Vous êtes sur la page 1sur 27

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

Union - Discipline —Travail

PROJET DE LOI RELATIVE A LA PROFESSION D'ARCHITECTE

EXPOSE DES MOTIFS

Aux termes de l'article 4 du traité modifié de l'Union Economique et


Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), les Etats membres se sont
engagés à créer un marché commun basé sur la libre circulation des
personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit
d'établissement des personnes exerçant une activité indépendante ou
salariée .
L' é l i min at i on des o b st ac l e s ju rid i qu e s à la c ré at i on d 'u n vé ri t ab l e
marché commun représente une priorité pour l'atteinte de l'objectif fixé
par l'article 4 précité.
Dans cette optique, au regard de l'importance de la profession
d'architecte et de la nécessité de garantir une sécurité juridique aux
architectes pour l'exercice effectif de cette liberté de circulation, les
E t a t s me m b re s d e l ' Un i o n o n t d é c i d é d e l ' a d o p t i o n d e s d i r e c t i v e s
n°07/CM-UEMOA du 16 décembre 2005 relative à la libre circulation
et à l'établissement des architectes ressortissants au sein de l'espace
de l'Union, et n°01/2013/CM/UEMOA du 26 septembre 2013 relative
à l 'ha rmoni sa tion de s règ le s régi ssant l a p ro fe ssion d 'a rch ite cte au
sein de l'espace UEMOA.
C es di recti ve s inst rui sent chaqu e Etat me mb re à l 'e ffe t de t radu i re
leurs dispositions dans chaque ordonnancement juridique interne.
Les travaux d'adaptation des textes ivoiriens se rapportant aux
directives susvisées ont révélé que la loi N° 70-488 du 03 août 1970,
instituant l'Ordre des Architectes, en réglementant le titre et la
profession, était inadaptée au contexte actuel de libre circulation des
architectes dans l'espace UEMOA.
r....
CDt ' Y A i n s i , l a n é c e s s i t é d e p r e n d r e u n e n o u v e l l e l o i t e n a n t c o m p t e d e s
ci
cp directives communautaires s'impose-t-elle.
L...
i- Le présent projet de loi a donc pour but de moderniser davantage la
. z législation ivoirienne relative à la profession d'architecte en vue de
1
rendre effective la liberté de circulation et d'établissement des
architectes dans l'espace UEMOA.
Le p re mi er int é rê t du p ro jet de loi e st d e dét e rmin e r le cad re de l a
profession d'architecte, les missions, les conditions de recours à
l'architecte, l'association temporaire, les incompatibilités et
interdictions, les droits, devoirs, obligations ainsi que les sanctions.
Le second intérêt du projet de loi est de reconnaitre la possibilité à
t o u t a rc h i t e c t e r e s s o rt i s sa n t d e l ' U EM O A , r é g u l i è r e me n t i n s c r i t à
l'ordre d'un Etat membre de l'Union, d'exercer librement de façon non
permanente sa profession. L'exercice en Côte d'Ivoire de la profession
d ' a rc h i t e c t e p a r u n é t r a n g e r n ' e st p l u s a s s u j e t t i à u n e a u t o ri s a t i o n
prise par décret après avis du Conseil National de l'Ordre.

Le troisième intérêt du projet de loi est d'apporter des innovations


- en introduisant la prestation de serment dans la profession
d'architecte et en modernisant davantage le fonctionnement et la
composition de l'Ordre des Architectes désormais constitué d'une
Assemb lée Général e , d 'un Con seil Nat ional de l 'Ord re et d'un
Conseil de Discipline, avec possibilité de représentations
régionales ;

en posant le principe de la tutelle, et en plaçant l'Ordre National


d e s Arc h it e ct e s so u s le c on t rôl e d u M in i st è re en c ha rg e d e l a
Construction et de l'Urbanisme ;
en renforçant le rôle du Commissaire du Gouvernement, nommé
par décret, sur proposition du Ministre de la Construction et de
l'Urbanisme, et désormais chargé du respect des engagements de
'Etat ivoirien pris dans le cadre des politiques communautaires,
essentiellement le respect des principes de libre circulation et du
droit d'établissement.

2
REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

Union-Discipline-Travail

PROJET DE LOI RELATIF A LA PROFESSION D'ARCHITECTE

TITRE I -DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CHAPITRE I - DEFINITIONS

Article 1 :

Au sens du présent projet de loi, on entend par :

Conseil National de l'Ordre, le Conseil National de l'Ordre des


Architectes de Côte d'Ivoire,

Droit d'établissement, droit reconnu aux ressortissants de 1'UEMOA


par l'article 92 de son traité ;

État membre, tout État partie prenante au Traité modifié de l'UEMOA,

Liberté de circulation, la liberté reconnue aux ressortissants de


l'UEMOA par l'article 91 de son Traité,

Ordre des Architectes ou Ordre, l'Ordre des Architectes de Côte


d'Ivoire,

Pays d'origine, pays de l'espace UEMOA au sein duquel l'architecte


exerce sa profession et en possède la nationalité,

Pays de provenance, pays de l'espace UEMOA au sein duquel


l'architecte postulant exerce sa profession sans en avoir la nationalité,

3
Pays d'accueil, pays de l'espace UEMOA au sein duquel l'architecte
postulant souhaite exercer sa profession,

Tableau de l'Ordre, le Tableau dressé et publié par l'Ordre des


Architectes de Côte d'Ivoire, comportant la liste de tous les architectes
inscrits à l'Ordre,

UIA, Union Internationale des Architectes.

CHAPITRE II- LA PROFESSION D'ARCHITECTE

Article 2 :

L'architecture est une expression de la culture. La création


architecturale, la qualité des constructions et le respect des paysages
naturels ou urbains ainsi que du patrimoine, sont d'intérêt public.

Article 3 :

L'architecte, exerçant la profession à titre libéral, individuellement, en


association ou en société est, dans l'art de bâtir, le créateur artistique
exclusif de tout ouvrage.

