Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITE ABDELHAMID IBN BADIS –MOSTAGANEM-

FACULTE DE MEDECINE
2EME ANNEE MEDECINE
MODULE : HISTOLOGIE SPECIALE
LE FOIE

I. Généralités
Le foie est la plus volumineuse glande de l'organisme, pesant environ 1500 g chez l'adulte.
Il est situé dans la cavité abdominale, à droite, sous la coupole diaphragmatique.
C'est une glande amphicrine, qui possède une importante activité métabolique et un rôle de réserve.
Le foie reçoit tous les produits de la digestion absorbés dans l'intestin, en dehors des lipides.
- La sécrétion exocrine est représentée par la bile, évacuée par les voies biliaires vers le duodénum.
- La sécrétion endocrine regroupe de nombreuses protéines sanguines et des substances non protéiques,
comme le glucose.
C'est la même cellule, l’hépatocyte, qui est responsable de ces 2 types de sécrétion.
II. Structure histologique
i. La capsule et le conjonctif
C'est la capsule de Glisson. Elle est très résistante, formée de fibres conjonctives.
Au niveau du hile, la capsule se réfléchit et le conjonctif entoure les vaisseaux et les voies biliaires qui
pénètrent dans le parenchyme.
Au sein de l'organe, le conjonctif renfermant les vaisseaux et les canaux biliaires forme une arborisation
partant du hile. Sur coupe, ces espaces conjonctifs réalisent les espaces de Kiernan ou espaces portes.
ii. Le parenchyme hépatique
Le parenchyme apparaît sur coupes, formé d'une juxtaposition de zones hexagonales, mesurant environ 1
mm, ce sont les lobules hépatiques.
Aux angles, le conjonctif s'épaissit et renferme des vaisseaux, correspondant aux espaces portes.
Au centre, existe une veine appelée veine centrolobulaire.
Entre les deux, le parenchyme forme des travées à disposition radiaire, qui convergent vers cette veine. Ce
sont les travées de Remak, séparées les une des autres par les capillaires sinusoïdes radiés.
La veine centrolobulaire n'a pas de paroi propre. Elle est limitée par les extrémités des travées de Remak.

Chaque espace porte renferme, au sein du tissu conjonctif :


* La veine interlobulaire : branche de la veine porte. Sa paroi est fine, qui s'ouvre dans les capillaires radiés.
* Le canal biliaire : ou la bile chemine en sens inverse de la circulation sanguine et rejoint le hile hépatique.
* L'artère interlobulaire : branche de l'artère hépatique, débouche également dans les capillaires radiés.
* Des lymphatiques : peu visibles.
1
iii. Les travées de Remak
C'est l'aspect que prend l'assemblage des cellules hépatiques, elles forment un système étoilé qui s'étend
entre les espaces de Kiernan et la veine centrolobulaire. Elles sont séparées par des les sinusoïdes
hépatiques.
Les travées de Remak sont constituées par les hépatocytes qui entourent les canalicules biliaires.

1. L'hépatocyte
C'est une cellule polyédrique volumineuse et polarisée.
Le pôle vasculaire correspond aux faces des cellules en regard d'un capillaire sanguin. A ce niveau, le
cytoplasme renferme des vésicules de pinocytose, et la membrane plasmique présente des microvillosités
irrégulières qui plongent dans l'espace de Disse. Elles augmentent la surface d'échange membranaire.
Le pôle biliaire correspond à la zone en regard du canalicule biliaire.
Le reste de la cellule est au contact des hépatocytes voisins, ou il existe des desmosomes et des jonctions
communicantes, assurant une communication entre les cellules.
L'hépatocyte renferme 1, parfois 2, noyaux clairs, volumineux et arrondis.
Le cytoplasme est riche en enzymes variées, en mitochondries, un réticulum endoplasmique abondant, à la
fois lisse et granuleux (REG forme des amas appelés corps de Berg). L'appareil de Golgi, fragmenté, est
situé à proximité du canalicule biliaire.
Le cytoplasme renferme également des lysosomes, des dépôts de glycogène, des lipides.

2. Le canalicule biliaire
C'est une gouttière creusée dans la travée de Remak entre deux hépatocytes voisins.
Il n'a pas de paroi propre : L'étanchéité du conduit est assurée par des desmosomes, réunissant les cellules
de part et d'autre du canalicule.
Il n'existe aucune communication entre le canalicule biliaire, à l'intérieur de la travée, et les vaisseaux
sanguins à l'extérieur.
Dans les canalicules, la bile chemine du centre du lobule vers la périphérie (en sens inverse de la circulation
sanguine).
A la périphérie du lobule, les canalicules biliaires se jettent dans le canal biliaire de l'espace porte.

