Vous êtes sur la page 1sur 36

Epreuves d’Analyse Maths

Année 2003-2004
B. Kebli & Z. Belhadj
Ecole Nationale Polytechnique
Département des Sciences Fondamenles
10 Avenue Pasteur
B.P. 182, El-Harrach
16200 Alger
ALGERIE
2005-2006

Table des Matières


1 Première EMD (16-12-2003) 2
1.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.2 Corrigé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

2 Deuxième EMD (23-03-2004) 6


2.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2.2 Corrigé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

3 Troisième EMD (13-05-2004) 11


3.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.2 Corrigé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

4 Synthèse (22-05-2004) 17
4.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
4.2 Corrigé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

5 Rattrapage (09-09-2004) 30
5.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
5.2 Corrigé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

1
1 Première EMD (16-12-2003)
1.1 Enoncé
Exercice 1 (13 points)
Soit (an ) une suite de terme général
1 1
an = 1 +
+ ::: + ln n
2 n
1. Montrer que la nature de la suite s’établit à l’aide de l’étude de la série
numérique auxiliaire de terme général
1
un =
+ ln (n 1) ln n;
n
P
2. Etablir la convergence de la série un en utilisant le développement
n
P
n xk
limité de la fonction ln (1 + x) donné par ln (1 + x) = ( 1)k+1 +
k=1 k
o (xn ) ; x 2 v (0) et n 2 N;
1 R k+1 dx 1
3. En remarquant que k
; k 2 N ; montrer que la
k+1 x k
limite (constante d’Euler) de la suite (an ) véri…e la condition 0
1;
4. En déduire, suivant le paramètre ; la nature de chacune des séries
numériques suivantes
P 1
1+ 21 + ::: + n P 1 1 sin n
a) b) 1+ + ::: +
n n 2 n n

Exercice 2 (07 points)


Etudier la convergence simple et uniforme sur le domaine D de:
1. la suite de fonctions (fn ) dé…nie sur D = [0; +1[par
nx
fn (x) = ;
1 + nx
2. des séries de fonctions suivantes:
P
1
a) xn ; D = ] 1; 1[
n=0
P1 sin x sin nx
b) ; où 0 < 1 et D = R
n=1 n

2
1.2 Corrigé
Solution de l’exercice 1
P
1
1. La convergence de la série numérique un est équivalente à la con-
0
vergence de la suite des sommes partielles associée (Sn ) donnée par
P
n
Sn = uk : Le terme général de la série s’obtient par
k=1

u n = an an 1
1 1 1 1
= 1 + + ::: + ln n 1+ + ::: + ln (n 1)
2 n 2 n 1
1
= ln n ln (n 1)
n
1 n 1
= + ln
n n

1 1
2. Le terme général de la série est un = + ln 1 : En utilisant
n n
m
1 Pm 1 1 1
le développement limité de ln 1 = k
+ o ;
n k=1 k n n
n ! 1, on aura:
1 1 1 1
Pour m = 1 : un = +o =o ; n ! 1; d’où nun = "n
n n n n
où lim "n = 0: Donc il existe N 2 N tel que jnun j 1; pour tout
n!1
1 P 1
n > N c’est à dire que jun j : Or diverge, on ne peut
n n 1 n
P
1
donc rien conclure sur la nature de la série un ;
0
1 1 1
Pour m = 2 : un = +o =o ; n ! 1; c’est à dire
2n2 n 2 n
1 P
1 P 1
que un 2
: La série un est convergente car 2
est
1 2n 0 n 1 n
une série de Riemann convergente. Par suite, la suite (an ) est
convergente lim an = ;
n!1

1 R k+1 R k+1 dx 1 R k+1


3. Pour tout k 2 N , on aura min k
dx k
max dx
x2[k;k+1] x x x2[k;k+1] x k
ce qui donne Z k+1
1 dx 1
; 8k 2 N : (1)
k+1 k x k

3
En faisant la somme de k = 1 à k = n 1 dans la relation (1), on
obtiendra Z n
Xn
1 dx X 1
n
:
k=2
k 1 x k=1
k
Ce qui implique aussi
X
n
1 1 1 X
n 1
1 1
+ ln n ln n + ln n + ln n
k=2
k n n k=1
k n

1 1
c’est à dire que an + 1 an : Ainsi 0 1;
n n
4. Etude des séries numériques:

a) Remarquons tout d’abord que


1+ 12 + ::: + n
1
ln n ln n ln n
: :
1
P 1+ 12 + ::: + n
1 P ln n
Les séries et sont de même nature. Or
n n
ln n 1 P 1+ 12 + ::: + n
1
= nln = 1 : Par la suite la série converge
nln n
1 1
si ln 1 > 1 c’est à dire si et diverge si
< ;
e e
P 1 1 sin n
b) i) Notons que si = 2k (k 2 Z) ; la série 1 + + ::: +
n 2 n n
converge;
ii) Supposons que 6= 2k (k 2 Z) : On appliquera la règle d’Abel
1 1 1
en utilisant la décomposition un = 1 + + ::: + et
n 2 n
vn = sin n : Les trois conditions d’Abel sont satisfaites puisque:
1 1 1
*) lim un = 0 puisque lim 1 + + ::: + ln n =
n!1 n!1 n 2 n
ln n
0 avec ! 0; ! 0;
n n!1 n n!1
*) (un ) est décroissante puisque
1 1
un un+1 = un + un+1
n (n + 1) n (n + 1)
1 1 P
n+1 1 1
=
n n + 1 1 k n (n + 1)
1 P 1
n+1 1
= >0
n (n + 1) 1 k n (n + 1)

4
*)Nous avons aussi:
Pn 1 Pn
vk = sin 2 sin k
k=1 2 sin 2 k=1
1 Pn
= cos k 12 cos k + 12
2 sin 2 k=1
1
= cos cos n + 12
2 sin 2 2
1
2 sin 2
Ainsi la série est convergente d’après la règle d’Abel. Par
suite, la série converge 8 2 R:

Solution de l’exercice 2

1. Etude de la convergence de la suite de fonctions (fn ) :

Convergence Simple : Si x = 0 on a fn (x) = 0 et lim fn (x) = 0;


n!+1
x
Si x 6= 0; fn (x) = 1 ! 1: Ainsi, la suite de fonctions (fn )
n
+ x n!+1
converge simplement sur D vers

0 si x = 0
f (x) = ;
1 si x 6= 0

Convergence Uniforme : Nous avons

nx
lim sup jfn (x) f (x)j = lim sup 1
n!+1 x2D n!+1 x>0 1 + nx
1
= lim sup
n!+1 x>0 1 + nx
= 1
c’est à dire que lim sup jfn (x) 6 0 et donc la conver-
f (x)j =
n!+1 x2D
gence n’est pas uniforme;

