Vous êtes sur la page 1sur 88

Service de radiologie de Constantine

PLANCHAGE RADIOLOGIE
OSTEO--ARTICULAIRE 12
OSTEO
2016

O. Bensalem S. Draouat
Notions élémentaires
Disque intervertébral
Le DIV apparait en temps normal comme une clarté homogène de forme rectangulaire

Absence de disque C0-C1 et C1-C2


(C0 = occiput)

A l’étage cervical : disques de distance et


d’épaisseur égale et constante : 4 à 5 mm.
Le disque le moins épais T5 - T6 : 2 mm

à partir de ce dernier l’épaisseur


augmente en haut et en bas
Le disque le plus épais L4 – L5 : 1 à 1,5 cm
Pincement discal
Pincement discal

Global ou partiel Complet ou incomplet

(surface) (épaisseur)
Tassement vertébral

Source: hôpital bab el oued - Alger


 Critères de bénignité ou de malignité:

I. nombre et localisation
II. déminéralisation osseuse
III. texture osseuse
IV. hauteur de la vertèbre tassée
V. forme du tassement
VI. la corticale
VII. arc postérieur
VIII.tissus mous adjacents
I- nombre et localisation
• Typiquement :
• TB:
Charnière D-L et/ou Rachis lombaire.
Touche un, ou les 2 plateaux vertébraux.
Disséminés sur le rachis DL:
-Atteignant certaines vertèbres et épargnant
d’autres.
-Ou atteignant toutes les vertèbres et tous les
plateaux vertébraux de façon proportionnelle
(ostéomalacie; ostéogénèse imparfaite).
TM peut être unique ou multiple, siège
sur n’importe quel segment du rachis.

un tassement localisé au dessus de T5 à fortiori


unique est très suggestif d’une origine maligne
II- DEMINERALISATION:

• TB : diffuse, homogène

• TM : absence de déminéralisation, ou
déminéralisation hétérogène.
III- TEXTURE OSSEUSE:

• TB: os spongieux corporéal d’aspect normal en


dehors de la zone tassée.

• TM: ostéolyses ou condensations de l’os


spongieux à distance du foyer tassé, non
expliqués par ce dernier.
IV- HAUTEUR DE LA VERTEBRE TASSEE:

• TB: diminution de moins de 25%


de la hauteur vertébrale

• TM: le tassement peut atteindre


plus de 50% de la hauteur normal
du corps vertébral.
V- FORME:

Tassement biconcave étagé: ostéomalacie


Tassement angulaire
 La forme du tassement sur le profil n’est pas
discriminative.
 c’est la forme du tassement sur le cliché de face qui a le
plus d’importance pour le dc, sauf exception (scoliose
préexistante), les TB sont centraux et symétriques de
face, alors qu’ils sont en général latéralisés dans les TM.
VI- LA CORTICALE:

Indispensable et de grande valeur.

 de face: on appréciera les corticales


pédiculaires et les plateaux vertébraux.

 de profil, on examinera:
- Le mur post du corps vertébral.
- Les plateaux vertébraux.
• TB: corticale conservée ou fracturée,
jamais effacée.

• Mur post. généralement normal; il présente


parfois un trait de refend isolant un coin post du
corps vertébral.
• NB: sur un cliché standard de
profil ce coin n ’est pas toujours
visible.

rechercher une discontinuité


de la ligne corticale correspondant
au mur post du corps vertébral.
VII- ARC POST (pédicules):

• Respectés dans les tassement bénins.

• TM: lyse de l’arc post (les pédicules)


vertèbre borgne
vertèbre aveugle
VIII- PARTIES MOLLES:
 Mal appréciées sur la radiographie standard.
rachis cervical : cliché de profil épaississement des tissus
mous on arrière de la filière aéro digestive
Rachis thoracique : cliché de face fuseau para vertébral
sur rachis lombaire : plus difficile incidence de face
l’ombre de psoas

Rechercher une tuméfaction, qui est absente ou


symétrique, d’épaisseur réduite dans les TB; alors
qu’elle parait d’épaisseur importante et latéralisée
dans les TM.
Cette analyse sera mieux apprécier sur le CT et l’IRM.
CLARTÉS GAZEUSES.

