Vous êtes sur la page 1sur 19

Réfutation argumentée à l'encontre d'Ismail Mounir

1. Ismail Mounir et sa dissimulation concernant la divergence en Islam (Terminé)

2. Ismail Mounir et ses tromperies sur la division des musulmans (A venir)

3. Ismail Mounir et son explication du verset 34 de sourate An-Nissa (A venir)

4. Ismail Mounir et ses mensonges sur le Jihad en Islam (A venir)

5. Ismail Mounir et son espérance d'unité entre les musulmans et les mécréants (A venir)

6. Ismail Mounir joue avec la jurisprudence islamique et ne craint pas Allah (A venir)

7. Ismail Mounir et ses affiliations sectaire (A venir)

écrit : Abdelsalem
Le : 22/05/2020 à Montpellier
Contact : Mabd400@hotmail.fr
‫باسم ا الرحمان الرحيم‬

Préambule :
Au nom d'Allah, le tout miséricordieux le très miséricordieux,

Allah a dit dans la traduction rapprochée de sa noble parole :

3/31. Dis : "Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera
vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
32. Dis : "Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n'aime pas les
infidèles !

Je commencerais cet écrit modeste en rappelant au croyant de ne pas se laisser tromper par tous
ceux qui prétendent aimer Allah et son messager, si les paroles de ceux qui prétendent cet amour
contredisent les fondements qu'Allah et son messager ont établis, son amour n'est qu'une
prétention rien de plus, la balance doit être la conformité avec le Coran et la Sunnah et non pas de
simple prétention.

J'aimerais ensuite vous mettre en garde en vous rappelant les mises en garde du prophète lui
même, le prophète Mohammed que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui a dit :

"Il y aura des troubles aux portes desquels il y aura des prédicateurs appelants à l'enfer, mourir
alors que tu mords le tronc d'un arbre est meilleur pour toi que suivre l'un d'eux"
Ibn Majah 3981 : Authentique

"Le prophète a mentionner certaines choses et a dit : ça sera le moment ou la connaissance


disparaîtra, j'ai dit : O messager d'Allah et comment la science partira alors que nous lisons le
Coran et que nous le lisons à nos enfants et que nos enfants le liront à leurs enfants jusqu’au jour
de la résurrection. Le prophète dit : que ta mère te perdre Ziyad ! Je pensais que tu étais l'homme
le plus instruit de Médine, n'est-il pas vrai que les Juifs et les chrétiens lisent la Thora et l’Évangile,
mais n'appliquent rien de ce qui est dans leurs écrits ?"
Ibn Majah 4048, Ahmad 17 508 : Authentique

"Juste avant l'Heure, il y aura des jours où la connaissance disparaîtra, l'ignorance se généralisera
et il y aura beaucoup de Harj. Et Harj signifie le meurtre."
Ibn Majah 4050, Bukhari 7063, Mouslim 2672 : Authentique

"Je crains pour ma communauté les têtes égarées. (Qui appelle aux innovations, à la perversité et
la dépravation -voir Tuhfatu Al-Ahwadhi-) il dit aussi : un groupe de ma communauté ne cessera de
combattre pour la vérité en étant supérieur jusqu’au jour de la résurrection."
At-TIrmidhi 2229, Mouslim 1920 : Authentique

Le grand savant de cette communauté, Salih al Fawzan, qu'Allah le préserve, dans son explication
de Sharh As-Sunnah dit :

"Lors du califat de Al-Maamoun des Bani Al-'abass il c'est produit un mal, et ont commencé à
parler ceux qui n'étaient pas qualifiés à parler, ils ont parlé dans la science et ses fondements alors
qu'ils n'étaient pas qualifiés pour en parler, et lorsque l'homme parle dans un domaine sans que ça
ne soit sa spécialité et bien l'affaire devient corrompue, tous parlent et prétendent avoir de la
science, comme c'est présent aujourd'hui avec ceux qui apprennent seuls et qui parlent dans des
sujets de croyances, ils parlent de la foi ainsi que de la réalité de la foi et parle dans des sujets alors
qu'ils sont totalement étrangers à ces sujets et qu'ils n'ont aucune science, ils n'ont pas appris des
savants mais ont appris par eux-mêmes et se sont basés sur leurs propres compréhensions, pour
au final venir avec des règles venant d'eux-mêmes et de leurs compréhensions, l'affaire est donc
très dangereuse.

Et parmi les signes de l'heure parlerons sur les affaires de la communauté ceux qui ne sont pas
connus par la science, ceux-ci sont les "Ruwaybidah" et leurs discours font partie des signes de
l'heure[...] Fin de citation

Je conseille donc aux musulmans d’apprendre leur religion à travers les savants connus et reconnus
pour leur science authentique, et de ne pas se fier aux prédicateurs francophones qui ne sont rien
d'autre qu'un signe de la fin des temps, ceci car ils propagent des égarements comme ils respirent,
ceci car ils parlent sans aucune science, prenez donc garde si vous voulez apprendre votre religion
et non pas la religion de tel ou tel prédicateur en question, car la religion d'Allah et de son
messager n'a rien a voir avec la religion de ces prédicateurs qui contredisent le Coran, la Sunnah et
les savants et ce dans les fondements de cette religion comme nous allons le voir.

I. Le cas Ismail Mounir :

Ismail Mounir est un prédicateur francophone, depuis quelques années il effectue des prêches et
donne des conférences dans les différentes mosquées de France, la présence de cet individu dans
ce PDF de réfutation est évidente pour celui qui est informé au sujet de sa religion, mais beaucoup
de musulman se sont fait tromper et beaucoup ne comprennent toujours pas le but d'une
réfutation ou d'une mise en garde.

Le but d'une réfutation n'est pas, comme beaucoup le pensent, de dénigrer son frère, le
dénigrement d'un frère est très grave en Islam, en effet Allah a dit :

49/10. Les croyants ne sont que des frères. établissez la concorde entre vos frères, et craignez
Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde.

Le prophète que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui a dit :

"Soyez des serviteurs d’Allah qui sont frères, le musulman est le frère du musulman, il ne lui fait
pas d’injustice et ne le trahit pas ni ne lui ment et ne le méprise pas. La piété est ici - désignant sa
poitrine trois fois-. Il suffit à l’homme pour être mauvais de mépriser son frère musulman. Tout le
musulman est interdit au musulman, son sang, ses biens et son honneur."
Mouslim 2564

Ceci étant clair il ne faut pas penser que la réfutation d'un individu qui ment ouvertement sur
Allah, son messager ainsi que les savants de cette communauté, est blâmable, au contraire, ceci
est très noble et c'est un bien pour la communauté, les réfutations servent à purifier les
consciences des gens ainsi que leur éclaircir la réalité des individus qui trompe les musulmans.

