Vous êtes sur la page 1sur 76

A, D = 6.30 € - AND, BEL, ITA, LUX, PORT CONT, ESP = 4.70 € - CAN = 8.

60 $ CAN -
www.marianne.net CH = 7 CHF - DOM = 4.50 € - GR = 5.10 € - MAR = 38 MAD - TOM = 900 XPF - NL = 5.10 € - TUN = 7 DT

Numéro 1208 Du 8 au 14 mai 2020

Pas de contacts, pas de restos,


pas de matchs, pas de festivals,
pas de fêtes de famille...
Bienvenue dans
UNE VIE
SANS Enquête sur la misère
PLAISIR sexuelle en période de
“distanciation sociale”
ÇA N’ARRIVERA PEUT-ÊTRE RENTRÉE DES CLASSES
PLUS JAMAIS…

La farce de la lutte
On a traversé la France vide contre les inégalités
© Toby Madden pour Action contre la Faim
URGENCE CORONAVIRUS
6 ONG 1 CLIC 1 DON
ALLIANCEURGENCES.ORG
Pour venir en aide aux victimes en un seul don, Alliance Urgences rassemble les forces de 6 ONG.
Notre opinion
p
CONTRÔLER DES CRÉTINS OU
INFORMER DES HOMMES LIBRES
PAR NATACHA POLONY

Q
ui apprendrait aux hommes à mourir leur appren- Le déconfinement, nous avait annoncé le Premier ministre,
drait à vivre. » Cette phrase de Montaigne résonne reposerait sur ce triptyque : « protéger, tester, isoler ». Mais on
étrangement à nos oreilles alors que les sociétés ne testera que ceux qui ont des symptômes. Le virus pourra donc
occidentales ont redécouvert brutalement la fra- continuer à circuler tranquillement chez ceux qui sont asympto-
gilité de nos existences. La promesse de progrès matiques. Et pour ceux qui pensent l’avoir eu, il leur sera impossible
continu du bien-être, qui est au cœur du capitalisme de faire vérifier l’information puisque les tests sérologiques seront
consumériste, repose sur un fantasme de toute-puissance et de effectués selon des critères extrêmement restreints, alors même
maîtrise absolue de la nature que le dérèglement climatique qu’on nous explique qu’il est important de comprendre comment
et la disparition de la biodiversité avaient déjà largement atta- progresse l’épidémie. Impossible de savoir si les précautions
qué, mais qui se heurte désormais à un virus insaisissable et qu’on a prises ont été efficaces ou non, impossible de déterminer
trompeur. Le premier réflexe fut de s’en remettre entièrement si l’on a été infecté et de quelle manière. On n’osera demander
à « ceux qui savent », sans que l’on sache très bien s’il fallait si, une fois encore, cette doctrine absurde a pour unique but de
inclure sous cette appellation les praticiens (hospitaliers, bien masquer la pénurie. Prière d’avancer, mais dans le noir.
sûr, car les médecins de ville ont été méprisés tout au long de
cette crise), les épidémiologistes (dont la science est celle des Le résultat est déjà visible : ceux qui ont le choix évitent à tout
projections plus ou moins aléatoires) ou l’administration de prix de reprendre une activité. Tiraillés par des injonctions
la santé (qui a apporté de multiples preuves de sa capacité à contradictoires, ils nourrissent une angoisse parfaitement
prescrire tout et son contraire). Quoi qu’il en soit, l’urgence compréhensible mais dont les conséquences sur la vie écono-
était non pas d’éviter des millions de morts, le virus ne nous mique du pays seront tragiques. On sait déjà que les mesures de
promettait pas une telle hécatombe, mais d’éviter des morts distanciation et la mise en place des nombreux gestes barrières
dont nous savions qu’elles étaient évitables. feront baisser la productivité dans des proportions incalcu-
lables. Mais c’est aussi la consommation, l’activité quotidienne,
Aujourd’hui se pose la question de notre retour à la vie. Et qui vont encore rester au point mort pour quelques mois.
l’on se gardera de ces discours va-t-en-guerre sur l’héroïsme et
les couards. Il est parfaitement légitime de craindre pour soi Le rappel de notre condition de mortels doit-il marquer
et pour les siens. Car justement, il n’est pas question du front l’« écroulement » de notre civilisation, pour reprendre le
mais de la vie. Et de la juste mesure entre l’inconscience et la mot d’Edouard Philippe ? Sommes-nous devenus à ce point
trouille. Entre la stupidité de celui qui croit que la maladie et incapables d’accepter notre finitude que nous sacrifiions sans
la mort sont pour les autres et la peur irrationnelle qui bloque aucun débat le long terme à la préservation immédiate, sans
un pays entier. souci du juste équilibre ? Il n’est pas question de faire la leçon
Encore cette peur est-elle nourrie par le discours des auto- à ceux qui sont confrontés concrètement à des arbitrages
rités sanitaires, dont on a compris qu’elles nous enfermeraient périlleux sous l’œil obsessionnel des chaînes d’information
bien pour les deux prochaines années si cela pouvait éviter de continue et des réseaux sociaux. Mais un enseignement se
nouvelles contaminations. Nourrie également par les discours dégage. Face à l’incertitude, la démocratie est, contrairement
menaçants d’un pouvoir politique qui n’a trouvé que ce moyen à ce que beaucoup semblent croire, le régime le plus efficace.
pour sembler reprendre la main. Interdire et menacer, tout en Parce qu’il postule la responsabilité des individus et les rend
rejetant la responsabilité sur ceux que l’on menace. « Si vous ne maîtres de leurs décisions, autonomes, se fixant leurs propres
respectez pas les règles, nous vous priverons de déconfinement. règles. Rien à voir avec ce néolibéralisme autoritaire qui postule
Il ne vous appartient pas de juger si vous pouvez marcher sur la minorité des citoyens, retient les informations et multiplie
une plage, mais c’est à vous de décider si vous renvoyez vos les interdits pour mener à la baguette des gens rétifs sur qui
enfants à l’école. » Mieux, vous êtes priés de retourner travailler, pourtant on se défausse pour éviter qu’ils n’intentent des procès.
donc de renvoyer vos enfants à l’école, mais vous ne saurez pas Contrôler des crétins angoissés ou informer et gouverner
si vous avez eu le virus, car vous n’êtes pas aptes à comprendre des hommes libres de leurs décisions souveraines, tel est le
ce qu’implique cette information. dilemme de tout dirigeant. 

Chers lecteurs, si vous ne trouviez pas Marianne dans votre kiosque préféré, n’oubliez pas
qu’il est disponible aussi chaque semaine en PDF sur marianne.net pour 1,99 €.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 3


L’éditorial de Jacques
q Julliard

LA GAUCHE PEUT-ELLE REVENIR ?

L
e coronavirus va-t-il permettre à la gauche de renaître nance des plus modérés sur les plus radicaux au sein de l’union,
de ses cendres ? Depuis l’annonce du déconfinement, et à sa tête un leader incontesté, de stature nationale.
un frémissement a gagné toute une classe politique L’unité autour d’un programme : on pense à celui du Front
qui rongeait son frein, notamment à gauche. Pour populaire comme au programme commun de 1972. Le plus
elle aussi, c’est un peu la rentrée des classes. Ce ne important, auprès de l’électorat populaire, est moins le contenu
sont que conciliabules, manifestes, ébauches de du programme que l’union qu’il scelle entre les participants.
rapprochement. Et si du pire devait sortir le meilleur ? Et si C’est l’unité qui est mobilisatrice, plus encore que les revendi-
les recettes pour en sortir étaient justement celles que préco- cations. Parce que l’état naturel de la gauche française depuis
nise traditionnellement la gauche en toutes circonstances : la Révolution est la division, voire le conflit, le mot « unité »
renforcement de l’Etat, et notamment de l’Etat-providence, est un mot magique : celui qu’avant toute chose les troupes
nationalisations, réquisitions, et l’on en passe. Quelles sont attendent de leur chef.
les chances d’aboutir pour un tel mouvement ? La prédominance des modérés sur les extrêmes est la condi-
tion le plus souvent inavouée, mais nécessaire. Ce fut le cas en
Un rappel historique est ici nécessaire. Lors des élections 1936. Ce fut plus encore le cas dans les années 1970, quand le PS
européennes de 2019, la gauche a subi la pire raclée de son dépassa le PCF. Pourquoi cela ? Parce que les voix nécessaires
histoire. Ses deux grands partis histo- à la réunion d’une majorité se trouvent
riques, le socialiste et le communiste, au centre et au centre gauche, chez des
n’ont recueilli respectivement que 6,19 POINT DE CHEF, électeurs qui demandent à être rassurés.
et 2,49 % des suffrages exprimés. Si l’on POINT DE TROUPES ! La présence d’une personnalité
ajoute les 6,31 d’Insoumis, on parvient
au total lilliputien de 14,99. Du jamais L’ÉLECTEUR A COMPRIS incontestée est encore plus indispen-
vu depuis l’instauration du suffrage uni- depuis 1962, c’est-à-dire depuis
versel en France, même aux « heures les
LA RÈGLE DU JEU DE LA sable l’instauration du système d’élection du
plus noires de notre histoire ». VE RÉPUBLIQUE. LOIN président au suffrage universel. Cette
Il est vrai que l’écologie, 13,47 %, a
constitué un vote refuge. Mais qu’est- DE DÉFAVORISER LA condition, que j’ai rangée à la troisième
place, est en réalité devenue la pre-
ce qu’un vote refuge ? Une façon de GAUCHE, CE DISPOSITIF mière : point de chef, point de troupes !
rester sur place en attendant des jours
meilleurs, ou une façon polie de partir EST LE SEUL QUI L’électeur a, beaucoup plus rapidement
que les états-majors, compris et intégré
sur la pointe des pieds ? PERMETTE D’ESPÉRER. la règle du jeu de la Ve République. Ce
N’importe : même si l’on considère dispositif, loin de défavoriser la gauche,
que l’ensemble des voix écologistes continue d’appartenir à la est en réalité le seul qui permette d’espérer. A condition, comme
gauche, on parvient, après avoir raclé tous les tiroirs, au total de le soulignait François Mitterrand lui-même, orfèvre en la matière,
28,46 % des suffrages exprimés, à peine plus du quart ! Songeons qu’aux voix obtenues par l’addition des partis viennent s’ajouter
que, lors du raz-de-marée gaulliste de 1958, juste après le celles qui s’attachent à la personnalité du leader. C’est ce coeffi-
retour au pouvoir du Général en sauveur de la République, cient personnel qui est son cadeau dans la corbeille de mariage.
communistes et socialistes avaient tout de même recueilli Ces conditions sont-elles aujourd’hui réunies ?
36,1 % des suffrages exprimés. C’est dire l’ampleur du fossé Malheureusement, mais clairement, non. La gauche ne dispose
qui s’est creusé au fil des dernières années entre « le peuple de que de deux chefs d’une stature nationale : Jean-Luc Mélenchon,
gauche » (fonctionnaires, salariés du privé, petite bourgeoisie) qui appartient à sa fraction radicale, et qui s’est toujours mon-
et les partis politiques censés les représenter. tré hostile à l’unité ; et François Hollande, qui n’a pas pour le
moment renouvelé son image au point de s’imposer auprès de
1958-1981 : il fallut vingt-trois ans à la gauche pour remon- son public comme il sut le faire à la veille de l’élection de 2012.
ter la pente et faire élire François Mitterrand président de la « Patience ! Patience dans l’azur ! »
République. Sauf cas rares dus à des circonstances exception-
nelles, les mouvements électoraux sont comme les mouvements Un dernier mot, qui appelle d’autres développements futurs.
de terrain. Ils sont lents et relèvent de ce que l’on pourrait appeler En vérité, ce n’est pas seulement son programme, c’est-à-dire
la géologie politique. Autrement dit, cette lenteur semble, si les sa réponse à la situation du moment, que la gauche se doit
Français continuaient à se détacher de Macron et du macro- aujourd’hui de bâtir. C’est son logiciel, c’est-à-dire les prin-
nisme, plaider en faveur de la droite classique, voire de Marine cipes, mais aussi les analyses qui les sous-tendent. Depuis
Le Pen, plutôt que de la gauche tout entière. 1889, date de la fondation de la IIe Internationale, le chantier
L’exemple du mitterrandisme mais aussi celui du Front popu- est à l’abandon. C’est cette paresse intellectuelle, mais aussi ce
laire de 1936 suggèrent que le succès de la gauche est subordonné conformisme moral qui, au-delà des accidents de la conjoncture,
à trois conditions : l’unité autour d’un programme, la prédomi- expliquent sa baisse tendancielle. Il y a du travail ! 

4 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


Le nouveau nom d’Eco-Emballages et Ecofolio
Mise au p
point p
par Jean-François
ç Kahn

MA SEMAINE GAUCHISTE

Q
uand Carlos Ghosn était confiné en prison, Renault Et alors ? On fait quoi ? Que propose-t-on concrètement
tournait. Quand les salariés de la Régie restent chez pour rapprocher ce que certains touchent de ce que leur
eux, Renault s’arrête. CQFD. absence coûterait à la société ?
Il a donc fallu un désastre pandémique pour Mais c’est simple, gros bêta, on hausse les bas et on baisse
redécouvrir cette évidence. un peu les hauts. On augmente les uns et on réduit la crête
Les éboueurs absents deux mois : insupportable ! des autres. Sans quoi, foin d’hypocrisie, on cesse de s’en
Les administrateurs de sociétés empêchés pendant quatre émouvoir !
mois, on ne s’en aperçoit pas. Sans caissières de supermarché,
bernique les pâtes et le papier toilette. Sans conseillers en Henry Ford, au début du siècle dernier, estimait à 40 fois
marketing, je ne manque de rien. Sans présidents-directeurs l’amplitude acceptable des revenus entre le haut du panier
généraux, je bouffe. Sans paysans, je ne bouffe plus. Si tous et les salariés de base. Le banquier Morgan fit scandale, après-
les banquiers de mon quartier se mettent au vert, j’utilise ma guerre, en portant le rapport licite à 20 fois. Or (c’est ça pré-
carte Bleue. Si tous les boulangers se font la malle, ma carte cisément le néolibéralisme, comparé au libéralisme) certains
Bleue ne me fournira pas de baguettes « tradition ». Sans ana- très grands patrons ou financiers français engrangent plus
lystes financiers ou gestionnaires de fonds, je ne suis pas plus de 150 fois ce que gagne un éboueur (ce pourquoi aucun
pauvre. Sans coiffeur, j’ai l’air d’un clochard. Sans directeurs Français dit « de souche » n’exerce ce métier).
de La Poste, je continue à recevoir des lettres. Sans postiers, je Prendre à ceux-ci pour donner plus à ceux-là ? Ne fut-il
n’en reçois plus (cela dit, pour ce que désormais il y a dedans !). pas un temps (c’était le libéralisme) où, au-delà d’un certain
Tous les PDG, secrétaires généraux et traders de France et de revenu pantagruélique, le taux marginal de l’impôt progres-
Navarre pourraient prendre de très lon- sif atteignait 80 % (aux Etats-Unis !) ?
gues vacances, cela ne changerait rien Essayez donc de le proposer. Même
à ma vie quotidienne. Mais sans arti-
sans plombiers, mieux vaut ne pas être
LES ÉBOUEURS 70 %. Vous verrez comment réagiront
ceux qui se sont découvert, très épi-
confiné avec un robinet qui fuit (il est ABSENTS DEUX MOIS : sodiquement, une âme justicialiste !
vrai que ceux-là – c’est une exception –
gagnent largement ce qu’ils valent). INSUPPORTABLE ! LES Non seulement aucune mesure
ADMINISTRATEURS DE concrète ne sera prise pour réduire
Pour ne pas paraître gauchiste,
j’ajouterai qu’on ne peut pas faire SOCIÉTÉS EMPÊCHÉS, substantiellement ce gap effarant
(même la gauche se contente de
l’économie d’infirmières et de soi- ON NE S’EN APERÇOIT réclamer le rétablissement de l’ISF,
gnants, alors que de sociologues l’impôt le plus stupide qu’on n’ait
– d’extrême gauche forcément –, on PAS. SANS PDG, JE jamais inventé), mais si vous propo-
peut. BOUFFE. SANS PAYSANS, sez de réduire les écarts de 100 à 50, la
En définitive, c’est cela que nous droite – c’est à se les mordre ! – hurlera
retiendrons de ce que nous sommes en JE NE BOUFFE PLUS. à l’égalitarisme.
train de vivre. Pas que les « invisibles » Or quelle est l’une des consé-
deviennent visibles (c’est idiot, un éboueur est plus visible quences de la crise paroxystique que nous vivons : les dettes
qu’un PDG), mais que la hiérarchie des utilités sociales et celle flambent (représentant plus de 115 % du PIB en France). Les
des rémunérations sont inversement proportionnelles. Ce qui banques centrales les monétisent en les rachetant. C’est-à-
s’est ancré dans l’opinion fait que plus on est indispensable, dire qu’elles les remplacent par de la création de monnaie.
moins on gagne et que, à l’inverse, ceux qui sont les moins utiles Sous le libéralisme, cela se serait traduit par une montée de
sont ceux qui bénéficient du plus grand nombre d’avantages. l’inflation. En système néolibéral, non ! Ce Niagara de liqui-
Et, accessoirement, que les « vus » sont totalement dépen- dités va gonfler les bulles immobilières et doper, à terme, les
dants des « effacés » moins bien payés : la vedette de télévision, cours de Bourse. Tandis que la finance profitera de l’envolée
sans les cameramen, aux salaires beaucoup moins arrondis, des bénéfices de la grande distribution, du commerce en
disparaît, on ne la voit plus. Sans éditorialistes, les journaux ligne, des laboratoires, des sociétés de haute technologie et
peuvent continuer à se vendre, mais pas sans kiosquiers. des télécoms.
En d’autres termes, les inégalités sociales s’accentueront.
Tout cela, on le constate, on le dit, on le répète. Partout, y A moins…
compris dans les médias les plus conservateurs. Qui, en sus,
profite des extras, des stock-options, des retraites chapeau, A moins que le libéralisme reprenne le pas sur le néoli-
des parachutes dorés, des bonus ? Ceux dont on s’est aperçus béralisme. Ce qui implique que ceux qui sont socialement
qu’on ne pouvait pas se passer ? Non, au contraire, ceux dont indispensables ne puissent pas gagner 100 fois moins que
la paralysie ne change strictement rien pour nous. ceux qui ne sont pas absolument nécessaires. Q

6 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


.net
Vous ne
pouvez plus
sortir de
chez vous ?
Voici nos offres
pour continuer à lire
Marianne
Vous choisissez l’abonnement ?
Vous souhaitez
acheter le numéro
Rendez-vous sur la boutique MARIANNE en saisissant de la semaine ?
dans votre barre de recherche abo.marianne.net
Rendez-vous sur la boutique
Abonnement 100 % Abonnement papier + MARIANNE en saisissant dans votre
numérique numérique barre de recherche
0 € le 1er mois puis 6,90 € 0 € le 1er mois puis 9.50 € abo.marianne.net/mon-numero-pdf
tous les 4 numéros tous les 4 numéros Achat du n° à 1,99 €
Sommaire
N°1208 - DU 8 AU 14 MAI 2020

3 NOTRE OPINION par Natacha Polony


Contrôler des crétins ou informer des hommes libres
4 L’ÉDITORIAL de Jacques Julliard
La gauche peut-elle revenir ?
6 MISE AU POINT de Jean-François Kahn
Ma semaine gauchiste

Evénement
10 Bienvenue dans une vie sans plaisir Pas de contacts,
pas de restos, pas de matchs, pas de spectacles, pas de fêtes
de famille... Un monde étrange et punitif s’ouvre désormais à nous.
Au nom de l’impératif sanitaire. Par Natacha Polony
12 Edouard, le père Fouettard Depuis le début de la crise,
le Premier ministre joue sa propre partition, crépusculaire et rigide.
Par Louis Hausalter et Soazig Quéméner
14 Déconfinement. Le flip des exécutants Les préfets et les
maires, inquiets, se préparent à la manœuvre... et commencent
à se protéger. Par Laurent Valdiguié, avec Etienne Girard
16 Pas de réunions entre proches. Famille, je vous aime
Témoignages. Par Bruno Rieth
18 Pas de festivals. Intermittents : vogue la galère…
Par Vladimir de Gmeline
21 Pas de restos. Régime sec ! Par Géraldine Meignan
22
23
Pas de sport. Les clubs amateurs menacés Par Bruno Rieth
Pas de sexe. Un incubateur de frustrations Par Célia Cuordifede
Agora
48 Société Inoculer le virus... du consentement
Actu Les laboratoires de sciences sociales ont lancé des programmes
pour mieux cerner les comportements des populations en
période de pandémie. Par Emmanuel Lemieux
26 Noirmoutier La fièvre anti-citadins
va-t-elle retomber ? L’arrivée d’exilés du Covid sur l’île 51 Tribune Alain Bentolila
vendéenne a provoqué une vague de vandalisme. Si la tension
s’est calmée, elle a révélé les fractures de ce territoire confronté
52 Entretien Marcel Gauchet : “Le déclassement français
me désespère” Propos recueillis par Philippe Petit
à la présence de “Français des villes” fortunés. Par Paul Conge
54 ESPRIT LIBRE par Caroline Fourest Le jour d’après sans culture
30 Politique Retour à l’école. La farce de la lutte contre
les inégalités Pour justifier la réouverture des établissements 54 À LA VOLÉE ! par Jack Dion Le front du refus
scolaires à partir du 11 mai, l’exécutif met en avant l’urgence 55 ÇA VA MIEUX EN LE DISANT par Guy Konopnicki

En couverture : illustration Soulcié - Patrick Escudero / hemis.fr - BeneluxPIX / MaxPPP


de contrer les disparités sociales creusées par le confinement. La prochaine séance
Réel objectif ou pure escroquerie ? Par Anthony Cortes
58 L’actualité expliquée par l’histoire
33 Monde Pays en voie de déconfinement. 10 mai 1940, l’étrange défaite. Paul Nizan, Léo Lagrange,
Comment font les autres ? Un peu partout sur le globe, des pour l’honneur de la République Par Guy Konopnicki
mesures sont prises pour permettre aux populations de retrouver
une certaine liberté de mouvement. Par le service monde
36 ET PENDANT CE TEMPS-LÀ… Découvrir
Libre-échange : Bruxelles persiste Par Hadrien Mathoux 62 Culture Pleins feux sur les Champs-Elysées
38 Mieux vaut en rire ! Entretien avec l’historienne Ludivine Bantigny, qui publie “la Plus
Belle Avenue du monde”. Propos recueillis par Philippe Petit

Le dossier 67 L’histoire extraordinaire d’un immeuble ordinaire


Vue par l’écrivaine et réalisatrice Ruth Zylberman. Par Eve Charrin
42 Adieu à la France vide 68 Quelle époque ! Art de vivre
Ça n’était jamais arrivé et ça pourrait – mais désormais rien Le retour du réel Par Valérie Hénau
n’est certain – ne plus jamais se reproduire : le pays claquemuré,
ses routes désertées, ses entreprises à l’arrêt. Cet espace 72 La France de Périco Priorité au patrimoine
vide de presque toute vie humaine, nous l’avons traversé. alimentaire français Par Périco Légasse
De Paris à Marseille, via la nationale 7. Par Alain Léauthier 74 CARTE BLANCHE à Etienne Girard K.-O. boomers

8 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


CORONAVIRUS

Jean-Marie Rayapen / SPF


Face au Coronavirus, et pour maintenir son activité dans le respect des règles
de sécurité recommandées par le Ministère de la santé, le Secours populaire
en appelle à la mobilisation de tous et aux dons financiers.

Faites un don sur secourspopulaire.fr


Evénement
Bienvenue dans
UNE VIE
SANS PLAISIR
Pas de contacts, pas de restos, pas de matchs, pas de festivals,
pas de fêtes de famille… Un monde étrange et punitif s’ouvre désormais
à nous. Au nom de l’impératif sanitaire. PAR NATACHA POLONY

es gens sérieux consi- a été annoncé ne relève pas de la collaborent, les fournisseurs, les

L
déreront que tout cela seule nécessité. Un pouvoir qui commerçants qui profitent de ses
n’est qu’accessoire. refuse de rendre le port du masque retombées, et le cœur de la civili-
L’économie, la vraie, obligatoire dans l’espace public sation française.
doit reprendre. Mais nous interdit de nous promener Si quelque chose comme la
pour éviter une deu- sur les plages ou de faire du bateau France existe, nous le devons
xième vague, il faut parce que nous risquerions de nous sans doute à cet art de déployer
limiter le reste : ce qui n’est pas contaminer. Un pouvoir qui nous la beauté du monde en toutes ses
indispensable, ce dont le pays n’a envoie dans le métro ou le RER en dimensions. Une certaine façon
pas besoin pour repartir. Les res- prévoyant d’y condamner un siège de jouir des paysages, des climats
taurants, les hôtels, les lieux tou- sur deux maintient fermés les ciné- et des merveilles que nous offre la
ristiques resteront donc fermés mas, où l’on pourrait facilement nature, une capacité à susciter et à
jusqu’à nouvel ordre. Quant aux contrôler le nombre d’entrées. traduire les émotions les plus sub-
cinémas, aux théâtres, aux salles de Pourquoi de telles incohérences, tiles, à travers la force d’un spec-
concerts ou d’expositions, il a fallu sinon pour nous signifier que l’es- tacle comme à travers la splendeur
un temps infini pour que les pou- prit de jouissance doit disparaître, de quelques mots. Ajoutons-y ces
voirs publics se penchent sur leur comme si ces incorrigibles Français conquêtes d’un peuple libre que
sort. A Matignon ou à Bercy, on avait devaient se repentir d’avoir trop sont le loisir et le sport amateur.
visiblement oublié qu’ils existaient. bien vécu ? Il y a une dimension Le club de football d’une petite ville
Le message est clair : le gouver- éminemment punitive dans les rap- de province appartient à la culture
nement arbitre savamment entre pels à l’ordre du Premier ministre. populaire en ce qu’il est un lieu de
l’impératif de sécurité sanitaire et Chiant dans ses bottes. partage et de sociabilité.
la sauvegarde de l’économie, et nous Ceux qui ont laissé pendant
sommes priés d’être tout entiers Perdre son âme trente ans mourir notre industrie
tournés vers ces deux objectifs. Le contresens est immense, abys- et nos PME semblent décidés à
Occupés à travailler et conscients sal. Les Français ont bien compris euthanasier ce qui produit désor-
de la menace permanente du virus. qu’il était impensable d’organiser mais une part substantielle de la
Tremblants, si possible. Mais certai- des festivals rassemblant 5 000 à richesse du pays. Au moins pour-
nement pas vivants. Vivants au sens 10 000 personnes. Ils ont égale- raient-ils avoir l’excuse de le faire
où l’on entend ce mot en France. ment compris qu’il fallait prendre pour mieux relancer les autres sec-
L’étrange monde qui s’ouvre au sérieux ce virus et faire preuve teurs ; même pas ! La peur qu’ils ins-
désormais à nous n’a rien de de la plus stricte vigilance. Nul ne tillent pour contrôler des enfants
réjouissant. Il se résume en cette conteste les mesures de prudence. « chamailleurs » paralyse le pays
expression sordide qui s’est impo- Mais cette culture dont on nous en freinant la reprise nécessaire de
sée sans que personne n’en explore prive est à la fois une part gigan- l’activité. Reprenons-nous avant
le sens : « distanciation sociale ». tesque de l’économie du pays, à que la France n’y perde son âme
Mais le déconfinement qui nous travers les millions de gens qui y en plus de ses forces vives. Q

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 11


Evénement

ÉDOUARD,
LE PÈRE
FOUETTARD
Depuis le début de la crise, le Premier
ministre joue sa propre partition crépusculaire
et rigide, se montrant plus churchillien
finalement que le président de la République.
PAR LOUIS HAUSALTER ET SOAZIG QUÉMÉNER

u fil des semaines, il s’est Républicains, a livré ce juste résumé que l’ouverture, après le 11 mai, des

A
MAUVAIS RÔLE
affirmé comme l’oiseau au nez et à la barbe de Philippe : En première frontières à l’intérieur de l’espace
ligne sur la gestion
de mauvais augure, le « Le président de la République ne du plan de
Schengen. « Edouard Philippe est
porteur de mauvaises vous aide pas. Au contraire, par ses déconfinement, un honnête homme, très rigoureux,
nouvelles. « Le 11 mai prises de position pour le moins évo- c’est sur lui c’est un type raide et il a des prin-
ne sera pas le début de l’insouciance, lutives, il vous affaiblit à chacune de que pleuvent cipes. L’approximation est quelque
ce sera le début de la reprise », a-t-il ses interventions. » les emmerdes chose qu’il déteste. Alors, face aux
quotidiennes.
ainsi martelé devant les sénateurs Pendant un temps, au début Ici, lors de la session flottements et aux méthodes des
le lundi 4 mai. Auparavant, il répé- de la crise, on a pu croire à une des questions macronistes, il s’agace », poursuit
tait à plusieurs reprises à quel point simple répartition des rôles entre au gouvernement cette source. D’autant que la crise
nous vivions « un moment critique ». un chef de l’Etat soucieux du « jour à l’Assemblée du Covid-19 intervient après la
nationale du 14 avril.
Le noir est la couleur d’Edouard d’après » – et surtout de sa réélec- longue séquence de la réforme des
Philippe, coauteur il y a bientôt tion – et un Premier ministre dans retraites et sa campagne munici-
dix ans du polar Dans l’ombre. « l’opérationnel », comme on dit pale au Havre. « Il a été très fatigué,
Quel contraste avec l’« espoir » et poliment pour expliquer à quel mais, là, le moral est bon », assure
les « jours heureux » promis par point pleuvent sur lui les emmerdes l’un de ses fervents soutiens.
Emmanuel Macron le 13 avril ! quotidiennes. Mais, signe évident Et si Philippe jouait finalement
« Oui, mais ils ont parlé à quinze de tensions, Emmanuel Macron la partition qu’il préfère ? La raison,
jours d’écart et les informations sur a pourtant éprouvé le besoin de le réel et la précision, ou plutôt « la
l’évolution de la pandémie n’étaient démentir la semaine dernière, lors rectitude, l’honnêteté et le courage »,
pas les mêmes », assure un visiteur d’un Conseil des ministres, « les selon le triptyque qu’il a décliné à
du président de la République pour bruits et les rumeurs » de désaccord l’Assemblée, quitte à annoncer aux
justifier cette dissonance. Sauf que, avec l’ancien maire du Havre. Français, sans états d’âme, la pro-
mardi midi, le 5 mai, interrogé sur longation de leur vie sans culture,
la menace d’« écroulement » écono- Désaveux criants sans restaurants, sans plages, sans
mique, le terme exact employé par Selon l’un de ses fidèles, le Premier plaisirs. « Quand il parle, c’est une
son Premier ministre, Emmanuel ministre, en bon juppéiste, ronge dictée plus qu’un poème », s’amuse
Macron a cru bon de répliquer son frein en silence, corseté dans un président de commission LREM.
qu’il n’avait pas, lui, « ces grands son serment de loyauté alors que « Edouard a une vision moins litté-
mots », relançant immédiatement la liste des désaveux du gouverne- raire de la crise que Macron », ajoute
les spéculations sur leurs désac- ment venus de l’Elysée s’allonge, un compagnon de route. Mais peu
cords. Christian Jacob, patron des sur des questions aussi centrales importe pour ses soutiens qu’il

12 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


chestre est excellent, mais il y a des tardé à survenir. Des maires de tous
fausses notes, même si l’orchestre bords, qui connaissent les réflexes
ne joue pas dans des conditions de judiciaires de leurs administrés,
grand confort. » ont réclamé des garanties à l’Etat
S’il assume son jansénisme, le pour que la réouverture des écoles
Premier ministre refuse toutefois ne leur retombe pas dessus au tri-
de jouer les martyrs de la gestion bunal (lire p. 14). « Les associations
de crise. Pas question de porter seul d’élus ont fait monter ce truc, mais
une si lourde croix ! A la mi mars, je ne vois pas d’affolement sur le ter-
aussitôt après la mise en place du rain, évacue un ministre proche
confinement, le gouvernement a d’Edouard Philippe. C’est quand
tenté le refrain un poil éculé de même un drôle de pays. D’ordinaire,
l’« union nationale ». Le locataire on nous demande plus de décen-
de Matignon enchaînait d’intermi- tralisation, et, maintenant, on nous
nables visioconférences avec les reproche de laisser trop de respon-
ténors des oppositions. Sans espoir sabilités aux maires ! »
d’embarquer tout le monde dans
la galère, mais avec l’ambition de Fusible obligé ?
Stéphane Lemouton - Pool / Sipa

forcer chacun à prendre position. Il n’est pas certain que les Français
« On sent sa volonté de ne pas por- fassent vraiment le distinguo. Une
ter seul la responsabilité du plan de chose est sûre : leur mécontente-
déconfinement », glisse un cadre ment monte. Selon un sondage
de La République en marche. Une Ipsos pour le Cevipof, 62 % se disent
stratégie pas vraiment payante. insatisfaits de l’action du gouverne-
Le Sénat a d’ailleurs brisé les der- ment. Soit le plus fort niveau depuis
nières illusions de concorde en le début de la crise, mais aussi la
semble jouer les rigoristes ou les votant, lundi 4 mai, contre le plan palme de tous les pays de l’Union
« austères qui se marrent », comme de déconfinement de l’exécutif. européenne. Comme Juppé avait
l’un de ses prédécesseurs. Selon l’un « Nous ne pouvons plus vous croire payé de sa tête les grandes grèves
d’entre eux, il garde « le sens des res- sur parole », lui a lancé le patron de 1995, Philippe paiera-t-il le prix
ponsabilités et fait, dans cette crise, des sénateurs de droite, Bruno politique de la paralysie sanitaire ?
preuve de beaucoup plus de maturité Retailleau, pour justifier l’absten- La rumeur parisienne bruit de son
politique que Macron ». tion de son groupe. possible remplacement, encoura-
Certains macronistes l’ob- Pour partager le poids de son gée par ceux qui, chez les macro-
servent désormais avec cette fardeau, le Premier ministre comp- nistes, n’ont jamais digéré que l’on
inquiétude diffuse et si particulière tait s’appuyer sur les élus locaux. confie Matignon à un homme de
qui, sous la Ve République, accom- Et notamment sur les maires, dont droite. « La question n’est pas celle
pagne logiquement le camp prési- l’exécutif chante désormais les du fusible. Philippe fait une bonne
dentiel quand un Premier ministre louanges après les avoir superbe- gestion de crise. Mais, pour Macron,
commence à jouer sa propre ment ignorés jusqu’au mouvement il est compliqué de prôner un change-
musique. Et frémissent quand des « gilets jaunes ». Des édiles ment radical sans changer d’équipe »,
Philippe revendique son « humilité appelés à occuper une place de pre- insiste un cadre de la majorité, en
combative », presque un slogan. « Il mier choix pour « co-construire » écho à la promesse du chef de l’Etat
mène ses batailles culturelles, celles le plan de déconfinement, selon de se « réinventer ». C’est peut-être
d’un social-démocrate… de droite, le néologisme consacré. Au risque pour cela, aussi, que le Premier
résume un familier de l’Elysée. Ce d’un procès en défausse qui n’a pas ministre se montre quelque peu
n’est pas un Premier ministre qui se agacé par les grandes théories sur
projette. Il essaie d’avoir des mar- « le monde d’après », lui qui est
queurs, comme celui de l’orthodoxie “L’APPROXIMATION EST enfermé dans le cockpit pour évi-
budgétaire. » QUELQUE CHOSE QU’IL ter le crash maintenant. « Sa place
« Mais Matignon, c’est père est actuellement la plus difficile qui
Fouettard par nature ! », dédrama- DÉTESTE. ALORS, FACE soit dans la République, parce que le
tise en vieux briscard Dominique AUX FLOTTEMENTS président est au-dessus de la mêlée,
Bussereau, son ami politique qui confie un des proches d’Edouard
préside l’Assemblée des départe- ET AUX MÉTHODES DES Philippe. Mais l’échéance politique,
ments de France. Lui s’inquiète MACRONISTES, IL S’AGACE.” celle où l’on fera les comptes, c’est
plutôt de la cacophonie ambiante 2022. » Quand Emmanuel Macron
au gouvernement : « Le chef d’or- UN FIDÈLE DU PREMIER MINISTRE sera seul, en première ligne.  

