Vous êtes sur la page 1sur 12

Introduction :

Les origines de l’impôt Les sources du droit fiscal Qu’est-ce que le droit fiscal
- Il est lié à l’existence du pouvoir politique - La loi fiscale - Branche de droit public
- Il est l’expression de la souveraineté de l’Etat - Les règlements - Réglemente toutes les questions juridiques liées à l’impôt
- Il est né simultanément avec l’Etat - La doctrine administrative - « Il définit l’ensemble des règles permettant à l’Etat de
- Il constitue l’essentiel des ressources - La jurisprudence fiscale percevoir par le biais de l’impôt et des taxes, les moyens
- Les conventions fiscales internationales financiers lui permettant de remplir sa mission. »

Le droit fiscal va déterminer (les divers impôts et taxes) : l’assiette, le montant de l’impôt et les modes de recouvrement
Au DTF sont soumises les différentes P.P-M ayant leur domicile fiscal au Maroc : leur foyer ou leur séjour principal, une activité professionnelle, leur centre d’intérêt éco.
La fiscalité est :
 Composante essentielle du processus de gestion d’entreprise
 La multiplicité des textes nécessitent de bonne maitrise du droit fiscal : nécessite aussi une maitrise des règles comptables.
 L’application en fonction de la structure juridique de l’entreprise : elle a des incidences directes sur la gestion de la rentabilité.

Qu’est-ce que la fiscalité ?


D’après M. Laure, la fiscalité consiste en des prélèvements imposés aux habitants d’un pays par une autorité qui assure la protection et assure des services. La fiscalité est
donc l’ensemble des lois et règlements et pratiques relatifs à l’impôt. Elle se présente sous plusieurs formes et l’impôt n’est qu’une de ces forme, la plus représentative.

Qu’est-ce que l’impôt ? => Notion complexe.


C’est normalement une prestation en argent.
Il se distingue des autres prestations ou services que les membres de la collectivité doivent à l’Etat.
Definition de la fiscalité par sa technique,

Prestation pécuniaire
Dans des cas exceptionnels, il peut toutefois être acquitté en nature.
Est une prestation requise des Les membres de la collectivité sont l’ensemble des personnes physiques ou morales de droit privé ou de droit public
membres de la collectivité Cette notion se définit par les critères d’assujettissement aux différents impôts.
l’impôt est une :

Article 39 de la Constitution : « tous supportent, en fonction de leurs facultés contributives, les charges publiques que seule la loi
peut, dans les formes prévues par la présente Constitution, créer et répartir. »
1/ l’impôt est obligatoire pour tous les citoyens : le caractère obligatoire est inhérent à la notion même d’impôt ce qui s’oppose à
Perçue par voie d’autorité
la contribution volontaire ou à l’emprunt.
2/ En proportion de leurs facultés contributives (On paye en fonction de la capacité). Cette notion est liée à celle de l’égalité
devant l’impôt. (notion de justice)
L’impôt est une prestation Quand on dit à titre définitif, c.-à-d., qu’il n’appelle aucun remboursement
perçue à titre définitif Il représente un sacrifice définitif du contribuable au profit de la collectivité donc différent de l’emprunt.
L’impôt est perçu sans Aucune contrepartie directe entre les sommes versées par le contribuable et la quantité ou la nature des services publics
contrepartie consommés par lui, c’est-à-dire demander une contrepartie individuelle.
C’est un mode original de répartition des charges publiques.
Définition de la fiscalité par sa Finalité et

Répartition des charges La couverture des charges publiques est la raison d’être essentielle de l’impôt
publiques L’impôt est le seul procédé permettant de couvrir les services publics qui ne peuvent être vendus
Il est déterminé en fonction de la seule capacité contributive des citoyens
Sur les comportements des personnes : natalité, nuptialité à certaines époques … [Chine par exemple]
ses objectifs:

L’Intervention économique et Sur les comportements des responsables d’entreprises : zones au Maroc et implantation, formes des sociétés, concentration…
social Sur la conjoncture économique, investissements, consommation … (on ne peut pas viser une seule personne par une loi, comme
on le sait la loi est impersonnelle et générale. Par contre, on peut viser un secteur)
La Redistrib° des richesses pour Soit de façon ponctuelle
réduire (rétablir) les injustices Soit de façon plus générale pour assurer à tous les citoyens un revenu minimum indispensable.
sociales [Robin des bois *o*]
Un aspect de l’interventionnisme étatique
Finalité politique Elément fondamental dans les programmes des partis politiques
Très présent dans les campagnes électorales.

 L’impôt, et le droit fiscal qui le réglemente, sont donc complexes car ils sont liés à des aspects politiques, économiques, techniques et juridiques.
 Actuellement on parle de bonne gouvernance de l’Etat, et l’impôt en est une des composantes.
Passons aux concepts de bases.
Les concepts de bases (deux grandes distinctions)
L’impôt direct L’impôt indirect
L’impôt est assis sur des données constantes (Annuellement pour les Porte au contraire sur des faits intermittents (ex : tva) les dépenses essentiellement. Sa
entreprises par exemple): revenus Ce qui permet la perception à perception se poursuit tout au long de l’année.
intervalles réguliers une fois l’an en principe.
DIFFERENCE PSYCHOLOGIQUE Les impôts indirects sont Plus discrets et moins douloureux.
Les impôts directs sont : voyants et douloureux Pour la TVA notamment, le vendeur paie la taxe au trésor, mais il la facture à l’acheteur
lequel en supporte le cout sans trop s’en apercevoir c’est ce qu’on appelle le phénomène
d’anesthésie fiscale. Ce qui explique la part prépondérante des impôts indirects.

Distinction entre
L’impôt La taxe
Est déterminé par les facultés contributives et non par un service rendu. Retient comme faculté contributive les services rendus (une contre partie) à l’usager :
enregistrement, taxe d’édilité (par ex : pour la propreté de notre rue), taxe portuaire …

1/12
Impôt sur
Le revenu La dépense Le capital/ patrimoine
Il existe deux grandes catégories de revenus en La TVA est un impôt général sur la 1/ Impôt sur le capital proprement dit du type prélèvement sur le
fonction du statut juridique du contribuable : dépense. patrimoine. Cet impôt au regard des décideurs marocains est un
• L’impôt sur le revenu proprement dit qui est dû par Il existe quelques impôts sur certains types frein au développement (ex : impôt sur le terrain non batti)
les personnes physiques : taux progressif. de dépenses : ce sont les taxes intérieures 2/ Impôt sur les déplacements de capital : vente, donation…
• L’impôt sur les sociétés qui est dû comme son nom de consommation.
3/ Impôt sur les gains de fortune qui atteint exclusivement
l’indique au taux proportionnel (IS = impôt sur les
sociétés). Les droits de douane sont considérés certains accroissements du capital : imposition des plus-values.
comme une variété d’impôt sur la dépense.

Impôt personnel Impôt réel


Tient compte de la situation du contribuable et de la charge de famille. Ignore la situation du contribuable. Il est généralement injuste (Ex : la TVA).
La personnalisation est pratiquée dans une optique de justice et d’équité.

Exemples ou Types de personnalisation de l’impôt


Par la proportionnalité Par la progressivité
Le taux est constant mais plus on touche de revenus importants plus on paie d’impôts Le taux lui-même varie, il est d’autant plus élevé que la matière imposable est
plus importante.
Suite du tableau :
PERSONNALISATION A RAISON DES CHARGES DE FAMILLE : abattement, diminution ou exonération de la charge de l’impôt
PERSONNALISATION A RAISON DE L’ORIGINE DES REVENUS : application de taux différents : revenus du travail, revenus du capital on cherche à susciter à
l’épargne et les placements pour le financement des investissements.

