Vous êtes sur la page 1sur 210

Séminaire de

Formation en Audit
et Méthodologie de
conduite d’une
mission d’audit
FCA II ESCO IGES
2019/2020
SAWADOGO Timothée
Auditeur contrôleur
de gestion
Le facilitateur

SAWADOGO Timothée
Gestion du cours

Ponctualité Participation Téléphones Défense de fumer

Formulaires d’évaluation Certificats Documentation


PROGRAMME DE LA FORMATION
5

1. Initiation à l’audit interne


2. Organisation d’un service d’audit interne
3. Contrôle interne
4. Conduite d’une mission d’audit interne
5. La phase de préparation
6. La phase de réalisation.
7. La phase de conclusion.
8. Le suivi des actions.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion
PROGRAMME DE LA FORMATION (suite)

1. Le suivi des actions.


2. Les audits opérationnels
3. Conception d’un manuel de procédures
4. Le gouvernement d’entreprise
5. Le suivi des actions.
6. Les audits opérationnels
7. Conception d’un manuel de procédures
8. Le gouvernement d’entreprise
I. OBJECTIFS DE LA FORMATION

1.Objectif général
Renforcer les capacités
des auditeurs et
contrôleurs internes
dans le domaine de
l’audit et du contrôle
interne.
I.
2.Objectifs pédagogiques
A la fin de la formation, les participants seront
capables de :
 S’approprier le concept d’audit et les
concepts associés ;
 comprendre l’importance et la nécessité de
l’audit;
comprendre la démarche et les outils
de l’audit ;
S’approprier les étapes de réalisation d’un
audit et la conduire d’une mission d’audit:
s’approprier les techniques de rédaction des
rapports d’audit
Comprendre les enjeux d’évolution des
approches d’audits au regard du contexte des
organismes.
Définition du management
9

 Le management est le processus qui


permet à chaque responsable de réaliser
les buts de l’organisation par les autres et
avec les autres, dans des conditions
d’économie, d’efficience et efficacité.
MODULE 1
10

RAPPEL DES
NOTIONS
D ’AUDIT INTERNE
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion
11

 «There is no more terrible sight


than ignorance in action»
(Ralph Waldo Emerson, : 1).
CONTENU
12

1. Définition
2. Missions et objectifs
3. Attributions
4. Typologie d’audit
5. Normes
6. Déontologie

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Partie 1.1.
13

DEFINITION

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Définition
IFACI (Institut Français de l’Audit et du Contrôle Internes)
14

“L’audit interne est une activité indépendante et


objective qui donne à une organisation une
assurance sur le degré de maîtrise de ses
opérations, lui apporte ses conseils pour les
améliorer, et contribue à créer de la valeur
ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses
objectifs en évaluant, par une approche
systématique et méthodique, ses processus de
management des risques, de contrôle et de
gouvernement d’entreprise, et en faisant des
propositions pour renforcer leur efficacité ”

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


I. DEFINITION
(IIA, Montréal, 1999)
15

L’audit interne est une activité:

 indépendante
 objective
 d’assurance
 de conseil
I. DEFINITION (Suite)
16

 MISSION:
apporter une valeur ajoutée
améliorer le fonctionnement de
l’organisation
l’aider à atteindre ses objectifs

Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. Décembre 2000


VAN den EEDE
I. DEFINITION (Suite)
17

METHODE:
 approche systématique et méthodique
 d’évaluation et amélioration
 des procédés de:
 gestion de risques
 contrôle

 gouvernement d’entreprise
II. CARACTERISTIQUES DE LA FONCTION
18

ACTIVITE

1. d’évaluation indépendante

2. d’assistance du management

3. d’appréciation du contrôle interne

Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. Décembre 2000


VAN den EEDE
II. CARACTERISTIQUES
DE LA FONCTION
(Suite)

1. Activité d’évaluation indépendante


L'auditeur interne

doit être rattaché au niveau le plus


haut de la hiérarchie
ne peut pas intervenir comme
opérationnel
ni exercer un contrôle des personnes
(contrôle interne ou inspection)

Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 19


II. CARACTERISTIQUES
DE LA FONCTION
(Suite)
2. Activité d’assistance du management
(suite)

 Le manager a une obligation de


résultats

 L'auditeur interne a une obligation de


moyens:
méthodologie et normes
indépendance
pas d’implication opérationnelle
Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 20
II. CARACTERISTIQUES
DE LA FONCTION
(Suite)
2. Activité d’assistance du management
(suite)

 Le manager a une obligation de


résultats

 L'auditeur interne a une obligation de


moyens:
méthodologie et normes
indépendance
pas d’implication opérationnelle
Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 21
III. AUDIT INTERNE vs
CONTROLE INTERNE

Contrôle le respect des règles


(audit interne) (contrôle interne)

 Pertinence  Sans interprétation

 Caractère suffisant  Sans remise en cause

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 22


III. AUDIT INTERNE vs
CONTROLE INTERNE
(Suite)
Privilégie

(audit interne) (contrôle interne)

 le conseil  le contrôle (ou


l ’inspection) formel

 la coopération avec  l ’action de contrôle


les audités (ou d ’inspection)

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 23


III. AUDIT INTERNE vs
CONTROLE INTERNE
(Suite)

Intervient
(audit interne) (contrôle interne)

 sur mandat de la  sa propre


haute direction initsousiative ou à la
demande de sa
hiérarchie
 pour des contrôles
 dans le cadre d ’une
réguliers et
mission générale
spécifiques

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 24


III. AUDIT INTERNE vs
CONTROLE INTERNE
(Suite)

Evaluation

(audit interne) (contrôle interne)


 des procédures en vue de  de l’action des hommes
détecter les éventuels
dysfonctionnements
 donc: critique les  donc: détermine les
procédures et pas les responsabilités et fait
“hommes” (le “chef” est éventuellement
toujours responsable) sanctionner les
responsables

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 25


III. AUDIT INTERNE vs
CONTROLE INTERNE
(Suite)

Conséquences de l’action
(audit interne) (contrôle interne)

 Remédiation  Correction
fondamentale ponctuelle de
l’infraction

 Agit sur le fond  Agit sur la forme

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 26


IV. PREOCCUPATION DE
L’AUDIT INTERNE
•Que faut-il faire?
•Vers quoi faut-il
tendre?

Procédures
Objectifs

Pratique administrative

•Qui est-ce qui est fait?

Décembre 2000 Trésorerie - Audit interne - P.RIGOLE / M. VAN den EEDE 27


Exercice: commentaires de la définition
28

 Quels sont les éléments de cette définition?


 Commentez-les, en précisant leur implication pour la
fonction d’audit interne.
 Pour chaque élément clé, donnez un exemple
d’application pratique.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Définition
Autres éléments de définition
29

 L’audit interne est une activité d’assurance et de conseil;


 C’est, à l’intérieur d’une organisation, une fonction indépendante
d’évaluation périodique des opérations;
 C’est un contrôle qui a pour fonction d’estimer et d’évaluer
l’existence, la pertinence et l’efficacité des autres dispositifs de
contrôle.
 Son objectif est d’assister les responsables dans l’exercice efficace
de leurs responsabilités en leur fournissant des analyses, des
appréciations, des recommandations et des commentaires
pertinents concernant les activités contrôlées.
 L’audit interne est concerné par toutes les phases de l’activité de
l’entreprise qui intéressent la Direction. Ceci implique d’aller au-
delà des aspects comptables et financiers pour atteindre une
pleine compréhension des opérations examinées.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 1.2.
30

Missions et objectifs

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Deux types de missions
31

 Missions d’assurance

 Missions de conseil

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les missions d ’assurance
32

Dans le cadre des missions d’assurance, l’auditeur interne


procède à une évaluation objective en vue de formuler en
toute indépendance une opinion ou des conclusions sur un
processus, un système ou tout autre sujet. Il détermine la
nature et l’étendue de ses missions qui comportent
généralement trois types d’intervenants : (1) la personne ou
le groupe directement impliqué dans le processus, le système
ou le sujet examiné – autrement dit le propriétaire du
processus, (2) la personne ou le groupe réalisant l’évaluation
– l’auditeur interne, et (3) la personne ou le groupe qui
utilise les résultats de l’évaluation – l’utilisateur.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion
Les missions de conseil
33

