Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre 2: Calcul Matriciel

Activité introductive

On repséssente dans la Figure1 trois images pixélisées´ en noir et blanc, A, B et C à


chaque pixel on attribue une valeur 1 s’il est noir et 0 s’il est blanc

(a) Image A (b)Image B (c) Image C

Figure1–Représentationpixeliséedetroisimages
1. En remplissant les tableaux ci- dessous, donner la représentation binaire associée à chaque
image :

(a) Tableau A as- Tableau B as- so- (b) Tableau C as-


socié àl’’imageA cié à l ’image B socié a`l ’image C

1
2. Reproduire le Tableau A sous le format ci-dessous:

.. .. .. .. .. ..
.. .. .. .. .. ..
.. .. . .|. . .. ..
𝐴 = .. .. . .|. . .. ..
.. .. .. .. .. ..
(. . .. .. .. .. . .)

L’objet mathématique A est appelé la matrice A composée de 6 lignes et 6 colonnes, dans


cet exemple ,la matrice A représente la transformation binaire de l’image A.

II. Définitions :
II.1 Matrices :

 La matrice𝑨 à 𝑛 lignes et 𝑝 colonnes avec (𝑛, 𝑝) ∈ ℕ∗ × ℕ∗ est un tableau rectan-


gulaire (ou carrée) de nombres réels ou complexes.

Elle est dite de taille 𝑛 × 𝑝 si le tableau possède n lignes et p colonnes. les nombres du ta-
bleau sont appelés les éléments de 𝐴.

L’élément situé à la i-éme ligne et la j-éme colonne est notée 𝒂𝒊𝒋 a matrice 𝐴 est également
notée
𝐴 = (𝑎𝑖𝑗 )𝑎𝑣𝑒𝑐 1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛 𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝 .
On représente la matrice sous la forme suivante :

𝑎11 𝑎12 ⋯ 𝑎1𝑗 ⋯ 𝑎1𝑝


𝑎21 𝑎22 ⋯ 𝑎2𝑗 ⋯ 𝑎2𝑝
⋮ | ⋮
𝐴= 𝑎𝑖1 𝑎𝑖2 ⋯ 𝑎𝑖𝑗 ⋯ 𝑎𝑖𝑝
⋮ | ⋮
𝑎𝑛−11 𝑎𝑛−1,2 ⋯ 𝑎𝑛−1 𝑗 ⋯ 𝑎𝑛−1𝑝
( 𝑎𝑛1 𝑎𝑛2 ⋯ 𝑎𝑛𝑗 ⋯ 𝑎𝑛𝑝 )

 On dit que la matrice 𝐴 est rectangulaire du type (𝑛, 𝑝)

 On note 𝓜𝒏,𝒑 (𝑲)l’ensemble des matrices de taille 𝑛 × 𝑝 à coefficients dans

(𝐾 = ℝ, 𝑜𝑢 ℂ).

2
 Si 𝑝 =1 on dit que𝐴 matrice colonne

 Si 𝑛 =1 on dit que 𝐴 est une matrice ligne.

 Si 𝑎𝑖𝑗 =0 ∀ 1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛 𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝 on dit que 𝐴 est une matrice est nulle. On la


note 0𝑛,𝑝

 Si n=p la matrice 𝐴est dite matrice carrée d’ordre 𝑛 et on note ℳ𝑛,𝑛 (𝐾 ) ou encore
ℳ𝑛 (𝐾) .
 Les 𝑎𝑖𝑖 ∀ 1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛, dits coefficients diagonaux de la matrice 𝐴, matrice carrée
d’ordre 𝑛, forment la diagonale principale de 𝐴.
 La somme des coefficients diagonaux d’une matrice carrée d’ordre𝑛, 𝐴 est appelée
trace de 𝐴 et on note 𝒕𝒓(𝑨),
𝒏

𝒕𝒓(𝑨) = ∑ 𝒂𝒊𝒊
𝟏

Remarque : Nous considérerons dans ce chapitre que des matrices à coefficients réels
Notation : Par convention, une matrice se note par une lettre majuscule et
ses coefficients par la même lettre minuscule .