Méthode permettant de calculer le montant exact de la matière imposable. Elle tient compte du Mt du revenu du contribuable dans sa réalité.
Évaluation Réelle
Evaluation de la matière imposable ( sur quoi

Elle suppose la tenue d’une comptabilité détaillée et également la déclaration, facturation… ( on se base sur du palpable , du réel )
Vise un calcul approximatif de la matière imposable.
Évaluation Elle fait appel à un coefficient applicable à un élément représentatif de l’activité.
Différentes étapes du processus fiscal (élément technique de la fiscalité)

Forfaitaire Exemple : Chiffre d’Affaires ( CA ) de l’entreprise … ( le chiffre d affaires c est les charges et les bénéfices de l’entreprise tant dis que le
résultat c’est ce qui reste à l’entreprise après s’être débarrassée des charges)
porte l impôt )

Consiste à évaluer la matière imposable à partir de certains signes extérieurs aisément constatable.
Évaluation
Signes de riches extérieures tels que : la résidence principale, résidence secondaire, avions, bateaux de plaisance, collection, valeurs
Indiciaire
immobilières, etc.
Soit l’administration fiscale procède à la constatation matérielle de la matière imposable ou à une surveillance des installations
Exemple : contrôle douanier effectué directement dans les locaux d’entreprises d’importation et exportation.
Évaluation
Soit le contrôle des déclarations de revenus par le procède des signes extérieurs de richesse.
Administrative
Soit la taxation d’office utilisée comme sanction contre le contribuable qui se soustrait à ses obligations fiscales et refuse de payer l’impôt :
déclaration, sous-estimation, dissimulation…
Fait générateur de C’est le fait matériel ou l’acte juridique qui donne naissance à la dette fiscale, c’est ce qui va déclencher l’impôt
l’impôt Exemple : quand j’achète un ordinateur, le fait générateur est la facture - le salaire est un fait générateur.
Liquidation de
l’impôt

Droits fixes Droit d’enregistrement et de timbre


Droits proportionnels Application d’un pourcentage à la totalité de la matière imposable (EXEMPLE : TVA = 20%)
Calcul de l’impôt
Division de la matière imposable en tranches, fixation d’un taux pour chaque tranche. Le taux progresse avec
Droits progressifs
l’augmentation de la matière imposable (IR : impôt sur le revenu )
Le recouvrement C’est le contribuable qui évalue lui-même la matière imposable, calcule l’impôt et le verse au trésor : IS ( impôt sur les sociétés ) , TVA
(avant le 31 Décembre de chaque année les sociétés font leurs bilan, calculent le taux d’impôt et le verse au trésor)
Recouvrement

Spontané
Le recouvrement Acte administratif qui donne qui donne l’ordre au contribuable de payer le montant de l’impôt.
ordonné ou par Définition du rôle : acte administratif fixant nominativement pour chaque contribuable les éléments de l’assiette de l’impôt, liquidant le
voie de rôle montant de l’impôt et formant titre exécutoire. Ex : taxe foncière (C’est un rôle, un acte administratif qui demande le payement).
Retenue à la source Une tierce personne évalue la matière imposable, calcule l’impôt et le verse directement au trésor. Ex : les salaires.

La matière imposable c’est sur quoi on va appliquer la TVA.

Fraude fiscale Évasion fiscale


Utilisation de procédés illégaux = violation expresse et délibérée des dispositions Utiliser habilement les lacunes ou les avantages que contient la loi fiscale elle-même
fiscale soustraction illégale à la loi fiscale de tout ou partie de la matière (profiter des failles de la loi) = soustraire une matière imposable à l’application de la
imposable qu’elle devrait frapper. loi fiscale sans transgresser la lettre de la loi (contourner la loi, on utilise les failles).

ÉVOLUTION DE LA FISCALITE L’IMPÔT SUR LES


TVA L’IMPÔT SUR LE REVENU « IR »
AU MAROC SOCIETES « IS »
- La fiscalité marocaine a été - Taxe sur la valeur - Instauré le 21 janvier - Le 1er janvier 1990 - A la place de l’IBP et l’impôt sur les salaires
complètement reformée par la loi cadre ajoutée 1987 - Depuis 1984 de nombreux remaniements de ces différents impôts ont
de 1984 - Instaurée le 1er - En remplacement de eu lieu, notamment concernant les taux qui ont baissé pour l’IR, passant
- Les objectifs de cette réforme étaient la janvier 1986 l’impôt sur les bénéfices de 42 à 38% et celui de l’IS de 35 à 30%. Concernant la TVA on est passé
simplification, la cohérence, une - En remplacement « IBP » de 5 à 4 taux actuellement.
meilleure équité, des garanties aux de la TPS - Depuis le 1er janvier 2007, tous les impôts et taxes ont été regroupés dans
citoyens et de la transparence. (l’ancienne taxe) une seule et unique loi sous le nom de « CODE GENERAL DES
IMPOTS » CGI qui est mis à jour chaque année avec la loi de finances.

2/12
PARTIE I : LA TVA
La valeur ajoutée C est toutes transformations d un bien , d un service

Chiffre d affaire – Consommation intermédiaire ( ce qui rentre dans la production , les altrants de production , tout les éléments qui permettent de produire )

L’IMPOSITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE L’ETREPRISE TVA

LES CARACTERES GENERAUX :

Impôt indirect La TVA est un impôt indirect qui porte sur des faits intermittents, les dépenses essentiellement.
La TVA est un impôt général de consommation en principe, il frappe à chaque niveau du circuit économique, l’ensemble des produits et
Impôt général de
services mais n’atteint en dernier lieu que le consommateur fiscal. Cependant, au Maroc, elle n’est pas généralisée. Elle touche tout le
consommation
processus économique jusqu’au consommateur.
Sur l’impôt sur la La TVA est un impôt sur la dépense incorporé totalement dans le prix de vente des produits ou services qui font l’objet de transactions.
Caractères généraux de la TVA

dépense Prix hors taxe + TVA = prix TVA comprise ou TTC


La TVA touche la généralité des biens et services vendus au MAROC quelle que soit leur origine, marocaine ou étrangère, et quelle que
soit la qualité du vendeur, fabriquant, commerçant, importateur, grossiste…
Impôt global
Par contre, la TVA ne touche pas les produits exportés, ceci permet la neutralité au niveau des transactions internationales.
La TVA est une invention française, elle permet d’assurer la neutralité des échanges internationaux.
Le poids fiscal est identique quelle que soit la longueur du circuit de production ou de distribution, la TVA représente toujours le même
pourcentage du prix de vente.
C EST TOUJOURS LE CONSOMMATEUR FINAL QUI PAYE LA TVA. LA SOCIETE NE FAIT QUE COLLECTER.
Impôt unique à
paiement fractionné et  A chaque stade de la production ou de la commercialisation, cette taxe frappe la valeur ajoutée dégagée du produit ou du service
non cumulatif mais la charge fiscale totale grevant le produit ou le service correspond à la taxe calculée sur le prix de vente au consommateur
grâce au mécanisme de déduction.
 A chaque stade, l entreprise paie la TVA sur le montant total des opérations taxables qu’elle réalise mais elle déduit la TVA
ayant grevé au produit et les biens d’investissement ou frais généraux qui sont le prix de revient.
NEUTRALITE ET RENTABILITE (A rajouter au tableau plus haut (c’est une des caractéristiques)
o C’est en raison de sa neutralité et de sa rentabilité que la TVA est adaptée par de nombreux pays dont le Maroc : Cet impôt
Neutralité et respecte la concurrence entre les entreprises qui ne font que le collecter pour le compte du trésor.
rentabilité VALEUR AJOUTÉE= CHIFFRE D’AFFAIRE – CONSOMMATIONS INTERMÉDIAIRES
Toute transformation apportée à un produit ou un service. Exemples : un processus de production, transformation de matière première,
un emballage … tout ça peut être considéré comme valeur ajoutée.