Certes le prophète a dit :


"La religion est le bon conseil. - Pour qui doit-on le donner ? Demanda-t-on au Prophète. - Pour
Allah, répondit-il, pour son Livre, pour son Prophète, pour les gouverneurs musulmans et pour
l'ensemble des musulmans."
Mouslim 55

Il fait donc partie du bon conseil envers l'ensemble des musulmans de dénoncer de manière
scientifique et méthodologique ces prédicateurs qui ne craignent pas Allah, car :

- soit ils parlent sans science et égarent les musulmans alors qu'eux-mêmes ne le savent pas, et
ceci est grave car l'ignorant ne doit pas s'avancer et faire la prédication aux gens, donc si l'ignorant
parle sur la religion d'Allah et qu'il égare les musulmans, l'excuse de l'ignorance n'est pas valable et
il sera rétribué le jour des comptes, Allah a certes dit :

7/33. Dis : "Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que
secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait
descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas".

- soit ils parlent tout en sachant qu'ils défendent leurs propres visions de l'Islam, donc leurs sectes,
et ceci est d'autant plus grave car ces personnes sont d'autant plus déterminées à propager leurs
visions sectaires et il sera plus difficile de les faire revenir à la vérité ou juste de leur faire stopper
leurs activités, car ils sont convaincus de leurs égarements et n'ont n'en que faire des remarques et
conseils des musulmans.

Quoi qu'il en soit, le fait de les dénoncer est obligatoire pour celui qui en a la capacité, et celui qui
en a la capacité mais qui ne le fait pas est sous l'ombre d'une menace évidente, il fera partie de
ceux qui auront caché la science, qu'Allah nous en protège, Allah a certes dit :

2/159. Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide
après l'exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu'Allah maudit et que les
maudisseurs maudissent
160. sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d'eux Je reçois le repentir. Car c'est Moi,
l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux.

Ceci étant dit, passons à la critique et réfutation de ce personnage, il dira d'ailleurs lui-même dans
sa vidéo intitulé : Mise en garde contre moi ? F.A.Q :

4:56 : "Moi j'ai aucun problème avec la critique [...] ce qui m’intéresse quand y a une critique c'est
le contenue de la critique et si il y a une part de vérité bas forcement je m'en inspire"

Nous allons donc voir dans le futur par la permission d'Allah s'il va tenir sa parole et donc faire une
vidéo publique pour nous expliquer ces égarements dans les fondements de la religion ou s'il va
mentir comme à son habitude.

27/27.Alors, Salomon dit : "Nous allons voir si tu as dis la vérité ou si tu as menti.

Les égarements de Ismail Mounir portent sur les fondements de la religion et non sur des points
qui seraient soumis à une divergence acceptable chez les gens de sciences, et ceci est le but de
cette réfutation : démontrer et réfuter les mensonges, erreurs et égarements d'Ismail Mounir en
ce qui concerne les fondements de la religion.

Notre méthode consistera à citer le titre de la vidéo où il y a des remarques à effectuer et de


mentionner le minutage précis avec la parole de l'auteur retranscrite dans son contexte, sans
coupure et de la manière la plus fidèle et précise possible, tout en adaptant parfois la syntaxe pour
adapter un discours oral à une parole écrite.

1.1. Ismail Mounir mélange la vérité et le faux au sujet de la divergence en Islam :

Dans sa vidéo intitulée "Trop de divergence qui suivre ?" il dit :

2:21 : "La divergence ne doit pas être synonyme de division, la divison est une chose, la divergence
c'est une autre chose"

Et il dit cette parole en visant la divergence dans jurisprudence et dans la croyance comme nous
allons cités ses propres propos plus bas.

Cette parole est-elle vraie ou fausse ?

Dans cette parole il y a un mélange de vrai et de faux :

le vrai : quand il y a une divergence dans la jurisprudence qui est basée sur des preuves et donc
pris en compte, oui cette divergence n'est en rien une division.

le faux : La majorité des divergences sont synonymes de division, et je vise par là, les divergences
infondées dans la jurisprudence ainsi que les divergences dans les fondements de la croyance.

Et dans cette vidéo Ismail Mounir met au même niveau la divergence dans la jurisprudence ainsi
que celle dans la croyance et fait croire au musulman que ces deux divergences ne sont pas une
division.

Nous allons donc expliquer plus clairement le sujet de la divergence avec la parole des savants de
cette communauté et démontrer en quoi Ismail Mounir mélange le vrai et le faux soit par
ignorance, soit pour égarer les gens.

La question de la divergence au niveau de la croyance doit être comprise pour ne pas tomber dans
les paroles de ce prédicateur qui a troqué le fait d'appeler à la lumière et au paradis par le fait
d’appeler les gens aux ténèbres et à l'enfer, Allah a dit dans le Coran :

2/41. Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous; et ne
soyez pas les premiers à le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi
que vous devez craindre .
42. Et ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité.

Il est obligatoire à tout musulman d'être clair dans ses paroles, et d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un
homme qui se met en avant pour la prédication, hors dans les paroles de cet égaré il n' y a que
contradiction, approximation et dissimulation.

Il doit donc revenir publiquement sur ses propres paroles, sortie de sa propre bouche, pour
informer clairement les musulmans et expliquer clairement avec les preuves du Coran et de la
Sunnah que la divergence dans la croyance n'est pas une division mais une miséricorde comme il
va le dire plus loin.

N’oublie pas ta propre parole Ismail : "Moi j'ai aucun problème avec la critique [...] ce qui
m’intéresse quand y a une critique c'est le contenue de la critique et si il y a une part de vérité bas
forcement je m'en inspire"

1.2. Réfutation d'Ismail Mounir sur la divergence dans la croyance :

Les pieux prédécesseurs n'ont pas divergé au sujet des fondements de la croyance mais ont
divergé en ce qui concerne les branches, et c'est ce que dira Ismail Mounir dans cette même vidéo
mais tous en mélangeant plusieurs points comme à son habitude et nous verrons cela, par la
permission et l'aide d'Allah.

Il dit donc, dans sa vidéo "Trop de divergence qui suivre ?" :

2:58 : "Si on regarde, même au niveau de la croyance, du dogme même si beaucoup disent qu'il n'y
a pas de divergence dans la croyance c'est pas exacte puisqu'on sait que dans la croyance il y a des
fondements, ce sont les 6 piliers de la foi et la effectivement les musulmans ne divergent pas, par
contre dans les questions de ramification et bien il y a des divergences, et ont sait qu'il y a
plusieurs écoles dogmatiques, ont sait par exemple que les Hanafites leur école dogmatique est le
Maturidisme, on sait que les Malikites et les Shafi'ites principalement sont Ach'arites, et ont sait
que les Hanbalites sont ce qu'on appelle des Ahl Al Hadith au niveau du dogme, je sais que tout ça
est compliqué (c'est surtout très faux) mais ce que vous devez retenir et c'est très important c'est
que ce qui nous unie et beaucoup plus grand que ce qui nous divise, c'est à dire que les points de
divergence au niveau dogmatique sont sur des détails, par exemples au niveau des noms et des
attributs d'Allah tous ont voulus préservés la perfection d'Allah et affirmer les noms et les
attributs.
Mais par contre il y a effectivement des écoles comme le Mu'tazilisme par exemples qui sont des
écoles hétérodoxes, c'est à dire qui n'ont pas été reconnue par les musulmans et qui sont des
écoles qui sorte du cadre du l'orthodoxie."

