Vous êtes sur la page 1sur 3

Consultation éclair

Sinusite et exacerbation d’asthme


Une manifestation allergique ou
infectieuse en cascade
Alain Desjardins, MD, FRCPC

L’omnipraticien rencontre, a u
cours de sa pratique, plusieurs
patients aux prises avec des
C ette observation clinique appuie le « concept
des voies aériennes unifiées », selon lequel
on doit accorder une grande importance aux voies
p roblèmes d’asthme. aériennes supérieures, tant lors de l’évaluation
Mais justement : que du traitement de l’asthmatique.
pourquoi retrouve-t-on tant de La survenue simultanée d’une sinusite aiguë
sinusites chez les patients avec une exacerbation de l’asthme peut s’expli-
présentant des exacerbations quer principalement de deux façons.
asthmatiques?
Question posée par le Dr André Gravel,
Candiac (Québec).
Les causes

L’exposition à des allergènes


Premièrement, jusqu’à 88 % des asthmatiques
présentent une rhinosinusite chronique, entité
sous-diagnostiquée et sous-traitée, caractérisée
par une rhinorrhée, une congestion nasale et/ou
des éternuements.
Comme de 50 à 85 % de ces individus ont une
prédisposition allergique (atopie définie par un ou
plusieurs tests cutanés positifs, en regard des
allergènes respirables), une exacerbation de la
Le Dr Desjardins est pneumologue à rhinosinusite et de l’asthme peut être causée par
l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, l’exposition à ces allergènes. Ces allergènes sont :
directeur du programme de • des pollens divers selon la saison (classi-
pneumologie adulte et professeur
quement au Québec : pollen d’arbres d’avril à
agrégé de clinique au département de
médecine de l’Université de Montréal. mai, graminées de juin à juillet et herbe à poux
d’août à septembre)

le clinicien avril 2006 101


Consultation éclair

Rhinite-Sinusite

Perte de la
fonction de
filtration Allergène

Écoulement
postérieur
Réflexe
naso-bronchique

Cytokines

Production et
maturation de
précurseurs des
éosinophiles

Infection
virale
Moelle
osseuse

Asthme

Figure 1
Résumé des hypothèses expliquant les liens entre la rhinite et l’asthme (figure adaptée à partir de la référence 1)

• des allergènes domestiques (acariens, pous- suivie d’une bronchite aiguë. La rhinite pourra
sière, squames de chat, dont la concentration éventuellement se transformer en une sinusite
augmente d’octobre à avril en raison de la aiguë, par obstruction des orifices des sinus et
fermeture des fenêtres) surinfection bactérienne secondaire.
• des allergènes en milieu de travail (farine, En parallèle, l’exacerbation de l’asthme
poussière de bois, isocyanates, etc.) résultera généralement d’une poussée initiale
d’inflammation bronchique induite par l’infec-
tion virale, suivie d’une deuxième vague
Les infections respiratoires
d’inflammation causée par la sinusite bactéri-
Deuxièmement, durant l’hiver, la survenue enne. Celle-ci peut être causée par plusieurs
d’une infection respiratoire virale (par exemple méca-nismes (voir figure 1) et notamment par :
à rhinovirus) peut causer séquentiellement une • l’activation de voies réflexes naso-
rhinite, une pharyngite et/ou une laryngite bronchiques

102 le clinicien avril 2006


Sinusite et exacerbation d’asthme

usqu’à 88 % des
J asthmatiques présentent
une rhinosinusite
chronique, entité
sous-diagnostiquée et
sous-traitée,
caractérisée par une
rhinorrhée, une
congestion nasale et/ou
des éternuements.

• un afflux de médiateurs inflammatoires


(cytokines, interleukines ou leucotriènes) des
sinus vers les bronches par un écoulement
nasopharyngé ou par la circulation systémique
• une contamination en cascade et surinfection
bactérienne de l’arbre bronchique

Le traitement
Dans cette situation, un traitement complet inclura:
• des antibiotiques
• une irrigation nasale saline
• un traitement anti-inflammatoire couvrant les
voies aériennes supérieures et inférieures (des
corticostéroides en vaporisation nasale et en
inhalation, si l’exacerbation de l’asthme est
légère ou modérée, ou des corticostéroides par
voie orale ou parentérale, d’emblée si l’exacer-
bation est sévère). Clin

Référence :
1. Passalacqua G, Ciprandi G, Pasquali M et al. An Update on the
Asthma-Rhinitis Link. Current Opinion in Allergy and Clinical
Immunology 2004, 4 (3): 177-183.

le clinicien avril 2006


2005 103

Vous aimerez peut-être aussi