Exercice 1 : on considère les matrices suivantes :

2 6 0 1 4
1 2 3
−6 −1 2 3 9 2 0 0 0 0
𝐴=( | ) , 𝐵 = (2 −1 −7), 𝐶 = ( ),D= ( ),
2 1 5 2 10 0 2 0 0 0
4 7 0
0 1 2 5 7
1
1 0 2 7
2 1 5
𝐸 = ( ),𝐹 = (2 4 6), 𝐺 = (0) , 𝐻 = ( 2|
3
3
3)
5 0 1 6 4
−9

1. Préciser le type de chacune des matrices suivantes.


2. Donner si elles existent les valeurs des éléments suivants :a 53 ,.a 35 ,b23 , ,b11 ,
c22 , d12 , e31 , e13 , h16.
3. Préciser parmi les matrices données celles qui sont : des matrices carrées , des matrices
lignes et des matrices colonnes.

Exercice 2 : Ecrire la matrice 𝐶 = (𝑐𝑖𝑗 )𝑜ù 𝑐𝑖𝑗 = (−1)𝑖+𝑗 2𝑖 ∀1 ≤ 𝑖, 𝑗 ≤ 3

II.2 Matrices carrées particulières :

3
𝐴 = (𝑎𝑖𝑗 ), 1 ≤ 𝑖, 𝑗 ≤ 𝑛 alors :

 𝐴 est une matrice diagonale une matrice carrée ssi 𝑎𝑖𝑗 = 0 ∀ 𝑖 ≠ 𝑗

 𝐴 est une matrice unité d’ordre 𝑛 ou matrice identité d’ordre 𝑛 est


une matrice diagonale ou les éléments diagonaux sont égaux à 1 notée 𝑰𝒏 Autrement dit :
∀𝟏 ≤ 𝒊 ≤ 𝒏 𝒂𝒊𝒊 = 𝟏
𝟏 ⋯ 𝟎 𝟏 𝟎 𝟎
𝟏 𝟎
𝑰𝒏 = ( ⋮ ⋱ ⋮ ) 𝑰𝟐 = ( ) 𝑰 𝟑 = ( 𝟎 𝟏 𝟎)
𝟏 𝟎
𝟎 ⋯ 𝟏 𝟎 𝟎 𝟏

 𝐴 est une matrice triangulaire inférieure ssi 𝑎𝑖𝑗 = 0 ∀ 𝑖 < 𝑗.


 𝐴 est une matrice triangulaire supérieure ssi 𝑎𝑖𝑗 = 0 ∀ 𝑖 > 𝑗.
 𝐴 est une matrice triangulaire symétrique ssi 𝑎𝑖𝑗 = 𝑎𝑗𝑖 , 1 ≤ 𝑖, 𝑗 ≤ 𝑛.
 𝐴 est une matrice triangulaire antisymétrique ssi 𝑎𝑖𝑗 = −𝑎𝑗𝑖 , 1 ≤ 𝑖, 𝑗 ≤ 𝑛.

Exercice 3 : Donner un exemple de chacune des matrices définies ci-dessus

III .Opérations sur les matrices :

III.1 Egalité des matrices :

 Deux matrices de même type 𝐴 = (𝑎𝑖𝑗 ) 𝑒𝑡 𝐵 = (𝑏𝑖𝑗 )

Sont égales ssi 𝑎𝑖𝑗 = 𝑏𝑖𝑗 ∀1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛 𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝.

Application : Déterminer respectivement la valeur 𝛼 , 𝛽 𝑒𝑡 𝛾 pour que les deux matrices


𝐴𝑒𝑡 𝐵suivantes soient égales :

𝛼 2 𝛽+1 𝛼
𝐴=( ) 𝐵=( )
1 5 1 2𝛾 + 1

III.2 Somme de deux matrices :

Soient 𝐴 = (𝑎𝑖𝑗 ) 𝑒𝑡 𝐵 = (𝑏𝑖𝑗 ) 1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛 𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝

 La somme de deux matrices 𝐴 et 𝐵 de même type est une matrice notée 𝐴 + 𝐵


de même type , obtenue en additionnant 𝐴 𝑒𝑡 𝐵 coefficient par coefficient :