Comme dit précédemment les pieux prédécesseurs n'ont pas divergé sur les fondements mais ont
eu quelque divergence sur les branches, mais là où Ismail Mounir mélange la vérité et le faux c'est
qu'il n'explique pas ce que sont les fondements et ce que sont les branches, il se contente
seulement de dire que les fondements sont les 6 piliers, hors cette parole entre en contradiction
avec sa même parole ou il dit que les Mu'tazilites sont sortie de l'orthodoxie, car selon lui
l'orthodoxie est seulement la surface des 6 piliers de la foi, hors les Mu'tazilites ne rejettent pas
ces 6 piliers. Cette parole se retourne donc contre lui, comme beaucoup de ses propres paroles,
car quand on a une méthodologie bancale, les contradictions fusent chez l'individu.

D’ailleurs personne en réalité parmi les sectes égarées ne renie l'appellation des 6 piliers de la foi,
mais là où ces sectes se sont égarés c'est quand ils ont commencé à entrer dans l'explication de ces
6 piliers, et à partir de la ils ont amené de nouvelles croyances, certaines allant jusqu’à la
mécréance et d'autres jusqu’à l'innovation.

Comme la parole des Jahmites sur la création de la parole d'Allah, ce qui est une mécréance, et la
parole des Ash'arites à ce sujet qui est une innovation, comme nous allons le voir plus tard.
Donc ici Ismail Mounir par ces propos floue et ambigus laisse croire que celui qui croit seulement
aux 6 piliers de la foi entre dans ce qu'il a appelé le cadre de l'orthodoxie, et ce même s'il établirai
sur ces 6 piliers des innovations comme c'est le cas des Ach'arites, des Maturidites, des frères
musulmans ou d'autres, voilà une première tromperie et dissimulation de ce premier sujet qui est
un sujet fondamental car concerne les fondements de la croyance à savoir les 6 piliers de la foi.

Ceci dit, quelles sont ces branches de la croyance sur lesquels les pieux prédécesseurs ont
divergé ?

Exemple :

- les pieux prédécesseurs sont unanimes sur le fait que le prophète -que la paix et la bénédiction
d'Allah soient sur lui- a fait le voyage nocturne et l'ascension et ceci véritablement, par son corps
et son âme. Sur ce fondement les gens de la Sunnah sont unanimes, mais ils ont divergé sur une
branche concernant cette question qui est de savoir si le prophète Mohammed a vu Allah cette
nuit là ou non ?

L'avis que certain déduise de Ibn 'Abbas est que le prophète Mohammed a vu Allah d'une vision
oculaire, or d'autres compagnons affirment que le prophète Mohammed n'a pas vu Allah cette
nuit là.

Ici le but n'est pas de discuter la question, l'avis le plus juste est que le prophète Mohammed n'a
pas vu Allah et les preuves penchent vers cet avis, mais le but ici est de soulever une divergence
dans les branches de la croyance.

- Un deuxième exemple que l'ont peut donner est la croyance vis-à-vis de la première créature qui
fut créé, le trône ou la plume ?

Ici aussi il y a deux avis, chaque avis se basant sur des preuves démontre qu'ici il y a une autre
divergence au niveau d'une branche de la croyance.

Voici deux exemples concernant ce que peut être une divergence dans les branches de la croyance.

Le grand mensonge et la grosse erreur qu'Ismail Mounir fait, c'est de faire entrer dans cette
divergence les groupes des Maturidites et des Ach'arites, et il se justifie en disant que ces groupes-
là ont voulu préservé la perfection d'Allah.

Donc ici, la balance qu'Ismail Mounir vient d'utiliser pour jugé de la probité d'un groupe c'est leurs
intentions, si un groupe a une bonne intention même s'il renie les noms et attributs et qu'il les
interprète d'une façon erronée ce n'est pas grave, pourquoi ? Car il a eu une bonne intention ...

Voilà une autre grave erreur de cet individu, la balance pour peser les paroles chez les gens de
science est claire, cette balance est le livre d'Allah, la Sunnah de son messager et le consensus des
savants de l'Islam, la balance n'est pas l'intention des gens ou le bon vouloir des gens, et la balance
n'est pas non plus la vision d'Ismail Mounir ni de tel ou tel penseur, si tel serait le cas, l'Islam aurait
déjà disparu à l'heure actuelle, mais par la grâce d'Allah, le Coran et la Sunnah sont préservés ainsi
que la parole des gens de science.
Ismail Mounir par ses propres paroles considère donc que les noms et attribut d'Allah font
seulement partie des branches de la foi et comme il le dit : "c'est-à-dire que les points de
divergence au niveau dogmatique sont sur des détails", Ismail Mounir considère clairement que les
noms et attributs d'Allah ne sont que des détails.

Pourtant ce n'est pas ce que dit le Coran, ni la Sunnah, ni aucun savant. Même les savants
Ash'arites font la guerre aux gens de la Sunnah sur ce sujet, jusqu'au point où certain ont rendu
mécréant certain savant de la Sunnah comme Ibn Taymiya et Ibn Al Qayim qu'Allah leur fasse
miséricorde, donc même la secte des Ash'arites ont plus de considération sur ce sujet qu'Ismail
Mounir qui lui considère ce sujet comme un détail et comme faisant partie des branches ...

Voilà ici une grande catastrophe !

Cet élément devrait suffire aux musulmans doués de science pour s'écarter de l'écoute de ce
prêcheur du mal qui appelle les gens à considérer certaines sectes, comme faisant partie d'une
divergence acceptable.