L ' o e u v r e a r c h i t e c t u r a l e b é n é fi c i e d e l a p ro t e c t i o n d e l a p r o p r i é t é
intellectuelle et artistique, conformément aux dispositions de la loi n°
96-564 du 25 juillet 1996 relative à la protection des oeuvres de l'esprit
et à l'accord de Bangui du 02 mars 1977 révisé, instituant une
Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle en abrégé OAPI.

L'architecte conserve la propriété artistique et intellectuelle de ses


oeuvres dont aucune ne peut être reproduite sans son autorisation et
sans référence à son nom.

Article 4 :

Le projet architectural définit par des plans et documents écrits,


l'implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et
l'expression de leur volume, ainsi que le choix des matériaux et des
couleurs.

Tout projet d'architecture doit comporter la signature de l'architecte,


de l'association d'architectes ou de la société d'architectes qui en est
4
l'auteur, ainsi que la mention des architectes, mêmes stagiaires, ayant
contribué à son élaboration.
La signature de complaisance est interdite et passible des sanctions
disciplinaires prévues à l'article 27 du présent projet de loi.
Article 5 :

La mission de base de l'architecte comprend :

les études d'esquisse ;

les études d'avant-projet ;


le projet architectural à savoir le dossier de consultation des
entreprises ;
l'assistance à la passation de marchés de travaux ;
les études d'exécution ou leur visa si elles sont réalisées par un
autre prestataire ;
la direction de travaux ;
l'assistance apportée au maître d'ouvrage lors des opérations de
réception et pendant la garantie de parfait achèvement.

Quiconque désire entreprendre des travaux soumis à une autorisation


de construire, doit obligatoirement faire appel à un architecte inscrit
a u Ta b l e a u d e l ' O rd re Na t i o n a l d e s A rc h i t e c t e s , p o u r é l a b o re r l e s
documents relevant de sa compétence, quels que soient le montant et
la surface cumulée de planchers de l'ouvrage, sans préjudice du
recours à l'architecte pour des missions plus étendues telles que
définies à l'alinéa 1 ci-dessus.

Cette obligation n'exclut pas le recours à l'architecte pour des missions


complémentaires, telles que l'ordonnancement, la programmation et la
coordination des travaux, ainsi que la mission de synthèse.
Même si l'architecte n'assure pas la direction des travaux, le maître
d'ouvrage doit le mettre en mesure dans des conditions fixées par le
contrat, de s'assurer que les documents d'exécution et les ouvrages en
cours de réalisation respectent les dispositions du projet architectural
élaboré par ses soins. Si ces dispositions ne sont pas respectées,
l'architecte en avertit le maître d'ouvrage.
Article 6
La conception des oeuvres architecturales tient compte des impératifs
de développement durable.
Les projets arch itecturaux s'élaborent dans le respect des principes
d'intégration dans le site, de préservation de l'environnement et
d'efficacité énergétique.
Article 7

La profession d'architecte est une profession libérale et non


commerciale.

L'architecte a pour mission de concevoir, d'organiser l'agencement des


espaces et de diriger la réalisation d'oeuvres architecturales et
urbanistiques. Il est le maître d'oeuvre chargé de la conception
architecturale et urbanistique, de l'élaboration des pièces graphiques
et écrites y afférentes, de l'organisation de leur réalisation et du
contrôle permanent de la conformité de l'exécution de l'ouvrage.
Il est également sollicité pour la vérification, le règlement des comptes
e t d é p e n se s re l a t i fs à l a ré a l i sa t i o n d e s t ra v a u x r e l e v a n t d e s a c t e s
précités.

A ce titre, il est chargé notamment


 d e l a m a î t r i s e d ' o e u v r e ; de la
programmation architecturale ;
 de la conception générale des projets et dossiers de consultation

des entreprises ;

 à titre exclusif, de l'élaboration, la signature des documents


relevant de sa compétence et exigés dans la constitution du
dossier de permis de construire ;
de la direction, du contrôle, du suivi, de la coordination, la
gestion et la comptabilité des travaux ;
de l'expertise et l'assistance à la maitrise d'ouvrage ;
de l'aménagement d'espaces urbains ;
 de la fo rmation , l 'en seign ement et l a reche rche .

6
Article 8 •

Les personnes physiques ou morales inscrites au Tableau de l'Ordre,


conformément aux dispositions des articles 40 et suivants du présent
projet de loi, peuvent seules porter le titre d'architecte ou de société
d'architectes et exercer la mission définie à l'article 5 du présent projet
de loi.

L'exercice de la profession, à titre libéral, en association, ou en société


est subordonné à l'inscription préalable du postulant au Tableau de
l'Ordre, à sa prestation de serment et à l'obtention de l'agrément
préalable du Conseil de l'Ordre des Architectes, donné dans les
conditions définies à l'article ci-après.

Les professionnels des services de l'Etat titulaires d'un diplôme


d'architecte agréé par le Gouvernement, peuvent cependant prêter leur
concours aux établissements et collectivités publics pour l'étude des
plans et projets, conformément aux règlements en vigueur.

TITRE II - L'ORDRE DES ARCHITECTES

CH API TRE 1 - L' O RDRE - SA MI SSI O N

Article 9 •

L'Ordre des Architectes regroupe les personnes habilitées à porter le


titre d'architecte et à exercer la profession d'architecte dans les
conditions fixées par le présent projet de loi.
L'Ordre des Architectes est une organisation professionnelle de droit
public, à but non lucratif, dotée de la personnalité morale et de
l'autonomie financière.

Article 10
L'Ordre des Architectes a pour mission

- de protéger l'intérêt général en veillant sur la qualité, la


responsabilité, la déontologie professionnelle ;
de veiller, dans le respect des principes de moralité, de dignité, de
probité, au respect par ses membres des lois, règlements et
usages qui régissent l'exercice de la profession ;

7
 de veiller à l'épanouissement et au perfectionnement
professionnel de ses membres.