2. Etude de la convergence des séries de fonctions:


P
1
a) Etude de la série xn ; D = ] 1; 1[ :
n=0
Convergence Simple: la série converge simplement sur D vers
1
puisque la suite des sommes partielles (Sn ) donnée par
1 x

5
P
n xn+1 1 1
Sn (x) = xk = ! S (x) = ; 8x 2 D;
k=0 1 x n!+1 1 x
Convergence Uniforme: la série ne converge pas uniformément
sur D puisque

1 xn+1 1 xn+1
sup jSn (x) S (x)j = sup = sup = +1;
x2D x2] 1;1[ 1 x 1 x x2] 1;1[ 1 x

P1 sin x sin nx
b) Etude de la série ; où 0 < 1 et D = Rn (2k ) :
n=1 n
On montre que cette série est uniformément convergente sur D
1
d’après le théorème d’Abel car pour un = et vn = sin x sin nx; 8x 2
n
D , on aura:
*) lim un = 0;
n!+1
*) (un ) est décroissante;
Pn Pn jsin xj
*) vk = jsin xj sin kx 2:
k=1 k=1 sin x2
Ce qui implique aussi la convergence simple de cette série de fonc-
tions sur D : La convergence uniforme sur D de la série se déduit
de lim sup jSn (x) S (x)j = lim sup jfn (x) f (x)j = 0:
n!+1 x2D n!+1 x2D

2 Deuxième EMD (23-03-2004)


2.1 Enoncé
Exercice 1 (04 points)

P1 2n + 1
Soit la série entière x2n où x est une variable réelle.
n=0 n!

1. Calculer le rayon de convergence R de cette série;

2. En intégrant les termes de cette série, déterminer sa somme S (x) :

Exercice 2 (8 points)

Soit I l’intégrale dépendant du paramètre y donnée par:


Z +1
2
I1 (y) = e ax cos xydx
0

6
où a > 0 et y 2 R: p
R +1 x2
Sachant que 0 e dx = et en véri…ant les conditions du théorème de
2
dérivation, donner une équation di¤érentielle d’ordre un satisfaite par I: En
déduire l’expression de I (y)

Exercice 3 (8 points)
z2 + 1
Soit f une fonction de la variable complexe z donnée par f (z) = :
z4 + 1
1. Déterminer les singularités de f dans le demi-plan supérieur et préciser
leurs natures;
2. Soit CR un demi-cercle supérieur correspondant à jzj = R et Im z 0:
H
a) Calculer à l’aide du théorème des résidus l’intégrale f (z) dz où
= CR [ [ R; R] et R un nombre réel su¢ sament grand;
R
b) Montrer que lim CR f (z) dz = 0;
R!+1
R +1 x2 + 1
c) En déduire la valeur de l’intégrale I = 0
dx
x4 + 1
3. Retrouver la valeur de I à l’aide des fonction gamma et bêta.

2.2 Corrigé
Solution de l’exercice 1
2n + 1
1. Calcul de R : Soit an = ; nous avons
n!
an+1 (x) 2n + 3 n! 2n + 3
= = ! 1:
an (x) (n + 1)! 2n + 1 (n + 1) (2n + 1) n!1

Par suite la série converge si jx2 j < 1 d’où la convergence de la série


8x 2 ] 1; +1[ : Ainsi, le rayon de convergence de cette série est
R = +1;
P
1 2n + 1
2. 8x 2 R, nous avons S (x) = x2n+1 . En intégrant les deux
n=0 n!
membres de cette équation, en aura alors:
Z X1
x2n+1
S (x) dx = +c
n=0
n!

7
P1 x2n+1 P1 (x2 )n
2
où c est la constante d’intégration. Or =x = xex ;
n=0 n! n=0 n!
2
0 2
on obtient alors S (x) = xex = (1 + 2x2 ) ex 8x 2 R:

Solution de l’exercice 2
R +1 ax2
Etude de l’intégrale I (y) = 0 e cos xydx; > 0 et y 2 R. Soient
2
f (x; y) = e ax cos xy et D = [0; +1[ R:

1. Véri…ons les trois conditions du théorème d’intégration:

@f 2
a) les fonctions f et = xe x sin xy sont continues sur D;
@y
R1
b) 9y0 2 R tel que l’intégrale 0 f (x; y) dx converge;
R +1 R +1 @f
c) les intégrales 0 f (x; y) dx et 0 (x; y) dx convergent unifor-
@y
mément sur R d’après la règle de Weierstrass car jf (x; y)j
2 @f 2
e x et (x; y) xe x 8 (x; y) 2 D alors que les inté-
@y
R1 2 R1 2 1 h x 2 i1 1
grales et 0 e x dx et 0 xe x dx = e = sont
2 0 2
convergentes: Pour le calcul depla première intégrale,
p on
R1e¤ectuera
2
le changement de variable t = x d’où dt = dx et 0 e x dx =
r
1 R 1 t2 1
p 0 e dt = ;
2
R 1 @f
Par suite I 0 (y) = 0 (x; y) dx 8y 2 R;
@y

2. Détermination de l’équation di¤érentielle satisfaite par I: De ce qui


R 1 @f R1 2
précède, on aura I 0 (y) = 0 (x; y) dx = 0
xe x sin xydx: En
@y
2
intégrant une fois par partie en posant u = sin xy et v 0 = xe x on
obtient
0 1 h x2 i1 y
I (y) = e sin xy I (y) :
2 0 2
D’où l’équation di¤érentielle satisfaite par I est
y
I0 = I (2)
2

8
3. Résolution de l’équation diddérentielle (2). L’équation (2) s’écrira
I0 y
comme suit = qui est à variables séparables dont la solu-
I 2
1 y2 y2
tion générale est donnée par ln jI (y)j = + c1 d’où I (y) = c2 e 4
4
où c1 et c2 sont r des constantes réelles arbitraires.
r Comme I (0) =
R +1 ax2 1 1
0
e dx = on trouve c2 = et donc I (y) = I (y) =
r 2 2
1 y2
e 4 8y 2 R et 8 > 0:
2

Solution de l’exercice 3

1. Les point singuliers de la fonction f sont les racines de l’équation admet


dans le demi-plan
p supérieur deux pôles simples z 4 + 1 = 0 c’est à dire
que zk = 4
1 = e( i+2k i)=4 k = 0; 1; 2; 3 . Ces singularités sont
des pôles simples puisque f (z) ! 1 et (zk z) f (zk ) ! ck où
z!zk z!zk
ck ; k = 0; 1; 2; 3 sont des réells;

2. a) Pour R su¢ sament grand, le domaine D délimité par = CR [


i 3i
[ R; R] contient les pôles z0 = e 4 et z1 = e 4 :

y
Ri
CR
z1 z0
x
−R 0 R

z2 + 1
Comme f est analytique dans Dn fz0 ; z1 g ; d’après le théorème
z4 + 1
des résidus, on trouve
I Z R Z
I = f (z) dz = f (x) dx+ f (z) dz = 2 i res f jz0 + res f jz1
R CR