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 13


Evénement
DÉCONFINEMENT

LE FLIP DES
EXÉCUTANTS
Chargés par le gouvernement de mettre en place
des directives parfois floues, les préfets, comme les maires,
inquiets, se préparent à la manœuvre… et commencent
à se protéger. PAR LAURENT VALDIGUIÉ, AVEC ÉTIENNE GIRARD
e déconfinement va repo- n’ont jamais été fermés les chemins

L
DOMINIQUE CAP,
maire de Plougastel, ser sur leurs épaules. Dans de montagne ! » Avec des centaines
dans le Finistère, chaque département, les de maires bretons, cet élu a écrit à
l’affirme :
“On a besoin préfets vont devoir exé- l’Elysée pour que soient prises en
d’être protégés cuter, concrètement, compte les situations locales : « Nous
Jacques Demarthon / AFP

juridiquement, les directives parfois confuses et demandons la réouverture du bord


parce que, contradictoires venues de Paris. de mer et que les maires et les pré-
sinon, la solution
de facilité sera Pas simple pour ces hauts fonc- fets puissent ensuite éventuellement
de tout interdire.” tionnaires discrets et généralement interdire les plages en ville en cas de
rétifs à toute forme de communica- forte affluence… » Du bon sens. Mais
tion. Rares sont les préfets, depuis jusque-là, aucun des « préfets de la
DIDIER
LALLEMENT, le début de mars, à avoir accordé côte » n’a osé déroger aux directives
le préfet de police la moindre interview. L’institution parisiennes. Pas même le préfet du
de Paris, est fuit les polémiques… et encense Finistère, pourtant amateur de surf
catégorique. les profils passe-muraille. « Ils ont et de sports nautiques. « Il nous a
Il “refuse” d’abord pour réflexe de ne pas faire dit qu’il appliquait les consignes »,
que les policiers
de la capitale de vagues, mais ils auront aussi ten- soupire Dominique Cap.
soient affectés à dance à faire du zèle pour se faire
la bonne marche bien voir de Paris », pronostique un Casse-tête ubuesque
du déconfinement élu local, persuadé que « les préfets Pour l’heure, les préfets ont un
des transports.
“Le préfet est des départements verts vont tout faire chat plus urgent à fouetter : celui
inquiet de l’été qui pour ne pas que leur département de leurs « brigades » sanitaires,
vient, de la reprise passe en orange ! ». Symbole de ce qui devraient être mobilisées pour
de la délinquance que de nombreux élus considèrent pister les futurs contagieux. Sur le
et du retour comme une « absurdité », la ferme- papier, ces brigades départemen-
des mouvements
sociaux”, ture de toutes les plages françaises tales devraient être composées
confie-t-on dans par des arrêtés d’interdiction mis d’employés de l’assurance mala-
son entourage. en musique sur le terrain parfois die et des centres communaux
à l’aide d’hélicoptères. Dominique d’action sociale (CCAS). « Dans le
Cap, maire de Plougastel (Finistère) Finistère, au 5 mai, on n’avait encore
et président de la commission lit- aucune nouvelle, mais si l’Etat nous
toral au sein de l’Association des demande de faire travailler le CCAS,
maires de France, en témoigne : on le fera », indique Dominique
Geoffroy Van Der Hasselt / AFP

« Vu de la capitale, le bord de mer Cap. Le maire a fait ses calculs :


ne ressemble qu’à la Promenade chaque département pourrait avoir
des Anglais de Nice ! Pourtant, sur en moyenne 3 000 coups de fil à
les 4 000 km de littoral, 3 500 sont passer par semaine pour locali-
sauvages et pourraient très bien ser les personnes à risque. Mais là
être rouverts ! De la même façon que aussi, à quelques jours du 11 mai, le

14 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


flou règne. Comme il règne encore,
à moins d’une semaine de la ren-
trée scolaire théorique… Un casse-
tête ubuesque auquel veulent
mettre fin 329 maires de la région
parisienne, qui ont demandé, le
3 mai, un report de cette drôle de
rentrée (lire p. 30). « Nous, on est
là pour faciliter la vie. Mais l’idée,
c’était de lancer une alerte. Il y a
un certain nombre de points qui
restent obscurs », expose Laurent
Brosse, maire de Conflans-Sainte-
Honorine (Yvelines) et cosigna-
T. Giacometti / Hans Lucas via AFP

taire du texte.
A quelques jours de la rentrée,
l’édile n’a que « peu de visibilité sur
le nombre d’élèves » qui intégre-
ront ses écoles le 11 mai. D’où des
inquiétudes qui montent face aux
plaintes pénales. « Il y en aura tou-
jours qui vous attaqueront parce que
leur enfant aura attrapé le Covid, VIDÉE donc de l’Etat. « Nous vous deman- Autre bras de fer en cours, à
prévient Dominique Cap. On aurait La plage des Catalans dons solennellement de ne pas faire l’approche du déconfinement, celui
(ci-dessus),
besoin d’être protégés juridique- à Marseille, reposer sur les maires la responsa- des transports. Selon nos sources,
ment, parce que, sinon, la solution le 15 mars. bilité juridique, politique et morale le préfet de police de Paris « refuse »
de facilité sera de tout interdire. » Un de la réouverture des écoles, mais de que les policiers de la capitale
« bouclier juridique » impossible les associer dans une concertation soient affectés aux stations de
à mettre en place, selon de nom- avec le préfet de département, qui métro et de RER pour faire res-
breux juristes. Pour cette raison, doit assumer l’entière responsabi- pecter les distances entre usagers,
les maires d’Ile-de-France insistent lité de sa décision prise sur propo- comme le réclament la région et les
dans leur tribune du 3 mai sur la sition du maire », indiquent-ils au transporteurs. Même si 17 % des
responsabilité… des préfets, et gouvernement. policiers de la capitale sont en arrêt
pour cause directe ou indirecte de
Covid, Didier Lallement considère
ÉLOGE DE LA FLÂNERIE CONTRARIÉE 
PAR LÉA SIMONE ALLEGRIA, AUTEUR DE “LE GRAND ART” (FLAMMARION).
que ce n’est pas du ressort de la
police nationale. « Le préfet est
inquiet de l’été qui vient, glisse
e sors en pyjama pièce d’un échiquier. de mon grand-père, une source dans son entourage.
J de la maison de mon
grand-père, le portail
est ciselé de ses initiales.
A flanc de colline, j’allume
une clope. Il y a quatre
cents ans, les gardiens
qui, depuis la tombe, me
chuchote encore parfois
deux, trois trucs à l’oreille.
De la reprise de la délinquance, du
retour des mouvements sociaux, et
du fait que les banlieues vont rester
A la pointe des Sette Nave, signalaient les dangers de Et tout à coup, dans
pleines puisque personne ne pourra
les Sept Navires ennemis la mer par feux et fumées. la broussaille et dans la
changés en rochers par Les torregiani n’avaient ouate, j’entends des pas. rentrer au bled… »
la Vierge, il y a un chemin pas le droit de quitter Surgissent deux policiers Dernier élément qui complique
dans le maquis, sec la Tour – jamais. bleu ciel, à l’uniforme tout, ces municipales, dont le
et tordu, qui monte à la Ils arpentaient la terrasse si bien ajusté qu’on croirait second tour est suspendu jusqu’à
Tour. La pente s’effrite et ses mâchicoulis, un déguisement. Je n’ai nouvel ordre. De nombreux élus,
dans les fourrés d’épines, et je me demande si, ni attestation ni portable, qui jouent leur avenir, pourraient
mes tennis crissent et à la longue, ils ne rêvaient et bêtement, dramatique, être tentés de se démarquer de ces
s’accrochent, et plus je pas d’apercevoir un navire je me mets à pleurer. directives venues d’en haut afin de
grimpe, plus j’ai hâte. D’un barbaresque. Un bateau Direct. Je ne sais même ne pas en payer le prix politique
coup, le maquis se dévoile pirate pour mettre un peu pas pourquoi. Tandis que
dans quelques mois. « Je peux com-
et le ciel est partout, de d’ambiance. La mer est l’un sonde le littoral avec
grosses boules de ouate vide : ni voile ni pêcheur, ses jumelles, le second prendre la crainte de ces maires.
forment des vagues, et, au je suis seule avec mes verbalise. – Mais il n’y a Moi, je n’ai pas ce souci, heureuse-
centre, la Tour génoise de souvenirs. Je cherche personne ici ! – Il y a vous, ment », confie Laurent Brosse, réélu
mon enfance. Comme la dans ma mémoire la voix c’est déjà trop. Q au premier tour. De quoi alléger
– un peu – sa charge.  

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 15


Evénement
Privée de sa fille ou de son compagnon,
privés de mariage ou d’anniversaire depuis
trop longtemps. Et cette distance maximale
des 100 km qui les sépare encore.
Témoignages.
PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO RIETH
PHOTOS BRUNO LÉVY / DIVERGENCE

MARIE-CATHERINE, 73 ans, Sète


“Par la route, je suis
à 120 km de ma fille”
’ai décidé de me confiner de moins s’embêter, je ne suis

J chez moi, toute seule. Ma


fille n’habite pas très loin,
à une heure trente, mais comme
pas une marcheuse invétérée.
Mon quartier, je le connais, alors
faire le tour du pâté de maisons, PAS DE RÉUNIONS EN

FAMILLE,
elle est avec mes petits-enfants, ça ne m’intéresse pas franche-
nous n’avons pas voulu prendre ment. Le déconfinement, je
de risque. Heureusement, je suis l’attends avec impatience.
une mamy 2.0 ! J’avais déjà l’habi- Mais il reste une inconnue, un
tude des visioconférences avec litige juridique, qui fait que je ne

JE VOUS
mon association pour certaines sais pas encore si je vais pouvoir
réunions. Ma petite-fille adore les rejoindre. A vol d’oiseau, je
Messenger parce que, pendant suis à moins de 100 km d’eux.
la discussion, on peut mettre Mais par la route ça fait 120 km…
des filtres ridicules comme des Donc je ne sais pas encore ce que
oreilles de chat. Ça lui plaît beau- je vais faire. Et puis j’aimerais
coup. Elle a d’ailleurs eu 11 ans le bien que les enfants, comme ils
13 avril ! Elle a soufflé ses bougies vont reprendre l’école, soient
et moi j’étais là aussi. Ça permet testés. Q

MAHAULT, 31 ans, région parisienne


“Il était en Belgique
et moi vers Paris”
on copain habite à fait très peu de visio, ce n’est

M Bruxelles, moi, en région


parisienne. En temps
normal, on arrive à se voir
pas notre truc. En Belgique, ils
ont été déconfinés le 4 mai. Il
va essayer de me rejoindre le
tous les quinze jours. Soit je le week-end prochain. Quand on
rejoins à Bruxelles, soit c’est lui a su que la France serait décon-
qui vient me retrouver. Quand finée le 11 mai, on a immédia-
le confinement a été décrété, il tement regardé les trajets de
était en Belgique, et moi vers bus, mais ils étaient déjà tous
Paris. Donc on ne s’est pas vus réservés jusqu’au mois de juin…
depuis. On passe beaucoup J’ai finalement trouvé une place
de temps au téléphone, et on de train, il y a un Thalys par jour.
s’envoie des messages. Mais on J’espère que ça va marcher. Q

16 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


ROMANE, 30 ans, Paris
“Mon anniversaire
en visio”
e suis en coloca- mes amis, mais, claire-

J tion dans le nord


de Paris. Et j’ai eu
30 ans le 15 avril… en
ment, ça ne va pas être
possible. Faire sa fête
d’anniversaire à moins de
41%
C’est le pourcentage de Français
qui ont passé leurs vacances
plein confinement. Pour 10, c’est pas génial. C’est exclusivement en famille ou
l’occasion, j’ai quand un cap, quand même, la entre amis en 2018. (Source : YouGov)
même soufflé les bougies trentaine. J’ai pensé à en
sur un gâteau d’anniver-
saire avec mes colocs. J’ai
faire une en septembre,
quand les choses seront 227 000
C’est le nombre de mariages
aussi fait une visio avec rentrées dans l’ordre. A
célébrés en 2019. (Source : Insee)
mes parents et mon frère. priori, on pourra enfin
On a connu mieux pour se réunir normalement.
les 30 ans, quand même. Sauf que fêter son anni- 60%
C’est la part des unions qui se
J’avais imaginé me rat- versaire en septembre
déroulent entre juin et septembre.
traper avec le déconfi- alors qu’il était au mois (entre 2006 et 2013,
nement. Faire une super d’avril, c’est carrément source : revue Population)

fête des 30 ans avec tous déconnecté. Q

ÉLOGE DE LA FAMILLE RETROUVÉE


NTRE PROCHES PAR ROBERT REDEKER, ESSAYISTE
endant deux mois, les rencontres marché. La famille est le contrepoison de

P familiales sont tombées sous le coup


de l’interdiction. De nombreuses
personnes ont profité de cet éloignement
cette atomisation. La fidélité à une histoire
collective, enfin. La dernière, puisque,
depuis l’effondrement du communisme et
pour classer leurs albums l’affaiblissement des Eglises, le sentiment
photographiques ou tenter de reconstituer de collaborer à une histoire collective

AIME !
leur arbre généalogique. En reprisant s’est absenté. Lorsque l’histoire s’est
dans leur solitude les trous de la mémoire retirée de la vie, il reste la famille. Ce travail
et de l’état civil. Qu’est-ce que la famille ? de reprise – comme on reprise des
Le temps, d’abord ! Grâce à elle, nous chaussettes – ressuscite le sentiment de
déterminons notre place dans le temps. fidélité même quand les mariages se sont
Kant et Heidegger le montrent : l’homme dissous. C’est la solidité, du temps, de la
est un être fondamentalement temporel. lignée, de la fidélité, ces cadeaux de la
La famille est l’institution qui, dès famille, qui, lorsque le sol se dérobe sous
l’enfance, donne consistance charnelle nos pieds, offre la sécurité indispensable à
à cette temporalité. L’inscription dans la vie. Familles, je vous hais, clamait une
une lignée, ensuite. Soit exactement le époque à peine révolue. Familles, je vous
contraire de l’atomisation imposée par le rêve, susurre l’âge du confinement.
confinement, qui ne fait qu’hystériser Familles, vous êtes le roc où la vie
l’individualisme des sociétés libérales de s’amarre en temps de désarroi. Q

NICOLAS, 36 ANS, Creil


“Notre mariage est reporté à 2021”
e suis sérieusement en pleine négociation pour ment est assez flou sur la

J dépité. Je devais me
marier à la mi-juin.
Un mariage à la mairie et un
nous faire rembourser nos
arrhes, mais je pense que
l’on n’arrivera pas à tout
possibilité de se rassem-
bler, je pense qu’on est
partis pour 2021. J’aime
mariage religieux. Ça faisait récupérer. C’est de l’argent bien l’idée d’un mariage
des mois que l’on préparait foutu en l’air ! intimiste, mais à moins
tout et il a fallu qu’arrive On s’est demandé encore de dix… Pourtant, je com-
ce fichu virus. Surtout que il n’y a pas longtemps si on prends toutes ces précau-
nous avons déjà avancé n’allait pas juste le décaler tions, elles sont nécessaires
pas mal d’argent pour le de un ou deux mois, soit pour en finir avec l’épidé-
mariage, notamment avec en août soit en septembre. mie. C’est juste que c’est
le traiteur. Nous sommes Mais comme le gouverne- tombé au pire moment. Q

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 17


Evénement
PAS DE FESTIVALS

INTERMITTENTS : VOG
Ils sont comédiens, danseurs, régisseurs.
Ils sont l’armée qui fait vivre la culture, habitués
aux lendemains incertains. Mais malgré le coup
de pouce d’Emmanuel Macron, ils craignent pour
leur avenir. Rencontre dans un immeuble parisien,
repaire d’intermittents. PAR VLADIMIR DE GMELINE
ls se sont retrouvés chez Marie, qui faisait bien rire Charlie, comé-

I comédienne-auteur-profes-
seure, dans son appartement,
au premier étage du 87, rue de
Belleville, dans le XIXe arron-
dissement de Paris. Une petite
bande pas facile à tenir en inter-
view. Bruyante, joyeuse, tenant
dienne, collée-serrée avec Loïc, le
danseur présent, en mode « mon
copain-mon frère ». Pour plus de
clarté, notez que Fabien est l’ex de
Marie, et que Charlie est leur fille.
Maintenant, il habite au-dessus.

l’inquiétude à distance à coups de Tout est reporté


blagues, tandis que Nala, le petit Habituellement, leur vie, c’est
chien boxer gris de Marie, court l’incertitude, une visibilité profes-
dans tous les sens. Ils devaient être sionnelle et financière qui excède
plus nombreux, mais, évidemment, rarement les six mois. Ils s’en
« Je t’explique, Jean-Louis, le scéna- accommodent et ils bénissent le
riste, est parti en Suisse, et Dany, le statut d’intermittent du spectacle,
guitariste, est allé hier soir se confi- unique au monde, qui leur permet
Camille Millerand / Divergence

ner chez sa meuf aux Lilas », nous d’être indemnisés par l’assurance
a dit Fabien, régisseur lumière, chômage quand ils ne travaillent
catogan de compète et lunettes pas. Pour y être éligible, il faut « avoir
rondes à verres bleus. Quant au ses heures », c’est-à-dire avoir tra-
deuxième danseur, qui habite aussi vaillé 507 heures sur une période
l’immeuble (le coloc de Loïc, vous de douze mois, et pouvoir le justifier
suivez ?), on n’a pas bien com- auprès de Pôle emploi grâce à des
pris où il avait disparu, parce que « cachets », des justificatifs déli- LE QUINTET « C’est catastrophique, explique
Philippe, comédien, qui est le seul à vrés par l’employeur et équivalant DU 87, RUE DE Marie. Je n’ai plus de taf du tout.
ne pas habiter l’immeuble mais est à des heures de travail. A ceux qui BELLEVILLE Pour m’en sortir, je cumule le statut
Loïc, Fabien, Marie,
là souvent en voisin, alternait les s’imaginent que les intermittents ne Philippe et Charlie, d’autoentrepreneur – pour l’ écri-
voix de petit bébé pour perturber travaillent « que » 507 heures pour des artistes habitués ture de spectacles, l’événementiel,
Nala et les imitations de Jean-Marie avoir droit à une indemnisation, à vivre sur le fil les cours, qui peuvent être payés
Le Pen. Notre photographe, qui res- il est utile de rappeler que décro- mais confrontés soit en cachets, soit en factures –
aujourd’hui à une
semble à Cédric Klapisch jeune, cher des contrats est en soi un par- situation bloquée. et celui d’ intermittent. Je donne
regardait tout ça, un peu scotché, cours du combattant, que les dates des cours dans les directions
en se disant peut-être qu’il y était, de représentation et de tournage régionales des affaires culturelles
dans un film de Klapisch. sont souvent limitées et dissémi- [Drac], dans les lycées. Pour ça,
« Ça fait groupe de parole, cette nées, et que le travail préparatoire, on touche des subventions en sep-
réunion. Bon, pour les distances, répétitions, écriture de scénarios et tembre, et comme tout est annulé
c’est pas trop ça… », a dit l’un. « Si ça de spectacles, est dans l’écrasante on ne sait pas si on va devoir rem-
se trouve, on l’a déjà », a ajouté une majorité des cas non rémunéré. bourser. En même temps, on me
autre. Il était clair qu’il fallait tenir Aujourd’hui, cette incertitude s’est demande d’ écrire des projets,
Philippe et Fabien rênes courtes, ce transformée en brouillard absolu. non rémunérés bien sûr. Pour le

18 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


UE LA GALÈRE... un petit studio chez moi, en isolant
274 000
intermittents du spectacle.

507
heures travaillées sur douze mois
avec des matelas, car ils veulent un pour obtenir le statut.
son parfait. Mais, comme il y a des
travaux devant ma fenêtre toute la
journée, je dois bosser la nuit. » Sa
Août 2021
Date jusqu’à laquelle les droits
date anniversaire était le 17 avril, il sont maintenus.
ne lui manquait que cinq cachets. (Source : Pôle emploi)
Loïc, lui, s’en est sorti de jus-
tesse : sa date anniversaire était
le 30 janvier, et la production du bosse. Là, c’est le vide, tous les fes-
spectacle dans lequel il dansait a tivals sont annulés. » Il se félicite
payé l’intégralité des dates pré- de ne pas avoir fait sa dernière
vues. Pour lui, le confinement pré- pige pour Radio France, gros
sente une difficulté spécifique : consommateur d’intermittents :
« Je dois m’entraîner. Là, tu t’étires « Ils te paient à la dernière limite,
chez toi, tu t’entretiens, mais ce quarante-cinq jours après que tu as
n’est pas pareil. Normalement, je bossé. Tant que Pôle emploi n’a pas
vais dans des salles, je prends des reçu l’attestation qu’ils doivent lui
cours, de manière à être toujours faire parvenir, tout est en suspens,
prêt. » Charlie, qui joue dans des tu peux te retrouver sans rien. Ni
séries télévisées, n’a pas réussi cachet ni chômage… »
à faire ses heures cette année et
a perdu son statut : « Moi, ça va Un sursis
encore, je vis chez mes parents. Point positif, alors que le ministère
L’année dernière, j’ai beaucoup et Pôle emploi ont été jusque-là aux
travaillé, cette fois c’était creux. abonnés absents, quand ce ne sont
En ce moment, je continue à passer pas des erreurs de rémunération à
des castings à distance, je fais des la baisse qui sont faites (« Je touche
self tapes que j’envoie. » 1 600 €, normalement, dit Marie,
Son père, Fabien, s’inquiète pour j’ai un loyer de 1 000 € et là, je n’ai
les mois à venir : « Quand ils ont touché que 900 €… »), leur mutuelle,
annoncé la prolongation jusqu’au Audiens, les accompagne vraiment :
11 mai, je me suis dit que c’ était « En quelques années, il y a eu une
moment, tout est reporté. » Sa date très chaud. Pour les techniciens vraie évolution », reconnaissent-
anniversaire, c’est-à-dire la date de tournée comme moi, c’est en ils en chœur. Marie reçoit alors un
butoir à laquelle elle devra avoir ce moment et pendant l’ été qu’on message sur son portable. Sourire :
fait ses heures, est le 26 août. « On nous achète deux spectacles
Philippe, lui, était en tour- pour janvier 2021. Ça veut dire qu’il
née avec la comédie musi- “POUR LES TECHNICIENS y a encore de l’espoir. »
cale de Fabienne Thibeault et Trois jours après notre rencontre,
Richard Bonnot Au pays des DE TOURNÉE Emmanuel Macron a annoncé la
six rivières. Annulée, évidemment. COMME MOI, C’EST EN prolongation des droits jusqu’en
« Heureusement, une prod avec août 2021. Une annonce qui alimen-
laquelle je travaille m’a demandé CE MOMENT ET PENDANT tera sans doute les conversations de
des voix. Mais je n’avais pas le L’ÉTÉ QU’ON BOSSE. Philippe et Fabien quand ils iront
matos pour enregistrer chez moi, marcher le soir, comme à leur habi-
alors j’ai dû tout acheter, j’en ai eu LÀ, C’EST LE VIDE, TOUS tude depuis le début du confine-
pour 400 €. Je n’avais pas l’argent, ment. Et sans doute en enchaînant
ils me l’ont avancé. En échange, j’ai
LES FESTIVALS SONT les mêmes blagues à deux balles,
sacrifié trois cachets. J’ai construit ANNULÉS.” FABIEN toujours dignes.   

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 19


Evénement

ÉLOGE DE LA CULTURE, PREMIER DES SERVICES PUBLICS


“Un pays sans artistes
est un pays qui se meurt”
Comédien, metteur en scène et auteur dramatique, Simon Abkarian, formé au Théâtre
du Soleil d’Ariane Mnouchkine, y est revenu avec son spectacle “Electre des bas-fonds”, en
2019, et commençait une tournée au moment de l’annonce du confinement. Entretien.
PROPOS RECUEILLIS PAR VLADIMIR DE GMELINE

Marianne : Le confinement dans la compagnie, c’était œuvres à venir. Pour nous, la comme Rochdy Zem ou Sami
a interrompu difficile, mais nous ne vou- précarité est une habitude, Bouajila ont fait du théâtre et
les représentations lions pas risquer de diffuser elle fait partie d’un projet de du cinéma d’auteur.
du dernier spectacle le virus. La direction de Rueil vie artistique. Pendant des
que vous avez écrit et mis a décidé d’interrompre deux jours, le téléphone ne va pas L’art, c’est important en
en scène, et dans lequel jours avant la date officielle. sonner, nous le savons. période de confinement ?
vous jouez, le Dernier Le Théâtre du Nord, à Lille, Sans théâtre filmé, sans livres,
Jour du jeûne. Comment dirigé par Christophe Rauck, En cette période, sans opéras, sans films, sans
avez vous fait face nous a payé les dix dates que quel est votre regard téléfilms, sans séries, les gens
à cette situation ? nous devions faire chez lui, sur l’utilité sociale des auraient fait quoi ? Ils auraient
Simon Abkarian : Nous et qui ont été annulées. C’est artistes et du spectacle regardé leur mur. A l’heure
venions de commencer une une scène nationale, qui vivant, et notamment de l’argent triomphant, on se
tournée, nous étions à Rueil- touche des subventions et a du théâtre public ? rend compte qu’un pays sans
Malmaison et, après plu- donc décidé de nous reverser Nous jouons toujours à artistes et sans culture est un
sieurs dates un peu partout les sommes destinées à ces perte, le théâtre public n’est pays qui se meurt. Cela nous
en France, nous devions ter- représentations. pas rentable, c’est comme renvoie à l’absence totale de
miner en mai au Théâtre de l’hôpital public. Mais, juste- notre ministre de la Culture.
Paris. Quelques jours avant Quelle est votre situation ment grâce à l’intermittence, Mais la question n’est pas tant
l’annonce, je songeais à inter- aujourd’hui, et celle nous avons pu, par exemple, « où est-il ? » que « pourquoi
rompre, nous en discutions de vos collaborateurs, répéter Electre au Théâtre est-il ministre ? ». Depuis
comédiens, régisseurs, du Soleil pendant deux mois Malraux, en passant par
techniciens, costumiers, sans être payés et ensuite Jack Lang, jusqu’à mainte-
maquilleurs ? l’être sur la billetterie. C’est nant, quelle régression, quel
Nous sommes dans l’attente, important, par exemple pour désengagement ! Quant à
et dans le flou absolu. Tout les danseurs qui paient leurs notre président, c’est un
est annulé ou reporté. Nous cours de leur poche, à l’exté- mauvais acteur qui ne croit
avons peut-être des dates à rieur, pour être à niveau. Mais pas à ce qu’il dit. Il veut enfi-
l’automne ou à l’hiver pro- c’est une mission : quand j’ai ler le manteau de l’orateur,
chain, mais rien n’est sûr. La joué au théâtre de la Luzège mais un orateur doit brûler de
question de la survie se pose en Corrèze pendant trois l’intérieur. Quant à sa troupe,
pour beaucoup d’entre nous*. ans, en sortant de la troupe pour deux bons éléments
Nous sommes intermittents d’Ariane Mnouchkine, j’ai comme Edouard Philippe ou
du spectacle et devons faire joué devant des gens qui Bruno Le Maire, combien de
nos heures, pour le moment n’auraient jamais vu de tels mauvais, de Sibeth Ndiaye à
on ne sait pas comment. spectacles autrement. Et moi, Nicole Belloubet, qui bégaie
L’intermittence permet de sans cet argent public, je ne parce que sa pensée bégaie.
continuer à créer, c’est unique sais pas où je serais comme Je m’ennuie avec ces gens-là.  
Bertrand Noël / Sipa

et c’est l’intelligence d’un pays artiste aujourd’hui. C’est une * Depuis cet entretien,
comme la France de donner richesse qui irrigue ensuite le Emmanuel Macron a annoncé
“LA QUESTION DE la possibilité à des artistes de cinéma et la télévision. Avant la prorogation des droits des
LA SURVIE se pose pour
beaucoup d’entre nous.” travailler à la préparation des d’être connus, des acteurs intermittents jusqu’en août 2021.
i

20 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


PAS DE RESTAURANTS industriels prêts à cuire, est beau-
coup moins dans l’air du temps.

RÉGIME SEC !
Florent Piard, le fondateur des
Résistants (900 000 € de chiffre d’af-
faires et 23 salariés), et son équipe
sont le symbole d’une restauration
commerciale en pleine mutation.
Ils ont construit leur réputation
Des couverts en moins vident les poches des restaurateurs sur une cuisine de terroir confec-
tionnée, au jour le jour, au gré de ce
mais aussi celles de leurs fournisseurs et des agriculteurs qu’ils reçoivent en direct de leurs
de proximité, en mal de trésorerie. PAR GÉRALDINE MEIGNAN 120 producteurs. Des maraîchers,
des éleveurs, des charcutiers, qui
s’emploient tous les jours à pro-
3,5
milliards d’euros
duire des variétés anciennes de
légumes, des tommes de brebis
C’est le manque affinées sur des planches en bois,
à gagner en chiffre des vaches de race limousine nour-
d’affaires des cafés- ries à l’herbe et au foin, des salai-
hôtels-restaurants au
1er trimestre 2020. sons coupées au couteau, etc. Des
Soit 430 millions résistants, en quelque sorte.
de repas perdus. Il y a bien sûr quelques inter-
(Source :
Food Service Vision)
médiaires, comme la start-up
Poiscaille, qui fournit au restau-
1
milliard d’euros
rant du poisson issu de la petite
pêche côtière du jour, le torréfac-
C’est le manque teur artisanal Lomi, le fabricant
à gagner d’épices en ligne Nomie, et les
des fournisseurs TOUT UN ÉCOSYSTÈME
équipes des Alchimistes qui, trois
Xavier Martin

des cafés-hôtels- est sur le carreau.


restaurants Ici, Le Sélect, dans le fois par semaine, viennent collecter
pour le seul mois VIe arrondissement de Paris. les déchets organiques du restau-
de mars 2020. rant pour les valoriser.
ne onde de choc. Lorsque teurs, de start-up, de transporteurs Alors forcément, lorsque la pan-

U
(Source : Food Service Vision)

le bistrot Les Résistants, et autres fournisseurs. Du jour au démie du Covid-19 s’est abattue sur
20 %
C’est la part des
dans le X e arrondis-
sement de Paris, a dû
lendemain, tous ont vu leur flux
de bons de commande stoppé net.
la profession, ni une ni deux, la fine
équipe des Résistants a proposé
cafés-restaurants qui brutalement baisser le L’époque où les bistrots se four- à certains de leurs fournisseurs
pourraient déposer rideau, le 14 mars, ce n’est pas juste nissaient essentiellement auprès d’écouler tout ou partie de leur
le bilan si rien n’est
fait rapidement.
un chef et sa brigade qui sont restés de grossistes, ces mastodontes qui production via des paniers ven-
(Source : UMIH) sur le carreau. Mais tout un écosys- livrent clé en main des produits dus au restaurant à prix coûtant.
tème constitué de petits produc- agricoles calibrés et des aliments C’est déjà ça de sauvé.  

