Vous êtes sur la page 1sur 9

GRAMMAIRE :

Nature et fonction
1. Pia travaille dans une banque.
2. Sa banque ferme lundi.
 Dans la phrase 1, la fonction de banque est complément circonstanciel de lieu. Dans la phrase 2, la
fonction de banque est sujet.
 La fonction de banque a changé. La nature de banque dans les phrases 1 et 2 ne change pas, c’est un
nom.
Définition :

 Un mot a toujours la même nature, c’est-à-dire qu’il appartient à une catégorie grammaticale et une
seule. La nature d’un mot ne varie jamais. Le dictionnaire indique la nature des mots.
Déforestation  : nom commun.
 Un même mot peut occuper différentes fonctions dans la phrase ; la fonction correspond à la mise en
scène d’un film : le sujet fait souvent une action, l’objet la subit, le complément de lieu plante le
décor…
Le pain est bon dans cette boulangerie. J’aime le pain.
Sujet C.O.D

Changement de nature d’un mot


 Certains mots peuvent avoir différentes natures :
Il a préparé le déjeuner. Il ne peut pas déjeuner avec nous.
nom verbe
 L’ajout d’un suffixe modifie souvent la nature d’un mot :
Large – largement.
adjectif- adverbe
Nature de mots, groupes de mots et propositions
Nom Vitrine
Groupe nominal La vitrine éclairée
Déterminant La, un, des, ma, ce, plusieurs, tous
Adjectif qualificatif Joyeux
Pronom Il, la, on
Conjonction Mais, ou, et, donc, que, quand
Préposition Par, pour, en, à, de, avec
Adverbe Très, sûrement, vite
Verbe Adoucir, travailler, vouloir
Onomatopée Boum, crac
proposition indépendante Le vent se calme
Proposition principale L’alarme sonne quand on entre
Proposition subordonnée Je m’aperçois que la neige fond

Différentes fonctions du mot du nom et de l’adjectif


Sujet Le train démarre.
COD Je visionne un IPhone.
Fonction
COI, COS Je parle à Zoé de ma robe.
Du nom Complément du nom C’est l’anniversaire de Jane.
Complément circonstanciel Nous roulons vers Nancy.
Attribut du sujet Il est militaire.

Fonction Epithète Je bois du lait chaud.


De Apposé Fatigué, le coureur s’allonge.
l’adjectif Attribut du sujet Le public est enthousiaste.
Attribut du COD Il trouve le film passionnant.

Exercices :
Orthographe :
Les rayons du soleil traversent les vitraux des monuments anciens.

 rayons, vitraux, monuments sont des noms au pluriel. Au singulier, ces noms s’écrivent : rayon, vitrail,
monument.

Règle générale :

Le plus souvent, il suffit d’ajouter un –s à la forme au singulier d’un nom commun pour obtenir son pluriel : un
nuage → des nuages

Pluriel des noms communs en –ou, -eu, -au, -eau, -al, -ail…
 Les noms terminés au singulier par –ou prennent un –s au pluriel :
Un trou→ des trous – un clou→ des clous
Exception : un hibou →des hiboux – un genou→ des genoux – un bijou→ des bijoux – un chou→ des choux
– un caillou→ des cailloux – un joujou→ des joujoux – un pou→ des poux.
 Les noms terminés par –eu – au - eau prennent un –x au pluriel :
Un jeu→ des jeux – un tuyau→ des tuyaux – un seau→ des seaux

Exception : un bleu →des bleus – un pneu→ des pneus – un landau→ des landaus.

 Les noms terminés par –al font leur pluriel en -aux :


Un journal→ des journaux – un bocal→ des bocaux.
Exception : un bal →des bals – un carnaval→ des carnavals – un chacal→ des chacals – un régal→ des régals
– un festival → des festivals – un récital→ des récitals – un aval→ des avals.
 Les noms terminés par –ail font leur pluriel en -aux :
Un travail→ des travaux – un bail→ des baux – un vitrail → des vitraux – un corail→ des coraux, un email→
des émaux.
Exception : un portail →des portails – un gouvernail→ des gouvernails – un détail→ des détails.
 Les noms terminés par –s, -x, -z ne changent pas au pluriel :
Un puits→ des puits – un prix→ des prix – un nez → des nez.
Piège à éviter :
Certains mots ont un sens différents au singulier et au pluriel.
Le spectacle tire à sa fin. (se termine) – Pierre arrive toujours à ses fins. (il obtient ce qu’il veut.)
Il va prendre le frais. (l’air) – Il s’est fait rembourser ses frais. (dépenses.)