(3)
1
qui s’obtient après intégration dans les deux membres

9
' (zk )
Or res f jzk = 0 où ' (z) = z 2 + 1 et (z) = z 4 + 1: ainsi
(zk )
2
zk + 1 1
res f jzk = = zk (zk2 + 1) d’où
4zk3 4
p p
1 i i 1 2 2
res f jz0 = e4 e 2 +1 = (1 + i)2 = i
4 4 2 4
et
p p
1 3i 3i 1 2 2
res f jz1 = e 4 e 2 +1 = ( 1 + i) (1 i) = i:
4 4 2 4
Par suite,
I p !
2 p
f (z) dz = 2 i i = 2; (4)
2

b) Soit z 2 CR on aura z = Rei où 0 et dz = iRei d :


R R R R2 + 1
Ce qui donne CR f (z) dz CR
jf (z)j jdzj 0
Rd =
R4 1
R2 + 1 R
R ! 0: Ainsi CR
f (z) dz ! 0: pour la dernière ma-
R4 1 R!1 R!1
jzj2 + 1 R2 + 1
joration, nous avons utilisé l’inégalité jf (z)j =
jzj4 1 R4 1
puisque z 2 CR ;
c) En faisant tendre R vers 1 dans la relation (3) et en tenant
p compte
R +1 R +1 x2 + 1 2
de (4), on aura donc 0 f (x) dx = 0 4
dx = ;
x +1 2
3. Pour le calcul de I l’aide des fonction bêta et gamma, on utilisera les
R +1 tx 1 (x) (y)
formules (x; y) = (y; x) = 0 x+y dt = 8x; y >
(1 + t) (x + y)
0 et (x) (1 x) = 0 < x < 1: Remarquons ensuite que
sin x
R +1 x dx 2 R +1 dx
I= 0 4
+ 0 = I1 + I2 : En e¤ectuant le changement
1+x 1 + x4
dt
de variable t = x4 d’où dt = 4x3 dx c’est dire dx = 3=4 , on aura
3 3
4t
1 R +1 t 4 1 1 R +1 t4 1 1 3 1
alors I1 = 0
t 2 dt = 0 1 3 dt = ; et
4 1+t 4 (1 + t) 4 + 4 4 4 4
1
1 R +1 t4 1 1 1 3 1 1 3
I2 = 0 1 3 dt = ; ; par suite I = ; =
4 +
(1 + t) 4 4 4 4 4 2 4 4
1 3
p
1 4 4 1 1 1 1 2
= 1 = = .
4 (1) 2 4 4 2 n sin 4 2

10
3 Troisième EMD (13-05-2004)
3.1 Enoncé
Exercice 1 (7 points)
Soient f une fonction 2 périodique dé…nie sur l’intervalle [ 1; 1] par
1 x si 0 < x 1
f (x) =
1 x si 1 x 0
1. Déterminer le développement en série de Fourier de cette fonction;
2. En appliquant le théorème de Dirichelet et l’égalité de Parseval à la
fonction f , déterminer les sommes de deux séries numériques suivantes:
P1 ( 1)n P1 1 P1 1
a) ; b) ; c) :
n=0 2n + 1 n=1 n
2
n=1 (2n 1)2
Exercice 2 (7 points)
Calculer les intégrales curvilignes de première et seconde espèce suivantes:
H p
I1 = x2 + y 2 d`
LH1
I2 = (x + y) dx + x2 dy
L2

x 2
où L1 et L2 sont données respectivement par x2 + y 2 = ax (a > 0) et +
a
y 2
= 1:
b
Exercice 3 (6 points)
ei z
Soit f la fonction de la variable complexe z donnée par f (z) = 2
z2 +
où et sont des nombres réels strictement positifs.
1. Déterminer les singularités de f dans le demi-plan supérieur et préciser
leurs natures;
2. Soit CR un demi-cercle supérieur correspondant à jzj = R et Im z 0:
H
a) Calculer à l’aide du théorème des résidus l’intégrale f (z) dz où
= CR [ [ R; R] et R un nombre réel su¢ sament grand;
R
b) Montrer que lim CR f (z) dz = 0;
R!+1
R +1 cos x
c) En déduire la valeur de l’intégrale I = 0 dx:
z2 + 2

11
3.2 Corrigé
Solution de l’exercice 1
1. Les développements en séries de Fourier de la fonction f 2 périodique.

a) Le graphe de f est donné par:


y

−2 2 x
−3 −1 0 1 3

b) f est impaire donc an = 0; 8n 2 N;


1 R` n x 2 R` n x
c) Par dé…nition bn = `
f (x) sin dx = 0
f (x) sin dx =
R1 ` ` ` `
2 0 (1 x) sin (n x) dx; 2` est la période de la fonction qui égale
2; d’où ` = 1: A l’aide d’une intégration R 1 par partieen posant
0
u = 1 x et v = sin n x, on aura 0 (1 x) sin (n x) dx =
cos n x 1 1 R1 1 2
(1 x) + 0
cos (n x) dx = ; d’où bn = ;
n 0 n n n
2. La fonction f véri…e les conditions du théorème de convergence de
Dirichlet, on aura donc

2 X sin n x
1
f (x + 0) + f (x 0)
= ; 8x 2 R
2 n=1
n
En particulier, sur l’intervalle ]0; 1] ; on trouvera
2 X sin n x
1
1 x= (5)
n=1
n

1
a) Posons x = dans la relation (5). Comme pour tout k 2 N :
2
n 0 si n = 2k
sin =
2 ( 1)k si n = 2k + 1
1 1 1 ( 1)k
2P
on obtiendra f = = ; c’est à dire que S1 =
2 2 0 2k + 1
1 ( 1)n
P
= ;
0 2n + 1 4

12
b) La somme de cette deuxième série se calcule à l’aide de l’égalité de
Parseval Z
a2 X 2
1
1 ` 2
f (x) dx = 0 + an + b2n
` ` 2 1
R1 R1
Comme f 2 est une fonction paire, on aura 2 0 f 2 (x) dx = 2 0 (1 x)2 dx =
2 P
1 4 P1 1 P1 1 2
.D’autre part b2n = 2 2
; ainsi S 2 = 2
= ;
3 1 n=1 n n=1 n 6
P1 1 P1 1 P1 1
c) Remarquons que 2
= 2 + 2 ce qui donne
n=1 n n=1 (2n 1) n=1 (2n)
P1 1 1 2
S3 = = 1 S 2 = :
n=1 (2n 1)2 4 8

Solution de l’exercice 2
H p
1. Calcul de l’intégrale I1 = x2 + y 2 d`; où L1 est le cercle d’équation
L1
x2 + y 2 = ax (a > 0) :

a 2 a 2
Première Méthode : L’équation de L1 est x + y2 = ;
2 2
a a
c’est uncercle centré au point ; 0 et de rayon
2 2

y L1

ϕ x

0 a/2

son équation paramétrique est:


8
< x a = a
cos '
2 2
a
: y = sin '; ' 2 [0; 2 ]
2
a a
comme dx = sin 'd' et dy = cos 'd'; on aura donc d` =
2 2

13
q
a
(dx)2 + (dy)2 = d': Remarquons ensuite que
2
a 2 a 2
x2 + y 2 = (1 + cos ') + sin '
2
2 2
a a2
= + cos '
2 2
2 1 + cos '
= a
2
2 2 '
= a cos
2
a2 R 2 ' a2 R R2
Ainsi, I1 = cos 2
d' = cos '2 d' cos '2 d' =
2 0 2 0
2a2 :
Deuxième Méthode : Qoit le passage en coordonnées polaires suiv-
ant:
x = r cos '
y = r sin '
y
L1
r
ϕ x
a/2 a
0

De l’équation du cercle x2 + y 2 = ax, on déduira que r = a cos ':


Comme r > 0, on aura ' et
2 2
(
x = a cos2 '
a
y = a sin ' cos ' = sin 2'
2
Ainsi, dx = 2a cos '
qsin 'd' = a sin 2'd' et dy = a cos 2'd';
ce qui donne d` = (dx) + (dy)2 = ad' et x2 + y 2 = r2 =
2

a2 cos2 ': D’où


Z =2
2 = =2
I1 = a cos 'd' = a2 sin 'j =2 = 2a2
=2

Remarquons que l’intégrale de première espèce I1 ne dépend pas


de l’orientation de L1 : Par exemple, pour le cas de la deuxième
méthode si ' varie de à ; on prendra d` = ad' puisque
2 2
d` > 0:

14
H x 2
2. Calcul de I2 = (x + y) dx+x2 dy où L2 est l’ellipse d’équation +
L2 a
y 2
= 1:
b
y
b L2
x
−a a
0
−b

Première Méthode : L’équation paramétrique de L2 est

x = a cos '
y = b sin '; ' 2 [0; 2 ]

on aura donc
(x + y) dx + x2 dy = (a cos ' + b sin ') ( a sin ') + a2 cos2 ' (b cos ')
= a2 sin ' cos ' ab sin2 ' + a2 b cos3 '
2
R2 R2 cos2 '
Comme 0
sin ' cos 'd' =
0
cos 'd (cos ') = = 0;
2 0
2
R2 2 1 R2 1 sin 2'
0
sin 'd' = (1 cos 2') d' = ' = et
2 0 2 2 0
2
R2 3
R2 2 sin3 '
0
cos 'd' = 0 1 sin ' d (sin ') = sin ' =
3
R2 0
0, on aura donc I2 = 0 a2 sin ' cos ' ab sin2 ' + a2 b cos3 ' d' =
ab ;
Deuxième Méthode : Utilisons la formule de Green pour le calcul
de cette intégrale:
I ZZ
@Q @P
P dx + Qdy = dxdy
@x @y
L D

où le domaine D délimité par l’ellipse est simplement


RR connexe,
1 2 1
P = x+y 2 C (D) et Q = x 2 C (D) d’où I2 = (2x 1) dxdy:
D
Par passage en coordonnées elliptiques

x = ar cos '
y = br sin '; ' 2 [0; 2 ] ; 0 r 1

15
et J = abr (Jacobien de la transformation), on aura:
R2 R1
I2 = ab 0 d' 0 (2ar cos ' 1) rdr
r=1
R2 r3 r2
= ab 0 2a cos ' d'
3 2 r=0
R 2 2a 1
= ab 0 cos ' d'
3 2
2
2a '
= ab sin '
3 2 0
= ab

Solution de l’exercice 3

1. Dans le demi-plan supérieur, la fonction f admet un pôle doubles z0 =


i puisque lim (z z0 ) f (z) 6= 0 et l’in…ni.
z!z0

CR

x
−R 0 R

2. a) D’après le théorème des résidus, on aura


I Z R Z
I = f (z) dz = f (x) dx + f (z) dz = 2 i res f ji (6)
R CR

d d ei z
Or res f ji = lim (z i )2 f (z) = lim : Or
z!i dz z!z0 dz (z + i )2
d ei z ei z 2
= 4 i (z + i ) 2 (z + i ) ; ainsi res f ji =
dz (z + i )2 (z + i )
e H e
i 3 ( + 1) et donc f (z) dz = (1 + ) ;
4 4 3
R 1
b) Calcul de lim CR f (z) dz: La fonction g (z) = 2 véri…e
R!1 z2 + 2
les conditions du lemme de Jordan:
i) g est analytique dans le demi-plan supérieur excepté le point z0
(pôle double de g);

16
1
ii) g véri…e max jg (z)j ! 0 puisque jg (z)j et
z2CR R!1 2 2 2
! jzj
1 1
max 2 = ! 0;
2 2 R!1
z2CR
jzj2 R
2
R 2

Par suite lim CR f (z) dz = 0


R!1 R
Remarque: On pourra démontrer que CR f (z) dz ! 0 sans
R!1
l’application du lemme de Jordan puisque z = Rei' 2 CR :
1
0 ' 2 on a dz = iRei' d' et jf (z)j d’où
2 2
jzj2
R R2 R R
CR
f (z) dz 0 2 2 d' = ! 0:
2 2 R!1
R2 R2
R1
c) En faisant tendre R vers l’in…ni dans (6), on aura donc 1 f (x) dx =
R1 ei x
1 2 dx = 2i res f ji : En séparant ensuite les parties
x2 + 2
réelle et imaginaire de l’intégrale, on trouvera
Z 1 Z 1
cos x sin x
2 2 dx + i 2 2
dx = 2I
1 x2 + 1 x2 +

R1 cos x 1 H
Ce qui implique que I = 0 2 2
dx = f (z) dz =
x2 + 2
e
3 (1 + ) .
4

4 Synthèse (22-05-2004)
4.1 Enoncé
Exercice 1 (07 points)

Soient f et g deux fonctions données par

f (x) = x; x 2 [0; 2] ;
g (x) = x; x 2 [0; ]

1. Déterminer le développement en série de cosinus pour chacune de ces


deux fonctions;

17
2. En déduire les sommes des séries numériques suivantes:
P
1 1 P1 1 1 ( 1)n
P
a) 2; b) 2
; c) ;
n=0 (2n + 1) n=1 n n=1 n2
P1 1 P1 1 P1 ( 1)n
d) 4 e) 4
;; f) ;
n=1 (2n + 1) n=1 n n=1 n4

Exercice 2 (08 points)

Soient le paraboloïde et la surface p


conique d’équations ent les trois sur-
2 2
faces d’équations hz = x + y et z = x2 + y 2 où h est nombre réel positif
ou nul respectivement.