ÉLOGE DU RESTAURANT, CETTE GLOIRE DE LA FRANCE


PAR PÉRICO LÉGASSE, RÉDACTEUR EN CHEF “SAVOIR-VIVRE” À “MARIANNE”
onstitutif de notre identité nationale, laquelle se sont construites nos traditions Non seulement pour observer un rituel

C consécration du savoir-vivre, l’instant


de table est ce qu’il y a de meilleur en
France. Non parce que ce pays aurait une
culinaires. C’est à cette réalité que
la France doit d’être une puissance
gastronomique. A la fois autel et atelier de
dans lequel est inscrit l’art de la convivialité,
mais aussi se retrouver, au bistrot, à
l’auberge, à la brasserie ou au palace, dans
disposition biologique donnant les plus ce prodige, scène et vitrine du phénomène, un univers consacré où l’acte alimentaire
grands cuisiniers, il en est sur toute le restaurant est le sanctuaire de cette acquiert sa dimension sociale. Se restaurer
la Terre, mais du fait d’un prodigieux conscience sensorielle par laquelle vibre est une liberté, une conquête, un droit
patrimoine alimentaire issu d’une l’âme française, le lieu où cette physiologie longtemps confisqué par l’aristocratie
agriculture florissante. Richesse des sols, du goût érige l’art de partager un repas et l’oligarchie. Priver le Français de sa
diversité des climats, beauté des en plaisir culturel. Etre français, ce restauration, c’est un peu lui interdire le
paysages, ces environnements bénis ont n’est pas seulement savoir bien manger, bonheur d’être lui-même et l’empêcher de
engendré une profusion de produits sur c’est aller au restaurant dans cet esprit. célébrer l’une des gloires de son pays. Q
i
Evénement
PAS DE SPORT COLLECTIF
LES CLUBS AMATEURS MENACÉS
Le gouvernement a ordonné l’arrêt des compétitions sportives jusqu’au mois d’août,
au moins. De quoi compromettre le devenir des petits clubs. PAR BRUNO RIETH

les maires. Mais on ne sait pas s’ils


nous soutiendront. Les subventions
vont-elles être maintenues ? » Pour
autant, Eric Thomas estime que
« les décisions du gouvernement
sont tout à fait légitimes [et que]
18,4
millions
reprendre des sports collectifs en
respectant les gestes barrières, c’est

Mathieu Cugnot / Divergence


C’est le nombre impossible ». Sa réprobation est
de licences et titres “NOS PREMIERS PARTENAIRES surtout tournée vers la puissante
ponctuels de sont les maires. On ne sait Fédération française de football :
participation à des pas s’ils nous soutiendront”, « Ce n’est pas à l’Etat de nous finan-
activités sportives se désole Eric Thomas, président
recensés en 2018. de l’Association de football amateur.
cer, mais à la FFF de nous soutenir.
(Source : Injep) Ce qu’elle ne fait pas. Le fonds de
solidarité annoncé est dérisoire par
6,25 ous les grands cham- ment, par l’arrêt des compétitions. rapport à nos besoins. »
milliards d’euros
C’est le poids
économique
du mouvement sportif
amateur. (Source : CDES)
T pions français ont com-
mencé leur carrière…
en toquant à la porte du
club de sport amateur
à côté de chez eux. Si la France
demeure une grande nation spor-
tive, c’est d’abord grâce au vaste
Pour ces structures, le retour à
l’activité devrait intervenir vers
août ou septembre. Au mieux !
Donc, d’ici là, aucun événement
sportif n’aura lieu. « Ce sont ces
événements qui permettent de
faire entrer un peu de trésorerie »,
La députée communiste Marie-
George Buffet, ancienne ministre
de la Jeunesse et des Sports,
plaide, elle, pour le déplafonne-
ment des trois taxes affectées au
sport : taxe sur les retransmis-
sions télévisées, sur les paris spor-
maillage des associations dans s’inquiète Eric Thomas, le pré- tifs et sur La Française des jeux.
presque toutes les disciplines. sident de l’Association française Mais, à la mi-avril, l’Assemblée
Un équilibre aujourd’hui menacé de football amateur. « Aujourd’hui, nationale a rejeté deux amende-
par la crise sanitaire. Plus exacte- nos premiers partenaires, ce sont ments à ce sujet. De quoi passer
un été inquiet. Q

ÉLOGE DE LA COMMUNION SPORTIVE


prétexte pour se réunir, pour communion. Tous mes La période actuelle ?
s’aimer. Ça vous remplit copains, tous mes amis, L’embêtant, c’est de ne
l’âme, ça vous fait avancer ils sont là. C’est ça qui pas avoir les matchs,
Baltel / Sipa

dans la vie. Moi, ça m’a est magnifique avec le rugby. ces moments privilégiés.
permis d’être un peu moins Il n’y a pas longtemps, Il faut que les joueurs,
mauvais que je ne l’étais ! j’étais aux Etats-Unis, amateurs, professionnels,
Par Jean-Pierre Rives, Spanghero, Jo Maso, Blanco, dans un supermarché. en profitent pour se reposer,
ex-capitaine de l’équipe c’était des mecs formidables, Un gros mec s’approche ça fera du bien à certains.
de France de rugby, je les regardais avec des yeux de moi, un Sud-Africain. Il me Et puis, on ne va pas se taper
vainqueur du grand chelem écarquillés. L’endroit le plus dit « rugby ? ». Je ne savais la tête contre les murs.
en 1977 et en 1981. extraordinaire, c’est le pas trop ce que je devais Si ça dure six mois,
e sport amateur ? vestiaire. Quand vous sortez répondre… J’ai dit oui. Il m’a c’est une péripétie. Il faut

L C’est beau, mais au fond,


amateur, professionnel,
c’est pareil. Le sport est un
de là et que vous avez tous la
même croyance, il ne peut rien
vous arriver. C’est un genre de
fait un « hug » [câlin]. Et puis
il m’a dit au revoir. On se
reconnaît sans se connaître.
en profiter pour rêver. Le rêve
quelquefois est nécessaire. Q
PROPOS RECUEILLIS PAR É.G.

22 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


RUE SAINT-DENIS,
À PARIS, en plein confinement.

PAS DE SEXE

UN INCUBATEUR
DE FRUSTRATIONS Pour certains Français, sexuellement, le confinement aura été un calvaire.
21 %
DES COUPLES
Et les parades numériques ou les jouets coquins n’auront pas toujours
n’ont pas eu réussi à les rasséréner. Après le 11 mai, cette “misère sexuelle” risque de
de rapport sexuel
durant les quatre se poursuivre, chacun étant appelé à garder ses distances. PAR CÉLIA CUORDIFEDE
dernières semaines.

87 % haque semaine depuis Messenger. Leur scénario fétiche ? bler leur désir. Pour plus de sen-

C
DES CÉLIBATAIRES le 17 mars, Guillaume Imaginer leurs retrouvailles phy- sations, ils utilisent des sex-toys
n’en ont pas eu et Aurélie* ont le siques post-confinement. « Je crois connectés. Chacun a le sien et, sur-
sur la même période. même rituel. Une que le fait d’être loin sans pouvoir se tout, chacun a une application pour
fois leur porte fermée rejoindre dans l’immédiat exacerbe contrôler celui de l’autre à distance.
21 %
DES 25-30 ANS
à clé, les écouteurs
branchés au télé-
l’envie de l’autre », confie Aurélie,
28 ans, confinée sur la Côte d’Azur
« La vitesse, la puissance, le genre de
stimulation… et le bouton d’arrêt.
ont transgressé phone et leur corps étendu sur le chez ses parents, loin de Guillaume, Tout est possible, détaille Guillaume.
le confinement
pour rejoindre lit, ils s’excitent. Confinés à 500 km lui aussi dans sa famille mais dans C’est plaisant, mais pas non plus sans
Xavier Martin

leur partenaire. l’un de l’autre, ils font régulièrement l’autre Sud, à Toulouse. Les mots, frustrations. Le toucher de l’autre,
(Source : sondage Ifop) l’amour à distance, par téléphone et la vue… Certains jours, toute cette qui apporte à la fois plaisir, réconfort
parfois même en vidéo, via Skype ou mise en scène ne suffit plus à com- et attention, est irremplaçable ».  i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 23


Evénement
i Des frustrés, il en a généré plus de rencontre a galvanisé sa libido. « Moi je n’ai plus de vie sexuelle,
d’un, ce confinement. Et de toutes « Le fait d’être à distance et interdite pourtant j’en ai très envie », lance
sortes. En témoignent les regards de sortie, ça ajoute une part d’excita- d’emblée Sonia*. Cette Parisienne
insistants que certaines femmes tion et cette envie de contact humain de 26 ans fait partie des 18 millions
assurent avoir eu à affronter les que l’on n’a plus du tout », glisse-t-elle. de célibataires confinés. D’ordinaire,
quelques fois où elles ont mis le « La frustration dépend du rapport elle est plutôt du genre à avoir « un
nez dehors… « Trop frustrée pour POUR ANAÏS que l’on avait à la sexualité ainsi que “plan cul régulier” pour assouvir les
DE LENCLOS,
attendre », Victoria*, la vingtaine escort à Paris, porte- du rapport que l’on avait aux autres, besoins du quotidien ». Mais, confi-
bien entamée, elle, a fait fi des parole du Syndicat analyse Joëlle Mignot, psychologue et née dans un appartement, seule
consignes d’isolement au bout de du travail sexuel sexologue, membre du comité exécu- avec sa mère, elle peine à trouver un
six semaines pour aller voir une en France (Strass) : tif de la chaire Unesco santé sexuelle moment pour entretenir ses désirs.
“La plupart d’entre
« connaissance » retrouvée sur nous avons arrêté et droits humains. Tout le monde ne « Avec un de mes ex, on a rapidement
l’application de rencontre Tinder. toute activité par peut pas remplacer le toucher par des échangé des textos érotiques, mais
Sa réinscription sur la plate-forme souci sanitaire.” sex-toys ou des échanges érotiques.».  c’est encore plus frustrant, étant
donné que je n’ai pas d’intimité »,
dévoile-t-elle. Alors, plusieurs fois,
la jeune femme s’est accordé une
évasion dans l’appartement de
son père, à quelques centaines de
mètres de chez sa mère, où elle a sa
chambre. « Là-bas, il y a mon meil-
leur pote qui m’attend, plaisante-
t-elle pour désigner son vibromas-
seur. Une échappatoire agréable,
certes, mais il ne faudrait pas que
ça dure trop longtemps », soupire
Sonia. Ceux qui en font commerce
ne sauraient être du même avis, vu
l’explosion des ventes – des hausses
à deux chiffres ! – enregistrée ces
dernières semaines. 
Pour Marco*, 40 ans, originaire
des Hauts-de-France et fraîche-
ment célibataire, l’interruption des
relations « légères et éphémères »
qu’il pouvait avoir a été un petit
coup dur. En attendant, il en pro-
fite pour mieux faire connaissance
avec ses conquêtes virtuelles sur
Tinder. Il semblerait qu’il ne soit pas
seul dans ce cas-là. Depuis le début
des mesures de restriction de sor-
ties, les applications de rencontre
ont recensé des taux d’utilisation
record en France et partout dans le
monde. Tinder, leader sur le marché,
observe une augmentation de 23 %
de la durée des conversations entre
usagers. « L’usage de ces applications
est plus intense, mais c’est un panse-
ment sur une jambe de bois, estime
Marco. Tout cela ne comble pas la
Yan Morvan pour “Marianne”

solitude concrète. C’est plutôt une


sorte de machine à fantasmes et à
frustration. » Néanmoins, Marco
admet commencer à prendre goût
à ces « échanges épistolaires », qu’il
assimile à une « version moderne
ÉLOGE DE “LA GRANDE BOUFFE” DU SEXE
PAR DIANE DUCRET, AUTEUR DE “LA DICTATRICE” (FLAMMARION).

eux mois durant, photos de leur tête extasiée notre peur de nous retrouver ceux qui, comme moi,

D enfermée dans mon


appartement, j’ai
résisté aux injonctions
devant un pain sorti
du four comme s’ils tenaient
leur nouveau-né !
seuls avec les émotions
que nous voudrions
soigneusement éviter, ont
ont été confinés seuls et
rêvent de la Grande Bouffe
du sexe sitôt le confinement
à devenir une personne On nous invite à cuisiner conduit certains à vouloir libéré. Se bâfrer de plaisirs,
meilleure. J’ai vu peu à peu mais pas à déguster. Où sont performer, maîtriser, consommer jusqu’à en
mes amis et collègues donc passés les bâfreurs, contrôler. Se prendre en mourir. Hélas, la pénurie
faire trois mouvements de les gourmands, les photo avec ces miches de préservatifs annoncée par
yoga ou devenir des chefs jouisseurs ? Sans doute autoproduites, la panacée ? l’OMS nous prédit un été
cuisiniers et sentir pousser serait-il sain, avant de Lorsque l’esprit est soumis idéal pour parfaire notre culte
en eux le « monde d’après ». se penser des êtres faits de à la rude loi de la frustration, à Onan. Le monde de
L’Occident allait enfin avoir lumière et d’une sagesse peut-être n’est-il pas idiot de demain, c’est celui d’hier,
la retraite spirituelle dont nouvelle guidant le monde, louer les plaisirs de la chair. mais en plus frustré.
il rêvait pour retrouver de revoir nos besoins selon Bouffons-le, ce putain de Alors, de grâce, que
du sens. Apparemment, la pyramide de Maslow. pain, au lieu de le prendre en vous mettiez la main à
le sens se trouvait dans La satisfaction du corps photo ! Mettons des miettes la pâte ou entre les pattes,
la miche. Combien de marche avec la quiétude de partout, nous ramasserons l’important, c’est de faire
personnes ont publié des l’esprit. L’angoisse du vide, plus tard ! Nombreux sont bonne chère/chair. Q

des Liaisons dangereuses ». Sans de modèles qui veulent y travail- de la dangerosité du virus », poursuit
perdre trop de temps, il a déjà fixé ler. « Pour certaines personnes, Anaïs, inquiète pour l’après-11 mai.
deux rencontres pour la semaine c’est une façon de pouvoir accéder Car comment échapper au virus et
du 11 mai.  à un travail rémunérateur, en ces ne pas le transmettre à ses clients ?
temps difficiles. » Dans les rangs de D’après la psychologue et sexo-
Ruée sur les sites ces nouvelles « webcameuses », il logue Joëlle Mignot, la modifica-
D’autres profitent de la période pour y aurait une part de travailleuses tion du rapport à l’autre est iné-
découvrir de nouveaux univers, du sexe, dont l’activité ancestrale vitable, en tout cas à court terme :
comme les shows pornographiques est mise à mal par le coronavirus, « On commence à nous dire qu’il
en ligne. La plate-forme française selon Anaïs de Lenclos, porte-parole va falloir vivre avec le virus, et donc
CamCokine revendique auprès de du Syndicat du travail sexuel en intégrer les gestes barrières. Une
Marianne une hausse de fréquen- France (Strass). « La plupart d’entre règle qui pourrait valoir pour les
tation de plus de 25 % pour les mois nous avons arrêté toute activité par rapports sexuels. Or, si on applique
de mars et avril. Le leader mondial souci sanitaire. Moi, je n’ai accepté les mesures à la lettre, on ne fait
des vidéos sexuelles, Pornhub, a vu qu’un seul client depuis le début. Il est rien sexuellement. » Pour l’heure,
son trafic de visionnage en France davantage venu par détresse émo- aucune précaution ni directive n’a
augmenter de 38,2 %. « Il y a les tionnelle que sexuelle », souligne la été énoncée en la matière.
habitués qui viennent de façon plus jeune femme, qui a vu ses demandes Ne rien faire afin de ne pas mettre
récurrente car ils ont plus de temps, chuter. Ce ne serait pas le cas de en danger ses proches… Voilà une
mais on constate également un afflux toutes ses collègues, à en croire ce question qui taraude l’esprit de
de nouveaux clients », assure Célia, chauffeur de VTC à Paris qui assure Sonia, la célibataire parisienne,
la directrice du site CamCokine. multiplier les courses en fin de jour- depuis quelque temps. « La période
Une affluence que confirme Eva, née pour des hommes adeptes de suivant le confinement va être très
coordinatrice de la Fédération relations tarifées… « Je crois que les étrange, estime la jeune femme. Il
parapluie rouge (une organisation gens ont quand même pris la mesure va y avoir la même peur que dans les
rassemblant des associations de tra- années sida, sauf que la capote n’y
vailleurs du sexe) et webcameuse à LES VENTES changera rien. Et avec cette histoire
temps partiel. « La webcam, ce n’est de jouets coquins de porteur asymptomatique, c’est
ont explosé.
pas que du sexe, c’est aussi un temps encore plus stressant », poursuit celle
social avec les clients, précise-t-elle. qui compte bien assouvir ses désirs,
Beaucoup sont frustrés sexuellement mais avec un ami proche, dont elle
mais se sentent aussi socialement iso- sait qu’il a bien respecté le confine-
lés », analyse la jeune femme.  ment, et chez qui elle ne soupçonne
Pour certains, ces caméras se aucun risque. « Le virus pourrait
substituent à la fréquentation de ainsi avoir un impact sur la liberté
prostituées. Outre la hausse du sexuelle des Français », commente la
Xavier Martin

nombre de clients, les responsables psychologue et sexologue. Le Covid,


du site CamCokine remarquent meilleur allié des puritains ? QC.C.
aussi la multiplication du nombre * Les prénoms ont été modifiés.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 25


ACTU Société
À NOIRMOUTIER

LA FIÈVRE
ANTI-CITADINS
VA-T-ELLE
RETOMBER ?

TOUT ACCÈS AU LITTORAL


a été interdit par arrêté préfectoral le 18 mars.
Yan Balat, tout nouveau maire de Noirmoutier-en-l’Ile,
se démarque de son prédécesseur : “On a besoin
de rassembler les gens, pas de les diviser.”

26 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


Repartiront-ils Avec l’annonce du confinement, D’après un militaire, cette mau-
quelque 200 000 personnes ont vaise fièvre anti-Parisiens se serait
dès le 11 mai quitté le béton de l’Ile-de-France, « dissipée rapidement ». Mais tou-
ou prolongeront-ils en direction des Pays de la Loire. Et,
de Belle-Ile à Oléron, toutes les îles,
jours pas pour Virginie. Penchée
sur une barrière de jardin, au Vieil,
leur séjour ? toutes les communes côtières de la village cossu du nord de l’île, cette
L’arrivée d’exilés façade atlantique ont été les des- institutrice rouspète avec une voi-
tinations de cette drôle de trans- sine en cette fin d’avril. « Nous, on
du Covid-19 sur l’île humance. Du jour au lendemain, est de l’île. Eux, on ne les a jamais vus.
vendéenne a provoqué la population de Noirmoutier, Ils ne respectent pas les autres. Pour
10 000 âmes, augmente de 50 %. quelles raisons ils sont venus là ? Ça
une vague de Au grand dam de certains « insu- correspond à quelle case sur la feuille
vandalisme. Si la laires », ceux qui habitent l’île à de l’attestation ? Aucune ! »
tension s’est calmée, plein-temps, qui chavirent alors
dans la psychose. Et si ces arrivants
Entre-temps, la jauge des cas
de coronavirus est vite montée :
elle a révélé les apportaient le virus avec eux ? Et 30 cas suspects ont été détectés dès
fractures de ce si ce désert médical – l’hôpital le le 20 mars. Au même moment, les
plus proche est à 50 km – finissait plages se gorgeaient de baigneurs
territoire confronté par craquer sous le poids de ces et de familles en promenade.
à la présence de plus réfugiés du Covid-19 ? « Certains ont même commencé
à sortir les bateaux… », se déses- “ON N’EST PLUS
en plus importante Bourgeois sans gêne père une commerçante. A la vue EN SÉCURITÉ,
de “Français des villes” « Sales Parisiens », « Retournez chez de tels comportements, le préfet confie Thibaut,
originaire des
Bientôt, les réseaux sociaux de Vendée a interdit, par arrêté
fortunés. PAR PAUL CONGE vous »…
et les ruelles de l’île bruissent de le 18 mars, tout accès au littoral,
Yvelines, arrivé
sur l’île au soir
PHOTOS : THOMAS LOUAPRE rumeurs et d’imprécations. On y compris les plages et les dunes. du 16 mars. On
POUR “MARIANNE” y parle de « 30 000 arrivées », sur « On a été interdits de plage à cause est une bonne
une île qui compte 16 000 maisons, d’eux ! On se prive à cause d’eux. douzaine à s’être fait
crever nos pneus.
dont 11 000 résidences secondaires. Ça m’énerve ! », fulmine Virginie. Par peur sans doute.
ne grande feuille blanche, On se regarde en chiens de faïence La veille encore, son sang n’a fait

U
Ou pour le plaisir
comme un sparadrap avec ces arrivants, on se prend le qu’un tour quand elle a vu un i de se défouler.”
sur une plaie, scotchée bec dans la file d’attente de la bou-
à la va-vite sur la vitre cherie, on s’accroche sur le parking
brisée d’une Mercedes du Super U. Une première vague
immatriculée 75. Le genre de de vandalisme survient. Les pneus
berline qu’il valait mieux ne pas des voitures d’abord. Un mois plus
trop laisser traîner dans les rues tard, ce sont leurs vitres qui sont
de l’île de Noirmoutier. « On est prises pour cibles. Les concernés
une bonne douzaine à s’être fait ont alors décidé de cacher leurs
crever nos pneus », soupire Thibaut, véhicules dans les garages, certains
32 ans, originaire des Yvelines. Le de recouvrir leur numéro de plaque
16 mars, le soir de son arrivée sur minéralogique d’un autocollant.
l’île – sa terre d’asile pour le confi- « Quand je croise des Parisiens, ils
nement –, deux des pneus de son sont flippés. Ils baissent la tête en
SUV (véhicule utilitaire sportif) faisant leurs courses… », confie
ont été lacérés. « Par peur sans un agent immobilier, installé sur
doute. Ou pour le plaisir de se défou- l’île depuis quinze ans. Thibaut, le
ler… », lance ce négociant pour un Francilien, qui vient tous les étés,
laboratoire pharmaceutique. témoigne de cette atmosphère
Les débuts du confinement ont pesante : « On ne se sent pas les
été houleux à Noirmoutier, île d’or- bienvenus, ni en sécurité. » Comme
dinaire paisible de la côte atlan- d’autres, il n’a pas déposé plainte,
tique. Dans cette station balnéaire pour ne pas encombrer les forces
de Vendée, beaucoup d’amoureux de l’ordre qui ont, juge-t-il, sans
de l’air marin, venus de Nantes ou doute mieux à faire. A ce jour, une
de Paris, se sont rués sur leur rési- dizaine de requêtes s’entassent
dence secondaire, dans l’espoir tout de même sur les bureaux de
de passer des jours meilleurs. la gendarmerie du coin.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 27


ACTU Société
i « Parigot » avec une planche de C’est peu dire que cet accueil a
surf. Une attitude de bourgeois sans fortement déplu au bois de la Chaise.
gêne, à l’entendre : « Ils se croient Dans cette jolie forêt où se cachent
chez eux, ils se croient tout permis, de nombreuses villas, bâties pour
ils sont impolis… Mais ils ont du fric. la plupart au XIXe siècle, peuplée de
Le fric, ça donne du pouvoir. » notables du coin et d’estivants for-
La crise sanitaire du Covid-19 tunés, les volets se sont ouverts les
agit comme un glissement de ter- uns après les autres. « Je ne décolère
rain sur les fractures anciennes de pas », clame Sylvie, sexagénaire exi-
l’île, les révélant au grand jour. « C’est lée des Hauts-de-Seine, en délaissant
pas ceux qui ont un 30 m2 à Paris qui sa tondeuse à gazon sous les pins.
viennent, comme on l’entend, c’est « Le maire a distribué allègrement les
ceux qui ont des 100 m2… », phos- permis de construire, et maintenant, il
phore Nicolas, un saunier d’une qua- ne veut pas d’estivants sur l’île ? C’est
rantaine d’années. Avec sa récolte très désagréable… On paye tout de
de 36 t de sel à l’année, cet enfant même notre taxe d’habitation ici. » En
de l’île parvient tout juste à gagner mocassins, Gilles, chef d’entreprise à
le Smic. Alors il repense, rigolard, la retraite, opine. Après tout, ce sont
à cet estivant qui picorait cet autre les gens comme eux, explique-t-il,
jour sur les étals de la poissonne- qui font marcher le commerce. « S’il
rie du coin : « Il commandait sans n’y avait pas les résidents secondaires,
compter ! Et mettez-moi du homard, ils crèveraient la dalle, ici. Et ces lotis-
et mettez-moi de la lotte… » Ballet sements, auparavant, c’était des
de grosses cylindrées, citadins for- champs de patates. En les vendant,
tunés au mode de vie insouciant, les agriculteurs ont gagné beaucoup
un autre monde pour Nicolas. Qui d’argent. » Quelques clôtures plus
a cette réflexion depuis son marais loin, Olivier, un Parisien à la retraite,
salant : « Je ne vais pas les stigmati- se considère dans son bon droit : il
ser. Mais qu’ils arrivent comme ça, tient sa spacieuse maisonnée de son
ce n’est pas une grande preuve de arrière-grand-père, il vient souvent.
solidarité nationale. » « Les Noirmoutrins présupposaient
que nous viendrions tous malades.
Rhétorique dangereuse Que je sache, le nombre de cas de
Noël Faucher, maire déchu aux Covid-19 est resté bas », expose ce
dernières élections, mais toujours dirigeant d’un grand laboratoire
en place en raison de la situation pharmaceutique depuis sa pro-
sanitaire, n’a pas tellement cherché priété, où il a ratissé tout le bois mort
à désamorcer les tensions. Dès les et ôté les mauvaises herbes. Mais
premières rumeurs, l’élu LR a plutôt « il y a toujours eu le vieux saunier, le
tisonné et nourri le feu de la colère pêcheur, qui trouvent que l’on respire
de ses administrés, fermant très leur air. C’est une mentalité d’insu-
tôt tous les marchés de l’île, invo- laire, exacerbée par le maire qu’il
quant « l’afflux de population », la faudrait bâillonner », tempête Sylvie.
comparant à une « invasion », et
faisant part de son agacement sur Parfum de délation
Facebook. « Que les gens fassent Sujets de tous les fantasmes, les
le choix de venir, pourquoi pas… estivants seraient en fait au nombre
Mais ils avaient le sentiment d’être de 5 000, selon la mairie. Ce sont
en vacances, et qu’ils pouvaient les éboueurs qui le disent. Il leur
s’exonérer de toutes les précautions a été demandé… de compter les V“IL Y A UNE RANCŒUR,
d’usage », argue aujourd’hui l’édile. poubelles supplémentaires sur les
Son futur successeur à la mairie, bords de route. Puis de peser les LES PRIX ONT TRIPLÉ,
Yan Balat, élu mais pas encore déchets. Ramassage après ramas- QUADRUPLÉ. LES JEUNES
dans le fauteuil, dit toute sa peine sage, ce chiffre est calculé et mis à
face à cette « communication dan- jour. C’est que le flux des arrivées DU PAYS N’ARRIVENT
gereuse » : « Dans ces moments de ne s’est pas tari : jusqu’à Pâques, des PLUS À SE LOGER.”
crise, on a besoin de rassembler les retardataires s’invitaient de nuit, en
gens, pas de les diviser. » cachette, esquivant les contrôles CORINNE, COMMERÇANTE

28 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


W

“C’EST LA FRANCE inspectent aussi des maisons sur la ration très ancienne, qui a un petit
base de renseignements fournis… truc contre l’étranger »… Certains
URBAINE QUI VIENT DANS au téléphone, par des Noirmoutrins voudront même y voir comme une
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE. agacés. Des corbeaux ? « Des per- résurgence de la guerre de Vendée…
sonnes qui nous accompagnent », sou- « On peut comprendre l’inquiétude
ON A ENVIE D’ÊTRE rit Noël Faucher. Le major Philippe, des gens du pays, reconnaît Corinne,
MAÎTRE DE SON DESTIN.” commandant de la brigade de gen- derrière la caisse de son épicerie fine.
darmerie locale, convient lui aussi Mais les Parisiens, c’est pas leur faute.
NOËL FAUCHER, MAIRE LR de « plusieurs signalements » de ce Il y a eu un manque d’indications de
genre, par téléphone ou par adresses la part du gouvernement, qui n’a pas
directes aux gendarmes dans la rue. dit que les citadins ne pouvaient pas
Stéphane, 63 ans, a intercepté une se rendre à l’île d’Yeu, à Noirmoutier…
de ces dénonciations. Ce jour-là, par Et quelle différence d’être né ici par
la fenêtre de sa cuisine fraîchement accident, ou d’avoir fait le choix de
retapée, à Barbâtre, un village du Sud, vivre ici ? »
ce dessinateur de BD aperçoit des Cette crise trouve ainsi ses
gyrophares. Ce sont deux motards racines dans la lente bascule démo-
de gendarmerie qui bavassent avec graphique qui transforme un ter-
un cycliste. « Ça tombe bien que je ritoire où les maisons de pêcheur
vous voie », entend-il. Et, l’instant s’arrachent, achetées le plus sou-
d’après, cet homme de dénoncer vent pour fuir le tumulte des villes
« des Parisiens » arrivés près de à l’heure des vacances. « Ceux qui
chez lui et de leur dire où les trou- vivent ici à l’année ont besoin de
ver. Stéphane est amer. Si bien qu’il médecins, d’écoles, de services du quo-
atteint sans détour le point Godwin : tidien… Des besoins parfois diamétra-
« C’est comme dénoncer Rosenblum lement opposés à ceux des gens qui ne
pendant la guerre… Ça pue sec. » voient le territoire que l’été », sous-
titre Noël Faucher. En clair ? Pour
W Se sentir dépossédé ce lecteur du géographe Christophe
“LES ESTIVANTS SONT Ce parfum de délation fait en Guilluy, ceux qui ne vivent pas ici
tout cas bondir Georges Bessière, à l’année font preuve d’« immix-
COMME NOUS. CERTAINS tenancier du Jean Bart, un café- tion » : « C’est la France urbaine qui
VIENNENT 50 FOIS PAR AN. tabac populaire à côté du port de vient dans la France périphérique.
Noirmoutier-en-l’Ile. « J’estime qu’à Elle veut prendre des responsabili-
ILS FONT PARTIE partir du moment où vous avez une tés, apporte sa propre vision… Mais
INTÉGRANTE DE LA VILLE.” maison quelque part, vous avez le quand on vit sur un territoire, on a
droit d’y aller. Et ces gens-là sont envie d’être maître de son destin »,
GEORGES, PATRON DU JEAN BART là depuis tout le temps », martèle explique le maire, qui se positionne
cette figure de l’île derrière son en détracteur du « tout-tourisme » et
de police. Pour serrer le robinet des comptoir. Il en sait quelque chose : de cette « communauté dorée ». Les
arrivées, Noël Faucher a multiplié quarante ans que « Georges », vieux habitants de l’île ont certes
les courriers, au préfet, au Premier comme tout le monde l’appelle ici, pu avoir le sentiment d’être dépos-
ministre, afin d’obtenir des barrages dope la vie culturelle, d’abord avec sédés de leur territoire. Depuis des
un peu partout, en amont sur les son club hippique, puis avec le Bar décennies, le prix du foncier n’a en
autoroutes, et sur le pont. En vain. Noir, institution locale qui, l’été, effet cessé de grimper, avec des vil-
Alors, résolu à surveiller et punir lui- attire toute la « haute ». « Les esti- las qui se monnayent désormais à
même les arrivants illégitimes, il a vants, ils sont comme nous. Certains 500 000 €. « Il y a une rancœur sur
mis sa police municipale sur leurs viennent 50 fois par an. Ils font partie toute la côte atlantique, où les prix
traces. Patrouilles, porte-à-porte, intégrante de la ville… » A l’écouter, ont triplé, quadruplé, et les jeunes
et contredanse de 135 € si les occu- il y aurait toujours eu, sur les îles, du pays n’arrivent plus à se loger »,
pants sont incapables de justifier ces petites forteresses séparées du analyse Corinne, l’épicière. Un bel
de leur arrivée avant le 17 mars. Ils monde, « un noyau dur, une géné- été en perspective ! Q P.C.

