Vous êtes sur la page 1sur 6

LES MINES DE L’ANTI-ATLAS OCCIDENTAL 163

3.5- Azougar n’Tilili, nouveau gîte polymétallique aurifère dans le Cambrien du


Bas-Draa (Anti-Atlas occidental) /
Azougar n’Tilili, a New Gold-Rich Polymetallic Prospect in the Bas-Draa
Cambrian Formations (Western Ant-Atlas)

A. EL HASNAOUI1, A. SOULAIMANI2, L. MAACHA3, A. MICHARD4, O. SADDIQI5 & A. EL MAIDANI1

Points clés : Gisement polymétallique aurifère en cours d’éva- mations volcaniques du Groupe de Ouarzazate (PIII) ont
luation, au bord sud de la boutonnière du Bas Draa. La minéra- été ciblées par une autre campagne de géochimie alluvion-
lisation à or natif est encaissée dans des veines de quartz en naire, mais ce sont trois échantillons prélevés sur l’indice
échelon à l’intérieur des calcaires cambriens. Les fluides hydro-
d’Azougar n’Tilili, pris sur la structure qui porte le nom ac-
thermaux minéralisés issus du socle précambrien ont été piégés
dans la couverture fracturée dans une rampe de chevauchement tuel d’AZ1, qui ont donné les résultats les plus positifs et
hercynienne. ont déclenché tous les travaux ultérieurs, conduits d’abord
par l’ONHYM. Les travaux d’exploration et de dévelop-
Highlights : Gold-bearing polymetallic ore at the south flank of
the Bas Draa inlier, presently under evaluation process. The min- pement par le Groupe Managem ont débuté en 2011.
eralization is located in en echelon quartz veins opened within
Cadre géologique : Située à l’extrême sud-ouest de l’Anti-
Cambrian limestones. The hydrothermal mineralized fluids com-
ing from the Precambrian basement have been trapped in the
Atlas occidental, la boutonnière du Bas Draa fait affleurer
brittle cover along the lateral ramp of Variscan thrust. deux ensembles précambriens : à la base, un socle paléo-
protérozoïque, et au-dessus, une carapace du Néoprotéro-
Localisation : Les indices minéralisés d’Azougar n’Tilili zoïque supérieur (Ediacarien ; fig. 3.5.1B). Le socle est
sont situés à 50 km à l’ESE de Tan-Tan (fig. 3.5.1A). Ils
sont alignés selon une latitude moyenne N28°21’40’’ et
étalés sur une bande d’environ 1 km entre les longitudes
W10°37'03"et W10°36'33". On y accède par la route gou-
dronnée reliant Tan-Tan à Lemseyied, qu’on quitte vers la
gauche au point GPS N28°20'18.83", W10°55'7.91", à
7 km de Tilamsoun. La route nouvellement goudronnée
serpente dans les séries cambriennes vers le NE sur envi-
ron 25 km avant d’arriver à proximité du site.
Substances exploitables : Au, Ag (Zn, Cu)
Etat et historique : Le gîte d’Azougar n’Tilili est actuel-
lement en développement. Sa découverte remonte aux cam-
pagnes de prospection lancées dans la boutonnière de
Bas-Drâa pour y reconnaître les indices de Pb, Cu, etc. Ces
campagnes avaient été lancées en 1969 par le BRPM, mais
ce n’est qu’à la fin des années 1980, lors d’un programme
de prospection de géochimie alluvionnaire dans le socle pa-
léoprotérozoïque de la boutonnière, que les anomalies au-
rifères reconnues permirent de remonter jusqu’à des filons
de quartz à l’ENE d’Azougar n’Tilili, encaissés dans les
formations infracambriennes. Entre 2004 et 2005, les for-
1
Direction de l’Infrastructure Géologique et de l’Exploration Minière, ONHYM,
5 Av. My Hassan, B.P. 99 Rabat, Maroc.
2
Laboratoire GEOHYD, Département des Sciences de la Terre, Faculté des FIG. 3.5.1 : Situation du gisement d’Azougar n’Tilili (Anti-Atlas sud-occidental).- A : Lo-
Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc. E-mail : calisation sur la carte routière du Maroc au 1/4 000 000 (Carte Michelin n° 742).- B :
soulaimani@uca.ma Localisation sur une carte géologique schématique, dressée d’après la carte géologique
3
Groupe Managem, Twin Center, Casablanca, Maroc. E-mail : l.maacha@man- du Maroc au 1/50 000, feuille Ayoun Draa, cartouche structural (2001).
agemgroup.com FIG. 3.5.1 : Location of the Azougar n’Tilili deposit in SW Anti-Atlas, Morocco.- A : Lo-
4
10, rue des Jeûneurs, 75002 Paris, France. E-mail andremichard@orange.fr cation on the road map, scale 1/4 000 000 (Michelin road map #742).- B : Simplified ge-
5
Laboratoire «Géosciences », Faculté des Sciences, Université Hassan II, BP 5366, ological map of the Bas Draa, drawn after the Geological map of Morocco, scale
Maârif, Casablanca, Maroc. E-mail : o.saddiqi@fsac.ac.ma 1/50 000, Ayoun Draa sheet, structural insert (2001).
164 NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