Les pouvoirs publics, toute entité régionale ou internationale,


consultent l'Ordre des Architectes sur toutes les questions relevant de
la profession ou son exercice, notamment :

 l'organisation de l'enseignement de l'architecture ;


 la reconnaissance des diplômes ;
 l'aménagement du territoire ;
 les règles de construction, d'urbanisme, d'habitat et
d'environnement.

L'Ordre des Architectes propose et encourage, en concertation avec les


a u t o ri t é s c o mp é t e n t e s , t o u t e a c t i o n v i s a n t l a m i s e e n v a l e u r o u l a
sauvegarde du patrimoine architectural et des sites protégés ou à
protéger.

Article 11 :

L' Ord re de s Archi tect es di spo se d'un pat rimo ine p rop re provenant ,
notamment des cotisations et contributions de ses membres, des dons,
legs et subventions.

A rt i c l e 1 2

L ' O r d r e d e s a r c h i t e c t e s a p p o r t e u n e a s si st a n c e a r c h i t e c t u ra l e à l a
demande des personnes physiques qui disposent de faibles ressources
et qui déclarent sur l'honneur vouloir édifier pour elles-mêmes, une
habitation dont la surface cumulée de plancher n'excède pas 55 m 2 .

Les honoraires relevant de l'assistance architecturale sont forfaitisés et


limités à 3% du coût de l'ouvrage.

Article 13
L'Ordre des Architectes établit le Règlement intérieur approuvé par le
Commissaire du Gouvernement et le Code de déontologie institué par
décret.

8
CHAPITRE 2 - LES ORGANES DE L'ORDRE

Article 14

L'Ordre des Architectes comprend trois organes :


 l'Assemblée Générale ;
 l e Con seil Na tiona l de l' Ord re ;
 le Conseil de Discipline.
Section 1 - L'Assemblée Générale

Article 15

L'Assemblée Générale de l'Ordre est composée exclusivement


d'architectes, personnes physiques, inscrit(e)s au Tableau de l'Ordre
des Architectes.

Chaque membre de l'Assemblée Générale dispose du droit de vote.

Article 16

L'Assemblée Générale de l'Ordre a compétence pour :


élire le Président de l'Ordre et les membres du Conseil National
de l'Ordre ;
approuver les comptes annuels de l'Ordre , sur pré sentation du
rapport moral et financier du Conseil National de l'Ordre ;
 se prononcer, à titre consultatif, sur toutes questions soumises
par le Conseil National de l'Ordre, ou par un architecte inscrit, à
condition qu'il en informe le Conseil quinze jours au moins à
l'avance.
Article 17

L'Assemblée Générale se réunit, à titre ordinaire, au moins une fois


p a r a n , se l o n l e s c o n d i t i o n s e t m o d a l i t é s f i x é e s p a r l e R è g l e m e n t
Intérieur.
Elle est présidée par le Président de l'Ordre ou le Vice-Président.

g
Article 18 :

L'Assemblée Générale se réunit, à titre extraordinaire, en cas de


nécessité, selon les conditions et modalités fixées par le Règlement
Intérieur.

Section 2 - Le Conseil National de l'Ordre

A rt i c l e 1 9

Le C o n se i l Na ti on a l de l ' Ord re e st l ' o rg an e d' a d min i st ra ti on e t de


gestion de l'Ordre.
Article 20
Il surveille les conditions d'exercice de la profession d'architecte, veille
au contrôle et au maintien de la qualité de membre de l'Ordre. Il veille
au respect des lois et règlements, ainsi que des devoirs professionnels
par les membres de l'Ordre.

Il statue sur les demandes d'inscription, reçoit la prestation de


serment des membres et procède à l'inscription au Tableau des
architectes, après avoir vérifié qu'ils remplissent les conditions
requises.

Il assure la tenue du Tableau et sa mise à jour au moins une fois par


an.

Il a ssu re la d é fen se de s int é rêt s mat ériel s de l ' Ord re e t en gè re les


biens.

Il fixe le taux des cotisations à verser par les membres de l'Ordre.

I l v e i l l e à l a d i sc i p l i n e a u se i n d e l ' O rd r e e t a u p e r fe c t i o n n e m e n t
professionnel.

Article 21 :
Le Conseil National de l'Ordre des Architectes est composé de quinze
m e m b re s a u p l u s d o n t l e P r é s i d e n t , e t d e n e u f m e m b re s a u m o i n s ,
élus par l'Assemblée Générale parmi les architectes, personnes
physiques inscrites au Tableau de l'Ordre. Les formes et conditions de
l'élection des membres du Conseil, ainsi que les modalités de
fonctionnement du Conseil sont fixées par le Règlement Intérieur.
10
Le Conseil est élu pour trois ans et ses membres sont rééligibles.

Article 22

Le Président du Conseil de l'Ordre des Architectes est élu par


l ' Asse mb l ée Gé n é ra l e Ord i n a i re d e l ' Ord re e n m ê me t e mp s q u e l e s
membres du Conseil National de l'Ordre, parmi les architectes,
personnes physiques inscrites au Tableau et agrées pour l'exercice en
nom propre et sous leur responsabilité, de la profession.

Le Président du Conseil de l'Ordre est élu pour une durée de trois ans.
Il est rééligible une fois.
Article 23
Le Président du Conseil de l'Ordre:
 préside les réunions du Conseil National de l'Ordre, du
Conseil de Discipline et celles de l'Assemblée Générale ;
 organise et dirige les travaux du Conseil et veille à
l'exécution des décisions du Conseil ;
s'assure du fonctionnement régulier de l'Ordre ;
 rep résente l' Ordre dan s se s rappo rt s avec le s pouvo irs
publics, les tiers et la justice, ainsi que dans les actes de
la vie civile et les cérémonies publiques ;
 rend compte de l'accomplissement de sa mission et de
celle du Conseil, devant l'Assemblée Générale.

Le Président du Conseil de l'Ordre exerce une action conciliatrice dans


l e s i n ci d en t s d 'ord re p ro fe ssi o nne l q u 'i l n e ju g e p a s d e vo i r p o rte r
devant le Conseil de Discipline.
Il peut accorder des délégations partielles de ses attributions à tout
membre du Conseil National de l'Ordre.

