Vous êtes sur la page 1sur 3

Université A.

MIRA, Béjaïa Année universitaire 2005-2006


Faculté des Sciences & Sciences de l’Ingénieur
Département de Génie–Civil, 4ème Année.
Module d’Elasticité

EPREUVE DE SYNTHESE
(durée : 02H00)

EXERCICE 1 (8 pts)
En un point d’un solide élastique isotrope, le tenseur des contraintes rapporté au repère orthonormé oe1e2e3 est :
⎡2 0 1⎤
σ = ⎢⎢0 2 3 ⎥⎥ Mpa
⎢⎣1 3 2 ⎥⎦

La mesure des déformations dans les directions principales donne ε1 = 1.36 o/oo et ε2 = 0.32 o/oo . Déterminer
1) Les contraintes et les directions principales du tenseur σ.
2) Le module d’élasticité E et le coefficient de Poisson ν du solide.
3) La déformation principale ε3.
4) Le tenseur des déformations dans le repère oe1e2e3
5) Vérifier de trois manières différentes la valeur du coefficient de compressibilité volumique K du solide
(en utilisant σ et ε dans le repère initial puis dans le repère principal et en utilisant les valeurs de E et ν).

EXERCICE 2 (6 pts)
Une plaque de hauteur h et de faible épaisseur a0 = 10 cm devant une longueur l0 = 243 cm, est confinée entre deux
solides infiniment rigides et soumise à une pression uniforme P tel que montré sur la figure ci-dessous.
x2
1) Quelles sont les composantes nulles des x2
tenseurs des contraintes et des déformations.
2) Si on suppose que le matériau de la plaque x1 x3
P P
est élastique et isotrope avec un module h
d’élasticité E et un coefficient de Poisson ν,
l0 a0
déterminer en fonction de P, E et ν les
composantes non nulles des deux tenseurs
3) Déterminer, en fonction de E, ν et des coordonnées (x1, x2, x3), les expressions des composantes u1, u2 et u3 du
champs des déplacements
4) Si E = 150 Mpa et ν = 0.36, calculer la pression P nécessaire pour réduire la longueur de la plaque à l = 200cm
5) Que devient alors la nouvelle épaisseur a de la plaque.

Question de cours (6 pts)

1) En se basant sur le principe des travaux virtuels et sur les relations contraintes – déformations, démontrer le
théorème de réciprocité de Betti : ∫ Ω ∫ Γ ∫ Ω ∫
Fi′ U i dΩ + Ti′ U i dΓ = Fi U i′ dΩ + Ti U i′ dΓ . (3 pts)
Γ

2) Quelle est la différence entre l’élasticité et la linéarité. (1 pt)


3) Que signifie l’hypothèse des petites déformations et quelle est son rôle en élasticité. (1pt)
4) Montrer que le coefficient de Poisson ν ne peut prendre de valeurs supérieures à 0.5 (ν < 0.5). (1 pt)

Bonne chance A. Seghir


Solution
Exo1

1) Contraintes et directions principales


⎡2 − λ 0 1 ⎤

det(σ − λI ) = det ⎢ 0 2−λ 3 ⎥⎥ = 0 ; (2−λ) [ (2−λ)2 −3] − (2 −λ) =0 ; (2−λ) [ (2−λ)2 −4] ;
⎢⎣ 1 3 2 − λ ⎥⎦

Donne : σ1 = 4 Mpa ; σ2 = 2 Mp ; σ3 = 0 Mpa

Les directions principales : V1 = [ 1 √3 −2] ; V2 = [1 −1/√ 3 0] ; V2 = [1 √3 2]


Sont acceptés les directions : V1 = [ 1 −√3 2] ; V2 = [1 1/√3 0] ; V2 = [1 −√ 3 −2] ;

2) Module d’élasticité et coefficient de Poisson


On a E εi = σi − ν(σj + σk ) ;
soit : E ε1 = σ1 − ν(σ2 + σ3 ) 13.610−4 E = 4 − 2 ν
E ε2 = σ2 − ν(σ1 + σ3 ) 3.210−4 E = 2 − 4 ν

donne : E = 2500 Mpa et ν = 0.3

3) La déformation principale ε3 : ε3 = −0.3/2500 (2 + 4) = −0.72 o/oo

4) Tenseur des déformations dans le repère oe1e2e3 :


⎡1.36 0 0 ⎤

le tenseur des déformation dans le repère principal est ε I = ⎢ 0 0.32 0 ⎥⎥ o/oo
⎢⎣ 0 0 − 0.72⎥⎦

Pour trouver ε dans le repère initial, on a deux manières


Relation déformations – contraintes
Rotation du repère principal au repère initial. ε = AT εI A
La matrice des rotation est la matrice des cosinus directeur des directions principales.
R = [V1 V2 V3] normalisés
R = 0.3536 0.6124 − 0.7071 (V1 normalisé)
0.8660 −0.5000 0 (V2 normalisé)
0.3536 0.6124 0.7071 (V3 normalisé)

ε= 0.3200 0.0000 −0.5200


0.0000 0.3200 −0.9007
−0.5200 -0.9007 0.3200 o
/oo

5) Module de compressibilité volumique :


K = 1/3 trace(σ) /trace(ε) = 1/3 (2 + 2 + 2) / (0.32 + 0.32 + 0.32)10−3 = 2083.3 MPa
= 1/3 (0 + 2 + 4) / (1.36 + 0.32 − 0.72)10 −3 = 2083.3 MPa
K = 1/3 E/(1−2ν) = 6250/3 = 2083.3 MPa
Exo 2
1) Les composantes nulles :
les composantes de cisaillement et de glissement
ε22 = 0 empêché par les deux solides
σ33 = 0 la plaque est libre de se dilater sur son épaisseur

2) Les composantes non nulles


La pression est uniforme σ11 = −P ; c’est une compression
σ22 fonction de σ11 et ν

On a εij = (1+ν)/E σij − ν/E trace(σ) I


ε11 =σ11/E − ν/E σ22
ε22 =σ22/E − ν/E σ11 = 0 donne σ22 = ν σ11 = −ν P
ε33 = σ33/E − ν/E (σ11 + σ22) = −νσ11 (1 + ν)/E = ν(1 + ν) P/E
et ε11 = −P/E (1 − ν2)

3) Déplacements
u1 = ∫ ε11 dx1 = −(P/E) (1 − ν2) x1 ne dépend pas des autres directions puisque pas de glissement
u2 = ∫ ε22 dx2 = 0
u3 = ∫ ε33 dx3 = (P/E) ν(1 + ν) x3

4) Pression :
La déformation : ε11 = Δl/l0 = (200 − 243)/243 = −0.177 = −17.7 %
d’où : P = E ε11 / (1 − ν2) = 30.49 ≅ 30.5 MPa

5) Epaisseur finale
ε33 = ν(1 + ν) P/E = 0.099 = 9.9 %
d’où a = a0 (1+ε33) ≅ 11 cm