𝐴 + 𝐵 = (𝑎𝑖𝑗 + 𝑏𝑖𝑗 ) 1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛 𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝

4
Exemple :

2 3 2 −1 𝑐11 𝑐12 4 2
𝐴=( ), 𝐵 = ( ), 𝐴 + 𝐵 = (𝑐 𝑐22 ) = (−5 ).
0 2 −5 3 21 5
𝑐11 =2+2 =4
𝑐12 = 3 + (−1) = 2
𝑐21 = 0 + (−5) = −5
𝑐22 =2+3 =5

III.3 Produit d’une matrice par un scalaire

Soient 𝐴 = (𝑎𝑖𝑗 ) 𝑒𝑡 𝛼 un réel

Le produit d’une matrice A par un scalaire𝛼 se fait en multipliant tous les coefficients de 𝐴
par 𝛼 :
𝛼𝐴 = (𝛼𝑎𝑖𝑗 )∀1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑝.

Exemple :

2 3 −5 × 2 −5 × 3 −10 −15
𝐴=( ), alors −5𝐴 = ( )=( ),
0 2 −5 × 0 −5 × 2 0 −10

Remarque 2 :

 L a matrice (-1) 𝐴 est notée – 𝐴


 la différence 𝐴 − 𝐵 est définie par 𝐴 + (−𝐵)

Exercice 4 :
21 3 0 −2 1
1. Calculer 𝐴 + 𝐵 et 𝐵 + 𝐴 , où 𝐴 = (2−1 −7 ) et 𝐵 = (3 −1 −7) Conclure.
4 7 0 1 5 1
1 1 1 2 3 2 −1
2. Calculer (𝐶 + 𝐷) et 𝐶 + 𝐷 où𝐶 = ( ), 𝐷 = ( ). conclure.
2 2 2 0 2 −5 3
1 2
1 0 3
3. Soient 𝐸 = (−2 3) , 𝐹 = ( ) Peut-on conclure 2𝐸 + 3𝐹 ? Pourquoi ?
−1 −2 −5
4 5
III .4 Produit matriciel :

Soient 𝐴 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ)et 𝐵 ∈ ℳ𝑝,𝑞 (ℝ)

 Le produit de la matrice 𝐴 par la matrice 𝐵 est une matrice 𝐶 = 𝐴 × 𝐵 du type ((𝑛, 𝑞))
et dont les coefficients (𝑐𝑖𝑗 ) ∀1 ≤ 𝑖 ≤ 𝑛𝑒𝑡 1 ≤ 𝑗 ≤ 𝑞 sont définis par :

𝑞
𝑐𝑖𝑗 =∑1 𝑎𝑖𝑘 𝑏𝑘𝑗

Attention à la condition de l’existence 𝑨 × 𝑩 :


Le nombre de colonnes de 𝑨= le nombre de lignes de 𝑩.
5
Remarque : cette opération n’est pas définie si 𝑨𝒆𝒕 𝑩 sont de même type
sauf qu’elles sont carrées de même ordre.

Explication :

 Multiplication d’une matrice ligne 𝑨 ∈ 𝓜𝟏,𝒏 par une matrice colonne 𝑩 ∈ 𝓜𝒏,𝟏
Le produit 𝑨(𝟏,𝒏) × 𝑩(𝒏,𝟏) = 𝑪𝟏,𝟏

𝒃𝟏𝟏
𝒃𝟐𝟏
𝑨 = (𝒂𝟏𝟏 𝒂𝟏𝟐 𝒂𝟏𝟑 … … 𝒂𝟏𝒏 ) × 𝑩 = 𝒃𝟑𝟏 =


(𝒃𝒏𝟏 )
𝒂𝟏𝟏 𝒃𝟏𝟏 + 𝒂𝟏𝟐 𝒃𝟐𝟏 + 𝒂𝟏𝟑 𝒃𝟑𝟏 + ⋯ + 𝒂𝟏𝒏 𝒃𝒏𝟏

Exemple :
1
 𝐴 = (2 4 6), 𝐵 = (−2)
4

𝐴 × 𝐵 = (2 × 1 + 4 × (−2) + 6 × 4) = (18)
 Exemple explicatif :

1. Calculer 𝐴 × 𝐵 𝐸𝑡 𝐵 × 𝐴, conclure

−1 2 −1 3 2
𝐴= ( )𝐵 = ( )
2 1 1 1 −2
2. Calculer 𝐴 × 𝐼2 et 𝐼2 × 𝐴.