Section 3 - Litiges entre architectes - Conseil de Discipline

A rt i c l e 2 4

Les différends professionnels entre architectes doivent être soumis au


Conseil National de l'Ordre, en vue d'une tentative de conciliation
o b li g at oi re , a v an t t ou t e ac t io n j u di c ia i re ou d isc i p li n ai re e ng ag é e
contre des confrères.

11
Article 25 :

Le Conseil de Discipline est composé, outre le Président de l'Ordre, de


quatre membres, élus par le Conseil National de l'Ordre en son sein. Il
est présidé de droit, par le Président de l'Ordre, ou le Vice-Président en
cas d'absence du Président.

Les membres du Conseil de Discipline exercent leur mission pour la


durée de leur mandat de membres du Conseil de l'Ordre et sont
rééligibles.

Article 26

Le Conseil de Discipline poursuit et réprime les manquements aux


r è g l e s e t d e v o i rs d e l a p ro f e s si o n c o mmi s p a r u n a rc h i t e c t e o u u n
a n c i e n a r c h i t e c t e , d è s l o rs q u ' à l ' é p o q u e d e s fa i t s c e d e rn i e r é t a i t
inscrit au Tableau.

Article 27

L ' A r c h i t e c t e i n sc r i t a u T a b l e a u d e l ' O r d re e s t so u mi s a u c o n t r ô l e
disciplinaire du Conseil de Discipline. Tout manquement aux devoirs
de la profession rend son auteur passible d'une sanction disciplinaire.

Les peines disciplinaires prononcées par le Conseil de Discipline à


l'encontre d'un architecte sont les suivantes

 l ' a v e rt i ss e me n t ;
 le blâme ;
 la suspension pour une durée maximum d'un an ;
- la radiation de l'Ordre.

Toute sanction prononcée contre un architecte membre du Conseil


National de l'Ordre entraîne déchéance de cette qualité.

Article 28 :

Sont nuls et de nul effet tous actes, traités ou conventions tendant à


permettre, directement ou indirectement, l'exercice de tout ou partie
des actes professionnels des architectes suspendus ou radiés.

12
CHAPITRE 3 - LA TUTELLE-LE COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT

Article 29 :

L'Ordre National des Architectes est placé sous la tutelle du Ministère


en charge de la Construction et de l'Urbanisme.
La tutelle est informée de la tenue du tableau et du registre d'accueil.

Article 30 :

Le Commissaire du Gouvernement est nommé par décret sur


proposition du Ministre chargé de la Construction et de l'Urbanisme. Il
e st choi si pa rmi le s pe rsonn alit és co nnue s pou r l eu r d roi tu re , l eur
intégrité et leur expérience avérée en matière juridique ou
architecturale.

Il représente les pouvoirs publics auprès de l'Ordre.


Le Co mmissa ire du Gouv erne ment e st l e ga ran t de l 'inté rêt publ ic
dans l'organisation et le fonctionnement de l'Ordre.
Le Commissaire du Gouvernement :
s'assure du respect des engagements pris dans le cadre des
politiques communautaires, essentiellement, le respect des
principes de libre circulation et de droit d'établissement ;
- veille à la communication des informations entre les différents
Ordres d'architectes des Etats Membres de l'UEMOA et à la mise
en oeuvre des mesures d'accompagnement prises au niveau
communautaire pour la facilitation des politiques d'intégration
entre les Etats membres dans le cadre de la libre circulation et
du droit d'établissement de l'architecte.

Article 31 :

Le Commissaire du Gouvernement est tenu régulièrement informé des


activités de l'Ordre, et peut assi ster sur invitation du Conseil, aux
réunions du Conseil National de l'Ordre, sans voix délibérative.

Il assiste aux prestations de serment.

13
Le Commissaire du Gouvernement assiste aux réunions du Conseil de
Discipline sans voix délibérative. Il peut introduire devant le Conseil,
toute action contre les personnes physiques et morales exerçant
illégalement la profession d'architecte.

Son avis est requis pour le Conseil de Discipline, le Règlement


Intérieur et le Code des devoirs professionnels établis par le Conseil.

CHAPITRE 4 - LES CONSEILS RÉGIONAUX

Article 32 :

Le Conseil National de l'Ordre peut, dès lors que quinze architectes au


mo i n s e x e rc e n t l a p ro fe ss i o n d a n s u n e ré g i o n , se fa i re re p ré se n t e r
dans cette région par un Conseil Régional.

Le Conseil Régional est composé de six membres élus parmi les


architectes inscrits au Tableau de l'Ordre exerçant la profession dans
une région.

L'élection du Président, des membres et le renouvellement du Conseil


R égiona l se dé roul ent so us la supe rv ision du Pré sid ent du Conse il
National de l'Ordre et dans les mêmes conditions que celles du Conseil
National de l'Ordre des Architectes.

Le Conseil Régional est compétent pour toutes missions assumées par


le Conseil National de l'Ordre, à l'exception de l'inscription au Tableau,
de l'agrément en vue de l'exercice de la profession, de l'examen des
dossiers disciplinaires, de la fixation et l'encaissement des cotisations.

TITRE III -DE L'EXERCICE DE LA PROFESSION D'ARCHITECTE

CHAPITRE 1 - LES CONDITIONS D'ACCÈS

Article 33 :

La formation d'architecte comprend au moins cinq années d'études à


temps plein, en architecture après le baccalauréat, dans une
université ou une grande école d'architecture reconnue par les Etats
membres de PUEMOA.

14
Cette formation doit être sanctionnée par l'obtention du diplôme
d 'a rchi tect e reconnu pa r l 'UNESC O, l' UIA et l es Et at s me mb re s de
l'UEMOA.

Cet enseignement, de niveau universitaire et dont l'architecture


constitue la matière principale, doit maintenir un équilibre entre les
aspects théoriques et pratiques de la formation en architecture et
assurer l'acquisition des connaissances et des compétences requises.

