Vous êtes sur la page 1sur 16

Registre vaudois des traitements de méthadone:

évolution des caractéristiques des patients


entre 2001 et 2007

Conférence 2010 de Santé publique Suisse


Nottwil, le 9 septembre 2010

Cédric Gumy, Thérèse Huissoud, André Jeannin, Françoise Dubois-


Arber

Unité d’évaluation de programmes de prévention


IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
1
Qu’est-ce que la méthadone?

ƒ Permet de pallier le manque d’héroïne chez le patient


tout en étant dans un état moteur et cognitif normal
ƒ Effet de longue durée: une prise le matin couvre toute la
journée
ƒ A l’origine, utilisée dans une optique de sevrage rapide
et progressif des opiacés puis dans une optique de
« stabilisation/substitution » ou d’aide à la survie

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
2
Les traitements de substitution dans le canton
de Vaud

ƒ Existent depuis le début des années ‘80 comme ailleurs


en Suisse
ƒ Longue « tradition » de recherche et de monitoring dans
le canton
ƒ La remise de méthadone est soumise:
ƒ à l’autorisation du médecin cantonal
ƒ au remplissage pour chaque patient de questionnaires
sur ses consommations et son état de santé

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
3
Les buts de cette étude

ƒ Fournir aux décideurs politiques et aux praticiens une


vue d’ensemble de la situation des traitements de
substitution dans le canton

ƒ Observer l’évolution de cette population en comparant


les files actives de 2001 et de 2007

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
4
Méthode
ƒ Source des données: base de données, anonymisée (numéro ID),
des patients ayant eu au moins un traitement de méthadone en
2001 et/ou 2007

ƒ Pour obtenir une image plus fine de cette population, les patients
présents en 2001 et ceux présents en 2007 ont été divisés en 3
groupes:
ƒ Les nouveaux patients (les nouveaux)
ƒ Les patients de retour en traitement (les retours)
ƒ Les patients en prolongation de traitement (les prolongations)

ƒ Les patients sont comparés sur la base des variables suivantes:


ƒ Caractéristiques sociodémographiques
ƒ Posologie de méthadone
ƒ Consommation d’héroïne
ƒ État de santé
ƒ Prescriptions d’autres psychotropes
IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
5
Effectifs des patients en traitement
n en 2001 et 2007

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
6
Caractéristiques démographiques
Sexe: entre 67% et 75% d’hommes
Âge moyen: augmentation dans les trois catégories
ans

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
7
% Source de revenu: emploi, aide sociale et AI

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
8
mg Posologie (moyenne) de méthadone en mg

Recommandation de la SSMA

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
9
Consommation d’héroïne
% déclarée dans le dernier mois

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
10
Consommation d’héroïne
% par injection dans le dernier mois

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
11
Santé physique et psychique déclarée
% (bonne, très bonne)

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
12
Prescriptions de psychotropes
% (benzodiazépines, neuroleptiques, antidépresseurs)

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
13
Conclusion
ƒ Population vieillissante
ƒ Intégration socioprofessionnelle médiocre et s’aggravant
ƒ Augmentation des doses moyennes de méthadone (conforme
aux recommandations)
ƒ Consommation et injection d’héroïne en diminution
ƒ Augmentation marquante des prescriptions de médicaments
psychotropes révélant probablement en partie une meilleure
prise en compte des comorbidités psychiques
ƒ Risques d’interactions médicamenteuses

Dans la plupart des cas, des traitements de longue durée


(permanents?) avec l’abstinence comme but, même lointain

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
14
Limites et qualités de cette étude
limites
ƒ Données manquantes nombreuses pour
certaines questions (non présentées)
ƒ Questionnaire imparfait
ƒ Hétérogénéité de la qualité de l’information
consignée
qualités
ƒ Photographie précieuse de la population en
traitement en utilisant des données recueillies de
routine
ƒ Vision évolutive qui permet d’apprécier les
principaux changements
IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
15
Merci pour votre attention

IUMSP
Institut universitaire de médecine sociale et préventive, Lausanne
16