Vous êtes sur la page 1sur 4

LE CHOMAGE TECHNIQUE

 Définition et champs d'application du chômage technique :


 Le chômage technique consiste en une suspension temporaire de la relation de travail
pour cause d’aléas économiques ou politique impactant directement l’activité de
l’employeur.
 Il peut concerner une partie ou l’ensemble des salariés actifs
 Les salariés en suspension de la relation de travail pour un des motifs prévues par
l’article 64 de la loi 90-11 relative aux relations de travail inactifs sont couvert par le
chômage technique à la fin de la période de suspension de leur relation de travail
 La suspension de la relation de travail est temporaire sont exclus donc les situations
de cessation de la relation de travail à l’instar des cas prévus par l’article 66 de la loi
90-11, ainsi que les cas de force majeure
 Sa mise en œuvre passe par l’application d’un accord collectif ad hoc ou une
disposition d’une convention collective
 L’employeur ne peut édicter cette situation d’une manière unilatérale

 Cause de la suspension de la relation de travail :

4.1-la suspension de la relation de travail peut résulter de facteurs imprévisibles ou


conjoncturels qui interviennent par leurs effets immédiats et direct sur l'arrêt de tout ou une
partie de l'activité de l'employeur et notamment :
 Aux aléas de la conjoncture économique
 À un dérèglement du cycle d’activité
 À un sinistre ou des intempéries à caractère exceptionnel
 À des perturbations la fourniture d’énergie
 À des incidents techniques provoquant la paralysie partielle ou totale des
prestations
 Au fait du prince, c’est-à-dire une décision de l’autorité publique
 Cas de force majeur n'ayant pas pour effet de cesser la relation de travail.
 De pandémie déclarer comme tel par les autorités sanitaires

4.2-on entend par chaque situation identifié plus haut ce qui suit :
 Aléas de la conjoncture économique : c'est tout événement de nature
économique, commercial ou d'exploitation en dehors de la volonté de
l'employeur et impactant l'activité de l’employeur,
 Dérèglement du cycle d’activité notamment par les travaux de
maintenance, de rénovation, transformation, restructuration ou

Sarl au capital de 120 000 dzd RC 10B1003607 Siège social : 199 Rue Tripoli Bachdjerah Alger
NIF : 001016100360777 NIS : 001016500102664 tel : 0021323768636 contact@gms-dz.com
modernisation : c'est tous les travaux lancés par l'employeur ou exigé par
les autorités propriétaires des sites d'exploitation et qui ne permettent pas
l'exploitation commerciale,
 sinistre ou des intempéries à caractère exceptionnel : c'est tout
événement ayant la qualité de sinistre ou tout événement météorologique
de nature exceptionnel ayant atteint les installations de l'employeur et ne
permettant pas la poursuite de l’activité de l’employeur,
 perturbation de la fourniture d’énergie : tout événement qui tend à
perturber de manière continue la fourniture d'énergie par la société de
distribution de l'électricité à destination de l'employeur et impactant de fait
l'activité
 incidents techniques provoquant la paralysie partielle ou totale des
prestations : on entend tout événement de nature à ne pas permettre
l'exploitation commerciale du service
 Au fait du prince ou toute autre cas de force majeur n'ayant pas pour effet
de cesser la relation de travail : c'est toute décision d'une autorité
administrative ou judiciaire ayant pour effet de suspendre l'exploitation,
entre également dans ce cadre toute les lois, règlement, instruction ou
décision émanant des autorités au niveau centrales ou locales.
 Pandémie : c’est la généralisation à l’échelle nationale d’une épidémie
reconnue comme tel par les autorités sanitaires.

 Action préalable pour éviter ou atténuer les effets du Chômage Technique :

L’employeur devra envisager, dans la mesure du possible, une, plusieurs ou


l'ensemble de mesures tendant à éviter le recours au dispositif du chômage technique
par :
 La mise en congé d’office ou par anticipation
 La réaffectation interne par une mobilité de service et/ou
géographique
 La mise en formation, recyclage ou perfectionnement
 la résiliation des relations de travail durant la période d'essai
 L‘aménagement et/ou réduction des horaires de travail
 Le partage du travail ou le travail à temps partiel
 la mobilité vers un autre employeur, le cas échéant
 la mise en retraite
 le départ volontaire

Sarl au capital de 120 000 dzd RC 10B1003607 Siège social : 199 Rue Tripoli Bachdjerah Alger
NIF : 001016100360777 NIS : 001016500102664 tel : 0021323768636 contact@gms-dz.com
Après épuisement de plusieurs ou de l'ensemble de mesures tendant à éviter le
recours au chômage technique, l'employeur mettra en œuvre le dispositif de chômage
technique par l’effet d’un accord collectif

 Déclanchement a situation de chômage technique:


Dès la survenance d'un des effets générateurs de la situation de chômage technique,
l'employeur devra informer le comité de participation, qui devra émettre son avis
conformément aux dispositions légales en vigueur.

L'employeur devra informer les organisations syndicales représentatives le cas échéant


et biensure négocier avec elles en cas d’absence d’un accord ou convention collective
qui prévoient la situation de chômage technique.

 Durée de la suspension temporaire pour chômage technique

La durée de la période de suspension temporaire pour chômage technique est définit par
l’accord collectif ad hoc ou la convention collective, ces derniers peuvent prévoir des
durées à l’appréciation entière de l’employeur.

Durant cette période les relations de travail sont suspendues avec comme conséquence
directe la suspension de versement de la rémunération pour absence de travail fourni.

Ladite période ne compte pas comme période travaillé au sens des lois de la sécurité
sociale et de la retraite.

Durant cette période les salariés concernés sont déliés de l'engagement d'exclusivité
d'emploi néanmoins ils restent engagés par la clause de non concurrence.

 Allocation de chômage technique


Il est d’usage que durant la période de chômage technique, le salarié concerné perçoit une
allocation dite allocation de chômage technique calculée généralement d’une manière
dégressive, ou pour chaque période le salarié reçoit un % de son salaire ou une indemnité
forfaitaire.

Sarl au capital de 120 000 dzd RC 10B1003607 Siège social : 199 Rue Tripoli Bachdjerah Alger
NIF : 001016100360777 NIS : 001016500102664 tel : 0021323768636 contact@gms-dz.com
Il est d’usage également que cette allocation ne soit pas inférieur au SNMG ni supérieur
à 3 fois le SNMG par comparaison à l’allocation chômage versé par la caisse chômage
CNAC.

L'allocation de chômage technique n'a pas la qualité de salaire au sens de la loi 90-11
modifié et complété.

L’allocation chômage technique n’est pas un revenu soumis à cotisation sociale car elle
ne correspond à aucun travail effectif, mais elle est soumise à impôts.

 Issue du chômage technique


A l’issue de la période de chômage technique, et si la reprise de l’activité n’est pas
envisagé du fait de la persistance des aléas, l’employeur et les salariés seront désormais
devant les choix difficiles de recourir aux dispositifs de la compression d’effectif et
notamment le licenciement économique.

Sarl au capital de 120 000 dzd RC 10B1003607 Siège social : 199 Rue Tripoli Bachdjerah Alger
NIF : 001016100360777 NIS : 001016500102664 tel : 0021323768636 contact@gms-dz.com