formé de roches métamorphiques supracrustales (Groupe dounien-Cambrien inférieur) est très redressée et très amin-
du Draa), recoupées par plusieurs massifs granitiques cie tectoniquement par l’effet de la tectonique hercynienne
(Suite de Mechebbouk) dont les âges s’échelonnent entre (Soulaimani et al., 1997 ; Michard et al., 2010). En effet, la
2028 ± 37 Ma et 2037 ± 37 Ma (Hawkins et al., 2001a, b ; boutonnière du Bas Draa appartient, avec celles d’Ifni et du
O’Connor et al., 2010). Le complexe volcano-détritique Kerdous, au groupe de boutonnières anti-atlasiques les plus
édiacarien du Groupe de Ouarzazate lui est directement proches du front des nappes des Mauritanides marocaines
superposé (lacune des Quartzites du Cryogénien connus (fig. 3.5.2 A ; voir Nouveaux Guides, vol. 6, Circuit C10). Le
plus au nord ; cf. fiche 3.2). Il débute par le Groupe de Taa- socle du Bas Draa forme ainsi une puissante écaille de socle
rotihate qui affleure dans la terminaison SW de la bouton- poussée vers le sud-est et bordée au sud-ouest par une rampe
nière, puis se développe avec le Groupe du Jbel Guir, bien décrochante, où la schistosité hercynienne est très marquée.
représenté dans la partie NE. Contemporain des laves du J. L’épaisseur stratigraphique de la série paléozoïque régio-
Guir, le massif granitique Taourgha, daté à 575 ± 4 Ma (Aït nale a probablement atteint, sinon dépassé 8 km et du fait de
Malek et al., 1998), est intrusif dans le substratum paléo- l’épaississement tectonique, l’enfouissement du socle et de
protérozoïque. la base de la couverture a dû dépasser 10 à 12 km au cours
La boutonnière est ceinturée par des crêtes de terrains in- de l’orogenèse hercynienne, permettant le développement
fracambriens et cambriens, d’abord par celle de l’Adou- d’un métamorphisme de bas degré à des températures de
dounien (Groupe de Taroudant) puis par celles du Groupe de l’ordre de 300-350°C (Bonhomme & Hassenforder, 1985 ;
Tata, avec les formations calcaires et schisto-calcaires Sebti et al., 2009 ; Ruiz et al., 2010).
d’Igoudine et Amouslek (Cambrien inférieur), puis la for- Description du gisement : La minéralisation est liée à
mation d’Asrir = Grès terminaux, dont la partie supérieure des veines quartzeuses apparaissant en travers des grès et
appartient au Cambrien moyen (Geyer & Landing, 1995 ; conglomérats cambriens et, dans une moindre mesure, de
Landing et al., 2006). Ces formations, bien développées au la barre des calcaires cambriens, qui montrent un pendage
sud de la boutonnière, sont suivies par les séries classiques d’environ 60° au SSW (fig. 3.5.3). La cartographie détail-
du Cambrien moyen (Feija interne, Tabanit) et de l’Ordovi- lée (Anonyme, 2008) montre que les veines quartzeuses
cien (Feija externe, Jbel Bani ; fig. 3.5.1 B). minéralisées, d’orientation dominante N à NNE (fig.
Contrairement au gisement de Iourirn (Boutonnière de Ta- 3.5.4), sont essentiellement développées dans la partie su-
gragra d’Akka), ce nouveau gîte aurifère de l’Anti-Atlas oc- périeure de la barre carbonatée, où sont présentes des in-
cidental est situé, non pas dans le Précambrien ancien (PI), tercalations de grès grossiers et de conglomérats. Ils
mais dans le Cambrien inférieur du flanc sud de la bouton- s’amincissent dans les niveaux carbonatés et s’y prolon-
nière du Bas Draa (fig. 3.5.1B). Le gisement se localise dans gent en failles sans remplissage. Ceci est probablement la
un secteur où la base de la couverture paléozoïque (Adou- conséquence de la différence de propriétés rhéologiques

