Vous êtes sur la page 1sur 2

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES

Département de Génie Civil et Urbanisme

Mécanique des sols – Interrogation écrite


Année universitaire 2002-2003 Durée : 2h00
4e année Bâtiments et Génie Climatique Toute documentation permise
Enseignant : M.Cyr

Vous travaillez sur la construction d'un mur de soutènement qui servira à retenir un remblai de sable
sec. Les dimensions du mur sont les suivantes : 2m de large, 4m de haut et 10m de longueur. Le poids
volumique du béton constituant le mur est de 25 kN/m3.
Le mur repose à 1 mètre sous la surface d'une couche d'argile de 6 mètres d'épaisseur et dont les
caractéristiques sont les suivantes :
γ = 19 kN/m3 ; γs = 27 kN/m3 ; Cu = 20 kPa ; ϕu = 0° ; c' = 8 kPa ; ϕ' = 29° ; Cc = 1 ; eo = 1,863
La couche d'argile est le siège d'un écoulement ; notez la position de la surface libre de la nappe du côté
droit du mur.

1 - Tassement (10 points)


La première étape de votre travail consiste en l'étude du tassement de la couche d'argile sous l'effet
du poids du mur (figure 1).
- Des études préalables à l'oedomètre, sur un échantillon prélevé à 3,5 mètres de profondeur (point C),
ont montré que l'argile est normalement consolidée.
- On négligera l'effet du sable et de la partie excavée à droite de l'ouvrage sur le tassement de l'argile.
- Attention au calcul de la perte de charge entre 2 équipotentielles. Pour votre information, ∆h ≠ 1m.
- Pour le calcul de ∆σ', n'oubliez pas que vous devez excaver sur 1m pour asseoir l'ouvrage.
- La référence 0 est située au pied de la couche d'argile.

2 - Étude de la stabilité de l'ensemble de la construction, à court terme


(10 points)
Outre les problèmes liés à la stabilité du sol juste sous la base du mur, ainsi qu'à la stabilité au
renversement et au glissement du mur (calculs non demandés pour cet exercice), il est nécessaire d'étudier
la stabilité de l'ensemble de la construction. En effet, sous l'effet des forces illustrées à la figure 2, il
pourrait y avoir un glissement de l'ensemble de la structure (sable, argile, mur) le long de la ligne de
glissement XYZ.
Le principe de la vérification est de comparer la force motrice le long de YZ à la force mobilisable
par l'argile (à court terme) le long de cette même ligne. On néglige la force mobilisable dans le sable.

Pour cette étude de stabilité, doit-on tenir compte du tassement calculé en 1 ? (2 points)
Est-ce que la force motrice est suffisante pour entraîner le glissement de l'ensemble (sable, argile, mur) ?

- faire les calculs par mètre linéaire d'ouvrage ;


- considérez une répartition moyenne des contraintes le long de YZ ;
- les forces sont données sur la figure.

Page 1 de 2
2m

Sable
3m

B A E
Argile 1m
D Surface libre
de la nappe
5m

D
1m
0
Massif rocheux fracturé (sol drainant)

Figure 1

Sable
3m
Fpoussée sable
Wsable
Wmur
Argile Y 1m

LY
Z =1
5m
5m
Wargile
σ
Wargile = 390 kN/ml τ
Wsable = 290 kN/ml
Wmur = 200 kN/ml 20o
Fpoussée sable = 19 kN/ml Z 1m
0
Massif rocheux fracturé (sol drainant)

Figure 2

Page 2 de 2