Vous êtes sur la page 1sur 14

Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la

Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale


Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

TRAVAUX DIRIGES : ASPECTS DE LA COMPTABILITE


INTERNATIONALE

EXERCICE N°1 : LES IMMOBILISATIONS CORPORFLLES

La firme GINA située dans l'espace OHADA est cotée à la bourse de Paris (EURONEXT) et
compte présenter ses états financiers selon les normes comptables internationales. Ses
dirigeants vous posent les questions suivantes concernant l'incidence du passage aux normes
IFRS sur les immobilisations corporelles

Répondez à leurs questions, en justifiant toutes vos réponses (la société GINA clôt ses
comptes au 31/12/N).

Cas N° 1 : A l'actif du bilan de la société GINA figure un immeuble acquis 30 000 000 il y 21
10 ans et amortissable sur 20 ans. La valeur de marché de cet immeuble est aujourd'hui
estimée à 90 000 000
TAF : Les normes IFRS imposant l'évaluation à la Juste valeur (fair value), devons-nous
réévaluer cet immeuble à l’actif ?

Cas N° 2 : Nous utilisons actuellement un matériel de production mis en service en juillet N -


4, amortissable : en linéaire sur 10 ans et dont la valeur brute à l'actif est de 18 000 000 En N,
nous avons effectué des travaux sur ce matériel, afin d'augmenter sa capacité de production
d'environ 20% Le coût de ces travaux a été de 1 200 000
TAF : Devons-nous comptabiliser en charges ou les ajouter à la valeur nette comptable du
matériel à l’actif ?

Cas N° 3 : La firme GINA a acquis en N un matériel industriel dans les conditions suivantes
(il sera fait abstraction de la TVA) Le matériel a été livré le 12 février N et mis en service le
1er avril N
 Prix d’achat du matériel : 130 000 000
 Frais de transport : 5 000 000
 Droits de douane : 2 000 000

Page 1 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

 Frais de formation des opérateurs : 8 000 000

La durée d'utilisation prévue de ce matériel est de 3 ans. Les frais de démantèlement de la


machine sont estimés à 3 000 000. Elle devrait être revendue au prix de 40 000 000

Ce nouveau matériel devrait permettre à la société d'accroître la production dans les


proportions suivantes :
Années Quantités (Unités)
N 100 000
N+1 230 000
N+2 180 000
N+3 20 000
TAF :
1. Pour quelle valeur le matériel sera-t-il
inscrit à l'actif ?
2. Déterminer la base amortissable.

3. Présenter le tableau d’amortissement du bien, sachant que la méthode


d'amortissement choisie est le mode des unités de production (arrondir les valeurs
au millier de francs inférieur).

Cas N° 4 : Nous avons acquis un immeuble de bureaux début janvier N-3 dans une zone
économique en pleine expansion Nous pensions utiliser cet immeuble pour y installer notre
siège social, mais pour diverses raisons, cela n'a pas été le cas. Cet immeuble est donc
actuellement loué.
Valeur brute à l'actif de l'immeuble : 480 000 000
Durée d'amortissement : 20 ans, en linéaire
Loyer annuel : 42 000 000

Habituellement, nous utilisons un taux d'actualisation de 10% pour déterminer si un


investissement est rentable ou non.

Or, cette zone économique est aujourd'hui en régression. Plusieurs entreprises ont déjà
déménagé. Nous nous demandons si cet immeuble n'a pas perdu de valeur.
TAF : Que devons-nous faire afin de respecter les normes IFRS ?

Page 2 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

EXERCICE N°2 : LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES


Le laboratoire pharmaceutique MASDON a engagé en N des dépenses de recherche et
développement pour un montant de 600 000 000, se décomposant ainsi :
- Frais de recherche fondamentale : 60 000 000
- Frais de recherche appliquée au médicament P1 : 180 000 000
- Frais de développement du médicament P1 : 420 000 000.
- Un brevet pour un médicament P1 devrait être déposé fin N+2.
- La totalité de ces frais a. été comptabilisée en charges en N.
TAF :
1. Rappeler le traitement comptable des frais de R&D selon IAS 38 ;
2. Quelle(s) écritures comptable(s) proposez-vous au 31 /12/N ?

EXERCICE N°3 : LES STOCKS


La société CIKA fabrique des produits finis P, dont le cycle de fabrication dure 3 mois. Au
1er octobre N, le stock initial de P1 était de 10 000 unités valorisées 900 par unité.