TERRITORIALITÉ DE TVA
La TVA se paye dès qu’il y a vente (au sens du droit civil : échange de bien ou de services)
La vente au Maroc Opérations autres que les ventes (les services)
 Une vente est réputée faite au Maroc, lorsque la remise effective de la Le critère retenus pour l’application territoriale de la TVA en matière de
marchandise est effectuée sur le territoire marocain à l’exception des zones prestations de services est le lieu d’utilisation du service et non pas celui où la
franches comme par exemple la zone franche du port de Tanger, considérer prestation est vendue. La preuve de l’utilisation du service hors du Maroc incombe
pour l’application de la TVA, comme situé en dehors du territoire du royaume. au prestataire (ex : une société veut vendre un brevet, si elle le vend à une société
 Il s’agit de la vente au sens du droit civil, par conséquent, il n’y a pas de vente étrangère qui va l’utiliser à l’étranger, il n’y a pas de TVA, tandis que si elle le vend à une
sans transfert de propriété. société marocaine qui compte l’utiliser au Maroc, il y a la TVA).

Services utilisés Le transport international


Au Maroc Hors du Maroc
EXEMPLES : EXEMPLES : Les prestations de transport en
-
Opérations d’entremises effectuées au Maroc par les - La location par une entreprise marocaine de provenance ou à destination de l’étranger
intermédiaires de commerce quel que soit le lieu où se matériel en vue de son utilisation à l’étranger. ne sont pas considérés utilisées au Maroc
trouvent les objets, marchandises ou les biens. - Les études réalisées au Maroc mais utilisées et par conséquent soumise à la TVA du
- Travaux d’études effectués pour le compte de clients qui directement à l’étranger Maroc qu’à raison du trajet effectué au
les utilisent au Maroc - Les opérations d’assistance ou de remorquages Maroc.
- Cession de droits, marques, brevet ou location d’objet effectués hors de la limitation des eaux territoriales EXCEPTIONS : ainsi bénéficient de
lorsque ce droit ou objet sont exploités ou utilisés au Maroc marocaines
l’exonération totale même pour la
- Intérêt de prêt réglé par une entreprise installé au Maroc - Les services portant sur les marchandises exportés distance parcourue au Maroc, le transport
à une entreprise domicilié ou non au Maroc, en rémunération de par les entreprises domiciliées hors du Maroc aérien ou maritime de voyageur, ou de
crédit ayant servie à financer l’achat au Maroc ou à l’étranger de - Les avitaillements des aéronefs et des navires marchandises en provenance ou à
biens et marchandises. transportant des marchandises à destination de l’étranger. destination de l’étranger et faisant l’objet
d’un contrat unique. Pas traiter.

Champs d’application
La TVA est une taxe qui s’applique :
1/ Aux opérations industrielles, commerciales, artisanales ou relevant de l’exercice d’une profession libérale, accomplies au Maroc.
2/ Aux opérations d’importation (aux ventes et les livraisons de produits importés, réalisées par les commerçants importateurs).
3/ Aux opérations effectuées par les personnes autres que l’Etat non entrepreneur, agissant à titre habituel ou occasionnel quels que soient leur statut juridique, la forme ou
la nature de leur intervention.

Operations économiques : - Operations Hors champ d’application de la TVA par exemple sont considérés hors du champ d’application toute opération portant sur des
activités agricoles. Activité brut. (c.-à-d. si on vend un œuf dans une boite ce n’est plus agricole).

Opérations exonérées (de première nécessité) Opérations imposables par option Opérations imposables
(on va le revoir plus bas, ce n est qu’un schéma )
3/12
Les opérations imposables : impôt réel par excellence

 Il s agit d un impôt pour l établissement duquel la personne du contribuable, est pas prise en considération.
 Les produits et services ne sont pas non plus taxés en eux-mêmes, mais ils ne donneront lieu à paiement de l’impôt qu’à l occasion de leur transmission ou
de leur échange.

Les personnes imposables :


 Les personnes physiques ou morales, privées ou publiques, ayant une activité lucrative ou non
 De façons permanentes ou occasionnelles
 Quel que soit la nature de l’opération : échange, vente, livraison à soi-même
 Que les opérations soient bénéficiaires ou déficitaire
(Coopérative soumise à la TVA ? ça dépend en fonction du produit beaucoup plus que le reste)

Le critère réel :Il s’agit d’un impôt réel pour l’établissement duquel la personne du contribuable n’est pas prise en considération. Les produits et les services ne sont pas
non plus taxés eux-mêmes, mais ils ne donneront lieu à paiement de l’impôt qu’à l’occasion de leur transmission ou de leur échange.

 La notion de bien meubles corporels tant au niveau de la fabrication qu’au niveau de la distribution
OPERATIONS OBLIGATATOIREMENT IMPOSABLE

 La notion de bien meubles incorporels : cession de droits, brevets, marque de fabrique …


Sont donc soumis :
 Les ventes et les livraisons par les entrepreneurs de manufacture de produits extraits, fabriqués ou conditionnés par eux,
Meubles directement ou à travers un travail à façon
Biens  Les ventes et les livraisons en l’Etat réalisées par les commerçants grossistes et les commerçants dont le chiffre d’affaire
réalisé au cours de l’année précédente est égal ou supérieur à 2 millions de DHS.
Sont également soumis :
 Les ventes et les livraisons en l’état de produits importés réalisées par les commerçants importateurs
 Travaux immobiliers : opération de construction, entretien, réparation…
Immeubles  Travaux de lotissement : aménagement et viabilisation de terrains à bâtir
Promotion immobilières
 C’est l’opération par laquelle une personne obtient un bien à partir de moyens lui appartenant (grâce à ses propres
moyens, ex : menuiserie)
Les livraisons à soi même
 Si l’opération concerne l’entreprise la TVA est déductible, si c’est pour un usage personnel il est considère comme
consommateur final.
 Ce sont toutes les opérations autres que la livraison de biens meubles ou immeubles, corporels ou incorporels. D’une
autre manière générale, toute prestation de services :
Les prestations de service
Exemples : hébergements dans les hôtels, restaurations, réparation, installation, banques, crédits, commissions de charge,
avocats, notaires, huissiers, architectes, ingénieur, métreurs, conseils, expertise …

Critère personnel de la TVA (dans le cadre des opérations imposables)


Sont assujetties à la TVA les personnes qui effectuent d’une manière indépendante une activité économique.
En clair, ont la qualité d’assujettis ceux qui réalisent des opérations soumises à la TVA.
C’est donc le critère réel qui est le plus important puisqu’il conditionne le critère personnel.

Les opérations imposables par options


 Il peut paraître paradoxale de voir une personne exonérée d’un impôt, demander l’autorisation de l’acquitter.
 C est que L’assujettissement à la TVA présente des avantages et l’exonération prend l’allure de punition.
 C’est pourquoi la loi autorise dans certains cas, limitativement énumérés, l’option pour le paiement de la TVA
Les avantages de l’option Les bénéficiaires de l’option Les modalités
L’exonération d’une opération au cours d’un circuit - Les commerçants et prestataires de services qui exportent  La déclaration doit être adressée sous
de fabrication ou de commercialisation aboutit à une directement les produits, objets marchandises ou services pour leur pli (par courrier) recommandé au
pénalisation puisque l’entreprise exonérée ne peut chiffre d’affaires à l’exportation. L’option leur permet même de service local des taxes sur le chiffre
récupérer la TVA qui lui est facturée ; Il y a rupture s’approvisionner en franchise de TVA d’affaires dont le redevable dépend et
dans la chaîne des déductions du fait que l’un des - Les petits fabricants et les petits prestataires de services qui prend effet à l’expiration d’un délai de
maillons est taxé comme un consommateur final, ce réalisent un chiffre d’affaires annuel égal ou inférieur à 500.000dhs. 30 jours à compter de la date d’envoi.
qui aboutit à une surcharge fiscale. C’est ce que l’on - Les revendeurs en l’état, des produits autres que ceux de première  L’option peut porter sur tout ou partie
appelle le phénomène de rémanence fiscale. nécessitée lorsque leur CA annuel est inférieur à 2 000 000 DH des ventes et prestations

les opérations exonérées :


