Vous êtes sur la page 1sur 39

GESTION DES RESSOURCES

EN EAU EN TUNISIE
ELABORÉE PAR: Fatma GNOUMI
Khaireddine BOUOMRANI
Haythem ABBASSI
Naziha YAHYAOUI

/39 1
PLAN
1) Introduction
2) Le cycle de l’eau
3) Les potentiels en eau en Tunisie
4) La pénurie en eau
5) Gestion des ressources en eau

/39 2
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Introduction
L'eau recouvre 71 % de la surface du globe. Son volume total est
estimé à 1 400 millions de milliards de m3 .
 Si la Terre est bien la planète de l'eau, c'est avant tout la planète de
l'eau... salée dans les mers intérieures et les océans, mais aussi dans
certaines nappes souterraines, soit 97,2 % du volume. Il ne reste donc
plus que 2,8 % pour l'ensemble des eaux douces. Dans ce faible
pourcentage, les glaces et les neiges permanentes représentent 2,1 % et
l'eau douce disponible 0,7 %. Le question qui s’oppose maintenant
est :
D’où vient ces eaux?

/39 3
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

/39 4
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion
CARACTÉRISTIQUES GÉOGRAPHIQUES ET CLIMATIQUES DE
LA TUNISIE

/39 5
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

LA SITUATION ACTUELLE

• En raison de sa position géographique, la Tunisie est


soumise à l'influence de deux climats, l'un
méditerranéen au nord et l'autre saharien au sud qui
sont à l'origine d'une variabilité spatio-temporelle des
ressources en eau. Ainsi la pluviométrie moyenne
annuelle varie de moins de 100mm à l'extrême sud à
plus de 1500 mm à l'extrême nord du pays. Cette
situation fait de la Tunisie un pays à ressources en eau
renouvelables relativement limitées.

/39 6
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• COMPARAISON ENRE LES RESSOURCES


EN EAU EN TUNISIE EL LA FRANCE

/39 7
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• Le pays dispose d’environ 36 milliards de m3 par an d’eau de pluie


dont 4,6 milliards de m3 d’eau sont mobilisable : 60 % coule en
surface, 40% sont souterraines mais 80% des ressources en eau
sont situées dans le nord du pays tandis que 70% des eaux
souterraines sont au sud. Chaque tunisien dispose donc
théoriquement de 450m3/an soit un seuil en dessous du « stress
hydrique », fixé communément à 500m3/an/hab..

• /39 8


introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• La Tunisie se place dans la catégorie des pays les moins dotés en ressources en eau dans le bassin
méditerranéen En effet pour une population de 11 millions d’habitants, la dotation moyenne
par habitant et par an est estimée à 420m3. Ce chiffre est appelé à diminuer progressivement
pour atteindre 350 m3 par habitant en l’an 2030 pour une population de 14millions d’habitants

/39 9
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Spécificité et caractéristiques de la ressource en eau en


Tunisie
• Une ressource quantitativement limitée:
La Tunisie se situe au niveau de la rive sud de la méditerranée,la disponibilité en eau par habitants place la
Tunisie parmi les pays les plus démuni en ressources hydriques dans le monde.
D’une part le potentiel hydrique de la Tunisie est de l’ordre de 4,6 milliards m 3 soit 450 m3 par habitant par
an.
D’autre part on a :
-la croissance démographique:
-la croissance agricole: 2,8% demande en eau quantité actuelle n’est pas suffisante
-la croissance de pib:2,3%
• /39 10
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• Une ressource temporellement variable


En raison de sa géographie entre la méditerrané et le sahara ,la Tunisie est un pays aride à semi
aride, cette aridité conjuguée à la variabilité du climat méditerranée fait de l’eau une ressource à la
fois rare et inégale repartie dans le temps.
La Tunisie reçoit en moyen 36 milliards m3 ce volume se limite à 11 milliards m3 /an en année de
sécheresse et peut atteindre 90 milliards m3 en années fortement pluvieuses soit un rapport entre 1
à 8, cette différence est plus marqués au centre et au sud de la Tunisie. Par un rapport entre les
précipitation maximal et minimal qui varie de 4,4 au nord et 15,8 au sud.

/39 11
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• Une distribution spatiale hétérogène de la ressources


Sur le plan hydrologique la Tunisie se subdivise en trois régions naturelles distincts selon l’ étage
climatique :
-Le nord caractérisé par un climat humide et une forte pluviométrie <500 mm
en moyenne et qui atteint parfois 1500
-le centre caractérisé par un climat subhumide à semi aride: pluviométrie entre
200 et 400 mm,
-le sud caractérisé par un climat aride et sec faible précipitation qui peut descendre
jusqu’à 100 mm voir même 50 mm,

/39 12
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• Une ressource partiellement transfrontière


Elle concerne les eaux des surfaces qui se présentent sous formes de cours d’eau dont le bassin
versant déborder les cadres d’un ou plusieurs pays
Exemple: Majerda, Bayech…….
Elle concerne également les réservoirs a l’exemple de saharat septentional et l’intercalaire
continentale.
L’exploitation plus ou moins élevés de es types des ressources peut contribuer a des conflits.