LE 5/7
À SUIVRE SUR TWITTER
MATHILDE
MUNOS
#LE57INTER
Retrouvez le lundi à 6h44 Histoires Politiques
avec Soazig Quéméner, Rédactrice en chef politique de

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 29


ACTU Politique
q
RETOUR À L’ÉCOLE

LA FARCE DE LA LUTTE
CONTRE LES
Pour justifier la réouverture
des établissements scolaires
à partir du 11 mai, l’exécutif met
en avant l’urgence de contrer

INÉGALITÉS
les disparités sociales creusées
par le confinement. Réel objectif ou
pure escroquerie ? PAR ANTHONY CORTES

ertaines conversions milieu ou leur lieu de résidence, se Une simple invitation au

C bousculent et boule-
versent. Même chez les
enseignants, bien qu’en-
durcis par des années de
réformes (et d’autant de contra-
dictions), on avoue avoir flanché
face à son petit écran au soir du
souvient-elle. Il fallait donc une
épidémie pour comprendre cette
nécessité ? » Quatre semaines plus
tard, pourtant, elle déchante : « Je
m’attendais à un jour nouveau, mais
nous n’avons eu qu’un prétexte. »
retour qui exaspère au plus haut
point Nicolas Glière, professeur
dans un collège du XX e arron-
dissement de Paris et leader du
mouvement des « stylos rouges ».
« Pas un seul enseignant ne se fait
d’illusions, confie-t-il. Les élèves
13 avril, au moment de l’allocution “Drôle de message” les plus en difficulté ne viendront
du président de la République. Tous les signaux semblaient pour- pas en classe, c’est une évidence.
Assis derrière son bureau, l’air tant au vert. Dans les jours suivant Nous n’arrivons même pas à avoir
grave, Emmanuel Macron annonce cette annonce, le ministre de l’Edu- de contact avec la plupart d’entre
alors la réouverture progressive cation nationale et bon soldat eux. Ils ne vont pas réapparaître
des écoles à partir du 11 mai. Et Jean-Michel Blanquer annonçait, comme par magie. » Une intui-
pas pour n’importe quelle raison. dans la ligne du président, que, à tion qui rejoint les conclusions
« C’est pour moi une priorité car la l’occasion de cette reprise, l’accent d’un sondage Odoxa-Dentsu
situation actuelle creuse des inéga- allait être mis sur les publics les Consulting publié par le Figaro
lités, expose-t-il. Trop d’enfants, plus « fragiles ». Autrement dit : les le 23 avril, selon lequel un sixième
notamment dans les quartiers popu- élèves ayant décroché pendant le seulement des familles aux reve-
laires et dans nos campagnes, sont confinement. Combien ? 5 à 8 % nus modestes envisagent de
privés d’école sans avoir accès au des 12,9 millions d’élèves, selon conduire leurs enfants en salle
numérique et ne peuvent être aidés les estimations gouvernemen- de classe. Une « mauvaise déci-
de la même manière par les parents. tales. Bien plus, selon le président sion » qui peut trouver, selon lui,
Dans cette période, les inégalités de de la commission des Affaires deux explications. « Soit le gou-
logement, les inégalités entre familles culturelles et de l’Education de vernement a de bonnes intentions,
sont encore plus marquées. C’est l’Assemblée nationale, le député mais prouve sa maladresse par
pourquoi nos enfants doivent pou- La République en marche (LREM) une décision complètement décon-
voir retrouver le chemin des classes. » du Bas-Rhin Bruno Studer. « Selon nectée des réalités du terrain, soit
Rachel, 44 ans, professeur de fran- les chiffres avancés par de nombreux c’est volontaire et cynique. »
çais dans un lycée de Vendée (Pays professeurs, en fonction des sections Christine, enseignante en
de la Loire), se souvient être restée et des secteurs géographiques, cela classe de CE1 à Boulogne-
bouche bée devant ce spectacle peut monter à 10, 20, 30 voire à Billancourt (Hauts-de-Seine), se
inattendu. « Depuis 2017, il y en a plus de 60 % d’élèves injoignables », moque totalement des dessous
eu, des mouvements de protestation décrit-il. Qu’importe, ces bonnes d’une telle décision. « Ce qui m’in-
pour demander plus de moyens pour intentions ont vite été démolies téresse, c’est le concret, les effets sur
les écoles, les collèges et les lycées par une précision du ministre : « Le notre quotidien », souligne-t-elle.
afin de donner les mêmes chances à retour à l’école se fera sur la base du Depuis le début du confinement,
tous les élèves, quels que soient leur volontariat. » le 17 mars, la maîtresse d’école se

30 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


Stephane Mahe / Reuters
bat tant bien que mal pour ne pas “PAS UN SEUL dans l’établissement à partir du familles modestes de scolariser
« perdre » ses élèves. Sur sa classe ENSEIGNANT 11 mai. « Je voulais absolument leurs enfants. Voire tout simple-
de 27 élèves, qu’elle juge « mixte ne se fait d’illusions, qu’ils reviennent, déplore-t-elle. ment à les joindre…
confie Nicolas Glière,
socialement », cinq ont pourtant professeur et leader Si nous voulions vraiment com- Aux avant-postes, en temps nor-
décroché. « Ce sont des élèves de du mouvement battre les inégalités, nous aurions mal, pour combattre les difficultés
familles qu’il faut aller chercher, des “stylos rouges”. dû ouvrir les écoles uniquement scolaires, les enseignants des Rased
rapporte-t-elle. Elles ne répondent Les élèves les plus pour ces élèves sans leur laisser le (réseaux d’aides spécialisées aux
en difficulté ne
pas, alors il faut les contacter, les viendront pas en
choix de rester chez eux. » D’autant élèves en difficulté), largement
relancer par tous les moyens… Et classe.” Ci-dessus, que « laisser le choix » aux parents touchés par les suppressions de
quand elles répondent enfin, c’est dans une classe équivaut à leur envoyer un « drôle postes sous le mandat de Nicolas
pour nous dire qu’elles n’y arrivent de Saint-Sébastien- de message », selon Emma, jeune Sarkozy, sont eux aussi dépités par
pas et qu’elles n’osaient pas nous sur-Loire, institutrice basée en périphérie ce manque de courage politique.
près de Nantes.
le dire. » Après avoir effectué un lilloise. « Quelque part, c’est comme
sondage par ses propres moyens admettre qu’il existe un risque Lourdeur des normes
du côté des parents d’élèves, sanitaire. Et il n’y a pas meilleure Sarah* a 42 ans et est « maîtresse
Christine a constaté que ce sont façon de les faire fuir, juge-t-elle. spécialisée » depuis 2002 dans plu-
justement ces élèves décrocheurs Accueillir uniquement les élèves en sieurs établissements de la ban-
qui ne remettront pas les pieds difficulté aurait permis de faire des lieue parisienne. Habituellement,
groupes plus réduits et de garantir elle prend en charge une poignée
à ces familles, qui ont besoin d’être d’élèves piochés dans différentes
“ACCUEILLIR UNIQUEMENT rassurées plus que toutes les autres, classes en fonction de leur niveau
une sécurité maximale. » Ce choix pour leur offrir, en groupe, un
LES ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ n’a pas été fait. Seules quelques temps de soutien scolaire autour de
AURAIT PERMIS collectivités, comme la Ville de l’apprentissage des fondamentaux
Paris, ont décidé de donner la en mathématiques et en français.
DE FAIRE DES GROUPES priorité à ce public. Ailleurs, les Mais, à partir du 11 mai, impossible
PLUS RÉDUITS ET DE conséquences de ce non-choix pour elle de prévoir le rôle qui sera
sont mesurées en ce moment le sien en l’absence des élèves qui
GARANTIR UNE SÉCURITÉ même par les chefs d’établisse- ont le plus besoin d’elle. Parmi eux,
MAXIMALE.” ment, qui, pour beaucoup, nous certains n’ont même pas pu récu-
indiquent avoir énormément pérer leur cartable, oublié à l’école
EMMA, DANS LA RÉGION LILLOISE de problèmes à convaincre les après plusieurs jours d’absence i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 31


ACTU Politique
q
i avant que le confinement ne soit distance. » Une question se pose :
annoncé… « S’ils ne viennent pas à
“AVEC CETTE par qui seront effectués ces cours
partir du 11 mai, et c’est ce qui se RÉOUVERTURE, NOUS à distance pour les absents ? « Rien
profile, nous allons reprendre du n’est clair, s’agace Nicolas Glière.
service pour faire cours à des enfants ALLONS NOUS DISPERSER Va-t-on charger les profs “à risque”,
de profs. Ce n’est pas ça, l’école répu- ET NOUS DEVRONS libérés de cours, de donner ces leçons
blicaine ! », regrette-t-elle. à distance, ou va-t-on demander
Et même s’ils prennent le che- TOUT REPRENDRE DE aux professeurs présents en classe
min de l’école, rien n’est gagné, ZÉRO EN SEPTEMBRE.” de faire des doubles journées ? On va
témoigne-t-elle. En cause : la lour- certainement tenter de nous culpa-
deur des normes précisées par le CHRISTINE, ENSEIGNANTE biliser pour que l’on en fasse plus,
fameux « protocole sanitaire » du À BOULOGNE-BILLANCOURT agiter l’urgence des inégalités creu-
ministère. Un document long de sées, alors que quoi que l’on fasse ça
63 pages. « Plutôt que de constituer ne changera rien. »
des groupes, je pense faire le choix que faire ? « Nous ferons des cours Par ailleurs, à la suite de ces
d’intervenir directement dans les magistraux pour les présents et du semaines de classe d’un genre
classes en appui des enseignants, suivi à distance pour les absents. bien particulier, tout au long de
explique-t-elle. Pas parce que c’est Seule certitude : si nous avons des l’été, un dispositif nommé « écoles
préférable, non. Mais parce que élèves en difficulté en face de nous, ouvertes » sera déployé. « C’est-à-
le protocole rend impossibles la nous les perdrons rapidement et dire que le bâtiment sera ouvert et
constitution de groupes et l’accom- définitivement. » Bref, toutes les pla- permettra dans un grand nombre
pagnement personnalisé. Il nous nètes sont alignées pour accroître de cas d’avoir des activités au quoti-
interdit d’associer des élèves de les inégalités plutôt que les abattre. dien de façon à ce qu’il n’y ait aucun
classes différentes et il exige que le “LE PROTOCOLE enfant qui soit confiné pour des rai-
matériel ne soit pas partagé entre SANITAIRE “Du marketing creux !” sons sociales », a précisé le ministre
les enfants, même désinfecté. » Et de rend impossibles Heureusement pour les élèves sur les différentes antennes qui ont
poursuivre : « Par ailleurs, les élèves la constitution absents, tout n’est pas perdu. C’est pu l’interroger. Là encore, sur la
doivent garder une salle et une place de groupes et Jean-Michel Blanquer lui-même base du volontariat. « Tout ça, c’est
l’accompagnement
fixes. S’ils touchent à une chaise, elle personnalisé”, qui le promet. « Notre but, c’est que du marketing creux ! », s’emporte
doit être désinfectée, s’ils touchent se désole 100 % des élèves soient reliés à leurs une directrice d’école rurale du
à un livre, celui-ci doit être retiré une “maîtresse écoles, leurs collèges et leurs lycées, Tarn. Elle poursuit : « Chez moi, le
pendant cinq jours… C’est impos- spécialisée” a-t-il affirmé à l’occasion d’un décrochage a été important pour
dans plusieurs
sible de faire de l’accompagnement établissements entretien accordé à France 24 à la différentes raisons. A cause de dif-
personnalisé dans ces conditions de la banlieue fin d’avril. Certains seront présents ficultés de connexion ou d’inégalités
et dans des groupes de 15. » Alors, parisienne. physiquement, d’autres le seront à matérielles. Nous avons par exemple
des familles avec un téléphone por-
table pour cinq… Aujourd’hui, elles
sont découragées, tout comme leurs
enfants. Quand on les contacte, elles
nous disent : “Il ne veut plus, laissez
tomber !” Ce n’est pas en laissant les
portes ouvertes qu’ils reviendront… »
« L’enjeu, c’est la rentrée prochaine !,
reprend Christine, enseignante à
Boulogne-Billancourt. Plutôt que
de faire de la garderie pendant
quelques semaines à une poignée
d’élèves que nous accueillerons cha-
cun une à deux fois par semaine,
nous aurions dû poursuivre l’effort à
distance. Même si nous avons perdu
des élèves, nous limitions les dégâts
en renforçant les notions de base.
Stephane Mahe / Reuters

Avec cette réouverture, nous allons


nous disperser et nous devrons tout
reprendre de zéro en septembre. »
Le plus dur reste donc à venir.  A.C.
* Le prénom a été modifié.

32 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


ACTU Monde
À L’ITALIENNE
C’est dans le pays
européen le plus touché
que le retour à une
certaine forme
de normalité se fait
le plus rapidement.
Masque et gants
de rigueur pour le serveur
de ce café romain qui a
rouvert pour la vente
à emporter seulement.
Yara Nardi / Reuters

PAYS EN VOIE DE DÉCONFINEMENT

COMMENT FONT
possible. Par ailleurs, les trattorias
et autres pizzerias ne sont ouvertes
que pour la vente à emporter, tan-

LES AUTRES ?
dis que le télétravail demeure, pour
l’heure, la norme.
Ce déconfinement rapide n’était
pas gagné d’avance, tant le pays a
été violemment frappé par l’épi-
démie : avec près de 30 000 morts,
la Botte affiche le bilan le plus
Un peu partout sur le globe, des mesures sont prises pour lourd au niveau européen – et le
permettre aux populations de retrouver une certaine second au niveau mondial, der-
rière les Etats-Unis. Le paradoxe
liberté de mouvement. Chaque pays le fait à son rythme, n’est qu’apparent : c’est dans ce
et à sa manière. Et non sans risques. PAR LE SERVICE MONDE pays, si maltraité par le virus, que
le retour à une certaine forme de
es visages des passants quelques sourires, sous le tissu. Ce normalité se fait le plus rapidement.

L semblent détendus.
On peut distinguer une
lumière particulière dans
leurs yeux, l’éclat que
confère la liberté enfin retrouvée
d’aller et venir comme bon vous
semble. Si l’on pouvait distinguer
lundi 4 mai, les Italiens ont pu enfin
sortir de chez eux, après de longues
semaines de claustration. Bien sûr, il
ne s’agit que d’un régime de « semi-
liberté » : le gel hydroalcoolique est
de rigueur un peu partout, le port
des masques obligatoire dans les
Car l’équation italienne n’est pas
uniquement sanitaire. Elle est éga-
lement économique et sociale. Les
prévisions des experts sont affo-
lantes, avec une richesse nationale
qui pourrait reculer en 2020 de 6 à
10 %. Et des conséquences sociales
à travers les masques, sans doute lieux publics, et tous les locaux sont au moins aussi graves que les dégâts
pourrait-on même entrevoir désinfectés aussi régulièrement que provoqués par l’épidémie. i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 33


ACTU Monde
i Un peu partout dans le monde, prises et d’établissements publics.
le dilemme est semblable : faut-il Au total, le Covid-19 a fait près de
privilégier le sanitaire ou l’éco- 2 000 morts sur le continent noir,
nomique ? Faut-il déconfiner les deux pays les plus touchés étant
progressivement, pour prendre l’Afrique du Sud et l’Egypte.

West Asia News Agency / Ali Khara via Reuters


toutes les précautions, ou bien Reste enfin l’Asie : c’est là que
plus rapidement, afin que le décon- le virus a commencé à se propa-
finement provoque un effet psy- ger et c’est là, aussi, qu’un certain
chologique favorable à l’activité nombre de pays ont, les premiers,
– et, plus globalement, au moral commencé à s’extirper de la tor-
du pays ? Chacun tente de trou- peur sanitaire. En Chine, bien
ver sa voie, dans un univers malgré sûr, mais aussi à Singapour, ou
tout contraint par l’omniprésence encore à Taïwan. Certains Etats,
invisible, et pourtant bien réelle, du en revanche, font figure de mauvais
maudit virus. élèves : à l’image des Philippines,
où le nombre de cas a été en aug- EN IRAN, leurs cafés et restaurants, excepté
Forte tendance mentation sensible en avril, faute le déconfinement à Budapest. Le gouvernement
“corona-sceptique” de suffisamment de médecins et a eu lieu dès tchèque a pour sa part surpris sa
En Europe, la plupart des pays ont de matériel sanitaire. Initialement le 11 avril, après population, le 24 avril, en suppri-
seulement deux
amorcé le processus. Le Danemark prévu pour s’achever à la fin d’avril, semaines d’arrêt mant l’interdiction de voyager et
a été l’un des premiers pays où les le confinement a été prolongé partiel des activités. celle du droit de se réunir à plus de
enfants ont repris le chemin de jusqu’au 15 mai. Rodrigo Duterte, De nombreux deux personnes (portant ensuite ce
l’école, le 15 avril. l’exubérant président du pays, habitants doutent nombre à 10). Trois jours plus tard
des chiffres
Aux Etats-Unis également, a trouvé un moyen radical de le avancés par les rouvraient les centres de fitness,
le déconfinement a commencé, faire respecter : il a demandé à autorités concernant mais aussi les auto-écoles et les
alors que le pic de l’épidémie n’a l’armée de tirer à vue sur les pas- le nombre de décès bibliothèques, tout en renvoyant
pas encore été atteint : 35 Etats sants. Avis aux contrevenants. Q et de cas d’infection. au 25 mai le retour des taxis… « On
sur 50 ont commencé à lever les BENJAMIN MASSE-STAMBERGER
Ici, à Téhéran, dirait que le gouvernement tire au
le 20 avril.
mesures les plus restrictives et à sort ces mesures, on n’en comprend
rouvrir les commerces, encouragés EUROPE CENTRALE pas la logique », résume Anka, une
par Donald Trump. Un mouvement retraitée praguoise, exprimant une
libertarien s’est même levé contre LES PREMIERS opinion très partagée dans le pays.
le confinement, pour contester ce DE LA CLASSE
qui est perçu de plus en plus lar- ermonné par la Commission
gement comme une restriction
insupportable aux libertés fonda-
mentales. Une tendance « corona-
S européenne et Emmanuel
Macron pour avoir fermé sa
frontière avec l’Italie dès le 10 mars,
sceptique » perceptible un peu le jeune chancelier autrichien
partout sur le globe, à mesure que Sebastian Kurz a eu la satisfaction
les conséquences sur l’économie de lancer, le premier en Europe, le
– mais aussi sur le moral des mil- déconfinement, dès le 14 avril, avec
liards d’individus cloîtrés à domi- la réouverture des jardins publics,
cile – se font de plus en plus mena- des magasins de bricolage et de jar-
çantes. Ainsi, au Brésil, le président dinage et des petits commerces,
Bolsonaro, comme Trump, se fait-il où le port d’un masque fourni
le porte-parole de cette mouvance par le magasin est obligatoire. Un
en multipliant les déclarations pro- exemple bientôt suivi, le 20 avril,
vocatrices, appelant les Brésiliens par les Etats voisins tchèque, puis
à vivre normalement malgré une slovaque, deux pays qui avaient été
épidémie pourtant galopante dans pionniers en rendant obligatoire
ce pays. dès la mi-mars le port d’un masque
En Afrique, plusieurs pays ont pour tous dans l’espace public.
également pris le parti d’amor- Avec le beau temps et le mois de AU NIGERIA,
cer un déconfinement progressif. mai, l’Autriche vient d’autoriser pays de l’Afrique
C’est le cas par exemple du Nigeria, la réouverture des salons de coif- de l’Ouest qui
enregistre un lourd
pays le plus touché de l’Afrique de fure et des équipements sportifs bilan, le travail
l’Ouest, où le travail a déjà repris de plein air, tandis que Slovènes et a repris le 4 mai,
dans un certain nombre d’entre- Hongrois rouvriront les terrasses de comme ici, à Abuja.

34 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


Reste que si l’Europe centrale DANS LE
a eu la chance d’être frappée plus MARYLAND,
aux Etats-Unis,
tard que ses voisins par le virus, comme dans de
elle a réussi à éviter le scéna- nombreux Etats du
rio catastrophique de l’Europe pays, les mesures
latine grâce à une réaction très les plus restrictives
rapide et restrictive, estiment les commencent à être
lévées alors que
observateurs. Le 3 mai, l’Autriche le pic de l’épidémie
comptait 15 560 cas de Covid-19 n’a pas encore été
et 598 décès, contre 7 800 cas et atteint. De nombreux
248 décès en République tchèque, Américains
contestent ce
et seulement 1 408 cas et 24 décès

Tom Brenner / Reuters


qu’ils considèrent
en Slovaquie. Pour l’heure, tous comme une atteinte
affirment contrôler leur déconfi- à leurs libertés
nement. Q ANNE DASTAKIAN fondamentales. Ici,
à Salisbury, le 2 mai.

ISRAËL
sur les modalités de cette rentrée. la falsification des données dans
LE VRAI DRAME Mais la véritable angoisse du décon- les hôpitaux. Le directeur de la
COMMENCE finement, ce sont les 24 % de chô- faculté de médecine de Mashhad
’est le grand paradoxe de l’Etat meurs, les faillites en cascade et les confirme « une augmentation sans

C hébreu : le vrai drame com-


mence maintenant. Car la
gestion de l’épidémie y a été remar-
scandales économiques. Comme
cette ouverture des magasins de la
chaîne Ikea permise alors que les
précédent des cas d’infection au
coronavirus » et dénonce « le non-
respect des consignes médicales ».
quable, de l’avis de tous les experts : marchés populaires étaient encore On redoute une deuxième vague
230 décès pour une population de interdits d’accès. Ils versaient tout en pleine reprise. Pourtant, l’Etat
9 millions d’habitants alors que la simplement une juteuse allocation rouvre les mosquées dans plus
Belgique par exemple – 11 millions à la secte de Gur, via l’ex-ministre d’une centaine de districts dits
d’habitants – pleure 7 844 victimes ! de la santé Yaakov Litzman, qui est « à faible risque ». Q BEHROOZ ASSADIAN
Depuis le 3 mai, 1 million d’enfants aussi le protecteur de ces obscuran-
ont repris le chemin de l’école avec tistes. L’un des commerçants du LIBAN
des débats aussi vifs qu’en France Mahané Yéhuda, le grand marché
de Jérusalem, criblé de dettes, s’est DE NOUVELLES ÉMEUTES
suicidé. Q MARTINE GOZLAN EN PERSPECTIVE
es émeutes de la misère vont-
IRAN
LA PEUR D’UNE
DEUXIÈME VAGUE
L elles tuer plus de Libanais
que le virus dans les mois qui
viennent ? Le Covid-19 n’a fait offi-
ciellement que 25 victimes (pour
’est sous la pression d’une 6,5 millions d’habitants), mais avec

C crise économique majeure


que les administrations, les
commerces et les usines ont rou-
le déconfinement resurgit une vio-
lence que le mouvement de contes-
tation pacifiste jailli à l’automne
vert depuis le 11 avril en Iran. 2019 avait cherché à oublier. C’est
L’arrêt partiel des activités la violence de la faim qui a provo-
n’a duré que deux semaines et qué pendant trois jours et trois
les Iraniens reprennent le che- nuits des affrontements meurtriers
min du travail – pour ceux qui en à Tripoli, la ville la plus pauvre du
ont encore un – la peur au ventre. pays : un mort et des dizaines de
Car si les autorités affirment que blessés chez les manifestants et les
le nombre de décès et celui de forces de l’ordre. Près de la moitié
cas d’infection seraient en baisse de la population a sombré sous le
(6 156 morts officiels au début de seuil de pauvreté et le Liban, pour
Afolabi Sotunde / Reuters

mai), les médecins que nous avons la première fois de son histoire, n’a
pu joindre sur place démentent. pu honorer sa dette. Le Premier
Les chiffres sont à la hausse, ministre, Hassan Diab, implore le
notamment en raison du faible FMI d’accorder à Beyrouth un prêt
nombre de tests effectués et de de 10 milliards de dollars. Q M.G.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 35


... Et pendant ce temps-là...
LIBRE-ÉCHANGE SLOVAQUIE

BRUXELLES PERSISTE Menace


eut-être y aura-t-il un monde de la Gauche républicaine et socia-
sur l’IVG
P d’avant et un monde d’après
le coronavirus, mais l’Union
européenne, elle, semble
bien décidée à ne pas changer.
Elle a annoncé avoir conclu « les
liste (GRS), soupire : « Comme on le
craignait, la Commission européenne
semble n’avoir tiré aucune leçon des
graves crises que nous traversons. Les
paysans des deux bords vont être mis
D
ans la Slovaquie catholique,
le Parlement a repoussé, en
décembre 2019, un projet de
loi régressive sur l’IVG prévoyant de
contraindre les femmes souhaitant
derniers points en suspens » d’un encore davantage en concurrence avorter à réaliser une échographie
accord de libre-échange avec le avec les produits de l’agrobusiness. » du fœtus et à écouter les battements
Mexique. Résultat : la quasi-tota- Le traité est toutefois loin d’être de son cœur… Mais, à la faveur du
lité des échanges de biens entre les entré en vigueur. A la fin des négo- coronavirus, de nombreux hôpitaux
membres de l’organisation supra- ciations, il devra être approuvé ont cessé de pratiquer l’IVG après
nationale et le pays d’Amérique du par les gouvernements et les par- que le gouvernement a décidé de
Nord seront exemptés de droits de lements des Etats membres de l’UE. reporter les opérations prévues, « à
douane, notamment les produits Voilà peut-être une occasion pour l’exception de celles qui pourraient
agricoles, une nouveauté. Au-delà Emmanuel Macron de prouver que sauver des vies ». Dénonçant
des objectifs commerciaux, l’accord ses prises de position en faveur cette situation, la médiatrice Mária
poursuit des objectifs purement d’une reconquête de la souveraineté Patakyová s’est vu rétorquer par
idéologiques, à savoir envoyer « au française ne relèvent pas que de la le ministère de la Santé que « les
monde le message puissant que le pure rhétorique. Le chef de l’Etat opérations affaiblissent les femmes
Mexique et l’UE rejettent tous deux a récemment confié au Financial enceintes, qui pourraient être
le protectionnisme ». Times : « Déléguer notre alimenta- menacées dans leur vie et leur
Du côté des agriculteurs fran- tion, notre protection, notre capacité santé ». Le gynécologue Martin
çais, instruits par les conséquences à soigner, notre cadre de vie au fond, Redecha a appelé les autorités
désastreuses des précédents à d’autres, est une folie. » Dans le à renoncer aux « méthodes des
accords de libre-échange sur leurs même journal, le commissaire euro- siècles passés, et à adopter l’IVG
conditions de vie, l’inquiétude est péen au Commerce, Phil Hogan, a médicamenteuse, comme les pays
déjà vive : Interbev, l’association affirmé, le 23 avril : « L’autonomie civilisés ». Par ricochet, l’interruption
nationale interprofessionnelle du stratégique ne signifie pas que nous des IVG pourrait affecter la Pologne
bétail et des viandes, a publié un devons faire de l’autosuffisance notre voisine, où l’IVG n’est autorisée
communiqué alertant sur l’« ouver- objectif. » Les visions de la France et qu’en cas de viol, d’inceste ou de
ture du marché européen à 20 000 t de de la Commission européenne sur danger pour la vie de la mère ou
viandes bovines mexicaines à droits ce sujet apparaissent aux antipodes. de l’enfant. Du coup, beaucoup de
de douane très réduits », une décision Reste à savoir si cette opposition Polonaises désirant se faire avorter
qualifiée de « scandale ». Emmanuel théorique se traduira en actes. Q font le voyage en Slovaquie voisine.
Maurel, député européen membre HADRIEN MATHOUX  Et demain ? QANNE DASTAKIAN 

DRÔLE D’APPEL 

TARIQ RAMADAN DÉCONFINE SON FAN-CLUB


e fan-club de Tariq Ramadan est divers et placé sous contrôle judiciaire l’emprise de l’honnête « professeur »

L de retour. La fine équipe, qui va de


François Burgat, l’universitaire préféré
des islamistes, à Houria Bouteldja,
après dix mois de détention. Sans
surprise, tirant sur la corde très usée de
l’instrumentalisation victimaire, ses amis
sur ses victimes, le médecin est
dénoncé comme « membre actif de
l’association prosioniste Schibboleth ».
prêtresse du PIR (Parti des indigènes gémissent : « Existe-t-il une forme de Tariq Ramadan, qui se dépeint lui-même
de la République) antirépublicain et justice pour les musulmans en France en nouveau capitaine Dreyfus, devient
antisémite, s’est fendue d’un « appel et une forme différente pour tous les ainsi, pour ses adorateurs, la « victime
international » à Nicole Belloubet, autres ? » La garde des Sceaux est donc prédésignée d’un complot islamophobe »,
ministre de la Justice. Dans Mediapart, sommée de révoquer les magistrats et comme le résume Pierre-André Taguieff
les signataires déplorent l’injustice faite d’arrêter net les procédures. Mais la cible dans une tribune du site Conspiracy
au « professeur Ramadan ». Lequel, des pétitionnaires, c’est le psychiatre Watch. Quel manque d’imagination,
rappelons-le, est inculpé de viols Daniel Zagury. Chargé d’évaluer ces complotistes ! QMARTINE GOZLAN

36 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


ARNAUD
LAGARDÈRE
a gagné son bras
de fer avec
le fonds britannique
Amber Capital.
Merci qui ?
Vincent Isore / IP3 / MaxPPP

WALL STREET

LE MIROIR
AMITIÉS PARTICULIÈRES
AUX ALOUETTES
es spéculateurs dansent sur le parquet de
SARKOZY A SAUVÉ L Wall Street. Ou plutôt, ils redansent : les indices
phares comme le Dow Jones et le S&P 500

SON POTE LAGARDÈRE enregistrent sur les séances d’avril la plus forte
hausse mensuelle depuis 1987, avec des rebonds
autour de 12 %. Ils parlent d’ailleurs de « recovery »,
e vous retrouverai l’an prochain et l’année d’après. » Arnaud Lagardère

J
en français « reprise », mais aussi « recouvrement »
a le sourire. Au terme de l’assemblée générale des actionnaires et « rétablissement ». De même qu’une pomme mûre
du groupe homonyme, le 5 mai, le gérant commandité du groupe finit par tomber de son arbre du fait de la gravité, les
d’édition et de distribution dans les lieux de transport, également indices finissent par remonter après un coup de tabac
influent dans les médias (Hachette, le JDD, Paris Match, Europe 1), a gagné sous l’effet de la nature « acheteuse » de l’Homo
son bras de fer avec le fonds britannique Amber Capital.  economicus. Ils se « rétablissent », et les traders
Sur le papier, le fils de Jean-Luc Lagardère a plié le match. Pas une des « recouvrent » leurs créances comme le veut l’ordre
personnalités proposées par Amber pour le conseil de surveillance n’a obtenu naturel des choses de l’argent. La « recovery » d’avril
de majorité. En revanche, les résolutions soutenant Arnaud Lagardère effacera-t-elle les mauvais souvenirs de mars ? Certes,
obtiennent jusqu’à 99,8 % pour la cooptation de Nicolas Sarkozy au conseil en principe, les actions finissent toujours par rebondir
de surveillance, son meilleur score à une élection. et offrir un rendement supérieur aux obligations et
Ces résultats dévoilent l’ampleur du travail accompli par l’ancien aux placements sans risque. Mais, comme aurait pu
président, qui a organisé le sauvetage de son « frère » Arnaud. Grâce au dire Desproges, les boursiers adorent vivre en théorie.
rejet des résolutions d’Amber, votes emportant de 57 à 68 %, les positions En pratique, le bilan d’un placement en Bourse dépend
des différents protagonistes peuvent se lire. L’arithmétique montre le de la date d’investissement. Un boursier entré sur
soutien des investisseurs institutionnels français, historiquement pré- le marché américain la veille du célèbre jeudi noir, le
sents, celui des Qataris, celui aussi des deux nouveaux alliés que sont 24 octobre 1929, a dû attendre 1954 pour retrouver sa
Vincent Bolloré, via Vivendi (pas loin de 11 % du capital), et Marc Ladreit mise. Sans aller aussi loin dans le temps et l’espace,
de Lacharrière, PDG de la société Fimalac (3,5 %). Sans les soutiens du un investisseur attiré par le chant du CAC 40 en
clan de la villa Montmorency, le très chic quartier résidentiel de Paris où septembre 2000, quand l’indice parisien avoisinait
nombre de ces protagonistes disposent d’une résidence, Amber aurait les 7 000 points, se retrouve avec une perte potentielle
sans doute gagné la partie… L’Autorité des marchés financiers (AMF), qui de 36 % vingt ans plus tard. Après la fiesta d’avril,
semble avoir déjà l’œil sur les opérations autour de Lagardère, pourrait un vieux dicton d’agent de change new-yorkais se
cependant très mal prendre ce qui peut s’apparenter à un tour de passe- rappelle aux investisseurs : « Sell in may and go away ».
passe et qui est une des spécialités du capitalisme à la française, mélange Vends en mai et pars en vacances ! QFRANCK DEDIEU
d’amitiés et d’intérêts croisés. Officiellement, Vincent Bolloré n’a d’autre
intention que de recevoir des dividendes. C’est le sens de sa déclaration
d’intention déposée le 24 avril auprès de l’AMF. Mais au Monde,Thierry LE POIDS DES MOTS
Funck-Brentano, l’un des trois cogérants de Lagardère, dont la langue
a dû fourcher, a déclaré : « Vincent Bolloré vient à titre amical, à notre
demande, et n’a pas l’intention de faire ses emplettes au sein du groupe. »
Bande de
Le problème tient dans « à notre demande », car, en droit boursier, cela
s’appelle une action de concert. Et si Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère
chamailleurs
en ont décidé ainsi, c’est contraire à la déclaration de Bolloré à l’AMF. Et mmanuel Macron s’est cru obligé de tenir un
ça, le gendarme de la Bourse le goûte peu. QEMMANUEL LÉVY

IL A OSÉ LE DIRE 
E discours du 1er mai, ce qui n’est pas la tradition,
et d’évoquer les souvenirs « festifs », et même
joyeux, au temps des exploits d’Alexandre Benalla, le
1er mai 2018. Pour faire bonne mesure, il a rappelé les
1er mai « chamailleurs », les conflits sociaux n’étant à
“En l’état actuel de sa diffusion, ses yeux que chamailleries, comme à Fourmies, dans
la pandémie tue les vieux déjà le Nord, le 1er mai 1891, où la troupe essaya le fusil
Lebel sur les ouvriers et ne fit jamais que neuf morts.
malades et blancs.” Le mépris de la mémoire ouvrière, rien de tel
ERIC LE BOUCHER, l’Opinion, 3 mai 2020. pour réaliser l’union nationale ! QGUY KONOPNICKI

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 37


Mieux vaut en rire !
BONNET D’ÂNE LIBERTÉS TOUT
COMMUNALES
EN VOITURE !
Représentatif d’un gouvernement qui ne recule devant aucune
Pour couper court aux
initiatives des maires EST VIN
Trois hommes ont
qui cherchent à adap-
audace, le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste fait mine de vouloir
ter le déconfinement
Djebbari, a déclaré : « Nous ferons en sorte de favoriser aux situations locales, acheter du vin dans
le covoiturage. » Pour respecter la distanciation physique, Christophe Castaner la boutique d’une
chaque voiture pourra accueillir trois personnes : le conducteur redécouvre que «  la propriété viticole du
(avec masque), un passager derrière (avec masque) et République est indivi- Pian-sur-Garonne,
un autre dans le coffre, qui aura le droit de ne pas porter sible ». Elle est aussi près de Saint-
de masque pour pouvoir respirer. Q laïque, mais le ministre Macaire, dans le
de l’Intérieur a fixé la sud de la Gironde,
date de la réouverture pour tenter d’y
Impôt commun dérober de l’argent.
La Commission européenne a entamé des dis-
cussions avec plusieurs plates-formes de crowd-
CRACHAT
En protestant
des lieux de culte avant
celle des cinémas et des
salles de spectacles. Q
Après avoir pris 50 €
dans la caisse, dans
funding pour une potentielle campagne de finan- la précipitation, ils
contre l’agression
cement participatif à l’échelle de l’UE visant à ont laissé tomber
aider les acteurs économiques les plus touchés dont Eric Zemmour
a été victime
ÉCOSYSTÈME leur dérogation
par la pandémie. Serait-ce la fin des impôts ? Q Pénélope Komitès, de déplacement
dans une rue adjointe à la maire contenant leur
de Paris, plusieurs de Paris, promet adresse. Ils ont
NANTES, MERCI POUR personnalités de ne faire aucun été cueillis par les
VILLE s’empressent de mal aux renards nés
LES ENFANTS préciser qu’elles ne dans le cimetière du
gendarmes à leur
OUVERTE En vertu du partagent pas ses Père-Lachaise. On
domicile à Saint-
LREM a prévu d’orga- déconfinement (très) Pierre-d’Aurillac.
idées. L’agresseur, laisse bien Romain Moralité : il faut
niser son université confiné, les
lui, n’a pas d’idées, Goupil s’ébattre
d’été en septembre rassemblements éviter de voler
il crache. Q sur les plateaux
à Nantes, ville mar- au-delà de du vin quand
de télévision. Q
quée par de nombreux 10 personnes sont on manque de
affrontements lors du interdits. En revanche, bouteille. Q
mouvement des « gilets à l’école maternelle, La claquette
jaunes ». Beaucoup de 15 enfants pourront
cadres du parti prési- être accueillis,
ne prend pas l’eau TESTS
L’équipementier sportif allemand Adidas a vu ses MORDANTS
dentiel ont émis des représentants du corps
ventes de claquettes exploser avec le confinement,
réser ves sur un tel enseignant non En Corse, les pom-
alors qu’elles sont d’ordinaire portées au bord
choix, qui a fait dire à compris. D’ordinaire, au piers expérimentent
des piscines. Explication du patron du groupe,
l’un d’entre eux : « Si spectacle, les enfants le dressage de chiens
Kasper Rorsted : « Les gens trouvent que c’est un
on a envie d’avoir un paient moins cher. à la détection des
super produit à porter à la maison. » Un Allemand
campus avec autant de Avec le coronavirus, humains porteurs du
portant une claquette sur la tête est quelqu’un qui
participants que de poli- ils risquent de payer coronavirus. Pour le
a confondu cet attirail avec un masque. Q
ciers, c’est parfait. » En plus cher en ayant cas où, faute de tests
période de déconfine- en prime la possibilité en nombre suffisant,
ment, c’est une bonne de ramener un peu de
idée. Q virus à leur famille. Q MASTURBATION  les services sanitaires
seraient aux abois. Q
L’Obs a posé une question qui taraude
bien des esprits : « Et si on profitait
C’est la mort à la plage de ce déconfinement pour réfléchir ENCORE MERCI
Faux à la main et vêtu d’une robe noire vraiment à l’autofellation ? ». Il paraît Nicolas Sarkozy trouve
en lambeaux, Daniel Uhlfelder, un avocat que cette pratique « a plein de agaçant d’entendre
de Santa Rosa Beach, emploie les grands choses à nous apprendre sur la vie, Emmanuel Macron
moyens en arpentant les plages de sur l’amour et sur nous-mêmes ». remercier les uns et les
Floride, qui ont rouvert depuis le 18 avril, Elle nous en apprend encore plus autres à longueur de
pour convaincre les Floridiens de rester sur la gauche adepte de discours. Nicolas
chez eux. C’est ce qui s’appelle prêcher la masturbation intellectuelle. Q Sarkozy savait, lui, se
la faux pour savoir le vrai. Q montrer sans merci. Q

