Vous êtes sur la page 1sur 7

Chap.

2 – Les grands modèles idéologiques et la


confrontation est-ouest (1945-années 1970)

Introduction
Le monde qui naît à la suite de la Seconde Guerre mondiale est profondément différent de celui d’avant-
guerre ; la puissance se déplace. Les nouveaux grands, les vrais vainqueurs, sont les EU et l’URSS ; les américains
sont partout là où se sont déroulés les théâtres d’opérations militaires, en Europe et en Asie ; les soviétiques sont
présents en Europe orientale et en Extrême Orient. Pour un grand nombre d’habitants de la planète, américains et
russes deviennent des modèles.
Mais l’alliance étroite entre ces deux états durant la guerre fait place dès 1945 à la méfiance puis à ce qu’on
a appelé la « guerre froide ». Tous les historiens s’accordent pour considérer l’année 1947 comme la naissance de
la guerre froide même si à la différence d’une véritable guerre, elle n’a pas commencé un jour précis la
confrontation entre les deux pays est totale : politique, économique, idéologique et culturelle. Quand à la date de la
fin de la guerre froide : 1991 si on la prend au sens large, 1962 si on la prend au sens strict. Les années 1945-1975
sont en tout cas marquées par une confrontation est-ouest plus ou moins poussée.

→ On montrera que l’évolution interne de chaque modèle idéologique est responsable à la fois de la
guerre froide puis de la détente.

I- L’opposition de deux modèles porteurs chacun d’un message universaliste


A- Deux modèles antagonistes

→ doctrine Truman page 107 :


- présentez le document
- quelles sont les principales caractéristiques du modèle américain ?
- quelles sont d’après l’auteur les principales caractéristiques du modèle adverse ?

Modèle américain Modèle soviétique

Fondements - défense des libertés : liberté d’expression, - marxisme–léninisme, dictature du prolétariat


idéologiques d’association, religieuse
(vus en 1ère)

- plusieurs partis politiques dont deux - les apparences d’une démocratie mais en
principaux, démocrate et républicain ; ces réalité c’est le PC qui déteint le pouvoir, c’est
partis s’affrontent en particulier lors des le parti unique, Staline est secrétaire général
élections présidentielles du parti

Modèle - système fédéral - système fédéral : URSS


politique
- séparation des pouvoirs (voir schéma) : - régime totalitaire : un chef, culte de la
régime présidentiel car le président nomme personnalité (une ville porte son nom),
ses secrétaires d’Etat qui ne sont responsables statues, son 70ème anniversaire donne lieu à
que devant lui ; mais le président est contrôlé grandes fêtes ; censure de la culture et de la
par la Cour Suprême et en cas d’abus de presse, dissidents traqués et envoyés dans les
pouvoir le Congrès peut procéder à camps du goulag
l’impeachment ; le congrès a le pouvoir
législatif
Le pays du capitalisme libéral : Une économie dirigée :

- encourage l’initiative individuelle, le monde- tous les moyens de production appartiennent


des affaires est dominée par des entreprises à l’état (usines, terres) ; les terres ont été
privées très puissantes ; mais le New Deal a collectivisées en URSS dans les années 30 et
favorisé dans les années 30 l’état providence après la guerre dans les territoires qu’elle a
(welfare state) en aidant chômeurs, personnes annexés ; au niveau industriel, priorité à
âgées, agriculteurs l’industrie lourde qui doit permettre
Modèle l’indépendance éco et militaire du pays mais
économique - au lendemain de la guerre, ce modèle a fait cela se fait au détriment des industries de
ses preuves puisque les EU ont une supériorité biens de consommation
éco écrasante : immenses ressources, large
marché intérieur (baby-boom et immigration), - l’éco est planifiée par plan quinquennaux
ils produisent 50% des richesses mondiales qui son t impératifs (Gosplan) ; ils permettent
(pour 6% de la pop), supériorité à l’URSS d’être la deuxième puissance
technologique et militaire militaire et industrielle du monde