Le produit 𝐴(2,2) × 𝐵(2,3) est la matrice de type (2,3)

Comment on calcule les coefficients de la matrice produit ?

𝑐11 𝑐12 𝑐13


𝐴𝐵 = 𝐶 = (𝑐 𝑐22 𝑐23 )
21

𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒1 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 1
⏞−1
𝑐11 = (⏞−1 2) × ( ) =((−1) × (−1) + 2 × 1) = 3
1
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒1 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 2
⏞3
𝑐12 = ⏞
(−1 2) × ( ) =((−1) × (3) + 2 × 1) = −1
1

6
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒1 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 3
⏞2
𝑐13 = ⏞
(−1 2) × ( ) =((−1) × (2) + 2 × (−2)) = −6
−2

𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒2 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 1

(2 1) × (−1) =((2) × (−1) + 1 × 1) = −1
𝑐21 = ⏞
1
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒2 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 2
⏞3
𝑐22 = (⏞2 1) × ( ) =((2) × (3) + 1 × 1) = 7
1

𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒2 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 3

(2 1) × ( 2 ) =((2) × (2) + 1 × (−2)) = 2
𝑐23 = ⏞
−2

3 −1 −6
𝐴𝐵 = ( )
−1 7 2

Le produit 𝐵(2,3) × 𝐴(2,2) on ne peut pas car le nombre de colonnes de A est différent de
nombre de lignes de B.

Conclusion : le produit matriciel n’est pas commutatif.

Remarque 3

 On peut Calculer 𝐴𝐵 mais on ne peut pas calculer 𝐵𝐴.


 Si 𝐴𝐵 et 𝐵𝐴 sont calculables , on n’a pas forcément 𝐴𝐵 = 𝐵𝐴.

 On peut calculer le produit car elles sont carrées et de même ordre.

𝐴 × 𝐼2 = 𝐼2 × 𝐴 = 𝐴

Propriétés
A une matrice carrée d’ordre n
 𝐴𝑛 = ⏟ 𝐴 × 𝐴 × …𝐴
𝑛 𝑓𝑜𝑖𝑠

Exemple 𝐴2 = 𝐴 × 𝐴

−1 2 −1 2 5 0 1 0
𝐴= ( )× ( )=( ) = 5( ) = 5𝐼2
2 1 2 1 0 5 0 1

 𝐴 × 𝐼𝑛 = 𝐼𝑛 × 𝐴 = 𝐴.

7
 𝐴 × 𝐵 = 𝑂(𝑛,𝑝) ne signifie pas que 𝐴 = 𝑂(𝑛,𝑝) ou 𝐵 = 𝑂(𝑛,𝑝) .

IV. transposée d’une matrice :


La transposée de la matrice 𝐴 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ) est une matrice notée 𝑡𝐴 ∈ ℳ𝑝,𝑛 (ℝ) dont les
lignes sont les colonnes de 𝐴 et les colonnes sont les lignes de𝐴.

1 2
Exemple :𝐴 = (6 −5) la matrice A est de type (3,2) la transposée de A est du type (2,3).
8 1

1 6 8
La transposée de A 𝑡 𝐴 = ( )
2 −5 1
1
La ligne 𝐿1 = (1 2 ) de la matrice A devient la colonne 𝐶1 = ( ) de la transposée de A,
2
6
La ligne 𝐿2 = (6 −5 ) de la matrice A devient la colonne 𝐶2 = ( ) de la transposée de
−5
A,
8
La ligne 𝐿3 = (8 1 ) de la matrice A devient la colonne 𝐶3 = ( )de la matrice de la trans-
1
posée de A.

Propriétés :

1. 𝑡(𝑡)𝐴 = 𝐴, 𝐴 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ).