Pour répondre rapidement à cet égarement manifeste et surtout pour les plus débutants d'entre
les musulmans qui ne saisiraient pas l'importance du sujet, voici la voie des savants sur la question
des noms et attributs d'Allah et des divergences en Islam ainsi que la voie a suivre :

Le grand savant de cette époque Salih Al Fawzan, qu'Allah le préserve, dit dans son explication de
"Al Hamawiya" :

"Et fait partie de la science bénéfique et des bonnes actions : La foi aux versets et ahadiths des
attributs comme ces attributs sont venues dans la parole d'Allah et la parole de son messager, et
d'en avoir la foi de la même manière des premiers musulmans, et eux n'ont pas eu de problème
avec ceci (c'est-à-dire qu'ils n'ont pas eu de problème à l'accepter contrairement au Ach'arites qui
on interpréter ce qui n'était pas conforme avec leurs raisons) et ils ne se sont pas arrêté dans la foi
en ceux-ci (c'est à dire il n'ont pas dit comme on dit les Ach'arites sur certain attribut : "nous
renvoyons le sens à Allah car il nous est inconnu") mais ils l'ont accepté avec soumission, en
affirmant aux attributs leurs termes et leurs sens, ceci est la vérité et ceci est la guider ainsi que la
religion de vérité, celui donc qui s’opposerait à ceci s'est opposé au message du messager, car
certes la tête de la science et son fondement c'est la connaissance d'Allah le très haut, la
connaissance d'Allah par ses noms et attributs ainsi que ce qui lui revient de droit parmi les
adorations : 47/19. Sache donc qu'en vérité, il n'y a point de divinité qui mérite l'adoration à part
Allah, et implore le pardon pour ton péché, donc la connaissance de la croyance authentique est le
fondement de la religion, et c'est la connaissance du sens de "La Ilaha Ila Allah" du point de vue du
terme, de son sens et de sa croyance, ainsi que les implications cette parole grandiose, et c'est la
base de la religion et la base de cette communauté, c'est la base avec laquelle ont été envoyés les
messagers d'Allah du premier au dernier : 16/36. Nous avons envoyé dans chaque communauté un
Messager, [pour leur dire]: "Adorez Allah et écartez-vous du Tagut", 21/25.Et Nous n'avons envoyé
avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé : "Point de divinité ne mérite l'adoration en
dehors de Moi. Adorez-Moi donc".
Ceci est la quintessence des messages, et c'est l'accomplissement de l'unicité divine pour Allah, et
elle ne s’accomplira pas si ce n'est par la connaissance d'Allah par ses noms et attributs."
Fin de citation

Les bénéfices à tirer de sa parole :


1- Accepter les noms et les attributs comme l'ont accepté les premiers de cette communauté.
2- Accepter ces noms et attributs sans rejeter le sens de ceux-ci.
3- Accepter ces noms et attributs sans dire "Nous n'en connaissons pas le sens"
4- La connaissance de ces noms et attributs fait partie des fondements de la religion
5- La concrétisation de l'unicité ne passe que par la connaissance d'Allah par ses noms et attributs

Il dit aussi dans l'introduction de son explication au célèbre livre Sharh As Sunnah :

"[...] Quant à celui qui renie ceci (C'est-à-dire qui renie le travail que les savants ont effectué pour
rétablir la vrai croyance dans leurs livres, comme As-Sunnah de l'Imam Ahmad ou d'autres) et qui
dit "La croyance et le Tawhid sont des terminologies qui n'ont pas de preuves et ce n'est pas
mentionner dans le Coran ni dans la Sunnah" ceci est pour faire douter les gens, ils veulent par cela
déraciné cette croyance, ils sont venues avec ce genre de parole pour que l'ont ne puissent pas
discerner entre les factions égarées et celle sur le droit chemin, c'est cette chose qu'il répugne, et
aussi pour que l'ont ne puisse pas réfuter les gens du faux. Ceci est le but des plus instruits parmi
eux, mais quant aux sots qui prennent [leurs idéologies] des poubelles de la penser, eux ne font
que répéter certaine parole qui sont des les journaux et dans ce qu'ils appellent des écrits!

Il n'est donc pas permis de se tourner vers ces doutes et ces affaires.

Et ceci (les livres écrits dans l'éclaircissement de la croyance) est un travail dont la communauté
s'est occupé graduellement pour discerner entre le vrai et le faux, et entre la guider et
l'égarement, mais ces gens ont un but dans ceci, ils veulent faire en sorte de fusionner les gens, et
qu'il n'y est plus de séparation entre la personne dans la rectitude et l'innovateur, mais ils veulent
que tous restent sous le nom de l'Islam pour que selon leur prétention les musulmans soient unis!

Nous leur disons : Les musulmans ne s’uniront pas sauf si ce n'est sur une croyance authentique, la
croyance qui a uni les compagnons alors qu'ils étaient divisés, comme Allah le dit : 3.103. Et
cramponnez-vous tous ensemble au "Habl" (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous
le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos coeurs. Puis,
par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de Feu, c'est
Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés.
Quelle est la chose qui a uni les compagnons lors de la division et des guerres si ce n'est la
croyance qui est le sens des deux attestations !? : Nulle divinité ne mérite l'adoration si ce n'est
Allah et Mohammed est son messager.

Rien n'unira les gens si ce n'est la croyance authentique, mais quant au fait qu'ils soient divergents
au sujet de leur croyance à partir de la ils ne s’uniront jamais.

Mais quant à la divergence dans les questions de jurisprudence qui nécessitent un effort
d’interprétation alors que la preuve peut être déduite de plusieurs manières et bien ceci n'est en
rien blâmable et ne crée pas de secte ou d'animosité, ceci car c'est un effort d’interprétation
permis, mais la divergence dans la croyance n'est pas autorisée, et elle ne réunira jamais les gens
qui sont opposés, les personnes opposées ne peuvent pas se réunir sur leurs divergences dans la
croyance, et ce, peu importe ce qu'entreprendraient les gens, car celui-ci veut unir deux choses
contradictoires et opposées, et il n'est pas possible de joindre ces deux choses-là. Fin de citation

Les bénéfices que l'on peut tirer de la parole de ce grand savant qu'Allah le préserve sont les
suivantes :

1- La divergence dans la croyance n'est pas permise.


2- La divergence dans la jurisprudence est permise. (Dans le cadre de ses fondements)
3- Les musulmans ne peuvent pas se réunir sur une divergence concernant la croyance
4- Les musulmans peuvent tout à fait s'unir sur des divergences prises en compte concernant la
jurisprudence

Voici la différence entre la parole d'un savant et la parole d'un dissimulateur ignorant, la parole du
savant est claire comme de l'eau de roche, et sa parole est véridique.

Les musulmans depuis le début de l'Islam ont été unies sur leurs croyances, mais ils se sont divisé
qu'à partir du moment où certaines sectes ont commencé à apparaître et ont complètement
bouleversé la croyance des musulmans comme les Khawarijs, ou les Jahmites, tandis que depuis le
début de l'Islam les musulmans ont été unies et même s'il y a eu certaines divergences dans la
jurisprudence, et ce depuis les compagnons puis entre les différents savants qui les ont suivis, pour
qu'ensuite ces différentes divergences se structure avec les différentes écoles de jurisprudence
connues.

Aucun savant ne s'est détesté pour cause d'une divergence dans la jurisprudence, mais là où les
savants n'ont pas accepté la divergence, c'est bien quand les sectes sont venue inventer des
croyances, ceci dû au fait qu'ils ont incorporés leurs pensés philosophiques dans les textes.