Particularités :
 Certains noms ont une forme différente au pluriel :
Un ciel→ des cieux – un œil → des yeux – un aïeul→ des aïeux – de l’ail→ des aulx – un monsieur→ des
messieurs.
 Certains noms ne s’emploient :
- Qu’au pluriel : archives, catacombes, entrailles, fiançailles, mœurs, ténèbres, vivres.
- qu’au singulier : le bétail, (faire) le guet
 Certains noms s’emploient presque toujours au singulier. Il s’agit :
- Des noms de matières : l’or, l’argent, le fer, la chaux…
- Des noms abstraits : le courage, la malchance,…
- des noms de sciences ou d’arts : la chimie, la peinture, le cinéma,…
Exercices :
VOCABULARE :

Polysémie :
Emilie est tombée de son lit.

La rivière a débordé de son lit.

 Le lit d’Emilie et le lit de la rivière ne désignent pas le même objet, mais il s’agit du même mot.
Le mot lit a plusieurs sens, il est polysémique.

Définition :
La polysémie correspond aux différents sens d’un même mot.
Un papillon (un insecte)
Un papillon (une contravention posée sur le pare-brise d’une voiture)

Rôle du contexte :
Le contexte permet de comprendre le sens du mot polysémique qu’il faut prendre en compte.

Le musicien joue du triangle. L’élève dessine un triangle.


Le mot musicien permet de comprendre que le triangle est un instrument de musique, le mot élève permet de comprendre qu’il s’agit d’une figure
géométrique.

Sens propre et sens figuré :


Certains mots polysémiques renvoient :
- Au sens propre : un paon (l’animal qui fait la roue)
- Au sens figuré : un paon (dans l’exception « fier comme un paon », désigne une personne prétentieuse)

Sens concret et sens abstrait :


Certains mots polysémiques renvoient :
- Au sens concret : il y a un théâtre dans sa rue. (il s’agit du lieu.)
- Au sens abstrait : un paon (il s’agit e l’art théâtrale.)

Sens étendu et sens restreint :


Certains mots polysémiques ont :
- Au sens étendu : un bureau (la pièce)
- Au sens restreint : un bureau (le meuble qui est dans la pièce nommée bureau)
Mots scientifiques :
Les mots scientifiques ont en général un seul sens ; ils sont précis et ne présentent pas d’ambigüité.
Un quadrilatère – un stéthoscope – une molécule.

Piège à éviter :
Quand on cherche un mot dans le dictionnaire, il faut lire l’ensemble des définitions pour ne pas se limiter au
sens le plus courant. Le sens recherché peut se trouver en deuxième ou en troisième position.
Dans la phrase : « les Anglais paient leurs achats en livres », il faut utiliser le troisième sens du mot livre. (n.f)
1. Unité de masse- 2. Ancienne monnaie française- 3. Unité monétaire britanique.
Exercices :
CONJUGAISON :

Subjonctif :
Simon souhaite que ses amis viennent à la fête du quartier avec lui.
 Simon formule le souhait que ses amis viennent avec lui. Nul ne sait si les amis de Simon
viendront. Le verbe viennent est au présent du subjonctif.

Définition :
 Le subjonctif est un mode impersonnel.
 Il comprend deux (02) temps simples et deux (02) temps composés. Seuls le présent et le passé sont
employés aujourd’hui.
Je souhaite que tu finisses ton exposé. (présent)
 Le passé du subjonctif est formé de l’auxiliaire avoir au présent du subjonctif et du participe passé
du verbe conjugué.
J’aimerais que tu aies fini ton exposé. (passé)

Valeur du subjonctif :
 Le subjonctif sert à exprimer une action sans préciser si elle est réelle ou non. C’est le mode de la volonté, du
souhait, du doute.
 Le subjonctif s’emploie après les verbes qui expriment :
- Un ordre : il faut que tu prennes le train de treize heures.
- Un souhait : je souhaite que tu gagnes cette course.
- Une supposition : supposons que ce triangle soit équilatéral.
- Une crainte : je crains qu’il ne pleuve demain matin.