2. 𝑡𝜆𝐴 = 𝜆𝑡𝐴 𝐴 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ).
3. 𝑡𝐴+𝐵 = 𝑡𝐴 + 𝑡𝐵 avec 𝐴 , 𝐵 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ)
4. 𝑡𝐴𝐵 = 𝑡𝐵 𝑡𝐴 avec 𝐴 ∈ ℳ𝑛,𝑝 (ℝ)𝑒𝑡 𝐵 ∈ ℳ𝑝,𝑞 (ℝ)

Application : Que serait la nature d’une matrice A :


1. 𝑡𝐴 = 𝐴.
2. 𝑡𝐴 = −𝐴.

V. Inverse d’une matrice carrée :


Définition : A est une matrice carrée d’ordre n
A est dite inversible s’il existe une unique matrice carrée d’ordre n B tel que 𝐴𝐵 = 𝐵𝐴 = 𝐼𝑛 .

On note la matrice inverse 𝑨−𝟏 = 𝑩.

Théorème :

1
 Si A une matrice inversible alors 𝜆𝐴 est inversible et( 𝜆𝐴 )−1 = 𝜆 𝐴−1

8
 Si A et B sont inversible alors AB est inversible et ( 𝐴 B)−1 = 𝐵 −1 𝐴−1

Proposition :
Si une matrice carrée d’ordre n contient une ligne ou une colonne identiquement nul alors
elle n’est pas inversible

Exemple :
3 2
Soit 𝐴 une matrice carrée d’ordre 2 𝐴 = ( ).
1 1

1. Vérifier que 𝐴2 − 4𝐴 + 𝐼2 = 02

2. En déduire que 𝐴 est inversible et calculer 𝐴−1 .

Solution

2 𝑐11 𝑐12
Calculer tout d’abord 𝐴2 = 𝐴 × 𝐴 = (31 2
1
)×(
3
1
)=(
1 𝑐21
11 8
𝑐22 )=( 4 3)

.
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒1 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 1
⏞3
𝑐11 = ⏞
(3 2) × ( ) =((3) × (3) + 2 × 1) = 11
1
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒1 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 2
⏞2
𝑐12 = ⏞
(3 2) × ( ) =((3) × (2) + 2 × 1) = 8
1
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒2 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 1
⏞2
𝑐21 = ⏞
(1 1) × ( ) =((1) × (3) + 1 × 1) = 4
1
𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒2 𝑐𝑜𝑙𝑜𝑛𝑛𝑒 2
⏞2
𝑐22 = ⏞
(1 1) × ( ) =((1) × (2) + 1 × 1) = 3
1
4×3 2 × 4 12 8
Apres on calcule 4𝐴 = ( )=( )
1×4 1×4 4 4

1 0
𝐼2 lest la matrice identité 𝐼2 = ( )
0 1

et on fait la somme de cette manière coefficient par coefficient :

𝑐 𝑐12
) + (1 0)=(𝑐11 0 0
11 8 12 8
(
4 3
)−(
4 4 0 1 21 𝑐22 ) = (0 0) == 02

𝑐11 = 11 − 12 + 1 = 0
𝑐12 = 8 − 8 + 0

9
𝑐21 = 4 − 4 + 0 = 0
𝑐22 = 3 − 4 + 1 = 0

3. Pour répondre à cette question il faut utiliser la définition de trouver l’existence d


une matrice telle que 𝐴𝐵 = 𝐵𝐴 = 𝐼2

On a d’après la question 1 :

𝐴2 − 4𝐴 + 𝐼2 = 02
𝐴2 − 4𝐴 = −𝐼2
𝐴(𝐴 − 4𝐼2 ) = −𝐼2

Donc il existe une matrice 𝐵 = (𝐴 − 4𝐼2 ) et la matrice 𝑨−𝟏 == (𝐴 − 4𝐼2 ) =


3 2 4 0 𝑐 𝑐
( )-( )=(𝑐11 𝑐12 ) = (−1 2 )
1 1 0 4 21 22 1 −3

𝑐11 = 3 − 4 = −1
𝑐12 =2-0=2
𝑐21 =1−0 =1
𝑐22 = 1 − 4 = −3

10