Ismail Mounir contredit donc les savants de l'Islam, il dit dans la même vidéo encore :

4:33 : "Donc ce qui normalement devrait être une miséricorde et une souplesse, il ne faut pas
qu'on transforme ça comme un objet de discorde, de division et de haine entre nous."

Après avoir dit clairement que la divergence dans la croyance est acceptable et qu'il a mis dans ce
même panier la divergence des Ach'arites et des Maturidites, il nous informe que la divergence est
une souplesse et miséricorde, on déduit clairement de ses paroles que la divergence dans la
croyance qu'ont apporté ces deux sectes qui ont divisé l'Islam et les musulmans, et qui continuent
de les diviser est une miséricorde !

Et il ne faudrait pas selon lui que l'on transforme ceci en haine et division, cet ignorant -qu'Allah le
réforme et l'expulse de la scène publique- n'informe pas les musulmans que c'est justement ces
sectes et d'autres qui ont divisé l'Islam et les musulmans.

Donc selon lui après que les sectes et que les individus qui sont à la tête de ces sectes ont trompé
les musulmans en changeant la religion car elle n'était pas en conformité avec leurs cervelles
réduites, il faudrait que nous acceptions par la suite leurs égarements pour conclure qu'ils sont une
miséricorde et une souplesse ?! Voilà des paroles très étranges ! Mais c'est pourtant ce qu'affirme
cet homme...

Nous allons exposer par la permission d'Allah, l'importance de la croyance et la gravité de ce


qu'Ismail Mounir appelle "une miséricorde et une souplesse".

Et nous prouverons au moment voulu qu'il ne peut pas y avoir plus d'un seul groupe sur la vérité,
conformément aux paroles prophétiques authentiques.
1.3. La croyance en Islam :

La croyance en Islam est claire, c'est seulement après l'apparition des sectes que ceux qui égarent
ainsi que les gens du faux ont compliqué aux gens leur croyance et leur religion.

Il faut savoir qu'en Islam, la croyance est établie par les textes, le Coran et la Sunnah.

Il ne convient donc pas à quiconque de venir par la suite et d'ajouter des paroles, ou d'ajouter des
compréhensions sorties de sa propre tête, ou de joindre des pensés philosophiques avec la
croyance.

Il convient à tout musulman d'accepter ce qui est venue dans les deux révélations et de l'accepter
avec soumission total, et ceci est la caractéristique du vrai soumis à Allah, il accepte sans radoter
ou discuter, Allah a dit :

2/285. Le Messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les
croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant) : "Nous
ne faisons aucune distinction entre Ses messagers". Et ils ont dit : "Nous avons entendu et obéi.
Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est à Toi que sera le retour".

Le grand érudit, l’exégète Abderahmen As-Sa'di qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans
l'explication de ce verset :

"Le très haut informe au sujet de la croyance du messager et des croyants, ainsi que leurs
soumissions, leurs obéissances et avec ceci leurs demandes de pardon, Il a donc informé qu'ils
crurent en Allah, en ses anges, en ses livres et en ses messagers, et ceci implique la croyance de
tous ce qu'Allah a informé concernant son être, et ce qu'a informé le concernant son messager
comme attribut de perfection et caractéristique de sa noblesse d'une manière générale et
détaillée, tout en exemptant Allah de toute ressemblance avec ses créatures ainsi que tout
reniement de quelconque attribut et de tout attribut défaillant, et cette croyance implique la foi
aux anges qui a été décrite dans les textes de manière globale et détaillée, et implique la foi à
l’ensemble des messagers et des révélations, c'est-à-dire : la foi en tous ce que les messagers ont
informé et en ce que renferment les révélations, comme information, ordonnance et interdiction,
et qu'ils (les croyants) ne font aucune distinction entre les messagers, mais ils croient en tous les
messagers ainsi qu'à leurs rôles d'intermédiaire entre Allah et ses serviteurs, donc la mécréance en
certains d'entre eux est la mécréance en tous, mais encore, c'est une mécréance en Allah. "Et ils
ont dit : "Nous avons entendu" : tes ordres et tes interdictions à notre encontre "et obéi." : Nous
t'avons obéi en cela et nous n'avons pas été de ceux qui ont dit : "nous avons entendu et désobéi"
Fin de citation

Allah le très haut a aussi dit :

3/193. Seigneur! Nous avons entendu l'appel de celui qui a appelé ainsi à la foi : "Croyez en votre
Seigneur" et dès lors nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos
méfaits, et place nous, à notre mort, avec les gens de bien.

Voilà donc quelque évidence claire qui indique qu'il suffit de croire avec soumission, sans ajouter
ou discuter des choses qu'il ne convient pas de discuter, comme la croyance de l'invisible, ou le fait
de patauger sur les noms et les attributs d'Allah et de les renier en prétextant que ces éléments et
informations ne rentreraient pas dans notre cadre de pensée et nos considérations.

L'Imam Al Barbahari a dit dans son traité de croyance "Sharh As Sunnah" :

"Et saches, qu’Allah te fasse miséricorde qu’il n’y a pas dans la Sunnah de raisonnement par
analogie ou de réflexion qui repose sur les exemples. Il ne faut donc pas suivre les passions dans
cela. Il s’agit plutôt de rendre véridique les récits du Messager d’Allah , sans chercher le comment
ou l’explication, ou dire : Pourquoi ? ou Comment ?"

Le grand savant Salih al Fawzan qu'Allah le préserve dit en commentaire de cette parole :

"La Sunnah : le sens ce de ce qui est visé par ceci, c'est la croyance, car ce livre porte sur le sujet de
la croyance, et la croyance c'est la Sunnah, et ce livre se nomme "Sharh As Sunnah" il a été appeler
"Sunnah" car la Sunnah c'est le chemin, et la croyance est établie, il n'y a pas de place pour l'ajout
et ceci de façon définitive, la croyance tourne autour de ce qui est venue d'Allah et de son
messager, et ce qui vient en contradiction avec ce qui est venue d'Allah et de son messager est nul
et est un égarement, ceci est le sens de la parole des savants quand ils disent que la croyance est
"établie" (Tawqifiya), de plus, n'entre pas dans cette croyance des analogies, l'analogie n'entre que
dans les questions juridiques concernant le licite et l’illicite, mais concernant la croyance, et bien il
n'y a pas de raisonnement analogique, au contraire c'est seulement une soumission et une
acceptation de ce qui est venue d'Allah et de son messager sans ajout aucun.[...]
Et sa parole : "Il s’agit plutôt de rendre véridique les récits du Messager d’Allah , sans chercher le
comment ou l’explication, ou dire : Pourquoi ? ou Comment ?" c'est-à-dire : la soumission aux
paroles du messager d'Allah -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- dans les noms et
les attributs d'Allah ainsi que toute la croyance, "sans explication" c'est-à-dire : sans explication qui
contredit leurs sens authentiques, et cette explication (qui est blâmée par Al Barbahari) c'est celle
qui contredit ce qu'indique les textes, et ceci c'est répandue chez les Jahmites, les Mu'tazila et les
Ach'arites, comme leurs prétentions de dire que ce qui est visé par la main d'Allah est la force, ou
que ce qui est visé par la face d'Allah est l'essence, ou ce qui est visé par l'établissement c'est la
dominance, ceux-ci sont des explications nulles et ce n'est pas le sens des textes. Fin de citation