 On ne peut pas parler d’exonération pour les opérations situées hors des champs d’application de la TVA parce qu’elles ne présentent pas un caractère éco :
[Cas des administrations publiques].
 Les opérations qui sont situées dans les champs d’application de la TVA parce qu’elles présentent un caractère économique mais en sont exonérées par une
disposition spéciale de la loi.
 Les personnes qui réalisent de telles opérations ont néanmoins la qualité d’assujettis au regard de la TVA, bien qu’elles soient dispensées de la payer
 La liste des exonérations est hétéroclite et répond à des préoccupations diverses
 Chaque type d’exonération est soumis à des conditions citées par la loi.

 portant sur les produits de base tels le pain, les semoules, les farines, le lai, le sucre, le sel, les produits de la pêche, la viande,
l’huile d’olive fabriquée de manière artisanale ;
Les exonérations

 les appareillages pour handicapé


 les opérations de cession de logements sociaux dont la superficie couverte est comprise entre 50 et 80 m² et le prix de vente
D’ordre social
n’excédé pas 250 000 DHS à titre habitation principale.
 Les logements sociaux à titre d’habitation principale, acquis auprès des promoteurs immobiliers ayant conclu une convention avec
l’Etat dans les conditions prévues par la loi.
 Les opérations réalisées par les coopératives et leurs unions
 Les prestations fournies par les associations à but non lucratif reconnues d’utilité publique.
4/12
 Les opérations d’exportation
D’ordre
 Les opérations relatives à la pêche et à l’agriculture
économique
 Les opérations de crédit agricole effectuées par la caisse du crédit agricole
 Les opérations réalisées par les petits fabricants dont le chiffre d’affaire ne dépasse pas 500 000DH …
 Les prestations fournies par les médecins dentistes, masseurs kinésithérapeutes, orthoptistes, orthophonistes, infirmiers, herboristes,
D ordre sanitaire
sages femmes, exploitants de cliniques, maisons de santé ou de traitement et exploitants de laboratoires d’analyses médicales.
Pour éviter un
 taxe, timbre fiscaux …
cumul d’impositions
 les livres, les journaux, les publications…
D’ordre culturel  les papiers destinés à l’impression des journaux et périodique
 les CD ROM de musique
 L’édition et la distribution de films cinématographiques, documentaires ou éducatifs

Le calcul de ta TVA. LE PLAN : Fait générateur ; Base d’imposition ; Taux d’imposition

FAIT GÉNÉRATEUR ET EXIGIBILITÉ :

 Le fait générateur est l’élément qui donne naissance à la créance fiscale du trésor, c’est l’encaissement total ou partiel du prix des marchandises, des travaux ou des
services
 L’exigibilité est l’événement qui accorde au trésor le droit de réclamer le paiement de la taxe, elle permet de déterminer la période d’imposition et des
récupérations de la taxe qui lui est facturée
Fait générateur et exigibilité coïncident fréquemment dans le régime des livraisons de meubles corporels par exemple mais pas nécessairement dans le régime des
prestations de services et dans celui des travaux immobiliers qui sont liés à la notion de livraison.

Exemples : Fait générateur et TVA

 Les encaissements partiels sur factures


 Les avances, acomptes et arrhes reçus à raison
 Les retenues de garanties
 Le règlement pour solde
Fait générateur et date

 Du versement pour règlement en espère


 De l’encaissement effectif du chèque
 D’échéance de l’effet de commerce en cas d’émission de traite.
Créances non recouvrées

La TVA déclaré et payée au trésor peut être récupérée par l’entreprise

 Si la créance est irrécouvrable


 Si l’entreprise a utilisé tous les moyens pour récupérer cette créance : lettre recommandée.
CAS DES IMPORTATIONS
Le fait générateur est l’opération de dédouanement
Deux exceptions bénéficiant de la franchise ( exonérer ) de TVA.

 Le régime de transit : les marchandises sont destinées à être réexportées


 Le régime de transit temporaire : les marchandises sont destinées à être incorporées dans des produits devant être exportées.
CAS DES LIVRAISONS A SOI-MEME
Le fait générateur coïncide avec la date de la livraison pour les biens meubles.
Pour les biens immeubles, la TVA est exigible lorsque les conditions d’utilisation sont réunies : achèvement des travaux pour les immeubles à usage d’habitation ou à
usage professionnel, mise en service pour les équipements industriels.

LA BASE D’IMPOSITION

(Les éléments sur lesquels va être assise la TVA) Les frais de transport ; Les frais financiers : intérêts ;
Les éléments du prix imposable : prix total tout frais compris : Les frais fiscaux sauf la TVA ; Les emballages lorsqu’ils ne sont pas restitués.
Les éléments du prix qui ne sont pas imposable : Les rabais ; Les dépôts de garanties et de cautionnements s’ils sont restitués

Le calcul de la TVA déductible :


 Le principe est que la TVA qui a grevé les éléments du prix de revient d’une opération imposable est déductible de la TVA applicable à cette opération.
 Mais comme il serait matériellement impossible d’effectuer la déduction opération par opération, elle a lieu de façon globale, tous les mois ou tous les trimestres.
L’exercice du Total achat de matières et fournitures : 1 000 × 20% = 200 (TVA déductible)
Total ventes des produits : 2 000 × 20% = 400 (TVA collectée)
TVA Due au Trésor = 400- 200 = 200

DROIT A DÉDUCTION

Conditions Exceptions
 Être redevable  Les biens et service non affectés à l’exploitation
 Les biens et services doivent être liés à l’exploitation  N’est déductible qu’à 50%, les achats égaux ou supérieurs à
 Doit figurer sur un document justificatif ; facture, document douanier, acte notarié, … 20 000 DH justifiés par chèque barré non endossable…
 C’est le même évènement : livraison du bien, encaissement du prix … qui entraine
l’exigibilité et ouvre droit à déduction

5/12
Les modalités des droits à déduction : L’imputation est la règle en matière de déduction. On fait la soustraction entre la taxe exigible et la taxe déductible au titre de
chaque mois. Si le solde est positif le montant est versé au trésor, s’il est négatif, il constitue un crédit reportable sur la TVA des mois suivants sans limitation de délai.
Les taux de la TVA : 20 % (taux de droit commun) :
 applicable à tous les biens et services non expressément soumis aux autres taux.
 Sinon on retrouve les autres taux : 14 % ; 10% ; 7%.

C’EST LES TAUX DE LA TVA


 Eau livrée par les réseaux de distribution, assainissement et compteurs d’eau et d’électricité
 Les produits pharmaceutiques, les matières premières, les emballages non récupérables de ces même produits
 Les fournitures scolaires
7% avec  Le sucre raffiné
droit de  Les conserves de sardines
déduction  Le lait en poudre
 Le savon de ménage
 La voiture économique et tous les produits, et matières entrant dans sa production et les prestations de montage ;
 Beurre artisanal
 Les denrées aux boissons à consommer sur place
 Les hôtels à voyageurs et ensembles immobiliers à destination touristique
 Les opérations de restauration
 Les opérations de vente et de livraison portant sur les œuvres et les objets d’art
Taux réduit

 Les huiles fluides alimentaires


 Le sel de cuisine,
 Le riz, farines et semoules,
10% avec  Les pâtes alimentaires
droit de  Les chauffe-eaux solaires,
déduction  Le gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux,
 Les huiles de pétrole
 Les aliments destinés au bétail
 Les transactions relatives aux valeurs mobilières par les sociétés de bourse
 Les transactions portant sur les actions et parts sociales émises par les organismes de placements collectifs en valeurs mobilières
 Le matériel agricole
 Les bois en grumes, le liège et le charbon de bois
 Les engins et filets de pêche
14% avec  Le beurre à l’exclusion du beurre artisanal ( 7% )
droit de  L’énergie électrique et Les opérations de transport de voyageurs ou de marchandises
déduction  Les prestations de services rendues par tout agent démarcheur ou courtier d’assurance raison de contrats apportés par lui à une entreprise d’assurances

TAUX SPECIFIQUES :
Vins et boissons alcoolisés 100DH/hectolitre
Or et platine : 5DH/gramme
Argent : 0,10DH/gramme

RÉGIMES D’IMPOSITIONS :
Déclaration mensuelle Déclaration trimestrielle
 Les contributions dont le chiffre d’affaire réalisé au cours de  Les contribuables dont le chiffre d’affaire taxable au cours de l’année
l’année écoulée atteint ou dépasse 1 million de DH hors TVA écoulée est inférieur à 1 million de DH hors TVA
 Toute personne n’ayant pas d’établissement au Maroc et y  Les contribuables exerçant une activité périodique ou des opérations
effectuant des opérations imposables. occasionnelles, les exploitants des établissements saisonniers
 Les nouveaux contribuables pour l’année en cours

Comment s’effectuent la déclaration ?