38 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


8 au 14 mai 2020 / Marianne / 39
Mieux vaut en rire !
DIEU AU LE MONOKINI
DE PÉKIN
IL A OSÉ

VOLANT
A Limoges,
A partir du 1er juin,
Pékin va interdire
ALERTE ROUGE
A en croire Pierre-Antoine Delhommais, éditorialiste du
une série de
la paroisse Point, « le Covid-19 risque bien au final de faire glisser
comportements
Saint-Jean-Paul-II économiquement la France d’un socialisme larvé vers un
jugés « non civilisés »
propose depuis communisme ouvertement assumé, avec Emmanuel Macron
afin d’améliorer
quelques jours, en improbable chef du Gosplan ». Même si les urgences sont
l’hygiène dans
pour faire face au débordées, Pierre-Antoine Delhommais doit être prioritaire. Q
les lieux publics
confinement, un et d’empêcher
« drive confession »
pour une absolution
au volant et avec
un éventuel
retour du nouveau
coronavirus. Les
La mine
de Roussel GRAIN DE SABLE
Alors que l’Espagne assouplit peu à peu ses
respect des citoyens seront Le journaliste Luc de mesures de confinement, le petit village de Zahara
distances sanitaires. tenus de « s’habiller Barochez voit rouge de los Atunes (Andalousie) a voulu protéger ses
Un bon prétexte proprement » et et signe dans le Point habitants en désinfectant les plages… à l’eau de
pour continuer d’éviter la pratique un article intitulé : « Le Javel. Les autorités ont présenté leurs excuses pour
à commettre dite du « bikini de virus n’est pas chinois, cette « erreur ». Nul doute qu’ils se rattraperont
des horreurs Pékin », qui consiste il est communiste ». avec de l’alcool à 90 °. Q
sans crainte. Q à se promener torse On comprend
nu. En revanche, désormais pourquoi
le parti unique est le Parti communiste Changement de braquet
CONSEIL encouragé au nom a du mal à trouver La Mairie de Paris, qui entend accélérer la
du « monokini de un second souffle transformation des artères de la capitale en
SANITAIRE Pékin » attestant et pourquoi Fabien autant de pistes cyclables, précise qu’elle
Titre lu dans le Parisien : est « engagée dans une course contre
la supériorité Roussel, son secrétaire
« Contre le virus, les la montre ». C’est bien ce qui menace
de la démocratie national, a une petite
huiles essentielles les piétons de Paris, qui affrontent déjà
à la chinoise. Q mine. Qu’attendent-
font pschitt ». C’est une des cyclistes incapables de respecter les
ils donc pour
grosse déception, car feux rouges de peur de briser leur élan. Q
composer le 15 ? Q
certains scientifiques y
croyaient, après consul- LE BILAN
tation des salons de MINUTE
coiffure. Pour se conso-
ler, on peut toujours
En deux mois de coro-
navirus, le nombre
de victimes aux
MISE EN DE RÉFLEXION
essayer le cataplasme
d’excrément.  Q
Etats-Unis dépasse
désormais celui des
QUARANTAINE
Martine Wonner est la seule députée
Le journal 20 Minutes
titre « “Plus belle la
vie” : les épisodes
58 220 soldats amé- LREM à avoir voté contre le plan de inédits, c’est fini…
ricains tués en deux déconfinement présenté par Edouard Comment survivre ? ».
SUR DE décennies de guerre Philippe à l’Assemblée nationale, Puis d’affirmer dans
BONS RAILS du Vietnam (1955- jugeant qu’il n’y avait « aucune stratégie l’article, sans rire : « Se
De Valérie Pécresse 1975). Donald Trump thérapeutique ». Elle a été convoquée passer de “Plus belle la
au JDD : « Nous aura ainsi égalé le devant le bureau du groupe afin vie”, c’est comme res-
sommes en capacité bilan mortifère d’une de s’expliquer. Il s’agira d’une sorte ter chez soi alors que
de distribuer guerre qui demeure de test pour savoir si elle doit subir le soleil brille dehors
des masques l’un des plus grands une période de quarantaine idéologique en pleine période de
chirurgicaux pour traumatismes vécus avant de retrouver sa famille politique. Q confinement : ça fait
tous les voyageurs par les Américains mal. » Et de poser cette
aux entrées des au XX e siècle. Vu le question existentielle :
gares pendant nombre de cas dia- SAINT JOEY DU « Que faire pour vivre
les trois premières gnostiqués, supérieur CONFINEMENT au mieux cette période
semaines du au million, il peut Dans le JDD, Joey Starr fait cette inédite ? » Pour « Plus
déconfinement. » faire encore pis. Ce révélation : « Je découvre que je m’entends belle la vie », on ne
Et des tests président marquera très bien avec moi-même. » Ça fait sait pas, mais pour
pendant les trois l’histoire. Q au moins une personne qu’il ne risque 20 Minutes, on a déjà
premiers jours ? Q pas d’agresser. Q une petite idée. Q

40 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


8 au 14 mai 2020 / Marianne / 41
Le dossier

LA “ROUTE BLEUE”,
chantée par Charles Trenet
en 1955, se retrouve
désertée, victime
de l’offensive
d’un “ennemi invisible”.

42 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


L
’idéal, bien sûr, aurait été d’entre-
prendre le voyage « à bicyclette »,
avec en tête la voix chaude d’Yves
Montand, les paroles agiles de Pierre
Barouh et la musique tant aimée de
Francis Lai. Il aurait fallu pour cela
avoir (encore) un mollet d’acier, des poumons moins
encrassés et surtout plus de quatre jours pour racon-
ter, à hauteur de guidon et dans l’air doux d’un drôle
de printemps, cette France raplapla, vidée de ses
habitants comme un pneu dégonflé. Confinée et
déconfite. Ou pas.
Comme dans la ritournelle précitée, on est donc
partis de bon matin, le mercredi 22 avril, les fesses

Adieu à posées, non sur une rude selle de vélo, mais sur le
siège d’une voiture de location dont l’agence – une
des rares ouvertes dans Paris – venait de nous garantir
la parfaite désinfection. Destination : Marseille, en

la France
trois étapes, via une bonne section de la nationale 7,
celle « qui traverse la Bourgogne et la Provence/ Qui
fait d’Paris un p’tit faubourg d’Valence/ Et la banlieue
d’Saint-Paul-de-Vence. » La chansonnette encore :
1955, Trenet, la « route bleue » des vacances dans

vide
une époque heureuse, tout juste sortie de la guerre
et n’imaginant pas qu’elle reviendrait soixante-
quinze ans plus tard, sans armes ni bombardements,
sous la forme d’un « ennemi invisible ». A peu près la
seule expression sensée de Donald Trump depuis
Ça n’était jamais arrivé et ça pourrait le début de la pandémie. Mythologique au même
– mais désormais rien n’est certain – titre que la DS (« déesse ») de Roland Barthes, la N7,
en réalité, n’existe plus, tant la décentralisation, la
ne plus jamais se reproduire : le pays départementalisation, l’urbanisation, l’ont hachée
claquemuré, ses routes et ses rues menu, sectionnée, démembrée, tronçonnée et livrée
à la loi impérieuse du rond-point, cet ultime avatar
désertées, ses entreprises à l’arrêt. du génie français dont Jacques Tati avait si bien saisi
Cet espace vide de presque toute vie l’absurdité dans Playtime. En sept cents et quelques
kilomètres, on en aura compté presque plus que de
humaine, nous l’avons traversé. voitures sur la route, ou que d’êtres vivants ayant
De Paris à Marseille, via la nationale 7, momentanément rompu l’assignation à résidence.
la légendaire route des vacances. Des ronds-points partout, avant, pendant et après
la traversée des hameaux, des villes et des villages,
PAR ALAIN LÉAUTHIER
déposés on ne sait trop pourquoi au milieu d’une
ligne droite ou d’une campagne déserte et encerclant
les centres commerciaux comme une armée d’occu-
pation. Des ronds-points désormais sans le moindre
« gilet jaune », manèges à l’arrêt, en attente d’un peu
de trafic pour retrouver du sens (giratoire).  

Repères d’un pays malade


Du trafic, en ce mercredi, il y en a tout de même un
semblant à la sortie de la capitale avant qu’il ne s’éva-
nouisse peu à peu, tel un mirage fugace, à partir de
Lisses (Essonne), notre point d’entrée sur la N7. La
météo est clémente et, après quatre semaines de tour-
nicoti-tournicoton forcé dans les rues minérales du
Xavier Martin

IIIe arrondissement, la forêt de Fontainebleau incite à


réinventer la comptine de notre enfance : « Promenons-
nous dans les bois/ Pendant que le Covid n’y est pas/ i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 43


Le dossier

L’AMOUR AU
TEMPS DU COVID

Pierre Destrade / MaxPPP


“Les amoureux
qui s’bécotent sur
les bancs publics”
se protègent avec
des masques… Ici,
à la gare de Nevers.

i Si l’Covid y était/ Il nous mangerait/ Mais comme il souci excessif mais masque sur le visage pour la majo-
n’y est pas/ Il nous mangera pas… » Sauf que, de pro- rité d’entre eux. Afin de soutenir les commerçants et
menade, il n’en est pas question. Les 25 000 ha de pins leur apporter une trésorerie immédiate, de la fraîche
sylvestres, de hêtres et de chênes où chaque année en somme, la municipalité, la CCI de Seine-et-Marne et
13 millions de personnes viennent s’oxygéner sont une association du cru proposent d’acquérir à moitié
devenus la « forêt interdite » chère à Nicholas Ray. Avec, prix des bons d’achat valables dans tous les commerces
si d’aventure on avait oublié que les temps changent, jusqu’à la fin de l’année. A la grande époque de la N7, à
toutes les aires de pique-nique soigneusement cade- moins de 100 km de Paris, Nemours s’enorgueillissait
nassées par une rangée de barrières. Et il en sera le plus d’être la première étape du nomadisme estival, en
souvent ainsi tout au long du parcours, la plupart des particulier parce qu’il fallait plus d’une bonne heure
communes ayant fermé parcs, jardins, squares et tout pour en sortir. Ce mercredi, un souffle nous suffit,
espace de rencontre inopinée et fatalement dangereuse. après un rapide regard au château, à l’église Saint-
Congédiés ainsi « les amoureux qui s’bécotent sur les Jean-Baptiste et aux rives du Loing, bouclées elles
bancs publics » car l’amour, au temps du Covid, c’est aussi, tout comme la base de loisirs.
à la maison et nulle part ailleurs.
Nemours, capitale du Gâtinais, résume le spec- “Tout va bien, nous sommes en vie”
tacle des jours à venir. Ouverts : une pharmacie et sa Puis c’est le grand néant des récits postapocalyp-
croix verte clignotante – aujourd’hui le repère visuel tiques, si appréciés ces dernières années, l’asphalte
emblématique d’un pays malade –, une boucherie, vide comme seul horizon pendant des kilomètres,
une boulangerie et un Royal Burger pour des plats entrecoupé par une succession de villages paraissant
à emporter. Les rares passants passent, sans hâte ni abandonnés. Ici ou là, pourtant, deux ou trois walking
deads, rarement plus, se tiennent dehors, immobiles
Dans toutes les villes moyennes sur le pas d’une porte ou devant un magasin d’ali-
mentation, à la bonne « distance sociale ». Où sont-
et les bourgades que nous ils tous les autres, ceux de Bagneaux-sur-Loing, de
La Madeleine-sur-Loing, de Souppes-sur-Loing, de
traversons et où nous faisons halte, Dordives, Nargis, Châlette-sur-Loing ou de Ferrières-
l’agitation s’est déplacée du centre en-Gâtinais ? Disparus, en fuite, calfeutrés derrière
leurs murs ? On perçoit parfois un bruit de scie, de
vers les zones commerciales. perceuse ou de marteau-piqueur. Des gens travaillent,

44 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


et à un unique distributeur de boissons chaudes. A
côté d’une affichette demandant de « consommer
dehors », visages découverts, deux routiers échangent
les bonnes adresses du moment selon un triptyque
réduit à sa plus simple expression : où faire ses besoins,
se laver et trouver de la nourriture cuisinée. Sis à
Bessay-sur-Allier, où quelquefois les poids lourds se
suivent en continu pendant de longues minutes, le
café Les Platanes est certainement sur la liste, offrant
ses plats chauds à emporter et la bonne humeur d’un
jeune patron pas le moins du monde résigné à la
faillite. « D’abord il faut bien s’adapter, pas le choix, et
Patrick Escudero / hemis.fr

puis ces gars ont besoin de se nourrir correctement. »


En quelques semaines de confinement, les « gars »
sont (re)devenus les maîtres du bitume et les humains
que l’on croise en priorité lors d’un déplacement.
Beaucoup ont visiblement choisi la nationale, entre
autres, pour s’affranchir des péages, expliquera l’un
À LA GRANDE ÉPOQUE DE LA N7, Nemours, à moins de 100 km de Paris, s’enorgueillissait
d’être la première étape du nomadisme estival. Aujourd’hui, ses rues sont abandonnées. d’entre eux. Mais cette fois sans le moindre risque d’y
paralyser la circulation.

N
otre première journée s’achève à Nevers.
Les splendides bords de Loire sont
demeurés accessibles aux promeneurs
mais, en ce milieu de semaine, sous
les églantiers en fleurs, l’affluence reste modeste.
Passablement endormie depuis le suicide, le 1er mai
1993, de Pierre Bérégovoy, son maire bâtisseur et
Premier ministre de François Mitterrand, la cité
ducale semble plongée dans un coma profond. A peine
une poignée d’adolescents en goguette et guère plus
de joggeurs tournant sans relâche autour du square
Roger-Salengro. Le Zenao Appart’ Hotel, des studios
avec coin cuisine, s’est révélé la seule option dispo-
nible en ville. Rien d’étonnant puisque, d’après une
Alain Léauthier

statistique officielle, 90 % des 18 000 hôtels recensés


dans le pays sont alors fermés. L’ensemble comprend
aussi une résidence pour étudiants, désertée, et une
invisibles. Sans leur présence, on voit mieux qu’à SEULS MAÎTRES pour « seniors » agrémentée d’un parc. Quelques-uns y
l’ordinaire l’endroit où ils vivent : entre deux grosses DU BITUME, déambulent lentement, tous masqués, pendant qu’un
bourgades, il y a maintenant des banlieues de ban- les routiers, qui petit groupe rieur goûte les derniers rayons de soleil.
s’affranchissent des
lieues. D’autres l’ont dit et analysé mais là, au fil du péages, s’échangent « Tout va bien ? — Mais oui, tout va bien puisque nous
trajet, les dégâts causés par la « périphérisation de les bonnes adresses sommes en vie… » A Nevers, comme dans quasiment
l’urbain », à l’œuvre depuis des décennies, sautent pour se laver toutes les villes moyennes et les bourgades où nous
aux yeux comme jamais. Oubliez la carte postale des et trouver de la ferons halte, par la force des choses, la vie – ses bruits,
nourriture cuisinée.
« plus beaux villages de France », les vieilles pierres Ci-dessus, à
son ersatz d’agitation – s’est déplacée du centre vers
protégées, les auberges dédiées à la cuisine du ter- Bellegarde-en-Forez, les zones commerciales. Le mercredi, à quelques
roir. En lieu et place, des pavillons bon marché avec dans la Loire. minutes de la fermeture, on visite un Intermarché
minuscule jardinet, l’incontournable supermarché où rôdent encore quelques clients, et le jeudi, avant
et des restaurants promettant le fade exotisme de de reprendre la route, un Carrefour maous devant
l’ailleurs. En voilà un, La Camargue, puis un autre, le lequel nombre d’entre eux patientent depuis une
Taj Mahal. Comme des milliers d’établissements, ils bonne demi-heure.
ont bien sûr tiré le rideau. « Distance sociale » respectée, pas d’énervement,
En quête d’un café, on trompe brièvement la natio- zéro irritation en dépit d’un filtrage manifestement
nale pour une station-service de l’A77, en temps nor- pas tout à fait au point. « On ne comprend rien à ce
mal déjà une des autoroutes les moins fréquentées qu’ils font, s’amuse une femme ravie d’entamer le
de France. Outre les pompes à essence, l’aire des dialogue. Par moments, c’est une seule personne à
Vignobles a laissé un libre accès aux toilettes-douches la fois, par moments plusieurs, et puis ça bloque. i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 45


Le dossier
LE POIDS
DES HABITUDES
La chaîne de fast-
food McDonald’s
a rouvert certains
de ses drives,
provoquant
des files d’attente.

À PRIVAS,
dans l’Ardèche (à d.),
la municipalité a
maintenu le marché
hebdomadaire
du samedi,
où se pressent
les Privadois.

Alain Léauthier
Xavier Martin

i Si on n’y arrive pas, on mangera des pâtes ! » La montrer patte blanche, autorisation de déplacement et
matinée est loin d’être finie mais les places libres ordre de mission. Ce sont des gendarmes de Sorgues, et,
sont rares sur l’immense parking. Presque tous ceux depuis quelques jours, côté contraventions, ils n’ont pas
qui sortent de leur véhicule ou y reviennent, Caddie chômé. « Beaucoup, beaucoup d’infractions… », constate
rempli, portent un masque. C’est ici, aux portes des un officier. Nous sommes alors le samedi 25 avril et il y
enseignes de la grande distribution, empire déclinant a déjà du mou dans le confinement.
et soudainement regonflé par la nécessité, que le Dès ce jeudi, on le réalise en pénétrant dans Tarare, à
« pays réel » montre son talent à pallier l’incapacité 50 km de Lyon et 20 de plus de Vienne. Autrefois réputée
de ses dirigeants à le protéger. Sans discours, sans pour ses activités dans le textile, « cité de la mousseline »
véritable colère, en parant au plus pressé. et « capitale du rideau », la ville a subi de plein fouet les
Quittant Nevers, on quitte aussi, par étourderie, la années de désindustrialisation. Selon l’Insee, un quart
N7, un moment perdus dans une campagne vallon- de la population y relève de la précarité, et, s’il y a plus
née, grasse à souhait. Pas le moindre quidam en vue de monde sur les trottoirs, les masques se font aussi
mais abondance de troupeaux de vaches, de moutons, plus rares. La municipalité (DVD) en a donc commandé
d’odeurs fortes, sous un ciel totalement dégagé. La 22 000, en tissu, à une société de la région avec engage-
pandémie ? Quelle pandémie dans ce décor bucolique ment d’en distribuer deux par habitant entre le 4 et le
soudainement paré de toutes les vertus ? Mais Moulins 10 mai. A Vienne, ce sera un par personne, fourni par
nous rappelle à l’ordre viral et au désordre qui l’accom- la région, à partir du 11 mai et en porte-à-porte. Point
pagne. Portes closes à l’Hôtel de Paris, un des quatre- de passage majeur de la N7 le long du Rhône, la ville a
étoiles de prestige rythmant autrefois le trajet entre déjà fait son deuil de l’édition 2020 de son festival de
Paris et Menton. Le soleil tape gentiment mais le joli jazz, comptant parmi les plus appréciés des amateurs.
parc de la place du Colonel-Laussedat a son content Au 14, boulevard Fernand-Point, du nom de celui
de barrières dissuasives. Qu’à cela ne tienne : à deux qui fit de La Pyramide une des tables gastronomiques
pas de l’église du Sacré-Cœur, dominant de ses 74 m les plus célébrées de France et le lieu d’apprentissage
les édifices patrimoniaux de l’ancienne capitale des de nombreux chefs, Pascale Henriroux, elle, pense
ducs de Bourbon, un homme s’est allongé à même déjà à l’avenir. Avec son mari, Patrick, elle a repris
le trottoir, vêtu d’un simple maillot de bain. Sous le l’établissement en 1989 et le maintient depuis dans
goudron, la plage… la liste prestigieuse des deux-étoiles Michelin. « Nous
venions tout juste de rouvrir après un mois de vacances
Montrer patte blanche en février, et au soir du dimanche 15 mars, nous avons
Par la nationale, 300 km nous attendent pour rejoindre fermé, annulant toutes nos réservations pour mai et
Vienne, prochaine étape. Depuis le départ et malgré juin. » Elle évalue déjà l’addition finale, un chiffre
une plaque d’immatriculation (76) susceptible d’attirer d’affaires amputé de moitié, mais ne panique pas
l’attention, nous n’avons subi aucun contrôle. En voilà et n’a pour l’heure renvoyé aucun des 58 salariés
un tout de même, massif, à l’approche de Roanne, mais permanents. « Contrairement à certains confrères
dans la direction de Paris. Ce n’est que tardivement, deux qui ont démultiplié leurs activités, nous restons une
jours plus tard, à la sortie d’un énième rond-point, vers entreprise familiale, sans aucun actionnaire, et en
Le Pontet, commune limitrophe d’Avignon, qu’il faudra outre la clientèle du restaurant est majoritairement

46 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


square de Tournon-sur-Rhône, où l’on s’arrête pour
déjeuner le lendemain.
Ce vendredi, nous décidons une infidélité à la N7
et nous enfonçons dans les reliefs ardéchois. En rai-
son notamment des nombreux Ehpad qu’il abrite, le
département est plus touché que ses voisins du Gard
ou de Lozère. Françoise Souliman, la préfète, a même
annoncé un net durcissement du confinement pour les
week-ends des 1er et du 8 mai. Jusqu’à Privas, passant
par Lamastre puis Le Cheylard, ce sont à nouveau des
heures de conduite sans personne, ni rien sauf la nature
superbe et le parfum entêtant des épicéas. Tous les
hôtels de la préfecture se sont mis aux abonnés absents.

Patrick Gherdoussi / Divergence


Pas l’Ibis du Pouzin, en redescendant vers le Rhône.
En temps normal, avec l’Ibis Budget concomitant, les
deux établissements affichent 70 % d’occupation. Ce
soir-là, nous sommes seuls, mais du personnel soi-
gnant, quelques routiers et des employés de la centrale
nucléaire de Cruas, située à une dizaine de kilomètres,
y séjournent par intermittence. Les consignes sont
régionale. Elle reviendra, ce sera compliqué, nous SOUS LA strictes – pas de touristes, pas de week-enders – et le
devrons avoir moins de tables et, peut-être même, PROTECTION filtrage se fait au téléphone.
dans un premier temps, faudra-t-il envisager une de la Bonne Mère,
Marseille a pris
restauration à emporter. » Baisser les bras et attendre la tangente. Rien ne change
la faillite « après trente et un ans d’efforts » ne figure Promeneurs et Mort le vendredi, le centre de Privas est en ébullition
pas dans son menu. « Cette crise doit nous pousser baigneurs profitent le samedi matin, la municipalité ayant maintenu le
à une remise en cause. Revenir, qui sait, à des choses du temps clément. marché hebdomadaire. Le kilo d’asperges est à 6 €,
plus simples. Ecouter nos clients sera très important. » la quasi-totalité des étals sont dûment protégés, et
le patron du pressing se réjouit de « travailler comme

F
aute du homard cuisiné en trois façons jamais ». « C’est la première fois que je vois autant de
par son époux et chef, nous nous rabat- monde », constate Marie, racines ardéchoises mais
trons sur des raviolis frais, achetés dans Parisienne de toujours, recluse depuis un mois dans
un Monoprix, proche de l’appart-hôtel de sa maison de famille. Peu de chose, pourtant, à côté
notre deuxième nuit. A son poste, seule dans son cas de ce qui nous attend à Marseille en fin de journée.
en quatre jours, la caissière n’a aucune protection et Sous la protection de Notre-Dame-de-la-Garde et
assume. « J’ai prévenu mon supérieur que j’exigerais le du Pr Raoult, la cité phocéenne, du moins ses quartiers
droit de retrait si on m’oblige à porter ces machins. Moi, sud, a déjà pris la tangente. Sur la corniche, entre les
je ne crains rien, je fais du magnétisme. » La discussion Catalans et les Goudes, le défilé des insouciants en
dérive sur les foules compactes s’agglutinant dans les short, tongs et paréos semble à peine moins dense
files des drives McDonald’s, le poids des habitudes et qu’aux beaux jours d’avant. Juste après la Pointe-Rouge,
le faible espoir que la pandémie puisse les changer. dans le secteur de Montredon, pas le plus déshérité, un
L’évocation de la chaîne de fast-food a curieusement groupe de noceurs prend du bon temps dans le jardin
inspiré la cliente suivante : « Faudrait tous les mettre d’une villa moderne et cossue, avec vue sur la baie. On
dans un bateau. » Puis : « Si Marine Le Pen était au chante, on boit, et deux jeunes femmes bravent même
pouvoir, ça ne se serait pas passé ainsi. » Voilà pour l’interdit sur la petite plage de l’anse du Bain des Dames,
l’unique touche politique du voyage, à l’exception en contrebas. Le leur sera de courte durée et s’achèvera
d’un slogan anti-Macron, griffonné sur le muret d’un sous les remontrances tarifées de deux policiers et les
quolibets des spectateurs. Loin de ce petit paradis,
le quartier Noailles a pareillement fait le plein. Pour
“Cette crise doit nous pousser à une les uns, il incarne l’incurie de l’équipe de Jean-Claude
remise en cause. Revenir, qui sait, Gaudin à régler les problèmes de l’habitat pauvre et
dégradé. Pour d’autres, le pire du communautarisme
à des choses plus simples. Ecouter et de la délinquance étrangère dans le cœur même de
la ville. Le constat de l’employé du Mercure Canebière,
nos clients sera très important.” attenant, est plus laconique : « Depuis le début du rama-
Pascale Henriroux, propriétaire de La Pyramide, dan, derrière, c’est la folie… », lâche-t-il, en faisant un
signe de la tête. Confinés ou déconfinés, à Marseille,
hôtel et restaurant étoilé à Vienne décidément, rien ne change. Q A.L.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 47


AGORA Société
INOCULER LE VIRUS…
DU CONSENTEMENT
Gonzalo Fuentes / Reuters

48 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


A côté des recherches frénétiques sur les tests et vaccins, les laboratoires de
sciences sociales ont lancé des programmes pour mieux cerner les comportements
des populations en période de pandémie. A la clé : suivre au plus près les inflexions
de l’opinion et lui faire accepter les décisions gouvernementales. PAR EMMANUEL LEMIEUX
n temps de guerre, les sation sur la crise et l’épidémie, amé- Le sociologue Alexis Spire dirige

E chercheurs en sciences
sociales peuvent être
mobilisés. Ainsi, de 2006 à
2010, l’armée américaine
avait embarqué en Afghanistan un
bataillon d’anthropologues et de
médiateurs culturels pour mieux se
lioration de la perception du risque
d’épidémie, gestion de l’après-crise,
etc.) », comprendre les « facteurs
de limitation des déplacements »
ou participer à la « lutte contre la
transgression ». Alors que l’appel
vient d’être clôturé, c’est chou blanc.
une équipe de six chercheurs
autour d’un projet qui vient tout
juste d’être labellisé par l’ANR,
soit « la confiance dans les insti-
tutions étatiques et scientifiques à
l’épreuve du coronavirus ». L’enjeu
est clairement énoncé : « Comment
faire accepter par des populations « Malheureusement, nous n’avons trouver les mots et les arguments
aux mentalités largement mécon- rien récupéré, soutenu dans le cadre adéquats pour convaincre la popu-
nues. Un budget de 100 millions de de la thématique évoquée », nous lation d’adopter des comporte-
dollars par an. Un résultat plus que confirme la cellule communication ments qui sont salutaires, non pas
mitigé. Des chercheurs kidnappés de l’organisme qui a pourtant enre- à titre individuel mais au nom de
ou tués. Constamment critiqués par gistré 1 050 projets. l’ intérêt général ? » Du consente-
la communauté scientifique civile, ment à l’impôt, sur lequel il a lon-
les « embedded anthropologists » Après le 13-novembre, guement travaillé, à celui qui est
ont lassé au bout de quatre ans. le Covid-19 visé par des messages gouverne-
Ce genre de collaboration est Mais la relève est là car, même confi- mentaux, le chercheur voit bien des
impensable en France depuis que nés, les chercheurs ne pratiquent similitudes. Depuis quatre ans déjà,
le manuel de psychologie sociale pas que l’anthropologie de leur son labo étudiait aussi les formes
envers l’ennemi a été mis à la pou- deux-pièces-cuisine. Tout le gratin de résistance à l’école publique, à
belle après la guerre d’Algérie. Et des centres de recherche français la police et à la justice. « La logique
pourtant. « Nous sommes en guerre », publics, CNRS, Inserm, EHESS, s’est médicale prévaut dans cette pan-
a décrété le président le 16 mars, lancé dans une course à l’échalote. démie très grave, mais la sociolo-
et celle-ci donne de l’imagination APPEL Comme au lendemain des attentats gie, elle, peut renseigner utilement
aux labos en sciences sociales. Des À PROJETS du 13 novembre 2015, des finance- avec un état des lieux quantifié des
L’Agence de
cohues supercontaminatrices, l’innovation de ments généreux sont disponibles effets du confinement dans diffé-
des embouteillages monstres, des défense a mis via les projets « Flash Covid-19 » de rents groupes sociaux, explique-t-
déconfinements rebelles, des injonc- sur la table un l’Agence nationale de la recherche il. Cela peut éviter les injonctions
tions contradictoires de l’Etat, mais budget de (ANR). Cette institution a prévu tout contradictoires de l’Etat (se confiner
aussi des émeutes de la faim et des 10 millions un volet de recherche « éthique » mais aller travailler), et éviter les
d’euros, notamment
déflagrations sociales en Seine- pour améliorer la dans cette coronacrise : recherche messages abstraits et trop généraux
Saint-Denis et en outre-mer comme “gestion de l’impact des savoirs nouveaux et des auprès d’individus aux expériences
le redoutent les préfets, présentent psychologique réponses aux enjeux géopolitiques, personnelles très variées. »
des perspectives inquiétantes. individuel et aux droits humains et au soin, aux
sociétal” de la
Au sein du ministère des Armées crise. Ici, gare du comportements collectifs et – le Des dilemmes
justement, Emmanuel Chiva, un Nord, à Paris, Saint-Graal politique – à « l’accep- moraux insécurisants
biomathématicien, spécialiste de le 27 avril 2020. tabilité des décisions ». Du côté des neurosciences, on
l’intelligence artificielle, dirige a aussi des choses à dire. « Le
l’Agence de l’innovation de défense nudge ! Le nudge ! Ils n’ont que ça
(AID), créée en 2018. Dans les pre- à la bouche dans la haute admi-
miers jours du confinement, l’orga- “LA SOCIOLOGIE PEUT nistration et les dîners en ville
nisme a lancé son appel à projets. RENSEIGNER UTILEMENT de secrétaires d’Etat ! », s’agace
Qui va se partager les 10 millions le chercheur Grégoire Borst.
d’euros prévus ? Les entreprises AVEC UN ÉTAT DES LIEUX Technique de psychologie sociale,
et les start-up innovatrices en QUANTIFIÉ DES EFFETS très en vogue sous l’administra-
hygiaphones, masques, tests et tion Obama, fondée sur la sugges-
télétravail, mais aussi celles qui DU CONFINEMENT DANS tion appuyée, le nudge – l’équi-
pourraient améliorer la « gestion de valent de « coup de pouce » en
l’impact psychologique individuel et
DIFFÉRENTS GROUPES anglais (1) – colonise désormais
sociétal (communication et sensibili- SOCIAUX.” ALEXIS SPIRE l’imaginaire managérial de la i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 49


AGORA Société
i république. Or ce spécialiste logue spécialisée dans l’humani-
des neurosciences cognitives de DANIEL taire, qui pilote par ailleurs une
BENAMOUZIG
l’éducation au laboratoire CNRS Directeur de recherche de l’Inserm sur l’analyse
de l’université Paris-Descartes recherche au Centre des tweets dans cette période, et
est catégorique : « Le nudge est de sociologie des Daniel Benamouzig, directeur de
une vraie saleté en temps de crise organisations du recherche au Centre de sociologie
CNRS et membre du
comme celle-ci parce que c’est une conseil scientifique des organisations (CNRS). Le but :
technique qui ne fonctionne qu’en Covid-19 de l’Elysée. comprendre la société confinée et
s’appuyant sur les automatismes solidaire, mais aussi ulcérée et en
et les croyances de la personne, elle sentiment d’abandon. « Comme
les conforte mais ne permet aucune toujours, les faits sont contradic-
adaptabilité. Or la pandémie a cela toires, décrit Daniel Benamouzig à
d’extraordinaire et d’inattendu que Marianne. Le contexte épidémique
même les gens les plus raisonnables est propice à des critiques viru-
font des calculs déraisonnables. » lentes, parfois radicales, ancrées

sciencespo.fr
Pour Grégoire Borst, les dilemmes dans la peur, la colère ou le désar-
moraux en période de Covid-19 roi. Certains acteurs en jouent et en
sont fréquents et totalement tirent avantage pour se mettre en
insécurisants. « Les politiques avant ou alimenter la défiance, par-
GRÉGOIRE BORST
font erreur sur erreur de commu- Spécialiste des fois à des fins partisanes. Le pouvoir,
nication car ils craignent plus que neurosciences dont la légitimité était déjà entamée
tout de se montrer faillibles. Alors cognitives de avant l’épidémie, est la cible d’at-
ils mentent sur la situation exacte l’éducation au taques redoublées. De manière plus
et alimentent les doutes et les fake laboratoire CNRS constructive, l’épidémie est aussi
de l’université
news. Au contraire, ils auraient dû Paris-Descartes. l’occasion de sursauts, de mobilisa-
sensibiliser l’opinion au fait qu’ils tions, de solidarités concrètes avec
pourraient prendre inévitablement, les proches, les voisins ou avec des
dans une situation pareille, des inconnus parce qu’ils sont dans
décisions irrationnelles. » le besoin ou luttent contre l’épi-
Coronavirus aidant, Grégoire démie. » Le sociologue voit des
Borst fait un petit pas de côté, sans pistes intéressantes : « Notamment,
financement demandé, sur ses des aspirations civiques que ni la
DR / France Culture

recherches consacrées à l’enfance science ni l’ordre politique tradi-


et ses mécanismes d’apprentis- tionnel, particulièrement sous la
sage. « L’enjeu aujourd’hui est de Ve République, n’intègrent facile-
voir comment nous pouvons com- ment. Ces éléments sont appelés à
prendre la perception qu’ont les évoluer vers plus de participation.
individus du coronavirus à partir “LES POLITIQUES Le conseil scientifique a d’ailleurs
de concepts que nous développons soutenu la création d’un comité de
au laboratoire. »
AURAIENT DÛ SENSIBILISER liaison citoyen. L’administration
L’OPINION AU FAIT QU’ILS devra se montrer capable d’intégrer
Vers un comité de ces évolutions. »
liaison avec les citoyens POURRAIENT PRENDRE En attendant ces études, dont
Constatant au fil des jours le INÉVITABLEMENT, beaucoup risquent de sombrer
manque sidérant et crucial de dans le puits sans fond de la
tests et de masques, comment faire DANS UNE SITUATION bureaucratie, la communication
accepter les pilules les plus amères PAREILLE, DES DÉCISIONS gouvernementale bégaie entre la
à l’opinion ? C’est l’un des rôles parole anesthésiante et le tweet
assignés aux deux chercheurs en IRRATIONNELLES.” fébrile de manager contredit par
sciences sociales au sein du conseil GRÉGOIRE BORST le suivant. Q E.L.
scientifique Covid-19 de l’Elysée (2) : (1) Lire Marianne n° 1196.
Laëtitia Atlani-Duault, anthropo- (2) Lire Marianne n° 1206.

