Vous êtes sur la page 1sur 12

Les filtres passifs

Représentés par :

Ktata Aymen
Pierre Laurent Dissikila
Les filtres
I. Etude Théorique
1. Présentation

Un quadripôle est un circuit ayant deux bornes d’entrées et deux


bornes de sortie.

Ie Q(R,L,C)
Is

Ve Vs

Des nombreux circuits peuvent être représentés par des quadripôles.


Une caractéristique importante du quadripôle est sa réponse en
fréquence. Un circuit dont la réponse en fonction de la fréquence
n’est pas constante est un filtre.

2. Fonction de transfert
En régime sinusoïdale, on caractérise le filtre par sa fonction de
transfert. Sachant que Ve et Vs sont respectivement les tensions
d’entrée et de sortie du filtre dont la représentation complexe dans
le cas d’un régime sinusoïdale de pulsation ω se note respectivement
Ve et Vs. La fonction de transfert du filtre, notée H(jω), s’écrit :
Vs
H(jω)= Ve

La fonction de transfert H(jω) étant une fonction complexe, on peut


l’écrire sous la forme suivante : H(jω)= G(ω)e jφ (ω) avec :
Vs
G(ω)= H(jω) = Ve est le module de la fonction de transfert souvent
appelé gain du circuit.

φ(ω)=Arg(H(jω))=Arg(Vs)-Arg(Ve) est le déphasage entre Vs et Ve


Remarque : Il est d’usage d’exprimer ces quantités en fonction de la
pulsation ω, mais on peut aussi les exprimer en fonction de la

fréquence f¿ ω , ce qui est plus commode pour décrire des mesures
expérimentales.

La notion de fonction de transfert joue un rôle capital dans le filtrage


passif car elle décrit entièrement les caractéristiques du filtre.

Trois solutions sont utilisées en pratique pour représenter ce nombre


complexe graphiquement.

 Partie imaginaire en fonction de la partie réelle avec


paramétrage en fréquence : Plan de Nyquist
 Module en fonction de la phase avec paramétrage en
fréquence : Plan de Black
 Module en décibels en fonction de la fréquence et phase en
fonction de la fréquence sur une échelle de fréquence
logarithmique : Diagramme de Bode.

Remarque : Dans cette manipulation, nous n’allons utiliser que la


représentation par le diagramme de Bode.

3. Décibels-gain logarithmique
Le Décibel (dB) est une échelle logarithmique définie à partir des
puissances de la façon suivante : Pdb=Log(P) où P est une puissance
exprimée en Watts sur une échelle linéaire.

L’échelle logarithmique permet donc la représentation graphique


d’une grandeur variant dans de fortes proportions. Remarquons que
l’échelle logarithmique est celle de sensations humaines (acoustique,
lumineuse..).
a. Gain logarithmique en puissance

L’amplification en puissance est définie par : Ap=Ps/Pe l’amplification


Ap pouvant varier de façon importante, on utilise le gain
logarithmique : Gp =10 Log(Ap)=10Log (Ps/Pe) Gp s’exprime en
décibels ou dB. (Log(Ps/Pe) s’exprime en bels).

b. Gain logarithmique en tension (et en courant)

Les gains en tension sont très petits et l’utilisation des décibels


permet de manipuler des nombres plus grands.

Pour les tensions et les courants, le facteur devant le Log est 20 du


fait que la puissance pour un quadripôle R,L,C on pourra écrire :
Vs
Gv=20 Log ( Ve ) ( en dB).

Remarque : Par la suite, on utilisera Log pour signifier le Log10, dans


ce cas le gain logarithmique en tension s’écrit :Gdb=20 Log H(jω)=20
Log G(ω) en dB

c. Représentations en échelle logarithmique

L’échelle de fréquence est logarithmique. On fait correspondre x à


Log(x). On peut indifféremment utiliser le Log en base 2 (log
népérien) ou en base 10.

Trois points importants sont à retenir lorsque l’on utilise une échelle
logarithmique :

 Une multiplication de la fréquence par un facteur constant se


traduit par un décalage géométrique constant sur l’axe des
fréquences
 L’échelle ne peut pas démarrer du point 0 (fréquence nulle) du
fait que log(0)= -∞
 Une octave et une décade correspondent respectivement à une
multiplication par un facteur 2 et 10 de la fréquence.

L’intérêt de l’échelle logarithmique est donc énorme pour le tracé et


l’analyse du module d’une fonction de transfert. Quelques points
suffisent à représenter le module de la fonction de transfert à partir
du tracé asymptotique.

40 100

20 10

1 1

-20 0.1

Exemple :
R

C V2
V1

La fonction de transfert s’écrit sous la forme :


1
V2 1
H(jω)¿ = = ω avec ω0=1/RC
V1 1+ jRCω 1+ j( )
ω0

La phase est : tg(φ)=-ω/ω0


 Pour ω<<ω0 ; 1+ (ω/ω0)²  1  Gv (dB) = 20 log (gv) 0 dB :
asymptote horizontale de pente nulle passant par le point
(ω0 ,0dB).
 Pour ω>>ω0 ; 1+ (ω/ω0)²  (ω/ω0)²  Gv (dB) = 20 log (gv)-
20 log ω + 20 log (ω0) : c’est l’équation d’une asymptote
oblique de la forme : Y=aX+b, de pente a=-20dB/décade, et
d’origine le point (ω0, 0dB).
C’est un filtre passe bas
 La pulsation de coupure est la pulsation ωc pour laquelle le gain
maximal est divisé par racine de deux. Ce qui correspond aussi à
Gvmax-3dB, en effet :
1
g x=
g=1 √2 = ω 2=1+¿)²  ωc=ω0
1+(
ω0


