Vous êtes sur la page 1sur 70

LES GROUPES SANGUINS

ERYTHROCYTAIRES
Année universitaire 2019-20120

Dr ADIKO Aimé Cézaire


Pr Ag. DEMBELE Bamory
1
UFR SPB, Université FHB, Cocody
LICENCE 3 février 20
OBJECTIFS
2

1. Connaitre les antigènes et les Anticorps des


systèmes ABO et RH

2. Décrire les techniques de détermination

3. Citer les autres systèmes de groupes sanguins

4. Enumérer 4 applications des groupes sanguins

LICENCE 3 février 20
LES GROUPES SANGUINS
3
ERYTHROCYTAIRES
INTRODUCTION
I- LE SYSTÈME ABO
II- LE SYSTÈME RHESUS
III- DETERMINATION DES GROUPES SANGUINS
ABO ET RHESUS
IV- APPLICATIONS
CONCLUSION

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
4

Les Groupes sanguins érythrocytaires sont des


systèmes ou ensembles d’antigènes allotypiques
(variables d’un individu à l’autre au sein d’une même
espèce) génétiquement induits et indépendants les
uns des autres fixés à la membrane du globule rouge
mais aussi sur d’autres tissus ou dans les liquides
biologiques divers.

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
5

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
6

En 2016 → 36 systèmes de GSE


→ plus de 346 Ag érythrocytaires → Polymorphisme
LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
7

 Ag Allotypique: identification se fait par des Ac


spécifiques permettant de classer les individus de
l’espèce en plusieurs groupes
 Génétiquement induits: les GSE sont produits à
partir des gènes et sont exprimés à la surface de
l’hématie
 Génétiquement indépendants: au cours de la
méisose il y a une ségrégation indépendante des
caractères
LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
8

Les Ag de GSE sont synthétisés à l’intérieur de


l’érythroblaste=cellule nucléée comportant 23 paires
de chromosomes et exprimés à la surface des GR =
cellules anucléées

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
9

HISTORIQUE
 1er système de GSE = ABO découvert par Karl
Landsteiner et son groupe (1900)
 Découverte du système RHESUS par LEVINE
(1939)

 Découvertes capitales pour la mise en place d’une


transfusion sanguine rationnelle

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
10

 D’autres systèmes de GSE existent dont les


applications s’étendent de la transfusion à la
recherche
 KIDD, DUFFY, KELL, LEWIS, MNSs, P, LUTHERAN

LICENCE 3 février 20
INTRODUCTION
11

En 2016 → 36 systèmes de GSE


→ plus de 346 Ag érythrocytaires → Polymorphisme
LICENCE 3 février 20
I- INTRODUCTION

2012 2014 2016

Antigènes + 300 + 300 346 Polymorphisme

Systèmes 32 33 36

9 nouveaux groupes
ajoutés à 7 systèmes
36 Sytèmes (308 et 36
en attente de systèmes)

International Socity of Blood Transfusion


I- LE SYSTÈME ABO
13

A- DEFINITION
B- SEROLOGIE
C- GENETIQUE
D- BIOCHIMIE

LICENCE 3 février 20
A – DEFINITION
14

 Le système ABO se caractérise par :


– la présence ou l’absence des antigènes A et/ou B =
agglutinogène à la surface des globules rouges, et
– la présence ou l’absence d’anticorps « naturels » =
agglutinines anti-A et/ou anti-B dans le plasma et
dirigés contre les Ag absents.
 Exemple : Groupe Sanguin A
Agglutinogènes A sur les hématies
Agglutinines anti B dans le plasma
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
15

1- Les Antigènes A,B,H


1-1 répartition
Ag ubiquitaires retrouvés au niveau de toutes
le cellules de l’organisme sauf cellules
nerveuses, osseuses et de la cornée.

LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
16

1- Les Antigènes A,B,H


1-2 Les 4 phénotypes courants
 Phénotype=manifestation visible de l’expression d’un
gène
 Génotype=patrimoine génétique
 La présence ou l’absence des antigènes A et/ou B à la
surface des globules rouges est sous la dépendance de
3 gènes allèles A, B et O qui s’excluent lors de la
méiose
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
17

1- Les Antigènes A,B,H


1-2 les 4 phénotypes courants
GROUPE SANGUIN ANTIGENE PRESENT FREQUENCES
= PHENOTYPE EN COTE
D’IVOIRE
A A 22%

B B 23%

AB A et B 04%

O aucun 51%
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
18

1-2 les 4 phénotypes courants


Les sous-groupes A1 et A2
❖ Le phénotype A1

▪ 80% des A

▪ Possèdent un antigène A1

▪ 1 000 000 de sites antigéniques A

LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
19

1-2 les 4 phénotypes courants


Les sous-groupes A1 et A2

❖ Le phénotype A2

▪ 20% des A

▪ Ne possèdent pas d’antigène A1

▪ 200 000 à 400 000 sites antigéniques A

A1B ou A2B
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
20

1-2 les 4 phénotypes courants


Les sous-groupes A1 et A2

Les différences entre A1 et A2:

– Quantitatives et Qualitatives

– Bases moléculaires différentes

– Aucun intérêt sur le plan transfusionnel ou obstétrical

LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
21

1- Les Antigènes A,B,H


1-2 les phénotypes faibles ou variants

❖ Les phénotype A faibles

▪ Réactivité < celle de A2

▪ Exemple: A3 Ax Am Ael

❖ Les phénotype B faibles

▪ Exemple: B3 Bx Bm Bel
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
22

1- Les Antigènes A,B,H


1-2 les phénotypes Rares
❖ Bombay
▪ Absence des Ag A, B et H
❖ Le phénotype CIS AB

LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
23

2- Les Anticorps du système ABO


❑ Les anticorps « naturels » : réguliers et
irréguliers
✓ Tous les sérums humains contiennent de manière
constante l’Ac correspondant à l’Ag absent
✓ Préexistent à toute stimulation antigénique mais
vraisemblablement formés en réponse à
l’environnement
➢ réguliers : anti-A, anti-B, anti-AB

➢ irréguliers : anti-A1, H LICENCE 3 février 20


B – SEROLOGIE
24

2- Les Anticorps du système ABO


❑ Les anticorps « naturels »

– optimum thermique 4°C


– Agglutinants en milieu salin jusqu’à 37°C
– neutralisables par les substances de groupes
solubles
– pas de pouvoir hémolysant
– thermolabiles 10 min 70°C
– IgM surtout
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
25

2- Les Anticorps du système ABO


❑ Les anticorps « immuns » ou acquis

▪ Résultent d’une

– Allo-immunisation par grossesse ou transfusion


– Hétéro-immunisation d’origine animale ou
végétale (vaccination ou sérothérapie)

LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
26

2- Les Anticorps du système ABO


❑ Les anticorps « immuns » ou acquis
▪ Sont inconstants
– Actifs à 37°C, hémolysants
– Thermostables 10 min 70°C, non neutralisables
– IgG essentiellement
▪ Passent la barrière placentaire
LICENCE 3 février 20
B – SEROLOGIE
27

2- Les Anticorps du système ABO

❑ Les auto-anticorps

▪ Résultent d’une auto-immunisation

▪ auto Ac: anti-A, anti-B

▪ IgM essentiellement

LICENCE 3 février 20
C – GENETIQUE
28

La présence ou l’absence des antigènes A et/ou


B à la surface des globules rouges est sous la
dépendance de 3 gènes allèles A, B et O qui
s’excluent lors de la méiose.
– A et B sont codominants
– O est récessif ou amorphe
Gène localisé sur le chromosome 9
LICENCE 3 février 20
C – GENETIQUE
29