Les bénéfices à tirer de ces versets et paroles de savants :

1- La croyance est établie et ne doit subir ni ajout, ni diminution


2- Les croyants ont le devoir de croire à toute la révélation et s'y soumettre pleinement
3- Les croyants ne doivent pas essayer de faire correspondre les textes à leurs raisonnements mais
doivent s'y soumettre pleinement
4- La croyance des noms et attributs d'Allah fait partie des plus grands fondements de la religion et
n'entre pas dans des divergences qu'Ismail Mounir qualifie de "souplesse, ou de miséricorde", ou
comme il le dit lui-même, "un détail".

Allah dit concernant ses noms et attributs :

7/180. C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez
ceux qui détourne le sens de Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu'ils ont fait.

Mais selon Ismail Mounir, les Ash'arites et les Maturidites ont amené des divergences acceptables
dans la croyance, donc cela voudrait dire qu'Ismail Mounir accepte que les croyants viennent
raisonner les textes et les expliquer selon leurs raisonnements, chose qu'a blâmée l'Imam Al
Barbahari, comme vue plus haut, mais tous les pieux prédécesseurs ont émis ce blâme, que ce soit
les compagnons ou les élèves de ceux-ci, et par la grâce d'Allah les textes sont présents.

En conclusion, ce léger exposer suffit à démontrer l'égarement d'Ismail Mounir sur ce sujet précis,
et la conclusion ne peut être que catastrophique, celui qui médite le sujet et s'instruit sur la
question verra avec précision l'ampleur de la catastrophe de ce genre de prédicateur.

1.4. La gravité des innovations des Ach'arites :

Nous allons exposer succinctement la gravité de certains égarements établie par les Ach'arites, et
maintenant que nous avons vu qu'Ismail Mounir n'a aucun problème avec cette secte et la
considère comme étant une miséricorde et une souplesse, et bien la gravité des propos d'Ismail
Mounir et de son laxisme concernant cette secte sera proportionnel à la gravité de cette secte, en
bref plus cette secte est grave, plus les propos d'Ismail Mounir sont graves.

Le but n'est pas de refaire l'histoire du Ach'arisme, mais seulement de cités succinctement leurs
égarements avec la réfutation allant avec par la permission d'Allah.

1- Les Ach'arites sont des innovateurs :

Le grand savant contemporain 'Oubeyd Al Jabiri qu'Allah le préserve dit dans son explication des
trois fondements :

"L'innovation est de trois sorte :

- Mécréante : comme celle des Rafidah, des Jahmites, et des gens du panthéisme (dire qu'Allah est
en toute chose)
- Perverse : Comme celle des Mu'tazila et des Ach'arites
- Moindre que cela : Comme le Dikhr en groupe" Fin de citation

Le savant Salih Al Fawzan qu'Allah le préserve dit dans son livre "L'innovation" :

"L'innovation dans la religion est de deux sortes :

-Une innovation concernant la parole et la croyance, comme ceux que disent les Jahmites, les
Mu'tazila, les Rafidah et toutes les autres sectes égarées .

-Une innovation dans les adorations comme le fait d'adorer Allah avec une adoration qu'il n'a pas
légiféré." Fin de citation

Parmi leurs innovations perverses dans la croyance :

- Les têtes du Ach'arisme considèrent les textes du Coran et de la Sunnah comme de la simple
spéculation qui ne donne pas une certitude, selon eux ce qui donne la certitude c'est le
raisonnement humain :

Preuve : Fakhr Ad Din ar-Razi (qui est une grande référence chez les Ach'arites, et est celui qui a
poser les fondations du Ach'arisme) dit dans son livre "Assasu At-taqdiss" :
"Ces preuves textuelles (Coran et Sunnah) auquel vous vous accrochez, ne donne pas de
certitude."

Sayfu Ad-Din al Amidi dit dans son livre "Abkar Al-Afkar" :

"En conclusion, la façon d'utiliser les preuves dans la croyance par le Coran et la Sunnah ne sort
pas de la spéculation et du doute"

Allah le très haut a pourtant dit :

12/1. Alif, Lam, Ra . Tels sont les versets du Livre explicite.


2. Nous l'avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez.

- Les Ach'arites refusent les Ahadiths Ahad (rapporté par 1 à 3 compagnons) pour l'argumentation
dans la croyance, ils n'acceptent que les Ahadiths Mutawatir (rapporté par plus de 3
compagnons) :

D'ailleurs Ismail Mounir soutient cette croyance catastrophique, il dit dans sa vidéo intitulée "Le
hadith des 73 sectes" :

6:12 : (en parlant du hadith des 73 sectes) "La première conclusion qu'on peut tirer c'est que
compte tenu de l'information de ce hadith qui est en relation avec le domaine des croyances et de
l'invisible et compte tenu de la gravité de ce qui est avancé, eh bien on ne peut pas se baser sur ce
hadith pour faire une déduction de quoi que ce soit, parce que je vous rappelle que tout ce qui
touche aux croyances doit être sourcé sur la base de texte authentique indiscutable, donc soit on
va tirer nos croyance et les chose qui relève de l'invisible sur des versets du coran ou alors sur des
hadiths mais qui sont authentiques de façon notoire (Mutawitir), c'est-à-dire qu'il y a énormément
de chaîne de transmission qui vont dans le sens de cette information qui fait qu'on est obligé de la
recevoir, je rappelle que les savants ont divergé quant au hadith qui serait authentique mais Ahad
-c'est-à-dire qu'il n'aurait que très peu de chaîne de transmission- pour ce qui relève du domaine
des croyances, est-ce qu'on prend on considération un hadith qui est authentique mais qui n'a pas
beaucoup de chaîne de transmission ?"