Gvmax = 0 dB  20 log (g/√ 2) =20 log(g)-3 =-3 dB. La courbe
passe par le point ((ω0=ωc, -3dB), puis se confond avec ses
asymptotes.
(Voir papier millimétrés)
Traçage asymptotique de la phase φ en fonction de la pulsation
ω sur un papier semi log
 Pour ω<<ω0 ; tg(φ) 0
 Pour ω>> ω0 ; tg(φ) -∞ ; φ -π/2

Pour ω=ωc =ω0 , tg(φ)=-1 => φ=-π/4


40 102

20 101 1décade

102 103 ω 0=10 4 10 5

0dB . .ω

-3dB …………………………… -20dB


-20 ……………………………………………….. -20dB/déc
2-Tracer le diagramme de Bode de la fonction de transfert du circuit
précédent en permutant la position de R et de C

La fonction de transfert s’écrit sous la forme :


ω
j( )
jRCω ω0
H (jω)=V2/V1= 1+ jRCω = ω avec ω0 = 1/RC
1+ j( )
ω0

La phasage : φ=π/2 – arctg (ω/ω0)

Traçage asymptotique du module g en fonction de la pulsation ω


ω ω
Gv (dB)= 20 log(g)= 20 log ( ω 0 ) – 10 log(1+( ω 0 )²)
ω
 Pour ω<< ω0 ; 1+(ω/ω0)² 1 Gv(dB) = 20 log ( ω 0 ) 

20 logs ω–2 log ω0 : c’est l’équation d’une asymptote oblique de la


forme : Y= aX+b , de pente a= 20 dB/ décade et d’origine le
point(ω0,0dB).
ω ω
 Pour ω>>ω0 ; 1+( ω 0 ¿ ² ( ω 0 )²  Gv (dB)= 0 dB : asymptote
horizontale de pente nulle passant par le point (ω0,0dB)
C’est un filtre passe haut
 La pulsation ( ou la fréquence) de coupure est la pulsation ωc
pour laquelle le gain maximal est divisé par racine de deux. Ce
qui correspond aussi à Gvmax -3bD, en effet :
ωc 2 2
gvmax ω ω
.gvmax=1 => √ 2 = ω0
√¿ ¿ ¿
=>2 ( ) = 1+( ) =>ωc =ω 0
ω0 ω0
gvmax
Gvmax = 0 dB => 20 log ( √2 ) =20 log (gvmax) _ 3 = -3 dB. La
courbe passe par le point ((ω 0=ωc , -3dB), puis se confond avec ses
asymptotes.
d-traçage asymptotique de la phase φ en fonction de la pulsation ω sur
un papier semi-log (l’axe des X est une échelle logarithmique, l’axe
ωc
des Y est linéaire), φ = π /2-arc tg ( ω 0 ¿

 Pourω<<ω 0  ; φ = π /2
 Pourω>>ω 0  ; φ =0,
Pour ω =ω 0=ωc =>φ = π /4 ; la courbe passe par le point (ω 0 ,
π /4 ) puis sera rapidement confondu avec ses asymptotes.
c-travail demandé
Tracer le diagramme de Bode (argument et phase) du filtre passe haut
I. Manipulation
1- Réaliser le montage suivant en visualisant simultanément
la tension sinusoïdale d’entrée et la tension de sortie à
l’oscilloscope

CH1

R
C G.B.F
CH2
C

Masse générateur masse oscilloscope


 Choisir une amplitude de la tension d’entrée (V1max= 1V) et
veiller a la laisser constante tout au long des mesures. si au cours
des mesures cette valeur varie, la ramener à sa valeur initiale.
 Faire surtout des mesures dans la zone de fréquence ou Vs varie
de manière importante. Pour cela on effectue un premier
balayage rapide en fréquence sans faire mesure.
 1-Mettre dans un tableau les valeurs du gain V2/V1 la phase φ
pour chaque fréquence.

 Tracer sur un papier log-log le gain gv, et sur un papier semi-log


la phase φ en fonction de la fréquence.

 2-Donner la valeur du gain maximal, de la fréquence de coupure


ainsi que la valeur de la pente de l’asymptote oblique du gain.

 3-Comparer avec le résultat théorique et déduire la nature du


filtre.

1-Le tableau
N 20 50 80 110 250 450 550 700 850
(Hz)
V2 1.63 1.63 1.63 1.36 1.36 0.544 0.544 0.272 0.272
v2 1.63 1.63 1.63 1.36 1.36 0.544 0.544 0.272 0.272
v1
∆t 8.90 4.45 4.45 1.78 0.890 0.445 0.445 0.445 0.178
φ 1.118 1.39 2.23 1.23 1.39 1.25 1.53 1.95 0.95
1000

0.272

0.272
V1= 1v / φ = 2 π N∆ t
0.178
1.11
2) gvmax= 1.63
−0.56+0.26
La pente = 700−550 =>0.002

3) comparons avec le résultat théorique et déduisons la nature


du filtre
=> Ce filtre est passif

II/ réaliser le montage suivant en visualisant simultanément la


tension sinusoïdale d’entrée et la tension de sortie a l’oscilloscope.
CH1 CH 2
G.B.F C R

Masse générateur masse oscilloscope

1-
N 20 50 80 110 250 450 700 1000
V2 0.272 0.422 1.06 1.06 1.06 1.06 1.06 1.06
V2 0.272 0.422 1.06 1.06 1.06 1.06 1.06 1.06
V1
∆t 8.9 4.45 4.45 1.78 0.890 0.445 0.445 0.178
φ 1.11 1.39 2.23 1.23 1.39 1.25 1.75 1.11

2- Gvmax = 1.06
−037+0.56
3- Pente= 50−20 = 0.0063
4- C’est un filtre passif

Vous aimerez peut-être aussi