Les missions de conseil sont généralement entreprises


à la demande d’un client. Leur nature et leur périmètre
font l’objet d’un accord avec ce dernier. Elles
comportent généralement deux intervenants : (1) la
personne ou le groupe qui fournit les conseils – en
l’occurrence l’auditeur interne,
(2) et la personne ou le groupe donneur d’ordre auquel
ils sont destinés – le client.
Lors de la réalisation de missions de conseil, l’auditeur
interne doit faire preuve d’objectivité et n’assumer
aucune fonction de management.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Buts de l’audit interne
34

Le but de l’Audit Interne est de seconder la direction dans


l’accomplissement efficace de ses responsabilités en
déterminant, et en l’en informant, si les contrôles
garantissent ou non :
 que les objectifs, les politiques, l’organisation, les procédures
et les plans de la société sont respectées et conformes aux
réglementations légales. Dans ce but, l’audit Interne doit être
tenu informé des objectifs, politiques et plans.
 Que des sécurités efficaces existent afin de prévenir les pertes
ou les dommages qui pourraient survenir aux actifs corporels
et incorporels de la société.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion


Buts de l’audit interne
35

 Que les états et les rapports d’activité sont fiables. Cette


appréciation devra porter, entre autres choses, sur
l’efficacité du contrôle budgétaire, la validité de données
utilisées pour l’évaluation des projets et plus
particulièrement sur toute statistique utilisée par la
direction pour la prise de décision opérationnelle ou en
matière d’investissement.
 Qu’un souci d’efficacité préside à l’utilisation des moyens
matériels humains et financiers.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Préoccupations de l’audit interne
36

1. L’environnement est-il maîtrisé ?


2. Les procédures nécessitent-elles une amélioration?
3. Le patrimoine est-il suffisamment sauvegardé ?
4. Les moyens mis à la disposition des services sont-ils
appropriés aux objectifs ?
5. Les moyens disponibles sont-ils utilisés de la manière la
plus productive ?
6. Les résultats obtenus vont-ils dans le sens des objectifs
définis ?

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Rôles induits
37

 Appréciation de l’ensemble du contrôle


interne afin de détecter très rapidement les
les risques et les dysfonctionnements et de
proposer des solutions.
 Aider les responsables de l’organisation, à
travers des conseils, à améliorer leur niveau
de contrôle, et leur efficacité.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Exemple d’activités induites
38

 Apprécier la rectitude, la suffisance et l’application des contrôles


comptables, financiers et opérationnels et promouvoir un contrôle
interne efficace à un coût raisonnable,
 Vérifier la conformité des actions engagées avec les politiques, les
plans, et les procédures établis,
 Vérifier la justification et la protection des actifs de la société,

 Vérifier l’exactitude des informations utilisées par la Direction,

 Évaluer la qualité et l’efficacité de l’action dans la mise en œuvre des


responsabilités assignées,
 Recommander les améliorations opérationnelles.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Partie 1.3.
39

Attributions

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Attributions générales
40

 Recevoir les objectifs et les moyens de la part de la


Direction;
 Evaluer l’efficacité et la pertinence du système de
contrôle interne ;
 Faire toutes propositions pour l’amélioration du
système de contrôle interne.
 Promouvoir et aider les responsables à s’approprier le
contrôle interne dans l’organisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Attributions spécifiques
41

 La gestion de l'ensemble des procédures de l’organisation


visant la sauvegarde du patrimoine et la bonne circulation ainsi
que la fiabilité des informations financières et comptables;
 Le suivi de la mise en œuvre des procédures par tout le
personnel;
 Le suivi de la mise à jour des procédures pour tenir compte des
mutations dans l'établissement;
 Le recensement et le classement de l'ensemble des notes de
service;
 L'organisation, le suivi et le contrôle des inventaires de fin
d'exercice (stocks, caisse, immobilisations)

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Attributions spécifiques
42

 Appréciation de :
 la pertinence du dispositif de contrôle interne,
 la qualité et la performance du système d’information,
 l’efficacité des organisations et l’utilisation de leurs
moyens et ressources,
 les moyens mis en place pour définir et appliquer la
stratégie et les objectifs définis par la direction
générale.
 Interlocuteur des commissaires aux comptes (organisation
de leurs interventions);
 examiner et apprécier la rectitude, la suffisance et
l’application des contrôles comptables, financiers et
opérationnels et promouvoir un contrôle efficace à un coût
raisonnable ;

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Attributions spécifiques
43

 vérifier le degré de mise en œuvre des politiques, des plans


et des procédures institués dans l’organisation ;
 vérifier à quel point les actifs de l’organisation sont justifiés
et préservés des pertes de toutes sortes ;
 vérifier le degré de confiance qui s’attache aux
renseignements comptables et autres élaborés dans le cadre
de l’entreprise ;
 apprécier la qualité avec laquelle sont remplies les
différentes responsabilités déléguées dans le cadre de
l’organisation ;
 Recommander des améliorations opérationnelles.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Aptitudes professionnelles
44

 Humilité
 Dynamisme
 Rigueur
 Intégrité
 Pouvoir de persuasion
 Sens élevé de relations humaines
 Pédagogie
 Recherche de l'excellence.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Dimensions des pratiques
du management et de leadership
1. Vision 3. Attitude de facilitation 5. Travail d’équipe
A. Clarté des objectifs J. Communication R. Dévouement
B. Engagement S. Moral
K. Maturité professionnelle
T. Respect
L. Inspire confiance
U. Travail en
M. Respect des diversités
équipe
N. Accessibilité
2. Efficacité au travail
C. Expertise 4. Orientation client
D. Planification du travail O. Qualité de Service
E. Résolution des P. Visionnaire (Qualité)
problèmes Q. Changement (Qualité)
F . Délégation
G. Encadrement
H. Support
I. Feedback/Appréciation
Partie 1.4.
46

Typologie d’audit

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Classification du champ d’application
47

 Par nature d’audit ou par objectif :


 Audit de conformité/régularité ;
 Audit d’efficacité ;
 Audit de management;
 Audit de stratégie.
 Par destination:
 Audit de la fonction “ comptable ” ;
 Audit du service recrutement ;
 Audit du cycle “ ventes/clients ”, etc.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Types d ’audit
48

 Audit de régularité

 Audit d ’efficacité ou opérationnel

 Audit de management

 Audit stratégique

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Types d’audit
49

1. Audit de régularité/conformité
a) Vérification du respect des normes, des
règlements, des procédures internes et
externes à l'entreprise ;
b) Examen de la fiabilité et de l'exhaustivité des
informations financières et de gestion ;
c) Contrôle des dispositions prises pour assurer
la sécurité physique des actifs.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Types d’audit
50

2. Audit d'efficacité ou opérationnel


a) Examen du bien-fondé des méthodes et des
procédures ;
b) Appréciation de l'adéquation des moyens
engagés par rapport aux objectifs ;
c) Etude des performances et de la pertinence des
structures.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Types d’audit
51

3. Audit de management
Examen des politiques, des systèmes de gestion et
des modes opératoires en vue d’apprécier :
 L’efficacité

 Et l’efficience des opérations

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Types d’audit
52

4. Audit stratégique
a) Examen de l’adéquation du plan stratégique avec
les exigences et l’évolution de l’environnement
interne et externe;
b) Examen du positionnement dans l'entreprise de
l'entité auditée, et de l'adéquation des orientations
et politiques décidées par les responsables;
c) Evaluation de la qualité des méthodes de pilotage
et de gestion ;
d) Analyse de la sincérité des résultats obtenus.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Partie 1.5.
53

NORMES DE L ’AUDIT INTERNE

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion


Cadre de Référence des Pratiques Professionnelles
54

Il comprend:
1. La Définition de l’Audit Interne;
2. Le Code de Déontologie;
3. Les Normes et autres orientations (liées à la
mise en œuvre des Normes)

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Les référentiels de l’audit interne
55

1. La déclaration des responsabilités de

l’audit interne ;

2. Les normes pour la pratique

professionnelle de l’audit interne et enfin ;

3. Le code de déontologie de l’audit interne.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Les normes d ’audit interne

56

Les Normes ont pour objet :


1.de définir les principes de base que la pratique de
l’audit interne doit suivre ;
2.de fournir un cadre de référence pour la réalisation et
la promotion d’un large éventail d’activités d’audit
interne apportant une valeur ajoutée ;
3.d’établir les critères d’appréciation du fonctionnement
de l’audit interne ;
4.de favoriser l'amélioration des processus
organisationnels et des opérations.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Les normes d ’audit interne
Catégories principales
57

1. Normes de qualification

2. Normes de fonctionnement

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Normes de qualification
58

1000 – Mission, pouvoirs et responsabilités


1100 – Indépendance et objectivité
1200 Compétence et conscience
professionnelle
1300 – Programme d'assurance et
d'amélioration qualité

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE QUALIFICATION
1200 – Compétence et conscience professionnelle
59

Les missions doivent être remplies avec compétence et


conscience professionnelle.