Déclaration Les contribuables doivent déposer avant le 20 de chaque mois auprès de l’administration fiscale, une déclaration du chiffre d’affaire réalisé au
mensuelle cours du moins précédent et verser, en même temps, la taxe correspondante. (Déclaration électronique 1er de chaque mois) A vérifier.
Les contribuables doivent déposer avant le 20 du premier mois de chaque trimestre, auprès du receveur de l’administration fiscale, une déclaration
Déclaration
du chiffre d’affaire réalisé au cours du trimestre écoulé et versé, en même temps la taxe correspondante
trimestrielle
Le procédé par voie électronique : avant l’expiration du 1er mois de chaque trimestre.

6/12
PARTIE II : IMPÔT SUR LE REVENU
Caractéristiques de l’IR

Il est déterminé annuellement à partir des déclarations des contribuables. C’est un impôt progressif, personnel, général et global.
Le champ d’application
L’IR s’applique à l’ensemble des revenus et profits acquis par les personnes P-M n’ayant pas opté pour l’IS pendant une période de référence qui est l’année civile.

Catégories de revenus auxquelles est appliqués l’IR


Revenus professionnels ; Revenus provenant des exploitations agricoles ; Revenus salariaux et assimilés
Revenus et profit de capitaux mobiliers ; Revenus et profits fonciers.
PERSONNES PHYSIQUES :
 L’IR ne concerne en principe que les personnes physique mais
 il peut concerner aussi les groupements de personnes physiques : il s’agit des SNC, des sociétés commerciales simples et des sociétés de Fait ne comprenant que
des personnes physiques et n’ayant pas opté pour l’IS.
 Les résultats provenant de ces sociétés sont considéré comme un revenu professionnel du principal associé et doit par conséquent s’ajouter à ses autres revenus.
 Les entreprises qui ne relèvent pas de l’IS, peuvent avoir ou non la personnalité juridique. Elles n’ont pas de personnalité fiscale propre, les profits réalisés ne
deviennent imposables qu’entre les mains des personnes physiques qui les possèdent.
La territorialité de l’IR
1/ Les personnes physiques ayant au Maroc leur résidence à raison de leur revenu global de source marocaine ou étrangère :
Foyer permanent d’habitation ; Centre d’intérêts économiques ; Durée de séjour continu ou discontinue supérieure à 183 jours par an.
2/ Les personnes physiques titulaires de revenu de source marocaine qui n’ont pas au Maroc leur résidence (ex : une personne qui réside à l’étranger qui a des appartements
au Maroc elle les loue elle perçoit un revenu donc elle paye l’IR).
3/ Les agents de l’état marocain en fonction à l’étranger lorsqu’ils sont exonérés sur leur revenu dans le pays d’accueil (ex : ambassadeurs). (c ‘est une question de
convention entre les pays.)
Exonération

 Personnel diplomatique de nationalité étrangère pour leur revenu de source étrangère sous réserve de réciprocité.( càd qu’il y a une convention bilatérale derrière )
 Personnes résidentes pour les prdts qui leur sont versés en contrepartie de l’usage ou du droit à usage de droits d’auteur sur les œuvres littéraire, artistiques ou scientifiques.
Période d’imposition

L’impôt est établi chaque année d’après le revenu global acquis par le contribuable au cours de l’année précédente.
Lieu d’imposition

Le contribuable est imposé au lieu de : Sa résidence habituelle, Son principal établissement Son domicile fiscal [qui l’aura élu pour les contribuables n’ayant pas de
résidence habituelle ni principale établissement au Maroc].
Le changement de résidence doit être signalé à l’administration fiscale.
Déclaration d’identité fiscale

Contribuables concernés sont les titulaires de :


Revenus professionnels ; Revenus des exploitations agricoles ; Revenus de capitaux mobiliers ; Revenus fonciers

Quand se fait cette déclaration ?

 Pour les nouveaux contribuables dans les 30 jours suivants soit :


- La date du début d’activité. - La date d’acquisition de la première source de revenu.
 Pour les anciens contribuables dans les 3 premiers mois de l’année, soit au plus tard le 31 mars.
BASE DE L IMPOT REVENU GLOBAL IMPOSABLE

Revenu global imposable = somme des revenus catégoriels


Qui est le destinataire ? L’inspecteur des impôts directs et taxes assimilés :
Forme :
Suivant le modèle établi par l’administration contre récépissé ou L.R.A.R (lettre recommandée avec accusé de réception).
La déclaration se fait surtout par le net. L’avantage c’est la preuve rapide.
Comment est calculé ?
Le revenu net catégoriel est déterminé distinctement suivant les règles propres à chaque catégorie : fonciers, salariaux…
Ce sont des revenus nets car les dépenses qui ont été effectués en vue e l’acquisition ou de la conservation du revenu sont déduites des revenus bruts de chaque catégorie
pour déterminer le revenu catégoriel imposable.
Revenu annuel Taux Somme à déduire
30.001 à 50.000 10% 3.000
50.001 à 60.000 20 % 8.000
60.001 à 50.000 30 % 14.000
80.001à 180.000 34 % 17.200
180.001 et + 38 % 24.400

 Le barème précédent est applicable au revenu net annuel


 Il suffit alors de chercher l’intervalle correspondant au Revenu Net imposable, d’appliquer le taux correspondant et de déduire la somme à déduire correspondante
 Ce barème annuel s’applique à tous les revenus rentrant dans le champ d’application de l’IR, mais les modalités de détermination du revenu net imposable différent
selon la nature du revenu considéré.
7/12
Taux exceptionnels
 Les produits bruts hors taux versés par des entreprises marocaines à des sociétés étrangères non résidentes
10%
 Aux produits des actions, parts sociales et revenus assimilés.
 Des cessions d’actions cotées en bourse
15%
 Des cessions d’actions ou parts d’OPCVM dont l’actif est investi en permanence à hauteur d’au moins 60% d’actions
aux profits
 Du rachat ou du retrait des titres ou de liquidités d’un plan d’épargne en actions avant la durée de 5 ans
nets résultant
 Des revenus bruts de capitaux mobiliers de source étrangère
17% Les revenus occasionnels versés aux enseignants vacataires. La retenue est appliquée au revenu brut global, sans aucune déduc°. Il est libératoire de l’IR
 Les profits résultant de la cession d’actions non cotées et autres titres de capital
 Les profits nets résultants des cessions de capitaux mobilières de sources étrangères
20%
 Les rémunérations versées au personnel salarié des sociétés holding offshore (centre d’appel)
… etc.
 Les honoraires et rémunérations versés aux médecins non soumis à la taxe professionnelle qui effectuent des actes chirurgicaux dans les cliniques et
établissements assimilés
30%  Le montant brut des cachets octroyés aux artistes exerçant à titre individuel ou constitués en troupes
 Le montant brut des revenus perçus par les sportifs professionnels est soumis au taux libératoire de 30% après app° d’un abattement forfaitaire de 40%
… etc.

