Vous êtes sur la page 1sur 7

WWW.paris4.sorbonne.

fr

Master

Mention
Paris-Sorbonne (Paris IV)

PHILOSOPHIE et SOCIOLOGIE

Spécialité
Humanités

Esthétique et
philosophie de l’art

2005-2006
Spécialité : Esthétique et Philosophie de l’art
Responsable de la Spécialité :
Madame le professeur Jacqueline LICHTENSTEIN

Master 1
S1 Code Intitulé Heures Coef. Crédits Validation
CM/TD
Tronc UE Cours CM = 13 h 8 8
Commun UE Textes et thèmes de la 4 4
philosophie de l’art TD = 19,5h
UE Methodologie de la spécialité TD = 1O h 4 4
(+ Initiation aux méthodes de (+3h
la recherche et informatique), informatique)
langue
Options UE Séminaire 1* CM = 13h 7 7 Mini-mémoire
UE Séminaire 2** CM = 13h 7 7 Mini-mémoire

S2 Code Intitulé Heures Coef. Crédits Validation


CM/TD
Tronc UE Cours CM = 13h 8 8
Commun UE Textes et thèmes de la 4 4
philosophie de l’art TD = 19,5 h
UE Methodologie de la spécialité TD = 1O h 4 4
(+ Initiation aux méthodes de (+3h
la recherche et informatique), informatique)
langue

Options UE Séminaire 1* CM = 13 h 7 7 Mini-mémoire


UE Séminaire 2** CM = 13h h 7 7 Mini-mémoire

*Séminaire dans la spécialité esthétique-philosophie de l’art de Paris IV


**Séminaire à choisir en dehors de la spécialité dans la liste des séminaires offerts
dans le cadre des spécialités de la mention « Philosophie et Sociologie » de Paris IV
( « histoire de la philosophie » , « logique, histoire, philosophie, sociologie des
sciences », « Philosophie comparée », « Philosophie politique et éthique »)

Semestre 1 et semestre 2

Tronc commun

UE 1 . Cours Obligatoire
Madame LICHTENSTEIN
En S1 : le mercredi, tous les 15 jours, de 17h00 à 19h00 maison de la recherche
28 rue Serpente
En S2 : le mardi, toutes les semaines, de 16h30 à 18h30 maison de la
recherche
Esthétique, Critique, Théorie de l’art

L’objectif de ce cours est double. D’une part, procéder à une examen à la fois
historique et critique des différents régimes de discours sur l’art qui coexistent depuis
le XVIIIème siècle, de manière tantôt pacifique, tantôt conflictuelle, et le plus souvent
en s’ignorant complètement les uns les autres. D’autre part, s’interroger plus
précisément sur la spécificité du discours philosophique par rapport aux autres
régimes de discours sur l’art, en d’autres termes poser la question : qu’est-ce que la
philosophie a de spécifique à dire sur l’art ?

Une bibliographie sera donnée lors de la première séance.

UE 2. TD. Textes et thèmes de la philosophie de l’art


Monsieur DARRIULAT
Samedi 11h00-12h30

Un cours d’introduction portera sur les analyses, sans doute marginales mais
pourtant non négligeables, consacrées par Hegel au plaisir purement esthétique
dans ses leçons sur la philosophie de l’art. Puis les étudiants feront des
communications sur des thèmes proposés par l’enseignant en relation avec le cours
général.

UE 3 . Méthodologie

Options
UE 4 . Séminaire 1
Monsieur DARRIULAT
Samedi de 10h00 à 11h00 en Sorbonne (salle précisée ultérieurement)

Le plaisir esthétique

Kant définit le domaine du jugement réfléchissant, dont le jugement esthétique est,


avec le jugement téléologique, l’une des deux composantes, comme étant celui du
« sentiment de plaisir et de peine ». Le désintéressement est la qualité propre d’un
tel sentiment : de nature contemplative, le regard esthétique jouit du monde comme
d’un pur spectacle, une simple représentation qui n’exige de sa part aucun
engagement. Paradoxal objet d’un plaisir qui se distancie de toute situation pratique,
indifférent à l’existence même de son objet. De quoi jouit-on alors ? A quelle
connaissance le sentiment esthétique peut-il prétendre ? Nous étudierons la
pertinence d’une telle question, et les réponses que diverses philosophies ont
élaborées.
Bibliographie : Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire (Œuvres complètes,
bibl. de la Pléiade, tome I) ; Kant, Critique de la faculté de juger (trad. A. Renaut,
« GF ») ; Schopenhauer, Le monde comme volonté et représentation, livre III et
suppléments (PUF, coll. « Quadrige ») ; Baudelaire, Le peintre de la vie
moderne (Œuvres complètes, bibl. de la Pléiade, tome II) ; Nietzsche, La naissance
de la tragédie née de l’esprit de la musique et Le gai savoir (Œuvres philosophiques
complètes, Gallimard).