1210 – Compétence
 Les auditeurs internes doivent posséder les
connaissances, le savoir-faire et les autres
compétences nécessaires à l'exercice de leurs
responsabilités individuelles. L'audit interne doit
posséder ou acquérir collectivement les
connaissances, le savoir-faire et les autres
compétences nécessaires à l'exercice de ses
responsabilités.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
NORMES DE QUALIFICATION
1200 – Compétence et conscience
60 professionnelle
1220 – Conscience professionnelle
Les auditeurs internes doivent apporter à leur travail
la diligence et le savoir-faire que l’on peut attendre
d’un auditeur interne raisonnablement averti et
compétent. La conscience professionnelle n’implique
pas l'infaillibilité.

 1220.A2 – Pour remplir ses fonctions avec


conscience professionnelle, l'auditeur interne doit
envisager l’utilisation d’outils d’audit informatiques
et d’autres techniques informatisées d’analyse des
données.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
NORMES DE QUALIFICATION
1200 – Compétence et conscience
61 professionnelle
1230 – Formation professionnelle continue
 Les auditeurs internes doivent améliorer leurs
connaissances, savoir-faire et autres compétences
par une formation professionnelle continue.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE QUALIFICATION
1300 – Programme d’assurance
62 et d’amélioration qualité
1330 – Utilisation de la mention
"Conduit conformément aux Normes"
Les auditeurs internes sont encouragés à indiquer
dans leurs rapports que leurs activités sont "conduites
conformément aux Normes pour la pratique
professionnelle de l'audit interne". Toutefois, ils ne
peuvent utiliser cette mention que si les évaluations
du programme d'amélioration qualité démontrent
que l'audit interne fonctionne conformément aux
Normes.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
63

2000 – Gestion de l’audit interne


2100 – Nature du travail
2200 – Planification de la mission
2300 – Accomplissement de la mission
2400 – Communication des résultats
2500 – Surveillance des actions de progrès
2600 – Acceptation des risques par la Direction
Générale

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
2000 – Gestion de l’audit interne
64

2010 – Planification
Le responsable de l'audit interne doit établir une
planification fondée sur les risques afin de définir les
priorités cohérentes avec les objectifs de
l’organisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
2100 – Nature du travail
65

2110 – Management des risques


 L'audit interne doit aider l'organisation en identifiant
et en évaluant les risques significatifs et contribuer à
l'amélioration des systèmes de management des
risques et de contrôle.

 2110.A1 – L'audit interne doit surveiller et évaluer


l'efficacité du système de management des risques de
l'organisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT 2100 Nature du travail
66

2120 – Contrôle
L'audit interne doit aider l'organisation à
maintenir un dispositif de contrôle approprié en
évaluant son efficacité et son efficience et en
encourageant son amélioration continue.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
2200 – Planification de la mission
67

2200 – Planification de la mission


 Les auditeurs internes doivent concevoir et
formaliser un plan pour chaque mission. Ce plan
précise le champ d’intervention, les objectifs, la date
et la durée de la mission, ainsi que les ressources
allouées.
 Contenu

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
2200 – Planification de la mission
68

2210 – Objectifs de la mission


Les objectifs doivent être précisés pour chaque
mission.

 2210.A1 – L'auditeur interne doit procéder à


une évaluation préliminaire des risques liés à
l’activité soumise à l'audit. Les objectifs de la
mission doivent être déterminés en fonction des
résultats de cette évaluation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
NORMES DE FONCTIONNEMENT
2200 – Planification de la mission
69

2230 – Ressources affectées à la mission


Les auditeurs internes doivent déterminer les
ressources appropriées pour atteindre les objectifs de
la mission. La composition de l’équipe doit s’appuyer
sur une évaluation de la nature et de la complexité de
chaque mission, des contraintes de temps et des
ressources disponibles.

SAWADOGO Timothée Auditeur Contrôleur de Gestion


Partie 1.6.
70

Déontologie

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie
71

Le code de déontologie va au-delà de la définition de


l’audit interne et inclut deux composantes essentielles :
 Des principes fondamentaux pertinents pour la
profession et pour la pratique de l’audit interne;
 Des règles de conduite décrivant les normes de
comportement attendues des auditeurs internes. Ces
règles sont une aide à la mise en œuvre pratique des
principes fondamentaux et ont pour but de guider la
conduite éthique des auditeurs internes.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie
72

Principes Fondamentaux :
Il est attendu des auditeurs internes qu’ils respectent
et appliquent les principes fondamentaux suivants:

 Intégrité

 Objectivité

 Confidentialité

 Compétence

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie Principes fondamentaux
73

 Intégrité :
 L’intégrité des auditeurs internes est à la base de la confiance
et de la crédibilité accordées à leur jugement.

 Objectivité :
 Les auditeurs internes montrent le plus haut degré
d’objectivité professionnelle en collectant, évaluant et
communiquant les informations relatives à l’activité ou au
processus examiné. Les auditeurs internes évaluent de
manière équitable tous les éléments pertinents et ne se laissent
pas influencer dans leur jugement par leurs propres intérêts ou
par autrui.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie Principes fondamentaux
74

 Confidentialité :
 Les auditeurs internes respectent la valeur et la propriété des
informations qu’ils reçoivent ; ils ne divulguent ces
informations qu’avec les autorisations requises, à moins
qu’une obligation légale ou professionnelle ne les oblige à le
faire.
 Compétence :
 Les auditeurs internes utilisent et appliquent les
connaissances, les savoir-faire et expériences requis pour la
réalisation de leurs travaux.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie Règles de conduite
75

3. Confidentialité: Les auditeurs internes :


 3.1. Doivent utiliser avec prudence et protéger les
informations recueillies dans le cadre de leurs activités.
 3.2. Ne doivent pas utiliser ces informations pour en retirer un
bénéfice personnel, ou d’une manière qui contreviendrait aux
dispositions légales ou porterait préjudice aux objectifs
éthiques et légitimes de leur organisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Code de déontologie Règles de conduite
76

4. Compétence : Les auditeurs internes :


 4.1. Ne doivent s’engager que dans des travaux pour lesquels
ils ont les connaissances, le savoir faire et l’expérience
nécessaires.
 4.2. Doivent réaliser leurs travaux d’audit interne dans le
respect des Normes pour la Pratique Professionnelle de l’Audit
Interne.
 4.3. Doivent toujours s’efforcer d’améliorer leur compétence,
l’efficacité et la qualité de leurs travaux.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
MODULE 2
77

ORGANISATION
DE L’AUDIT
INTERNE
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
CONTENU DU MODULE 2
78

1. Rattachement hiérarchique;
2. Organisation interne;
3. Moyens

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.1.
79

Rattachement
hiérarchique

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Rattachement hiérarchique
80

 Les services d'audit doivent être rattachés à l'échelon le


plus élevé pour garantir leur indépendance et leur
efficacité. On estime que le rattachement le plus approprié
est la Direction générale. On trouve pourtant des services
d'audit rattachés à la direction financière.
 Selon une étude de l'IFACI, en France, en dehors des
banques, seule une entreprise sur deux rattachent leur
service audit à la Direction Générale.
 Aux USA, les services d'audit interne sont rattachés à un
comité d'audit qui a pouvoir de décision sur le Plan d'Audit,
le service des recommandation et la nomination du
Directeur de l'Audit Interne.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Rattachement hiérarchique
81