Article 34

L'exercice à titre libéral de la profession d'architecte est subordonné à


l'accomplissement d'un stage professionnel de vingt-quatre mois
rémunérés et à la satisfaction des exigences prévues aux articles 36 et
44 du présent projet de loi.

Ce stage, effectué dans les conditions fixées par l'Ordre, sous la


supervision d'une structure reconnue par l'Ordre, est sanctionné par
une attestation délivrée par cette dernière.

Il doit maintenir un équilibre entre les compétences théoriques,


pratiques de l'architecture et assurer l'acquisition des connaissances
administratives.

Le stagiaire est inscrit au Tableau de l'ordre en qualité d'architecte


stagiaire.

Article 35

Les structures en charge de la supervision du stage d'architecte,


mentionnées à l'article 34 ci-dessus, sont désignées par décisions du
Conseil National de l'Ordre.

Est co nsi dé rée co mme équiva lent e au sta ge p révu à l' a rtic le 34 du
présent projet de loi, la formation initiale dénommée Habilitation à la
maîtrise d'ceuvre en son nom propre, en abrégé HMONP qui permet
d 'obten ir un e qua li fic ation p ro fessionnel le reconnue p a r la b ranche
des entreprises d'architecture, composée d'une formation théorique en
école d'architecture, et d'une mise en situation professionnelle d'au
minimum six mois au sein d'une agence d'architecture.

15
Article 36

Le Conseil National de l'Ordre tient un registre d'accueil spécialement


destiné à l'enregistrement de tout architecte ou société d'architectes
r e s so rt i s sa n t d ' u n Et a t M e mb r e d e FU EM O A , e n p o s se s si o n d ' u n e
attestation d'inscription dans l'un des Etats Membres, et souhaitant
faire usage de son droit de libre circulation en Côte d'Ivoire.

L'attestation d'inscription délivrée par l'Ordre du pays d'origine ou de


provenance doit comporter au moins toutes les mentions obligatoires
figurant sur le Tableau de l'Ordre.

Ces mentions doivent être retranscrites dans le registre d'accueil avec


délivrance d'un récépissé.

L'inscription au registre d'accueil ne dispense pas l'architecte ou la


société d'architectes concernée des formalités d'inscription au Tableau
de l'Ordre et d'a grément préalable prévues aux articles 40 et 44 du
présent projet de loi.

CHAPITRE 2 - LE TABLEAU DE L'ORDRE

Article 37

Nul ne peut être inscrit au Tableau de l'Ordre en qualité d'architecte,


s'il ne remplit les conditions suivantes :
être titulaire d'un diplôme d'architecte reconnu par 'Etat de
Côte d'Ivoire, le CAMES, l'UNESCO et l'UTA ou par l'un des
Etats membres de l'UEMOA ;
être de nationalité ivoirienne ou ressortissant d'un Etat
membre de 1'UEMOA ou d'un Etat partie à un accord de libre
circulation et d'établissement des personnes avec la Côte
d'Ivoire ;
 n'avoir pas été condamné définitivement pour des infractions
en matière économique et financière ou contre les biens ;
 n'avoir été ni déclaré en faillite ni mis en état de liquidation
judiciaire ;
être âgé de vingt et un ans minimum ;
présenter toutes les garanties de moralité justifiées par une
enquête interne diligentée par le Conseil de l'Ordre.

En outre, les architectes étrangers ressortissants d'Etats membres de


FUEMOA ou d'Etats parties à un accord de libre circulation et
16
d'établissement des personnes avec la Côte d'Ivoire, doivent produire
un extrait de casier judiciaire et une attestation de non condamnation
délivrée par les tribunaux du pays d'origine.

Article 38 :

Le Conseil National de l'Ordre statue sur les demandes d'inscription


a u T a b l e a u , s o u s u n d é l a i d e t ro i s m o i s à d a t e r d e l a r é c e p t i o n d u
dossier complet du postulant.

Sa décision peut faire l'objet d'un recours devant les juridictions


compétentes.

Article 39 :

Dès la notification par le Conseil National de l'Ordre de la décision


d'admission à l'Ordre, les architectes prêtent serment, devant le
Conseil National de l'Ordre, d'exercer leur profession avec conscience
et probité.

Article 40 :

Le Conseil National de l'Ordre dresse et tient à jour le Tableau des


architectes.

Le Tableau des architectes est tenu à la disposition du public dans les


locaux de l'Ordre et fait l'objet d'une publication au moins une fois par
an, au plus tard le 15 janvier de chaque année, dans un journal
d'annonces légales.

Article 41 :

Sont inscrits au Tableau de l'Ordre des Architectes :

1/ les architectes ivoiriens agréés en vue de l'exercice en nom propre


de la profession ;
2/ les sociétés d'architectes, agréées en vue de l'exercice à titre
libéral de la profession ;
3/ les architectes salariés et fonctionnaires, à savoir :
l e s a rc h i t e c t e s sa l a ri é s d ' u n a rc h i t e c t e , d ' u n e a sso c i a t i o n
d'architectes ou d'une société d'architectes ;
les architectes salariés d'organismes d'études exerçant
exclusivement leurs activités pour le compte de l'Etat ou des
17
co llec tivi té s loca le s dan s le do ma ine de l 'a ména ge men t et
l'urbanisme ;
 les architectes enseignants dans les domaines de
l'architecture et de l'urbanisme ;
 les architectes salariés ou associés d'une personne morale de
d r o i t p r i v é é d i f i a n t d e s c o n s t ru c t i o n s p o u r so n p r o p r e e t
exclusif usage et n'ayant pas pour activité l'étude de projets,
le financement, la construction, la restauration, la vente, la
location d'immeubles, l'achat, la vente de terrains ou de
matériaux et éléments de construction ;
4 / l e s a rc hi t ec t e s i v o i rie n s ou re sso rt i ssa nt s d ' un Et a t Me mb re d e
l'UEMOA admis au stage ;
5/ les architectes ressortissants d'Etats membres de l'UEMOA agréés
en vue de l'exercice à titre libéral de la profession ;
6/ les architectes étrangers ressortissants d'Etats parties à un accord
de libre circulation et d'établissement des personnes avec la Côte
d'Ivoire.

