Vous êtes sur la page 1sur 9

 

Déclaration de RIO
3 Principes
– Responsabilité & indemnisation
– Précaution
– Pollueur-Payeur

•Le terme "r​ esponsabilité"​ n’est pas pris au sens de 


"obligation » , l’action est donc présumée "volontaire". 
la RSE représente une opportunité de renforcement de la 
compétitivité de l’entreprise 
 
La mise en place d’une démarche de RSE se déroule sur
le

•LT : ​Développement de produits et de services innovants


•MT : ​Remise en cause du business model
•CT: ​Connaitre et maitriser les impacts environnementaux,
sociaux et sociétaux

Un concept flou et complexe 


RSE est complexe et un consentement général sur sa 
définition semble impossible p ​ arce que les problèmes 
sociaux diffèrent d’un pays à un autre​ + difficile à cerner et 
très évolutif ​change d’une façon continue et diffère selon 
les pays, les cultures et les idéologies et selon les 
circonstances, qui elles-mêmes, changent avec le temps + 
chaque é​ poque d ​ icte ses propres ​exigences ​de 
responsabilité sociale, tout en s'appuyant sur les a ​ cquis ​des 
époques précédentes    
  
 
Entreprise citoyenne​: l’activité de l’entreprise est liée à la 
communauté au sein de laquelle elle agit  
•Entreprise citoyenne s​ e différencie de celle socialement 
responsable par le fait d’avoir des droits et des obligations 
envers la société 
•Pour devenir citoyenne, l’entreprise doit passer de l’étape 
où elle ignore les enjeux de la société à celle où elle 
s’intéresse aux problèmes écologiques  
 
L’investissement socialement responsable (L’ISR)  
C’est dinverstir dans d​es entreprises non impliquées dans 
les domaines «non éthiques» ou non conformes à leurs 
croyances morales , religieuses ou culturelles, tels que la 
discrimination raciale ou sexuelle, l’exploitation des 
enfants, la corruption, la production ou la 
commercialisation de la drogue, des armes . Elle encourage 
L’éthique des affaires (​L'éthique dépasse les lois ) 
 
La gouvernance d’entreprise​ e​ st l’ensemble des 
principes et des règles qui commandent ,limitent les 
actions des dirigeants et et influencent leurs décisions. 
•Le système de gouvernance = mecanismes 
organisationnelles qui … . 
si la RSE est une contribution au DD, la bonne 
gouvernance est une matérialisation de la RSE. 
La bonne gouvernance devient alors obligatoire et exigée 
par la loi. 
 
DD d ​ éveloppement durable » ​: un développement qui 
répond aux besoins du présent sans compromettre la 
capacité des générations future 
 
•L​a RSE croise tous ces concepts et donc il évolu au fur et à 
mesure de l’évolution de ces différents concepts 
1 Pour la religion chrétienne protestante, l’argent 
n’appartient pas à l’individu mais à la communauté 
Les protestants ne soutiennent la propriété privée que dans 
la mesure où elle rend service à l'intérêt public et veille sur 
le bien être de la société 
Une confrontation forte existe entre les protestants qui 
craignent la dominance et le pouvoir absolu de 
l’entreprise privée et les dirigeants de ces entreprises qui 
cherchent à tout prix à s’imposer.  
Selon la croyance des protestants, l’entreprise ne peut 
prospérer, si son seul souci se limite à maximiser ses profits 
et le propriétaire doit satisfaire les besoins de la société 
dans son ensemble. Il est aussi responsable de ses actes 
devant Dieu 
1 EN europe 2 AU etat uni 3 en france 
 
La théorie néo-institutionnelle 
•Elle s’intéresse aux contraintes culturelles et sociales 
exercées par l’environnement sur les organisations. 
•Les entreprises sont influencés par les ​pressions 
institutionnelles​, ils adoptent des structures que les 
institutions exigent d’elles afin d’accroître leur​ ​légitimité 
institutionnelle et leur pouvoir.  
→ L​ a recherche de légitimité: ​La légitimité sociale c’est 
en identifiant et en rendant publiques les valeurs 
auxquelles elles croient afin qu’elle soit perçue par ces 
parties prenantes comme ayant un comportement 
conforme aux valeurs sociales environnantes 
 