Figure 2: les génotypes des groupes sanguins ABO


LICENCE 3 février 20
C – GENETIQUE
30

Les 4 phénotypes correspondent à plusieurs


génotypes

Groupe Phénotype Génotype Zygotie

A A AA ou AO HOMO/HETERO
B B (BB) ou HOMO/HETERO
BO
AB AB AB HETERO
O O OO LICENCE 3 HOMO
février 20
C – GENETIQUE
31

 Deux parents A peuvent avoir un enfant O

 Deux parents B peuvent avoir un enfant O

 Deux parents O ne peuvent avoir un enfant A

 Deux parents O ne peuvent avoir un enfant B

 Deux parents O ne peuvent avoir un enfant AB

 Deux parents AB ne peuvent avoir d’enfant O


LICENCE 3 février 20
D – BIOCHIME
32

 Les Ag de groupes sanguins ABO sont des


glycoprotéines (salive) ou des glycolipides
(hématies)
 Pour chaque groupe on connait le sucre
immunodominant qui est responsable de la
spécificité immunologique.

LICENCE 3 février 20
D – BIOCHIME
33

Substance de base
L-Fucose

N-Acétylgalactosamine
D-Galactose LICENCE 3 février 20
D – BIOCHIME
34

 Les antigènes ABH ne sont pas les produits


primaires des gènes ABO,H
 Les produits des gènes sont des enzymes = les
glycosyltransférases
 Le Gène H est le précurseur de l’expression de
A ou de B

LICENCE 3 février 20
D – BIOCHIME
35

GENE
A

ENZYME SPECIFIQUE
N-AcétylgalactosaminylTransférase

SUCRE TERMINAL
N-Acétylgalactosamine

GROUPE A
LICENCE 3 février 20
D – BIOCHIME
36

Substance Substance H Substance B Substance A


de base

L-Fucose L-FucosylTransférase

N-Acétylgalactosamine N-AcétylgalactosaminylTransférase

D-Galactose LICENCE 3 Transférase


D- Galactosyl février 20
D – BIOCHIME
37

Substance H Substance A et Substance B

LICENCE 3 février 20
PHENOTYPE BOMBAY
38

 Quand le gène H est absent on a l’allèle


récessif noté h
 La substance H n’est pas synthétisée
 Oh phénotype Bombay possède Ac naturels
anti-A, anti-B mais aussi anti-H
 Ce sont des « receveurs dangereux » d’où
transfusion autologue
LICENCE 3 février 20
PHENOTYPE BOMBAY

Substance Pas de Pas de


de base substance A substance B

39 LICENCE 3 février 20
PHENOTYPE BOMBAY
40

 Quand le gène H est absent on a l’allèle récessif


noté h
 La substance H n’est pas synthétisée

 Oh phénotype Bombay possède Ac naturels anti-

A, anti-B mais aussi anti-H


 Ce sont des « receveurs dangereux » d’où
transfusion autologue

LICENCE 3 février 20
II- LE SYSTÈME RHESUS
41

A- DEFINITION
B- SEROLOGIE
C- GENETIQUE ET BIOCHIMIE

LICENCE 3 février 20
A- DEFINITION
42

 2ème système important ayant une application en


transfusion
 Découverte de Levine en 1939 : allo anticorps (anti D)
 Landsteiner et Wiener en 194O : hétéroanticorps
(Anti-LW) (Ac de lapin ou de cobaye immunisé par
des GR de singe macaque)
 Le nouvel antigène découvert est appelé
 Défini par la présence d’Ag = Rhésus à la surface des
hématies
LICENCE 3 février 20
B- SEROLOGIE
43

1- ANTIGÈNES
L’antigène RH 1
Les sujets qui :
– ont l'Ag D sont dits D+ ou Rh+ ou RH:1
– n’ont pas l'Ag D sont dits D- ou Rh– ou RH:-1
L'Ag D (RH1)
- en Europe : présent chez 85% absents chez 15%
- En Côte d’Ivoire: présent chez environ 93%
absent chez LICENCE
environ 7%
3 février 20
B- SEROLOGIE
44