- société d’abondance, consommation de une société encadrée : l’état veut avoir le


masse ; le niveau de vie moyen augmente et contrôle de la société dans tous les domaines :
permet aux ménages de consommer des biens enseignement gratuit permet des efforts
Modèle de (voiture, électroménager..) et loisirs (parc considérables de l’alphabétisation,
société d’attraction, cinéma, …), l’american way of organisations de jeunesses (komsomols),
life fait rêver le monde soins médicaux, installations de sports et
loisirs ; pas de syndicats pas de grèves

Mais un modèle - les années Staline sont celles de la terreur


en question - tous les américains ne bénéficient pas des
droits civiques : les Noirs jusqu’en 1965, - au niveau social : pas assez de logements et
Comparer les régime de ségrégation raciale problèmes de ravitaillement des villes car les
caricatures liberté polit mais chasse aux sorcières contres terres collectivisées produisent des
page104-105 les communistes rendements faibles ; inégalités sociales
- une partie de la société n’a pas accès à la (nomenklatura est une classe de privilégiée)
société de consommation

B- Une volonté de faire triompher son modèle

→ côté américain : une hégémonie acceptée voir souhaitée à l’ouest


- le modèle politique de démocratie libérale s’est déjà imposé en Europe depuis longtemps, époque
des Lumières ; en 1945, ils cherchent à l’imposer chez les pays vaincus, notamment l’Allemagne

- le capitalisme et l’économie de marché s’impose aussi peu à peu en Europe occidentale : grâce à
l’aide financière des EU qui va permettre au pays de s’assurer des clients mais cette aide ne fait pas
toujours l’unanimité notamment lorsque les partis communistes sont puissants (France, Italie) ; grâce aux
organisations éco dont ils sont à la tête : Bretton Woods, GATT

- c’est le modèle culturel qui s’impose le mieux à l’ouest et qui est souhaité par l’ouest : ce modèle
est diffusé par les soldats américains puis par les médias et le cinéma et il suscite un véritable engouement
en Europe occidentale ; cela se traduit par une importante immigration après 1945
→côté soviétique : une hégémonie qui s’impose par la force à l’est et en Extrême orient
- en Europe de l’est : élection truquées pour imposer le communisme ou bien coups de force (voir
chapitre 3 sur les démocraties populaires), carte page 225

- en Extrême Orient :
- en Chine, après la guerre, guerre civile entre communistes et nationalistes ; Mao
Zedoung gagne et créé la République populaire de Chine en 1949 ; alliée de poids pour
l’URSS qui signe dès 1950 un pacte d’amitié de 30 ans ; aux EU, lobby chinois qui
reproche à Truman d’avoir laissé le communisme s’installé dans le pays le plus peuplé
de la planète ; le pays a seulement soutenu les nationalistes qui se sont repliés sur l’île de
Formose, devenue pour les EU la Chine reconnue internationalement (à l’ONU)
- en Corée : il a été décidé à Yalta que lorsque les soviétiques entreront en guerre contre le
Japon, ils occuperont la moitié nord de la Corée (nord du 38ème parallèle, limite choisie à
Potsdam) ; en 1948 les soviétiques retirent leurs troupes de Corée comme les américains,
mais laissent des conseillers
- au Vietnam : Ho Chi Minh, la tête du parti communiste le Vietminh proclame la
République indépendante du Vietnam

- en occident : séduction idéologique


- après la guerre, les partis occidentaux jouissent d’un très grand prestige du fait de leur
rôle dans la résistance ; une idéologie opposée au nazisme ; les PC constituent des forces
politiques importantes en 1945, c’est le premier parti de France et même aux USA ils
représentent une menace d’où la chasse aux sorcières
- fascination des intellectuels : Aragon, Eluard, Picasso qui fait un dessin « A ta santé
Staline »
- à la Réunion, en 1945, le maire de Saint Leu nomme la place de la mairie place Joseph
Staline

II- L’affrontement des modèles : la guerre froide (1947-1962) (vidéo)