Au cours du dernier trimestre N, 70000 unités ont été produites. Le niveau normal de
production pour un trimestre est de 100000 unités. Selon la comptabilité analytique, les
charges suivantes ont été affectées à cette production :
Consommation de MP : 44 400 000
Charges de personnel de production : 21 000 000
Amortissement des machines utilisées pour la production
de P1 : 2 040 000
Autres frais de production variable : 10 260 000
Quote-part de frais généraux : 1 500 000
Au 31 /12/N, le stock final est de 23000 unités.
TAF :
1. Déterminer le coût de production des 70 000 unités produites au cours du
dernier trimestre N ;

2. Déterminer la valeur du stock au 31 /12/N, en envisageant la méthode du


CUMP permise par IAS 2.

Page 3 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

EXERCICE N°4 : DETTES ET AUTRES PASSIFS


TAF :
1. L'obligation d'acquisition d'un actif naît lorsque :
a- Le bon de commande est établi (l'engagement
est pris) ;
b- La facture est reçue ;
c- L'actif est réceptionné et il existe un accord irrévocable.

2. Contrat déficitaire : Une société a identifié des contrats pour lesquels les produits
escomptés sont inférieurs aux coûts futurs inévitables auxquels ils devront faire face pour
engagements contractuels. La société désire comptabiliser une provision pour pertes.

Qu'en pensez-vous ?

3. Restructuration : Un plan de restructuration a été arrêté avant la clôture de l'exercice. Il est


détaillé, formel, et a été annoncé aux personnes concernées. Le plan prévoit en outre un plan
de formation nécessaire, la réorganisation et un audit qualité. Tous les coûts induits par ce
plan de restructuration ont été estimés et inscrits dans les provisions au passif du bilan.

Qu'en pensez-vous ?
4. Obligation implicite : Un groupe, tenu de respecter les réglementations environnementales
voudrait enregistrer des provisions pour la remise en état des sites, la modernisation des
décharges et l'assainissement des terrains pollués.
Le groupe peut-il enregistrer une provision pour la protection de l'environnement ?

EXERCICE N°5 : LES EVENEMENTS POST-CLOTURE

a. Pendant l'année 2003, la FICA Sa a été mise en examen pour publicité mensongère suite à
la plainte d'un concurrent qui réclame 600 000 000 de dommages et intérêts. Suivants les
conseils de ses avocats, la FICA comptabilise dans ses comptes 2003 une provision pour
litiges à fauteur de 300.000.000. Le 15 février 2004, après la clôture de l'exercice 2003, le
tribunal condamne la FICA à verser 420 000 000 à son concurrent. Les états financiers ont été
préparés les 31 janvier 2004 et autorisés par le conseil d'administration le 20 février pour
publication.

b. La NCF Sa évalue au 31 décembre 2003 ses stocks marchandises en utilisant la méthode


FIFO à 300 000 000. Suite à une récession et d'autres tendances négatives du marché, ces

Page 4 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

stocks n'ont pas pu être vendus au mois de janvier 2004. La NCF SA vend ses stocks de
marchandises pour 240 000 000. La date d'autorisation des comptes est le 15 février.

TAF : Pour a. et b. Qu'est-ce qu'il convient de faire dans les comptes 2003 ?

EXERCICE N°6 : INSTRUMENTS FINANCIERS ET TITRES

Les titres suivants figurent à l'actif du bilan (comptes sociaux) de la société STELLA (ces
titres ont tous été acquis en N). Cette société n'établit pas de comptes consolidés.
- A l'actif immobilisé : titres d'une filiale détenue à 60%, acquis 6 000 000, leur valeur de
négociation à la clôture est estimée à 7 200 000.

- A l'actif immobilisé : titres immobilisés de l'activité de portefeuille (TIAP) : 3 600 000. il


s'agit d'obligations émises par la compagnie d'électricité, à l'échéance 5 ans, au taux
d'intérêt de 3%. La société a l'intention de les conserver jusqu'à l'échéance. Les taux
d'intérêt ayant baissé, la valeur boursière de ces obligations est de 3 000 000 au 31 /12/N.
- A l'actif circulant, le portefeuille de valeurs mobilières de placement (VMP) est le
suivant :
Titres Quantités Valeurs Cours moyen
d’acquisition décembre N
Action A 20 000 2 000 2 100
30 000 2 200 2 100
Action B 25 000 2 500 3 000

TAF :
1. Pour chaque type de titres, indiquer dans quelle catégorie d'actifs-financiers, ils doivent
figurer selon IAS 32 et 39.