DÉCOUVREZ-LES
DANS NOTRE BOUTIQUE
abo.marianne.net
50 / Marianne / 8 au 14 mai 2020
Tribune
CONFINEMENT : UNE CHANCE
POUR L’ÉDUCATION ?
e maître est le maître. cet appel, vous avez peut-être enfin

L Il a vécu plus d’expé- Et si le confinement avait pu y répondre. Enfin vous avez pu


riences, emmagasiné été l’occasion pour les parents prêter attention à l’intelligence
plus de connaissances, de votre enfant au lieu de l’aban-
acquis (il faut l’espérer) de redécouvrir leur rôle donner à la grande anesthésie du
plus de sérénité et de sagesse que de transmission. PAR ALAIN BENTOLILA numérique et de l’écran.
ses disciples. Cet expert possède Ce confinement aura été l’occa-
des savoirs et maîtrise des règles sion de comprendre –qui sait –
qu’il a le devoir de révéler aux que l’école ne peut pas ni ne doit
élèves dont il a la responsabilité pas tout faire. Il ne s’agissait pas
au sein de l’institution scolaire. de singer le maître d’école en se
Mais, au-delà de cet enseignement contentant de distribuer des exer-
vertical nécessaire qui révèle des cices disciplinaires répétitifs qui
conventions arbitraires, des lois risquent parfois de révéler vos
établies et des connaissances propres approximations. Non !
attestées, il est une autre voie édu- Vous aviez bien mieux à faire :
cative, complémentaire : celle de nourrir l’intelligence de votre
la découverte. Celle sur laquelle enfant et en garantir la fermeté.
on suscite le questionnement, on Une petite heure par jour, les yeux
encourage la formulation d’hypo- dans les yeux, votre oreille ouverte
thèses, on veille à leur vérifica- à ses propos même maladroits,
tion et où, enfin, on « accouche » votre parole explicitement adres-
les conclusions provisoires aux- sée à son intelligence singulière,
quelles chaque enfant aura abouti. accompagnez votre enfant avec
Et ce devoir d’« élévation », c’est amour et ambition vers la maîtrise
aussi – et surtout – la famille qui de la langue et l’exercice ferme de
devrait l’assumer. la pensée. A vos côtés, il est peut-
être allé vers la compréhension
Accompagner l’appétit des énoncés de problèmes plutôt
de questionnement que vers la recherche automatique
Révélation et élévation sont donc d’une solution, vers le questionne-
les deux voies complémentaires ment du sens des textes. C’est ainsi
Baltel / Sipa

sur lesquelles aurait dû s’enga- qu’il contemplera, en se posant


ger la démarche éducative. des questions, le mouvement
Malheureusement, la famille, d’un pendule ou qu’il observera
pour les pires et les meilleures rai- risque qu’une connexion trop ALAIN le fonctionnement de la langue
sons, a abandonné ses devoirs de constante leur fait courir. BENTOLILA et en découvrira les régularités
est linguiste,
transmission. Et, ainsi, l’attention Si, comme moi, vous pensez que spécialiste de
en goûtant avec vous la beauté
portée aux enfants, l’écoute qu’on le propre de l’homme, c’est le désir l’apprentissage d’un poème. C’est probablement
devrait leur offrir et le regard dont de la découverte, cette curiosité de la lecture là la plus ancienne pédagogie
on devrait les gratifier, bref, l’affir- de comprendre, cet appétit du et du langage qui soit, et l’on peut, sans grand
mation qu’ils comptent pour nous questionnement, alors considé- chez l’enfant. risque, parier que notre lointain
et qu’ils ne sont pas simplement rez que ce confinement pourrait ancêtre apprenait la pêche à son
une charge à assumer, tout cela constituer une chance nouvelle. fils en l’emmenant à la rivière plu-
s’est progressivement dilué dans Car les « pourquoi papa, pour- tôt qu’en dessinant devant lui des
la recherche d’une autonomie quoi maman ? » qu’ils vous ont poissons et des hameçons sur la
trop précoce et d’une délégation adressés, trop longtemps en vain, paroi d’une grotte. Q
éducative systématique. Et l’on comme un appel à regarder et à Le site « Désir d’apprendre » : desir-apprendre.
a fini par prendre à la légère le questionner ensemble le monde, fodem-descartes.fr

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 51


AGORA Entretien
MARCEL GAUCHET

Hannah Assouline / Opale / Leemage


“LE DÉCLASSEMENT
FRANÇAIS ME DÉSESPÈRE”
Philosophe, rédacteur en chef de la revue “le Débat”, auteur du remarquable
“Robespierre, l’homme qui nous divise le plus” (Gallimard, 2018), Marcel Gauchet
exprime pour “Marianne” son inquiétude sur le monde d’après qui risque, selon lui,
de ressembler au monde d’avant. Rencontre. PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE PETIT
Marianne : Vous avez souvent « Assumer notre condition quel point et pour combien de
dénoncé ce que vous appelez historique » est un de vos mots temps ? Nous l’ignorons, et il serait
la « dépolitisation libérale ». d’ordre favoris. Ce serait quoi bien imprudent de tabler là-dessus.
Au regard de vos jugements pour vous, au regard de ce qui Nous avons trop d’expérience de
passés, comment imaginez- s’annonce, assumer notre la puissance d’amnésie du mode
vous le monde d’après ? condition historique ?   de fonctionnement de nos sociétés
Marcel Gauchet : Tout ce qu’on Retour à une pensée véritablement médiatiques qui ne connaissent que
peut dire à ce jour, de l’intérieur politique et retour à une pensée l’actualité. Je serais tenté de penser
du confinement, sur le « monde historique vont ensemble. Le choc que c’est plutôt la crise économique
d’après », c’est qu’il sera le théâtre de la crise nous a révélé que nous terrible vers laquelle nous nous diri-
d’une immense bataille entre les étions devenus incapables de faire geons qui ouvrira en grand la remise
forces très majoritaires, ne nous le diagnostic de notre situation, de en question. Les contraintes qu’elle
racontons pas d’histoires, qui vont savoir où nous en étions. Nous fon- nous imposera remettront sur la
pousser dans le sens du retour au cions dans le brouillard sans nous
« monde d’avant » et les forces tracasser de l’itinéraire. Or c’est la
minoritaires, qui vont essayer de question clé de la vie démocratique.
capitaliser sur les leçons de la crise Comment valablement décider de
pour amener une inflexion dans la ce qu’il convient de faire sans une
marche de nos sociétés. Ces leçons idée aussi précise que possible du
tiennent en peu de mots mais elles point où nous en sommes ? Nous
sont loin d’être claires, même dans avons à nous réancrer dans notre
les esprits de ceux qui auraient le parcours, hors de l’espèce de présent
plus intérêt à s’appuyer sur elles : le perpétuel où nous flottons, sans idée
retour du politique sous le double du passé dont nous sortons, et sans
aspect des nations comme cadre de image de l’avenir où nous voudrions
la décision collective et des Etats aller. Plus d’argent, plus de moyens
comme outils de l’anticipation et techniques, plus de droits : est-ce
de l’efficacité stratégique, contre le que cela épuise le sujet ?
fantasme d’une planète sans fron-
tières, régulée par l’automatisme Vous avez toujours dit que
des marchés. Bref, l’impératif de nous avions en main les outils
souveraineté comme base de la vie pour transformer notre monde.
démocratique et d’une coopération Nous savons ce qu’il faudrait
Sebastien Salom-Gomis / Sipa

maîtrisée entre les nations. Même faire, mais nous ne le faisons


Macron s’en est aperçu ! De là à en pas. Pensez-vous qu’une
tirer les conclusions pratiques, il y épidémie puisse remédier
a un pas. Les vieilles recettes ne tar- à ce manquement ?
deront pas à refaire surface. L’issue La pandémie secoue profondément
de la bataille est ouverte. les consciences, c’est certain. Jusqu’à

52 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


“C’EST PLUTÔT LA CRISE
ÉCONOMIQUE VERS
table toutes les fausses évidences reprenant la formule de
sur lesquelles nous nous reposons LAQUELLE NOUS NOUS Sartre sur le marxisme.
depuis plus de trente ans. DIRIGEONS QUI OUVRIRA Et la république ?
La démocratie, c’est l’idée géné-
La dissolution de la politique LA REMISE EN QUESTION.” rale en laquelle tout le monde peut
dans le marché mondial se reconnaître. La république, en
peut-elle être freinée Je n’y crois pas du tout. Tant qu’il y fait, c’est une version radicale de
par la prise de conscience aura des pauvres, et Dieu sait s’il y en cette idée générale que les Français
née de la crise sanitaire ? a sur la planète, le besoin d’accroître ont été amenés à cultiver en raison
Cette dissolution de la politique la production de richesses sera des particularités de leur histoire
dans le marché mondial est d’ores irrésistible. La pauvreté est l’alibi depuis la Révolution française. Je
et déjà carrément stoppée par les le plus solide de notre système pro- pense qu’elle est, elle aussi, un hori-
nécessités très concrètes de la lutte ductiviste consumériste. En sortir zon indépassable, mais un hori-
contre l’épidémie. Elle se révèle supposerait deux choses. D’abord zon lointain. Commençons donc
pour ce qu’elle était, en grande un changement radical d’aspira- par consolider la démocratie telle
partie une illusion. Mais la force tions chez les pauvres, qui leur ferait qu’elle est et nous passerons à la
de cette illusion est énorme. Elle désirer autre chose que l’accès à suite sur de bonnes bases, même
a des racines très puissantes. Elle la consommation des riches. Et chez nous, où cet idéal est très loin
est l’équivalent de l’illusion inverse ensuite, une conversion générale d’être réalisé.
de toute-puissance du politique qui de nos sociétés à l’idéal d’égalité. Il
a dominé l’âge des totalitarismes exigerait la définition d’un cadre à Pensez-vous que nous
au siècle dernier. C’est dire qu’il ne l’intérieur duquel s’exercerait cette allons entrer dans un nouvel
suffira pas d’une simple prise de égalité, qui ne pourrait être qu’un âge de la solidarité ?
conscience pour en venir à bout. cadre national, avec un appareil Mais nous sommes en plein dedans !
de redistribution massive. Il suffit Nous vivons dans les premières
Le monde d’après, ce sera d’énoncer ces conditions pour voir sociétés de l’histoire qui ont pu
peut-être aussi une nouvelle que nous en sommes très loin. Je le sacrifier leur fonctionnement nor-
manière d’envisager regrette, mais je le constate. mal, et en particulier leur produc-
l’économie, le productivisme, tion de richesses, avec des consé-
de mesurer le PIB, autrement « La démocratie est l’horizon quences qui vont être gigantesques,
que par des indices de indépassable de notre temps », pour un nombre somme toute très
croissance. Vous y croyez ?   avez-vous déclaré un jour en limité de malades à l’échelle de leur
population globale. Cela montre à
“LE PRINCIPE
DE SOLIDARITÉ quel point ce principe de solidarité
est entré dans était entré dans les têtes et dans les
les têtes et dans mœurs. Cela pourra donner lieu
les mœurs.” à quelques développements sup-
Ci-contre, plémentaires, mais l’essentiel est
la désinfection des
tramways à Saint- d’ores et déjà acquis.
Herblain, le 21 avril.
La France a beaucoup moins
de lits de réanimation que
l’Allemagne. L’Etat se refuse
toujours de tester les malades
des hôpitaux psychiatriques
et les détenus de nos prisons.
L’incurie de l’Etat, et ses
indécisions sur l’après-11 mai,
vous afflige-t-elle ?
Le déclassement français que nous
avons découvert à cette occasion
fait beaucoup plus que m’affliger :
il me désespère. Comment avons-
SUR nous pu laisser s’installer un tel
MARIANNE.NET délabrement de l’Etat, une telle
Retrouvez impéritie publique ? Et le pire est
la version longue qu’on ne voit pas de remèdes à
de cet entretien. l’horizon. Q

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 53


Esprit libre
PAR CAROLINE FOUREST

LE JOUR D’APRÈS
SANS CULTURE
L
e monde de demain ne sera pas teur à sauver en priorité, la vie que nous
la libération espérée mais une vie aimons ne reviendra jamais tout à fait.
morne, sans parcs ni plages, sans
bistrots ni théâtres. Il y a des pays Il a fallu une pétition pour retrouver
où l’on vit en prenant sa voiture pour se notre ministre de la Culture, frappé par
rendre de sa maison au travail, en s’arrê- le virus parmi les premiers, et entendre
tant au supermarché, pour se rassem- parler d’un plan. Même notre ministre de
bler uniquement à l’église ou devant un l’Economie, que l’on sait féru de culture,
match. Nous n’en sommes pas. L’âme de considère le tourisme, l’aéronautique
la France, c’est de se croiser des heures et l’automobile comme ses trois priori-
au restaurant, de s’engueuler à propos tés absolues. La vie culturelle rapporte
du dernier livre, de se retrouver le soir pourtant sept fois plus que le secteur
au cinéma ou au théâtre, de refaire le automobile. En plus de nous permettre La création est un mélange, une
monde dans un troquet. de voyager sans polluer. fusion. Tourner un film, c’est une gros-
Imaginez ce que seront nos villes et Son activité sera perturbée bien au- sesse, c’est vivre enfermé dans un même
nos vies lorsqu’un tiers de nos librairies delà de la crise du Covid. Pendant au plasma. Des barrières, on ne pourra pas
et bistrots auront cédé leurs vitrines à moins deux ans. La demande est forte, en mettre, ni entre les comédiens qui
des boutiques de vêtements ou à des mais l’offre ne suivra pas. On n’imagine doivent s’étreindre, ni entre les techni-
enseignes que l’on trouve partout ailleurs. pas un spectacle ou un film comme on ciens qui font corps.
Paris sera défiguré en premier. Si l’Etat assemble une voiture, avec des robots Les seules mesures envisageables
ne considère pas la culture comme un sec- et des gants. consistent à confiner toute l’équipe, à

A la volée !
PAR JACK DION
LE FRONT DU REFUS
O
n débattait, il y a quelques les vérités d’hier étaient les erreurs quolibets et sarcasmes. Aujourd’hui, il
semaines, d’une (contre-)réforme d’aujourd’hui. Face au tsunami du est devenu banal de vanter le « souve-
des retraites défendue par les coronavirus, certains ont découvert rainisme industriel », comme quoi les
accros du néocapitalisme. Ces que le modèle social à la française pré- temps (verbalement) changent.
derniers ne juraient que par les dogmes sentait des atouts dénoncés hier, qu’il Encore faut-il passer de la parole
de Maastricht, la règle d’or des 3 % de était opportun de les utiliser, et que le à l’acte. Or, si Bruno Le Maire aime à
déficit budgétaire au-delà desquels l’apo- problème de la dette trouverait réponse brandir l’arme de la nationalisation, il
calypse s’abattrait sur la Terre, le coupe- dans le temps, une fois qu’aurait été se garde bien de l’utiliser. Si ce même
ret de la dette imposant de sabrer dans les relancée la machine économique.  ministre appelle les rentiers à la com-
dépenses sociales et les services publics.  misération, il ne prend aucune mesure
On ne parlait alors que compétitivité, De même, face à une pénurie de maté- pour desserrer l’étau de la rentabilité
profitabilité, rentabilité, délocalisation, riel médical et de médicaments digne financière qui étouffe l’économie. S’il
course à l’eldorado chinois. Quiconque d’un pays en voie de développement, est désormais banal d’évoquer la reloca-
osait émettre le début d’une esquisse de d’aucuns se sont remémoré les discours lisation, l’urgence écologique et la soli-
critique était d’office traité d’irrespon- iconoclastes d’Arnaud Montebourg ou darité, les dignes représentants de l’élite
sable, de souverainiste, d’archaïque, de de Jean-Pierre Chevènement. Pour la se pressent pour appuyer sur le frein. 
populiste… petite histoire, on leur rappellera que Ainsi, l’ex-Premier ministre Edouard
Du jour au lendemain, le monde s’est Georges Marchais, ancien secrétaire Balladur a écrit dans le Figaro :
retrouvé cul par-dessus tête, comme si général du PCF, avait lancé au début « N’aggravons pas le défaut tradition-
la lecture de la Bible de la bien-pensance des années 1980 une campagne intitulée nel de la société française, le refus des
n’était qu’un test de bienséance et que « Produisons français », qui lui avait valu réalités. » Quand certains prétendent

54 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


prendre la température de tous quand
ils arrivent sur le plateau et quand ils
en sortent, à isoler toute personne qui
dépasserait 37,2°. Pas facile de tourner un
Ça va mieux en le disant
Beineix… Toutes ces mesures n’empêche- PAR GUY KONOPNICKI
ront pas le virus de frapper. Pour que la
fabrique de films puisse reprendre, il faut
paradoxalement pouvoir interrompre LA PROCHAINE SÉANCE
J
les tournages, pendant au moins qua-
torze jours, voire trois semaines. Un coût amais je n’avais passé tant de
inouï. Cela suppose un effort colossal. jours, de semaines et, désormais,
Des producteurs qui prennent une part de mois, sans voir un spectacle,
de ce risque, des financiers du cinéma sans flâner entre les rayons d’une
qui alimentent un fonds de solidarité, librairie, sans visiter une exposition,
des agences de comédiens qui jonglent un musée, ou quelque trésor d’archi-
avec les plannings, une intermittence tecture, au détour d’une rue de Paris
du spectacle qui couvre ces jours non ou d’une route de vacances. Et tous les
travaillés, et bien sûr la détermination de abonnements, tous les accès aux films
l’Etat et le soutien des assurances. numérisés sur les écrans domestiques,
ne remplacent pas l’émotion toujours
Plus l’Etat dotera la culture d’un fonds de renouvelée d’une séance de cinéma.
garantie solide, plus on pourra demander
à la Fédération française des assurances, Un souvenir me hante, celui des
à Axa ou à Allianz, de participer à l’effort. fauteuils au velours râpé jetés sur
Sans ce sursaut, massif et coordonné, les trottoirs, à mesure de la ferme-
notre horizon culturel restera confiné.Q ture des cinémas de quartier, sur
le cours de Vincennes, le boulevard
de Charonne et la rue d’Avron, où le
Buzenval a longtemps résisté. Presque
tous ces cinémas ont laissé place à des
supermarchés et, pour les plus vastes,
à des surfaces vouées aux fringues ou
au bricolage. Pour les autorités sani- La culture était, officiellement, une
taires, ces magasins sont assez spa- priorité affichée par le candidat
cieux pour demeurer ouverts quand il Emmanuel Macron, confirmée au soir
s’agit d’alimentation ou pour rouvrir, de son élection, célébrée symbolique-
dès le 11 mai. Les salles de cinéma ment devant la pyramide du Louvre.
et de spectacle attendront encore. Les budgets votés depuis ne sont pas
Les trop rares exploitants indépen- à la hauteur de ces belles promesses,
dants risquent fort de ne pas survivre et le gouvernement n’a guère brillé
à l’épreuve, les grandes enseignes par ses initiatives culturelles. Dans
elles-mêmes se trouvent en difficulté. toutes les communications de crise,
En fait de spectacle, nous pouvons depuis le premier jour du confinement,
craindre de retrouver celui des engins la culture est, au mieux, évoquée à titre
de chantier détruisant les temples de d’annexe de l’industrie du tourisme.
nos plus chers souvenirs. Le gouver- Il était plus urgent de rassurer les
nement n’a pas tardé à arrêter la date banques, la grande distribution et de
de réouverture des lieux de culte, où débloquer les crédits nécessaires à la
l’on nous assure que les distances de relance de l’automobile. Les gouver-
sécurité seront respectées. Les salles nants pensent en termes d’économie
de spectacle, où l’on peut, presque et d’administration mais il semble bien
toujours, espacer les spectateurs, que la culture relève toujours, à leurs
renverser la table, ceux qui sont autour, peuvent attendre. Il a fallu une péti- yeux, du superflu. Or, au bout d’une
confinés dans leurs certitudes, jettent le tion d’artistes pour que le président si longue période passée devant les
masque et les traitent de petits enfants de la République se décide à annoncer représentations virtuelles, le spectacle
immatures. Chassez le naturel, il revient un discours, où il devrait logiquement vivant, le retour au cinéma, deviennent
en supersonique.  présenter quelques mesures de sauve- des nécessités vitales pour toute la
garde du cinéma et du spectacle vivant. société. 

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 55


AGORA Courrier
L’IDÉE
RÉPUBLICAINE JOUER COLLECTIF (OU PAS)
L’Union – européenne – fait-elle fois apparus comme d’infran-
DE LA SEMAINE toujours la force ? Touchée de chissables obstacles à la plus
plein fouet par la crise sanitaire, élémentaire entente cordiale,
on peut légitimement se deman- pourtant nécessaire en ces
POUR QUE VIENNENT der si elle parviendra à se rele-
ver de cette épreuve en prônant,
temps de crise ! L’UE, en route
vers une récession sévère, devra
LES “JOURS HEUREUX” pendant et après, l’indispensable
solidarité entre les 27 ! Rien n’est
pouvoir compter sur la clair-
voyance et le sens des responsa-
Le président de la République et le moins sûr lorsqu’on se réfère au bilités des différents chefs d’Etat
gouvernement envisagent déjà la reprise dès la plan de relance européen, où de et de gouvernement, qui, quelle
fin du confinement en nous prédisant une relance fortes divergences ont immédia- que soit la tournure que pren-
de l’activité économique et le retour à une situation tement éclaté au grand jour… En dront les événements, seront
d’avant la crise. Ne soyons pas dupes, le choc effet, particularismes et replis acculés à « jouer collectif » !Q
social et économique sera brutal et gigantesque. identitaires sont une nouvelle CLAUDE GISSELBRECHT
La disparition de nombreuses entreprises
entraînera inéluctablement une suppression
massive et définitive d’emplois. La pauvreté DES IDÉES POUR DEMAIN
et les inégalités exploseront sans aucun doute.
La France d’après le Covid-19 devra restaurer l’Etat solidaire
Déjà, depuis deux mois, la richesse globale de
mis en place à la Libération, et qui s’inspirait du programme
la France a diminué de 8 %. La fin de la crise n’est
du Conseil national de la Résistance, en l’adaptant aux conditions
pas envisageable avant encore plusieurs mois.
nouvelles (épuisement des ressources naturelles, atteintes graves
D’ailleurs, le ministre des Finances et celui du
à la biodiversité, réchauffement climatique). Elle devra rénover et
Budget le savent bien et s’efforcent de pallier le
renforcer le service public de la santé, de l’énergie et des transports ;
marasme qui s’annonce. Ils ont peut-être compris
mettre en place une cogestion des entreprises privées ; redonner
que plus rien ne serait comme avant. Il n’est pas
plus de pouvoir au Parlement ; supprimer le trop fameux 49.3 ;
interdit de rêver ! Mais quand même, les mesures
introduire une dose importante de proportionnelle pour élire
que prennent nos gouvernants sont étonnantes 
les députés ; s’inspirer sans doute du mode d’élection utilisé
au regard des sommes engagées, 110 milliards
en Allemagne pour l’élection du Bundestag ; réformer profondément
d’euros : ils nationalisent les salaires des employés
la fiscalité ; limiter le plus possible la place des impôts indirects ;
du secteur privé avec la prise en charge du
faire payer l’impôt sur le revenu à tous les revenus ; rétablir,
chômage partiel ; ils versent une aide financière
en la réformant, la taxe d’habitation, qui assure l’autonomie
aux travailleurs indépendants, une aide financière
des communes. Q JACQUES PIRAUD, SARTROUVILLE (78)
aux familles en grande difficulté ; demandent aux
grandes entreprises de ne pas verser de dividendes
aux actionnaires. Et tout le monde s’y met,
quelques « grands patrons solidaires », comme VIVE LES GAULOIS RÉFRACTAIRES !
le PDG de LVMH, renoncent même à leur salaire Ce peuple de Gaulois réfrac- l’a souligné Marianne dans un
pendant la crise en limitant toutefois cet effort aux taires, ceux que l’on croise récent numéro). Puisque nous
mois de mars et d’avril. Il faut vraiment qu’ils aient dans les gares et qui ne sont sommes en guerre, alors il faut
peur de la suite pour engager de telles actions rien, comme il disait, démontre que tout le monde participe. Les
dont le financement à long terme est incertain. combien il est solidaire, efficace, plus fortunés doivent montrer
Et si, dans l’attente de la redéfinition par le peuple inventif, réactif et, j’ose le dire, l’exemple. En Nouvelle-Zélande,
du monde de demain, on aidait le gouvernement en intelligent. Emmanuel Macron la chef du gouvernement, Jacinda
lui suggérant quelques solutions plus simples pour est à la tête de ce peuple-là et Ardern, a baissé ses émoluments
envisager dès maintenant des « jours heureux » ? il ne le voit pas. Il assure qu’il de 20 % ainsi que ceux de son
Réinstituer l’impôt de « solidarité » sur la fortune ; y aura un après-Covid-19. Il gouvernement. Non, ce n’est pas
taxer à 100 % tous les revenus mensuels (salariaux faudra que certains déploient du populisme ni de la démagogie,
et patrimoniaux) au-dessus de 30 000 € nets ; fixer des trésors d’imagination pour c’est de la solidarité dans l’effort
un salaire maximum autorisé pour limiter l’écart de que cela change, à commencer national. L’autre chantier, tout
1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus par les premiers de cordée. Un aussi prioritaire, est de casser
haut dans toute entreprise ; verser à tout citoyen exemple : Alexandre Bompard tous les verrous de notre admi-
un « revenu universel d’existence » ou instituer le (un de ses intimes), ci-devant nistration bloquée par ces petits
« salaire à vie » ; nationaliser toutes les entreprises PDG du groupe Carrefour, dimi- chefs qui sclérosent le processus
stratégiques ; exiger la transformation en nue son salaire de 25 %. Bien, décisionnel au lieu d’y mettre de
coopérative de toute entreprise recevant une aide mais cet effort démesuré ne se la fluidité, nécessaire à une bonne
financière de l’Etat. Q DANIEL CONVERSY, CHALEZEULE (25) fera que sur deux mois (comme réactivité. Q ANDRÉ DAVID, MÉRIGNAC (33)

56 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


LES DANGERS DE LA LOGIQUE COMPTABLE MARIANNE 28, rue Broca, 75005 Paris
TÉL. : 01 53 72 29 00 FAX : 01 53 72 29 72
Le jour d’après ne sera mortifère à l’hôpital, avons des compétences. FONDATEURS : Jean-François Kahn, Maurice Szafran.
pas celui d’avant, nous aux indicateurs de La première activité PRÉSIDENT : Richard Lenormand.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Frédérick Cassegrain.
dit-on. Mais que sera- performances et à à relocaliser est
RÉDACTION
t-il ? On nous annonce l’équilibre budgétaire, évidemment l’industrie DIRECTRICE DE LA RÉDACTION : Natacha Polony (2926).
celui du capitalisme sont les mêmes qui, médicale afin de s’assurer DIRECTEURS ADJOINTS DE LA RÉDACTION : Gérald Andrieu (29 15),
Franck Dedieu (29 39), Jack Dion (29 38).
numérisé, variante de la aujourd’hui, voient, dans une souveraineté ÉDITORIALISTES : Jacques Julliard (29 03), Jean-François Kahn (29 03).
mondialisation heureuse. le capitalisme numérisé, sanitaire. Il est DIRECTEUR DU DÉVELOPPEMENT NUMÉRIQUE :
Aaron Fonvieille-Buchwald (29 98).
Au programme : le un moyen de sauver le indispensable que RÉDACTION EN CHEF : Maureen Auriol (photo) (29 37),
télétravail pendant vieux monde, celui du nous ayons une politique Kévin Boucaud-Victoire (débats-idées) (29 84), Nicolas Dutent
(culture) (29 86), Etienne Girard (société) (29 67), Isabelle Chazot
le week-end, les néolibéralisme. Il faut publique agricole (savoir-vivre) (29 56), Périco Légasse (savoir-vivre) (29 65),
Emmanuel Lévy (économie) (29 20), Benjamin Masse-Stamberger
visioconférences à toute sortir de cette logique qui assure notre (monde) (29 59), Soazig Quéméner (politique) (29 07).
heure, la dématérialisation comptable, managériale, indépendance alimentaire Alexandra Saviana (internet - adjointe) (29 14).
CHRONIQUEUR : Guy Konopnicki (29 64).
des procédures – ce qui pour définir des tout en garantissant FRANCE : Paul Conge (29 87), Anthony Cortes (29 34), François Darras,
ne signifie pas pour autant politiques publiques dans un revenu décent à ceux Vladimir de Gmeline (grand reporter) (29 95), Laurence Dequay
(grand reporter social) (29 24), Louis Hausalter (29 05),
leurs simplifications –, d’étranges conciliabules qui nous nourrissent. Hadrien Mathoux (29 21), Louis Nadau (29 16) Bruno Rieth (29 78),
Mathias Thépot (29 43).
le développement des entre le gouvernement Commençons par passer INVESTIGATION : Gabriel Libert (29 02), Laurent Valdiguié
plates-formes de ventes et la haute fonction en revue l’ensemble de (grand reporter) (29 62).
MONDE : Anne Dastakian (grand reporter) (29 23), Martine Gozlan
à distance avec publique. Toutes nos nos politiques publiques, (grand reporter) (29 25), Alain Léauthier (grand reporter) (29 44).
Correspondants : Diane Cambon (Espagne), Ariel F. Dumont (Italie),
l’exploitation des plus politiques publiques puis viendra le temps Yona Heloua (Etats-Unis), Julien Lacorie (Israël), Fabien Perrier
précaires. En limitant devraient être analysées, de leur financement, (Grèce), Thomas Schnee (Allemagne) .
CULTURE : Frédérique Briard (29 57), Myriam Perfetti (29 53).
les contacts, on limite sans aucune concession, notamment par l’impôt. ASSISTANTE : Elsa Bessot (29 26).
les coûts et on accroît la au regard des Il ne faut rien exclure, JEUX : Jean-Paul Cordier.
JOURNAL DES LECTEURS : lecteurs@journal-marianne.com.
productivité. Par ailleurs, conséquences sociales pas même de réécrire COMMUNITY MANAGER : Etienne Campion (29 45).
la fracture numérique et environnementales complètement l’impôt sur ÉDITION : Eric Marquis (chef d’édition) (29 31), Myriam Perfetti
(première SR) (29 53), Nathalie Maréchal (29 60) ;
va s’amplifier. D’un côté, qu’elles entraînent. le revenu ou d’envisager Christophe Baffier-Candès (révision) (29 19).
le monde connecté, Nous devons sanctuariser une imposition globale MAQUETTE : Fabien Mallet (direction artistique) (29 69),
Laïla Kettani Bezemer (29 80).
de l’autre, les reclus. nos biens communs du patrimoine. Il faut PHOTO : Frédérique Briard (29 57), Gaëlle Gauducheau (29 28).
Ceux qui, hier, ont pensé (eau, gaz, électricité…), débattre du jour d’après ADMINISTRATION
et mis en place les les soustraire au secteur sans oublier que le jour SERVICES GÉNÉRAUX : Marie Filipovic (29 90).
RESSOURCES HUMAINES : Myriam El Barch (29 99).
politiques néolibérales et marchand, et il nous faut d’avant a brisé l’Etat- INFORMATIQUE : Philippe Briansoulet (29 77).
trouvaient des vertus à la une véritable politique providence au nom DIFFUSION
loi organique en matière industrielle : relocaliser d’une logique privilégiant DIRECTRICE DE LA DIFFUSION : Catherine Cathala (29 35).
MARKETING ABONNEMENTS : Malika Laghzou (29 94),
de finances publiques de nos activités industrielles, l’individualisme aux Eric Vandeleene (29 91).
2001 et à sa déclinaison pour lesquelles nous solidarités. Q THIERRY LAMBERT VENTES MESSAGERIES : VIP Diffusion Presse – Frédéric Vinot
no Vert : 08 00 51 49 74.
FABRICATION
RÉDACTRICE EN CHEF TECHNIQUE : Isabelle Michaux (29 33).

BIENVENUE DANS LA SOCIÉTÉ CHLOROFORME PHOTOGRAVURE COUVERTURE : Keygraphic.


IMPRIMERIE : Newsprint Lieusaint (77). ISSN : 2425-4088 /
No CPPAP 1022 C 89227 Printed in France / Imprimé en France.
Nous assistons aujourd’hui représentant le plus abandonné par ses élites PUBLICITÉ : CMI Media, Valérie Masson, Aline Jehel,
en France à la faillite d’un proche des citoyens. On républicaines. Tandis 3/9 avenue André Malraux – 92300 Levallois-Perret – 01 87 15 17 95.

système. Faillite d’un employait jadis l’expres- que le peuple s’est dans Origine du papier Allemagne
système économique qui sion les « grands serviteurs le même temps trahi lui- et France. Taux de fibres
recyclés 85 %.Certification
a délocalisé et nous prive de l’Etat ». On constatera même, par le consente- 100 % PEFC. Ptot kg/t 0,004.
par là même des moyens aujourd’hui amèrement : ment à son propre abrutis-
de nous protéger. Faillite les « petits laquais à la sement. Mais chut ! je vais SERVICE ABONNEMENTS
d’un système politique solde de la nouvelle aris- vous faire une confidence, Pour nous contacter : 01.55.56.70.93
abonnements@journal-marianne.com
central, qui lui aussi veut tocratie, économique, ne la répétez pas : rien ne MARIANNE - 4, rue de Mouchy - 60438 NOAILLES CEDEX
TARIFS ABONNEMENTS
« délocaliser »/se défaus- celle-là ». L’expression changera, une fois l’épi- France métropolitaine - Particuliers - 1 an (52 nos) 125 €
ser de ses responsabili- « privatisation des profits, démie passée. L’Etat et le ABONNEMENT POUR LA SUISSE : 
Dynapresse SA, Avenue Vibert 38
tés, notamment auprès mutualisation des coûts monde des affaires ne sera – 1227 Carouge – Tél. : 022 308 08 08
des mairies. Or, toutes et des dettes » n’a hélas plus jamais une affaire – dynapress.ch - 1 an - 52 nos CHF 179.
ABONNEMENT POUR LA BELGIQUE :
tendances politiques jamais autant fait sens. d’Etat. Bienvenue dans la Edigroup, Bastion Tower Etage 20
confondues, qu’est-ce Le peuple a été, depuis société chloroforme… Q Place du Champ-de-Mars 5 - 1050 Bruxelles
– Tél. : 070 233 304 – abonne@edigroup.be
qu’un maire ? Sinon le quelques décennies, JEAN-EMMANUEL CASIMIR, SÈTE (34) – 1 an - 52 nos 149 €
AUTRES PAYS : nous consulter.