1- ANTIGÈNES
Les autres antigènes Rh (RH)= Ag antithétiques
4 autres Ags : C, c, E, e.
LA REGLE DE L’ANTITHETISME
Quand un des Ag est absent , l’autre est
obligatoirement présent et l’est en double dose
Attention: la réciproque n’est pas vraie
Cette règle connaît de très rares exceptions
LICENCE 3 février 20
B- SEROLOGIE
45

1- ANTIGÈNES
Les variants de D
D faible ou Du
– D positif non détecté par certains réactifs
– Mais présence de tous les épitopes
– « Défaut quantitatif » et non pas « qualitatif ».
– Considéré comme RH +
D partiel:
– Absence d’un ou de plusieurs épitopes
– « Défaut qualitatif » et non pas « quantitatif ».
– Non détecté par certains monoclonaux
LICENCE 3 février 20
D FAIBLE ET D PARTIEL
46

LICENCE 3 février 20
B- SEROLOGIE
47

2- LES ANTICORPS
▪ à la différence des Ac du système ABO, ce sont des
Ac immuns produits lors d’allo-immunisation
(grossesse, transfusions)
De type IgG
▪ Auto Anticorps: auto Anti e
▪ Anticorps « naturels »: Anti E, Anti Cw
▪ Importance clinique : +++
accidents immuno-hémolytiques
maladie hémolytique du nouveau-né
LICENCE 3 février 20
C-GENETIQUE ET BIOCHIMIE
48

Les Ag du système RH sont des protéines.


Le système RH comporte 2 gènes liés RHD et
RHCE présents sur le chromosome 1
– Le gène RHD détermine l’expression d’une
protéine exprimant l’antigène D.
– Le gène RHCE est responsable de l’expression
des antigènes C, c, E, e.

LICENCE 3 février 20
GENES DU SYSTÈME RHESUS
49

LICENCE 3 février 20
C-GENOTYPES RHESUS (D)
50

Groupe Phénotype Génotype

RH + D DD ou D nonD
ou Dd
RH - Non D ou d Non D Non D
ou dd

Deux sujets RH + peuvent avoir des enfants RH-


Deux parents RH- ne peuvent avoir que des enfants RH-

LICENCE 3 février 20
III- DETERMINATION DES GROUPES SANGUINS
ABO ET RH
III- DETERMINATION DES GROUPES
52
SANGUINS ABO ET RH
A- Détermination du groupe sanguin ABO
❖ 2 techniques complémentaires
❖ Epreuve globulaire de Beth Vincent
Les globules rouges du sujet sont mis en présence de
sérum-tests anti A, anti B, et anti AB.
Les agglutinations observées témoignent de la
présence sur les hématies de l'un ou l'autre antigène
et permettent de déduire le phénotype
érythrocytaire.

LICENCE 3 février 20
III- DETERMINATION DES GROUPES
53
SANGUINS ABO ET RH
A- Détermination du groupe sanguin ABO
❖ Contre-épreuve sérique de Simonin
consiste à rechercher dans le plasma ou le sérum du
sujet les Ac qui y sont présent à l’aide d'hématies-tests.
La concordance entre les 2 épreuves globulaires et
sérique est nécessaire.
- La détermination du groupe ABO se fait 2 fois,
❑ Par 2 méthodes différentes,
 Par 2 techniciens différents.
LICENCE 3 février 20
III- DETERMINATION DES GROUPES
54
SANGUINS ABO ET RH

LICENCE 3 février 20
RESULTAT GROUPAGE ABO
55

BETH-VINCENT SIMONIN GROUPE


SANGUI
N
Anti-A Anti-B Anti-AB Globule Globule
Rouge A Rouge B
+++ - +++ - ++
- +++ +++ ++ -
+++ +++ +++ - -
- - - ++ ++

+++ = Agglutination
- = Pas d’agglutination LICENCE 3 février 20
RESULTAT GROUPAGE ABO
56