A- La rupture de la Grande Alliance en 1947

→ les américains acceptent mal l’expansionnisme soviétique :


- en Europe de l’est, libérée par l’URSS, les accords de Yalta prévoyaient des élections
libres mais elles ont été truquées et le communisme a fini par s’imposer (chapitre
suivant)
- Churchill en 1946 parle du rideau de fer dans un discours à Fulton (situer ce rideau de
fer page 107)
- Les EU réagissent : Truman en mars 1947 dans un discours au Congrès définit sa
doctrine de l’endiguement, véritable rupture avec l’isolationnisme qui caractérisait les
EU avant la guerre ; les moyens de cet endiguement en 1947 sont économique, aider
financièrement les pays où les EU ont des intérêts (Europe, Moyen Orient, Japon), c’est
le plan Marshall (discours prononcé à Harvard) de près de 13 milliards $ (aide apportée
immédiatement à la Grèce et la Turquie); cette aide permet aussi aux EU d’écouler ses
stocks (agricoles) et permet des échanges (si les EU laissent l’Europe et le Japon ruinés,
ils n’ont plus de partenaires commerciaux)

→ Riposte soviétique : doc 5 page 107


- les russes voient dans le plan Marshall l’impérialisme éco américain, création du
Kominform, organisé par Jdanov , rassemble les partis communistes d’Europe (des pays
d’Europe de l’est et du PC français et italien) ; l’URSS oblige les démocraties populaires
d’Europe de l’est à refuser le plan Marshall
- → la mise en place du système bipolaire des superpuissances (insérer un
schéma)

B- des grandes crises sans affrontement direct

→ en Allemagne :
- le statut de Berlin est particulier puisque situé en zone d’occupation soviétique, la ville
est divisée en 4 (mais Staline espère unifiée Berlin et estime qu’elle fait partie en totalité
de l’Allemagne de l’est) ; en juin 1948 français, anglais et américains décident d’unifier
leurs 3 zones; Staline y voit une violation des accords de Yalta et réplique par le blocus
de Berlin ; mais les américains vont ravitailler l’ouest de la ville par ponts aérien ;
pendant 11 mois ils vont ainsi ravitailler la ville ; l’URSS décide donc de lever le blocus
en juin 1949 (doc 1 p108)
- l’année suivante création de la RFA, capitale Bonn, chancelier Adenauer, régime
fédéral, mais pays qui ne peut pas se réarmer ; en octobre 1949, l’URSS réplique en
créant la RDA , deux états allemands se développent donc parallèlement, chacun
empruntant les principes du camp où il se trouve
- K est inquiet parce que Berlin ouest constitue une brèche dans le rideau de fer ; en effet 3
millions d’allemands de l’est sont passés à l’ouest (la plupart sont des jeunes et
qualification élevée) ; dans la nuit du 12 au 13 aôut 1961, édification du mur de Berlin
(doc 5 p109), mur de la honte ; l’hémorragie est stoppée mais à partir de cette date,
Berlin cesse d’être un enjeu entre les deux grands

→ en Corée : carte 3 p109


- la Corée est divisée depuis la fin de la guerre de part et d’autres du 38ème // ; en 1950, la
Corée du nord tente de pénétrer dans le sud , les EU font appel au conseil de sécurité de
l’ONU ; on peut alors s’attendre que l’URSS pose son veto mais elle pratique la
politique de la chaise vide car l’occident ne veut pas reconnaître la Chine communiste et
qu’elle remplace la Chine nationaliste à l’ONU ; l’ONU envoie des casques bleus
- guerre va durer trois ans et impliquer dans le camp du Vietnam du sud ONU dirigée par
américain Mac Arthur et côté nord la Chine
- 1953 : retour au statu quo ; au total 2 millions de morts coréens du nord et chinois ;
1500000 soldats américains blessés ou tués
- 1953 est aussi l’année de la mort de Staline
-
→ la crise de Cuba, paroxysme de la guerre froide (étude de doc page 122-123)
- 1959 : Fidel Castro prend la tête du nouveau régime socialiste, il nationalise les terres et
les grandes entreprises (raffineries de sucre dont beaucoup sont américaines)
- réactions américaines : ils arrêtent d’acheter le sucre (sanction éco) ; ils accueillent les
exilés cubains et les aident même à reprendre le pouvoir (débarquement dans la baie des
cochons en avril 1961)
- devant cette menace américaine, Castro se rapproche de l’URSS qui l’aide à installer des
rampes de lancements de missiles ; en 1962, Kennedy découvre l’existence de ces
rampes et apprend que des bateaux porteurs de fusées font route vers Cuba ; la sécurité
des EU étant menacée, il organise un blocus pour intercepter tous les bateaux en
direction de Cuba ; il envoie aussi un ultimatum ; le monde semble au bord d’une guerre
nucléaire
- l’URSS recule, les navires font demi-tour, les rampes sont démontées ; en échange,
Kennedy promet de ne pas renverser Castro