/39 13
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

/39 14
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Perspective de l’évolution de la demande en eau

la demande en eau ne cesse d’augmenter en raison de croissance socio-économique :


Vers l’horizon 2030 le demande en eau éepassera 2770 milliards m3 d’eau

/39 15
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

usage de l'eau par domaine


1%
6%

11%
agriculture
domestique
indistre
tourisme

82%

/39 16
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Défis économiques

limité
temporellement et spatialement variable
Ressource en eau en Tunisie transfrontière
vulnérable à la pollution
qualité variable
la satisfaction en ressource en eau est l’une des grands défis qui face la croissance socio-
économique de la Tunisie
/39 17
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

/39 18
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

- La Tunisie comme tous les pays du


MENA souffre de la manque
d’eau,
- La dotation moyenne est estimée en
2010 à 480 m3 par habitant et par
an. Ce taux place déjà la Tunisie
sous le seuil de pauvreté hydrique
évalué par les organisations
internationales.
-

(en 2010)

/39 19
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

LES CONTRAINTES TECHNIQUES

Évolution de la perte en réseau des eaux distribués par la SONEDE

/39 20
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

LES CONTRAINTES DU CLIMAT

La pluviométrie
• Un apport pluviométrique modeste, très inégalement réparti dans l’espace et très irrégulier dans
le temps,
• En Tunisie, les totaux pluviométriques annuels moyens vont de 1 500 mm (dans l’extrême Nord-
Ouest) à moins de 100 voire même à moins de 50 mm (dans l’extrême Sud-Ouest). Mais seule
la Tunisie tellienne bénéficie d’une pluie moyenne annuelle égale ou supérieure à 400 mm.
• Les deux tiers du pays reçoivent entre 350 et 50 mm/an. Les régions percevant moins de 100 mm
couvrent à elles seules plus du tiers du pays.

/39 21
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Evapotranspiration
• Un climat à pouvoir évaporant très fort. L’évapotranspiration potentielle est très forte en Tunisie.
• Les quantités d’eau évaporée se situent entre 1200 et 1800 mm/an,
• Le déficit déjà fort dans le Nord, augmente nettement au fur et à mesure que l’on va vers le sud.
Dans la plus grande partie, le déficit est de 400 à 800 mm / an et la pluie ne couvre que 30 à 40
% de l’ETP.

/39 22
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

La salinisation
• Les nappes phréatiques sont soumises, quant à elles, à de sérieux problèmes de dégradation de la
qualité des eaux. C’est particulièrement le cas de certaines nappes côtières affectées par
l’intrusion des eaux marines à cause de leur surexploitation. En somme, 50 % des ressources
en eau ont une salinité supérieure à 1,5 g / litre, et 16 % à 3 g / litre, ce qui entraîne une
réduction de leur potentiel d’utilisation

/39 23
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

LES CONTRAINTES ANTHROPIQUES

La pression anthropique se traduit par une discordance entre la production et les besoins en eau, par
une exploitation intensive et une valorisation insuffisante de ces ressources.

/39 24
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau L’évolution de la demande La gestion

La pollution
• La contamination des nappes phréatiques et des eaux
courantes par les affluents domestiques, industriels et
agricoles, aboutissent, à long terme, à l’aggravation des
pénuries.
• En effet, l’utilisation intensive des engrais chimiques azotés
et phosphatés ainsi que les pesticides contribuent à la
pollution des ressources en eau par certains éléments
toxiques

/39 25

introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion


Une pression démographique de plus en plus importante
•  En 1995, la Tunisie recensait près de 8,9 millions d’habitants. Les estimations pour 2030, sont
de 12,5 millions (niveau minimum) à 14 millions d’habitants (niveau maximum). Rapportée à
l’effectif de la population, le potentiel en eau apparaît de plus en plus faible. En effet la
dotation moyenne est appelé à diminuer davantage pour atteindre 350 m3/an en 2030

/39 26
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

GESTION DURABLE DES


RESSOURCES EN EAUX EN
TUNISIE

/39 27
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Proposition pour une gestion durable des ressource en eau en


Tunisie

o Préservation des ressources en eau disponibles:

- Lutte contre la pollution


- Lutte contre la surexploitation des ressources souterraines renouvelables
- La réduction et la maitrise de l’exploitation des ressources fossiles non renouvelables

/39 28
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Renforcement de la mobilisation du potentiel en eau