Article 42

Les mentions ci-après doivent figurer sur le Tableau de l'Ordre des


Architectes :

Pour l'architecte inscrit en son nom propre :

 l e nom e t le s p réno ms ;
la date de prestation de serment ;
le numéro d'inscription ;
le numéro d'agrément, le cas échéant ;
 l ' a d re sse p ro fe s si o n n e l l e ;
le diplôme reconnu par l'Etat, l'Ordre des Architectes et FUIA.

Pour la société d'architectes :


 le nom et l'adresse de la société, l'identité des architectes associés
avec les nom et prénoms, les dates de prestation de serment, les
numéros d'inscription, l'adresse professionnelle, les diplômes
reconnus par l'Etat et l'Ordre des Architectes ;
le numéro d'agrément ;
 la forme juridique ;
 le siège social.

18
Artic le 43

L'architecte ressortissant d'un Etat Membre de l'UEMOA, inscrit au


Tableau de l'Ordre de son pays d'origine ou de provenance, peut
exercer la profession d'architecte en Côte d'Ivoire de façon temporaire
ou occasionnelle, sans être inscrit au Tableau National de l'Ordre.
Il est néanmoins soumis à l'obligation de se déclarer à l'Ordre et de se
faire enregistrer sur le registre d'accueil prévu à l'article 36 du présent
projet de loi.
Pendant son séjour en Côte d'Ivoire, il est tenu au respect des
dispositions du Code de déontologie et du Règlement Intérieur.
Article 44 :
Doit être omis à titre administratif du Tableau, l'architecte,
l'association d'architectes ou la société d'architectes qui se trouve dans
l'un des cas d'exclusion ou d'incompatibilité prévus par la loi :

 l'architecte, l'association d'architectes ou la société d'architectes


qui, sans motif valable, ne s'acquitte pas dans les délais
prescrits, de sa contribution aux charges de l'Ordre ;
 l'architecte, l'association d'architectes ou la société d'architectes
qui ne remplit plus les conditions d'inscription au Tableau ;
 l'architecte rémunéré par traitement ou salaire, sauf le cas des
missions confiées par l'Etat ou une Collectivité Publique ;
 l'architecte investi d'une fonction définie à l'article 55 du présent
projet de loi ;
 l'architecte, l'association d'architectes ou la société d'architectes

sous le coup d'une sanction disciplinaire.

Toutefois, l'architecte rémunéré par traitement ou salaire, investi de


fonctions publiques ou chargé par l'Etat ou une Collectivité Publique
d'une mission, sera réinscrit dès la cessation de ses fonctions ou
mission, réinscrit au Tableau.

L'omission administrative du Tableau est décidée par le Conseil


National de l'Ordre, dans le respect des droits de la défense, après
audition des intéressés.

Le Conseil National de l'Ordre a également compétence pour procéder


à la réinscription de l'architecte, de l'association d'architectes ou de la
19
so c i ét é d 'a rc h it ec t e s o mi s à ti t re a d min i st ra ti f, d ès l o rs q u ' il s' e st
assuré que les causes de l'omission n'existent plus.

Les décisions en matière d'omission et de réinscription donnent lieu


aux mêmes recours qu'en matière d'inscription. Le recours n'est pas
suspensif.

CHAPITRE 3 - L'AGRÉMENT

Article 45

L'exercice de la profession d'architecte à titre libéral est subordonné à


un agrément délivré par le Conseil National de l'Ordre des Architectes.

L'agrément en vue de l'exercice à titre libéral de la profession


d'architecte est accordé

 aux architectes, personnes physiques remplissant la condition de


stage préalable prévue à l'article 34 du présent projet de loi, ou
justifiant de leur inscription au Tableau de l'Ordre depuis plus de
cinq ans ;

 aux sociétés d'architectes constituées conformément aux règles


fixées aux articles 49 et 50 du présent projet de loi.

L'agrément donne le droit d'exercer la profession sur l'ensemble du


territoire national.

Les sociétés d'architectes doivent justifier d'un agrément distinct de


celui de leurs associés.

Article 46 •

Les architectes inscrits au Tableau de l'Ordre, en qualité de salariés ou


fonctionnaires, dès lors qu'ils justifient de l'exercice de la profession
pen dant un e du ré e cont inue de deux an s au moins en c ett e qual ité,
peuvent demander l'agrément en vue de l'exercice à titre libéral de la
profession d'architecte.
Outre la satisfaction des conditions prévues au R èglement Intérieur,
i l s d e v ron t fa i re l a p re u v e p ré a la b l e de l a p e rt e d e l e u r q u a li t é d e
salarié ou fonctionnaire.
20
Article 47

Les architectes stagiaires dont le stage n'est pas sanctionné par


l'attestation délivrée par l'Ordre ne peuvent, sous peine de sanctions
disciplinaires prévues à l'article 27 du présent projet de loi, exercer la
profession d'architecte à titre libéral.

CHAPITRE 4 - LES MODES D'EXERCICE

Article 48

La profession d'architecte est une profession libérale qui s'exerce selon


l'un des modes suivants:

1/ à titre libéral, individuellement ou en association, ou en qualité


d'associé d'une société civile ou commerciale d'architectes ;
2/ en qualité de fonctionnaire ou d'agent public ;
3/ en qualité de salarié d'un architecte, d'une association
d'architectes ou d'une société d'architectes ;
4/ en qualité de salarié d'organismes d'études exerçant exclusivement
leurs activités pour le compte de 1'Etat ou des collectivités
locales ;
5/ en qualité d'enseignant dans les domaines de l'architecture et de
l'urbanisme ;
6/ en qualité de salarié ou d'associé d'une personne morale de droit
privé édifiant des constructions pour son propre et exclusif usage
et n'ayant pas pour activité l'étude de projets, le financement, la
construction, la restauration, la vente ou la location d'immeubles,
ou l'achat ou la vente de terrains ou de matériaux et éléments de
construction.