C-Une rivalité qui s’exprime aussi sur d’autres terrains

→ sur le terrain scientifique :


- les soviétiques lancent le premier satellite Spoutnik et Gagarine effectue en 1961 le premier vol
habité
- en 1958, les américains créent la NASA, organisme chargé de diriger les recherches spatiales ;
relevant le défi, Kennedy lance le programme Apollo qui aboutit à la marche d’Armstrong sur la
lune en 1969

→ les rencontres sportives sont aussi l’occasion de se mesurer :


- l’URSS participe pour la première fois depuis la révolution de 1917 aux JO d’Helsinki en 1952

→ l’affrontement idéologique : la propagande


- cet affrontement idéologique a pour but de mettre en avant son propre camp et de diaboliser
l’autre, de le montrer comme l’ennemi et celui qui est responsable des désordres
- les moyens sont visuels essentiellement : les affiches (voir les deux affiches page104-105), le
cinema (exemple des James Bond tirés des romans de Ian Flemming), la peinture (Picasso,
communiste peint un tableau dénonçant la guerre de Corée et l’intervention américaine)
- aux Eu on atteint la paranoia : dans les années 50, la chasse aux sorcières, véritable censure, on
traque les artistes, intellectuels ayant eu des liens avec des communistes ; 1953 est l’année du
procès des époux Rosenberg , Charlie Chaplin doit partir en Europe

III- 1962-1975 : la Détente


A- La détente : un besoin partagé du fait des problèmes dans chacun des camps

→ les crises à l’intérieur du bloc soviétique : dès la mort de Staline, contestation contre la domination de
l’URSS notamment en Europe de l’est (voir chapitre suivant)
- en Hongrie en 1956
- en Tchécoslovaquie en 1968
- enfin en 1960, la Chine rompt avec l’URSS car Mao reproche à K la déstalinisation et trouve
que le modèle éco basé sur la priorité à l’industrie lourde ne peut convenir à un pays comme la Chine où majorité
de ruraux ; de plus, l’aide apporté par l’URSS lui paraît insuffisante par rapport à ce que reçoit l’Europe de l’est ;
en 1969, incidents frontaliers entre les deux pays marquent la rupture sino-soviétique ; la Chine devient le leader du
monde communiste en Asie et un nouveau modèle (Vietnam, Corée du nord) ; de plus en 1961, le Tiers Monde
affirme sa volonté de non alignement à la Conférence de Belgrade

→ les crises à l’intérieur du bloc occidental :


- la communauté noire manifeste pour obtenir la fin de la ségrégation et les droits civiques ;1968,
contestation des jeunes contre le Vietnam
- sur le plan politique, de X assassinats marquent cette période (Kennedy en 1963 puis son frère en
1968 candidat aux présidentielles, Luther King en 1968 à Memphis, Malcom X en 1965) ; enfin un scandale
entache la présidence, le Watergate (dossier 76-77)

- le leadership américain est aussi contesté de l’extérieur :