UE 5. Séminaire 2
A choisir dans la liste des séminaires de M1 des autres spécialités de la mention
philosophie-sociologie de Paris IV

Master 2

S3 Code Intitulé Heures Coef. Crédits Validation


CM/TD
UE Séminaire 1* CM = 19,50 h 6 6
UE Séminaire 2** CM = 13 h 5 5 Mini-mémoire
UE Séminaire 3*** CM = 13 h 5 5 Mini-mémoire
UE Lecture de textes de théorie TD = 13 h 4 4
de l’art
UE Projet de mémoire de fin 10 10
d’année

S4 Code Intitulé Heures Coef. Crédits Validation


CM/TD
UE Séminaire 1* CM = 19,50 h 20 20 mémoire
UE Séminaire 2** CM = 13h 5 5 Mini-mémoire
UE Séminaire 3*** CM = 13 h 3 3 Mini-mémoire
UE Lecture de textes de théorie TD = 13 h 2 2
de l’art

*Séminaire dans la spécialité de Paris IV.


**Séminaire à choisir en dehors de la spécialité dans la liste des séminaires des
autres spécialités de la mention « Philosophie et Sociologie » de Paris IV.
*** A choisir soit : 1° dans la même spécialité, en dehors de Paris IV ( liste limitative
de séminaires d’esthétique et de philosophie de l’art proposés par d’autres
établissements) ; soit 2° : hors de la spécialité. ( Cf Liste jointe )
Semestre 3 et semestre 4

UE 1. Séminaire 1

Madame LICHTENSTEIN
S3 : le mercredi, tous les 15 jours, de 17h à 20h salle D040, Maison de la
recherche, 28 rue Serpente
S4 : le mercredi, toute les semaines, de 17h00 à 20h00 salle D040, rue
Serpente

La pensée artistique
Par pensée artistique, nous entendons cette pensée de l’art, au double sens du
génitif objectif et subjectif, qui s’élabore chez les artistes et s’exprime à la fois dans
leurs discours et dans leurs oeuvres, c’est-à-dire une pensée immanente à l’art,
entièrement orientée vers un « faire » et qu’on ne peut comprendre sans la référer
aux productions artistiques qui l’exemplifient, la justifient et fondent sa nécessité.
Qu’est-ce qui permet de parler d’une « pensée » de Léonard, de Poussin, de
Corneille, de Delacroix ou de Paul Klee ? Quelle est la nature de cette pensée et
quels sont ses modes opératoires? Dans quelle mesure la relation qu’elle instaure
entre théorie et pratique, toujours « jointes ensemble » comme le disait Poussin,
oblige-t-elle à repenser entièrement le concept de théorie dans le champ de l’art, et à
repenser par là même le concept d’art? Qu’est-ce qui distingue radicalement cette
pensée de l’art de la pensée sur l’art telle qu’elle s’est développée dans le champ
philosophique ? Telles sont quelques unes des questions que nous voudrions
aborder dans le cadre de ce séminaire.

Une bibliographie sera donnée lors de la première séance

UE 2 . Séminaire 2

A choisir dans la liste des séminaires de M2 des autres spécialités de la mention


Philosophie-Sociologie de Paris IV.

UE 3. Séminaire 3 (séminaire extérieur)


Soit un séminaire offert à Paris IV dans le cadre d’une autre mention que celle de
philosophie-sociologie (par ex : histoire de l’art, littérature, musicologie, histoire
etc…)
Soit un séminaire d’esthétique et de philosophie de l’art extérieur à Paris IV.
A choisir dans la liste de séminaires donnée en annexe.

