Vous êtes sur la page 1sur 3

LES CONDUITS DE FUMEE ET DE

VENTILATION
Le béton moulé convient parfaitement à la fabrication de conduits destinés à véhiculer soit des
fumées en provenance de foyers domestiques, soit de l'air destiné à la ventilation des locaux.
Ainsi, le conduit béton représente ¼ du marché des conduits de fumée.

Caractéristiques

Les conduits peuvent être :


- manuportables (appelés boisseaux) la hauteur est au plus de 50 cm ;
- de "hauteur d'étage", la longueur peut atteindre 6 mètres.

Pour ce qui est des boisseaux pour conduits de fumée, on distingue :


- Boisseau monobloc :

Boisseau composé d’une seule paroi pleine ou alvéolée. Un isolant thermique spécifique
peut être fixé sur sa paroi externe ou inséré dans la paroi.

- Boisseau composite (également appelé boisseau multi-paroi) :


Boisseau composé de deux éléments distincts et compatibles entre eux : le conduit intérieur
et l’enveloppe externe, assemblés selon le cas en usine ou sur site selon les
recommandations du fabricant. Pour améliorer la résistance thermique, il est parfois
interposé un isolant thermique spécifique entre le conduit intérieur et l’enveloppe externe.
Dans les autres cas, l’espace annulaire est constitué d’une lame d’air.

Exemple de boisseau composite


Forme

Les sections internes doivent être rondes ou carrées avec des angles arrondis.
Dimensions

Les dimensions préférentielles des conduits de fumée sont fixées par la norme XPP 51-321
(avril 1995).

Les sections les plus utilisées sont : 0,20 x 0,20 - 0,25 x 0,25 m - 0,30 x 0,30 m - 0,20 x 0, 40 m
(foyers ouverts).
Pour les conduits mixtes « fumée et ventilation » les sections sont le plus souvent de 0,14 x
0,20 m et de 0,20 x 0,20 m.

Exemple de conduits de fumée et de ventilation

En conduit de ventilation individuel, les dimensions courantes vont de 11x12 (section nominale 130 cm 2) à
20x20 pour une section de 400 cm 2.

Performances des conduits de fumée

Les conduits destinés à véhiculer les fumées dites "sèches" (température ≥ 160 °C) doivent
présenter les qualités suivantes :

Isolation thermique : le refroidissement trop rapide des fumées entraîne un manque de tirage
et des condensations sur les parois ; la résistance thermique utile du conduit (Ru), résistance
au transfert de chaleur de la ou des parois du conduit de fumée est déterminée par calcul pour
des températures de surface au contact des fumées de 2000c

Perméabilité à l'air : pour des raisons évidentes de sécurité, les conduits doivent présenter
une très faible perméabilité vis-à-vis des gaz brûlés ; le taux de fuite des conduits simples
parois ou des conduits intérieurs (jointoyés selon les instructions du fabricant mais sans aucune
finition de surface), ne doit pas dépasser trois litres par seconde et mètre carré de surface
intérieure de canal sous une pression 20 Pa.

Comportement à la température des gaz : la température des fumées atteint couramment


300 à 400 °C ; le choc thermique qui en résulte peut fissurer le conduit et lui faire perdre son
étanchéité ; les conduits sont donc testés selon des températures choisies en fonction de leur
classe de désignation ; à l'issue de cet essai, ils ne doivent présenter aucune fissure
traversante et satisfaire à nouveau à l'essai de perméabilité à l'air.

Résistance au feu de cheminée : un conduit est classé "résistant au feu de cheminée" après
avoir satisfait aux spécifications de choc thermique dans sa classe de désignation, s'il subit,
sans modification de perméabilité à l'air, un choc thermique complémentaire de 1 000°C
pendant 30 minutes.

Autres caractéristiques : résistance à la corrosion et perméabilité à l’eau.


Certification des produits

La norme XPP 51-321 sert de base à la marque NF « conduits de fumées en béton ».

Les normes relatives aux travaux de fumisterie (DTU 24.1, 24.21, 24.22, 24.23) requièrent
l'exigence de la marque NF pour les produits mis en œuvre.

La liste des producteurs certifiés se trouve dans le site web http://www.cerib.fr/certif/certif.html

Modalités de mise en œuvre

Elles sont fixées par le DTU 24.1, 24-21, 24-22 et 24-23.


Le DTU 24-1 est en cours de révision.

Caractéristiques préconisées des conduits en béton en fonction des générateurs


Type de générateur et Classe de Essais de résistance au
Type de conduit
nature du combustible température feu de cheminée
Appareils à gaz Individuel ou collectif T 160 Non
Chaudières à fioul
Individuel ou collectif T 300 Non
domestique
Chaudières à
Individuel T 300 Préconisé
combustibles solides
(bois, charbon)
Chaudières à fioul lourd Individuel T 300 Non
Foyers domestiques
Individuel T 300 Non
ouverts
Foyers domestiques
Individuel T 400 préconisé
fermés

Normalisation européenne

Les travaux de normalisation réalisés par le CENTC 166 SC1 "conduits de fumées en béton"
ont abouti à la mise au point de trois projets de normes harmonisés "conduits intérieurs",
"conduits-simples et multi-parois" et enveloppes externes. Ces trois textes qui devraient faire
er
l’objet du vote formel des états au 1 semestre 2002, sont globalement similaires à la norme
française XPP 51-321.

LES CONDUITS DE DESENFUMAGE


Le but du désenfumage d’un bâtiment incendié est de protéger des risques d’incendie les
locaux voisins du local incendié, de les isoler des risques d’asphyxie, de permettre l’intervention
des pompiers.

Les conduits de désenfumage sont en général des conduits shunts, c’est à dire qu’il s’agit de
conduits collectifs avec un conduit collecteur et des raccordements individuels d’étage de
même section.

Les dimensions intérieures habituelles sont les suivantes :

2 fois 32 x 32 cm pour les conduits de 10 dm3


40 x 25 cm

2 fois [40 x 50 cm] pour les conduits de 20 dm3

2 fois 54 x 75 cm pour les conduits de 40 dm3


50 x 80 cm