 Il faut cependant se mettre à l'évidence que ce qui est


important c’est plus l'esprit du rattachement
(comportement de celui auquel le service est
rattaché) et la force de caractère des auditeurs que le
rattachement formel lui-même.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.2.
82

Organisation
interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Facteurs déterminants de la structure de
l’audit83interne
Types de structures Facteurs déterminants
Audit interne centralisé Taille
de l'entreprise
Diversité des activités

Audit interne décentralisé Type d’audit (conformité,


efficacité)
Taille de l‘équipe d’audit

Audit interne spécialisé la nature de l'activité


la structure de l'entreprise
l'ampleur des missions
confiées aux auditeurs
la volonté des dirigeants
la prospérité de l'organisation
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Organisation hiérarchique
84

 Directeur de l'audit interne


 Directeur Adjoint
 Chef de mission
 Superviseur
 Auditeur

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
85

Moyens
de l’audit interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les moyens de l ’audit interne
86

 La charte d’audit

 le manuel d’audit interne

 La cartographie des risques

 le plan d’audit

 le manuel de procédures

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
87

Moyens
de l’audit interne

La charte d’audit interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
La charte d’audit interne
88

 il est nécessaire que l'entreprise qui se dote d'un


service audit interne définisse sa charte d'audit et
précise la mission du service, ses responsabilités et
les conditions dans lesquelles il les exerce. Cette
charte définira également les règles du jeu et les
relations entre l'audit interne, sa hiérarchie et ses
interlocuteurs. Elle sera largement diffusée et
commentée afin que chacun connaisse la légitimité et
la place que la Direction Générale accorde à la
fonction.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
89

Moyens
de l’audit interne

Le manuel d’audit interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le manuel d’audit interne: définition
90

 Document matérialisant l’organisation et les procédures du


service d’audit;
 Document d’entreprise qui va refléter l’organisation et les
habitudes de travail du service d’audit interne. Ce de
document, sorte de bible du service, doit remplir trois
objectifs :
 définir façon précise le cadre de travail (organigramme du
service, analyse des postes des auditeurs, condition générale de
travail) ;
 aider à la formation de l’auditeur débutant (objectifs et
spécificités de fonctionnement du service : procédures de
travail de l’audit interne) ;
 servir de référentiel (normes et standard de l’audit interne,
conduite d’une mission d’audit ).

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le manuel d’audit interne: contenu
91

• Cadre de travail: organigramme du service, analyse


des postes des auditeurs, condition générale de
travail…;
• Normes et standards de l’audit interne ;
• Méthodologie, conduite d'une mission d'audit.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
92

Moyens
de l’audit interne

La cartographie des risques

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Définition de la cartographie
93 des risques
 La cartographie des risques est un outil qui permet :
 de classer, de comparer et de hiérarchiser des
risques entre eux ;
 de mettre en place des plans d’actions pour les
gérer en fonction des ressources disponibles ;
 d’en assurer le suivi ;

 de communiquer les informations sur les risques


de l’organisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectifs
94

Il s’agit:
 d’évaluer les risques identifiés en termes de
connexité, d’importance et de probabilité ;
 de calculer le score de chaque risque ;

 de concevoir la cartographie des risques.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Démarche d’élaboration de la cartographie des risques
95

 Identification des risques;


 Analyse des risques identifiés:
 l’évaluation
de l’importance du risque ;
 l’évaluation de la probabilité (ou fréquence) de
survenance du risque ;
 l’évaluation des mesures de contrôle adéquates.
 Identification des meilleures pratiques en matière de
maîtrise des risques ;
 Proposition d’améliorations des dispositifs de maîtrise
des risques à intégrer dans les nouvelles procédures.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Travail pratique
96

 Identification des risques associés à:


 la gestion de la caisse;
 les achats.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
97

Moyens
de l’audit interne

Le plan d’audit

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le plan d’audit: définition
98

 Le plan d’audit permet d’assurer une planification du


travail pour respecter l’esprit de rigueur et de
méthode qui caractérisent l’audit interne. Il est établi
à partir d’une cartographie des risques et permet ainsi
de définir de façon efficace la stratégie d’audit.
 Le plan d’audit doit avoir un contenu exhaustif qui
comporte tous les sujets susceptibles d’être audités.
Cela nécessite une démarche étalée sur plusieurs
années au cours desquelles on va successivement
l’enrichir, le compléter et le mettre à jour.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Le plan d’audit: conception
99

 Dans le souci de couvrir l’ensemble, le contenu du plan se


fait en se basant sur trois approches:
 approche par les métiers,
 approche par les fonctions
 approche par les thèmes;
 Approche par les processus.
 Actuellement, c’est la démarche d’appréciation des risques
et l’étalement des missions qui est la plus utilisée pour
l’élaboration du plan d’audit.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le plan d’audit: contenu
100

 En général, le plan d’audit aborde les points suivants :


 analyse globale des risques ;
 recensement des activités et services devant faire l’objet
d’audit ;
 définition des types d’intervention ;
 évaluation du budget des ressources humaines, temporelles et
financières ;
 élaboration d’un planning d’intervention ;
 soumission du plan à l’approbation de la direction pour lui
donner force exécutoire et le rendre fonctionnel.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le plan d ’audit:
101
exemple
Audits antérieurs Missions d’audit 2006 2007 2008
Année Temps Coef.
passé (j) de risque
Cycles à auditer 160 140 125
2004 05 4 Ventes/Clients 40 30 30
2005 70 4 Achats/fournisseurs 35 30 25
2003 54 3 Paie/personnel 30 25 25
2005 38 2 Immobilisations 25 25 20
2005 04 3 Trésorerie 30 30 25
Thèmes à auditer
2003 02 3 Contrats vacataires 10 10 5
2002 05 4 Sécurité informatique 35 40 35
Contrôles spécifiques
2005 66 4 Caisse Perm. Perm. Perm.
0 4 Rapprochements banc. 12 12 12
Audit de management
0 4
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
SAF 20 20
Gestion 0 4 ACP 20
Partie 2.3.
102

Moyens
de l’audit interne

Le manuel de procédures

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le manuel de procédures
103

 Qui?
 Fait Quoi ?
 Où ?
 Quand ?
 Comment ?
 et pour Quelles fins?

Voir partie consacrée à ce sujet.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 2.3.
104

Moyens
de l’audit interne

Les dossiers et papiers de travail

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les dossiers d’audit
105

 A chaque mission d’audit doit correspondre un dossier


constitué des informations récoltées et produites au cours
de la mission qui servent d’éléments probants et des
papiers de travail les plus significatifs. Cette exigence se
justifie par :
 exigence de preuve : il regroupe l’ensemble des justificatifs
des affirmations signalées dans le rapport d’audit interne.
 Exigence d’efficacité : mine d’informations pour aller plus vite
et mieux faire surtout pour les audits récurrents ;
 Exigence de formation : document de formation pour les
auditeurs débutants, car il constitue une illustration pratique.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les papiers de travail
106

 Ils sont établis généralement sur des imprimés de papier


coloré qui permettent le référencement. Le papier de
travail est le support des constats et observations, car en
audit, on doit tout noter et éviter de se fier à la mémoire.
 L’objet des papiers de travail est de servir de support à
l’opinion des auditeurs en donnant une preuve documentée
des procédures utilisées, des informations reçues et des
conclusions tirées. Les conditions techniques et matérielles
étant réunies comment peut-on assurer l’efficacité du
service d’audit interne.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
MODULE 3
107

CONTRÔLE
INTERNE

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
CONTENU DU MODULE 3
108

1. Définition
2. Objectifs
3. Contrôle interne, Audit interne et Contrôle de
gestion
4. Principes
5. Composantes
6. Moyens
7. Evaluation

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.1.
109

Définition
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Définition du contrôle interne
110

« Le contrôle interne est un processus mis en


œuvre par le conseil d’administration, les
dirigeants et le personnel d’une organisation,
destiné à fournir une assurance raisonnable quant
à la réalisation des objectifs suivants :
 La réalisation et l’optimisation des opérations;
 La fiabilité des informations financières;
 La conformité aux lois et aux réglementations en vigueur. »
(COOPERS&LYBRAND 2000 : 24)