Et dira aussi dans sa vidéo intitulée : Les djinns ? On est pas d'accord ! (Ft. Abdelmonaïm
BOUSSENNA) :

3:33 : "Alors premièrement, y a une règle en Islam c'est que tout ce qui relève de l'invisible on ne
peut pas se baser sur un texte sans qu'on soit sur de son authenticité, (Son beau-frère boussena
acquiesce, et jusque-là ce qu'il dit est correcte), donc un hadith authentique mais qui n'a pas
beaucoup de chaine de transmission on ne peut pas se baser sur ça pour bâtir une croyance qui
relève de l'invisible on peut se baser que sur un texte authentique."(Son beau frère boussena
acquiesce et là c'est plus grave car il acquiesce du faux comme nous allons le voir)"

Voilà sa croyance sortie de sa propre bouche, il a donc bien retenu la leçon entendue par ses
références sectaires pour finalement la retransmettre à son public musulman qui
malheureusement pour la majorité d'entre eux se fait avoir par ses discours de mécréance, car oui
certains savants ont considéré cette méthodologie comme de la mécréance, voici donc la
réfutation de cette fausse croyance :
Le grand savant Hamoud Ibn 'Abdallah At-Tuwayjri qu'Allah lui fasse miséricorde, dit dans son livre
intitulé : "Ithafu Al-Jama'a Fi Al-fitan wa Al-malahim wa Ashratu-assa'a" :

"Le hadith notoire (Mutawatir) n'est pas une condition pour accepter les informations traitant de
l'invisible et d'y avoir foi, comme ont prétendu certaine personne de l'innovation ainsi que ceux qui
les ont suivis parmi ceux qui se font juristes, les suiveurs aveugles et d'autres parmi les ignorants
contemporains ainsi que les hérétiques parmi eux, mais tout ce qui est venue avec une chaîne de
transmission authentique jusqu’au prophète, et bien la foi en cette chose est obligatoire, que ce
soit d'ordre notoire (Mutawatir) ou singulier (Ahad) et ceci est la parole des gens de la Sunnah et
du consensus.

(Ensuite le grand savant Hamoud At-Tuwayjri va cite énormément de preuve venant du Coran et de
la Sunnah et nous traduirons ce qui suffit à démontrer qu'il est obligatoire d'accepter le hadith
Ahad que ce soit dans la croyance ou dans la jurisprudence, car le but ici n'est pas de faire une
réfutation détaillée, car le cas d'Ismail Mounir ne nécessite pas une grosse réfutation car ses
égarements sont évidents à réfuter)

Il dit, qu'Allah le fasse miséricorde en ramenant les preuves :

"Le prophète a certes accepter le récit de Tamim Ad-Dariy concernant le Dajjal, et la rapporté de
lui sur le minbar comme c'est affirmer dans l'authentique de Mouslim et autres.

Et certes les compagnons qu'Allah les agrée ont accepté les récits singuliers (Ahad) venant des
dignes de confiance.

Et quand la direction de la prière fut changée, un homme est sorti de ceux qui priaient avec le
prophète, il est passé devant les gens de Quba alors que ces gens étaient en prière, il leur a donc
dit : "certes le messager d'Allah s'est vu relevé un verset la nuit, et il lui a été ordonné de se diriger
vers la Ka'ba, les gens se sont donc dirigé vers la Ka'ba"

Ces gens de Quba ont donc accepté l'information singulière (Ahad) venant d'un digne de
confiance, et ont agi en conséquence et le prophète les a conforté dans leurs actions.

Al Khatabi a dit concernant ce récit : "Il y a en cela une preuve sur l'obligation d'accepter
l'information singulière (Ahad)"

Et Abu Al-Barakat Ibn Taymiya a dit : "Ceci est un argument fort dans l'acception de l'information
singulière (Ahad)" et ainsi ont dit autre qu'eux deux parmi les savants vérificateurs (Muhaqiqine)."

(Il citera d'autres preuves et citera des paroles de l'Imam An-Nawawi et de Ad-Daraqutni qui diront
la même chose dans l’acceptation du hadith Ahad)

Il termine son chapitre en disant :

"Et ainsi étaient les suiveurs (At-Tabirin) ainsi que ceux qui les ont suivis (Atba' At-Tabirin) jusqu’à
nos jours, ils ne discutaient pas l'acceptation du récit singulier (Ahad) lorsque celui qui le
transmettait était digne de confiance et apte, mais seulement certains parmi les gens de
l'innovation ont rejeté ce fait-là comme nous l'avons mentionné, et leurs divergences ne sont en
aucun cas considérées.
Et Ibn Al Qayim qu'Allah lui fasse miséricorde a mentionner dans son livre "Sawa'id Al Mursala"
qu'une partie des compagnons d'Ahmad et autres, considèrent mécréant celui qui n'accepterait
pas ce qui a été affirmer par un hadith singulier (Ahad), et il a dit : "Et la mécréance de ceux-ci est
l'avis d'Ishaq ibn Rahawayh" Fin de citation.

En conclusion les preuves de l'acceptation du hadith Ahad sont claires dans le Coran, la Sunnah et
chez les plus grands savants de cette religion, je n'ai ici cité que quelque parole et preuve, mais
celui qui veut en savoir plus peut revenir à l'ouvrage du savant en question.

Nous remarquons donc une fois de plus l'égarement d'Ismail Mounir sur une autre question de la
religion en rapport avec les fondamentaux, ainsi que sa grande ressemblance et son appartenance
avec la croyance Ach'arites.

Remarque très importante :

Ici une remarque est indispensable à établir pour que les musulmans ne se fassent pas avoir sur ce
sujet, concernant le Hadith Ahad il faut différencier deux choses essentielles :

1 - La divergence des savants de la Sunnah sur ce qu'indique le Hadith Ahad


2 - La divergence que les gens de l'innovation ont apporté sur le refus de l'utilisation du Hadith
Ahad dans la croyance

Concernant le premier cas, les savants dans la Sunnah ont divergé concernant l'indication du
Hadith Ahad, on peut catégoriser leurs divergences en 3 catégories (Voir l'explication de
"Nukhbatu Al Fikar" du grand savant 'Abdelkarim Al Khudayr qu'Allah le préserve) :

- Le premier avis dit que le Hadith Ahad indique une forte probabilité et n'indique pas une
certitude :

Parmi eux l'Imam An-nawawi et énormément de savants de l'Islam.

- Le deuxième avis dit que le Hadith Ahad indique une certitude tranchante :

Parmi eux l'Imam Ahmad ibn hanbal, Daoud Ad-Dhahiri et d'autres.

- Le troisième avis dit que le Hadith Ahad indique une certitude s'il est renforcé par des indices:

Ceci est l'avis d'Ibn Taymiya, de Ibn Al Qayim, de Ibn hajar et bien d'autres.

Ce qui faut bien comprendre, c'est qu'Ismail Mounir ne peut en rien apporter cette divergence
pour appuyer ses propos, et s'il le fait ça sera une fois de plus une dissimulation de sa part et un
mélange de deux choses qui n'ont rien à voir.