-POURQUOI DEVENIR RSE ? 
•pour c​ apter l’attention d
​ es organisations mondiales ou des 
entités internationales​ + gagner leur confiance ​+ ​part plus 
importante du marché.​  
✔ L’éthique des affaires  
✔ L’engagement personnel du dirigeant de l’entreprise  
✔La concurrence 
✔Embellir l’image de l’entreprise  
✔Prévenir une mauvaise réputation  
✔Augmenter la loyauté du consommateur  
✔Ne pas subir la concurrence des autres entreprises  
✔Augmenter la loyauté des employés  
✔Attirer de nouveaux employés  
✔Réduire les impôts  
✔Réduire les coûts.  
La théorie des 
parties prenantes (stakeholders) 
•Les entreprises devraient gé​ rer les intérêts des différentes 
parties prenantes d’une façon responsable,​ sans tenir 
compte des frontières qui les séparent et prendre soin des 
parties prenantes « silencieuses » telles que les 
communautés locales et l’environnement C’est u
​ ne 
combinaison de contrats et de relations d’échange​. Selon 
courants de pensée Modernes C’est la survie de ces 
relations qui garantit le succès et la survie de l’entreprise à 
long terme.  

•On parle de Management de celles-ci qui va jusqu'à les 


faire participer aux choix stratégiques de l’entreprise​. 
c’est Les directeurs ​ne sont pas les agents des actionnaires​, 
ce sont les ​constructeurs des relations​ entre les différentes 
parties prenantes &​ l​ es managers ne peuvent pas prendre 
de véritables décisions, mais qu’ils doivent faire des 
arbitrages (f​ ortement critiqé​)   
•Cette théorie ignore la dimension des coûts d’entrée 
souvent non négligeables subis par les parties prenantes 
externes 
LE MODÈLE DE CARROLL 
representer par l​ a pyramide de Carroll ou les 
responsabilités s’ajoutent les unes aux autres 

 
 
Composante économique  Légale  éthique 
La responsabilité de base     
de l’entreprise est de  Respecter la  agit selon les attentes 
satisfaire les  loi qui  de la société et ses 
consommateurs, de  émanent de  valeurs sans qu’elles 
dégager des profits aux  la société et  soient nécessairement 
actionnaires, d’assurer  de ses  dictées par des lois.  
des emplois, de payer les  valeurs ​C’est & philanthropique 
employés et payer le fisc  une  ces activités son les 
et finalement de s’engager  responsabili cerises sur le gâteau 
dans des actions  té sociale   .L’entreprise aide la 
charitables ou de  communauté à 
poursuivre des objectifs  améliorer la situation 
sociaux.  des individus sans 
s’attendre à une 
rétribution,contribuer 
en ressources 
financières ou en 
temps des 
responsables 
travaillant pour elle 
 
  
LES TRAVAUX DE WOOD 
Reprise et approfondissement du modèle de Caroll : Les 
facteurs institutionnel, organisationnel et individuel qui 
motivent un comportement responsable, les processus des 
réactions e​ t les ​résultats d
​ e performance (Les résultats de 
performance s’intéressent aux i​ mpacts sociaux, 
programmes sociaux et politiques sociales) 

* ​Selon cette conceptualisation, la société a des attentes de 


la part des comportements des entreprises qui sont 
promues par les effets ​externes é​ conomiques → 
L’externalité​ + - donc l’entreprise esseye de limiter les 
externalités négatives qu’elle-même ou ses sous-traitant 
produisent et les r​ éduire les effets négatifs de sa 
production en les traitant en interne ou en les reportant 
sur ses parties prenantes​. donc elle agit d​ ’une façon 
défensive (ameliorer ses pratique) ou proactive 

LE MODÈLE DE QUAZI ET O’BRIEN

•Drucker distingue deux types de responsabilité sociale :


✔ l’une se rapporte à ce que l’entreprise fait et qui a un impact social
✔l’autre concerne ce qu’elle fait pour la résolution de certains problèmes
sociaux