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.2.
111

Objectifs
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les objectifs du contrôle interne
112

 Objectif général: construire et conserver une image favorable au


sein du secteur et auprès des parties prenantes, présenter des états
financiers fiables aux partenaires, et agir en conformité avec les lois
et règlements.
 Objectifs spécifiques: assurer ou favoriser (et non garantir)
suivant le cas:
 la protection et la sauvegarde du patrimoine
 la qualité de l'information, dont la fiabilité des informations
financières,
 la conformité aux lois et réglementations en vigueur ainsi que
l'application des instructions de la direction, des politiques de
gestion, des plans et procédures.
 la réalisation et l’optimisation des opérations, et l'amélioration des
performances.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectif du Contrôle interne
La protection et la sauvegarde du patrimoine
113

 La notion de patrimoine doit être entendue dans un sens


plus large, c’est-à-dire englober non seulement les biens et
valeurs inscrits au bilan, mais aussi, tous les biens qui ne
sont pas ordinairement exprimables en termes monétaires
et qui sont d’une importance capitale pour la survie de
l’entité à savoir la qualité de son personnel et son image de
marque.
 Cet objectif est primordial pour l’entité car la conservation
du patrimoine est une condition essentielle à la poursuite
normale de son activité. Il est renforcé par l’obligation de
rendre compte.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectif du Contrôle interne
La qualité de l’information
114

Une organisation ne peut être maîtrisée que si sa direction


dispose d’un système d’information adéquat. De plus l’image
d’une entité se mesure par les informations qu’elle donne à
l’extérieur. Ces informations doivent être :
 Fiables et vérifiables (le système d’information en place doit
permette la vérification des données).
 Exhaustives: . Si l’information est donnée à moitié, elle perd de
son efficacité. Le système doit prendre en compte toutes les
informations.
 Pertinentes: l’information doit être conforme au besoin sans être
ni trop diluée ni trop condensée.
 Disponibles: l’information ne doit pas arriver trop tard, quand on
en a plus besoin ni trop tôt au risque qu’on l’oublie.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectif du Contrôle interne
Le respect des instructions, lois et règlements
115

 Diriger une entité implique de donner des instructions à tous les


niveaux de responsabilité. Il est très facile de donner des
instructions mais il faut aussi en contrôler l’application aux trois
niveaux de contrôle suivants:
 un contrôle a priori pour s’assurer que l’objectif des
instructions est bien défini, que l’instruction est claire et
s’adresse à des personnes habilitées à les interpréter
correctement ;
 Un contrôle à posteriori pour s’assurer de son application ;
 Faire comparer par un tiers, les instructions données et les
actions qui en furent exécutées afin de donner des garanties
sur l’application effective.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Objectif du Contrôle interne
L’amélioration des performances
116

Le contrôle interne vise non seulement la sécurité des


transactions et des opérations effectuées par l’organisation,
mais aussi leur efficacité ou même leur efficience.
 le contrôle interne est une discipline générale de gestion,
permettant d’assurer une meilleure efficience des moyens mis en
œuvre pour assurer la pérennité de l’entreprise .
 La préoccupation majeure du contrôle interne est l’utilisation
économique et efficace des ressources de l’entreprise afin
d’assurer sa survie.
 Pour atteindre les objectifs assignés au contrôle interne un
certain nombre de règles de conduite doit être observé, ce sont
les principes du contrôle interne.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Objectifs généraux du contrôle interne
(cycle achats-fournisseurs)
117

 tous les achats sont saisis et enregistrés (exhaustivité).


 toutes les factures enregistrées correspondent à des achats
réels effectués dans l'intérêt de l'entreprise (réalité).
 tous les achats enregistrés sont correctement évalués.
 tous les achats ainsi que les produits et charges connexes
sont enregistrés dans la bonne période.
 tous les achats ainsi que les produits et charges connexes
sont correctement imputés, totalisés et centralisés.
 tous les paiements sont autorisés et correctement
enregistrés.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Objectifs généraux du contrôle interne (cycle
paie-personnel)
118

 toutes les charges relatives au personnel sont


enregistrées (exhaustivité),
 toutes les charges relatives au personnel sont
réelles, concernent l'entreprise et sont nécessaires à
son exploitation (réalité),
 les charges relatives au personnel sont correctement
imputées, totalisées, centralisées,
 les charges relatives au personnel sont enregistrées
dans la bonne période.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Objectifs généraux du contrôle interne
(cycle immobilisations)
119

 toutes les immobilisations ainsi que les charges et


produits annexes sont enregistrés (exhaustivité);
 toutes les immobilisations ainsi que les charges et
produits correspondants sont réels, appartiennent à
l'entreprise;
 sont correctement protégés;
 toutes les immobilisations, ainsi que les charges et
produits correspondants sont correctement évalués.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectifs généraux du contrôle interne
(cycle trésorerie)
120

 les paiements sont faits à des fins autorisées et par un


nombre limité de personnes (maîtrise des paiements),
 les encaissements font l'objet d'un suivi (maîtrise des
encaissements),
 les opérations de trésorerie sont correctement
enregistrées,
 les actifs liquides sont correctement protégés,
 la gestion de la trésorerie est optimisée sans faire
courir de risques indus à l'entreprise.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Contrôle interne et autres fonctions de contrôle
121

 Contrôle interne: dispositif, processus à ne pas


confondre avec les fonctions de contrôle comme
l ’audit interne et le contrôle de gestion.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Contrôle de gestion
122

 C’est le processus par lequel le dirigeant et les autres


s’assurent que les ressources nécessaires sont obtenues
en vue de réaliser avec efficacité et efficience les
objectifs visés.
 « le contrôle de gestion, pris au sens de direction, de
conduite et de maîtrise, consiste en la production des
informations nécessaires aux gestionnaires pour fixer
des objectifs pertinents, élaborer de bonnes stratégies et
les mettre en œuvre de façon efficace et efficiente».

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Objectifs du contrôle de gestion
123

 Le contrôle de gestion vise:

 l’économie
 l’efficience
 l’efficacité
Les «3E» de la performance
124

Economie
Efficience Efficacité
Acquisition des
ressources Transformation Atteinte des
des ressources objectifs
Définition de Boisvert (1991: 30)
 “Le contrôle de gestion, pris
au sens de direction, de
conduite et de maîtrise,
consiste en la production des
informations nécessaires
aux gestionnaires pour fixer
des objectifs pertinents,
élaborer de bonnes
stratégies et les mettre en
œuvre de façon efficace et
efficiente”.
125
Responsabilités clarifiées du Contrôleur de gestion
126

Connaît mes fonctions


dans le processus

Joue mon rôle


Atteint mes objectifs
de gestionnaire
budgétaires

M’assure de la
Maximise mes
bonne
efforts
performance
Partie 3.4.
127

Principes
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
128

1. Le principe d’organisation
2. Le principe d’intégration
3. Le principe de permanence
4. Le principe d’universalité
5. Le principe d’indépendance
6. Le principe d’information
7. Le principe d’harmonie ou d’adéquation
8. Le principe de prévision
9. La qualité du personnel
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Les principes du contrôle interne
L’organisation
129

 Mettre en place une organisation répondant à des


caractéristiques propres à l’entité et aux exigences de
son environnement.
 Cette organisation doit être préalable, adaptée et
adaptable, vérifiable, formalisée (organigramme
clair, fiches de postes) et doit comporter une
séparation des fonctions.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
L’intégration
130

 Le contrôle interne est inhérent à la structure de


l’entité. Pour être particulièrement efficaces, les
procédures de contrôle interne doivent être intégrées
(et non rajoutées) à l’infrastructure et faire partie de
la culture de l’entité. Le contrôle interne ne constitue
pas un surcroît.
 Ce principe est lié à celui de l’autocontrôle qui est
mis en œuvre par des recoupements, des contrôles
réciproques ou des moyens techniques appropriés.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
La permanence
131
En matière de contrôle interne, la permanence
concerne les procédures qui doivent être constantes.
Cependant, il est fait parfois obligation de changer de
procédures lorsque cela est justifié (cas de défaillance
ou de changement de l’environnement par exemple).