Réagissez à l’ensemble de ces prises de position en écrivant à Marianne, « Journal des lecteurs », Ce numéro comporte un encart broché « abonnements »
(ventes) et une lettre de bienvenue posée sur une sélection
28, rue Broca, 75005 Paris, ou sur lecteurs@ journal-marianne.com abonnés France.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 57


PAR L’HISTOIRE
L’ACTUALITÉ EXPLIQUÉE
Rue des Archives Paris France
Keystone France / Gamma Rapho

10 MAI 1940, L’ÉTRANGE DÉFAITE

PAUL NIZAN, LÉO L


POUR L’HONNEUR DE LA
e 10 mai 1940, après des mois d’une « drôle

L
PAUL NIZAN PAR GUY KONOPNICKI
Le romancier marxiste de guerre », Hitler lance ses armées à tra-
(en h.) assurait
la liaison avec les Le hasard du calendrier permet vers la Belgique. Cette offensive éclair était
parfaitement prévisible, les états-majors
officiers britanniques.
Il tombe sous les de laisser dans l’ombre le désastre français et britanniques ne pouvaient ignorer
balles allemandes,
le 23 mai 1940,
français de mai 1940 pour que la Wehrmacht n’avait laissé en Pologne que des
troupes de répression, et que ses unités de choc, ses
à Recques-sur-Hem,
dans le Pas-de-Calais.
célébrer la capitulation totale divisions blindées et la Luftwaffe se préparaient à
de l’Allemagne en mai 1945. une offensive à l’Ouest. Le général Gamelin s’était
borné à concentrer quarante divisions sur la frontière
LÉO LAGRANGE
Le député socialiste,
Il est temps de se souvenir belge, en prévision d’une tentative de contournement
ancien secrétaire de ceux qui se sont battus de l’imprenable ligne Maginot. Il tenait en outre les
d’Etat à la Jeunesse Ardennes pour une défense naturelle et n’imaginait
et aux Sports, jusqu’au sacrifice, en dépit de pas que les chars de Guderian surgiraient des forêts
est mort sur le front,
le 9 juin 1940,
l’incapacité, puis de la trahison, pour briser le maillon faible des défenses françaises.
à Evergnicourt, des chefs militaires. Le président du Conseil, Paul Reynaud, quoique
dans l’Aisne. déterminé à combattre, avait oublié la princi-

58 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


POURQUOI ON EN PARLE

L’ANNIVERSAIRE DE LA HONTE

L
a France n’est pas avare de commémorations,
mais elle ne peut célébrer la plus grande défaite
de son histoire qu’en associant ce souvenir
à l’appel du 18 Juin, lancé depuis Londres par
le général de Gaulle. Cet acte de rébellion sublime a
sans nul doute permis à la France de renaître et de
figurer parmi les vainqueurs au jour de la reddition
des armées du IIIe Reich, le 8 mai 1945. Il reste que
le 10 mai 1940, il y a quatre-vingts ans, des soldats
se sont lancés dans la bataille, et ils furent des
milliers à payer de leur vie les fautes et les trahisons
des chefs militaires et des dirigeants politiques.  

des divisions cuirassées, alors même que la France


dispose d’un nombre de chars supérieur à celui de
l’Allemagne. Il prouve, sur le terrain, l’efficacité de
sa théorie, en menant l’assaut des forces cuirassées
au cours de la bataille d’Abbeville du 27 mai au
4 juin. Paul Reynaud le nomme, trop tard, général
de brigade et sous-secrétaire d’Etat à la Défense
nationale, le 6 juin.
Tandis que Churchill choisit de préserver les forces
akg-images

britanniques, qui se replient sur Dunkerque pour être


évacuées, Weygand et Pétain n’auront de cesse d’aggra-
ver la défaite en préconisant l’armistice, et, une fois
au pouvoir, ces militaires, directement responsables
du désastre, instruiront le procès des anciens chefs
politiques. Si le procès de Riom lui-même est un cin-

AGRANGE,
glant échec, il reste quelques idées reçues, attribuant
les causes de la défaite au Front populaire, qui avait
pourtant réconcilié la classe ouvrière avec la nation.
Marc Bloch, qui a vécu, en tant qu’officier chargé
du ravitaillement en essence, ce qu’il nommera

RÉPUBLIQUE
l’« étrange défaite », s’il critique le pacifisme d’une partie
de la gauche et la trahison des chefs communistes de
1939, décrit surtout la frayeur des classes possédantes,
leur haine de ce peuple auquel il a fallu concéder, en
1936, quelques jours de repos annuel. Il a vu, au front,
pale leçon du Père la Victoire de 1918, Georges LE DÉSHONNEUR dont il revient avec la croix de guerre, des officiers supé-
Clemenceau : « La guerre ! C’est une chose trop grave DE LA DÉBÂCLE rieurs méprisant les soldats, quand ils n’affichaient pas
pour la confier à des militaires. » Le général Gamelin, occulte le sacrifice leur haine de la République, cette gueuse à laquelle ils
des 92 000 soldats
investi de tous les pouvoirs, précipita, le 10 mai, ses français tombés préfèrent l’ordre militariste instauré en Allemagne
divisions dans le piège allemand, en avançant en pendant par Adolf Hitler. Le temps d’écrire l’Etrange Défaite, en
Belgique, tandis que les Panzer franchissaient les la campagne de revenant de la terrible campagne de France, le grand
Ardennes. A Paris, le pouvoir des chefs militaires se France. Ci-dessus, historien se voit interdit d’enseignement, radié de la
renforçait, à mesure de leurs revers sur le terrain. Le les casques laissés fonction publique, en vertu des lois antisémites signées
par les soldats
17 mai, Gamelin défait, Paul Reynaud le remplace par alliés pendant par Pétain, le 3 octobre 1940. Marc Bloch reprendra
Maxime Weygand et accepte la nomination du maré- l’opération Dynamo, le combat en s’engageant dans la Résistance, ce qui
chal Pétain au poste de vice-président du Conseil. l’évacuation lui vaudra d’être fusillé, le 16 juin 1944.
Comme Gamelin, Weygand et Pétain demeurent vers l’Angleterre En mai-juin 1940, le fondateur de l’école des
du corps
persuadés que l’infanterie est la reine des batailles, expéditionnaire Annales n’est pas le seul intellectuel au combat. Paul
l’artillerie, les blindés et l’aviation n’ayant qu’un britannique face Nizan, condisciple de Jean-Paul Sartre à l’Ecole nor-
rôle d’appui. Le colonel de Gaulle défend la théorie à l’avancée de male supérieure, communiste engagé, romancier,
inverse, plaidant pour la guerre mécanique, implo- l’armée allemande, philosophe marxiste, critique littéraire à l’Humanité
rant l’état-major et le gouvernement de constituer le 27 mai 1940. et à Ce Soir, claque la porte du PCF, lors de la signa- i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 59


PAR L’HISTOIRE
L’ACTUALITÉ EXPLIQUÉE i ture du pacte germano-soviétique. Contrairement
à la plupart de ses camarades, il avait vu venir cette
trahison. Il évoquait cette sombre perspective, pen-
dant l’été 1939, lorsqu’il séjournait en compagnie de
sa femme, Henriette, à Piana, chez ses amis Laurent et
Danielle Casanova. Lorsque l’armée soviétique entre
en Pologne, Nizan envoie une lettre d’une seule phrase
à Jacques Duclos : « Je t’adresse ma démission du Parti
communiste français. Ma situation de soldat mobilisé
me dispense de rien ajouter de plus. » Dès lors, il sert,
affecté dans le Nord, où sa parfaite connaissance de
l’anglais le désigne pour assurer les liaisons avec les
officiers britanniques. Alors que Nizan ne s’exprime
plus publiquement, Maurice Thorez, secrétaire géné-
ral du PCF, qui a déserté pour rejoindre Moscou
en traversant les lignes allemandes, écrit un article
ignoble, dénonçant Nizan comme un « traître », un
« agent provocateur au service de la bourgeoisie ».

Crédit photo
Déroute totale
L’article paraît le 21 mars dans la revue de l’Internatio-
nale communiste. Paul Nizan n’en a pas connaissance,
il est dans le Nord et occupe l’interminable attente
en travaillant à un roman, les Amours de septembre.
Le 18 mai, son régiment évacue Lille en catastrophe,
pour protéger la côte, où les troupes britanniques
se regroupent. A Recques-sur-Hem, dans le Pas-de- le même éditeur, des écrits et correspondances, pré-
Calais, Français et Britanniques tentent de stopper sentés par Jean-Jacques Brochier.
l’offensive allemande sur Dunkerque. Nizan combat en La honte de la défaite occulte le sacrifice de
première ligne, il enterre son manuscrit – qui ne sera 92 000 soldats français, tombés au long de la cam-
jamais retrouvé –, et tombe sous le feu allemand, le pagne de France. Les plus haut gradés, qui ont passé
“JE VOUS 23 mai. Les chiens de garde du stalinisme n’en conti- vingt ans à parader devant les monuments aux morts
DEMANDE
DE CESSER
nueront pas moins à salir sa mémoire. Aragon, qui, de 14-18, ne sont guère pressés de répertorier ceux
LE COMBAT.” pourtant, n’a pas déserté et sert courageusement aux de 1940. Pis : ils abandonnent les soldats coloniaux
C’est avec ces mots ambulances, au point de recevoir la croix de guerre à la politique raciale des nazis, qui exterminent des
que Philippe Pétain pour avoir secouru les blessés au péril de sa vie, bros- régiments entiers. Le préfet d’Eure-et-Loir s’oppose
(ici, au centre, avec sera après-guerre le portrait de Nizan en lâche doublé à cette infamie, le 17 juin. Les Allemands le jettent en
son cabinet, à Vichy,
le 17 juin 1940) d’un traître. La réhabilitation de Paul Nizan attendra prison, où il tente de se suicider. C’est, bien sûr, Jean
anéantit les défenses la préface de Jean-Paul Sartre à la réédition de Aden Moulin. Il est bien seul. Dans tous les départements
françaises. Arabie, chez Maspéro en 1960, et la publication, par occupés, les préfectures se mettent vite à l’heure
allemande. Elles n’ont aucune consigne précise quant
à l’attitude à adopter devant l’envahisseur. Le préfet
de la Moselle prend l’initiative de brûler les archives,
avant d’évacuer Metz. A Paris, dès l’entrée des troupes
allemandes, le 14 juin, la Gestapo se fait remettre les
fichiers de la Préfecture de police.
Replié à Bordeaux, le personnel politique ne
s’inquiète guère des absents. Pétain cueille le pou-
voir comme un fruit mûr et anéantit, en quelques
mots, le 17 juin les dernières défenses françaises : « Je
vous demande de cesser le combat. » Du jamais vu !
Hitler attend cinq jours pour répondre, le 22 juin, à la
demande d’armistice formulée publiquement le 17,
et les combats continuent jusqu’au 24, voire au-delà.
Les sanctions s’abattent sur tous ceux qui cherchent,
d’une manière ou d’une autre, à poursuivre le combat.
akg-images

La débâcle de l’armée est totale, mais on réunit un


tribunal militaire pour condamner par contumace

60 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


député mort au champ d’honneur. Mais la nouvelle
de sa mort ne semble pas être parvenue à Vichy.
Le commandement militaire ne pouvait pourtant
l’ignorer. Mais le généralissime Maxime Weygand et
le maréchal Philippe Pétain n’allaient tout de même
pas honorer une grande figure du Front populaire.

Combattre le défaitisme
Léo Lagrange incarne tout ce qu’exècrent ceux qui
tiennent l’effondrement de la République pour une
« divine surprise », selon le mot de Maurras. Un socia-
liste républicain qui a entrepris d’étendre aux loisirs
populaires la laïcité de l’école, un partisan de l’unité
avec les communistes qui milite à l’aile gauche de la
SFIO, au sein du courant la Bataille socialiste, animé
par Jean Longuet. Circonstance aggravante, Léo
Lagrange est marié à une juive, Madeleine Weiller,
une des rares femmes inscrites au barreau, dont
l’extrême droite fait une grande bourgeoise alors

Rue des Archives / Tallandier


qu’elle est la fille d’un médecin des Vosges.
En 1936, Léon Blum confie à Léo Lagrange le secré-
tariat d’Etat à la Jeunesse et aux Sports. A ce titre, il
accompagne les premiers congés payés, par le soutien
au sport populaire, et la création des auberges de
jeunesse. Il s’oppose à la participation de la France
aux jeux Olympiques de Berlin, il entend même inter-
L’ignominie de Vichy n’épargnera dire à une délégation de porter le drapeau tricolore
devant Hitler. Désavoué par un vote parlementaire,
pas les veuves de guerre. obtenu par l’abstention de la gauche, communistes
compris, Léo Lagrange refuse d’accompagner les
Madeleine Weiller Lagrange athlètes français à Berlin. Il soutient les Olympiades
sera radiée du barreau en vertu antifascistes de Barcelone, qui sont interrompues le
18 juillet 1936 lorsque Franco déclenche la guerre
des lois d’octobre 1940. civile. Léo Lagrange milite dès lors pour le soutien aux
républicains espagnols. Il combat tous les compromis,
le général de Gaulle. Les 27 parlementaires qui ont “DRÔLE refuse de ratifier les accords de Munich et, bien que
tenté de gagner l’Afrique du Nord sur le Massilia sont DE GUERRE” partisan de l’unité avec les communistes, il s’oppose
renvoyés en métropole et arrêtés dès leur retour. Retranchée derrière au pacte germano-soviétique, et se lance dans une
la ligne Maginot,
Parmi eux Jean Zay, Georges Mandel et Pierre Mendès l’armée française campagne contre le pacifisme et le défaitisme.
France, accusés de désertion par un état-major qui attendait l’offensive Mobilisé le 15 septembre 1939, il refuse tout privi-
vient de livrer ses troupes et ses armes à l’ennemi. allemande. lège. Daladier lui propose un ministère de la Jeunesse,
L’urgence, pour Pétain et Laval, c’est d’abattre la Le 10 mai 1940, pour soutenir le moral des recrues. Il préfère donner
IIIe République. Lorsque les deux chambres se réu- les Allemands l’exemple et repousse également d’être protégé, en
pénètrent aux Pays-
nissent à Vichy, les absents ont tort, les 27 du Massilia, Bas, en Belgique tant que député, par une affectation dans un état-
internés, les communistes, déchus pour leur refus de et au Luxembourg major. Il sert comme sous-lieutenant d’artillerie.
désavouer le pacte de Staline avec Hitler, ainsi que afin de tromper Le 9 juin, près d’Evergnicourt, dans l’Aisne, il se
149 députés et sénateurs, qui n’ont pu rejoindre Vichy. les Alliés, alors porte volontaire pour détruire, en s’approchant au
qu’un grand
La fable selon laquelle la chambre du Front populaire mouvement de plus près, une usine que l’armée allemande trans-
vote les pleins pouvoirs à Pétain vole en éclats pour peu troupes s’effectue forme en fortification. Il est tué par un éclat d’obus.
que l’on ajoute à ces absents les 80 parlementaires qui dans les Ardennes, L’ignominie de Vichy n’épargnant pas les veuves
s’y opposent et les 20 qui s’abstiennent. le secteur le moins de guerre, Madeleine Weiller Lagrange sera radiée
Parmi ces absents, il y a des parlementaires mobi- tenu par les du barreau en vertu des lois d’octobre 1940. Les
Français. Ci-dessus,
lisés, dont plusieurs sont prisonniers des Allemands. avancée de chars héros de mai-juin 1940 étaient bien encombrants
L’un d’entre eux, Léo Lagrange, député socialiste, Panzer vers Sedan, dans la France de la collaboration. Tombés dans la
ancien secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, en mai 1940. défaite, ils restèrent dans l’ombre, après la guerre,
est mort sur le front, le 9 juin, à Evergnicourt, dans quand la France préférait célébrer les combattants
l’Aisne. La tradition parlementaire eût exigé que la de la Libération, dont le sacrifice était associé à la
réunion de Vichy commence par un hommage à ce victoire. QG.K.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 61


CULTURE Perspectives
Une somme
de livres
paraît, appuyée
sur le dialogue
entre les lieux
et les hommes.
Un ouvrage
passionnant sur
la “Voie royale”,
phare pour le pays
et miroir paradoxal
du luxe et du peuple
pour le monde ;
un voyage
à travers son
imaginaire et, enfin,
un beau et douloureux
récit doublé
d’un documentaire
sur l’histoire
extraordinaire
d’un immeuble
ordinaire. 

“PROMENADE DANS PARIS


et ses environs”, dessinée d’après nature et
lithographiée par Jacottet et Benoist, 1838.

Pleins feux
sur les
Champs-El 
62 / Marianne / 8 au 14 mai 2020
Marianne : Vous habitez Paris

Hervé Thouroude / éditions La Découverte


depuis vingt ans et avouez
au début de votre livre
ne pas connaître les Champs.
Sans les « gilets jaunes »,
l’auriez-vous écrit ?
Ludivine Bantigny : Sans aucune
hésitation : non. Je travaille depuis
des années sur l’histoire des mou- LUDIVINE BANTIGNY
vements sociaux, des engagements
politiques, des révoltes et des révolu- le Grand-Cours sous ce terme
tions. Les Champs-Elysées n’étaient dans les années 1690. On doit
pas dans mon champ de vision. On au genre littéraire du “dialogue
peut habiter Paris et se sentir très des morts” d’avoir consacré le
loin de la célèbre avenue, comme lieu. La sonnerie aux morts que
d’une carte postale figée : c’est toute l’on entend parfois sous l’Arc
la différence entre distance objec- de Triomphe serait-elle un écho
tive, mesurable, kilométrique, et dis- de cette tradition littéraire ?
tance subjective, vécue, sensible. Si C’est une belle idée : elle est poétique.
les Champs me sont devenus fami- Les champs Elysées sont peuplés de
liers, dans leurs coulisses au-delà morts, c’est certain. D’abord dans
de leurs beaux atours, c’est parce les champs de la mythologie, le
qu’un soulèvement populaire les a paradis des Anciens. Le « dialogue
investis en y chantant « On est là » : des morts » convoque les illustres
là où on ne l’attendait pas.  défunts comme des revenants pour
évoquer la situation du présent :
Vous avez voulu comprendre Rousseau dispense ses conseils sur
la fabrique d’un mythe, en la Révolution française ; Napoléon
remontant à ses origines, renaît de ses cendres pour dire
une promenade, où noblesse son mot sur la Restauration… Les
et peuple se côtoyaient ? Champs-Elysées d’ici-bas, quant
C’est exactement cela. Sous l’An- à eux, se font parfois monument
cien Régime, et même encore sous aux morts, où les candélabres
Charles X, le quartier était fréquenté le disputent aux catafalques et
autant par les bien nés que par les aux grands voiles noirs. Depuis le
Selva / Leemage

sans-asile et les coupeurs de bourse. retour des cendres de l’empereur en


Ce brassage social existe donc décembre 1840 jusqu’à la cérémo-
depuis toujours dans ce lieu métony- nie consacrée à… Johnny Hallyday
mique qui incarne la partie spatiale en décembre 2017, en passant par
d’un tout social, avec ses cohabita- l’impressionnant cortège funèbre de
tions et ses conflits. Le pouvoir et Victor Hugo, en juin 1885, et par la
L’historienne Ludivine Bantigny, les autorités ont sans cesse cherché solennité vouée au Soldat inconnu.
qui travaille sur l’histoire des à chasser le peuple de ce lieu, alors
même que c’était encore un bout de A partir de 1789, “les Champs-
mouvements sociaux, analyse, dans campagne au début du XIXe siècle, Elysées sont en train de se
“la Plus Belle Avenue du monde”, avec des paysans et des troupeaux, politiser”, écrivez-vous. Ils
des masures et des moulins. En deviennent un lieu de pouvoir.
la destinée de l’artère parisienne, même temps, le peuple y est convo- Absolument : c’est un lieu de pou-
de Louis XIV à nos jours. Rencontre. qué pour des fêtes, des cérémonies voir à tous égards. Pouvoir poli-
PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE PETIT  et des rituels qui en font un espace tique, depuis Louis XIV, qui en fait
sacralisé. Mais surtout, que rien ne une voie royale entre les Tuileries et

ysées
déborde ! Sur les Champs-Elysées, Versailles. Napoléon y forge un des-
la règle d’or est : cachez ce monde tin impérial avec un arc à sa gloire ;
social que l’on ne saurait voir.  puis Louis Napoléon Bonaparte
prend ici ses quartiers avec le palais
Dans la mythologie, les champs de l’Elysée. Les Républiques succes-
Elysées sont une partie des sives en ont fait un espace fort de
Enfers. On commença à nommer cérémonials et d’union sacrée. i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 63


CULTURE Perspectives
i Mais c’est aussi le lieu où se met La guerre d’Algérie à Paris, J’aurais pu citer Adieu 89, vous avez
en scène un pouvoir économique, ce n’est pas seulement raison, tout comme un autre livre
celui du capital en acte et en marche. Charonne, c’est aussi les que j’aime vraiment sur cet étrange
Champs. D’aucuns ont pu parler Bicentenaire : Moi la Révolution, de
L’histoire de l’édification de de la Saint-Barthélémy Daniel Bensaïd. Jean-Paul Goude
l’Arc de Triomphe est édifiante… des musulmans. Vous parlez ne s’est pas caché d’agir d’abord en
De fait, cette histoire nous apprend de massacre d’Etat. publicitaire. La Révolution n’était
beaucoup sur la surenchère expres- Que s’est-il passé, au juste ? pas son affaire. Ce qu’il voulait avant
sive à laquelle Napoléon s’est livré. Le 17 octobre 1961, le Front de tout, c’était un unanimisme huma-
Mais les vicissitudes de sa construc- libération nationale appelle les niste et spectaculaire. 
tion sont à l’image de l’empire : il Algériennes et Algériens de la région La Plus Belle Avenue
impressionne comme aucun arc parisienne à manifester pacifique- du monde, Votre chapitre sur le Fouquet’s
avant lui ; en même temps, le chan- ment et sans armes contre l’instau- par Ludivine Bantigny, est passionnant. Comment ce
La Découverte,
tier, ponctué de grèves menées par ration du couvre-feu qui les cible et 286 p., 21 €. simple bistrot de cochers est-il
les ouvriers, traîne. Lors du mariage les discrimine. Sur ordre du préfet devenu un symbole ? Ouvert
de l’empereur avec Marie-Louise, de police Maurice Papon et avec la en 1899, il devient, en 1998,
en 1810, le monument n’est pas ter- validation des plus hautes autorités, la propriété de la Société des
miné, et on l’habille d’un trompe- la police frappe, matraque et tue. hôtels et casinos de Deauville.
l’œil. Tout un symbole. En relançant Entre 200 et 300 personnes, femmes Sans cette nuit du 6 mai 2007
sa construction, Louis-Philippe et hommes, parmi lesquelles des où Nicolas Sarkozy y fêta son
entend se concilier les nostalgiques adolescents trouvent la mort sur élection, pensez-vous que cette
de l’Empire. L’Arc est bel et bien tout les grands boulevards et les belles brasserie aurait provoqué
sauf un monument républicain. avenues comme les Champs, sous la colère des « gilets jaunes » ?
le regard souvent indifférent voire SYMBOLE Il est vrai que l’histoire du Fouquet’s
Vous avez consulté les archives raciste des passants. DU LUXE est captivante, simple troquet ouvert
“Le Fouquet’s,
de police de la fin du XIXe siècle, ouvert par un par un limonadier devenu l’emblème
qui consignent la mort de A propos du bicentenaire limonadier en du luxe, du « beau monde » et du
domestiques ou l’incarcération de la Révolution de 1789, 1899, est devenu cinéma qui y fait son cinéma. Le tout
d’enfants des rues. Vous j’ai été surpris que vous ne l’emblème du n’est pas toujours reluisant, si l’on
interrogez aussi des femmes citiez pas le livre de l’historien ‘beau monde’ et du en croit l’arrière-cuisine : en 1994,
cinéma qui y fait
de chambre, un kiosquier américain Steven Kaplan, Adieu son cinéma. Le tout la Direction générale des fraudes
et des employés de la voirie. 89. Il était à l’époque l’un des n’est pas toujours y a découvert des blattes, des rats
Notre monde est-il moins brutal seuls à fustiger l’atmosphère reluisant”, explique et bien des tromperies sur la mar-
qu’il l’était du temps de Hugo ? consensuelle que vous pointez Ludivine Bantigny. chandise. Nicolas Sarkozy en a fait
Ci-dessous,
Il est moins brutal, mais sa violence en parlant de « consensus Dean Martin et un lieu politique et bling-bling qui
sociale est toujours vivace. Cette humanitaire et publicitaire » Jerry Lewis, à sa a renforcé la symbolique de l’argent
violence, les femmes de chambre orchestré par Jean-Paul Goude. terrasse, en 1953. roi : le groupe Barrière dépasse le
dans les palaces et les balayeurs du milliard d’euros en chiffre d’affaires.
quartier la ressentent évidemment,
dans ce concentré de richesses et Eric Hazan, auteur de l’Invention
d’inégalités. Ce qui est admirable, de Paris (2002), dit que
surtout, ce sont leurs manières d’y les Champs lui font penser
faire face – et autant que possible au “secteur duty free
d’y résister. d’un aéroport international”.
J’aime beaucoup l’idée de dire la
1919, 1940, 1944, même chose qu’Eric Hazan, un
l’armistice, Hitler, de Gaulle : auteur et un éditeur que j’admire
toutes ces dates disent beaucoup… Oui, il y a sur les Champs
la place de la guerre ce mélange des genres où, surtout, la
dans l’histoire des Champs ? marchandise est un véritable fétiche,
Et ce dès 1814-1815, quand les exhibée comme un trophée. Le cha-
troupes victorieuses des armées pitre que je consacre au luxe fait la
Everett / Bridgeman images

napoléoniennes y plantent leurs part belle aux enseignes commer-


tentes, comme les soldats alle- ciales et à la spéculation. Mais aussi
mands en 1870-1871. De guerre en à la déploration ! Pour beaucoup de
guerre, les vainqueurs de l’heure nos contemporains, les Champs
veulent l’occuper, comme un espace sont une « avenue vide : vide de vraie
de puissance en soi. vie »… Q PROPOS RECUEILLIS PAR PH.P. 

64 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


son réaménagement d’ici à 2030,
l’architecte et urbaniste Philippe
Chiambaretta voit dans l’axe
ouvert sous Louis XIV « l’un des
“kilomètres zéro” de la modernité
occidentale ». Avec ses marques
mondiales clinquantes, du type
Vuitton et Dior, côté impair, pour
les plus fortunés, Levi’s et Apple,
côté pair, pour la consommation
de masse, le kilomètre et demi
entre le Rond-Point et l’Arc de
Triomphe formait jusqu’au mois
dernier l’un de ces « hyperlieux
planétaires » identifiés par le géo-
graphe Michel Lussault, autant
dire, une autoroute du capitalisme
mondialisé. Quant aux jardins
où jouait le jeune Marcel dans
Jacques Boissay / Akg-images

Du côté de chez Swann, les voies


INSOUCIANCE rapides percées de tous côtés les
Jean-Luc Godard célèbre dans son avaient depuis longtemps rendus
premier film, “A bout de souffle” (1960), invivables.
une ode à la liberté, avec Jean Seberg Bruit, pollution, stress…
et Jean-Paul Belmondo.
L’ancienne voie royale était deve-
nue un concentré des impasses

Et si on se baladait contemporaines, « surtourisme,


surconsommation, surtrafic »,
résume Chiambaretta. Qu’y faire ?

à nouveau “le cœur Les préconisations de l’architecte


urbaniste en faveur d’une ville
« durable, désirable, inclusive »

ouvert à l’inconnu”? reprennent sans surprise ces


mots grigris qui, dotés de vertus
quasi magiques, accompagnent
à peu près n’importe quel projet
Promenade à travers la plus belle avenue du monde, indépendamment de son ambition
et de sa nature. Faute de pouvoir
fredonnée par la chanson, dite par la littérature, filmée visiter tout de suite l’intéressante
par le cinéma, façonnée par l’urbanisme. PAR ÈVE CHARRIN expo que lui consacrait (depuis le
14 février) le Pavillon de l’Arsenal,
t si on allait sur les spectacle d’une dystopie urbaine à les curieux iront découvrir sur le

E Champs ? A l’heure
de pointe, on verrait
quelques voitures foncer
sur les huit voies presque
désertes où patrouille la police.
Sur les larges trottoirs maculés de
fientes de pigeon, de rares passants
la fois anxiogène et printanière, pile
dans l’esprit du moment. A défaut
d’y aller pour de bon, on pourra se
balader sur les Champs à travers la
littérature, le cinéma et la chanson,
voire l’urbanisme. 
site de l’établissement culturel
parisien la « vision 2030 » de
Chiambaretta à travers la vidéo
les Champs des possibles. Sur fond
de pépiements et musiquette se
déploie entre Concorde et Arc de
Triomphe un avenir inquiétant
s’éviteraient, méfiants et masqués, “Hyperlieu planétaire” à force d’harmonie radieuse en
longeant les enseignes de prestige Car toujours, « la plus belle avenue images de synthèse. Matrix en
et autres flagship stores au rideau du monde » fonctionne comme un somme, avec des vélos qui glissent
baissé – le Fouquet’s, entouré de puissant révélateur, miroir grossis- inlassablement dans la verdure.
palissades depuis son incendie, sant des maux et des fantasmes de Pour retrouver un peu de réel,
n’avait fait qu’anticiper le verrouil- chaque époque, « partie spatiale on aimerait plutôt flâner sur la
lage général. Depuis le confine- d’un tout social », comme le relève « pelouse flétrie » immortalisée par
ment, les Champs-Elysées offrent, l’historienne Ludivine Bantigny Proust, lieu enchanté et décevant
sous le vert tendre des platanes, le (lire l’entretien p. 62). Chargé de où, entre le sergent de ville et i

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 65


CULTURE Perspectives
i la loueuse de chaises, le jeune teur sans scrupule se reconnaît n’avaient pas encore remplacées les
narrateur de la Recherche attend lui-même dans une « courtisane Nike, Vuitton et consorts. Quelques
plein d’espoir la venue de Gilberte. connue  », une «  parvenue de années plus tard, Joe Dassin chante
  l’amour qui étalait avec audace avec les Champs-Elysées (1969) une
Comédie sociale dans cette promenade et à cette bohème pas bourgeoise, insou-
Reculons encore dans le temps. Au heure des hypocrites aristocrates, cieuse de distinctions sociales,
XIXe siècle, la réussite sociale passe le luxe crâne gagné sur ses draps ». pleine de jeunesse et d’optimisme :
forcément par l’ancienne voie Foire aux vanités. Ouvert en 1899, « Je m’baladais sur l’avenue/ Le cœur
royale, Flaubert et Maupassant le Fouquet’s concentre ensuite ouvert à l’inconnu […] Au soleil, sous
le savent bien (Balzac et Zola aussi, à l’angle de l’avenue George-V la pluie/ A midi ou à minuit/ Il y a
mais voilà, on ne peut pas citer tous cet effet de parade sociale, et ce, tout ce que vous voulez/ Aux Champs-
les grands auteurs). Dans l’Educa- jusque dans la sphère intellectuelle. Elysées. » Un vrai bonheur.
tion sentimentale (1869), la berline Fréquenté par Joyce, Beckett,  
de Frédéric Moreau se lance à vive Guitry, Pagnol, le café chic appa- Ode à l’argent
allure « vers les Champs-Elysées au raît au poète Léon-Paul Fargue D’une chanson l’autre. En 2015,
milieu des autres voitures, calèches, dans les années 1930 comme la les Champs-Elysées sont chan-
briskas, wursts, tandems, tilburys, « Bibliothèque nationale du pari- tés à nouveau, cette fois par le
dog-carts, tapissières à rideaux de sianisme élégant ».  rappeur marseillais SCH. Les
cuir où chantaient des ouvriers Plus tard, pendant les Trente Champs forment dans le rap un
en goguette », une course où voir Glorieuses, les Champs se font motif récurrent, mais c’est peu dire
et être vu. Dans Bel-Ami (1885), plus accueillants, la compétition que l’ambiance a changé depuis
Georges Duroy, arriviste en bonne sociale se fait moins féroce. C’est Joe Dassin. Cheveux longs, lippe
voie vers le pouvoir, décrypte la du moins ce que suggère un film arrogante, le chanteur parade
comédie sociale du côté de l’Arc culte, A bout de souffle (1960), dont dans un immense appartement
de Triomphe : « Il les regardait, les la version restaurée devait sortir en haussmannien, traverse la place
riches du monde, et c’est à peine salles le 20 mai. Le premier long- de la Concorde dans une bagnole
s’il les enviait maintenant. Il les métrage de Jean-Luc Godard offre rutilante, prend de la coke avec les
connaissait presque tous par leur une magnifique ode à la liberté, où « potes » et les « putes ». Vulgarité
nom, savait le chiffre de leur fortune la célèbre avenue a la part belle : revendiquée. Le refrain ? « Pas
et l’histoire secrète de leur vie. » chacun se souvient de Jean Seberg loué », donc acheté. Une ode à
Sarcastique, le jeune ambitieux en étudiante américaine qui vend à l’argent, à ses signes les plus clin-
observe les fières amazones vêtues la criée le New York Herald Tribune, quants : « Gamos [grosse cylindrée]
de drap sombre et s’amuse à réci- flanquée d’un Belmondo désinvolte sur les Champs, j’lai pas louée, pas
ter à mi-voix les noms de leurs en gangster insouciant. Au passage, louée/ Féfé [Ferrari] sur les Champs,
amants ; il voit des cavaliers sus- A bout de souffle rend hommage pas louée, pas louée/ Appart sur les
pects de « tricher au jeu », d’autres à ce loisir démocratique qu’est Champs, pas loué, pas loué/ Bah
qui « vivaient uniquement des rentes le cinéma. Truffaut, Godard et ouais, pas loué. » SCH suggère une
de leurs femmes », et « des hommes autres figures de la nouvelle vague ascension autrement plus brutale
de finance dont la fortune avait un vaquaient alors sur les Champs, que celle, pourtant sans scrupule,
vol pour origine ». Dévoilement fréquentaient les salles obscures de Bel-Ami. L’époque a les Champs
final, moment de vérité, le séduc- et les maisons de production que (et les chants) qu’elle mérite. Q È.C.