FIG. 3.5.2 : Cadre géologique de la boutonnière du Bas Draa (d’après Soulaimani et al., 1997, modifié). Cb : Cam-
brien ; Or1-3 : Ordovicien inférieur ; Or4-6 : Ordovicien moyen et supérieur ; Sil.-Dév. : Silurien à Dévonien su-
périeur ; Carb. : Carbonifère.
FIG. 3.52 : Geological framwork of the Bas Draa inlier (after Soulaimani et al., 1997, modified).
LES MINES DE L’ANTI-ATLAS OCCIDENTAL 165

FIG. 3.5.3 : A) Vue satellitaire (Google earth) de la zone du gîte auri-


fère. B) Vue du site d’Azougar n’Tilili, depuis le sud-ouest.
FIG. 3.5.3 : A ) Satellite view of the Azougar n’Tilili area (Google
earth). B) View of the site from the south-west.

FIG. 3.5.4 : Distribution de la minéralisation dans le gisement d’Azougar n’Tilili.- A : Carte détaillée des veines
minéralisées (Anonyme, 2005). Localisation : fig. 3.5.3A.- B : Détail du système de la veine AZ6, montrant les
sondages d’exploration (flèches).- C : Position des veines dans la colonne stratigraphique.- D : Vue d’une des
veines (regard vers le nord) ; la partie nord de la veine pénètre dans le toit des carbonates cambriens (brun).
FIG. 3.5.4 : Distribution of the mineralization in the Azougar n’Tilili deposit.- A : General distribution of the
mineralized quartz veins, after Anonyme (2005). See fig. 3.5.3A for location. - B : Detail map of the AZ6 vein
system showing the exploration drillings (arrows).- C : Location of the quartz veins in the stratigraphic col-
umn.- D : Field aspect of one of the quartz veins, looking northward; its northern tip crosscuts the upper part
of the Early Cambrian limestones (brown).
166 NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