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
L’universalité
132

 Il concerne le champ d’action du contrôle interne. Le


contrôle interne concerne toutes les personnes dans
l’entité, en tout temps et en tout lieu (pas
d’exclusion, pas de privilège, pas de domaine
réservé).

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
L’indépendance
133

 Ce principe implique que les objectifs de contrôle

interne sont à atteindre indépendamment des


méthodes, procédés et moyens de l’entreprise.

 Cela suppose l’existence d’un système de contrôle

interne bien structuré.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
L’information
134

 La qualité de l’information fait partie des objectifs de


contrôle interne. Ce principe commande que la
direction dispose d’un système d’information
adéquat lui permettant de piloter convenablement
l’entité.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
L’harmonie ou adéquation
135

 C’est l’adéquation du contrôle interne aux


caractéristiques de l’entité et de son environnement.
 les procédures doivent être adaptées à l'entité et non
à l'Homme, les Hommes passent, mais les fonctions
restent).

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
La prévision
136

 Planification;

 Approche volontariste du changement plutôt que


déterministe.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les principes du contrôle interne
La qualité du personnel
137

 Compétence;

 Moralité.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Travail pratique
138

 Identifiez les dispositifs de contrôle interne de


prévention et les dispositifs de contrôle interne de
détection à mettre en place pour sécuriser:
 1. Les véhicules;
 2. La caisse;
 3. Le compte banque;
 4. Les stocks.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.5.
139

Composantes
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du CI
140

RENARD (1998)
 Les objectifs ;
 Les moyens ;
 L’organisation ;
 Le système d’information et de pilotage ;
 Les procédures,
 La supervision et les activités de contrôle
 L’audit interne.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du contrôle interne
141

IFACI (1998)
 Environnement de contrôle
 Évaluation des risques
 Activités de contrôle
 Information et communication
 Pilotage.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du C.I.
Environnement de contrôle
142

 l’environnement de contrôle : « milieu » dans lequel


les personnes accomplissent leurs tâches et assument leurs
responsabilités en matière de contrôle. Cela constitue le
fondement des autres éléments du contrôle interne et le
moteur de toute organisation ;
 l’intégrité,
 l’éthique et la compétence du personnel ;
 la philosophie des dirigeants et le style de management ;
 la politique de délégation des responsabilités,
 la politique d’organisation et de formation,
 et l’intérêt manifesté par le Conseil d’administration et sa
capacité à indiquer clairement les objectifs.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du C.I.
Evaluation des risques
143

 l’évaluation des risques : identification et


analyse des facteurs de risques et leur maîtrise afin
de fonctionner de façon harmonieuse. L’entreprise
doit être consciente des risques et mettre en place
des mécanismes permettant de les gérer.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du C.I.
Activités de contrôles
144

 les activités de contrôle : il s’agit de s’assurer que les


normes et procédures mises en place par le management
en vue de maîtriser les risques et d’atteindre les objectifs,
sont exécutées efficacement à tous les niveaux ;
a) des examens à haut niveau,
b) un contrôle approprié de chaque département,
c) des contrôles physiques,
d) un systèmes précis d'approbation et de délégation,
e) un système rigoureux de vérification.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Composantes du C.I.
Information et communication
145

 L’information pertinente doit être identifiée, recueillie et


diffuée sous une forme et dans des délais qui permettent à
chacun d’assumer ses responsabilités.
 Les systèmes d’information doivent produire des
informations nécessaires à la prise de décisions et au
reporting et qui permettent de gérer et de contrôler
l’activité.
 Communication efficace, à la fois ascendante, descendante
et horizontale (importance des responsabilités en matière
de contrôle, rôle joués dans le système de contrôle
interne, vision par processus).
 Communication efficace avec les tiers, tels que clients,
fournisseurs, autorités de tutelle ou actionnaires.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Composantes du C.I.
Pilotage
146

 Les systèmes de C.I. doivent eux-mêmes être contrôlés afin qu‘en


soient évaluées, dans le temps, les performances qualitatives.
 Pour cela, il convient de mettre en place un système de suivi
permanent ou de procéder à des évaluations périodiques, ou encore de
combiner les deux méthodes.
 Le suivi permanent s’inscrit dans le cadre des activités courantes
et comprend des contrôles réguliers effectués par le management et
le personnel d’encadrement, ainsi que d’autres techniques
appliquées par le personnel à l’occasion de ses travaux.
 L’étendue et la fréquence des évaluations périodiques dépendront
essentiellement de l’évolution des risques et de l’efficacité du
processus de surveillance permanente. Les faiblesses de C.I.
doivent être portées à l’attention de la hiérarchie, les lacunes les
plus graves devant être signalées aux dirigeants et au conseil
d’administration

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les contrôles internes comptables
147

 Sur un plan pratique, les contrôles internes d'ordre


comptable sont de cinq (05) catégories:
 Les autorisations;
 La réalité;
 L'exhaustivité;

 L'évaluation correcte;
 La correcte comptabilisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les contrôles internes comptables
148

 L'évaluation correcte : les contrôles d'évaluation


permettent de s'assurer que les opérations sont
enregistrées à la bonne valeur et en conformité avec
les principes comptables au moment de leur
réalisation et à la clôture de l'exercice.
 La correcte comptabilisation : Ces contrôles
permettent de s'assurer que le système comptable
garantit les enregistrements dans les comptes
individuels, leur centralisation correcte, que les
regroupements au bilan et au compte de résultat
respectent les règles de présentation.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Un bon C.I. suppose aussi
149

 Objectifs clairement exprimés


 Plan d ’organisation
 Autorisation et enregistrement des transactions
 Manuel de procédures
 Justification permanente des comptes
 Système d'information et de contrôle de gestion
performant
 Qualité du personnel
 Accès aux biens
 Supervision
 Audit interne efficace

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.6.
150

Moyens
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Moyens
151

 Organigramme
 Fiches de poste
 Séparation des fonctions
 Manuel de procédures.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le système d'organisation
152

 Il comprend:
 La définition des responsabilités;
 La séparation des tâches et des fonctions;
 La description des fonctions;
 Le système d'autorisation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.7.
153

Evaluation
du contrôle interne

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Approches d ’évaluation du CI
154

L’approche par les contrôles L’approche par les risques


L’audit porte son objet sur : Le système de contrôle interne Les risques

Les audits sont concentrés sur : Les activités de contrôle Toutes les actions de maîtrise
des risques
Le rapport d’audit insiste sur : L’adéquation et l’efficacité du L’adéquation et l’efficacité de la
contrôle interne maîtrise des risques
Le résultat de mission est : Des contrôles supplémentaires Une maîtrise des risques
ou à améliorer identifiés de façon appropriée

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les tests de contrôle interne
155

 Relever que :
 les contrôles sont suffisants;
 Vérifier que :
 les contrôles mis en place par le client sont effectués
 les contrôles mis en place par le client sont correctement
effectués.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 3.7.
156

Evaluation
du contrôle interne

Approche par les risques

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
La notion de risques
158

Tous les actifs et toutes les activités d’une


organisation sont soumis à des risques donc
susceptibles d’audit:
 Risques relatifs au patrimoine;
 Risques relatifs à la qualité de l’information;
 Risques relatifs à l’efficacité des opérations.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Critères de catégorisation des risques
159

 Niveaux de risque
 Nature de risque

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Niveaux de risque
160

 Risques potentiels
Risques théoriquement susceptibles de se produire si aucun
contrôle n’est exercé pour les empêcher ou les délecter et
corriger les erreurs qui pourraient en résulter. Ces risques sont
communs à toutes les entreprises;
 Leur niveau est identifié à partir des guides professionnels et de
l’expérience de l’auditeur.
 Risques possibles
 ce sont les risques potentiels contre lesquels une entreprise
donnée ne s’est pas dotée de moyens pour les limiter ou les
détecter et les corriger.
 Ils sont identifiés à toutes les étapes de la mission par les
diligences mise en œuvre par l’auditeur

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion


Nature de
161 risque

 Risques inhérents: risques généraux liés à


l’entreprise, risques liés à la nature des opérations
traitées;
 Risques de non contrôle: liés à la conception et au
fonctionnement des systèmes ;
 Risques de non détection: liés à l’audit.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de Gestion


Audit fondé sur les risques
162

Un auditeur qui se concentre sur les risques


bénéficie davantage à l’organisation que celui
qui s’attarde uniquement aux mécanismes de
contrôle.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Travail pratique
163

 Evaluer le contrôle interne des cycles suivants, en


utilisant l’approche par les risques:
 Achats;
 Trésorerie.