1. Calculer l’aire de chacunes des surfaces suivantes:

a) 1 la partie conique intérieure au paraboloïde;


b) 2 la partie du paraboloïde extérieure au cône;

2. Déterminer les masses M1 et M2 de ces surfaces si leurs densités


p sur-
2 2
faciques sont données par 1 (x; y; z) = x +y et 2 (x; y; z) = 1 + x2 + y 2 ,
respectivement.
RR Ce qui se ramène au calcul des deux intégrales Mk =
k (x; y; z) d ; k = 1; 2;
k

3. Calculer à l’aide de la formule d’Ostrogradski et d’une méthode directe


le ‡ux du champ vectoriel F (x2 ; y 2 ; z 2 ) à travers la surface = 1 [ D
où D est un disque à déterminer) la normale estRR orientée vers l’extérieur
(i.e. calculer l’intégrale de seconde espèce I = F :n d );

4. Déterminer à l’aide de la formule de Stokes et d’une méthode directe


la circulation du champ vectoriel G (x; y; 1) suivant la courbe L = @ 1
telle que la projection de L sur le plan
H oxy est parcourue dans le sens
direct (i.e. calculer l’intégrale d I = G dr):
L

Rp 2x + a + b p (a b)2 p p
Ind. (a + x) (b + x)dx = (a + x) (b + x) ln a + x + b + x +
4 4
C

Exercice 3 (06 points)


ei z
Soit f une fonction de la variable complexe donnée par f (z) = 2 2
z z2 +
où et sont des nombres réels tel que 6= 0:

18
1. Déterminer les singularités de f dans le plan complexe et préciser leur
nature;
2. SoientCR et Cr deux demi-cercles dans le demi-plan supérieur Im z 0
donnés respectivement par les équations jzj = R et jzj = r:
H
a) Calculer à l’aide du théorème des résidus l’intégrale f (z) dz où
= CR [ [ R; r] [ Cr [ [r; R] ;
H H
b) Déterminer lim f (z) dz et lim f (z) dz0;
R!+1 C r!+1 C
R r

R
+1 sin ( x)
c) En déduite la valeur de l’intégrale I = dx:
0 x x2 + 2

4.2 Corrigé
Solution de l’exercice 1

1. a) Le développement en séries de cosinus pour ces deux fonctions’obtient


à l’aide d’un prolongement paire de période 2` égale à 4 pour la
fonction f et 2 pour la fonction g
x
f

2
y

−4 −2 0 2 4

x
g
π
y
− 2π −π 0 π 2π

b) Comme les fonctions f et g sont paires on a: bn (f ) = bn (g) = 0;


2 R`
Développement de la fonction f : a0 (f ) = f (x) dx =
` 0
R2 R
2 ` n x R 2 n x
0
xdx = 2; et an (f ) = 0
f (x) cos dx = 0 x cos dx:
` ` 2
n x
Une intégration par partie en posant u = x et v 0 = cos nous
2
donne
Z 2
2 n x 2 2 n x 4
an (f ) = x sin sin dx = 2 2 (( 1)n 1)
n 2 0 n 0 2 n

19
Par suite, sur l’intervalle [0; 2] ; on aura:
8 1 ( 1)n
>
> 4 P 1 n x
< x = 1+ 2 2
cos
1 n 2
8 P1 1 1 (7)
>
> = 1
: 2 2 cos n + x
1 (2n + 1) 2

2R
Développement de la fonction g : a0 (g) = 0
xdx = ;
2 R
et an (g) = 0
x cos nxdx: Une intégration par partie en posant
u = x et v 0 = cos nx nous donne
Z
2 x 1 2
an (f ) = sin nx sin nxdx = 2 (( 1)n 1)
n 0 n 0 n

Par suite, sur l’intervalle [0; ] ; on aura:

2X 1
1
x= cos nx (8)
2 1
n2

2. Calcul des sommes:


P
1 1
a) Posons x = 0 dans la relation (7), on trouve S1 = 2 =
n=0 (2n + 1)
2
;
8
P1 1 P1 1 P1 1
b) Remarquons que S2 = 2
= 2 + 2 c’est à
n=1 n n=0 (2n + 1) n=1 (2n)
2 2
1 3
dire que 1 S2 = S2 = et donc S2 = ;
4 4 8 6
P ( 1)n 1 P
1 1 ( 1)n
c) Posons x = 0 dans la relation (8), on trouve =
1 n2 1 n2
n
2 P1 ( 1) 2 2 2
S2 = d’où S3 = = = ;
4 1 n2 6 4 12
d) Par application de l’égalité de Parseval à f :
Z Z
a2 X 2
` ` 1
1 2
2
f (x) dx = f (x) dx = 0 +
2
an :
` ` ` 0 2 1

20
2 R` 2 R2 2 8 a20 P1
On aura f (x) dx = x dx = et + a2n = 2 +
` 0 0
3 2 1
1 (( 1)n 2
16 P 1) 16 P 1 4 P1 1
4 4
= 2+ 4 4 : D’ où S 4 = 4 =
1 n 0 (2n + 1) 0 (2n + 1)
4 4
8
2 = ;
3 64 96
P
1 1 P1 1 P1 1
e) Notons d’abord que S5 = 4
= 4 + 4 ; d’où
1 n 0 (2n + 1) 1 (2n)
4 4
1
S5 1 = S4 = et par suite S5 = ;
16 96 90
2R 2 2 2
f) Appliquons l’égalité de Parseval à g: On a 0
x dx = et
3
1 (( 1)n 2
a20 P
1 2
4 P 1)
+ a2n = + 2
2 1 2 1 n4
n
2
8 P1 ( 1) 1
= + 2
2 1 n4
2
8
= + 2 (S5 S6 )
2
P1 ( 1)n 2 2
8 4
2
où S6 = 4
: Par suite = + 2
S6 et donc
1 n 3 2 90
7 4
S6 = :
720
Solution de l’exercice 2
p h
Soit z = f1 (x; y) = x2 + y 2 et z = f2 (x; y) = (x2 + y 2 ) où h > 0: Les
2
surfaces véri…ent ces deux équations sont données par la …gure: x2 + y 2 =
2 p
h 1
cylindre; z = x2 + y 2 cône et z = (x2 + y 2 ) paraboloïde,
2 h
sont données par la …gure:
z

y
O

21
Ce sont les équations d’une suface conique et d’un paraboloïde (leurs
projections sur le plan oxy sont, respectivement, la droite z = x et la parabole
1
z = y 2 . Pour z …xé, on aura des cercles). L’intersection des deux surfaces
h
s’obtient de la relation z 2 = hz c’est àd dire z = h:
1. Les surfaces 1 et 2 sont représentées par:
z