Emploi dans les propositions conjonctives :


L’emploi du subjonctif est obligatoire après certaines conjonctions de subordination :
- De temps (avant que, jusqu’à ce que, en attendant que) :
En attendant que tu te réveilles, je vais courir un peu.
- De concession (bien que, quoi que) :
Bien que tu le saches, je te le répète encore.
- De but (afin que, pour que) :
J’ai rangé le garage pour que tu y mettes ton vélo.
- De condition (à condition que) :
Tu iras à la piscine à condition qu’il fasse beau.

Emploi dans les propositions indépendantes :


Le subjonctif peut s’employer dans les propositions indépendantes exprimant :
- Le souhait : que les hommes apprennent à économiser l’eau !
- L’ordre : que le chat rentre à la maison !
- La prière : que vos vœux se réalisent en ce début d’année.
- La supposition : soient trois quadrilatères de mesures différentes.

Piège à éviter :
Une proposition conjonctive au subjonctif est obligatoirement remplacée par un verbe à l’infinitif quand
elle a le même sujet que la principale.
Il n’est pas exact de dire : je regrette que je dorme si longtemps. XX
Il faut dire : je regrette de dormir si longtemps.
Exercice :
 I - Quelle différence entre Thème, thèse et arguments ?
Quand un auteur, ou un personnage de roman, veut amener son interlocuteur à partager une opinion, il écrit ou
prononce un texte qui a la forme d'une démonstration.
LE THÈME
L’argumentateur aborde un domaine particulier, un thème. Le thème est donc la matière traitée dans une
argumentation. Il correspond au mot, ou au groupe de mots, servant de réponse à la question : de quoi le texte
parle-t-il ?
LA THÈSE
La thèse défendue. L’argumentateur a une opinion concernant un thème. Il l’expose et développe toute une démonstration
pour prouver la justesse de son opinion. Il défend donc une thèse. En général, la thèse est exprimée clairement avant la
démonstration.
La thèse combattue. Un argumentateur peut montrer son désaccord avec une opinion. Il développe alors une démonstration,
une argumentation prouvant que cette opinion est sans fondement : il formule des objections.
LES ARGUMENTS
L’argumentateur développe une démonstration comportant des idées orientées vers la même conclusion : « ma thèse est
exacte. » Ces idées s’appellent des arguments. L’argumentateur les élabore à partir de sa culture, de ses sentiments, de ses
valeurs.
« Comment pourriez-vous le condamner à>mort, tandis que moi, je vis ? Non, sans doute, la société n'a point de droit
d'arracher la vie, et surtout à un être tel que Julien Sorel. Tout le monde... » Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830.
Le thème de la lettre de Julien Sorel : la peine de mort. La thèse : il ne doit pas être condamné. Le premier argument : c’est
un être particulier.
LES EXEMPLES
Ils servent à expliquer une idée, à préciser une notion générale en exposant un cas particulier. Ils prouvent, ils authentifient
une affirmation. Les différents types d’exemples sont :

 Le témoignage. Un fait vécu par un autre personnage vient appuyer le propos.

 La preuve. Un fait précis confirme des propos qui pourraient être contestés.

 La référence. L’œuvre, la renommée d’un écrivain, donnent du poids à ce qui est dit.

 Les chiffres. Ils traduisent un fait en valeur (chiffres réels, date, pourcentage).

 Le cas particulier. Un cas particulier illustre, rend plus concrète une idée générale.

LE PARAGRAPHE ARGUMENTATIF

Il contient le plus souvent trois étapes : il expose un argument, il explique ensuite cet argument, il illustre l’argument. Cette
organisation est la plus claire ; elle n’est toutefois pas la seule : un paragraphe peut aussi commencer par un exemple.  
 

Vous aimerez peut-être aussi