de ces unités. L’extension latérale minéralisée des veines veines massives ou en stockwerk dans le quartz 1. Par ail-
atteint 300 m, la profondeur variant de 50 à 200 m tandis leurs, des analyses chimiques montrent qu’en plus des mé-
que l’épaisseur est généralement inférieure à 1 m mais dé- taux cités ci-dessus, les structures minéralisées sont
passe par endroit 4 m. Actuellement, on dénombre plus de anomaliques en cobalt et en germanium, ce dernier étant
20 veines minéralisées ou indicielles dont presque la moi- commun aux gisements de type Azougar n’Tilili et s’y as-
tié a fait l’objet de sondages carottés. Les ressources géo- sociant généralement à la sphalérite.
logiques délimitées font état de 1 million de tonnes à 2.4 Interprétation génétique préliminaire : Le gisement s’ins-
g/t d’or, 3.6% Zn, 2,2% Pb et 19 g/t d’argent. La teneur en crit dans le type filonien hydrothermal. Les conditions phy-
cuivre ne dépasse pas 0.2% en moyenne. sico-chimiques de sa mise en place restent à préciser par
Minéralogie : La paragenèse minérale est une association l’étude des fluides. Cependant, la structure du gisement, les
de sulfures, sulfoarséniures, skuttérudite, or natif et miné- paragenèses et l’altération associée apportent déjà de fortes
raux d’altération supergène (fig. 3.5.5). Les sulfures sont contraintes en faveur d’un événement épithermal intracon-
représentés par la sphalérite, la galène, la chalcopyrite et la tinental tardi-hercynien. En effet, cette structure associe des
pyrite. Ils sont concentrés aux épontes du filon et dans failles verticales N-S généralement dextres et des fentes
l’encaissant et montrent des textures microcristallines. L’or d’ouverture N-S à NE qui indiquent une extension horizon-
se concentre sous sa forme native et plus de 90% libre. Il tale NW-SE, parallèle aux couches cambriennes redressées
est en inclusions dans la galène et la blende ou dans les (fig. 3.5.6A). Ce redressement est lui-même attribuable au
fractures au sein du quartz. L’enveloppe aurifère est plus plissement régional, lequel est clairement lié au chevauche-
restreinte en regard des sulfures qui s’étendent dans l’en- ment du massif précambrien vers le SE, avec coulissement
caissant. En ce qui concerne l’argent, nous n’avons pas re- dextre sur la rampe latérale du chevauchement (fig. 3.5.2).
levé de phases minérales correspondantes, il est toutefois La déformation est d’abord ductile dans le Cambrien (dé-
corrélé avec la galène qui peut en porter la majeure partie. veloppement d’une schistosité de plan axial de plis en éche-
La succession paragénétique est à or suivi des sulfoarsé- lon), puis les veines se développent en régime fragile, les
niures et des sulfures tardifs. Pour les minéraux d’altéra- textures suggérant une déformation assistée par fractura-
tion on distingue la smithsonite (ZnCO3), l’hémimorphite tion hydraulique dans un système de crack seal (cf. les deux
(Zn4(Si2O7)(OH)2(H2O), la cérusite (PbCO3), ainsi que les phases de quartz). Les veines formées les premières de-
minéraux secondaires de cuivre exprimés par la covellite, viennent sigmoïdes par suite des glissements couche-à-
la malachite et plus rarement l’azurite. Les oxydes de fer couche dextres au sein des formations cambriennes
sont représentés par l’hématite et la goethite et constituent redressées dans la zone de la rampe latérale. Les parage-
un indicateur des teneurs élevées en or. Pour ce qui est de nèses minérales, la présence du germanium, les faibles pro-
la gangue, elle est à prédominance de quartz dont on relève fondeurs des veines et l’altération chloriteuse laisse
deux générations : une génération de quartz blanc bré- supposer un gisement de type épithermal intracontinental,
chique à oxydes de fer, auquel l’or est associé, et une gé- cohérent avec l’idée que le socle du Bas Draa avait déjà été
nération tardive de quartz blanc-laiteux et stérile. exhumé à des profondeurs modérées. Ainsi, le système hy-
L’ankérite et plus rarement la calcite représentent les prin- drothermal responsable de la minéralisation se serait déve-
cipaux carbonates. La chlorite est le minéral d’altération loppé vers la fin de l’orogenèse hercynienne (300-290 Ma),
hydrothermale inventorié dans l’état actuel des connais- à la faveur de la perméabilité de fracture liée aux failles dé-
sances. D’un point de vue textural, la minéralisation est en limitant l’écaille de socle (fig. 3.5.6B).