La visualisation sur un cliché de vide intra-


somatique au sein d’un corps vertébral est un
excellent signe de bénignité (sauf myélome,LLC).
BENIN MALIN
-Siège thoraco-lombaire ou lombaire -Au dessus de T5
-Multiplicité des lésions -Souvent unique
-La déminéralisation diffuse, -absence de déminéralisation diffuse,
homogène ou hétérogène.
-TV < 25% de la hauteur du corps -TV >50% de la hauteur vertébrale
vertébral
-Atteinte centrale ET symétrique -TV latéralisée sur le cliché de face
-Respect des corticales -Effacement des corticales osseuses
Conservation du mur postérieur Rupture du mur postérieur
-Respect de l’arc postérieur -Lyse de l’arc postérieur (vertèbre
borgne ou aveugle)
-Spongieux d’aspect normal en dehors -Spongieux lysé à distance du foyer
de la TV de TV
-Absence de fuseau para vertébral -Masse para vertébrale asymétrique
ou fuseau symétrique ou unilatérale
-Clarté gazeuse au sein de la fracture
Le médiastin
Cette compartimentation du médiastin est très importante; elle permet d’orienter le
diagnostic positif et le diagnostic différentiel
Pour chaque compartiment on devra proposer un certain nombre de diagnostics:
antérieur (4 T), moyen (digestif, ADPs), postérieur (Tm nerveuse)
Nous sommes probablement devant une opacité médiastinale,
la 1ere étape consiste à décrire le débord médiastinal, on commence par le siège sur le cliché
de face le médiastin est devisé en 3 étages, l’ étage moyen limité en haut par la crosse et en
bas par la carène, étage supérieur au dessus du l’ étage moyen et étage inferieur au dessous.
Signes thoraciques
Source: cours radiologie thoracique - Annaba
1- Signe de la silhouette
1- Signe de la silhouette

Signe de la silhouette - :
Opacité n’estompe pas les bords du cœur (bien individualisé à travers les
bords du cœur) = Très antérieure ou moyenne ou postérieure
1- Signe de la silhouette

Signe de la silhouette + :
Opacité de position antérieure va estomper (se confond) avec les bords
du cœur = Antérieure
2- Signe cervico-thoracique
2- Signe cervico-thoracique
permet de situer le siège antérieur ou postérieur d'une masse
médiastinale supérieure.

Si le bord externe d’une opacité médiastinale


est visible au-dessus de la clavicule 
opacité postérieure.

Si son bord externe n’est pas visible au


dessus du bord supérieur de la clavicule 
opacité antérieure.
Voici un débord médiastinal supérieur dont les limites externes dépassant la
clavicule donc nous sommes devant une opacité postérieure
débord médiastinal supérieur dont les limites externes ne dépassant pas la clavicule
donc nous sommes devant une opacité antérieure
3- Signe thoraco-abdominal
(Iceberg)
3- Signe thoraco-abdominal

Lorsqu'une masse médiastinale inferieure


paravertébrale, a un contour externe qui traverse
le diaphragme en s’écartant du rachis, elle est:
thoracique et abdominale.

Si, au contraire, le contour inféro-externe de la


masse rejoint le rachis, alors, elle est
sus-diaphragmatique (intra-thoracique).
Une masse médiastinale inférieure dont le contour externe traverse le diaphragme en
s’écartant du rachis: la masse est thoraco abdominale = signe de l’iceberg positif
-Élargissement des lignes paravertébrales droite et gauche : sommet de la masse (qui
prend naissance dans l’abdomen).
Masse paravertébrale gauche

Signe de l’iceberg - : elle et intra thoracique

Signe de la silhouette - : elle est postérieure


CAS 1
Garçon 20 ans
Douleurs lombaires
Correction version Alger
CAS 1
I- Présentation du dossier:

Dossier radiologique N=1


N=1 comportant:
Une coupe axiale d’une TDM du rachis
lombaire, en fenêtre osseuse
CAS 1
II-- Résultat (version 1):
II
-Lésion osseuse mixte à prédominance condensante, géographique;
.faite d’une condensation centrale (nidus), entourée d’un halo claire périphérique
.unique
.intéressant le pédicule gauche, qui est élargi
cortico-spongieuse
.Excentrée, médialement
.de forme ovalaire, à grand axe
antéro-postérieur
.mesurant approximativement 1 cm
.bien limitée, entourée d’une plage
d’ostéocondensation périphérique homogène
étendue au corps vertébral, à la lame et à la
partie médiale de l’apophyse transverse
.zone de transition étroite
.contours réguliers
CAS 1
II-- Résultat (version 2):
II
-Lésion osseuse lytique, géographique;
.unique
.intéressant le pédicule gauche qui est élargi,
cortico-spongieuse
.Excentrée, médialement
.de forme ovalaire, à grand axe
antéro-postérieur
.mesurant approximativement 1 cm
.bien limitée, entourée d’une plage
d’ostéocondensation périphérique homogène
étendue au corps vertébral, à la lame et à la
partie médiale de l’apophyse transverse .zone de transition étroite
.contours réguliers
.à plage inhomogène par la présence de
calcifications centrales massives (nidus)
CAS 1
II-- Résultat:
II