 Quels dispositifs peuvent être mis en place pour


maîtriser les risques identifiés?

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Guide pour le travail pratique
164

Etapes ou Risque Activités et Tests pour


éléments (quel contrôles éléments
clés du problème limitant le probants sur le
processus peut risque – leur succès des
surgir?) mise en oeuvre mesures
1.

2.

3.

4.

7.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
MODULE 4
165

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Organisation des missions
166

 L’établissement de la lettre ou de l’ordre de mission ;


 La préparation des dossiers et documents de travail ;
 L’adaptation du guide d’audit ;
 La mise en œuvre des outils et technique de l’auditeur ;
 La réunion de fin de mission et la présentation des
conclusions ;
 La rédaction du rapport d’audit ;
 Le suivi des recommandations de la mission.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Mission d’audit
167

1. Phase de préparation
2. Phase de réalisation ou de vérification
3. Phase de conclusion
4. Phase de suivi du rapport
5. Outils et techniques d’audit.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 4.1.
168

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

Phase de préparation

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
1. Phase de préparation ou d’étude
169

 Elle est centrée sur la détection des principales forces et


faiblesses dont l’examen sera l’objet de la phase suivante,
celle de la vérification ou d’analyse diagnostic détaillée.
 Elle est organisée par la plan d’approche et aboutit à trois
produits successifs:
 Le tableau des forces et faiblesses apparentes (analyse des
risques);
 Le rapport d’orientation (liste des objectifs d’audit qui en
découlent), et le programme de vérification (programme de
travail pour atteindre les objectifs).
 Elle peut aboutir à la décision de ne pas auditer ou de
différer la mission.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
1. Phase de préparation
170 ou d’étude
1.1. Ordre de mission

1.2. Plan d’approche

1.3. Tableau des Forces et faiblesses apparentes (TffA)

1.4. Rapport d’orientation.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Elaboration du plan d’approche
171

 la recherche de tout élément de définition, de


connaissance, d’analyse de l’activité à cerner ;
 la consultation de bases documentaires ;
 l’identification des méthodes de gestion propres à
l’entité auditée ;
 la consultation de rapports d’audit antérieurs ;
 la pratique d’interviews préliminaires ;

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Elaboration du plan d’approche
172

Le plan d’approche, élaboré de cette manière,


permettra de définir le temps nécessaire pour mener
toute la phase de préparation et surtout préciser les
dates décidées pour l’établissement de trois
documents principaux, à savoir :
 le tableau des forces et faiblesses apparentes ;
 le rapport d’orientation ;
 et le plan de vérification.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
1.3. Le rapport d’orientation
173

 Il définit et formalise les axes d’interventions de la mission


et ses limites ; il les exprime en objectifs à atteindre par
l’audit pour le demandeur et les audités:
 objectifs généraux : ce sont les objectifs permanents du
contrôle interne ;,
 objectifs spécifiques : ce sont les dispositifs du contrôle interne
concernés par les tests ;
 champ d’action : fonctions et zones géographiques concernées
par la mission.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 4.2.
174

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

Phase de vérification

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
2. Phase de vérification
175

2.1. Réunion d’ouverture


2.2. Programme de vérification
2.3. Travail sur le terrain.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
2.1. Réunion d’ouverture
176

 La réunion d’ouverture doit se tenir sur les lieux où la


mission doit se dérouler car c’est à cet endroit qu’on
dispose de maximum d’informations et de documents
susceptibles d’être consultés au cours de la réunion.
 Elle peut être présidée par le chef de mission mais il
est souhaitable que ce soit par le responsable de l’audit
interne. Elle réunit les auditeurs en charge de la
mission et les responsables audités et si possible la
hiérarchie supérieure de la fonction auditée.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
2.1. Réunion d’ouverture:
ordre du jour
177

 la présentation : présenter les auditeurs, et se faire présenter


les responsables audités et l’activité ;
 le rappel sur l’audit interne : clarifier le rôle de la fonction
d’audit interne et son objectif, et décrire la place du service
dans l’organisation ;
 le rapport d’orientation : exposé le rapport d’orientation
 les rendez vous et contacts : avoir le calendrier des contacts ;
 la logistique de la mission : clarifier la logistique de la mission ;
 le rappel sur la procédure d’audit : annoncer le déroulement
prévisionnel de la mission et discuter des modalités de
collaboration entre auditeurs et audités.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Mise à jour du rapport d’orientation
178

A la fin de la réunion d’ouverture, après épuisement de


l’ordre du jour, les auditeurs se retirent afin d’apporter les
modifications éventuelles au rapport d’orientation et
élaborer maintenant le programme de vérification c’est à
dire définir les diligences nécessaires à mettre en place
pour atteindre les objectifs fixés à l’audit interne.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
2.2. Le programme de vérification
179

 C’est l’ensemble des diligences à mettre en œuvre pour


atteindre les objectifs du rapport d’orientation, pour
confirmer les forces et faiblesses apparentes.
 C’est un document interne à l’audit, destiné à définir et à
répartir les tâches entre les membres de l’équipe, à
planifier et à suivre les travaux des auditeurs.
 Il est établi par l’équipe en charge de la mission sous la
supervision du chef de mission après la discussion du
rapport d’orientation en réunion d’ouverture;
 Il nécessite l’approbation du responsable de l’audit et
devient à partir de ce moment un contrat entre le
responsable de l’audit et le chef de mission.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Le programme de vérification: contenu
180

 les questionnaires spécifiques à utiliser pendant les


travaux de terrain ;

 les procédures à employer ;

 les preuves à examiner ;

 la répartition des tâches entre les auditeurs et le


calendrier d’exécution de ces tâches.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Critères de constitution d’une équipe d’audit
181

 La composition de l'équipe d'une mission d'audit est


fonction :
 des objectifs de la mission
 des contraintes liées à l'expérience
 des contraintes liées à la compétence
 des connaissances linguistiques
 de la personnalité des audités
 de l'exigence de renouvellement et d'échange d'expérience
 de la nécessité de cultiver un esprit d'équipe.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
2.3. Le travail sur le terrain
182

 Son objet est de conduire à des conclusions indiscutables et


pertinentes en réponse aux interrogations du management
 Il se déroule conformément au programme de vérification. Le
programme de vérification n’est qu’un guide et rien n’empêche
son amélioration à condition que toute modification soit discutée
et consignée.
 Il est réalisé grâce :
 aux constats/observations
 Aux recherches et validations de preuves (tests de cohérence
et de validation);
 Appréciation de la qualité du contrôle interne.
Retour au bureau pour entamer la phase de conclusion

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Retour au bureau
183

 Réunion de synthèse interne au service


d’audit afin que les auditeurs ayant participé
à la mission puissent apporté les
éclaircissements nécessaires

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 4.3.
184

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

Phase de conclusion

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
3. PHASE DE CONCLUSION
185

3.1. Projet de rapport (ossature)

3.2. Réunion de clôture

3.3. Rapport définitif

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
3.1. Projet de rapport d’audit
186

L’ossature du rapport est élaborée à partir des "problèmes"


figurant sur les FRAP ; l’ossature du rapport est en quelque sorte
un rassemblement des FRAP d’une manière cohérente et selon
une logique de hiérarchisation des problèmes rencontrés assorti
d’un commentaire descriptif.
Il comprend un sommaire, une introduction, une synthèse et une
mention des destinataires
Il a les mêmes caractéristiques que le rapport définitif à trois
exceptions près :
 son contenu n’est pas encore validé en réunion de clôture,
 les audités n’ont pas encore réagi aux recommandations,
 il n’est pas accompagné d’un plan d’action