2. Déterminer la valeur pour laquelle chaque catégorie de titres figurera l'actif au 31/12/N
(si plusieurs méthodes sont possibles, elles seront toutes citées).
3. Préciser l'impact sur le résultat de l'évaluation des titres au 31/12/N.

Page 5 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

EXERCICE N°7 : OPERATIONS EN DEVISES

Le 15/11 /N, une entreprise a acquis des marchandises aux Etats-Unis pour un montant de
100 000 $ payables dans 3 mois. Elle n'a procédé à aucune opération de couverture de
change. Le cours de $ a évolué comme suit :
 15/11 /N : 1 $= 655
 31 /12/N : 1 $= 590
 15/2/N+1 (date de paiement de la facture) 1 $= 557
TAF :
Sachant que l'entreprise clôt ses comptes au 31 //N, comptabiliser les écritures qui vous
semblent nécessaires au 31/12/N et au 15/2/N+1.

EXERCICE N°8 : PROVISIONS ET EVENTUALITES


TAF :
Pour les situations suivantes, indiquer s1 une provision doit être comptabilisée ou non au
31/12/N selon IAS 37 (l'entreprise concernée clôt ses comptes au 31/12/N) :

a) l'entreprise annonce officiellement le 15 février N+1 qu'elle fermera une usine avant
la fin de l'année N+1. Les comptes de l'année N sont arrêtés le 28/02/N+1.

Faut-il comptabiliser une provision pour restructuration au 31 /12/N ?

b) L'entreprise vend des appareils ménagers avec garantie d'un an. Les ventes de l'année
N-1 se sont élevées à 20 000 000 et ont généré un coût de service après-vente de 500
000. Ce montant est considéré comme normal. Les ventes de l'année N se sont élevées
à 25 000 000
Faut-il constater une provision pour garantie au 31/12/N ? Si oui, pour quel montant ?

c) L'entreprise utilise un bâtiment industriel dont la toiture devra entièrement refaite


d'ici 3 ans.

Doit-elle constater une provision pour grosses réparations ?

d) L'entreprise a démarré en N un chantier de longue durée qui doit se terminer en N+1.


le prix de vente négocié avec le client est ferme. Au 31 /12/N, compte tenu des
travaux déjà effectués et des travaux restant à effectuer, l'entreprise estime que ce
contrat se soldera par une perte à terminaison de 500 000
Cette perte doit-elle être provisionnée au 31/12/N ? Si oui, pour quel montant ?

Page 6 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

e) L'entreprise a engagé un procès contre l'un de ses fournisseurs pour un litige sur la
qualité des marchandises fournies. Au 31 /12/N, l'avocat estime que l'entreprise a de
grandes chances de gagner son procès et de recevoir 100 000 000 d'indemnités
Doit-elle comptabiliser un produit à recevoir ?

EXERCICE N°9 : CREDIT BAIL

Une entreprise (le preneur) a conclu le 2 janvier N un contrat de crédit-bail avec une société
spécialisée (le bailleur) portant sur un matériel industriel. A cette date, la juste valeur du
matériel est estimée à 200 000 000. Les modalités du contrat sont les suivantes :
 Versement initial (dépôt de garantie restituable si l'option n'est pas levée) :
10 000 000
 8 loyers semestriels de 26 000 000 versés à terme échu
 Option d'achat du bien à la fin de la 4e année : 25 000 000.

Le bien a une durée estimée de 5 ans. On estime que sa valeur résiduelle à l'issue du contrat
sera de 40 000 000.
TAF :
1. Pour quelle valeur le bien doit-il être comptabilisé à l'actif du preneur le 2 janvier N ?

2. Dresser le tableau des flux monétaires liés au contrat (en décomposant les intérêts et le
capital remboursé), puis proposer les écritures nécessaires au 31/12/N.

EXERCICE N°10 : SUBVENTIONS PUBLIQUES

Le 01/10/N, une entreprise obtient une subvention publique de 100 000 000 pour acquérir un
actif amortissable dont le coût est de 150 000 000. Ce matériel s'amortit en linéaire sur 5 ans.
TAF : 1. Traitez la subvention en appliquant les deux méthodes
2.Quel est l’impact sur le résultat suivant ces deux méthodes et laquelle est n’est pas
admise par le système comptable OHADA

EXERCICE N°11 : COMPTE DE RESULTAT


Dans la comptabilité de la SA RESULTAS, on peut lire les informations suivantes·
Production de l’exercice : 140 pièces
Coûts de production : 100 000 par pièce (dont 60 000 pour matières et 40 000 pour
salaires)

Page 7 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

Stocks initial produits finis : 0


Ventes de l'exercice : 1 OO pièces
Prix de vente : 130 000 par pièce

TAF :
Présenter le compte de résultat :
 Avec un classement des charges par nature ;
 Avec un classement des charges par destination ou par fonction.