-Corticale médiale soufflée, réduisant


partiellement le canal médullaire
-Absence de réaction périostée
-Parties molles non explorées

-Respect du pédicule, lame et apophyse


transverse; droits
CAS 1
III-- Au total:
III
On est devant une lésion osseuse mixte pédiculaire gauche rachidienne lombaire,
chez une garçon de 20
20ans,
ans, qui consulte pour des douleurs lombaires, évoquant le
diagnostic d’ostéome ostéoide

IV-- Diagnostic différentiel:


IV
-Ostéoblastome (taille plus grande +++)

V- Conduite à tenir:
-Compléter le bilan radiologique: autres coupes, fenêtre parties molles,
reconstructions
-IRM médullaire: extension intra-canalaire +++, compression nerveuse (trou de
conjugaison)
-Scintigraphie : rechercher d’autres localisations avec coupes scannographiques
des zones d’appel
-Test à l’aspirine
-Traitement chirurgical
Absence d’ostéosclérose périphérique
Ostéosclérose périphérique
CAS 2
Garçon 10 ans
Douleurs cervicales
Correction version Alger
CAS 2
I- Présentation du dossier:

Dossier radiologique N=2


N=2 comportant:
.Radiographie standard centrée sur le
rachis cervical supérieur, de profil
.Une coupe axiale scannographique de
C3, en fenêtre osseuse
CAS 2
II-- Résultat :
II
-Lésion osseuse mixte, géographique;
.unique
.intéressant l’apophyse épineuse de C3,
étendue à la partie médiale des deux lames,
avec élargissement osseux,
cortico-spongieuse
.Centrée
.de forme ovalaire, à grand axe
antéro-postérieur
.mesurant approximativement 2 cm
.bien limitée, sans ostéocondensation
périphérique
.zone de transition étroite
.contours réguliers
.à plage inhomogène par la présence de
calcifications centrales (nidus)
CAS 2
II-- Résultat:
II

-S’étendant à l’apophyse épineuse de C2

-Corticale amincie soufflée, non rompue


-Absence de réaction périostée
-Parties molles non explorées

-Respect du corps vertébral de C3


C3
-Respect des vertèbres C4
C4 et C5
C5
-Respect des mensurations du canal
médullaire de C3
-Respect des articulations inter-apophysaires
postérieures C3-C4
CAS 2
III-- Au total:
III
On est devant une lésion osseuse mixte de l’arc postérieur de C3, chez une garçon
de 10ans, qui consulte pour des douleurs cervicales, évoquant le diagnostic
d’ostéoblastome
d’ostéoblastome

IV-- Diagnostic différentiel:


IV
-Ostéome ostéoide (taille plus petite +++)

V- Conduite à tenir:
-Compléter le bilan radiologique: autres coupes, fenêtre parties molles,
reconstructions
-IRM médullaire: extension intra-médullaire
-Scintigraphie : rechercher d’autres localisations avec coupes scannographiques
des zones d’appel
-Test à l’aspirine
-Traitement chirurgical
CAS 3
Adulte
Correction version Alger
CAS 3
I- Présentation du dossier:

Dossier radiologique N=3


N=3 comportant:
.Coupe axiale de T10 avec reconstruction coronale
d’une TDM de la charnière thoraco-lombaire,
en fenêtre osseuse
CAS 3
II-- Résultat :
II
-Lésion osseuse lytique, géographique;
.unique
.intéressant le corps vertébral de T10,
cortico-spongieuse
.Excentrée, latéralisée à gauche
.de forme arrondie
.mesurant approximativement 2 cm
.bien limitée, entourée d’une ostéocondensation
périphérique, réalisant une lésion de type IA
de Lodwick
.zone de transition étroite
.contours réguliers
.à plage inhomogène par la présence de piqueté
hyperdense calcique, réalisant un aspect en
tête d’épingle sur la coupe axiale
Avec raréfaction des travées horizontales et
persistance des travées verticales (épaisses)
donnant un aspect grillagé (coupe coronale)
CAS 3
II-- Résultat:
II

-Corticale amincie sur son versant gauche,


sans soufflure ni rupture
-Absence de réaction périostée
-Parties molles non explorées

-Respect de l’arc postérieur de T10


T10
-Respect des corps vertébraux des vertèbres
T8, T9
T9, T11
T11,, T12
T12 et L1
L1
-Respect des mensurations du canal
médullaire de T10
CAS 3
III-- Au total:
III
On est devant une lésion osseuse lytique du corps vertébral de T10, chez un patient
adulte, évoquant le diagnostic d’hémangiome

IV-- Diagnostic différentiel:


IV

V- Conduite à tenir:
-Compléter le bilan radiologique: autres coupes, fenêtre parties molles,
reconstructions
-IRM médullaire: extension intra-médullaire
-Rechercher d’autres localisations: EAP (foie, reins), TDM cérébrale
-Abstention thérapeutique avec surveillance
CAS 4
40 ans
Correction version Alger
CAS 4
I- Présentation du dossier:

Dossier radiologique N=4 comportant:


.Coupe axiale scannographique d’une
vertèbre thoracique, en fenêtre
parenchymateuse , sans injection de
produit de contraste
CAS 4
II-- Résultat :
II
-Lésion osseuse lytique (fenêtre osseuse +++);
.unique
.volumineuse
.intéressant le corps vertébral d’une vertèbre
thoracique, étendue au pédicule, lame et
apophyse transverse homolatéraux
cortico-spongieuse
.Excentrée à droite
.de forme ovalaire, à grand axe
transversal
.mesurant approximativement 8 cm
.à limites floues par endroit
.zone de transition large
.contours réguliers
.à plage inhomogène (il faut SPC + APC)
CAS 4
II-- Résultat:
II
-Corticale rompue
-Absence de réaction périostée

-Présentant les rapports suivants (fenêtre parenchymateuse SPC + APC +++):


.en dedans: envahissement intra-canalaire
rachidien, refoulant la fourreau dural
en arrière et à gauche
.en dehors: contact intime avec le fois
sans liseré de séparation par endroit
.en avant: refoulant l’œsophage en avant
.en arrière; contact intime avec les parties
molles para-vertébrales sans liseré de
séparation
CAS 4
III-- Au total:
III
On est devant une lésion osseuse lytique d’une vertèbre thoracique, chez un adulte
avec signes d’extension locaux, évoquant le diagnostic de TCG agressive

IV-- Diagnostic différentiel:


IV
-Métastase (moins volumineuse)

V- Conduite à tenir:
- Compléter le bilan radiologique : autres coupes, fenêtrage, reconstructions
- Bilan d’extension locorégional :
Echographie des PM : extension aux PM para-vertébrales
IRM (extension médullaire, étude des parties molles, rapports vasculo-
vasculo-nerveux)
- Bilan d’extension à distance:
Echographie - TDM abdomino-
abdomino-pelvienne (métastases hépatiques, ADPs
ADPs…)
…)
Rx voire TDM thoracique (métastases pulmonaires, ADPs médiastinales
médiastinales…)
…)
Scintigraphie osseuse / Pet scanner
- Biopsie osseuse
Ostéolyse du corps plus que l'arc postérieur

pouvant franchir le disque et atteindre le corps vertébral adjacent

ou envahir les parties molles extradurales ou para vertébrales,

Un tassement vertébral est possible


CAS 5
19 ans
Correction version Alger
CAS 4
I- Présentation du dossier:

Dossier radiologique N=5


N=5 comportant:
.Coupe axiale d’une TDM du rachis cervical,
passant par C6, avec reconstruction sagittale
en fenêtre osseuse
CAS 4
II-- Résultat :
II
-Excroissance osseuse;
.unique
.à base d’implantation large sur l’apophyse
épineuse et les deux lames de C6,
.se continuant à plein canal avec l’os porteur,
la corticale avec la corticale et l’os spongieux
avec l’os spongieux
.Centrée
.de forme grossièrement arrondie
.mesurant approximativement 3 cm
.à limites nettes
.zone de transition étroite
.lobulés polycycliques
.à plage inhomogène par la présence de
calcifications (punctiformes)
CAS 4
II-- Résultat:
II

-Corticale respectée
-Absence de réaction périostée
-Parties molles mal explorées

-Respect de l’arc antérieur de C6


-Respect de C1, C2, C3, C4, C5, C7 et de T1
-Respect de la statique rachidienne
-Bonne aération du larynx et de la trachée
CAS 4
III-- Au total:
III
On est devant une excroissance osseuse à base d’implantation sur C6, chez un
patient de 19
19ans
ans évoquant le diagnostic d’ostéochondrome
d’ostéochondrome (exostose)

IV-- Diagnostic différentiel:


IV

V- Conduite à tenir:
- Compléter le bilan radiologique : autres coupes, fenêtrage, reconstructions
-Bilan lésionnel
Echographie des PM: mesure de la coiffe cartilagineuse
(≤3cm: enfant et ≤ 1cm: adulte)
IRM (coiffe, PM)
-Scintigraphie : autre localisations
-Surveillance car risque de dégénérescence
‫ﺷﻛرا‬
ⵜⴰⵏⵎⵎⵉⵔⵜ

MERCI