BETH-VINCENT SIMONIN GROUPE


SANGUIN

Anti-A Anti-B Anti-AB Globule Globule


Rouge A Rouge B
+++ - +++ - ++ A
- +++ +++ ++ - B
+++ +++ +++ - - AB
- - - ++ ++ O

+++ = Agglutination
- = Pas d’agglutination LICENCE 3 février 20
III- DETERMINATION DES GROUPES
57
SANGUINS ABO ET RH
B- SYSTÈME RHESUS
Les anticorps sont actifs à chaud
La détermination se fait à 37°-40°C
Elle consiste à rechercher l’Ag à la surface des GR
avec des Ac connus (anti-D, anti-C, anti-c, anti-E,
anti-e)

LICENCE 3 février 20
IV- APPLICATIONS
58

A- TRANSFUSION SANGUINE
B- APPLICATIONS EN PATHOLOGIE
C- APPLICATION A LA GENETIQUE HUMAINE
D- APPLICATION A L’ANTHROPOLOGIE

LICENCE 3 février 20
A- TRANSFUSION SANGUINE
59

 Règle de transfusion des globules rouges

Le non respect de ces règles LICENCE


va entrainer
3 février 20
l’hémolyse intravasculaire
A- TRANSFUSION SANGUINE
60

 Il existe des donneurs O dangereux


 Possèdent Ac immuns anti-A et/ou B
 Ne peut donner son sang qu’à des receveurs de groupe O

 Les receveurs de phénotypes A faible ou B faible ne


doivent être transfusés qu’avec du sang O
 Les receveurs de phénotype CIS AB doivent être
transfusés avec sang O ou A
 Sujet Bombay= receveur dangereux, transfusion
isogroupe Bombay
LICENCE 3 février 20
B- APPLICATION EN PATHOLOGIE:
61

 Maladie hémolytique du nouveau-né


 Anémie hémolytique autoimmune

 Alloimmunisation

 Relation Groupes sanguins et certaines pathologies

 Groupe A font beaucoup plus de cancer de


l’estomac
 Groupe O non sécreteurs font l’ulcère du
duodenum
LICENCE 3 février 20
B- APPLICATION EN PATHOLOGIE:
Maladie hémolytique du nouveau-né
62

INCOMPATIBILITE FOETO-MATERNELLE
LICENCE Enfant
3 février RH+
20 mère RH-
63

LICENCE 3 février 20
64

LICENCE 3 février 20
65

LICENCE 3 février 20
66

LICENCE 3 février 20
B- MALADIE HEMOLYTIQUE DU
NOUVEAU NE (Résumé)
67

 L’Ag le plus souvent en cause est l’Ag D.


 L’allo-immunisation est due au passage de GR foetaux « D »
dans le sang d’une mère Rh-, le père étant obligatoirement
Rh+, à la fin de la grossesse ou au cours de l’accouchement.
 La mère fabrique alors un anti-D type IgG qui est capable
de franchir le placenta lors d’une 2ème grossesse et lorsque
le foetus de cette grossesse est RH+ il y aura destruction de
ses GR réalisant cette maladie dont le danger est
représenté par la toxicité de la bilirubine pour le système
nerveux (ictère nucléaire).
 D’autres systèmes peuvent être aussi en cause mais très
rarement : Kell, Kidd, ABO ( le O dangereux).
LICENCE 3 février 20
C- APPLICATION A LA GENETIQUE
HUMAINE
68

 Recherche de paternité
 Exemple: mère O père O enfant A?
 Criminologie (sang ou salive de suspect)
 Diagnostic de gemellité
 Elaboration de carte chromosomique

LICENCE 3 février 20
D- APPLICATION EN ANTHROPOLOGIE
69

 Permet de suivre les mouvements migratoires


des populations

LICENCE 3 février 20
CONCLUSION
70

Les groupes sanguins jouent un rôle important


en raison des anticorps dont ils peuvent induire
la production et qui peuvent être à l’origine
d’accidents transfusionnels ou d’accidents
d’allo-immunisation fœto-maternelle.

LICENCE 3 février 20