Déductions applicables à l’ensemble


Dons :

Le montant des dons en argent ou en nature est déductible du revenu global imposable :

 Aux Habous et à l’entraide nationale


 Aux associations reconnues d’utilité publique.
 Aux établissements publics ayant pour mission de dispenser des soins de santé ou d’assurer des actions éducatives culturelles ou d’enseignement ou de recherche.
 A la ligue nationale de lutte contre les maladies cardio-vasculaires.
 A la fondation Lalla Salma pour la lutte contre le cancer.
 Au comité olympique national marocain et aux fédérations sportives régulièrement constituées.
 Aux œuvres sociales des entreprises publiques ou privées dans la limite de deux pour mille du chiffre d’affaires du donateur.
 Aux œuvres sociales des instituions qui sont autorisés par la loi qui les institue à percevoir des dons dans la limite des deux pour mille du chiffres d’affaire du
donateur
Intérêts de prêt :
Est également déductible, dans la limite de 10% du revenu global imposable.
Le montant des intérêts normaux afférents aux crédits accordés au contribuable par les institutions financières marocaines, en vue de l’acquisition ou de la construction de
logements à usage d’habitation principale.

CONDITIONS D’OBTENTIONS DES DEDUCTIONS CONCERNANT LES INTERETS


Salarié : le remboursement en principal et intérêt des prêts doit être effectués par l’employeur ou le débirentier qui effectue les prélèvements à la source sur les revenus
salariaux
Les autres contribuables : doivent produire à l’appui de leur déclaration annuelle, la copie certifiée conforme du contrat de prêt ainsi que les quittances de versement ou les
avis de débit.

Déduction de cotisation de retraite :


Sont déductibles dans la limite de 10% du revenu global imposable :
 Les primes et cotisations se rapportant aux contrats individuels ou collectifs d’assurance retraite d’une durée égale à au moins 10 ans souscrit auprès des sociétés
d’assurance établies au Maroc et dont les prestations sont servies aux bénéficiaires à partir de l’âge de 50 ans révolus.
 Non applicables aux salariés.
Les déductions précédentes : dont, intérêts de prêts, cotisations de retraite sont opérées sur le revenu global imposable.
Cotisations pour charge de famille :
Elles s’appliquent à montant annuel de l’impôt et sont fixées à 360 DH par personnes à charge avec un plafond de 2160 DH soit 6 personnes :
Sont considérés à charge
 l’épouse ou l’époux à charge.
 Les enfants âgés de moins de 21 ans et 25 ans s’ils suivent leurs études ; sans condition d’âge
 s’il y a infirmité avec impossibilité de subvenir à leurs besoins.
 Assurance-vie
 Dividendes
 Achats d’actions cotées à la bourse des valeurs marocaines
 Pensions de retraites de source étrangère
 Imputation de l’impôt étranger
Frais professionnels
Les frais professionnels inhérents à l’emploi ou à la fonction :
 Ils sont fixé forfaitairement à 20% du revenu brut imposable, non compris les avantage en argent ou en nature
 Le plafond de cette déduction est de 30 000DH/an
 Le montant de la participation versée dans le cadre d’un plan d’épargne entreprise par l’employeur à son salarié, dans la limite de 10% du montant annuel du
revenu salarial imposable.
 Le salaire mensuel brut plafonné à 10 000DHS pour une durée de 24 mois à compter de la date de recrutement du salarié, versé par une entreprise créée durant la
période allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019 dans la limite de 5 salariés, en CDI, pendant les 2 premières années de la création
Revenu net imposable = Sommes payées au titre des revenus salariaux + Valeurs des avantages en nature – Exceptions

8/12
Les cotisations sociales
Sont déduites des cotisations versées :
 Pour la constitution de pension ou de retraites en application des régimes de retraites prévus par les statuts d’organismes marocains de retraite
 Les régimes de prévoyances sociales et de sécurité sociale
 Les régimes d’assurance-groupes couvrant les risques de maladie, maternité, invalidité et décès
Le remboursement en principal et intérêt de prêts
Le remboursement en principal et intérêt de prêts accordé par les institutions financières spécialisées pour l’acquisition ou la construction de logements économiques dans
les conditions prévues par la loi
Les logements dont la superficie est comprise entre 50 et 100 m2 et dont le prix vente n’excède pas 520 000 DH HT et ce dans la limite de 10 % du revenu global imposable
Revenu net imposable = Revenu brut imposable – Les abattements suivants
Charges de famille
L’impôt est diminué d’une somme de 360DH par personne à charge, dans la limite de 2160 DH soit un total de 6 personnes à charge
BAREME PROGRESSIF MENSUEL
Revenu mensuel Taux déductions
0-2500 0 0
2501-4166,67 10 200
4167-5000 20 666,67
5001-6666,67 30 1166,67
6667-15000 34 1433,33
15 000 < 38 2033,33

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES : Salaire brut, Salaire brut imposable, Salaire net imposable, Salaire net

Souscription ou achat d’actions Les salariés bénéficiaire obtiennent le droit de souscrire au capital ou d’acheter des actions de la société à un prix déterminé,
au profit du personnel pendant un délai fixé par l’AG extraordinaire des actionnaires
Est exonéré de l’impôt sur le revenu l’indemnité de stage mensuelle brute plafonnée à 6000 DH versés au stagiaire pour une
Indemnité de stage
période de 24 mois, lauréat de l’enseignement supérieur ou de la formation professionnelle et recruté par une entreprise privée
Les bourses d’études et prix
Les bourses d’études accordées aux étudiants sont exonérées de l’IR
littéraire et artistiques
Les prix littéraires et artistiques dont le montant ne dépasse pas annuellement la somme de 100 000DH

Ils sont accordés par les employeurs à leurs salariés dans la limite de 20dh par salarié et par journée de travail et 20% du salaire
Les frais de nourriture
brut imposable
Ce sont des prestations servies au terme d’un contrat d’assurance sur la vie ou d’un contrat de capitalisation dont la durée est au
Les indemnités d’assurance-vie
moins égale à 8 ans.
La part patronale des cotisations Elles sont supportées par l’employeur et bénéficient indirectement aux salariés. Elles sont obligatoires pour l’employeur et en
de retraite et de sécurité sociale donnent pas lieu à l’attribution d’un revenu immédiat au profit du salarié. Elles sont donc exonérées
Ce sont les pensions perçues par les descendants, les ascendants et le conjoint divorcé en vertu d’obligations du droit civil ou de
Les pensions alimentaires
décisions judiciaires
Elles sont constituées par le salarié à titre individuel parallèlement au régime de retraite obligatoire. Lorsque ces cotisations ne
Les retraites complémentaires
LES EXEMPTIONS

sont pas déduites pour la détermination du revenu net imposable elles ne sont pas imposables
Les indemnités pour dommages
Ces indemnités sont destinées à réparer un préjudice subi. Elles ne sont pas considérées comme un salaire
et intérêts
La rupture du contrat de travail par l’employeur vis-à-vis d’un employé donne lieu à une indemnité de licenciement soit d’un
L’indemnité de licenciement commun accord soit par la convention collective soit par décision judiciaire dans le cas de dommages et intérêts
dans les limites réglementaires : L’indemnité pour dommage et intérêts, en vertu des dispositions de l’article 41 de la loi relative au code de travail fixe à un mois
et demi de salaires par an dans la limite de 36 mois est exonérée totalement de l’IR. Le reste est soumis à l’IR
Indemnités de maladies, Ces indemnités sont destinées à compenser des pertes de revenus. Ce sont des prestations à court terme versées par la CNSS aux
maternité, accidents de travail et salariés
allocations décès
Rentes temporaires ou viagères Rentes prévues par la législation de travail qui sont des dommages et intérêts pour la réparation d’un préjudice corporel ayant
d’accidents de travail entrainé une incapacité permanente, parallèle ou totale.
Les pensions d’invalidité Au personnel militaire à la suite d’infirmité, d’accidents ou de maladies contractées ou de décès à l’occasion du service
Elles comprennent :
Les allocations familiales et Les allocations familiales à caractères obligatoire
d’assistance à la famille, Les allocations d’assistance à la famille prime de naissance, allocation décès…
Les pensions pour charges de famille
Pour ouvrir droit à la déduction, elles doivent consister en une aide sociale et être attribuée à l’ensemble du personnel
Les indemnités de frais engagés
à l’exercice de la fonction ou de Si c’est un accessoire au salaire, elles sont passibles de l’IR en tant que complément de salaire : indemnité de direction, indemnité
l’emploi à condition qu’ils de rendement…
soient justifiés