* sur le plan diplomatique : la France gouvernée par le général de Gaulle est le meilleur
exemple de cette contestation ; il dote la France de l’arme nucléaire en 1960 (pour avoir une indépendance militaire
défensive) et retire la France du commandement intégré de l’OTAN en 1966 (il exige le démentellement de toutes
les bases de l’OTAN installées en France) ; ensuite il se rapproche de l’URSS (K vient en France en 1960),
reconnaît la Chine communiste en 1964 et dans son discours de Phnom Penh au Cambodge, il condamne
l’intervention américaine au Vietnam (de nombreuse horreurs)

B- Les manifestations de la détente

→ l’arrêt relatif de la course aux armements


- 1963 : traité de Moscou interdit les expériences nucléaires dans l’atmosphère (100 pays signent
sauf la rance et la Chine qui sont en train de mettre au point la bombe)
- 1968 : traité de non prolifération de l’arme nucléaire (Inde et France ne signent pas)
- 1972 : SALT 1 (strategic arms limitation talk) gèle une partie des armes

→ accords diplomatiques :
- plusieurs rencontres entre les dirigeants des deux pays : Nixon se rend à Moscou en 1972,
première fois qu’un président américain se rend en URSS , ils vont se rencontrer 4 fois entre
72 et 74
- en ce qui concerne l’Allemagne : Willy Brandt qui est ministre des affaires étrangères en RFA
de 66 à 69 puis chancelier de 69 à 74 entreprend une politique de rapprochement, dialogue avec
RDA ; ses prédécesseurs aveint toujours refusé ; l’ostpolitik se traduit par un traité avec
l’URSS qui garanti la libre circulation entre RFA et Berlin ouest ; un traité avec la Pologne où
RFA reconnaît les frontières issues de la guerre ; WB obtient le prix Nobel de la paix après
s’être agenouillé devant le monument à la mémoire des victimes du ghetto de Varsovie ; RFA
et RDA se reconnaissent mutuellement, sont admises à l’ONU en 1973
- en ce qui concerne la Chine : dans le monde occidental, seule la France a reconnu la Chine
populaire ; c’est inadmissible du fait que c’est le pays le plus peuplé de la planète ; en 1971,
Kissinger (conseiller aux affaires étrangères de Nixon) se rend en Chine pour préparer son
admission à l’ONU ; elle y remplace Formose ; Nixon se rend en Chine en 1972, proche du
lobby chinois aux EU

→ la reprise des échanges :


- commerciaux : durant la guerre froide, les échanges avaient été interrompus, liste de produits
interdits à l’exportation vers l’est valable pour les états du bloc occidental, le transfert
technologique était jugé dangereux ; durant la détente, ils X 10 , l’URSS importe du blé, des
produits manufacturés , même des ordinateurs ; cette ouverture concerne aussi les pays
d’Europe de l’est notamment la Pologne ; les EU importent du gaz et du pétrole
- scientifiques : 1975, rencontre dans le cosmos de deux capsules, Soiouz la soviétique et Apollo
l’américaine

→ la conférence d’Helsinki : apogée de la détente (doc 6 p117)


- c’est une idée de l’URSS
- 35 pays y participent en 1975
- on reconnaît les frontières issues de la guerre, cela était réclamé depuis longtemps par l’URSS
- on réaffirme la libre circulation des biens , des personnes et les droits de l’homme (sur ces
points, l’URSS ne les respectent pas, on pense notamment aux prix nobel qui n’ont pu aller
chercher leur prix en occident comme Sakharov

C- Mais toujours des conflits périphériques

→ la guerre du Vietnam : carte page 117


- il y a eu une guerre de décolonisation du Vietnam entre 1945 et 1954 qui a opposé les français et
les vietnamiens communistes ; en 1954, indépendance mais partage du pays en deux (17éme //)
- le Vietnam du nord va vouloir que l’ensemble du pays soit communiste et pénètre dans le sud où
il y a des sympathisants communistes ; les américains décident donc d’intervenir pour soutenir le sud contre les
communistes : envoi massif de GI à partir de 1964 surtout, utilisation de bombes à napalm, beaucoup de civils
vietnamiens sont tués et beaucoup de soldats américains ; tandis que la Chine et l’URSS aident le nord mais pas
avec les mêmes moyens
- cette guerre entraîne une double contestation de l’intérieur et de l’extérieur et les américains
commencent à quitter le pays à partir de 1968 et définitivement en 1973, date de fin du conflit