• L’amélioration de la maîtrise et de la mobilisation des eaux des crues


exceptionnelles :Ce programme de mobilisation des eaux de surface et de
protection contre les inondations a conduit à la réalisation
d’infrastructures hydrauliques complexes et diversifiées telles que les
grands barrages, les barrages collinaires, les lacs collinaires, les
épandages des eaux de crues , permettant ainsi une maîtrise presque
intégrale du potentiel des ressources en eaux de surface

/39 29
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Actuellement la Tunisie
procède 34 barrages
dont 11 attient la limite
de capacité de rétention

/39 30
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

DÉVELOPPEMENT DES EAUX NON


CONVENTIONNELLES
*le dessalement

Le dessalement de l’eau saumâtre a pris de l’extension à partir des années 80 dans le but d’améliorer à un niveau
local la qualité de l’eau potable destinée à certaines agglomérations urbaines et îles du Sud-est, c’est le cas de
Gabès, Djerba, Kerkennah et Zarzis.

La capacité totale de dessalement pour cet usage est estimée à l’état actuel à 59 000 m3/jour avec une production
de l’ordre de 15,2Millionsde m3/an, soit environ 3,6% de la consommation d’eau potable en 2005.

Dans le domaine industriel et touristique, une centaine de stations de dessalement permettent une production
journalière de l’ordre de 35 000 m3/jour.
/39 31
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Valorisation de réutilisation des eaux usées traitées

La capacité de production installée en eaux usées traitées atteindra en


2011 environ 320 Millions de m3, dont plus de 140 Millions de m3 en provenance du Grand
Tunis.
Ces eaux sont généralement utilisées dans l’agriculture ,espaces vertes communaux …..

/39 32
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

La garantie d’une eau potable en quantité suffisante et en qualité


homogène et standard

• Assurer une eau potable en quantité suffisante à toute la population


• Assurer une eau potable de qualité acceptable et homogène à l’ensemble
de la population Il faut donc suivre un
traitement d’eau potable pou assurer la qualité souhaitée

/39 33
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

Traitement d’eau potable

Le traitement d’une eau brute dépend de sa qualité, laquelle est fonction de son origine et peut
varier dans le temps. L’eau à traiter doit donc être en permanence analysée car il est primordial
d’ajuster le traitement d’une eau à sa composition et, si nécessaire, de le moduler dans le temps
en fonction de la variation observée de ses divers composants. Il peut arriver cependant qu’une
pollution subite ou trop importante oblige l’usine à s’arrêter momentanément.
Le traitement classique et complet d’une eau s’effectue en plusieurs étapes dont certaines ne sont
pas nécessaires aux eaux les plus propres.

/39 34
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• L’oxydation

Si les eaux à traiter contiennent beaucoup de matières organique, ou


encore de l’ammoniaque, du fer ou du manganèse, une étape d’oxydation
préalable est nécessaire. Elle permet d’éliminer plus facilement ces
substances au cours de l’étape suivante dite de clarification. On utilise
pour cela un oxydant comme le chlore ou l’ozone.

/39 35
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• La clarification :
  La clarification permet l’élimination des particules en suspension. Après
son passage à travers des grilles qui retiennent les matières les plus
grosses, l’eau est acheminée dans des bassins dits de décantation. Là, sous
l’effet de leur poids, les particules gravitent vers le fond où elles se
déposent. L’eau décantée est ensuite filtrée à travers une ou plusieurs
couches d’un substrat granulaire, comme du sable, qui retient les
particules résiduelles, les plus fines

/39 36
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

• désinfection

En fin de traitement, la désinfection permet l’élimination des micro-


organismes pathogènes (bactéries et virus). On utilise pour cela soit un
désinfectant chimique comme le chlore ou l’ozone, soit des
rayonnements ultraviolets.
Il est important que ce traitement persiste tout au long du réseau afin
qu’aucun germe ne puisse se développer dans les canalisations où l’eau
peut séjourner plusieurs jours.

Enfin, si besoin est, la dureté et l’acidité de l’eau sont corrigées afin de


protéger les canalisations de la corrosion ou de l’entartrage.

/39 37
introduction Le cycle de l’eau Les potentiels en eau La pénurie en eau La gestion

/39 38
CONCLUSION

• L’eau en Tunisie est rare. Mais jusque-là, on a bien géré nos ressources grâce a une
stratégies des développement des eaux non conventionnelles ,une mobilisation des
eaux des surfaces, une recharge des nappes en favorisant l’infiltration …. Afin de
garantir la disponibilité et la durabilité de cette ressource
• Mais la situation actuelle nous oblige de penser à programmer des stratégies de gestion
des ressources en eau a long terme et de sensibiliser la population à la préservation à
l’importance de l’eau

/39 39