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
3.1. Projet de rapport d’audit
187

Il permet aux auditeurs de présenter leurs travaux


aux audités sur le site et va même constituer l’ordre
du jour de la réunion de clôture. Il est envoyé à tous
les participants quelques jours avant la réunion.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
3.2. Réunion de clôture
188

 Réunit normalement les mêmes participants à la


réunion d’ouverture;
 Elle permet aux auditeurs de commenter les résultats
de leurs investigations à l’intention des audités.
 Elle permet aux auditeurs de procéder à une
validation générale du projet de rapport et de passer
ensuite à la rédaction du rapport définitif

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
3.2. Réunion de clôture : principes
189

 le principe du "livre ouvert" : validation exhaustive des résultats


d’audit; partant, rien ne saurait être écrit dans le rapport d’audit
qui n’ait été au préalable présenté et commenté aux audités ;
 le principe de la "file d’attente" : les informations doivent d’abord
être portées à la connaissance de l’audité, ensuite à son
responsable direct, puis à son directeur et enfin à la Direction
Générale ;
 le principe du "ranking" : les recommandations sont présentées
en fonction de leur importance. Ne pas trop insister si les
conséquences des faits sont jugées secondaires ;
 le principe de "l’action immédiate" : dès que l’audité est informé,
on va l’encourager, sans attendre la publication du rapport
officiel, à prendre immédiatement les mesures correctives.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
3.3. Rapport définitif
190

 Il contient :
 les objectifs de la mission,
 le champ d’action,
 La méthodologie utilisée,
 les constats,
 et les recommandations.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Structure du rapport
191

 une page de garde et une lettre d’envoi avec : le titre de la


mission, la date d’envoi du rapport, l’équipe ayant réalisée
la mission, les destinataires ;
 un sommaire ;
 une introduction qui rappelle : les objectifs de la mission, le
champ d’action, les limites des investigations, une brève
description de la structure auditée;
 une synthèse d’une ou deux pages maximum qui informe la
hiérarchie des principaux constats de la mission ;

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Structure du rapport
192

 Un corps détaillé qui comporte les constats, les


recommandations et éventuellement les réponses aux
recommandations ;
 Une conclusion : qui n’est pas obligatoire car il y a déjà une
note de synthèse, sauf s’il y a des propositions de missions à
faire ou annoncer la prochaine visite prévue dans le Plan
d’audit ;
 Un plan d’action: son but est d’engager l’audité à dire qui
fera quoi et quand pour chaque recommandation ;
 Des annexes : ce sont tous les documents susceptibles de
démontrer les constats d l’audit.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Contenu de chaque partie
193

 Description des faits ou les constats


 Les conséquences pratiques de l ’anomalie que l ’on
souhaite corriger ou les implications
 L ’origine de l ’anomalie
 Les suggestions d ’amélioration que l ’on propose ou
les recommandations

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Prise en compte des
194 réactions des audités

 Discussion technique des conclusions avec les audités


 Présentation et discussion du projet de rapport avec toutes
les personnes concernées
 Se faire écho des réactions des interlocuteurs en
 modifiant le rapport sur le fond et sur la forme si convaincu
de la pertinence des observations
 citer les interlocuteurs « les services concernés font valoir
que……. »
 incorporer leurs observations dans le rapport sous la
rubrique « commentaires des services concernés »
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Qualité de l ’écrit
La présence d ’une synthèse.
195

 Faciliter la compréhension dynamique du rapport


 aller plus loin que les faits pour faciliter leur
interprétation
 Faciliter la compréhension des causes profondes

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 4.4.
196

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

Phase de suivi du rapport

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
4. La phase de suivi du rapport
197

 Retour de l’auditeur sur le terrain afin de s’enquérir


des suites données à son rapport ;
 S’informer de la suite donnée aux recommandations,
ce qui permettra à l’audit interne de faire des audits
ultérieurs.
 Elaborer un rapport d’exécution du plan d ’action de
mise en œuvre des recommandations sur la base des
points réguliers sur la mise en œuvre effective de ces
recommandations.
 Rapport de progrès.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Partie 4.5.
198

CONDUITE DE MISSIONS
D’AUDIT INTERNE

Outils et techniques

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
5. Les outils et techniques
199

 Outils et techniques d’approche d ’audit


 Les outils et techniques de compréhension
 Outils de description
 Outils de diagnostic
 Outils de validation
 Outils de formalisation des travaux

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Outils et techniques d’approche d ’audit
200

 L ’analyse du risque d ’audit

 L ’étude des procédures

 La prise en compte du seuil de signification

 Les sondages sur les comptes.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Les outils et techniques de compréhension
201

 Entretiens
 Revue Analytique préliminaire
 Evaluation des risques inhérents
 Evaluation de l’environnement de contrôle
 Note d’orientation et choix des techniques d’audit
 le Q.P.C.
 L ’observation physique

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Outils de description
202

 le diagramme de circulation,
 la piste d’audit ;
 la narration;
 la grille de contrôle.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Outils de diagnostic
203

 le questionnaire de contrôle interne (QCI),

 la grille d’analyse des tâches

 les tableaux de forces et faiblesses apparentes


(TAFF).
 FRAP;

 Feuille de révélation des risques.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Outils de validation
204

 l’observation physique
 le rapprochement,
 la reconstitution,
 le sondage,
 la confirmation directe.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Outils de formalisation des travaux
205

 les papiers de travail,


 les FRAP;
 les Feuilles de révélation des risques

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Contrôle qualité formation continue
206

 Pour que les auditeurs internes maintiennent et


développent des standards professionnels élevés, le
service d'audit interne doit concevoir et mettre en
place un plan de formation des auditeurs construit
autour :
 de séminaires d'intégration
 de séminaires méthodologiques
 de séminaires sur les techniques générales d'audit
 de séminaires spécialisés thématiques
 de séminaires sur les techniques de communication.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Contrôle qualité
formation continue
207

 Les différents modules devraient contribuer à


développer le professionnalisme mais aussi et
surtout les qualités humaines de l'auditeur.
 niveau de formation et de culture élevé
 capacité d'analyse et de synthèse
 capacité d'écoute
 l'honnêteté
 la curiosité, le flair et l’imagination
 Comportement et caractère
 un fonctionnel très opérationnel.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
Comportement de l’auditeur Capacité d'écoute
208

 "Ecouter c'est chercher à appréhender la globalité d'une


situation, à percevoir ce que l'explique. C'est être tourné vers ce
qui est extérieurs à soit". Ce qui implique que l'auditeur :
 Laisse parler l'audité
 Ecoute attentivement ce que dit l'audité
 Ecoute avec intérêt
 Ecoute et entend objectivement ce que dit l'audité.
 S'assure avoir bien compris les dires de l'audité surtout
lorsque celui-ci utilise des termes techniques non familiers à
l'auditeur.
 Sache faire parler les audités en usant du doigté et de la
persévérance.
 Soit discret à la hauteur de la confiance que la Direction
générale et les audités placent en lui.
SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Comportement de l’auditeur
209

 Comportement
 "Le comportement est l'art de suivre et de travailler en équipe
(équipe d'audit, service d'audit interne, entreprise)."
 Le Caractère
 "C'est savoir défendre son point de vue avec la fermeté et la
sérénité qui justifient l'importance du problème soulevé et
qu'autorise le travail bien fait même et surtout face à un
interlocuteur qui crée des situations conflictuelles."
"C'est aussi être suffisamment accrocheur pour aligner des
chiffres, décortiquer des factures, prendre des rendez-vous,
pendant des jours pour en fin de compte aboutir peut être à un
constat de situation normale avant de repartir sur le point
d'audit
SAWADOGO suivant".
Timothée Auditeur Controleur de
Gestion
Travail pratique
210

 La direction vous confie une mission d’audit de la


qualité des services comptables. Elaborez votre plan
d’approche.

SAWADOGO Timothée Auditeur Controleur de


Gestion
MERCI
POUR VOTRE
AIMABLE
ATTENTION!
SAWADOGO Timothée
sawadogot@yahoo.fr

Portables : 70 14 70 97

Tous nos remerciements


pour votre participation
à ce séminaire de formation.
A bientôt