A ces revenus s’ajouttent tous les avantages en argent ou en nature accordés en sus des revenus précités
Avantages en argent Avantage en nature
Ce sont des allègements des dép. personnelles du salarié pris en charge par l’employeur. Ce sont les frntres et diverses prestat° qui peuvent être accordés par l’employeur.
Exemple : le loyer, des frais de voyage particulier, des remises de dettes accordées par Ex : un logement appartenant à l’Ets et affecté à titre gratuit au salarié, les dépense d’eau,
l’entreprise … d’électricité, de chauffage, de tél., voiture de service, jardinier, cuisinier, chauffeur…

Ces rémunér° sont appelées dans le langage usuel et suivant la qualité du bénéficiaire traitement, appointement, salaires, pourboires, soldes, paies, cachets, commissions …
Elles peuvent être fixes ou proportionnelles elles peuvent être complétés par des primes à titre d’encouragements ou de gratification ou des indemnités diverses.
9/12
REVENUS PROFESSIONNELS

Champ d’application
L’entreprise individuelle est une réalité économique et sociale. Elle n’a pas en revanche la personnalité juridique et n’a pas de patrimoine qui lui soit propre, seul
l’exploitant à la personnalité juridique. Lui seul est titulaire d’un patrimoine dont l’entreprise n’est qu’un élément.
Définition des revenus pro au sens fiscal
Les bénéfices réalisés par les personnes physiques :
 Des professions commerciales, industrielles et artisanales
 Des professions de promoteurs immobiliers, de lotisseur de terrains ou de marchands de biens
 D’une profession libérale ou de toute profession autre que celles visées plus haut
 Les revenus à caractère répétitif et ne se rattachant pas aux autres catégories de revenus : tels les revenus agricoles, salariaux, fonciers, capitaux mobiliers et les
bourses d’études.
 Les produits bruts énumérés à l’article 15 de la loi perçus par les personnes physiques ou morales non résidentes et ne relevant pas de l’impôt sur les sociétés, en
contrepartie des travaux exécutés ou de services rendus pour le compte de personnes physiques ou morales domiciliés ou exerçant une activité au Maroc exemple :
conseils, études ….
 Promoteur immobilier : toute personnes qui conçoit et édifie un ou plusieurs bâtiments en vue de les vendre en totalité ou partie
 Lotisseur : toutes personnes qui procède à la viabilisation de terrains destinés à la construction en vue de leur vente en totalité ou par lot, quel que soit le mode
d’acquisition de ces terrains
 Marchands de biens : toute personne qui réalise des ventes d’immeubles bâtis et /ou non bâtis acquis à titre onéreux ou par donation

EXONERATION Les entreprises installées dans la zone franche de Tanger, au titre des opérations effectuées dans ladite zone.
1/ les entreprises exportatrices de produits ou de services des entreprises exportatrices des métaux de récupérations
2/ les entreprises autres que celles exerçant dans le secteur minier qui vendent à d’autres entreprises installés dans les plates-formes
EXONERATIONS d’exportation des produits finis destinés à l’export.
SUIVIES D’UNE
3/ les entreprises hôtelières, au titre de leurs établissement hôteliers pour la partie de la base imposable correspondant à leur CA réalisés en
IMPOSITION
devises dûment rapatriées directement par elles ou pour leur compte par l’intermédiaire d’agence de voyages.
PERMANENETE
Pendant une période de 5 ans consécutifs sont exonérées à compter de l’exercice au cours duquel la première opération a été réalisée
A TAUX REDUIT
Imposition à un taux réduit qui s’élève à 20% au-delà de cette période
Dans les conditions prévues par la loi.
IMPOSITION Les entreprises minières exportatrices et celles minières qui vendent leurs produits à des entreprises qui les exportent
PERMANENETE Les entreprises ayant leur domicile fiscal ou siège social dans la province de Tanger et exerçant une activité principale dans le ressort de
A TAUX REDUIT ladite province
DE 17,5% Dans les conditions prévues par la loi
Les entreprises qui exercent leurs activités dans les zones franches d’exportation
EXONERATION
o Exonération totale pendant 5 ans à compter de la date du début de leurs exploitations
SUIVIE D’UNE
o D’une réduction d’impôt de 80% pour les 20 années consécutives.
REDUCTION
Sont toutefois soumises à l’IR de droit commun, les entreprises qui exercent leurs activités dans lesdites zones dans le cadre d’un chantier de
TEMPORAIRE
travaux de construction ou de montage
IMPOSITION Dans les conditions prévues par la loi, pendant les 5 première exercices consécutifs suivant la date du début de leur exploitation
TEMPORAIRE ▬ Les entreprises artisanales dont la production est le résultat d’un travail essentiellement manuel
AU TAUX ▬ Les établissements privés d’enseignement ou de formation professionnelle
REDUITS DE ▬ Les revenus provenant de la location des cités, résidences et campus universitaire
20% ▬ Les promoteurs immobiliers ayant réalisés ces cités, résidences et campus universitaire.

Les régimes d’application a l’IR

Les revenus professionnels sont en principe déterminés dans le cadre du régime du résultat net réel, mais il existe des possibilités d’options pour le régime du bénéfices
forfaitaire ou le régime du résultat net simplifié ou de l’auto-entrepreneur en ce qui concerne certains contribuables exerçant leur activité à titre individuel ou dans le cadre
d’une société de fait. L’option est cependant soumise à certaines conditions.

1/ le montant du CA annuel encaissé ne doit pas dépasser les limites suivantes


De l’auto
o 500 000DH pour les activités commerciales, industrielles et artisanales
CONDITION POUR LE REGIME

entrepreneur
o 200 000DH pour les prestataires de services
2/ le contribuable est tenu d’adhérer au régime de sécurité sociale prévu par la législation en vigueur.
1/ le CA HT doit être inférieur à
Du résultat o 2 000 000 DH pour les activités commerciales, industrielles ou artisanales et les armateurs de pêche
net simplifie o 500 000 DH s’il s’agit des prestations de services des professions libérales et des revenus à caractère répétitif (voir champs d’application)
2/ cette option reste valable tant que le ca n’a pas dépassé pendant 2 exercices consécutifs les limites fixés par profession
1/ sont exclues les activités ou professions prévues par voie réglementaire
2/ les contribuables doivent réalisés un CA TTC inférieur à
Du bénéfice
1 000 000 DH pour les activités commerciales, industrielles ou artisanales et les armateurs de pêche
forfaitaire
250 000 DH s’il s’agit des prestataires de services, des professions libérales et des revenus à caractère répétitif (voir champ d’application)
Cette option reste valable tant que le CA réalisé pendant 2 années consécutives les limites fixées