FIG. 3.5.5 : Microphotographies montrant des inclusions d’or natif dans les minéraux de blende (a), de galène (c) et dans le quartz (b).
FIG . 3.5.5 : Microphotograph of native gold inclusions in blende (a), galene (c) and quartz (b).
LES MINES DE L’ANTI-ATLAS OCCIDENTAL 167

FIG. 3.5.6 : Interprétation génétique.- A : Schéma cartographique montrant le couloir de décro-


chement du secteur d’Azougar n’Tilili et l’ouverture progressive des fentes aurifères. Localisa-
tion : fig. 3.5.2A.- B : Coupe de la zone de la rampe latérale et origine supposée des fluides
minéralisateurs (Michard et al., 2009).
FIG. 3.5.6 : Genetic interpretation.- A : Dextral transpressive corridor along the SW border of
the basement uplift, and progressive opening of N-trending veins. See fig. 3.5.2A for location.- B :
Cross-section of the lateral ramp zone and postulated origin and drainage of the mineralized so-
lutions by the end of the Variscan folding (Michard et al., 2009).

Références MICHARD A., SOULAIMANI A. & SADDIQI A. (2009) : Rapport de mission


(ONHYM, inédit).
Anonyme (2005) : Rapport interne OHNYM, inédit. MICHARD A., SOULAIMANI A., HOEPFFNER C., OUANAIMI H., BAIDDER L.,
BONHOMME M. & HASSENFORDER B. (1985) : Le métamorphisme hercy- RJIMATI E. C. & SADDIQI O. (2010) : The South-Western Branch
nien dans les formations tardi- et post-panafricaines de I’Anti- of the Variscan Belt: evidence from Morocco. Tectonophysics,
Atlas occidental (Maroc). Données isotopiques Rb/Sr et K/Ar 492, 1-24.
des fractions fines. Sci. Géol. Bull., 38, 175-183. O’CONNOR E. A. (2010) : Geology of the Drâa, Kerdous, and Boumalne
Districts, Anti-Atlas, Morocco. Technical Report IR/10/072,
GEYER G. & LANDING E. (1995) : The Cambrian of the Moroccan Atlas
British Geol. Surv., Keyworth, Nottingham, England, 310 p.
regions. In Morocco‟95 : The Lower-Middle Cambrian standard
of Western Gondwana. Beringeria, Wurtzburg, 28, 7-46. RUIZ G., SEBTI S., SADDIQI O., NEGRO F., FRIZON DE LAMOTTE D., STOCKLI
D., FOEKEN J., STUART F. & BARBARAND. J. (2010) : Mesozoic
HAWKINS M.P., SMITH M., POWELL J.H. & WATERS C.N. (2001a) : Carte to recent denudation patterns in the Anti-Atlas of SW Morocco,
géologique du Maroc au 1/50 000, feuille Tilamsoun. Notes Terra Nova, 1-7. DOI: 10.1111/j.1365-3121.2010.00980.x
Mém. et Serv. Géol. Maroc, n° 406.
SEBTI S., SADDIQI O., RUIZ G., MICHARD A., FRIZON DE LAMOTTE D.,
HAWKINS M.P., SMITH M., POWELL J.H. & WATERS C.N. (2001b) : Carte BOUSQUET R. & BAIDDER. L. (2009) : First zircon fission track
géologique du Maroc au 1/50 000, feuille Al Youn Dar’a. Notes analysis in Western Anti-Atlas, Morocco : evidence of early
et Mém. Serv. Géol. Maroc, n° 407. Variscan deformation of the Mauritanide foreland belt. C. R.
Geoscience, 241, 71-77.
LANDING E., GEYER G. & HELDMAIER W. (2006) : Distinguishing eusta-
tic and epirogenic controls on Lower-Middle Cambrian bound- SOULAIMANI A., LE CORRE C. & FARAZDAQ R. (1997) : Déformation hercy-
ary successions in West Gondwana (Morocco and Iberia). nienne et relation socle-couverture dans le domaine du Bas Draa
Sedimentology, 53, 899-918. (Anti-Atlas occidental, Maroc). J. Afr. Earth Sci., 24, 271-284.

PAO : Omar BELFKIRA


omarbelfkira@gmail.com