→ le conflit israëlo-palestinien (question à partir du livre)

1- Depuis quand et pour quelles raisons les juifs sont-ils nombreux à s’installer en Palestine ?
(introduction p110)
2- Où s’installent les juifs ? Quelle est la communauté qui augmente le plus rapidement (doc
3 p110)
3- Comparez les cartes de 1947 et 1948 . Expliquez les changements territoriaux
4- Qu’est-ce que l’OLP et quelles sont ses revendications (doc 4 p113)
5- Qui a déclenché la guerre des Six Jours en 1967 et quelles en sont les conséquences
territoriales ? doc 3 p113
6- Reportez ces évènements sur une chronologie

Réponses aux questions

1- depuis la fin du XIX avec le mouvement sioniste (de Sion = jérusalem en hébreux) ; dans
l’entre-deux guerre, ils sont de plus en plus nombreux à venir s’y rendre. Après la Seconde guerre mondial, un
exode des juifs vers la palestine malgré l’épisode de l’Exodus. Ils veulent se rendre dans ce territoire car c’est le
berceau de leur civilisation, ils en ont été chassés par les différentes conquêtes et invasions dans l’antiquité ; aussi,
on leur a promis un territoire indépendant (les britanniques en 1915)
2- Ils s’installent sur le littoral ouest et à Jérusalem, ville sainte avec son mur des lamentations
(vestige du temple de Salomon) ; c’est la communauté juive qui croît le plus rapidement : leur nombre X 25 entre
1922 et 1946 mais les palestiniens restent deux fois plus nombreux (leur nombre a doublé entre 1922 et 1946)
3- En 1947, plan de partage de la palestine par l’ONU qui créé deux états, un juif et un arabe avec
un statut international pour Jérusalem se trouvant en territoire arabe ; ce plan doit être accepté par les deux partis
mais les juifs proclament leur indépendance en 1948 ce qui entraine la première guerre entre les deux peuples car
les arabes ne sont pas d’accord avec le plan de partage ; cette guerre est gagnée par Israël qui en profite pour
agrandir son territoire ; il ne reste plus que la bande de Gaza et la Cisjordanie aux arabes
4- l’OLP est l’organisation de la libération de la Palestine dont le leader est Arafat ; elle reproche le
partage de l’ONU et l’annexion des territoires par Israël suite à la première guerre, le territoire arabe s’est réduit et
ils veulent le récupérer
5- c’est Israël qui a déclanché la guerre des Six Jours en 1967 car elle se sent menacée par ses
voisins arabes donc elle prend les devants et en profite à nouveau pour faire des annexions : la Cisjordanie, la
bande de Gaza, le Sinai et le plateau du Golan ; à partir de ce moment, l’OLP va durcir ses positions et prôner la
lutte armée contre Israël, ce sera le début des actions terroristes

Conclusion

Chaque camp a ses responsabilités dans la rupture de la Grande Alliance ; d’un côté, l’URSS a profité de
son rôle de libérateur à la fin de la guerre pour imposer son modèle dans de nombreux pays ; ainsi, elle qui était
isolée diplomatiquement en 1939 se retrouve à la tête d’un bloc qui s’étend en Europe de l’est et en Asie. Les Etats-
Unis cherchent eux aussi à sortir de leur isolationnisme, à étendre leur modèle à l’ouest. La confrontation est donc
inévitable. Durant la guerre froide, chaque camp ne s’affronte pas directement mais sur d’autres terrains . La
détente s’explique par la peur d’une guerre atomique, le coût de la course aux armements et par les problèmes
internes que connaît chaque camp ; ce sont ces deux derniers facteurs qui ont mettront plus tard un terme à la
guerre froide.