Il ne peut pas utiliser ceci car les savants qui ont divergé parmi ces trois avis, absolument aucun ne
rejette l'utilisation du hadith Ahad, que ce soit dans la jurisprudence ou dans la croyance, or Ismail
Mounir remet en doute l'utilisation du hadith Ahad dans la croyance, et ceci est l'innovation que
Hamoud Ibn 'Abdallah At-Tuwayri -qu'Allah lui fasse miséricorde- a réfuté dans son ouvrage
comme vue précédemment.
Donc ici il est très important de ne pas se laisser tromper par cette dérobade qu’amènent les gens
de l'égarement, il faut très bien comprendre la différence entre la divergence des gens de la
Sunnah et l'égarement qu'ont amené les gens de l'innovation.

De plus ces gens de l'innovation acceptent le Hadith Ahad dans la jurisprudence mais ne
l'acceptent pas dans la croyance, or affirmer que tel acte est licite ou illicite relève de la croyance,
donc leurs différenciation entre les textes parlant de croyance et de jurisprudence n'a aucune
base, ni dans le Coran, ni dans la Sunnah, ni chez les pieux prédécesseurs.

Donc il faut bien comprendre pour conclure, que les pieux prédécesseurs sont unanime sur le fait
d'utiliser le hadith ahad dans la jurisprudence et dans la croyance, et n'ont pas différencié entre les
deux, et ceux qui ont différencié entre les deux sont les gens de l'innovation.

- Les Ach'arites considèrent qu'il est autorisé d’appeler secours au prophète Mohammed (Al
Istighatha) :

Il faut savoir que les Ach'arites anciens avaient certes de graves erreurs mais ce point-là est
spécifique aux Ach'arites contemporains qui se sont pour beaucoup mêler au Soufisme et ont donc
ajouté dans leurs croyances, en plus de leurs innovations, des pratiques relevant du polythéisme,
comme le fait d’appeler à l'aide au prophète Mohammed, hors ceci est du polythéisme sans
l'ombre d'un doute, Allah a dit :

10/106. et n'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu
sera alors du nombre des injustes".
107. Et si Allah fait qu'un mal te touche, nul ne peut l'écarter en dehors de Lui. Et s'Il te veut un
bien, nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et c'est Lui le
Pardonneur, le Miséricordieux.

Il dit aussi :

46/5. Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d'Allah, celui qui ne saura lui répondre
jusqu'au Jour de la Résurrection? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation.

Il dit aussi :

29/62.N'est-ce pas Lui qui répond à l'angoissé quand il L'invoque, et qui enlève le mal, et qui vous
fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allah? C'est
rare que vous vous rappeliez!

Voila donc les gens que Ismail Mounir considère être dans une divergence de souplesse ou dans
une divergence dans les détails ...

Il y a d'ailleurs à ce sujet un débat en anglais de 5 heures disponibles sur Youtube entre un frère
salafi, Abdulrahman Hassan et un Ach'arite, Asrar Rachid, le résultat n'est pas étonnant, l'Ach'arite
s'est largement fait dominé par les versets et les ahadiths clairs, et ne faisait que patauger dans
des raisonnements incertains et très faibles.
- Les Ach'arites interprètent les attributs d'Allah :

Quand les attributs d'Allah le très haut n'entrent pas en conformité avec la raison des Ach'arites ils
font l'une des deux choses :

- Soit ils interprètent l'attribut, donc le détourne de son sens originel pour qu'il corresponde à leurs
raisonnements, exemple :

L'attribut de la miséricorde : ils disent que la miséricorde ne sied pas à Allah le très haut et que ça
serait un rabaissement que de dire qu'Allah fasse miséricorde aux créatures, ils ont donc interprété
cet attribut en disant "C'est la volonté de donner un bénéfice", dans leur parole-ci, ils ont dit que
c'est la volonté de donner un bénéfice car l'attribut de volonté est conforme à leurs raisons, ils ont
donc fait passer l’attribut de miséricorde par l'attribut de volonté pour l'accepter.

Deuxième exemple : l'attribut de l'élévation : ils ont dit que l'élévation d'Allah ne lui sied pas, donc
ils ont interprété cet attribut et ont dit que cela veut dire la domination, et les exemples sont
nombreux ...

- Soit ils disent que la connaissance de cet attribut est inconnue et donc ils renvoient le sens à
Allah, comme si Allah avait descendu un livre où il se décrierait lui-même à travers ses noms et
attributs mais que ces noms et attributs seraient impossibles à comprendre ..., exemple :

L'attribut de l'élévation, ils disent que nous n'en connaissant pas le sens, donc ils ne l'expliquent
pas et renvoient le sens à Allah, donc ici Allah a fait descendre une chose incompréhensible selon
eux ...

La réfutation de ce genre de parole a en réalité déjà était faite lorsque l'ont a parlé de l'importance
de la croyance, nous avons vu que les pieux prédécesseurs avaient une méthodologie claire :

- Accepter les textes et obéir avec soumission


- Ne pas faire entrer d'analogie dans ces textes mais plutôt y croire et s'y soumettre totalement
- Ne pas s’arrêter au sujet de ces textes en prétendant ne pas en connaître le sens
- Ne pas débattre à ce sujet et en faire un objet de division mais encore une fois s'y soumettre
pleinement

Allah le très haut a dit :

2/285 [...]Et ils ont dit : "Nous avons entendu et obéi.

En bref, que ce soit l’interprétation ou le renvoie du sens, ces deux méthodes utilisées par les
Ach'arites sont totalement contraire à la méthodologie des pieux prédécesseurs, qui eux ont
accepté les noms et attributs sans rentrer dans des considérations comme l'ont fait les Ach'arites,
d'ailleurs, à les écouter, c'est à croire que le Coran et la Sunnah sont descendus pour égarer les
musulmans, car selon eux si l'ont acceptent ce que disent le Coran et la Sunnah de manière claire,
en portant foi aux termes et au sens qu'Allah et son messager ont utilisé, ils nous accusent
d’anthropomorphiste ...

Pour conclure, le but ici n'est pas de cité tous les égarements des Ach'arites, car ceci nécessite un
long développement et les livres des savants sur ce sujet sont abondants et largement suffisants
par la grâce d'Allah, celui donc qui souhaiterait en savoir plus et connaître la voie des pieux
prédécesseurs dans ces différents sujets, qu'il revienne aux ouvrages de nos savants.

Ici on se rend compte clairement de la carence et du sectarisme que ce groupe amène au niveau
du dogme et de la considération des textes religieux, mais encore une fois, selon Ismail Mounir,
c'est une divergence acceptable et ce n'est qu'un détail.

J’appelle donc Ismail Mounir à se repentir pour sa propre personne devant Allah, puis de faire ses
excuses en public et pour finir de quitter la scène de la prédication, une scène qu'il ne mérite
absolument pas, et qu'il aille étudier l'Islam, et qu'il arrête d’égarer les musulmans avec des propos
graves et dangereux.

Et Allah est plus savant.