EXERCICE N°12 : PRESENTATION DES FLUX DE TRESORERIE EN IFRS


Vous disposez en annexe n°1 des états financiers de la société Bêta au 31/12/N-1 et au
31/12/N, ainsi que de quelques informations complémentaires.
Annexe n°1 :
ACTIF EN KFCFA 31/12/N 31/12/N-1
Terrains 4 000 3 000
Constructions et équipements 7 390 4 182
Amortissements (1 450) (1 452)
ANC en net 9 940 5 730
Stocks 5 901 4 520
Créances 2 639 2 233
Trésorerie 1 007

PASSIF EN KFCFA 31/12/N 31/12/N-1


Capital 5 000 3 500
Prime d'émission 2 500 1 000
Réserves 2 110 3 090
Emprunts 4 750 3 750
Dettes d'exploitation 1 237 1 700
Dettes fiscales 550 450
Trésorerie 2 333

Page 8 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

COMPTE DE RESULTAT EN KFCFA 31/12/N


Ventes 10 547
Coût des ventes (8 080)
Marge opérationnelle 2 467
Coût de distribution (501)
Coût administratif (369)
Résultat opérationnel 1 597
Charges financières (425)
Moins-values sur cessions d'actifs (102)
Résultat brut 1 070
Impôt (550)
Résultat net 520

Autres informations complémentaires :


Le tableau de variation des capitaux propres montre qu'un dividende de 1 500 KFCFA a été
distribué courant N.
Les ventes de l’année N ont été faites à hauteur de 9 500 KFCFA au comptant, le solde étant
réalisé à crédit.

Le détail des constructions et équipements immobilisés figure ci-après :


Eléments Coût d’entrée Amortissement Net
Balance au 01/01/N 4 182 (1 452) 2 730
Acquisition 6 278 6 278
Dotations (540) (540)
amortissements
Cessions (3 070) 542 (2 528)
Balance au 31/12/N 7 390 (1 450) 5 940
De nouveaux terrains ont été acquis pour un montant total de 1 000 KFCFA au cours de
l'exercice.
Travail à faire : 1) Élaborez le tableau des flux de trésorerie en justifiant tous vos calculs
2) Commentez

Page 9 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

EXERCICE N°13 : PRESENTATION ETAT DE VARIATION DES CAPITAUX


PROPRES EN NORMES IFRS
La société française Flora détient une participation de 60% dans le capital de la société
britannique Hyacinthe qui est sa seule filiale.
Vous disposez des bilans consolidés de Flora au 31/12/N-1 et au 31/12/N ainsi que
d’informations sur les opérations du groupe affectant les capitaux propres au cours de
l’exercice N.
Bilan consolidé de la société Flora en millions d’euros
Actif 31/12/N 31/12/N-1 Passif 31/12/N 31/12/N-1
Actifs 4 000 3 400 Capital social 1 700 1 200
Réserves liées au 220
capital
Ecart de conversion 42 24
Autres réserves 1 270 1 500
Résultat 180 150
Intérêts minoritaires
- sur les capitaux 236 200
hors résultat
- sur le résultat 84 76

Total des capitaux 3 732 3 150


propres
Passifs 268 250
Total Bilan 4 000 3 400 Total Bilan 4 000 3 400

Opérations de l’exercice N affectant les capitaux propres


 Les dividendes distribués prélevés sur les bénéfices de N-1, ont été :
- Flora : 80 millions d’euros
- Hyacinthe : 80 millions de Livre Sterling (1GBP = 1.25 EUR)
 L’écart de conversion concerne les comptes de Hyacinthe (méthode du cours de
clôture)
 La société Flora a réalisé une double augmentation de capital :
- Incorporation des réserves : 300 millions d’euros

Page 10 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

- Emission d’actions de numéraire (nominal 200 millions d’euro et prime d’émission de


