Vous êtes sur la page 1sur 2

Métamatériaux

Historique:

Un métamatériau (du mot grec μετά meta , qui signifie "au-delà" et du mot latin materia , qui


signifie "matière" ou "matériau"). Le terme « métamatériaux » fit son apparition en 1999. Un
chercheur américain de l'université du Texas définit alors les métamatériaux comme
« matériau composite artificiel qui présente des propriétés électromagnétiques qu'on ne
retrouve pas dans un matériau naturel».

Propriétés électromagnétiques :

La perméabilité et la permittivité sont des grandeurs qui caractérisent le comportement du


milieu vis-à-vis d'une onde électromagnétique.

1. Permittivité : plus précisément  permittivité diélectrique, est une


propriété physique qui décrit la réponse d'un milieu donné à un champ
électrique appliqué.(Polarisation électrique)
2. Perméabilité : l’aptitude d’un milieu à se laisser traverser par un fluide sous l'effet
d'un gradient de pression ou d'un champ de gravité. (Polarisation magnétique)
3. Indice de réfraction :
Souvent noté n,  est une grandeur sans dimension caractéristique d'un milieu,
décrivant le comportement de la lumière dans celui-ci ; il dépend de la longueur
d'onde de mesure mais aussi des caractéristiques de l'environnement. L'indice de
réfraction est variable selon des grandeurs qui lui sont extérieures, et non unique pour
un milieu donné. l'indice de réfraction peut en réalité prendre des valeurs bien
différentes. Le vide a pour indice 1. Dans un milieu absorbant, l'indice de réfraction
est un nombre complexe dont la partie imaginaire rend compte de l'atténuation de
l'onde.. Certains matériaux particuliers peuvent avoir un indice dit non linéaire, tandis
que des métamatériaux ont été élaborés avec des indices négatifs.

Définition :

Les métamatériaux  désigne des milieux artificiels, en général structurés de manière


périodique, dont les propriétés électromagnétiques sont pour le moins surprenantes. L’une de
ces propriétés est le phénomène de réfraction négative, prédit par le physicien russe Victor
Veselago il y a cinquante ans. Grâce à lui, il est possible de focaliser la lumière à travers une
lentille plate, alors qu’on nous a appris au lycée qu’une lentille est convergente si elle est
convexe (bombée). Un indice de réfraction négatif requiert une perméabilité magnétique et,
simultanément, une permittivité électrique négative. Cela paraît difficile à réaliser en pratique,
ne serait-ce que parce que les matériaux usuels (métaux, verres, plastiques) ne présentent pas
de magnétisme.
Ainsi, les métamatériaux peuvent être composés de plusieurs couches d'une matrice en fibre
de verre, empilées les unes sur les autres et entre lesquelles sont insérés des anneaux
métalliques.
*Lorsque la permittivité et perméabilité sont négatifs => le vecteur de poyting et le vecteur
d’onde sont opposés=>produit vectoriel avec la main gauche.

Applications des métamatériaux : L'invisibilité.


Ils sont capables, par exemple, de modifier la course des rayons lumineux. De quoi envisager
la conception de dispositifs inédits : « cape » d'invisibilité, super lentille, etc.
D'ailleurs, les spécialistes des champs et ondes électromagnétiques emploient souvent le
terme « métamatériaux » pour désigner spécifiquement des matériaux qui présentent un indice
de réfraction négatif.
 Pour atteindre les propriétés équivalentes à une permittivité et perméabilité négative, il est
nécessaire de prendre en compte des effets non-linéaires.

Vous aimerez peut-être aussi