2
3. Les capillaires radiés
Ce sont des capillaires sinusoïdes, à lumière large, et à contours irréguliers.
On y décrit 3 types cellulaires :
 La cellule endothéliale
Elle recouvre le pôle vasculaire de l'hépatocyte, elle reste à petite distance de l'hépatocyte. Entre les 2, se
trouve l'espace de Disse où plongent les micro-villosités de l'hépatocyte.
L'endothélium réalise une fine lame discontinue, sans interposition de membrane basale.
 La cellule de Küpffer
Située isolément dans le capillaire, elle fait saillie dans la lumière vasculaire.
Le cytoplasme présente des pseudopodes, il est riche en lysosomes.
Cette cellule a une importante activité phagocytaire.
Elle peut dégrader l'hémoglobine et capte la bilirubine circulante pour la transférer aux hépatocytes qui
finalement l'éliminent dans la bile.
Les cellules de Küpffer phagocytent les bactéries et les parasites circulants, ainsi que les cellules altérées.
 La cellule de Ito
Rare, elle est située dans l'espace de Disse.
De forme plus ou moins étoilée, elle stocke des graisses et des substances liposolubles (vit. A).
Son cytoplasme renferme des amas lipidiques.
Elle synthétise quelques fibres conjonctives retrouvées dans les espaces de Disse.
L'espace de Disse renferme quelques fibres réticulées et de rares fibres collagènes.

III. Vascularisation
1. Vascularisation sanguine
La vascularisation sanguine est développée. Le foie reçoit environ 500 ml de sang par minute.
Elle est double :
 La circulation fonctionnelle : purement veineuse, porto-sus hépatique, développée, assurant 75%
de l'apport sanguin. Elle apporte au foie le sang veineux des organes intra-abdominaux,
renfermant les produits de la digestion, des hormones pancréatiques (insuline et glucagon) et les
produits de la dégradation des hématies dans la rate.
 La circulation nourricière, artério-veineuse, moins développée.

3
Deux vaisseaux arrivent au foie par le hile : la veine porte et l'artère hépatique. Ils se ramifient
parallèlement dans les espaces conjonctifs de Kiernan. Leur sang se mélange à l'entrée des sinusoïdes.
Un seul type de vaisseau sort du foie. La circulation de retour débute aux veines centro-lobulaires. Elles
forment des veines sus-lobulaires qui donnent des veines collectrices puis enfin les veines sus-hépatiques
qui se jettent dans la veine cave inférieure.

2. La vascularisation lymphatique
Elle est importante. Les premiers vaisseaux lymphatiques sont situés dans le conjonctif de l'espace porte.
Ils cheminent parallèlement aux canaux biliaires pour former les troncs lymphatiques qui sortent par le
hile.

IV. Histophysiologie
1. Les fonctions du foie
Le foie est une glande amphicrine, indispensable à la vie.
Il a une fonction digestive, des fonctions métaboliques, des fonctions de synthèse, des fonctions
d'épuration.
 La fonction digestive
Le foie sécrète la bile, qui contient acides biliaires. Ces substances émulsifient et solubilisent les graisses
dans l'intestin, permettant leur digestion et leur absorption.
Le foie stocke et transforme les molécules absorbées par l'intestin qui arrivent par la veine porte.

4
 Les fonctions métaboliques
Le foie est un organe vital du métabolisme.
* Les hépatocytes stockent le glucose sous forme de glycogène : la glycogènogenèse est stimulée par
l'insuline.
En libérant le glucose à partir du glycogène (glycogènolyse), le foie régule la glycémie.
* L'hépatocyte est le siège de la néoglucogenèse
* Le foie joue un rôle capital dans le maintien du taux des lipides sanguins en synthétisant les lipoprotéines
circulantes, en particulier les VLDL, et du cholestérol.
De plus le foie peut reconvertir les lipides en glucose.
* Le foie intervient dans le métabolisme du fer.
 Les fonctions de synthèse
* Le foie élabore de nombreuses protéines plasmatiques
La production est très variée et comprend en particulier :
- L'Albumine
- Des facteurs de la coagulation (fibrinogène, prothrombine, facteur III)
- Des facteurs du complément
- La transferrine
- Des protéines intervenant dans les processus inflammatoires (protéine C-réactive)
- Des facteurs de croissance (IGF)
- L'angiotensinogène
 Les fonctions d'épuration et de détoxification
Le foie est un véritable filtre sanguin du fait de l'activité phagocytaire des cellules de Küpffer.
Il arrête les bactéries, les parasites et les débris cellulaires qui peuvent être présents dans le sang.
* La dégradation de l'hémoglobine circulante
Les cellules de Küpffer captent l'hémoglobine. Elles catabolisent l'hème en bilirubine non conjuguée (libre).
Cette dernière est pinocyté par les hépatocytes avec la bilirubine circulante (provenant de la moelle et de
la rate), conjuguée puis excrétée dans la bile.
Par le catabolisme de l'hème, les cellules de Küpffer interviennent dans le métabolisme du fer.
* Le foie dégrade de nombreux toxiques
De nombreux médicaments comme les barbituriques et les antihistaminiques sont dégradées ou éliminés
par le foie.
2. Le phénomène de la régénération hépatique
A l'état normal, les hépatocytes ne se multiplient pas
Si l'on enlève les 2/3 du foie, les cellules restantes vont rapidement se multiplier.
Le phénomène s'arrête au bout d'une vingtaine de jours lorsque le foie a précisément retrouvé son poids
initial. Cet arrêt de croissance est contrôlé par des molécules agissant sur la croissance cellulaire, les
chalones. C'est le phénomène de la régénération hépatique.
Quand la destruction des hépatocytes est répétée ou continue (par des toxiques comme l'alcool, ou par
des virus), il y a désorganisation progressive du tissu avec hyperactivité des fibroblastes. Le conjonctif se
développe : c'est la cirrhose ou fibrose hépatique.