220 millions d’euro).
TAF : Présenter l’état des variations des capitaux propres

EXERCICE N°14 : RETRAITEMENTS DES COMPTES EN NORMES IFRS : CAS


DES STOCKS OPTIONS
Le 1er juillet N, la société Irma attribue à ses cadres dirigeants 1 000 options de souscription
d’actions. A cette date, les actions Irma, de valeur nominale 100 FCFA, cotent 280 FCFA.
Les options pourront être exercées à partir du 1 er janvier N+2 au prix de 250 FCFA par action.
Un modèle mathématique d’évaluation de ces options indique une valeur de 40 FCFA à leur
date d’attribution.
Au cours de l’exercice N+2, 800 options sont exercées.
La société Irma appartient à un groupe qui présente ses comptes consolidés conformément
aux IFRS.
TAF : En tenant compte des impôts différés
1. Enregistrer, s’il y a lieu, les écritures en N et N+2 dans les comptes individuels de la
Société Irma
2. Enregistrer, s’il y a lieu, les écritures de retraitement en N et en N+2 dans le journal
de consolidation de la société Irma.

EXERCICE N°15 : INSTRUMENTS FINANCIERS


L'introduction de la norme IFRS 9 va avoir de profondes conséquences sur le traitement des
instruments financiers dans les comptes consolidés.
Pour vous permettre de l'appréhender, un court QCM vous est proposé en annexe n°1 tandis
que différents instruments financiers sont détaillés en annexe n°2. Par mesure de
simplification, on fera l'hypothèse que tous les instruments ont été acquis au 1 er janvier 2016.
Travail à faire :
1. Répondez au QCM figurant en annexe n°1. Commentez succinctement chacune de vos
réponses.
2. Comptabilisez les acquisitions des instruments de l'annexe n°2 par la méthode du coût
amorti et la JVPR

Page 11 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

Annexe n°1 : QCM

1. Le traitement à la juste valeur en contrepartie des capitaux propres - non recyclable


est réservé :
a. aux dérivés.
b. aux instruments de capitaux propres.
c. aux instruments de dettes.
d. à tous les instruments ci-avant.

2. Dans la méthode du coût amorti, la différence entre le flux encaissé et l'intérêt calculé
au taux actuariel :
a. est traitée comme une composante du résultat.
b. est traitée comme une composante des autres éléments de résultat global.
c. ne correspond à rien : cette différence est par construction toujours nulle.
d. est traitée comme un ajustement de l'en-cours présent au bilan.

3. Selon la norme IFRS 9, les traitements applicables aux instruments de dettes sont :
a. le coût amorti, la juste valeur par les capitaux propres - non recyclable et la juste valeur par
le résultat.
b. le coût amorti, la juste valeur par les capitaux propres - recyclable et la juste valeur par le
résultat.
c. le coût amorti, la juste valeur par les capitaux propres - non recyclable et la juste valeur par
les capitaux propres.
d. le coût amorti, la juste valeur par les capitaux propres - recyclable et le coût.

4. Les variations de juste valeur enregistrées en capitaux propres sont toujours


dénouées en résultat dans le cadre de l'application des normes internationales.
a. Non, jamais.
b. Oui, toujours pour IFRS 9.
c. Cela dépend des instruments.

Page 12 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

Annexe n°2 :

Instrume nt n°1
Titre de dette émis par une entreprise industrielle :
 nominal : 1 000 000 ;
 prix d'acquisition 102 % (soit 102 % x 1 000 000 = 1 020 000 FCFA) ;
 frais d'acquisition : 1 % du prix payé ;
 taux d'intérêt : 4 %, versé au 31/12 de chaque année ;
 valeur de remboursement : 103 % (soit un remboursement de 1 030 000 FCFA), montant
versé en une fois à l'échéance ;
 échéance : 31/12/2017 ;
•au 31/12/2016, le taux d'intérêt applicable à un instrument comparable en tout point serait de
4,5 %.
Instrume nt n°2
Actions Orange :
 nombre de titres acquis : 1 000 000 ;
 cours d'acquisition : 15 FCFA ;
 frais d'acquisition : 1 % du prix payé ;
• dividende de 0,20 FCFA par titre réglé le 1er mai 2016 ;
• cours au 31/12/2016 : 14,40 FCFA ;
• cession le 2 juin 2017 pour un prix unitaire de 15,65 FCFA.

Page 13 sur 14
Prof : Youssoufou SAWADOGO Cours ESCO-IGES : Aspects de la
Expert-Comptable Stagiaire diplômé d’Etat Français Comptabilité Internationale
Certifié en Comptabilité Internationale normes IFRS à l’Intec-Paris

EXERCICE N°16 : RETRAITEMENT DU BILAN EN MONNAIE ETRANGERE

Page 14 sur 14