REGIME DU RESULTAT NET REEL DE CHAQUE EXERCICE COMPTABLE


Produits, profits et gains + Stocks et travaux en cours existant à la clôture des comptes (31/12) ▬ Charges engagés ou supportés + Stocks et travaux en cours à l’ouverture des comptes (01/01)
NB : art 28
Le bénéfice des sociétés en nom collectif, des sociétés en commandite simple et des associations en participation est obligatoirement déterminé selon le régime du résultat
net réel, elles sont imposées au nom de l’associé principal si elles n’ont pas opté pour l’IR
Par ailleurs, l’exercice comptable des contribuables dont le revenu professionnel est déterminé d’après le régime du résultat net réel doit être clôturé le 32 décembre de
chaque année
10/12
LES PRODUITS IMPOSABLES
o Le CA constitué par les recettes et créances acquises se rapportant aux produits livrées, aux services rendus et aux travaux immobiliers ayant fait l’objet d’une
réception partielle ou totales, qu’elle soit provisoire ou définitive
o Les produits accessoires et les produits financiers.
o Le prix de revient des travaux relatifs à des biens immobilisés effectués par l’entreprise pour elle-même.
o Les profits et gains exceptionnels y compris les dégrèvements obtenus de l’administration fiscale au titre des impôts déductibles
Sous réserve des abattements prévus en cas de cessions ou de retraits d’éléments actifs, sont également imposables

o Les indemnités perçues pour le transfert de la clientèle ou la cessation de l’exercice de la profession (ex : expropriation)
o Les profits réalisés sur les cessions d’éléments quelconques de l’actif soit en cours soit en fin d’exploitation.
o Les plus-values concernant les éléments immobilisés autres que les terrains et les constructions ex : les machines.
o Les subventions primes et dons reçus par l’état des collectivités locales ou des tiers. Ces subventions primes et dons sont rapportés à l’exercice au cours duquel ils
ont été perçus. [Toutefois, s’il s’agit de prime d’équivalent, le contribuable peut les répartir sur 5 exercices max]
o Le montant des autres revenus rentrant dans le champ d’application de l’IR.
LES CHARGES DÉDUCTIBLES
 Les achats de matières, de fournitures et de produits
 Les frais de personnel et de main d’œuvres et les charges sociales y afférentes, y compris l’aide au logement, les indemnités de représentation et les autres
avantages en argent ou en nature accordés aux employés du contribuable
 Les frais généraux engagés ou supportés pour les besoins de l’exploitation, y compris les cadeaux publicitaires d’une valeur unitaire maximale de 100DH
 Les frais d’établissement que l’entreprise peut imputer sur le ou les premiers exercices bénéficiaires à moins qu’ils ne soient amortis au taux constant sur 5 ans à
partir du 1er exercice de leurs constatations
 Les impôts et les taxes à la charge de l’entreprise y compris les cotisations supplémentaires émises au cours de l’exercice, excepté l’IR.

Les dotations aux amortissements


Les amortissements de biens corporels et incorporels L’amortissement des véhicules de transport des personnes L’amortissement accéléré
Se déprécient par le temps ou par l’usage. Cet amortissement Le taux d’amortissement ne peut être inférieur à 20% par an concerne les biens d’équipements acquis à
est déductible à partir de la date d’acquisition des biens. La et la valeur totale TTC fiscalement déductible ne peut être l’exclusion des immeubles et des véhicules
déduction est effectuée dans la limite des taux admis d’après supérieure à 300 000DH, répartie sur 5ans à parts égales de transport de personnes pratiqués d’après
les usages de chaque profession les usages de chaque profession. Il doit être
appliqué dès la 1ère année d’acquisition.

Les dotations aux provisions correctement évalués :


Les provisions constituées en vue de faire face soit à la dépréciation des éléments de l’actif, soit à des charges ou de pertes non encore réalisées et que des évènements en
cours rendent probables. Les charges et les pertes doivent être nettement précisés quant à leur nature et susceptible d’une évaluation approximative quant à leur montant.
Les frais financiers
 Les agios bancaires et les intérêts payés à des tiers ou à des organismes agréés en rémunération d’opération de crédits ou d’emprunts
 Les pertes de changes
 Les intérêts servis aux associés des sociétés en nom collectif et des sociétés en commandites simples à l’exclusion de l’associé principal (à cause de son statut
juridique) à raison des sommes avancées par eux à la société pour les besoins de l’exploitation
 Les sommes payés à titre d’intérêts des bons ou billets de caisse ou de trésorerie sous trois conditions
1. Les fonds sont utilisés pour les besoins de l’exploitation
2. Sont souscrits auprès d’un établissement bancaire
3. Le contribuable joint à la déclaration du revenu globale imposable annuel la liste des bénéficiaires et tous les renseignements requis
 Les valeurs comptables des dons en nature octroyés aux personnes morales limitativement énumérés par la loi.
 Les pertes diverses se rapportant à l’exploitation.
LES CHARGES NON DÉDUCTIBLES
 Il s’agit des amendes, pénalités et majorations de toute nature mises à la charge des contribuables pour infraction aux dispositions légales ou réglementaires
notamment en matière de :
 Assiette des impôts directs et indirects
 Paiement tardif des impôts
 Législation du travail
 Règlementation de la circulation
 Contrôle des changes
 Contrôle des prix
 Tous les montants non justifiés par une facture régulière
 Les frais généraux qui ne sont pas engagés pour les besoins de l’exploitation
 L’IR
 Les dotations aux amortissements non régulièrement comptabilisés
 Les prélèvements de l’exploitant.
 Les rémunérations d’associés n’ayant pas la qualité effective de salarié.
LES CHARGES NON DÉDUCTIBLES A CONCURRENCEDE 50%

1/ Les dépenses afférentes aux achats de matières ou produits, frais généraux et frais d’établissement :
Dont le Mt facturé est supérieur ou égal à 10 000 DH et dont le règlement n’est pas justifié par un chèque barré non endossable, Ef Cm, virement bancaire et moyen magnétique
2/ Les dons en argent non effectués dans les conditions prévus.
LE DÉFICIT REPORTABLE
Le déficit d’un exercice peut être déduit du bénéfice de l’exercice suivant. A défaut de bénéfice ou en cas de bénéfice insuffisant pour que la déduction puisse être opérée
en totalité, le déficit ou reliquat du déficit peut être déduit des bénéfices des exercices suivants jusqu’au 4ème exercice qui suit l’exercice déficitaire.

11/12
Obligations des contribuables

1/ Tenue d’une comptabilité régulière AUTRES OBLIGATIONS


2/ Etablissement des états financiers Pièces justificatives des dépenses
3/ Les recettes doivent être détailles o Par des factures régulières qui doivent comporter des informations précises :
4/ La comptabilité doit être justifiée par des pièces justificatives identité du vendeur ; date de l’opération, les prix et quantités de biens livrés,
5/ Conversation des documents comptables pendant 10 ans travaux exécutés et des prestations de services effectués, références du mode de
6/ Inventaire physique au moins une fois par an en quantités et en valeur paiement
des marchandises et produits divers. o Une facture irrégulière fait perdre la déductibilité de la charge, sauf régularisation.

2 TYPES DE DÉCLARATION SONT PRÉVUS


Déclaration d’existence Déclaration de cessation et de cession
QUAND ? Lors du commencement d’une activité professionnelle Les contribuables de l’IR qui cessent l’exercice d’une activité professionnelle, qui
Destinataire : chef du service local d’assiette des impôts directs et taxes assimilées cèdent en tout ou partie leur entreprise ou leur clientèle ou qui en font apport à une
Délai : au plus tard 3 mois suivant la date de début d’activité société doivent produire dans le délai de 45 jours qui suivent, une déclaration et un
inventaire des biens conformes au modèle établi par l’administration.

LA DECALARATION DES REMENURATIONS VERSES A DES TIERS


Nature des rémunérations Conditions
Honoraire, commission, courtages et autres rémunérations Les rémunérations à déclarer sont celles comptabilisées et versées à des contribuables inscrits à l’IR ou à l’IS
de même nature, rabais, remise, ristourne accordées après La déclaration se fait suivant un imprimé modèle de l’administration contre récépissé dans les mêmes délais
facturation. que celui de la déclaration annuelle de l’IR.

12/12

Vous aimerez peut-être aussi