UE 4. TD. Lecture de textes de théorie de l’art

Monsieur DARRIULAT
17h30-19h00 salle F 042
Le statut de l’objet dans le jugement esthétique
En fondant le jugement esthétique sur le sentiment que le sujet a de lui-même, et
non sur la sensation que le sujet a de l’objet, Kant interdit par avance toute
détermination objective, ou connaissance par concepts, de la beauté. Pourtant, le
sentiment du beau, comme le sentiment du sublime, naît d’une rencontre, d’un
« hasard heureux », motif non prévisible qui met en mouvement l’imagination en sa
liberté et l’entendement en sa légalité. Comment définir alors le statut paradoxal d’un
objet non déterminé, cause occasionnelle d’un sentiment incapable de se
représenter dans l’objectivité ? Produit problématique d’un « schématisme sans
concept », l’objet esthétique n’est qu’une apparition fugace surgie de l’informel.
Proche de l’hallucination, il impose à l’imagination son illusoire objectivité, donné
comme une « faveur » et non construit comme un savoir. Autour de ce pôle, comme
autour d’un centre de cristallisation à la fois irréel et fécond, la rêverie esthétique
improvise une variation sans fin. Nous développerons, à partir de Kant, la richesse
d’une telle pensée. Elle conduit au cœur de la modernité, et permet d’esquisser une
esthétique du cinéma, et plus encore de la photographie.

Bibliographie : Kant, Critique de la faculté de juger (trad. A. Renaut, GF) ; Baudelaire,


« Le peintre de la vie moderne » (dans Œuvres, bibl. de la Pléiade) et « notices sur
Edgar Poe » (dans E. A. Poe, Œuvres en prose, bibl. de la Pléiade) ; Bergson,
Matière et mémoire, PUF ; Freud, Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci,
« Folio bilingue », Gallimard, 1991, et « L’inquiétante étrangeté », dans Essais de
psychanalyse appliquée ; Lacan, Le séminaire, livre XI : les quatre concepts
fondamentaux de la psychanalyse, Seuil, 1973 ; Deleuze, Cinéma ; I. L’image-
mouvement, Minuit, 1983 ; Arasse, Le détail : pour une histoire rapprochée de la
peinture, « Champs », Flammarion, 1996.

UE5. Projet de mémoire


Séminaires extérieurs

Liste des séminaires extérieurs parmi lesquels doit être choisi le séminaire 3
du M2 de la spécialité « Esthétique et Philosophie de l’art ». Le choix doit être
discuté avec la responsable de la spécialité ou le directeur du mémoire.

Paris IV
L’un des séminaires offert dans les autres mentions de Paris IV

Paris I
Anne MOEGLIN-DELCROIX : la philosophie de l’art à l’épreuve de l’art
contemporain.
David LAPOUJADE : Littérature et forme romanesque : les frères James (S1 et S2)

Paris X
Baldine SAINT GIRONS( semestre 4 UEF41, EC414 )- Art et psychanalyse
Maryvonne SAISON (LMPHI 314)- La question de la représentation : Michel
Foucault : pouvoir et théâtralité
Catherine PERRET : Les arts de l’exposition

ENSBA (Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts)


Alain BONFAND : -Peinture et cinéma, lundi 14h18h
-Les formes de l’angoisse, Mardi 14-18h

EHESS
Danièle COHN : -réalité et forme : « sur quoi ouvrent les fenêtres ? ». Jeudi 13-15
INHA 2 rue Vivienne
-Autonomie de l’art, Vendredi 13-16 ENS (à partir 18 novembre)

ENS
Nadeije LANEYRIE-DAGEN. -S1 : histoire de l'art : Animalia, les animaux dans la
peinture. Le mardi de 10 h 30 à 12 h 30, en salle d'histoire, au premier semestre - (2
eme étage
de l'escalier D) 45 rue d'Ulm. Première séance le 4 octobre 2005
-S2 : Anne Malherbe et Nadeije Laneyrie-Dagen,
Séminaire d'initiation à la recherche : Rencontres avec l'art vivant. Le jeudi,de 14 à
16 heures, en salle Weil (localisation à confirmer), 45 rue d'Ulm, Première séance le
16 février 2006

Jean Loup BOURGET : histoire et esthétique du cinéma : les Européens à


Hollywood. Le jeudi de 17 h à 19 h, salle Simone Weil, 45 rue d'Ulm. Première
séance le 20 octobre 2005 (S1 et S2)