0 ∑1
∑2
x

a) L’équation de la partie cônique


p intérieure au paraboloïde 1 est don-
née par z = f1 (x; y) = x2 + y 2 tel que 0 z h; la projection
de 1 sur le plan oxy est le disque D = f(x; y) 2 R2 : x2 + y 2 h2 g :
0 x 0 y
Comme f1x (x; y) = p et f1y (x; y) = p on aura
x 2 + y2 x 2 + y2
q p p RR p
0 2 0 2
1 + (f1x ) + f1y = 2: D’où aire 1 = 2 dxdy = 2aire (D ) =
D
p
2 h2 ;
b) La partie du paraboloïde extérieure au cône 2 est donnée par
1
l’équation z = (x2 + y 2 ) = f2 (x; y) tel que 0 z h. La
h
projection de cette dernière surface est le même disque D =
2x
f(x; y) 2 R2 : x2 + y 2 h2 g : Des relations f2x 0
(x; y) = 0
et f2y (x; y) =
q h
2y 1 p
0 2 0 2
on aura 1 + (f1x ) + f1y = h2 + 4 (x2 + y 2 ): D’où
h h
RR 1 RR p 2
aire 2 = d = h + 4 (x2 + y 2 )dxdy: Par passage aux
2
h D
coordonnées polaires, on trouvera
1 R2 Rhp
aire 2 = d' h2 + 4r2 dr
h 0 p 0
2 Rh
= h2 + 4r2 dr
h 0 h
2 1 2 2 3=4
= (h + 4r )
h 12 0
h2 p
= 5 5 1
6

22
2. Calcul des masses M1 et M2 de 1 et 2 :
RR p RR p
a) On a M1 = 1 (x; y; z) d = 2 x2 + y 2 + 3 x2 + y 2 dxdy;
1 D
Par passauge eb coordonnées polaires, aura
p R2 Rh
M1 = 2 d' (r2 + 3r) rdr
0 h=2
p Rh
= 2 2 (r3 + 3r2 ) dr
h=2
p h4
= 2 2 + h3
p 4
2
= (h + 4) h3 ;
2
b) D’autre part
RR
M2 = 2 (x; y; z) d
2
RR 1 p p
= 1 + (x2 + y 2 ) h2 + 4 (x2 + y 2 )dxdy
D2 h
2 Rhp p
= 0
1 + r2 h2 + 4r2 rdr
h
On e¤ectue le changement de varaible t = r2 dans la dernière
intégrale, on obtient
R h2 p p
M2 = 0
1 + t h2 + 4tdt
h
1 2 2 (h2 + 2)
= (h2 4) ln p p
64 2 h2 + 1 + 5h
1 p p
+ 2 5 h2 + 1 (9h2 + 4) (h2 + 4)
64
Pour le calcul de l’intégrale, nous avons utlisé la formule
Rp 2x + a + b p
(x + a) (x + b)dx = (x + a) (x + b)
4 2
(b a) p p
ln (x + a) + (x + b) + C
4
x+b
qui s’obtient à l’aide du changement de variable t2 = ou
x+a
x+b
bien sinh t = ; b > 0;
x+a

23
RR RR
3. Calcul de l’intégrale I = F (x; y; z) :nd = (x2 cos + y 2 cos + z 2 cos ) d ;
où n = (cos ; cos ; cos ) est la normale extérieure à :

a) On complétera la surface cônique 1 par le disque


D = (x; y) 2 R2 : x2 + y 2 h2 ; z = h :
z
n
h D
h

∑1
n

y
O

Ainsi = 1 [ D est une surface fermée et dont la projection sur


le plan oxy est égale à D ;
b) Par la formule d’Ostrogradski, on trouve
ZZZ
I=2 (x + y + z) dxdydz

où est le domaine délimité par la surface fermée : Par passage


aux coordonnées cylindriques, on aura
Z 2 Z h Z h
I=2 d' rdr r (cos ' + sin ' + z) dz
0 0 r

L’intégrale intérieure donne


Z h
1 2
r (cos ' + sin ' + z) dz = r (cos ' + sin ') (h r)+ h r2
r 2
L’intégrale par rapport à r nous donne
Rh 1
0
(cos ' + sin ') (r2 h r3 ) + (rh2 r3 ) dr
2
h4 h4 1 h4 h4
= (cos ' sin ') +
3 4 2 2 4
Ainsi Z 2
1 h4 h4
I=2 d' = h4
2 2 4 0 2
R2
puisque 0
(cos ' sin ') d' = 0;

24
c) Méthode directe:
i) L’intégrale de surface I se décompose comme suit: I = I1 + I2
où ZZ
I1 = x2 cos + y 2 cos + z 2 cos d
1

et ZZ
I2 = x2 cos + y 2 cos + z 2 cos d
D

ii) Pour le calcul de I1 ; remarquons que cos < 0; ainsi on aura


0
f1x x
cos = q = p
0 2
1 + (f1x 0
) + f1y
2 2z

0
f1y y
cos = q = p
0 2
1 + (f1x 0
) + f1y
2 2z

1 1
cos q = p
0 2
1 + (f1x 0
) + f1y
2 2z
RR
Décomposons de nouveau I1 = I11 +I12 +I13 où I11 = x2 cos d ;
RR 2 RR 2 1
I12 = y cos d et I13 = z cos d ;
1 1
iii) Calcul de I1k k = 1; 2; 3 en utilisant la projection de 1 sur
les trois plans de coordonnées: Comme cos > 0 si x > 0 et
cos < 0 si x < 0; on décomposera donc 1 = + 1 [ 1 où
les surfaces + 1 et 1 correspondent, respectivement à x > 0 et
+
x < 0 (lesp équations de 1 p et 1 sont données, respectivement,
2 2
par z = y + z et z = y 2 + z 2 ). Ainsi, en tenant compte
dydz
de la formule d = on aura
jcos j
RR 2 RR 2
I11 = x cos d + x cos d
+
1 p
RR 1 RR p
= y 2 + z 2 dydz y 2 + z 2 dydz
D+ D
= 0

car D+ D où D+ et D sont respectivement les projections


de +1 et 1 sur le plan oyz; idem I12 = 0: Comme cos < 0; on

25
aura RR
I13 = z 2 cos d
+
1 RR
= (x2 + y 2 ) dxdy
R 2D Rh
= 0 d' 0 r3 dr
= h4
2
Par suite I1 = 0 + 0 h4 = h4 ;
RR 2 2 2
iv) Calculons I2 = (x cos + y 2 cos + z 2 cos ) d : Comme
D
n = (0; 0; 1) ; on aura alors
ZZ ZZ
2 2
I2 = z d =h d = h2 aire (D) = h4
D D

Finalement I = h4 + h4 = h4 ;
2 2
H H
4. Calcul de l’intégrale J = G:dr = ydx + zdy + dz;
L L

a) Formule de Stokes2 : De l’orientation de L on déterminera n (la


normale unitaire à 1 suivant le principe du "tir-bouchon"

n
Σ1

y
O

Par suite, n est orienté vers l’intérieur du cône, c’est à dire cos >
0: Ainsi, on aura comme précedemment les cosinus directeur de
2
H RR
G:dr = rotG:n d
L 1