L'architecte associé ou salarié ne peut toutefois exercer selon un autre


mode que dans la mesure où il a obtenu l'accord express de ses
coassociés ou de son employeur.

Il doit également faire connaître à ses clients la qualité en laquelle il


intervient.

Article 49

Pour l'exercice de leurs activités, les architectes agréés peuvent


con st itue r de s soc iété s c ivile s en tre eu x ou avec d 'au t re s pe rso nne s
21
morales agréées pour l'exercice de la profession. Ils peuvent également
constituer une société à associé unique.

Seules les sociétés qui respectent les règles édictées au présent article
et à l'article 50 du présent projet de loi, inscrites au Tableau national
de l'Ordre, peuvent porter le titre de sociétés d'architectes et recevoir
l'agrément prévu à l'article 45 du présent projet de loi en vue de
l'exercice de la profession d'architecte.

Ces sociétés peuvent regrouper des architectes ou des sociétés


d'architectes inscrits à différents Tableaux régionaux.

Toute soci été d 'a rchite cte s doit co mmuniqu e r ses st atut s, la l iste de
s e s a s so c i é s, a i n s i q u e t o u t e mo d i fi c a t i o n st a t u t a i re é v e n t u e l l e a u
Conseil National de l'Ordre et le cas échéant, au Conseil Régional de
l'Ordre des Architectes sur le Tableau duquel elle a demandé son
inscription.

Artic le 50

Les sociétés d'architectes sont constituées conformément aux règles de


droit commun applicables à leur forme.

Toute société d'architectes doit, en outre, se conformer aux règles ci-


après :

1/ Les parts ou actions de la société doivent revêtir la forme


nominative;

2/ L' intég ra lité du capit al soci al e t de s d roit s de v ote do ivent êt re


détenus par un ou des architectes, personnes physiques inscrites
au Tableau de l'Ordre et justifiant de l'agrément prévu à l'article
44 du présent projet de loi, ou éventuellement par des sociétés
d'architectes inscrites au Tableau de l'Ordre et justifiant de
l'agrément prévu au même article.
Les asso cié s de l a so ciét é d' archit ect es do ivent êt re de s pe rsonnes
physiques sélectionnées conformément aux critères mentionnés ci-
dessus ;

3/ L'adhésion d'un nouvel associé est subordonnée à l'agrément


préalable de l'assemblée générale des associés statuant à la
majorité des deux tiers. Cette disposition ne s'applique pas lorsque
la société d'architectes est constituée sous la forme d'une société
unipersonnelle ;
22
4/ Les dirigeants sociaux notamment le président du conseil
d'administration, le président directeur général, le directeur
g é n é ra l , l e d i re c t e u r g é n é ra l a d j o i n t , l ' a d mi n i st ra t e u r g é n é ra l ,
l ' a d mi n i st ra t e u r g é n é ra l a d j o i n t , l e g é ra n t , l e s a d mi n i st ra t e u r s
doivent être des personnes désignées conformément au point 2 du
présent article ;

5/ Les sociétés d'architectes doivent avoir pour objet social exclusif,


l'exercice de la profession d'architecte.Même lorsque la forme des
sociétés d'architectes est commerciale, leur objet reste civil et à ce
titre, elles ne peuvent opérer dans des activités immobilières
commerciales ou financières.

A la condition que les statuts le prévoient, ou sur décision de


l'Assemblée Générale, un architecte associé peut continuer à exercer
sa profession à titre libéral ou en qualité d'associé d'une autre société
d'architectes.

Article 51 :

Tout architecte exerçant à titre individuel ou en association, répond


des actes qu'il accomplit à titre professionnel, au nom et pour le
compte de l'association ou sous son propre nom.

La so c i é t é e st so l i d a i re me n t re sp o n s a b l e d e s a c t e s p ro fe s si o n n e l s
accomplis par ses associés.

TITRE IV - DES DROITS ET DEVOIRS DES ARCHITECTES

Article 52 :

Les architectes inscrits au Tableau doivent observer les règles édictées


par le présent projet de loi, ainsi que celles contenues dans le Code de
déontologie et dans le Règlement Intérieur établi par le Conseil
National de l'Ordre.

L'architecte doit assumer ses missions en toute intégrité et éviter toute


situation ou attitude incompatible avec ses obligations
professionnelles ou susceptibles de jeter un doute sur cette intégrité et
discréditer la profession.

23
Article 53 :

Tout architecte, quel que soit le mode d'exercice de sa profession, est


tenu de déclarer, selon les modalités et sous les réserves qui sont
déterminées par décret, les projets de construction qui lui sont confiés.

Article 54 :

Le s a rc h i t e c t e s so n t t e n u s a u se c re t p ro fe ss i o n n e l so u s p e i n e d e s
sanctions prévues par le Code pénal.

Ils en sont toutefois, déliés dans le cas de poursuites judiciaires


exercées contre eux, lorsqu'ils sont traduits devant une juridiction
d i sc i p l i n a i re d e l ' Ord re e t l o r sq u ' i l s so n t a p p e l é s c o mm e t é mo i n s
devant une juridiction répressive.

Article 55 :

L'exercice de la profession d'architecte est incompatible avec :

toute charge d'officier public ou ministériel ;


- toute occupation de nature à porter atteinte à son indépendance,
n o t a mme n t a v e c l ' a c c e p t a t i o n d ' u n ma n d a t c o mm e r c i a l , a v e c
t o ut e fo n ct io n d' e n t rep re n eu r, d ' i n du st ri el , d e fo u rn i sseu r de
matières ou objets utilisés dans la construction, de toute
fonc tion de di rige ant soci al d' une ent rep ri se ou soci été ayant
pour objet l'exercice d'activités d'entrepreneur, d'industriel ou de
fournisseur de matières ou objets utilisés dans la construction.

