Vous êtes sur la page 1sur 2

Mat 265 Équations différentielles

Séries de Fourier : résumé

michel.beaudin@etsmtl.ca

Soit L > 0 et soit f une fonction définie sur un intervalle de longueur 2L et périodique de
période P = 2L en dehors de l’intervalle. Alors la série de Fourier de f est l’expression
a ∞
  nπ x   nπ x  
f(x) ∼ 0 + ∑  an cos   + bn sin  
2 n =1   L   L 

c+ L c+ L
1  nπ t  1  nπ t 
an = ∫ f (t ) cos   dt (n ≥ 0) et bn = ∫ f (t ) sin   dt (n ≥ 1) ,
L c−L  L  L c− L  L 

c étant « convenablement » choisi. Donc on prend c = 0 si f est initialement définie sur


l’intervalle −L < x < L; on prend c = L si c’est sur l’intervalle 0 < x < 2L, ainsi de suite.

Exemple : cas particulier des fonctions 2π-périodiques. Soit f une fonction définie sur
l’intervalle [−π, π]. Alors sa série de Fourier est la série trigonométrique
a0 ∞
+ ∑ ( an cos(n x ) + bn sin(n x ) )
2 n =1
π π π
1 1 1
où a0 =
π ∫
−π
f (t ) dt , an =
π ∫
−π
f (t ) cos(n t ) dt et bn =
π ∫
−π
f (t )sin(n t ) dt ( n ≥ 1) .

Évidemment, les bornes des intégrales seront 0 à 2π si la fonction est définie sur
l’intervalle [0, 2π].

Puisque P = 2L, on peut aussi écrire


a0 ∞   2n π x   2n π x  
+ ∑  an cos   + bn sin  
2 n =1   P   P 

c+ P 2 c+ P 2
2  2n π t  2  2n π t 
an = ∫
P c−P 2
f (t ) cos 
 P 
 dt (n ≥ 0) et b n = ∫
P c−P 2
f (t )sin 
 P 
 dt (n ≥ 1)


Posant ω 0 = , on peut aussi écrire
P
a0 ∞
+ ∑ ( an cos( n ω0 x ) + bn sin( n ω0 x ) )
2 n =1

c+ P 2 c+ P 2
2 2
an = ∫
P c−P 2
f (t ) cos(n ω0 t ) dt (n ≥ 0) et bn =
P c −∫P 2
f (t )sin(n ω0 t ) dt (n ≥ 1)
Sous forme complexe, on a


1
f(x) ∼ ∑c
n =−∞
n ei n ω0 x où cn =
P ∫P
f (t ) e− i n ω0 t dt (n ∈ ») ,

la notation « zP
» indiquant que l’intégrale se fait toujours sur la période et où


ω0 = .
P

Cas particulier des fonctions paires, impaires et prolongement périodique. Soit L > 0 et
soit f une fonction définie sur l’intervalle ]−L, L[ et périodique de période 2L.

Si f est paire (i.e. si f(x) = f(−x) ∀x) ou si f est définie initialement sur l’intervalle ]0, L[ et
prolongée de façon paire, on a une série de Fourier cosinus :

L
2  nπ t  a0 ∞  nπ x 
bn = 0 (n ≥ 1), an = ∫ f (t ) cos   dt (n ≥ 0) et f ( x) ∼ + ∑ an cos  
L0  L  2 n=1  L 

Si f est impaire (i.e. si f(x) = −f(−x) ∀x) ou encore si f est définie initialement sur
l’intervalle ]0, L[ et prolongée de façon impaire, on a une série de Fourier sinus :

L
2  nπ t  ∞
 nπ x 
an = 0 (n ≥ 0), bn = ∫ f (t )sin   dt (n ≥ 1) et f ( x) ∼ ∑ bn sin  .
L0  L  n =1  L 

Vous aimerez peut-être aussi