26
x y 1
n: n= p ; p ;p : D’autre part
2z 2z 2
! ! !
i j k
rotG = @ @ @ = ( 1; 0; 1)
@x @y @z
y z 1

Ainsi RR
J = rotG:n d
1
RR x 1
= p p d
1 2z 2 !
1 RR x
= p p 1 d
2 1 x + y2 !
2

RR x
= p 1 dxdy
D x + y2
2

Par passage aux coordonnées polaires, on aura


Z 2 Z h
h2
J= d' (cos ' 1) rdr = 2 = h2
0 0 2
Rh
puisque 0 cos 'd' = 0;
b) Méthode directe: l’équation paramétrique de L est
8
< x = h cos '
y = h sin '
:
z = h

où 0 ' 2 : On aura donc


H
J = ydx + zdy + dz
R2
L
= 0 (h sin ' ( h sin ') + h:h cos ' + 0) d'
R2
= 0 cos ' sin2 ' d'
R2
= h2 0 sin2 ' d'
h2 R 2
= (1 2 cos 2') d'
220
= h

27
c) Remarque (3ème méthode): Comme L = @D; la normal à D
est orientée donc suivant l’axe oz; c’est à dire n = (0; 1; 1) : Ainsi,
on aura
ZZ ZZ
J= cos d = dxdy = Aire (D ) = h2 :
D D

Solution de l’exercice 3

1. Les singularités de f sont z0 = 0; z1 = i et z2 = i : Le point


z0 est un pôle simple alors que z1;2 sont des pôles doubles puisque
lim (z z0 ) f (z) et lim (z zk )2 f (z) sont di¤érentes de 0 et de l’in…ni;
z!z0 z!zk

2. Soit = CR [ [ R; r] [ CR [ [r; R]

CR

Cr
x
−R −r 0 r R

et supposons que > 0:

a) La fonction f est analytique dans le demi-couronne délimitée par


excepté en z1 : Par suite:
H
I = f (z) dz
R R r R RR
= CR f (z) dz + R f (x) dx + Cr f (z) dz + r f (x) dx
= 2i res f jz0
(9)
d
Comme res f jz1 = lim (z i )2 f (z) = et
z!i dz

!
d ei z ei z 2
2 = 4 i z (z + i ) (3z + i ) (z + i )
dz z z + 2 2 z (z + i )

28
on aura
e
res f jz1 = 2 4 (2i )2 4i (2i )
(2i )
e
= 4 3+8 2
16 6
e
= ( + 2)
4 4

e e
Ainsi I = 2i 4 ( + 2) = 4 i( + 2) ;
4 2
b) i) Soit z 2 CR d’où z = Rei' où 0 ' 2 : On aura donc
dz = Riei' d' et jdzj = R jd'j et donc
Z Z Z 2
1
f (z) dz jf (z)j dz 2 2 Rd' = !
2 2 R!1
0
CR CR R R2 0 R2
R
C’est à dire que CR f (z) dz ! 0;
R!1
ei z
1
ii) Comme lim 2 2
= 4 dans le voisinage de l’origine, on
z!0 z2
aura alors
1 h (z)
f (z) = 4 +
z z
où h (z) est une fonction analytique et telle que h (z) ! 0: Soit
z!0
z 2 Cr d’où z = rei' où 0 ' 2 : On aura donc dz = riei' d'
dz
c’est à dire = id'; par suite
z
R R
Cr
f (z) dz = Cr
f (z) dz
1 R dz R h (z)
= 4 Cr Cr
dz
z z
1 R R
= 4 0 id' 0
ih (rei' ) d'
i R
= 4 i 0 h (rei' ) d'dz

R i R
D’où Cr
f (z) dz = 4 i 0
h (rei' ) d'dz ! 0
r!0
R i'
puisque 0
h (re ) d'dz ! 0;
r!0

29
c) Faisons tendre r ! 0 et R ! 1 dans la relation (9), on aura
R1 R1 ei x

1
f (x) dx = 1 2 2 dx
x x2
R1 cos x R1 sin x
= 1 2 2 dx + 1 2 2
dx
x x2 x x2
e i
= 4 i( + 2) + 4
2
En séparant ensuite les parties réelle et imaginaire des deux meme-
R1 cos x R1 sin x
bres, on aura 1 2 2 dx = 0 et 1 2 2
dx =
x x2 x x2
4 2 ( + 2) e .
4

5 Rattrapage (09-09-2004)
5.1 Enoncé
Exercice 1 (12 points)

Soient h un nombre réel et 1 et 2 deux surfaces données respectivement


par z = x2 + y 2 ; 0 z h; et z = h ,ex2 + y 2 h:

1. Calculer l’aire de la surface 1;


p
2. Déterminer la masse de 1 où 1 (x; y; z) = 1 + 4z (densité surfacique
de 1 );

3. Soit la surface fermée donnée par = 1 [ 2 : Calculer à l’aide dela


formule
RR d’Ostogradski et d’une méthode directe l’intégrale de surface
F :n d où F (0; 0; z) et n est la normale unitaire extérieure à la
surface ;

4. Soit L = @ 1 (frontière de la surface 1 ) telle que la projection de


L sur le plan oxy est orientée positivement. Calculer à l’aide de la
formule de Stokes et d’une méthode directe H(en utilisant l’équation
paramétrique de L) l’intégrale curviligne J = G:dr où G (z; x; y) et
L
! ! !
dr = dx i ; dy j ; dz k :

Exercice 2 (08 points)

30
Soit f une fonction de la variable complexe donnée par
1
f (z) = 2 ;
(z 2 + a2 ) z 2 +
où et apprartiennent à R+ : Supposons que L = CR [ [ R; R] où CR
est le demi-cercle supérieur d’équation jzj = R tel que Im z > 0 (R est un
nombre réel positif su¢ sament grand):

y
CR

x
-R R

H
1. Calculer à l’aide du théoèrème des résidus l’intégrale f (z) dz (con-
L
sidérer séparemment les cas 6= et = );
R
+1 dx
2. En déduire la valeur de chacune des intégrales I = 2
0 (x2 + a2 ) x2 +
R
+1 dx
et J = :
0 (x2 + a2 )2

5.2 Corrigé
Solution de l’exercice 1
Les surfaces 1 et 2 dont les équations sont déonnées respectivement
par z = x2 + y 2 ; 0 z h (papaboloïde); et z = h ,x2 + y 2 h (disque)
sont indiquées par la …gure suivante:

z
Σ2
h

Σ1

y
O
D
x

Les projections de ces deux surfaces sur le plan oxy est le disque D d’équation
z = 0; x2 + y 2 h:

31
1. Par dé…nition l’aire d’une surface 1 donnée par l’équation z = f (x; y)
s’obtient par la formule :
s
ZZ ZZ 2 2
@f @f
aire 1 = d = 1+ + dxdy
@x @y
1 D

où D = proj 1 joxy et z = f (x; y) = x2 + y 2 est l’équation de la surface


1 : Par suite, par passage aux coordonnées polaires, on trouve
RR p
aire 1 = 1 + 4 (x2 + y 2 )dxdy
D p
R2 Rh p
= d' 1 + 4r2 rdr
0 0 p
1 3=2
h
= 2 (1 + 4r2 )
12 0
3=2
= (1 + 4r2 ) 1
6

2. La masse de s’obtient par === Calculs des masses M1 et M2 :


1
RR p
M = 1 + 4zd
RR p
1 p
= 1 + 4 (x2 + y 2 ) 1 + 4 (x2 + y 2 )dxdy
RR
D
= 1 + 4 (x2 + y 2 ) dxdy
D

Par passage en coordonnées polaire, on aura:


R2 R ph
M = 0
d' 0
(1 p+ 4r2 ) rdr
h
r2
= 2 2
+ r4
0
= h (1 + 2h)
RR
3. calcul des deux intégrales de seconde espèce I = F :n d ; où =

1 [F (0; 0; z) et n est la normale unitaire extérieure à :


2;
RRR RRR
Formule d’Ostogradski : I = divF dxdydz = dxdydz où
est le domaine délimité par la surface : En utilisant les coordon-
nées cylindriques: 8
< x = r cos '
y = r sin '
:
z = z

32
n p o
on aura = (r; '; z) : 0 r h; 0 ' 2 et 0 z r2 .
Ainsi: R2 R ph Rh
I = 0
d' 0
rdr r2
dz
R ph
= 2 0
r (h r2 )pdr
h
r2 r4
I = 2 h
2 4 0
h2
= h2
2
h2
=
2
MéthodeRRDirecte : (Méthode
RR de décomposition) Remarquons que
I= F :n d + F :n d : Or, pour la surface de 1 cos < 0
1 2
@f =@x 2x
d’où cos = r = p ; cos =
@f 2 @f
2 1 + 4 (x2 + y 2 )
1+ @x
+ @y
@f =@y 2y 1
r =p et cos =p :
@f 2 @f
2 1 + 4 (x2 + y 2 ) 1 + 4 (x2 + y 2 )
1+ @x
+ @y
La normale sur 1 est donnée par (0; 0; 1) (où ; et sont les
cosinus directeurs de n) :
z n
Σ2

n
Σ1

y
O
D
x

Par suite
RR RR
I1 = z cos d = (x2 + y 2 ) dxdy
1 D p
h
R2 R ph 2 r 4
= 0
d' 0
r rdr = 2
4 0
h2
=
2
RR RR
et I1 = zd = h d = haire ( 2) = h2 : Finalement, I =
2 2

33
h2
I1 + I2 = ;
2
H H
4. Calcul de l’intégrale J = G:d r = zdx + xdy + ydz où L = @ 1 et
L 1
G (z; x; y) est telle que la projection de L sur le plan oxy est orientée
positivement.
H H
Formule de Stokes : J = G:dr = rotF :nd :
L 1
Suivant le principe du "tir-bouchon", la normal à 1 est orientée
vers l’intérieur du paraboloïde comme indiqué sur la …gure qui
suit:
z
L

n
Σ1

y
O

c’est à dire que cos > 0: D’où


2x
cos = p
1 + 4 (x2 + y 2 )
2y
cos = p
1 + 4 (x2 + y 2 )
1
cos p
1 + 4 (x2 + y 2 )
Comme
! ! !
i j k
rotG = @ @ @ = (1; 1; 1)
@x @y @z
z x y
en en déduire alors que
I ZZ ZZ
J = (cos + cos + cos ) d = 2 (x + y) dxdy+ dxdy
1 D D

Par passage aux coordonnées polaires, on aura


Z 2 Z ph Z 2 Z p
h
J= 2 d' (r cos ' + r sin ') rdr+ d' rdr = h
0 0 0 0

34
R2 R2
puisque 0
cos 'd' = 0
sin 'd' = 0;
Methode Directe : L’équation paramétrique de L est donnée par
8 p
< x = ph cos '
y = h sin '
:
z = h

où 0 ' 2 : On aura donc


H
J = zdx + xdy + ydz
L
R2 p p p
= 0 h h sin ' + h cos ' h cos ' d'
R2
= h 0 cos2 ' d'
R 2 1 + cos 2'
= h2 0 d'
2
= h

Remarque : Puisque L = @ 2 ; on aura donc d’après la formule de


Stokes,
I I ZZ ZZ
J = G:dr = rotF :nd = cos d = dxdy
L 2 2 D

Solution de l’exercice 2

Application du théorème des résidus à la fonction Etude de la fonction


1
f (z) = 2 2 2 2 où où et 2 R+ et L = CR [ [ R; R] (R est
(z + a ) z +
un nombre réel positif su¢ sament grand).

y
CR

iα x
-R R

1. Cas où 6= : les singularités de f dans le demi-plan supérieur sont


i et i (pôles simples). Ainsi
1 1
res f ji = lim ((z i ) f (z)) = lim 2 = 2 ;
z!i z!i (z + i ) z 2 + 2i 2

35
1
de même, on trouve res f ji = 2 2 : Par suite
2i
H
f (z) dz = 2i res f ji + res f ji
L
1 1
= 2 2

=
( + )
Cas où = : f admet donc i comme pôle double dans le demi-
plan supérieur. On aura donc
d d 1 1
res f ji = lim (z i )2 f (z) = =
z!i dz dz (z + i )2 i
4i 3
H 1
Ce qui donne, f (z) dz = 2i ( res f ji ) = 3
;
L 2
2. Pour les deux cas précédents, nous avons
I Z R Z
f (z) dz = f (x) dx + f (z) dz (10)
R CR

Or z 2 CR implique que z = Rei' ; 0 ' d’où dz = iRei' d' et


jdzj = R jd'j : Par suite
R R
CR
f (z) dz CR
jf (z)j jdzj
R R R
2 0
d' = 2
(R2 2 ) R2 (R2 2 ) R2

R R
d’où CR f (z) dz 2 2 2 ! 0: Puisque 8z 2 CR
(R ) R2 R!1
1
jf (z)j 2 2
; en faisant tendre ensuite dans la relation
(R ) (R2 2)

(10) R ! 1 et en tenant compte de la parité de f , on aura:


R1 R1 dx
Cas où 6= : 1
f (x) dx = , d’où I = 0 2 =
( + ) (x2 + a2 )x2 +
;
2 ( + )
R1 R
+1 dx
Cas où = : f (x) dx = et donc J = =
1
2 3
0 (x2 + a2 )2
3
:
2

36