Les interdictions ou rest rictions énumérées aux alinéas précédents


s'étendent aux employés salariés de tout membre de l'Ordre et à toute
personne agissant pour leur compte.

Article 56 :

Toute publicité, réclame personnelle est interdite.

Les architectes s'interdisent de solliciter la clientèle par des procédés


et moyens contraires à la dignité de leur profession.

24
Article 57

Les membres de l'Ordre reçoivent pour tous travaux entrant dans


l e u rs a t t ri b u t i o n s , d e s h o n o ra i re s q u i so n t e x c l u s i f s d e t o u t e a u t re
rémunération même indirecte, par un tiers, à quelque titre que ce soit.

Ces honoraires doivent constituer la juste rémunération de l'oeuvre et


du travail fourni en fonction de la complexité et du coût de l'ouvrage.
Les honoraires ne peuvent être inférieurs aux honoraires minima
stipulés dans les barèmes d'honoraires arrêtés par le Conseil National
de l'Ordre.

L'a rc hite cte et son clien t peuv ent conveni r de la rev alo ri sat ion de s
honoraires dans le temps, en fonction d'indices officiels et selon une
méthode convenue à l'avance.

Les honoraires se calculent conformément à un barème officiel unique


prévu à cet effet, annexé au décret relatif aux rémunérations des
missions d'architecte quel que soit le secteur.

Les honoraires de l'architecte sont forfaitisés pour le projet


a rc h i te c tu ra l dé fi n i à l' a rt ic l e 12 d u p ré sen t p ro je t d e lo i , po u r le s
personnes physiques qui déclarent vouloir édifier ou modifier p our
elles-mêmes une construction dont la surface totale de plancher est
mentionnée à l'article susvisé.

Article 58 :

Tout architecte qui emploie du personnel qualifié doit, dans les


conditions fixées par le Code de déontologie et le règlement intérieur de
l'Ordre, prendre en charge des architectes stagiaires, assurer leur
formation professionnelle et les rémunérer.

Article 59 :

Tout architecte ou société d'architectes inscrit (e) au Tableau est tenu


de s'acquitter d'une contribution annuelle, cotisation professionnelle
o b l i g a t o i re , se l o n l e s mo d a l i t é s f i x é e s p a r l e C o n s e i l Na t i o n a l d e
l'Ordre.

C e t te c o ti sa ti on p ro fe ssi on ne l l e a n nu e ll e e st pa ya b l e en d eu x fois
maximum, à la date fixée par le Conseil.

25
Le non-paiement de la cotisation professionnelle obligatoire, expose
l'architecte ou la société d'architectes à l'omission administrative du
Table au de l' Ordre et à la p rivat ion d u d roit de vot e à l' Assemb lée
Générale.
Article 60 :
Tout architecte indépendant ou exerçant en son nom propre ou toute
société d'architectes, doit disposer d'une assurance couvrant sa
responsabilité civile professionnelle et celle de ses collaborateurs.
L'architecte et la société d'architectes doivent en justifier l'existence à
la demande du Conseil National de l'Ordre.

Les associés d'une société d'architectes sont dispensés de l'assurance


p ro fe s si o n n e l l e o b l i g a t o i re , d è s l o rs q u e l a so c i é t é e st e l l e - mê m e
assurée et qu'ils n'exercent pas d'autres activités professionnelles en
dehors de cette société.

Les attestations délivrées par les organismes d'assurance des autres


Etats membres de l'UEMOA sont considérées comme équivalentes aux
attestations délivrées en Côte d'Ivoire, dès lors que les polices
d'assurance correspondantes couvrent la responsabilité civile
professionnelle de l'assuré sur le territoire ivoirien.

Cette attestation doit préciser que l'assureur s'est conformé aux


prescriptions légales et réglementaires en vigueur en Côte d'Ivoire,
quant aux modalités et étendue de la garantie.

Article 61

Le c o n c o u rs d ' a r c h i t e c t u re e st l a p ro c é d u re p a r l a q u e l l e l e ma î t re
d ' ou v rag e ch o i sit , a p rè s mi se en c o n cu rre n ce e t a v i s d' un j u ry , u n
projet d'architecture, avant d'attribuer au lauréat du concours, le
marché.

Tout concours d'architecture portant sur des ouvrages à édifier sur le


t e r ri t o i re i v o i ri e n , d o i t ê t re so u m i s à l ' h o mo l o g a t i o n p ré a l a b l e de
l'Ordre des Architectes.

L'Ordre des Architectes établit le règlement des concours. Tout


c o n c o u r s o u c o n s u l t a t i o n d o i t ê t r e s o u mi s à u n j u r y d o n t l e s d e u x
t i e r s d e s me m b re s a u mo i n s , so n t c o mp o s é s d ' a r c h i t e c t e s i n s c ri t s à
Il OrdreNational.

26
Article 62

Quiconque exerce illégalement la profession d'architecte, est puni des


peines prévues à l'article 308 du Code Pénal.

Exe rce ill égal emen t la p ro fe ssi on d 'a rch ite cte , ce lui qui , sans être
membre de l'Ordre des Architectes de Côte d'Ivoire, agréé et inscrit au
Tableau, conçoit des projets d'architecture, quels que soient le
montant et la surface cumulée de planchers de l'ouvrage.

C e t t e d i sp o s i t i o n s ' a p p l i q u e a u ss i à l ' a r c h i t e c t e q u i , s u sp e n d u o u
radié, continue d'exercer la profession.

Titre V Dispositions finales


-

Article 63

Les modalités d'application du présent projet de loi sont précisées par


décrets pris en Conseil des Ministres.

Article 64 •

Le p résent projet de loi ab rog e tou te s l es di spositi ons ant é rieu re s


c o n t ra i r e s , n o t a m m e n t l a l o i n ° 7 0 - 4 8 8 d u 3 a o û t 1 9 7 0 i n st i t u a n t
l'Ordre des Architectes.

Z
27

Vous aimerez peut-être aussi