LES CHAMPS
DES POSSIBLES
Les préconisations
de l’architecte
Philippe
Chiambaretta
pour l’avenue
en 2030 plaident
en faveur d’un lieu
“durable, désirable,
inclusif”. Mais
ce projet est
très discuté parmi
les architectes
et les riverains.
Pca - Stream

66 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


L’écrivaine
et réalisatrice
Ruth Zylberman
raconte le sort
Cédric Dupire / Zadig productions
des habitants
d’un bâtiment
du Xe arrondissement
parisien. Avec un livre
et un documentaire.

L’histoire extraordinaire
d’un immeuble ordinaire
es immeubles de Paris sont « des murmures et des silhouettes, solidement aux vêtements de telle

L
UN PROJET FOU,
un peuple vivant », écrit même ordinaires et inconnues » qui “ne relève sorte, stipulent les instructions, qu’on
Ruth Zylberman. Elle le pour que « s’abolissent parfois ni de la révérence ne puisse pas faire passer entre les
ni de la nostalgie
prouve par un documen- les frontières du temps ». La voilà mais de la vitalité points une pointe de stylo ».
taire diffusé sur Arte (dis- qui court les bibliothèques et même”, explique Depuis un an déjà, des loca-
ponible en replay sur le site de la les archives, passe des coups de Ruth Zylberman. taires disparaissent : des étran-
chaîne franco-allemande) et par téléphone et lance des appels à gers juifs, comme le cordonnier
un récit à la première personne, témoins sur Internet au service Abraham Gogolinski, venu de
une enquête aussi rigoureuse que de ce projet perequien, un peu Pologne sans passeport ni visa,
rêveuse. Fascinée par les secrets des fou quoique méthodique, qui Jacob Samberg, le marchand
façades haussmanniennes, l’auteur « ne relève ni de la révérence ni ambulant, et d’autres encore dont
pousse un peu par hasard la lourde de la nostalgie mais de la vitalité Ruth Zylberman évoque briève-
porte cochère bleue du 209, rue même ». ment la trajectoire. Au fil des
Saint-Maur, dans le Xe arrondisse- pages, on s’habitue aux longs cou-
ment, anciennement populaire en Souvenirs tronqués loirs obscurs du 209. Les Diament
voie de gentrification. Des données En plus de cent cinquante ans, et les Buracycz deviennent nos
collectées par Serge Klarsfeld lui l’immeuble éponyme, loti en minus- voisins, ce qui rend saisissante
apprennent qu’à cette adresse, « au cules appartements d’une ou deux comme jamais l’évocation, à
cœur du Yiddishland […] où s’instal- pièces, aura abrité du monde : des l’échelle de l’immeuble, de la rafle
lèrent tant de juifs immigrés de l’Est ouvriers communards réprimés du Vél d’Hiv : « Où iriez-vous, vous,
dans les années 1920 et 1930 », neuf et déportés (déjà) au début des si on vous disait que demain vous
enfants ont été déportés pendant années 1870, plus tard un mari risquez d’être arrêté dans votre
l’Occupation. jaloux, ancien poilu éborgné lors appartement, dans votre escalier ? »
Au départ, on ne connaît d’eux de la Grande Guerre… L’Histoire L’auteur ne se contente pas
que leur nom, leur prénom et « avec une grande hache » (selon le de reconstituer patiemment des
leur âge lors de leur arrestation : mot de Perec) traverse continûment moments vécus ; elle va jusqu’en
Daniel (3 ans), Albert (10 ans), les logements de fortune, surtout, Israël et aux Etats-Unis recher-
Marguerite (14 ans)… Qui étaient- bien sûr, pendant les quatre années cher les survivants, interroge juifs
ils ? Certains ont-ils survécu ? terribles, 1940-1944, cette période RUTH et non-juifs. Ce faisant, quoiqu’elle
Quelles traces ont-ils laissées ? semblable à une « matière radio- ZYLBERMAN refuse d’invoquer un « devoir de
Ruth Zylberman, dont la mère et active », dont l’effet se fait encore 209 rue Saint- mémoire », Ruth Zylberman resti-
la grand-mère ont elles-mêmes été sentir des décennies plus tard. Sous Maur, Paris Xe. tue aux uns et aux autres certains
déportées, s’efforce de retrouver l’œil de Mme Massacré, la concierge Autobiographie souvenirs tronqués, repère d’an-
d’un immeuble,
derrière la « stabilité des pierres » au nom inquiétant, apparaissent de Ruth Zylberman, ciennes solidarités salvatrices, et
les « vies en passage », elle veut en juin 1942 « une centaine d’étoiles Seuil/Arte Editions, renoue des liens amicaux rompus
« entendre des voix », retrouver rien qu’au 209, qu’il faut coudre bien 448 p., 23 €. il y a trois quarts de siècle. Q È.C.

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 67


QUELLE ÉPOQUE ! Art de vivre

LE RETOUR
DU RÉEL
Avec le confinement, les masques tombent (ceux-là
ont le droit !). Tout ce que d’ordinaire on délègue,
on diffère, on met sous le tapis en attendant que ça se
fasse tout seul (ou qu’un autre s’y colle) remonte à la
surface. L’homme moderne, quotidiennement assisté,
est confronté à ses insuffisances, sa mauvaise foi,
sa paresse, son manque de charité... PAR VALÉRIE HÉNAU
68 / Marianne / 8 au 14 mai 2020
a vie active et ses
Ménage HUMILIANT, RISQUÉ
L leurres (salariat,
picolade en terrasse,
shopping, fiestas,
gadgets…) ravalent
la plupart d’entre nous au
stade de gros bébés jouis-
seurs et immoraux. L’une
A
16 € l’heure de ménage,
8 € après réduction
d’impôt, 18,50 € les
deux heures de repassage
(moins qu’un resto !) : pour-
sur fond d’immigration
dérégulée, dégouline d’un
paternalisme mielleux (on
tutoie Bahiya et Rachid est
un ami), teinté de mauvaise
les slips de la maisonnée à
la main ? Eh oui ! Entretenir
une maison est une tâche
harassante, chronophage,
douloureuse (passer l’aspi-
des douleurs du confine- quoi s’en priver ? En 2017, la foi sartrienne. rateur casse le dos, ramper
ment, et paradoxalement de domesticité low cost a séduit Le glaive de la justice et sous les meubles réveille
ses vertus, aura été de nous 3,4 millions de particuliers du confinement a frappé ! l’arthrose du genou), humi-
en faire prendre conscience en France, employant Tout ce petit tiers-monde liante si l’on n’a pas l’abné-
et de nous confronter à ce 1,4 million de salariés pour laborieux est désormais au gation chevillée à l’âme, et
que le marxisme nomme la 1,6 milliard d’heures de tur- chômage technique (la ser- fout la rage quand on songe
« praxis ». Cette dernière bin à domicile. Sans parler pillière se prête peu au télé- aux foutaises narrant le sex-
consiste à s’impliquer dans de leurs nombreux collè- travail, c’est un fait). Au bobo appeal des soubrettes et des
une transformation éclairée gues moins officiels payés incompétent de se taper le « hommes à tout faire ».
du réel. Le patapouf bour- au black. Nounous, femmes boulot ! Et de connaître le Elle est aussi hautement
geois en est incapable. La cui- de ménage, « jeunes filles » cruel abandon d’un lave- conflictuelle, révélant le
sine, quand elle n’est pas un qui rangent derrière les linge qui rend l’âme en pleine précaire équilibre du couple
hobby festif, c’est la chienlit. mioches : c’est toute une quarantaine… Point de moderne. L’Autre, cet être
S’occuper de ses enfants, vrai- économie de la « bonne à sémillant SAV Darty avant un jour aimé pour ses nom-
ment, vingt-quatre heures tout faire » (ou du « boy » quinze jours ni de livraison breuses qualités humaines
sur vingt-quatre, est un arra- chez les coolos) qui a été express envisageable pour et intellectuelles, en sus de se
chement à soi-même, à ses mise à la portée des classes son successeur... Au mieux, révéler lâche devant l’effort,
moyennes grâce à des dis- c’est dans trois semaines que est incapable de passer une
habitudes, son narcissisme,
positifs fiscaux sympas. Ce la bête sera déposée sur le lavette ou de déboucher un
qui peut mener certains à la
néocolonialisme maison, palier. Il faudra donc lessiver évier !  Q
dépression.
Quant à la maison qu’on
ne sait pas – ou ne veut pas – X REPASSAGE Outre l’aimable suggestion [ VITRES Il fait horriblement beau et les vitres
faite aux confinés d’éviter de ne porter QUE des de votre logis vous donnent l’impression de vivre
entretenir quotidiennement, chemises en lin ou de changer de slim tous les dans un aquarium glauque ? Pas évident de les lustrer
elle devient un chaos infect, quatre matins, il y a la solution bien connue des sans risquer sa peau (vitres coulissantes dénuées de
un enclos à moutons, une stylistes mode des magazines : le « steamer », qui garde-fou, balconnets périlleux). Pas de panique,
poubelle attirant cafards, défroisse à la verticale tout ce qui n’a pas été essoré le génie humain s’est encore illustré avec le célèbre
souris, et accidents domes- trop violemment. Curieusement, l’engin amuse lave-vitre magnétique à cordon : deux raclettes reliées
tiques (chutes, empoison- beaucoup plus les débutants que le fer à repasser. par un aimant puissant, dont l’une opère toute seule à
Défroisseur Steamone Stylis, 279,99 €, boulanger.com l’extérieur pendant que vous maniez sa comparse à
nement). Habituellement
Alamy Stock Photo

l’intérieur. Raclette lave-vitre magnétique pour simple,


structurés par le travail et Y ASPIRATEUR L’engin est bruyant, double, triple vitrage, 64,99 €, manomano.fr
la vie sociale, sans échap- encombrant, énervant (le fil s’emmêle, s’arrache de
patoire ni distractions, les la prise) et mène au lumbago si l’on veut s’attaquer \ POUSSIÈRE Le plumeau traditionnel
reclus se mettent à ressem- aux dessous de radiateurs. Faute d’acquérir une Rolls se révélant décevant (les particules retombent aussi
bler à ces sédentaires obèses, Dyson sans fil (autour de 400 €), d’aimables gadgets sec), il y a désormais beaucoup mieux que le couple
tout droit sortis d’un concours Lépine ménager chiffon + pschitt, écolo ou toxo. Son compère
ces « patates de canapé » peuvent adoucir la peine : la fameuse rallonge d’aspi le gant antistatique dit « chenille » fait bien le job,
toujours en savates (vis flexible qui s’infiltre jusque dans le filtre du sèche- certains se scratchant en outre à des embouts
ma vie de chômeur longue linge par exemple, un enchantement pur ! Embout pivotants. Les pros recommandent de déposer une
durée) qu’on voit dans les avec tube d’aspiration 29,99 € sur raton-malin.com goutte d’assouplissant sur un tissu microfibre et
séries américaines. A l’in- d’essuyer les meubles avec, après le dépoussiérage.
verse, ils peuvent décou- Z SERPILLIÈRE La passer est un sport Le produit aurait un effet protecteur qui retarde
violent et peu satisfaisant. Ce machin raide se barre la formation des nouvelles poussières. Gant de
vrir les joies de l’intime et du balai raclette qu’on lui a adjoint, il peluche et sent nettoyage microfibre lavable, 3,90 €, avec 4 embouts
la fébrilité du faire, comme vite le moisi, sans compter son incapacité à se de rechange, 3,90 €, lesproduitsdesophie.com ; version à
les joyeux nains de Blanche- glisser dans les coins. La parade plébiscitée par des manche et à scratch, 31,06 € les 3, gamesector.fr
Neige. La prison domestique générations de pros ? Le balai à franges qui s’essore
se révèle une épreuve dont dans une sorte de passoire à trous posée sur son EN CAS DE CONFLIT…
seau. Cette version vintage, disponible chez les L’app Maydée a été spécialement conçue pour
on peut sortir grandi ou tota- droguistes, se décline désormais en version techno permettre d’évaluer qui fait exactement quoi.
lement détruit.  L.L. avec essorage rotatif automatique hyperjouissif… Ce « tracking » objectif des contributions
Balai Full Action System Spontex, 32,96 €, alzashop.com peut aider à dépassionner le débat. maydee.fr
i
QUELLE ÉPOQUE ! Art de vivre

Enfants  ÉPUISANTS, ANGOISSANTS


e « quality time » est une le Bon Marché) le week-end particuliers (plus de 40 mil- Les petits sont fatigants, les

L théorie apaisante desti-


née à déculpabiliser les
parents actifs en affirmant
– surtout pas au square, cet
endroit ennuyeux et sale, avec
son minable bac à sable ! Le
lions d’heures pour 1 million
d’élèves, et on ne parle que
du « déclaré »), plus d’innom-
moyens énervants et les grands
soûlants. L’illusion de couver
des « hauts potentiels » mal
que ce n’est pas la quantité reste du temps, celui qui n’est brables coaches en musique, compris par des institutions
d’heures passées avec ses soi-disant pas de qualité, le art plastique, informatique, se déchire : les gniards en dés-
enfants qui compte mais parent busy busy le délègue à tennis, football, danse, anglais hérence se révèlent parfaite-
leur excellence ; leur lire un des pros : l’Education natio- et psychothérapies diverses. ment ordinaires et ne pigent
quart d’heure une histoire nale (8 104 heures par an et Depuis le 17 mars, plus que dalle en maths (ou en
le soir après le bureau, et au par tête de pipe), une nounou d’échappatoire ! La confronta- orthographe). Le plus dur pour
dodo ; les emmener au resto pour la soudure ou la journée tion avec la chair de sa chair est les parents démissionnaires
végétarien ou au musée d’art des tout-petits (43 heures heb- inévitable, chaque âge ayant étant encore de leur dissimuler
contemporain (en passant par dos en moyenne), des cours ses emmerdements propres. qu’eux non plus… Q

X SÉRIEUX
Le site jenseigne.fr est un genre de
Spotify de l’éducation dont les
contenus – appelés « ressources »,
c’est plus chic – destinés aux
enseignants et aux parents sont
d’une belle diversité. jenseigne.fr

Y INTERACTIF
Les éditeurs Whisperies et Playbac
mettent en ce moment gratuitement
à disposition des familles, le premier,
des centaines de livres audios et
interactifs pour petits, et l’autre,
le contenu de ses trois journaux
quotidiens pour les 7-17 ans.
whisperies.com, playbacpresse.fr

Z ARTY
La websérie “l’Expo idéale” de
l’artiste et auteur jeunesse Hervé
Tullet. Du papier, des couleurs et du
fun, c’est à votre portée, non ?
expoideale.com

[ GRATUIT
Les coloriages à imprimer Papier
Tigre sont beaux (pas de Pokemon ni
de licornes), pas trop kikis (pas grave
si on déborde) et changent chaque
semaine. On aurait presque envie de
les faire avec eux…
papiertigre.fr, onglet Free Download. 

\ SPORTIF
Les tutos hallucinants pour faire du
sport confiné en famille abondent.
Il y en a de rigolos comme les
Family Fun Work Out et le Koh Lanta
Challenge de Lucile Woodward.
Le yoga parents-enfants peut rendre
des services en fin de journée.
Excellentes séances sur Yoga avec
Karine. YouTube.com

70 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


Cuisine FASTIDIEUSE, SALISSANTE
n temps normal, le bran- la pizzeria du coin). Bref, ça fait dans la cuisine, on ne voit gelées, ratatouilles en bocal,

E ché adooore « faire la


bouffe » ! Ce messianisme
culinaire montre ses limites
quatorze, oui, quatorze repas
hebdomadaires ! Et autant de
boustifaille à imaginer, prévoir,
plus grand-chose à créditer à
ces guignols. La schizophré-
nie règne. On like d’un doigt
salades en sachet, fraises
d’Espagne. Que du déjà-lavé
ou déjà-cuit, de la barquette
quand, au lieu d’assurer un acheter, préparer. C’est là que l’Instagram d’une foodista qui qui se micro-onde, du non-
dîner spectaculaire une fois se révèle l’imposture éclatante a organisé un « click and col- sourcé bien dégueu, bref tout
par semaine, il doit gérer une de certains maîtres de maison, lect » de produits locavores. ce que l’agroalimentaire peut
espèce de restaurant d’entre- vantés pour leurs talents de De l’autre, on remplit le panier fournir de pire, pourvu qu’il
prise ou de cantine scolaire « chefs » autodidactes. Au quo- virtuel du supermarché livreur soit déposé dans l’heure sur
(sans recourir au Picard ou à tidien, à part mettre le boxon le plus proche de quiches sur- le palier. Q

X FUIR LES STARS Y DÉCOUVRIR LES PANIERS (avec la carcasse, les épluchures des carottes bio
et le persil raplapla), la baguette rassie est une
D’INSTAGRAM  RECETTES EN KIT
Pas question de paner des asperges blanches et Vous les snobiez quand vous étiez encore en pourvoyeuse de croûtons frits à tomber, et la
de mettre du yuzu dans la sauce mousseline possession de tous vos moyens ? Pourtant quel platée de spaghetti en trop la base d’une frittata,
(qu’on ne fera de toute façon pas). Il y a des profs repos de recevoir d’un coup les ingrédients et le sorte d’omelette italienne au four et à la tomate
beaucoup plus raisonnables, comme Cyril Lignac mode d’emploi sans avoir à se prendre le chou. revigorante. A lire : Cuisine anti-gaspi, 40 recettes,
sur M6 du lundi au vendredi, déjà deux millions hellofresh.fr 7,99 € le repas ; quitoque.fr 7,38 € de Judith Clavel, éditions Marie Claire, 14,90 €.
de fans, ce n’est pas pour rien. Textes recettes l’assiette ; frichti.co à partir de 2,90 € le kit ;
– poulet au citron ou veau à la crème déjà culte – weareona.co, kit repas pour 2, en 3 services, mis au [ DEVENIR LE KING DU GRATIN 
sur @m6officiel, #tousencuisine. La chaîne point par un chef invité, 60 €. Le plat hénaurme qui fait trois repas ? Par ici les
YouTube “C’est meilleur quand c’est bon” est platées de macaronis au jambon, de pommes de
aussi une mine d’idées familiales simples, Z ÊTRE MAÎTRE DANS L’ART terre au lard, de lasagnes à la bolo, tous bien
bonnes et peu coûteuses (risotto de coquillettes, D’ACCOMMODER LES RESTES  inondés de fromage… A lire : le Petit Livre des
gâteau aux pommes à la poêle). Remis au goût du jour par l’anglicisme « no gratins, de Héloise Martel, 9,70 €, éditions de la
waste », ce fleuron de la cuisine maison est une Loupe ; le tuto gratin dauphinois des « Carnets de
mine. Un poulet rôti, c’est aussi un super bouillon Julie » sur YouTube.

Couple RÉPULSIF, CONFLICTUEL


a promiscuité « H 24 »

L ne rime pas avec séduc-


tion. Le corps social
n’est pas le corps domes-
X RITUALISER LES
MOMENTS DE PARTAGE 
Petit déjeuner chiadé, pause-café officielle
avec chocolat, apéro sur le balcon ou les
[ RIGOLER
Dans les tonnes de vidéos présumées
tordantes qu’envoient chaque jour les
amis, il y en a parfois de vraiment bonnes.
tique. Le premier est parure, Les visionner ensemble en fin de journée
trois, peu importe, du moment qu’on est peut être un bon moment. Consensuels :
communication, déplace- deux et qu’on soigne le décorum.
ments, invitations… Il se les personnages vengeurs mis en
Bar de balcon suspendu, à faire soi-même scène par Lison Daniel sur Instagram
dissout vite dans le corps (tuto sur vissermalin.com) ou à acheter tout @les.caracteres, le grand succès de
intimité, promiscuité, sexua- fait, à partir de 69,95 € sur balkonbar.com bouche-à-oreille du confinement.
lité. Une goutte de Javel n° 5
derrière l’oreille et ciao Eros ! Y FAIRE SILENCE \ FORCER SUR
Comment ne pas déconfiner Ne pas hésiter à arborer un casque comme LES MANIFESTATIONS DE
dans l’open space si on télétravaille dans TENDRESSE MATERNANTE
dans le même état que tous la même pièce ou derrière un mur en Pas sûr que la libido profite vraiment
ces Chinois qui demandent papier cigarette. Casques antibruit, à partir de toute cette histoire. En revanche, le
le divorce depuis leur levée de 49,50 €, officeeasy.fr petit massage de la nuque ou de la plante
d’écrou ? En jouant Agapè des pieds, personne ne dit non. Tutoriel
contre Eros, la sagesse de Z CHOISIR SES COMBATS « Relaxer les cervicales de son conjoint »
Getty Images / Johner RF

l’amour contre l’aporie du Pas le moment de se balancer des sur la chaîne YouTube Minute forme
reproches de fond ou d’entrer dans de (pas glam mais bien fait), et « Prise
désir. Q sordides querelles de vaisselle. Pour en main facile : pour un massage
se défouler, il y a le point quotidien des pieds relaxant » sur la chaîne
de Véran le sinistrologue, les imprécations YouTube L’astucerie (ringard
de Salomon le prophète, etc.  mais sans fioritures zen inutiles).

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 71


SAVEURS La France de Périco
POUR BIEN SORTIR DE CETTE CRISE

PRIORITÉ AU PATRIMOINE
ALIMENTAIRE FRANÇAIS
Pour faire repartir la machine agricole, le risque d’assouplir vente en ligne, qui explose, soit par
des initiatives territoriales, avec
des normes de qualité et de mettre sur le marché des produits l’appui des élus et des collectivi-
aux propriétés gustatives douteuses existe. PAR PÉRICO LÉGASSE tés locales, comme cela est le cas
à Saint-Flour, dans le Cantal, avec
ous avons plus à craindre fois les pires. L’effet de panique a le drive paysan mis en place par le

N des énarques chargés


du déconfinement que
de ceux qui nous y ont
conduits, d’autant que ce
sont souvent les mêmes. Ces gens-là
sont capables de tout au nom de ce
qu’ils estiment être la bonne cause. Il
engendré deux types d’attitudes. La
première, primaire et majoritaire,
a consisté à stocker le plus de mal-
bouffe possible par peur de man-
quer. La seconde a été une approche
réfléchie des enjeux du moment,
avec une prise de conscience
maire, Pierre Jarlier, et qui fait un
tabac. Les exemples ne manquent
pas, et, chaque jour, les magasins
bio voient affluer une clientèle qui
n’aurait jamais imaginé mettre les
pieds dans ce genre de commerce.
A toute chose malheur est bon. Un
faut être vigilant sur les dispositions évidente du fait que le contenu grand nombre n’y reviendra pas une
que préparent les cabinets ministé- de notre assiette est autant lié à fois l’épidémie passée, mais beau-
riels en matière de réglementation l’impact du mal (l’obésité aggrave coup resteront parce qu’ils ont enfin
de sortie de crise, l’objectif étant de GROS SUCCÈS la morbidité du Covid-19) qu’à la compris.
favoriser la reprise de la consomma- DES VENTES façon de le combattre. Pour l’heure, il convient de s’in-
tion en assouplissant les normes EN DIRECT quiéter de cette agriculture de qua-
qualitatives. Les initiatives Les lignes bougent lité qui voit des stocks s’accumuler
se multiplient et les
Que l’on allège provisoirement consommateurs Il est acquis que la malbouffe est un par effondrement de la demande,
les protocoles de mise sur le marché répondent présents, fléau plus effroyable qu’on ne le pen- notamment dans la filière laitière.
pour faciliter l’écoulement de cer- comme ici, à sait. L’opinion a saisi l’enjeu. Cela Ainsi, 2 000 t de fromages ont été
tains produits est une chose, profiter Fondettes (37), dans s’est traduit dans les actes. Chaque privées d’accès au consommateur
la vallée de la Loire,
de la situation pour revoir à la baisse où un maraîcher fois que les producteurs s’organisent à la fin de mars. Si 500 t ont été
les critères éthiques garantissant bio reçoit ses pour vendre leurs denrées en direct, offertes, notamment au monde
les vertus alimentaires chèrement clients à la ferme. c’est un succès absolu. Soit par la hospitalier, il en reste 1 500 qui ne
acquises en est une autre. Ainsi, peuvent être jetées.
certains produits qui n’avaient pas Un collectif professionnel vient
droit au label Rouge vont se le voir de lancer un appel national de
accorder. Le veau de lait passe de soutien aux éleveurs et produc-
160 à 212 jours d’élevage, nourri teurs fermiers, aux artisans, aux
avec du « lait entier » et non plus fromagers, pour leur permettre
avec celui de sa mère, l’agneau label de surmonter cette épreuve. Il est
Rouge pourra séjourner quarante- urgent que les pouvoirs publics
huit heures en abattoir au lieu de leur viennent en aide, mais aussi
vingt-quatre, soit le double du délai que le consommateur fasse un
autorisé, avec un risque de stress effort, pour le moins gustatif, afin
dramatique pour l’animal. D’autres de sauver un univers essentiel à
contournements sont prévus appe- notre identité alimentaire. Si nous
lant à une vigilance extrême. voulons que la France demeure le
Difficile de faire confiance à ceux pays aux 1 000 fromages, il faut que
Pascal Avenet / Hemis.fr

qui nous ont conduits dans le mur chacun, autant que faire se peut,
quand, confrontés au fiasco de leur selon ses moyens, prenne la vache,
système, ils en réalisent l’ampleur la brebis ou la chèvre par les cornes.
et assurent que rien ne sera plus Achetons des fromages français au
comme avant. Ceux-là sont par- lait cru d’appellation d’origine. Q

72 / Marianne / 8 au 14 mai 2020


On joue par Jean-Paul Cordier

MOTS CROISÉS MOTS FLÉCHÉS


BRILLANCE POCHETTE SCOTCHES TIRANT VERS
I II III IV V VI VII VIII IX X DE VERS
COUSIN DE
EN SOIE
IMPRIMER
DEVANT
LA TÉLÉ
LE CIEL
TOMBERA
MICHELINE DES TISSUS AMERTUME BIEN
1 W W W

2
FROID

W
3 ET SINISTRE
BOUTON
PRESSÉ
4
5
DIPLOMATE

W
DU VATICAN
6 PLAISIR
ENTAMER
LA BRIOCHE
DE TABLE
W
7 UN PEU

W
TROP SALÉE
SOUS
8 CAILLE
LE BONNET
W ÉQUERRE

W
EN SUISSE DOUBLE
9 METTRE
À L'OMBRE
DEUX POINTS
SOUS LE PAR
W
10 ELLE DONNE
DEUX POIDS
DEUX
MESURES
Horizontalement : 1. Il s'agit là d'un véritable jeu d'enfant • 2. Ses fruits aideront à
jeter de la poudre aux œufs • 3. Un tour complet en hélico. Peu enclin au plaisir de se CRIE COMME W

W
ÉQUIPE UN ÂNE
resservir • 4. À attraper par les oreilles. Dans les cordes du violoniste • 5. Indication DE FOOT ÉCOLE DE
de provenance. Une baie avec des palmiers • 6. Peu visibles chez l'obèse. Luisante, MÉDITATION
mais pas reluisante • 7. Utilisé notamment comme engrais. Comme au premier jour • W GROSSESSE

W
8. Ses joueurs y mettent tous leurs œufs dans le même panier. Promenade musicale PARTAGÉE
au clair de lune • 9. Toutes les femmes. Quand ça l'est, cela nous indiffère • 10. Ne OPPOSÉ
cesse de prendre le jus. À LÀ
PLACER W
W

Verticalement : I. Entretenu par une grande flamme • II. Exercice du pouvoir, bien DES RONDS
que nul n'y est tenu • III. Sordides chez le grippe-sou. Poudre blanche sur la lune • ELLE A
IV. Mettre un chat dans la gorge. L'appel mécanique • V. Sépare Francfort de Słubice. LA BELLE VIE
Irrité par le rasoir • VI. Plus il y en a, moins il y a de choix. Ne sera jamais dans les
petits papiers • VII. La vieille n'en ferait qu'une bouchée. Aider à atteindre son but •
VIII. Matricide vengeur. Œuvré • IX. N'a pas renoncé au pouvoir absolu • X. Ayant tout
perdu de sa fraîcheur. Affluent de l'Oubangui.

SUDOKU SOLUTIONS DU N°1207 I II III IV V VI VII VIII IX X


1 T A R A B I S C O T
2 1 5 3 2 E N E M A . E B R E
D M V T 3 L I B E R E R . A N
B E A U P E R E 4 E S O N . B O R N E
5 G E N D A R M E . U
R E F E R E R 6 U . D E C U P L E R
9 5 7 2 P A R T I S A N
7 I C I . T I R E T .
8 D A . D E T E N I R
6 4 5 C O I N L I 9 E N C O R E . T R I
10 R A I L . R U S E S
L I S E D I T
7 1 4 2 9 5 4 7 6 3 8 1
N O T R E S
6 8 4 2 1 3 5 9 7
4 2 6 C E L A C A P 1 7 3 5 8 9 4 6 2
5 6 2 8 4 1 9 7 3
2 8 4 6 M P L A T E
7 3 8 6 9 5 1 2 4
S E M A I N E S 9 4 1 3 2 7 6 5 8
N A G E U T 3 5 7 1 6 8 2 4 9
8 2 6 9 3 4 7 1 5
4 3 9 1 A T T E N D R E 4 1 9 7 5 2 8 3 6

8 au 14 mai 2020 / Marianne / 73


Carte blanche

K.-O. BOOMERS
PAR ÉTIENNE GIRARD

D
es morceaux d’histoire de France ont disparu. année après année, la plupart des armadas européennes. On
Pas celle qui s’écrit avec un grand H et que l’on apprendrait plus tard ce que la voix off n’osait pas exposer : ces
apprend à l’école : François Ier, le Débarquement et exploits footballistiques étaient imbriqués dans une histoire
compagnie. La postérité des quatre bonshommes plus globale, celle de la classe ouvrière de la Loire, à laquelle
qui viennent de mourir dépassera difficilement s’était identifiée toute la gauche française.
les petits h des mémoires de master 2 pointus. Pour entendre parler de Michel Hidalgo, il fallait placer
Pourtant, une étude menée à grande échelle entre 1970 et dans le magnétoscope l’autre cassette, à la jaquette dorée,
2000 nous aurait probablement appris que, dans les cours de consacrée aux « années Platini ». Sélectionneur de l’équipe de
récréation, on a davantage parlé des « poteaux carrés » que de la France, Michel Hidalgo, décédé le 26 mars, personnifiait le style
bataille de Marignan. Et qu’aux tables des restos universitaires flamboyant de ses joueurs. Les yeux bleu piscine exorbités, il
on se sera plus souvent enflammé écumait de rage dans les moments
pour les affrontements du Quartier de tension, comme lorsque le cheikh
latin que pour la « drôle de guerre ». du Koweït faisait annuler un but à la
Coupe du monde 1982, et explosait
Leur légende appartient au patri- de joie après les grandes victoires.
moine oral, celui qu’un oncle ou Dans une épopée comme dans
un père transmettaient au cours l’autre, l’issue était la même. Des
d’une balade, qu’on testait en crâ- Allemands douchaient les rêves de
nant auprès des copains, puis qu’on sacre absolu des valeureux Français.
essayait de magnifier en pontifiant Mais à l’inverse de l’étrange défaite
dans le brouhaha d’un amphi de fac. de 1940, nos héros étaient tombés
Grands noms du foot ou de la poli- en luttant jusqu’au bout.
tique, ils s’attachent à une époque,
celle des Trente Glorieuses, et à un Quelques années plus tard, pour
mouvement d’âme, la fougue de la peu qu’on s’intéresse aux débats
France de l’après-guerre, fière de politiques, on était exposé à Mai 68.
retrouver sa place dans le monde Autre totem des « boomers ». Henri
après l’humiliation de l’Occupation. Weber, cofondateur de la Jeunesse
Si seul l’un d’entre eux est né après communiste révolutionnaire, mort
la Libération, ils ont fait partie de ces le 26 avril, et Patrick Devedjian,
baby-boomers chargés de redonner transfuge du mouvement d’ex-
un destin au pays. Immense réussite. trême droite Occident, le 29 mars,
Profitant du voile pudique placé par en avaient été des acteurs opposés,
leurs aînés sur la période de Vichy, frères ennemis de la « guerre des
leur classe d’âge a façonné un nou- facs » et plus globalement de cette
veau récit national, à destination génération qui pensait changer le
des générations suivantes. Michel monde. Pendant quarante ans, ils
Hidalgo, Robert Herbin, Henri Weber et Patrick Devedjian avaient ensuite mené des carrières en miroir, jusqu’à devenir des
auront été, chacun à leur manière, les acteurs de ce renouveau cadres modérés, puis des « sages » de leurs camps respectifs. A
bouillonnant, si longtemps écrasant pour leurs successeurs. en croire les éructations automatiques de leurs contemporains
à chaque évocation de leur nom, ils restaient toutefois, dans
Au début des années 1990, un jeune garçon de la classe l’imaginaire collectif, deux « hommes de 68 ».
moyenne ne pouvait y échapper. Dans tous les Carrefour
de France, le coffret VHS à 99 F, estampillé « TF1 vidéo », De ce quatuor, le seul que j’ai eu la chance de connaître est
était vendu sur un étalage particulier, bien en évidence. Les Henri Weber. Comme de nombreux boomers, il se montrait
exemplaires partaient presque aussi vite que des masques soucieux de transmission. Un jour qu’il m’accueillait dans son
– quand il y en a – par temps de pandémie, les pères de famille bureau de la rue de Solférino, il m’interrogea avec un sourire en
bien intentionnés saisissant cette occasion d’évangéliser leur coin sur l’identité de l’homme posant à ses côtés, sur l’immense
progéniture. Le premier opus était consacré à « l’épopée des photo accrochée au mur derrière lui. J’eus à peine le temps de
Verts ». Robert Herbin, mort le 27 avril, y apparaissait comme froncer les sourcils qu’il s’empressa de répondre : « Lénine ». Et
le très cérébral entraîneur de l’équipe de Saint-Etienne, com- il éclata de rire. Il s’agissait d’une statue de cire façon musée
posée de jeunes gars maigrichons et échevelés qui terrassaient, Grévin. Sa génération avait elle aussi ses fantômes. 

74 / Marianne / 8 au 14 mai 2020