessous de la normale et le niveau le plus
bas depuis septembre 1961
Photo 1: Inondations à Dakar en 2005 Photo 2: Inondations à Dakar en 2008

3. Importance de
l’hydrologie

Photo 3: Ravin de samba Karang


3. Importance de l’hydrologie
• consommation mondiale de l’eau :
•Irrigation : 70%,
•Industrie : 20% et
• Ménages : 10%

• Lademande et l'utilisation d'eau douce a triplé


durant le demi siècle passé, car la population
mondiale s’est accrue de 2.5 à 6.45 milliards de
personnes

Sources: Asian Development Bank; BBC; Earth Observatory; UNEP; UNESCO


3. Importance de l’hydrologie
• Prélèvements d’eau : assèchement de cours d’eau
(le Colorado, le Nil, Fleuve Jaune) sur certains
biefs ; disparition de lacs ; épuisement de nappes
d’eau souterraines par endroits
• Au cours des 20 années à venir, l'approvisionnement
moyen en eau par personne chutera d’un tiers
mettant en danger la santé humaine, l'agriculture et
l'environnement
• Le volume d'eau de la mer d'Aral a diminué environ
de 80% depuis les années 60, dues à l'irrigation pour
la production de coton
Sources: Asian Development Bank; BBC; Earth Observatory; UNEP; UNESCO
3. Importance de Diminution de la
l’hydrologie surface du lac Tchad
3. Importance de
l’hydrologie
Diminution de la
surface Mer d’Aral

Surface : 1960 : 68 000 km2 ; 2011 : 3 300 km2


la salinité : 1960 : 9,9 g/l ; 1998 : 45 g/l
3. Importance de l’hydrologie
• Pourquoi étudier l’hydrologie?
– Les systèmes d’organisation de la société humaine
dépendent intimement de la disponibilité, des
écoulements et de la qualité de l'eau :

• La production agricole
• La production industrielle
• L’exploitation minière
• La consommation domestique
• Les loisirs
• La religion………
3. Importance de l’hydrologie
Les domaines d’application des études
hydrologiques :
– l'agriculture : irrigation, drainage ;
– l'étude des ressources en eaux : eau potable, eau
pour l'industrie ;
– la lutte contre la pollution : étude des débits
d'étiage évacuant les effluents, les calories ;
– l'énergie hydraulique ;
– Hydrologie urbaine : eaux pluviales et eaux usées
en milieux urbains
3. Importance de l’hydrologie
– le transport solide (dépôt ou érosion) ;
– la navigation ;
– les loisirs : sport nautiques, tourisme…
– la pêche continentale dans les fleuves et
rivières
– la sécurité des biens et des personnes :
protection contre les crues…
4. Définition du cycle hydrologique

• Le cycle de l'eau (cycle hydrologique) :


ensemble des cheminements que peut suivre
une molécule d'eau.
• Ces mouvements (avec changements d'état)
s'effectuent dans l'atmosphère, à la surface du
sol et dans le sous-sol.
• Chaque molécule effectue une partie de ce
cycle et avec des durées très variables :
• une goutte de pluie peut retourner à l'océan en
quelques jours alors que sous forme de neige, en
montagne, elle pourra mettre des dizaines
d'années.
4. Définition du cycle hydrologique
• L'eau sous ses trois formes :
• Liquide : fluide dans les fleuves et rivières
• solide : neige, névé, glace
• gazeux : vapeur d’eau dans l'atmosphère terrestre.
• L’eau, en constante circulation sur la terre, subit des
changements d'état.
• L'importance de ces modifications fait de l'eau le
principal agent de transport d'éléments physiques,
chimiques et biologiques.
• L'ensemble des processus de transformation et de
transfert de l'eau forme le cycle hydrologique.
5. L’eau et ses changements d’état
• Energie nécessaire pour passer de la phase
liquide à la phase gazeuse (évaporation) joue
un grand rôle dans les échanges énergétiques
du système climatique.
• L'énergie consommée lors de l'évaporation
est rendue disponible lors de la condensation:
c'est la chaleur latente.
• Réchauffement de la glace de (0°C) à la
vapeur d'eau (100°C) : 86% de l'énergie
(chaleur) utilisée pour le changement de
phase et 14% pour le changement de
température
5. L’eau et ses changements d’état
5. L’eau et ses changements d’état

La densité de l'eau douce


est la plus élevée à 4°C.
Tout corps solide
se rétracte en se
solidifiant. Ce
(T=0.01°C, P=6.11 hPa) n'est pas le cas
pour l'eau.
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental

•Les mécanismes des mouvements de l'eau


dans la nature sont déterminés par :
• l'énergie solaire, la gravité, l'attraction
solaire et lunaire (marée),
•la pression atmosphérique,
•les forces intermoléculaires,
•les réactions chimiques, nucléaires
•les activités biologiques
•enfin les activités humaines.
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental

31
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental
ATMOSPHERE
1,3.1013 m3 65.1012 m3/an
Evaporation
25 mm/0,01%
100.1012
m3/an
Précipitation

360.1012
325.1012 m3/an
m3/an CONTINENTS
Précipitation
Evaporation 33.1015 m3
65 m / 2,4%
OCEAN
1,35.1018 m3
ECOULEMENT
2600 m /97,5%
35.1012 m3/an
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental
6. Mécanismes du cycle hydrologique dans le
réservoir atmosphérique, océanique et continental
7. La répartition de l’eau dans les
compartiments continentaux
Temps de résidence de l’eau dans les grands réservoirs
Réservoir T. renouvellement T. renouvellement
(Jacques, 1996) (Gleick, 1993)

Océans 2500 ans 3100 ans


Calottes glaciaires 1000 – 10 000 ans 16000 ans
Eaux souterraines 1500 ans 300 ans
Eaux du sol 1 an 280 jours
Lacs 10-20 ans 1-100 ans (E.D)
10-1000 ans (E. S)
Cours d'eau 10-20 jours 12-20 jours
Eau atmosphérique 8 jours 9 jours
7. La répartition de l’eau dans les
compartiments continentaux
Disponibilité en eaux douces renouvelables internes (RERI)
Volume An % Ress. Ressources/hbt/an
(109 m3) mondiales en (m3)
Eaux douces
Monde 43 659 100 6 900
Afrique 3 936 9,0 4 600
Asie 11 594 26,6 3 000
Amérique Lat. 13 477 30,9 26 700
Caraïbes 93 0,2 2 400
Amérique Nord 6 253 14,3 19 300

Europe 6 603 15,1 9 100


Source : FAO. 2006 AQUATAT base de données. http://www.fao.org/ag/aquatat
7. La répartition de l’eau dans les
compartiments continentaux
Répartition à l'échelle du globe
Continents P mm Ev (mm) R mm
Europe 790 507 283
Afrique 740 587 153
Asie 740 416 324
Am Nord 756 418 339
Am Sud 1600 910 690
Australie- 791 511 280
Océanie
Antarctique 165 0 165
M continent 800 485 315
7. La répartition de l’eau dans les
compartiments continentaux
Répartition à l'échelle du globe
• L’eau est-elle inépuisable? Non, son volume est
constant
• Est-elle éternellement pure? Non, elle est fragile
et sa qualité se dégrade rapidement
• Trois raisons de s’inquiéter :
• 50% des fleuves et lacs mondiaux sont pollués
• 50% des zones humides ont disparu les 100 dernières
années
• La biodiversité des eaux douces a diminué de 50%
durant les 30 dernières années